• Brussels Film festival à Wolubilis Megamind en avant-première!

    wolubilis-b.jpgDe vrais mensonges - Vendredi 3/12 - 20H

    Vendredi 3 décembre ‘10 à 20h

    Réalisé par Pierre Salvadori
    Avec Audrey Tautou, Nathalie Baye, Sami Bouajila
    France, 1h45, VF

    Comme il l’avait fait en 2006 dans Hors de Prix, le réalisateur Pierre Salvadori mise à nouveau sur Audrey Tautou. Une actrice que le public a découverte en 2001, dans Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain. Et pour que la réussite soit au rendez-vous, Pierre Salvadori fait appel à Nathalie Baye, que l’on ne présente plus, et à Sami Bouajila, un acteur qui a multiplié les rôles au cinéma, notamment dans Indigènes ou plus récemment, dans Hors-la-loi.

    Un beau matin de printemps, Emilie reçoit une lettre d'amour, belle, inspirée mais anonyme. Elle la jette d'abord à la poubelle, avant d'y voir le moyen de sauver sa mère, isolée et triste depuis le départ de son mari. Sans réfléchir, elle l'a lui adresse aussitôt. Mais Emilie ne sait pas encore que c'est Jean, son employé timide qui en est l'auteur, et que Maddy tombera amoureuse de ses mots. Elle n'imagine pas non plus que son geste les projettera dans une suite de quiproquos et de malentendus... Et encore moins qu'elle tombera follement amoureuse de celui qu'elle a mis dans les bras de sa mère...


    Megamind - Dimanche 5/12 - 15H
     
    Les studios DreamWorks Animation vous présentent « Megamind », le superméchant le plus génial de toute l’histoire de l’humanité. Et le pire loser aussi...  
    .
    Film d’animation de Tom McGrath
    Avec les voix françaises de Kad Merad, Franck Dubosc et Géraldine Nakache.
    Etats-Unis, 1h36, VF

    Après Shrek, Madagascar et Kung Fu Panda, le nouveau chef-d’œuvre des studios DreamWorks Animation est connu. Il s’agit de Megamind : le superméchant le plus génial de toute l’histoire de l’humanité ! Et le pire loser aussi... Un film d’animation immanquable, que Wolubilis vous propose en avant-première.

    Depuis des années, Megamind essaie par tous les moyens de conquérir Metro City. En vain : chacune de ses tentatives est mise en échec par l’invincible Metro Man, et tourne à la farce. Jusqu’au jour où Megamind tue Metro Man !
    Mais un superméchant a besoin d’un superhéros pour se sentir exister et avoir un but dans la vie. Megamind a donc l’idée de se fabriquer un nouvel adversaire : Titan, encore plus grand, plus fort et plus héroïque que le précédent.
    Problème : Titan découvre vite que c’est bien plus drôle d’être un méchant que de protéger les hommes. Et encore plus amusant de détruire le monde que de le diriger…
    Pris au piège, Megamind réussira-t-il à vaincre sa diabolique création ? À devenir le héros inattendu de sa propre histoire ?

    Horaire :     
    14h00 - accueil du public
    15h00 – film


    Tarif: 8€ le jour-même et 7€ en pré-vente (places numérotées)
    Infos et réservations : 02/761.60.30 (du lu. au ve. de 10 à 17h) - www.wolubilis.be

     

  • Mario Monicelli. Décès!

    Le mois de novembre est vraiment un novembre noir, avec trois décès en quelques jours. Dont aujourd'hui, celui du monicelli-a-venezia.jpg réalisateur italien Mario Monicelli qui s'est suicidé hier, à l'âge de 95 ans, en se jetant par la fenêtre de sa chambre d'hôpital, où il était soigné pour un cancer en phase terminale. Ce grand cinéaste a dirigé les plus grands noms du cinéma italien, et parmi ses plus grands succès, on retiendra " La Grande Guerre" film pour lequel il a reçu un Lion d'Or en 1959 , Le Pigeon et Les nouveaux Monstres...Un Lion d'Or à Venise lui avait été remis en 1991, pour l'ensemble de sa carrière, et Monicelli a reçu plein d'autres prix de par le monde. 

  • Des Schtroumpfs italiens...

    Schtroumfs.jpg

    Le site Trailers Land propose deux posters Italiens des "Smurfs" autrement dit "Il Puffi"

     

    Dessin animé  réalisé en Cgi et 3- D  par Raja Gosnell, avec les voix de Neil Patrick Harris, Kate Perry et Anton Yelchinschtroumfs2.jpg.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Précédents billets sur les Schtroumpfs: http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/archive/2010/06/19/les-smurfs-debarquent-a-new-york.html

  • Gilles Lellouche casté dans Sherlock Holmes 2

    gilles.jpgY en a un qui ne devra plus utiliser de "Petits Mouchoirs", ni même de mouchoirs tout court. D'une part, parce que le film de Guillaume Canet marche du tonnère, tant en Belgique, qu'en France, surtout en France, mais parce que Gilles Lellouch l'un des potes de Canet vient d'être casté pour tourner dans Sherlock Holmes la suite sous la direction de Guy Ritchie. Il rejoint Jude Law, Robert Downey Junior, Rachel McAdams (à confirmer encore)  et Noomi Rapace.. Rien que cela! Lelouch, longtemps cantonné dans des seconds rôles, fait avec SH2, un grand bond vers une carrière internationale..Mais avant de découvrir Gilles lelouche dans une grande co-production américaine, nous allons pouvoir le découvrir dans "A Bout Portant" le mois prochain.

  • Scott Pilgrim. Erreur de communication en France.

    scott perlgrim.jpgL' Adaptation des comics de Bryan Lee O’Malley, Scott Pilgrim Vs the world" aurait du faire un carton en France. Seulement suite à une très mauvaise gestion en termes de communication, le film sort en salle dans l'hegagone cette semaine, quelques jours à peine,  après la sortie en Dvd et Dvd Blu-ray et sur les platte-forme à téléchargement officielles, et encore limité à une dizaine de salles, à Paris et banlieue. Donc rien pour les provinciaux....!  Malgré une bonne adaptation inspirée d'un jeu vidéo très prisé par les jeunes, qui ira dites-moi, voir un film dont on a déjà tout découvert sur Dvd et internet? Bref,  Michael Cera (Super Grave, Juno), Mary Elizabeth Winstead (Die Hard 4, Destination Finale 3) et l d’Edgard Wright, ( Shaun of the Dead et Hot Fuz) le réalisateur, vont s'en mordre les doigts d'avoir été pris en "otage" d'un mauvais marqueting entre les Usa et la France.

     D’après Alexandre Loos, corédacteur en chef d’Awesome & Awesome,  le report est à expliquer de la manière suivante: « Ils ne savaient pas ce qu’ils avaient en main : ils n’étaient même pas au courant que les comics étaient édités en France. Ils ne connaissent pas le produit, et le budget communication n'était pas énorme, donc   promotion du film en France n’était donc pas leur priorité".

  • Ciné Pocket 2010 C'est parti!

    siteon0-e5814.pngLancé au cours de l’été 2007, Cine Pocket est le seul festival belge dédié exclusivement aux films réalisés avec un téléphone.

    Technologiquement innovant mais plus que jamais à la portée de toutes les poches, Cine Pocket s’adresse aux détenteurs de téléphone mobile capables ou désireux de réaliser de petits films vidéo : amateurs, étudiants, citoyens, artistes, vidéastes, réalisateurs indépendants ou confirmés, ... C’est le premier festival de films auquel tout le monde peut participer !

    Ouvert à tous les publics et offrant la possibilité de réaliser des films à coût zéro, Cine Pocket est un lieu d’expression privilégié pour un nouveau type de cinéma indépendant, porté par une nouvelle génération de réalisateurs, amateurs ou professionnels, qui se libèrent de nombreuses contraintes : genre, financement, diffusion, ...

    Nos concours donnent une chance à tous les talents de s’exprimer et de remporter des prix ainsi que des opportunités de diffusion uniques : sur le web, sur des téléphones, à la télévision, dans des cinémas, des lieux branchés.

    http://www.cinepocket.be/spip.php?rubrique1



  • Tim Burton....son prochain scénario conçu sur Twitter.

    Tim-Burton.jpg Le réalisateur Tim Burton (52) innove. Le premier novembre dernier, Burton a publié les premières lignes du script de son prochain film sur Twitter,  et depuis le 22, les Tweetters sont invités à écrire chaque jour une nouvelle  page du scénario, dont l'histoire est centrée sur Stainboy, personnage déjà rencontré dans "The Melancholy Death of Oyster and other stories"  (La Triste fin du petit enfant huître et autres histoires) datant de 2000, avec comme seule restriction, celle de ne pas dépasser 127 signes, et suivre chaque jour le Tweet précédant.  Pour participer, il suffit d'ajouter le hastag #BurtonStory. à son texte.

    Tim Burton choisi lui-même le meilleur Tweet de la veille pour permettre l'évolution journalière. Ce que l'on ne sait pas, c'est comment ce scénario va être utilisé? En fera-t-il un film, et dans ce cas, considèrera-t-il les internautes  comme co-scéanristes et les rémunèrera comme tels?? Ou va-t-il juste en faire cadeau à ses fans? Ce genre de projet porte un nom, "Cadavre exquis", en référence à une forme d'écriture dans laquelle plusieurs personnes participent en se relayant à l'écriture d'une histoire..Fin de l'opération le 6 décembre...

      

    Partager sur Wikio

  • Irvin Kershner décès.

    kershner star wars.jpg

    Le réalisateur Irvin Kershner à qui l'ont doit le deuxième volet de "Star Wars" (Episode V  -L'Empire contre-attaque, 1980) est décédé à son domicile de Los-Angeles,  l'âge de 87 ans, des suites d'une longue maladie. Kershner avait également signé un James Bond " Jamais plus jamais avec Sean Connery en 1983.

     

    Brèves:  "La Revanche d'un homme nommé Cheval" , The eyes of  Laura Mars"  "Robocop 2"

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Irvin_Kershner

  • Leslie Nielsen décès!

    nielsen.jpgL'acteur canadien Leslie Nielsen, rendu célèbre  par son interprètation du lieutenant Frank Drebin dans la série des "Y a-t-il un Flic" est décédé d'une pneumonie à l'âge de 84 ans. Nielsen avait commençé avec des rôles sérieux, et quelques apparitions dans des séries à succès Us telles "Peyton Place, Dr Kildare, Kojack, Le Fugitif, voir "M.A.S.H" avant que sa carrière ne s'envole grâce à son incroyable talent de comique dans "Y a-t-il un pilote dans l'avion?" Selon les spécialistes de la comédie, Nielsen était le fils spirituel de l'inspecteur Clouseau (Peter Sellers pour Black Edwards) avec lequel il partageait le sens de la dérision "aux sérieux", comme le souligne David Zucker l'un des producteur de la série Y at-il..."Leslie a eu l'idée de jouer non pas straight, mais sérieux à mort"

     Ces dernières années, on avait pu le voir dans Scary Movie 4 et Super Heros Movie"

     

  • The Rocky Horror show...isnt finished yet.

    1906441Pas un seul film des années 70, voir 80 n'échappe désormais à cette grande vague de remakes. Les studios sont-ils à ce point en mal d'idées, qu'ils puisent dans le vaste catalogue des films à succès de ces années là?  La 20th Century Fox envisage de refaire un des plus grands classiques du cinéma "The Rocky Horror Picture Show"....Et Ryan Murphy, le talentueux mec derrière l'épisode "Rocky Horror dans Glee" prendrait les rennes de commandes...Ce musical est considéré à juste titre, comme la plus longue programmation cinématographique de tous les temps! En effet, même encore aujourd'hui, des salles projetent des séances de minuit, ce qui n'empêche pas la Fox de mettre sur pied le remake...adaptée au goûts des cinéphiles d'aujourd'hui. Cette adaptation rencontrera-t'elle le même succès que l'oeuvre originale? Rien n'est moins sûr! Car il faut savoir que "les projections (quotidiennes dans le monde entier) prennent alors des allures de véritables rituels avec interprétation scénique en parallèle de la projection. À Londres (Prince Charles cinema) et à Paris (Studio Galande), on trouve encore des cinémas qui projettent le film devant une salle conquise : chacun apporte ses accessoires pour jouer l'action pendant la projection. On apporte du riz pour la scène du mariage, un journal pour celle de l'orage, un drapeau écossais à agiter lorsque Brad s'exclame "Great Scott !", mais aussi un pistolet à eau, des confettis, du papier toilette, etc
    "" (extrait de  http://fr.wikipedia.org/wiki/The_Rocky_Horror_Picture_Show)

                              )
    Le site Deadline affirme que le contrat est signé, et que de grands noms du monde de la musique ainsi que de la télévision seront de la partie...On murmure depuis plusieurs mois déjà que...Marilyn Manson pourrait incarner le Dr Frank 'n' Further???.

    Brèves : dans le film original de 1975, se donnaient la réplique, Susan sarandon, Tim Curry, Barry Botswick, Patricia Quinn, RIchard O'Brien , Meat Loaf et Nell Campbell.

    dyn006_original_532_24_gif_2543688_602ce22ff58816589e5fa521d2964b69

    Il y a 30 ans, un film étrange produit par la 20th Century Fox était projeté en Amérique, à des heures normales, cad là où le public est censé venir en nombre:4:30, 7:30, 9:00. Plein sont venus en effet, et.... sans savoir ce qui les attendait, écoeurés,  la plupart sont repartis  avec un goût amer dans la bouche, "The Rocky Horror Picture Show" était trop spécial pour leur plaire, et devint ainsi un flop retentissant.  Quelques années plus tard, un gars  intélligent au sein de la Fox  proposa un re-release du film, mais aux heures du soir, ce qu'on appelle aux States, The Ultimate Midnight Movie sessions. Grâce à cette idée lumineuse, The Rocky Horror picture show"  avec un budget de 5.000.000 de $, a rapporté plus de 170.000.000.$, et devint un film culte, le classique des classiques. Ce film est un parfait mélange d'humour au ras des paquerettes, de mauvais dialogues, d'effèts spéciaux réalisés avec des bouts de ficelle, mais doté une bande musicale exceptionnelle.

    Aujourd'hui "The Rocky Horror Picture Show"  est considéré comme le meilleur dans sa catégorie.

    Brad Majors (Barry Bostwick) Janet Weiss (Susan Sarandon) quittent la ville fictive de Denton, Illinois après leur marriage, pour aller à la rencontre d'un proche, mais ils crèvent un pneu en cours de route, au milieu de nulle part.  A la recherche d'une aide hypothétique, ils vont se retrouver dans un château , accueillis par les valets dont Riff Raff, interprèté par le créateur du film, Richard O'Brien, et sa soeur, afin d'être  dirigés vers un endroit où une soirée spéciale a lieu en l'honneur du dr Frank-N-Further (Tim Curry) dans l'un de ses meilleurs rôles) The Rocky Horror Picture Show est un classque dans le vrai sens du terme. ET c'est sans doute à ce jour, le seul science-fiction musical réalisé. (dans une moindre mesure, Moulin-Rouge peut-être?) Je ne sais pas. Mais ce que je sais par contre, c'est que ce long-métrage  contient la bande musicale la plus chaude chaude jamais entendue.

  • Topless et .....en 3D.

    Depuis cinq ans, alors que ce blog est consacré au cinéma, je me suis rendu compte que la nudité est un élément fort "demandé" et "recherché" sur le net. Tout cela après après avoir constaté que la vidéo  intitulée "Les plus beaux topless au cinéma" *** qui je pensais dans un premier temps n'allait intéresser que mes quelques visiteurs, fait un carton sur Internet. Ce fameux TOPLESS figurant souvent en "pole-position" dans les principaux moteurs de recherches,  m'amène une belle visibilité, ce qui est toujours bon à prendre, même si c'était pas le but premier. Mais c'est tant mieux.

    Alors aujourd'hui, j'ai envie de surfer sur la vague du nu non pornographique, après voir découvert sur le site  nudes3D.com 4 modèles (majeures précision importante) Je vous propose de cliquer sur le lien pour les découvrir. En chaussant les bonnes vieilles lunettes anaglyphes (bicolores rouge et cyan),  où les lunettes 3D...résultat garanti....

     *** http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/archive/2007/09/18/les-plus-beaux-topless-au-cinema.html

     

  • Le Nom des Gens. Sous la loupe!

                                                mini_le-nom-des-gens.jpg

     

     

    Le Nom Des Gens le second film de Michel leclerc, sortira sur vos écrans ce 24 novembre.

    Sélectionné en ouverture de la Semaine de la Critique lors du dernier Festival de Cannes, cette comédie tout en finesse a séduit de nombreux spectateurs lors de la tournée Province en France, après avoir obtenu le Prix du Public du Festival du Film Romantique de Cabourg et le Prix de la mise en scène et du public au Festival du Film francophone d'Angoulême. Cette comédie atypique et originale met en scène Jacques Gamblin et Sara Forestier.

     

     

      Synopsis

    Bahia Benmahmoud, jeune femme extravertie, se fait une haute idée de l'engagement politique puisqu'elle n'hésite pas à coucher avec ses ennemis pour les convertir à sa cause - ce qui peut faire beaucoup de monde vu qu'en gros, tous les gens de droite sont ses ennemis.
    En règle générale, elle obtient de bons résultats. Jusqu'au jour où elle rencontre Arthur Martin - comme celui des cuisines - quadragénaire discret, adepte du risque zéro. Elle se dit qu'avec un nom pareil, il est forcément un peu facho.
    Mais les noms sont fourbes et les apparences trompeuses...

     
     

    Clip 1. Tabou

    Clip 2. Déjanté

    Entretien avec Michel Leclerc et Baya Kasmi

    Comme J’INVENTE RIEN, votre premier film, LE NOM DES GENS est une comédie. Pourquoi avez-vous choisi ce genre ?


    Michel Leclerc : Quand on parle de soi, ou du moins que l'on désire partir d'une matière autobiographique, l'humour permet de mettre la distance nécessaire pour éviter de verser dans la complaisance narcissique. Parler de soi, certes, mais en s'en moquant pour laisser les autres entrer dans l'histoire. C'est la raison fondamentale pour laquelle je fais de la comédie : cela me semble la seule manière élégante de parler de son nombril en évitant de tomber dedans.....

    Quelles sont vos références en la matière ?

    MC : Dans une récente interview, Woody Allen se désolait du fait que les jeunes cinéastes s’inspirent plutôt de Scorsese et de Tarantino que de lui. Or, depuis des années, j’essaye désespérément de m’inspirer de lui – et notamment d’ANNIE HALL et de RADIO DAYS pour LE NOM DES GENS –, mais personne ne le remarque. Mon but ultime serait de copier tous ses films un par un, mais j’ai bien peur que ma vie n’y suffise pas : je rêve en secret qu’il finisse par me faire un procès pour plagiat, ce qui peut-être me permettrait de le croiser !

    Comment a commencé l'aventure du NOM DES GENS ?

    MC : Quand j'ai rencontré Baya, il y a près de dix ans, elle m'a dit comment elle s'appelait et je lui ai répondu, "C'est brésilien ?", et elle m'a répondu, "Non, c'est algérien." Ensuite, elle m'a demandé mon nom et quand je le lui ai donné, elle m'a dit, "Au moins, on sait d'où ça vient !" Le point de départ du film se confond donc aussi avec le point de départ de notre histoire personnelle.

    Baya Kasmi : On avait envie de réagir à tout un discours déterministe autour de l'identité et des communautés que l'on trouve insupportable et dans lequel on ne se reconnaît pas. Les injonctions de la société sont simplistes et imposent un certain type de comportement en fonction de ses origines. Or, on peut très bien ne pas s'y conformer !

    MC : En France, la question des origines est à la fois complexe et obsessionnelle. Comment rester fidèle à ses racines sans être communautariste ? Comment être athée sans renier ses origines ? Ces questionnements-là nous passionnent.

    La part autobiographique est donc importante ?

    MC : Oui, puisque c'est en se racontant l'un l'autre les histoires respectives de nos familles que l'on s'est rendu compte, malgré nos différences, de convergences par rapport à certaines névroses et obsessions chez nos parents. Fondamentalement, la rencontre amoureuse dépend beaucoup plus de ce terrain familial commun que d'une appartenance supposée à une communauté.

    Comment la dramaturgie s'est-elle mise en place à partir de cette matière ?

    BK : Cela a été un long processus. Au départ, quand nous avons rencontré notre producteur, nous avions une soixantaine de pages de situations très diverses. Nous avions aussi une idée précise du potentiel comique des personnages car, dès le début, il était clair que l'on voulait faire une comédie.

    ML :
    Cela a mis du temps à se mettre en place parce que nous sommes partis de situations et de personnages plutôt que d'une narration. C'est ainsi que Bahia qui couche avec ses ennemis politiques pour les convertir à sa cause a également enrichi notre dramaturgie.


    Vos personnages tentent d'échapper aux catégorisations dans lesquelles on voudrait les enfermer.

    ML : Comme nous, ils sont déjà eux-mêmes fruits d'un mélange et ne s'identifient donc plus aux problématiques des immigrés de "deuxième" ou "troisième" génération. Ils n'y pensent même plus. Par exemple, Arthur Martin dit clairement qu'il n'est pas juif, bien que sa mère le soit. En conséquence, le nom d'une personne n'est plus forcément révélateur de ce qu'elle est ou censé être – on peut s’appeler Goldenberg et ne pas être juif par exemple si on n'a pas envie de l’être. Depuis quelques décennies, on fait de plus en plus sa vie hors de sa communauté d'origine et, du coup, le patronyme perd de sa signification identitaire. Aujourd’hui, dans un pays où les gens se mélangent, c’est à chacun de définir sa propre identité, pas aux autres.

    BK : Pour autant, on voulait assumer une contradiction entre notre refus d'être identifié à un certain type de comportement, en fonction de nos origines, et notre volonté de ne pas oublier nos racines et l’histoire de nos familles : ce n'est pas parce que l'on se mélange que l'on va nécessairement disparaître – bien au contraire. Pour nous, l'idée forte que l'on voulait défendre dans le film, c'est que les "bâtards" sont l'avenir de l'humanité !

    Arthur Martin se définit comme "de meilleure qualité que les autres, mais sans emporter le marché."

    ML : J'aime beaucoup ces personnages qui sont un peu trop rigoureux pour être aimables, et dont l'intransigeance finit par rendre asociaux. Arthur Martin est de ces hommes qui ont une certaine rectitude morale – voire rigidité – qui les empêche de faire des concessions. C'est ce que l'on reprochait à Lionel Jospin et ce n'est donc pas un hasard si Arthur se déclare "jospiniste." L'idée d'avoir, dans une comédie, un personnage très sérieux qui n'a pas le sens de l'humour nous plaisait.

    Comment avez-vous eu l'idée de faire d'Arthur un ornithologue travaillant pour l’Office français des épizooties ?

    ML : Pour Arthur, nous avons cherché un métier qui soit l'émanation de ses obsessions. La question du principe de précaution, consistant à éviter au maximum les risques, correspond à sa propre philosophie de la vie – à tel point qu'il en a fait son métier.

    BK : En menant nos recherches sur ce métier-là, nous avons réalisé qu’il pouvait y avoir beaucoup d’échos avec la typologie du personnage. Par exemple, on s’est aperçu qu’en cas de risque de grippe aviaire, son métier consistait à ordonner l’abattage de masse des poulets, que l’on gaze à cet effet. Il y avait évidemment là un écho avec la problématique d’Arthur.

    Bahia incarne une forme d'engagement total.

    ML : Bahia est un personnage courageux. Elle estime en effet qu'il vaut toujours mieux agir – même mal – que de ne pas agir du tout. C'est une militante qui pense que par son action, elle peut changer le monde. Mais ce qui fait sa particularité, c'est qu'elle ne met aucune distance entre son engagement politique et son engagement personnel, puisqu'elle couche avec ses ennemis politiques ! C'est donc un personnage entier.

    BK : Du coup, c'est aussi quelqu'un qui simplifie les choses par nécessité. Car le monde d’aujourd’hui est tellement complexe que pour s'engager, il faut avoir une grille de lecture précise et s'y tenir. C'est ce qui la pousse à dire parfois n'importe quoi, du genre, "le quad, c’est super facho, la gauche, c'est bien et la droite, ils sont tous fachos", sans jamais avoir honte ! Cela peut paraître primaire, mais chez elle c'est un choix affirmé : elle s'oblige à suivre cette ligne de pensée pour ne pas perdre l'énergie de l'action, c’est un pari.

    Arthur et Bahia souffrent également d'être des "planqués"…

    ML : C'est un de leurs points communs. Ils ont l'impression que leur identité ne correspond pas à l'image que les autres se font d'eux. C'est ce qui génère de la culpabilité chez l'un comme chez l'autre : contrairement à leurs parents ou grands-parents qui ont souffert à cause de leurs origines, eux n’en n’ont pas souffert, et ils en sont conscients. Ils ne supportent pas que certains utilisent même la souffrance des générations précédentes pour se mettre en valeur. Alors que les victimes directes de traumatismes historiques – comme la colonisation, la Shoah ou l’esclavage – ont des droits, les descendants de victimes n’ont que le devoir de faire en sorte que des catastrophes du même genre ne se reproduisent pas.

    BK : Arthur réagit en se cachant et en dissimulant ses origines juives, et Bahia réagit en revendiquant ses racines arabes qui ne se voient pas sur son visage. D'où sa décision, à un moment, de porter le voile, qui lui permet d'être perçue comme une Arabe et de sentir les regards hostiles sur elle. Elle vit enfin ce que son père a vécu.

    La scène où Arthur rhabille Bahia est pleine de poésie.

    ML : Pour Bahia, la nudité n'a aucune importance : elle se comporte nue de la même façon qu'habillée, sans y mettre de sexualité. Du coup, il fallait rendre sa nudité banale et faire en sorte que le désir naisse quand elle se rhabille. C'était un vrai défi en termes de mise en scène.

    Comment avez-vous imaginé les parents ?

    ML : Les parents d'Arthur se sont construits sur l'idée qu'il fallait panser les plaies de leur propre passé en passant sous silence la période de l'Occupation. Comme ils ont grandi dans les années 50, ils sont fascinés par le progrès et croient vraiment que le monde va devenir meilleur grâce au développement du lave-vaisselle et du grille-pain ! C'est un bonheur qui peut sembler dérisoire, mais c'est un bonheur quand même.

    BK : Les parents de Bahia, eux, sont marqués par les années 70. Bien qu'elle soit française, la mère n'aime pas son pays. Pour elle, la France véhicule une image d'un pays colonisateur, collabo et pollueur. Elle rejoint en cela l'auto-détestation et l'autodénigrement qui sont typiquement français. Ne pas aimer la France, c’est souvent être très français, ce qui évidemment n’est pas raccord avec la politique menée sur ce thème. Etre français, c’est aussi couper la tête des rois, se révolter, et détester le nationalisme.

    ML : Le père de Bahia fait partie de cette génération d'immigrés qui ne sont pas du tout dans la revendication identitaire, alors que c’est elle qui a le plus souffert. Il a cela en commun avec la mère d'Arthur d'avoir été victime de la guerre – la Seconde Guerre Mondiale ou la guerre d'Algérie –, mais d'avoir décidé d'aimer la France.

    Comment avez-vous choisi Jacques Gamblin ?

    ML : Nous avons très vite pensé à lui. Je trouvais qu'il s'imposait dans le rôle parce qu'il campe remarquablement le type contenu et fermé, mais qui dégage une humanité comprimée. Il a aussi un corps dont il arrive à tirer un potentiel comique très fort et qui a assez peu été exploité jusque-là.

    Et Sara Forestier ?

    ML : Nous avions écrit le personnage de Bahia comme un genre de Marilyn arabe. Au départ, on cherchait donc une comédienne d'origine maghrébine. Mais on n'a trouvé personne qui fasse passer toutes les dimensions du rôle : l'humour, la vivacité, la fraîcheur et l'absence de pudeur. Nous avons alors élargi le casting à des comédiennes non-maghrébines : quand on a rencontré Sara Forestier, bien qu'elle ne corresponde pas au personnage tel qu’on l'avait imaginé, nous avons compris immédiatement que c'était elle. Car elle a la drôlerie et la gouaille – sans la vulgarité – que l'on recherchait. A partir de là, on a réécrit le personnage pour Sara, en lui donnant ce côté "planqué" dont on parlait tout à l'heure.

    BK : Grâce à Sara, on est revenu, sans le chercher, à la complexité d'un personnage qui souffre de ne pas ressembler à une Arabe, alors que son père est d'origine algérienne.

    Les acteurs sont étonnants de naturel…

    ML : J'ai pris énormément de plaisir dans la direction d'acteur parce que j'ai eu le sentiment d'être en face de comédiens très investis dans le film. Du coup, ils étaient ouverts à l'improvisation : c'est fondamental, pour moi, de préserver un espace de liberté par rapport à un scénario très écrit. Par exemple, je me suis servi de la nature militante de Carole Franck, qui joue la mère de Bahia : dans les scènes où elle s'énerve contre le nucléaire et où elle insiste pour qu'Arthur fasse un mariage blanc, elle a improvisé.

     
     

    nom_des_gens_photo1.jpg

     

  • Cher. Cher et encore Cher. Survol d'une belle carrière!

     

    CHER.jpgDepuis "Stuck on You" avec Matt Damon, où elle faisait du Cher, la Diva s'était faite fort discrète au cinéma, pour se consacrer entièrement à son fabuleux show de Las Vegas, qui affiche complèt...alors que certaines places se vendent plus de 1500 dollars. Cependant l'appel du 7ème art ne l'a pas laissée indifférente, et Cher fait actuellement un come-back retentissant dans la comédie musicale "Burlesque" où elle partage l'affiche avec Christina Aguilera. Ce film cartonne déjà aux States, là ou le public voue une véritable passion pour ce genre de films. 

    Cher a toujours marqué le 7ème art de son empreinte, au point de remporter un Oscar pour "Moonstruck", un Golden Globe pour Silkwood, de nombreuses nominations, un prix de la Meilleure actrice à Cannes en 1985 pour "Mask". mais ce que l'on sait un peu moins, c'est que cet immense artiste, qui a traversé tous les courants, qui est toujours en haut de l'affiche depuis 5 décenies, sait parfois s'éffacer pour redevenir Cherylin, celle qui s'occupe de plusieurs associations humanitaires, dont "Children Cronofacial Desase (CCa) et à laquelle elle reverse une partie de ses revenus. Cher s'occupe  encore d'apporter de l'aide financière d'aider personnellement aux enfants atteints de dystrophie musculaire, et elle va bientôt créer une école de musique pour enfants handicapés. C'est pour toutes ces raisons qu'elle a été élue femme de l'année il y a quelques jours (voir le lien en bas)

    Lors de cette cérémonie, une belle vidéo a été proposée au public. Un survol éblouissant d'une carrière éblouissante.

    CHER AU GRAND COMPLET SUR MOTEUR ON TOURNE: http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/tag/cher

  • Les plus grands flops de 2010 Aux Etats-Unis

    mgm-.jpgLe Box.Office a toujours été "the Place to be". D'aussi loin qu'on se souvienne, les grands moguls, et les producteurs des studios ne financaient qu'à partir du moment où ils étaient certains de figurer en bonne place au panthéon du 7ème art. Venus d'Europe (eh oui) tous les pionniers du temps de l'âge d'Or ne revaient que de prendre la tête de l'industrie cinématographique, aidés en soi par l'exeptionnelle cuvée de réalisateurs et stars de ces temps là... En misant sur le cinéma, les nombreux studios qui, a cette epoque proposaient des contrats de 7 ans à leurs "poulains" ont gagné des fortunes, qu'ils  devaient récupérer d'une façon comme d'une autre. Mais ce n'était pas un problème en ces temps là....car les stars comme  Bacall, Cagney, Bogart,Colbert, Harlow, Crawford,Davis, De Havilland, Fairbanks, Flynn, Gable, Gardner, Hayworth, Monroe, Kelly,Taylor, avaient belle allure...Lors des avant-premières aux Chinese Graumans Theater de Los Angeles, la ville brillait de mille-feux..Chaque   film tournés faisaient la joie des cinéphiles de l'époque, et pratiquement aucun ne finissaient à l'ombre..Aujourd'hui, alors que la faillitte des Studios MGM est avérée, j'ai la nette impression que Hollywood commence à ressentir la crise, et la course aux premières places du box.office n'y est certainement pas étrangère. Combien de millions de $ engloutis pour être meilleur que le studio d'en face???  La question mérite d'être posée.

    Aujourd'hui, on le sait, les Tapis-rouges se diversifient et les stars ou pseudos-stars parcourent le monde entier afin de promouvoir leur dernier opus. Elles se retrouvent un jour à Londres, et le lendemain à Paris pour fouler un tapis-rouge qui commence tout doucement  à sentir le "roussi" , car  malgré toute la grosse artillerie mise en place, certains films se "cassent quand même la g..." royalement, même avec, et je dirais plus "à cause de",  un casting 5 étoiles.

    Voici d'une manière non-exhaustive car l'année n'est pas terminée, la liste des 10 plus grands flops de 2010, en commençant pas le dernier..

    flop 10 ateam.jpg

     

     

     

    Budget: $110 million
    Opening Weekend: $25.6 million
    Total : $75.2 million*

     

     

     

    flop Edge of darkness.jpg

     

     

     

    Budget: $80 million
    Opening Weekend: $17.2 million
    Total : $43.3 million

     

     

     

    flop wolfman.jpg

     

     

    Budget: $150 million
    Opening Weekend: $31.5 million
    Total : $61.9 million

     

     

     

     

    flop repor man.jpg

     

     

     

    Budget: $32 million
    Opening Weekend: $6 million
    Total : $13.8 million

     

     

     

    flop robin hood.jpg

     

     

     

     

    Budget: $200 million
    Opening Weekend: $36 million
    Total : $104.8 million

     

     

    flop k and d.jpg

     

     

     

    Budget: $117 million
    Opening Weekend: $20 million
    Total : $69.1 million*

     

     

     

    flop from paris.jpg

     

     

     

    Budget: $52 million
    Opening Weekend: $8.1 million
    Total : $24 million

     

     

     

    flop persia.jpg

     

     

    Budget: $200 million
    Opening Weekend: $30 million
    Total : $89.3 million*

     

     

     

     

    flop macgruber.jpg

     

     

     

    Budget: $10 million
    Opening Weekend: $4 million
    Total : $8.5 million



     


    Et enfin le numéro un toutes catégories, et là, cela doit faire mal, très mal au porte-feuilles des actionnaires. Malgré des effets spéciaux époustouflants, surtout dans China Town, et lors de la fameuse séquence de poursuite dans New.York où toutes les scènes se voyaient à l'envers, le film s'est planté majestueusement. On savait que, Nicolas Cage n'est plus bankable depuis longtemps. On en a la preuve maintenant!!!!!!

    flop sorcener.jpg

     

     

     

    Budget: $150 million
    Opening Weekend: $17.3 million
    Total : $24.7 million

     

     

     

  • Angelina Jolie superbe chez Vogue

    A_J.jpgElle élève 6 enfants, fait de nombreux voyages pour des actions caritatives, donne la réplique à Johnny Depp dans "The Tourist" et termine le tournage en Hongie de son premier long-mètrage. Alors dites-moi, comment fait-elle pour rester si belle?

    Ne me répondez pas Photoshop. Et quand bien même! Cependant sur les photos prises sur le plateau de   ...on ne trouve aucune trace de ce "faiseur de beautés".

    Pour découvrir toutes les photos  Mario Testino dans VOGUE Cliquez ici 

    Le photo-shoot a eu lieu au Rossevelt hotel sur Hollywood boulevard, et plus précisémment à côté du restaurant sur le Marilyn Monroe Bridge

    Lieu marquant pour reçevoir une grande star.

     

  • The Tourist bientôt dans les salles. Bande-annonce

    tourist.jpg

    Le remake de "Anthony Zimmer " de Jerome salle (Sophie Marceau- Yvan Attal 2005) est dans la boite. Deux monstres sacrés du 7ème art réunis dans "The Tourist  un thriller haletant de Florian Henckel Von Donnersmack.  La sauce va-t'elle prendre? J'ai hâte de la savoir!

    tourist2.jpg

    tourist8.jpgtourist4.jpgFrank Taylor, un touriste américain, se voit menacé quand une agent d'Interpol l'utilise pour tromper un célèbre criminel recherché avec qui elle a eu une liaison...

    Tout le dossier sur:

    http://www.studiocanal.com/tous-nos-films/films-thriller/cid17722/the-tourist.html?enableVideo=true&sc_cmpid=CSCemascanSCfogranlnocontl917111802ncor

     

  • The Last Picture Show Remake! Yes!!!!!!!

     

    Jeff Bridges Last Picture show.jpgL'acteur Jeff Bridges (TRON Legacy 3D) vient de révèler que lui et Peter Bogdanovich sont pratiquement en phase,  afin de tourner un sequel  au cultissime "The Last Picture Show" . En fait il s'agira de la suite au deuxième volet appelé Texasville de 1990.

    Retrouver le duo de base vingt ans plus tard est une aubaine, sachant que Larry McMurty l'auteur des aventures a écrit 5 romans sur les personnages. Cela suppôse que nous auront droit encore a d'autres suites. Détail piquant, Jeff Bridges se retrouve dans une même situation par deux fois. La première avec un formidable sequel de TRON, et maintenant "The Last Picture Show". Il y a de ces coïncidences quand même.

     

    Le tournage du sequel pourra commencer dès que Bogdanovitch en aura fini avec "Squirrel to the Nuts",  en post-production avec Wes Anderson et Noah Baumbach..
    TRON fera l'objet d'une sortie mondiale le 17 Décembre prochain!

     
    The Last Picture Show
    • Cybill Shepherd
    • Jeff Bridges in The Last Picture Show
    Produced by Hollywood iconoclast BBS Productions, film critic-turned-director Peter Bogdanovich's 1971 film pays homage to Hollywood's classical age (more...)
    88% liked it

    R, 2 hr. 5 min.

    Director: Peter Bogdanovi...

    Released: Jan 1, 1971

    DVD: Nov 30, 1999

  • TRON LEGACY 3D à Disney Resort

    disney logo.jpgComme çi cela ne suffisait pas. Alors que TRON LEGACY doit-encore sortir dans le monde entier, ce film avant-garde, filmé avec toute la technologie moderne a attiré l'attention de Disney Resort, parc à thème bien connu, où on envisage d'en faire une attraction futuriste. Un TRON monorail existe déjà au Resort,  ainsi qu'une ELicTRONica experience et un World of Color TRONcore au Disney California Adventure....mais le reste est encore en l'état de discussions...Néanmoins, de par le monde il y a déjà pléthore de Merchandising et, je ne vois pas Disney Resort passer à côté d'une belle aubaine....alors qu'on annonce un sequel (déjà?) à Tron Legacy 3-D...En attendant, rendez-vous en janvier prochain, pour l'un des plus grands évènements de 2011. Faudra que les réalisateurs retroussent leurs manches pour faire aussi bien.....Peut-être la saga Pirates avec Depp? mais j'en doute! TRON utilise toutes les technologies actuelles pour en faire un grand spectacle....et a déjà quelques longueurs d'avance sur ses concurents à venir..

    Le dossier complèt TRon et TRON Legacy 3-D sur moteur on tourne un clic sur:

    http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/tag/tron

  • TON LEGACY 3 D Bientôt dans nos salles!!!!!!!!

     

    tron-triptique.jpg

     

    Presents TRON LEGACY In BELGIAN Theaters on January 19th, 2011


     
    (FR)
    TRON est un film d’aventures high-tech en 3D se déroulant dans un monde numérique qui ne ressemble en rien à tout ce qui a déjà été montré sur grand écran. Sam Flynn (GARRETT HEDLUND), génie informatique âgé de 27 ans et fils de Kevin Flynn (JEFF BRIDGES), se penche sur la disparition de son père et se retrouve projeté dans le monde de programmes violents et de jeux de gladiateurs dans lequel ce dernier vit depuis 25 ans. Avec la fidèle confidente de Kevin (OLIVIA WILDE), père et fils s’embarquent dans un voyage mortellement dangereux dans un cyberunivers aux visuels à couper le souffle, beaucoup plus avancé et extrêmement dangereux.

    Tron2 legacy comic con fluo motor.jpg


     
    Synopsis
    (NL)
    TRON: LEGACY is een high-tech 3D avontuur dat zich afspeelt in een digitale wereld zoals nog nooit eerder in de bioscoop te zien was. Sam Flynn (GARRETT HEDLUND), de 27 jaar oude rebelse zoon van Kevin Flynn (Oscar®- en Golden Globe®-winnaar  JEFF BRIDGES) doet onderzoek naar de verdwijning van zijn vader, ooit bekend als ’s werelds vooraanstaande gameontwikkelaar. Tijdens zijn zoektocht leidt een vreemd signaal, afkomstig van zijn vader, hem naar Flynn’s Arcade waar hij in de digitale wereld van TRON wordt getrokken. Dezelfde wereld waar zijn vader al 20 jaar blijkt te leven. Samen met Kevin’s vertrouweling Quorra (OLIVIA WILDE) komen vader en zoon in een levensgevaarlijk gevecht terecht met een meedogenloze vijand. Zij moeten zien te ontsnappen uit een prachtige visuele cyberwereld met nog nooit eerder uitgevonden voertuigen, wapens en landschappen. Een wereld die niet alleen heel geavanceerd blijkt te zijn, maar ook heel erg gevaarlijk.
    -----

     

    Tron New2.jpg



    (ENG)
    “TRON: Legacy” is a 3D high-tech adventure set in a digital world that’s unlike anything ever captured on the big screen. Sam Flynn (Garrett Hedlund), a rebellious 27-year-old, is haunted by the mysterious disappearance of his father Kevin Flynn (Oscar®- and Golden Globe®-winner Jeff Bridges), a man once known as the world’s leading video-game developer.  When Sam investigates a strange signal sent from the old Flynn’s Arcade—a signal that could only come from his father—he finds himself pulled into a digital world where Kevin has been trapped for 20 years.  With the help of the fearless warrior Quorra (Olivia Wilde), father and son embark on a life-and-death journey across a visually-stunning cyber universe—a universe created by Kevin himself that has become far more advanced with never-before-imagined vehicles, weapons, landscapes and a ruthless villain who will stop at nothing to prevent their escape.  Presented in Disney Digital 3D™ and scored by Grammy® Award-winning electronic music duo Daft Punk, “TRON: Legacy” hits U.S. theaters on Dec. 17, 2010, in Disney Digital 3D™ and IMAX® 3D.  
     

    Cast
    Jeff Bridges, Garrett Hedlund, Olivia Wilde, Bruce Boxleitner, James Frain, Beau Garrett and Michael Sheen
     
    Release
    January 19th, 2011
     
    141818536,C2153468AEAFDB22146.jpgURL:
    www.disney.be/nederlands/tron
    www.disney.be/francais/tron
    www.facebook.com/TRONBelgium
     

     

    Tron New4.jpg

    Dossier complèt TRON sur moteur on tourne, un clic ici:

    image011.png

  • Its "Inferno" pour Lindsay Lohan

    lilo lohan.jpgmalin ackerman inferno.jpgSuite à ses nombreux ennuis judiciaires, et malgré une tenue des plus règlo par rapport à sa cure de désintox, Lindsay Lohan a ét remplacée , les producteurs  et Mathew Wilder le réalisateur d'Inferno" estimant avoir eu assez de patience.

    Le nom de "l'heureuse élue" Malin Ackerman,  vue dans "Watchmen" et qui ma foi, est du même type.

    Bref, le tournage de "Inferno" va pouvoir reprendre. Il s'agit d'un biopic sur la sulfureuse Linda Lovelace, star du porno dans les années 80 dans le film "Deep Throat"

    Photo 1 PerezHilton, prise la semaine dernière, où Lindsay Lohan semble en pleine forme et très épanouie, avec du soleil dans les yeux, et non plus affichant une mine déconfite.

    Le dossier complèt sur moteur on tourne

    http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/tag/linda+lovelace

     

     

  • Lincoln Daniel Day Lewis??

    lincoln.jpgLewis.jpgSteven Spielberg doit se dire, un de perdu  un autre de retrouvé. Après le désistement de Liam Neeson, il se pourrait (?) qu'il engage Daniel Day Lewis (Gangs of New York, There Will be Blood, My left Foot) pour tourner dans son biopic dont les tabloïds parlent déjà depuis si longtemps.

    En tout cas si du côté de Spielberg le conditionnel est encore de rigueur, chez Dreamworks, un communiqué de presse sorti vendredi, ne laisse plâner aucun mystère quant au tournage du biopic sur l'un des présidents le splus charismatiques que les Etats-Unis ont compté,  en automne prochain, pour une sortie prévue un an plus tard!   Dans "Lincoln"  Daniel Day Lewis incarnera le 16ème du nom, selon une adaptation du livre de Doris Kearns Goodwin "Team of Rivals" Néanmoins, on se demande quand même comment Spielberg va pouvoir concilier le tournage de ce biopic alors que les magasines Us annoncent qu'il va également mettre en chantier une adaptation du jeu "Robocalypse", à moins que ce dernier ne sont justement reporté de quelques mois...

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Abraham_Lincoln

     

     

  • Glenn Close se la joue Victor/Victoria

    close.jpgComme l'avait fait Julie Andrews dans le film éponyme Victor/Victoria, Glenn Close va se faire passer pour un homme dans le film "Albert Nobbs" de Rodrigo Garcia, où elle incarnera une femme déguisée  pendant 20 ans, afin de survivre dans l'Irlande puritaine et machiste des années 1860.   Elle sera au centre d'un triangle amoureux assez spécial, lorsqu'un homme ira vers elle, alors que là aussi, il s'agira d'une femme se faisant passer pour un homme. Glenn en  sera également la productrice.  L'action se passe à Dublin, et la comédienne donnera la réplique à celle qui s'est fait connaître dans Alice au pays des Merveilles de Tim Burton, Mia Wasikowska. Cette dernière sera Helen, un jeune personnage confrontée aux mêmes problèmes que "Albert Nobbs" (Close) Glen Close avait déjà interprèté ce personnage en 1980 dans la pièce de théâtre originale de George Moore. Je suis curieuse de la voir en "mec" Détail, avec Albert Nobbs, Glenn signe sa troisième colaboration avec Garcia, après Nine Lives et Ce que je sais d'elle!

    Brèves à venir pour Mia : Restless, Jane Eyre, et très bientôt "The Kids are allright"....surtout.
    Avec encore Amanda Seyfried, Orlando Bloom, Jonathan Rhys-Meyers.

  • New York me voici. Burlesque me voilà!

     
    Burlesque
    • Christina Aguilera
    • Burlesque
    Ali (Christina Aguilera) is a small-town girl with a big voice who escapes hardship and an uncertain future to follow her dreams to LA. After (more...)
    80% want to see it

    PG-13, 1 hr. 40 min.

    Director: Steve Antin

    Release: Nov 24, 2010

    Découvrez tout l'univers de Burlesque, la Bio entière de Cher et de Christina Aguilera, en cliquant sur les noms..
    CHER.jpg
     
     
     
     
    Et le dossier complèt Cher et Burlesque sur silence on tourne:
     
    Sur ce , je vous quitte pour quelques jours.
    Je serai à la Grosse Pomme cette semaine, et je me réjouis de voir ce film sur place. En espèrant, alors qu'il y a de nombreux tournages en cours à New.York, croiser quelques stars. A défaut, il me restera le Balloons Parade, organisé chaque année par le grand magasin Macy's à l'occasion du Thanksgiving Day.
    Le blog continuera avec les billets programmés.
     
    @ très bientôt !
     
  • Juline Guiomar décès!

    image002.jpg

     

    Julien Guiomar est décédé à l'âge de 82 ans Après avoir suivi des études de dentiste afin de marcher dans les pas de son père, Julien Guiomar préfère la vie de comédien, et opte pour le théâtre, où il fit une éblouissante carrière. Au cinéma, même si son physique est reconnaissable, comme tous les excellents seconds rôle, le public aura toujours du mal à trouver son nom. Il a pourtant à son actif des films tels i Z de Costa-Gavras, La fiancée du Pirate de Nelly Kaplan, Les Mariés de l'an II avec Jean Paul Belmondo. On l'a aussi vu dans "Les Ripoux et Papy fait de la Résistance entre autre...plus énormément de feuilletons pour la télévision

     

  • Isabelle Huppert propose son festival sur ARTE.

    artee.jpg
    Du 22 novembre au 5 décembre, ARTE propose 12 soirées exceptionnelles dédiées au cinéma.
    Pas n’importe quel cinéma, celui qu’elle soutient et coproduit . 18 longs métrages récents et inédits, presqu’autant de courts et moyens métrages. Un choix qui reflète parfaitement la diversité des films d’auteur du monde entier réalisés ces trois dernières années.
    L’ occasion aussi de découvrir des documentaires inédits (Brunes et blondes d‘Alain Bergala, Michael Nyman, un compositeur en devenir de Silvia Beck).
    arte.jpgPour présenter de façon originale et décalée chaque long métrage, Isabelle Huppert, marraine du festival, s’est métamorphosée en héroïne fifties sous l’oeil du réalisateur Marc Fitoussi (Copacabana).
    Engagée dans la création, ARTE participe à la production cinématographique internationale. Avec ARTE France Cinéma et ses partenaires allemands, la ZDF ou les stations de l’ARD, la chaîne soutient la production d’environ trente films par an.

    Les films ici: http://www.arte.tv/fr/3410480.html