• Sauvons l'Arenberg.

     

    «CETTE FOIS,
     CE NEST PAS DU CINÉMA...»
     
     
     
    L'existence de l'Arenberg est compromise. Cette superbe salle de cinéma située dans l'un des plus beaux endroits de Bruxelles, à savoir les galeries Saint-Hubert....est en danger. l'un des plus beaux patrimoines, tant archtectural que culture risque de faire les frais d'un "merchandising mégalomane"l
    Tu l'as sans doute appris: les propriétaires des Galeries Saint-Hubert ont décidé de ne plus en renouveler le bail et la salle devrait définitivement fermer ses portes fin décembre.
    A la place? Un complexe commercial –livré au business culturel, à la consommation de luxe et aux frénésies d'une clientèle fourrée et en fourrure. Plus rien à voir, en tous cas, avec ce qui avait (près de 25 années durant) établi la spécificité précieuse de l'Arenberg : un lieu titré, où pouvait se donner à voir –hors de toute censure éditoriale ou financière– une filmographie progressiste, revendicatrice, talentueuse.
    Cinemaarenberg.jpgAutant le faire savoir : si un tel scénario-catastrophe devait se confirmer, la fin de l'Arenberg signifierait la disparition, dans la Région, du dernier cinéma projetant en continu des oeuvres de talent ouvertes à tous les publics.
    Ce n'est pas acceptable et on ne peut l'accepter.
     
    Il nous reste donc quatre mois, pour convaincre les pouvoirs publics. Il serait, en effet, inconcevable d'abandonner un espace culturel d'exception qui –à travers l'initiation à l'esthétique et au langage cinématographiques– est parvenu à donner un sens concret à la notion émancipatrice d'éducation permanente.
    Car l'Arenberg, c'est (parallèlement à sa vocation ordinaire)  une série d'évocations extraordinaires: les programmations destinées aux écoliers (de la maternelle aux secondaires); les Cinéclubs organisés par l'association Lire et Ecrire (à l'attention des groupes d'alphabétisation); Genres d'à côté, une initiative consacrée aux auteurs gays et lesbiens; ou La Quinzaine des réalisateurs (une sorte de décentralisation annuelle du Festival de Cannes)...
    En réalité, cette salle de  «spectacles» répond (plus que tous les autres cinés de la ville) à une exigence de probité civile. Même déstabilisés de manière chronique par la crise qui touche tout le secteur, les responsables de l'Arenberg ont toujours refusé de faire allégeance aux industriels de la distraction, de succomber au sponsoring publicitaire, de se vendre en vendant aux spectateurs les derniers produits du merchandising up, ou de se transformer en dealers de popcorn à consommer «séance tenante»... 
     
    Le présent courrier est donc un Appel pressé et pressant. Adressé à tous les amateurs du grand écran (adultes à cran,  ou ados accros).
    Il est possible d'éviter ce que les médias présentent déjà comme l'inévitable naufrage de l'Arenberg. Car il s'agirait là d'un acte crapuleux, entériné par une entente discrète mais objective: d'un côté, la volonté vénale du  Conseil d'Administration de la Société civile anonyme des Galeries Saint-Hubert –emmené par Olivier Lippens (cousin de Léopold, le bourgmestre cacochyme de Knokke; et de Maurice, l'ex-magnat de la Banque Fortis); de l'autre, le défaussement vicieux de l'autorité publique.
    Ce n'est pas acceptable et on ne peut l'accepter.
     
    Depuis 2004, Attac-Bruxelles a noué un partenariat fructueux avec l'Arenberg. Soixante-cinq soirées prolifiques nous ont en effet permis d'y programmer des fictions de qualité, plusieurs avant-premières déjantées, des documentaires insensés et des chefs d'oeuvre sublimés. A chaque fois, les projections étaient accompagnées de débats  portant sur l'actualité ou des thématiques civilisationnelles. Nous souhaitons continuer cette aventure. En démontrant que «l'Arenberg, ça marche»...
     
    Le jeudi 15 septembre, nous y programmerons donc une nouvelle avant-première mondiale, un reportage explosif, aussi radical que la réalité (l'emprise, sur nos jugements et nos vies, de l'industrie de l'information, des médias aux ordres et du journalisme de connivence): «Les nouveaux chiens de garde» de Gilles Balbastre, d'après le livre éponyme de Serge Halimi (présentement directeur du Monde Diplomatique). 
    En intro à cette vibrionnante soirée, une discussion –en présence des réalisateurs, venus tout spécialement de Paris.
     
    Jeudi 15 septembre, dès 20 heures...
    Pour ce rendez-vous du feu de Dieu, il faut absolument que tu sollicites dès maintenant tes proches, tes camarades les plus chers –afin que chacun réserve cette date dans son agenda, duplique cette invitation autour de lui, fasse en sorte que nous soyons les innombrables spectateurs d'une soirée captivante et les acteurs avoués d'une mobilisation ascendante pour laquelle il reste juste 120 jours.
     
  • Footloose le remake. Une bonne chose??

    ffotlooseA.jpgPas certain. Si l'original de 1984  à permis à quelques pointures actuelles de décoller, je parle bien sûr de Kevin Beacon et de Sarah Jessica Parker, et aux producteurs d'engranger 80 m $ (de l'époque) au Box office, ...l'idée de remettre le couvert me dérange un peu. Footloose  réalisé par Herbert Ross et premier du nom, avait ceci de particulier, qu'en dehors d'un scénario aussi plat comme feuille A4, il était entraînant, et démontrait à suffisance que  Kevin Beacon était (est) un très bon danseur...Mais surtout que dans l'ombre de quelques grands films sur la danse, il pouvait se frayer un chemin.  Parce que en y regardant de plus près, on découvre que certains danseurs maitrisaient déjà très bien le break-dance, d'autres le Moon-Walk...Aujourd'hui près de 18 ans plus tard....je ne pense pas que Kenny Wormald (qui c'est celui-là?) malgré d'indéniables talents de danseur, soit capable de rehausser le style..Pourquoi? Parce que nous avons été "noyés" de comédies à deux balles où la danse faisait toile de fond... Pour rappel "Step Up," Step-Up 2, Step-Up 3"  et autres "Sexy Dance" , sans oublier les quelques films de dance-battles à n'en plus finir...Restons sur nos bons films musico-dansants qu'étaient  "Flashdance, Fame, Grease, Saturday Night Fever et Footloose"  Le reste n'est que du resucée...Ce n'est qu'un Teen-Movie parmi tant d'autres.

    Comment des acteurs aussi chevronnés que Dennis Quaid et Andie MacDowell peuvent -ils se coltiner dans de telles daubes? Un besoin alimentaire pressant??? Sans doute!

     footloose2.jpg

    footlooseb.jpgAllez petit coup dans le rétroviseur, et voici la sscène finale sur la super musique de Kenny Loggins...

    Et enfin....une petite vidéo que j'aime beaucoups...des pieds, des pieds et encore des pieds...

    Une belle réalisation.

     

  • Daryl Hannah arrêtée.

    hannah1.jpgL'actrice qui protestait contre la mise en place d'un pipe-line entre le Canada et les Etats-Unis, et qui pour ce faire avait pris place devant la Maison Blanche a été menottée et enmenée dans le combi de police  Assise en compagnie d'une dizaine d'activist, la comédienne a refusé à plusieurs reprises de répondre aux injonctions des forces de l'ordre qui n'ont pas eu d'autre alternative que de l'enmener manu-militari.  Un sit-In pour attirer l'attention du public sur le trajet du pipe-line en question, qui traverse le Montana, South Dakota, Nebraska, Kansas, Oklahoma et le Texas, jusqu'au rafineries de Houston et Port-Arthur. Le groupe de protestaires se réclament d'une association oeuvrant pour l'énergie verte, ou selon Hannah "the clean Energy".

    hannah02.jpghannah2.jpghannah8.jpg

  • En "Al Bundy" O'Neill une étoile sur Hollywood Boulevard.

    ed star.jpgL'Acteur Ed O'Neill a son étoile sur le célèbre Walk Of fame de Los Angeles...Âgé de 65 ans, le comédien est surtout connu pour son rôle de vendeur de godasses dans "Married With Children" enfin je veux dire de l'autre côté de l'Atlantique. Car moi, perso, j'amais entendu parler de lui!  Katey Sagal et Sofia Vergara (Gloria dans Modern Family) ses épouses à l'écran étaient également de la partie. 
    O'Neil est un des acteurs de télévision les mieux payés, avec des apparitions de The Unit et Dragnet...qui sera la 2447ème étoile sur Hollywood Boulevard...?

     

  • La journée de la Jupe sous la loupe!

    jupe rezo film Comme le hasard fait souvent bien les choses.

    Alors que côté de la chaîne Culturelle ARTE, un film sur la mini-jupe et le swinging london de Mary Quant est programmé, au même moment à 20h15 , la chaîne belge RTBF porgramme "La Journée de la Jupe" le drame qui vit le retour d'Isabelle Adjani sur le devant de la scène...

    "LA JOURNEE DE LA JUPEé  est un film coup de poing, dont on ne sort pas intact, et surtout qui laisse de nombreuses interrogations.....mais surtout, nous ouvre les yeux sur la calvaire enduré par certain(e)s profs dans les établissements scolaires dits "à risques". Afin de vous aider à y voir plus clair, je reprends ici l'un des billets que j'avais écrits en 2009. Bon film... et surtout, accrochez vous à votre siège ou calez -vous bien au fond de votre canaté.. Vous allez en prendre plein les mirettes.

    Le film de Jean Paul Lilienfeld a d'abord été réalisé pour la télévision, parce que ne trouvant pas de producteurs et de distributeurs  assez "couillus" pour le grand écran.  Ensuite, la chaîne culturelle allemande Arte ayant flairé le bon truc l'avait programmé en décembre dernier, suivi en mars, internet ayant joué son rôle d'abitre à la perfection, par notre chère chaîne RTBF nationale. Fort de ses 2.400.000 spectateurs (comment font-ils pour mesurer les audiences?) le film a été distribué dans 50 salles françaises seulement.  Pourquoi 50 salles seulement? Bonne question, dont la réponse se trouve probablement dans le sujet traîté par le film. Thème sur le fil du rasoir, qui a du faire reculer pas mals d'exploitants de salles, qui aujourd'hui doivent s'en mordre les doigts sans doute! Ayant eu l'occasion de la voir en vision-presse je ne peux que vous conseiller d'aller le voir. Programmé à partir du 15 juillet, sa sortie est une  reconnaisance tardive pour un film, véritable pavé dans la marre du politiquement correct, et solide baffle dans la g.. des politiques qui "se voilent " si facilement la face, lorsqu'il leur faut quitter le fauteuil douillet de leur cabinet ministériel, pour descendre sur le terrain, et voir à quel point les enseignants ont du mal à excercer leur métier! La Journée de la Jupe est d'un réalisme confondant, bien loin du pathétique "Entre les Murs" ou j'avoue n'avoir toujours pas compris le succès, tellement ce film est plat à côté du coup de poing asséné par  l'autre.    A côté de la jupe, les murs me donnent l'impression de n'être qu'une longue fiction, très plate. En tout cas, je n'ai qu'un souhait, c'est que "La Journée de la Jupe" ne laissera personne indifférent, et ouvrira des débats. Avec encore Denis Podalydes et Jackie Beroyer (Ex Canal+)adjani  Que dire encore? Avec une interprètation 5 étoiles d'Isabelle Adjani, épatante, criante de vérité, sans surjeu, sans mimiques inutiles, "La Journée de la Jupe" est le film à voir cette semaine. Bien sûr, il aura du mal à côté d'Harry Potter et consorts....mais rien ne vous empêche d'aller voir les deux. L'un pour le rêve, l'autre pour la réalité, une réalité bien en face, une réalité qui plus que probablement se joue tous les jours, à deux pas de chez vous!!!!!!!!! Interview réalisée par Arte lors de la programmation. (Merci de l'autoriser)

     Interview d'Isabelle Adjani.

    On connaît vos prises de position sur l’actualité – contre l’intégrisme et le racisme, pour l’Algérie et le Darfour, contre le voile à l’école et les tests ADN pour les candidats à l’immigration... Mais c’est la première fois qu’on retrouve ces préoccupations dans un film dont vous êtes l’héroïne. C’est ce qui vous a séduit dans La journée de la jupe ?

    Au-delà du personnage de cette prof qui pète les plombs, j’ai surtout été frappée en effet par la justesse du constat social. Qu’est-ce que l’éducation aujourd’hui ? Comment en est-on arrivé à cette impasse ? C’est quand même une des dernières institutions d’intégration, comment se fait-il qu’elle soit dans cet état-là ? Comment se fait-il que le système soit en pareil disfonctionnement et qu’on soit dans un tel malentendu ? Qu’est-ce qu’on a fait à ces élèves ? Qu’est-ce qu’on a fait à ces professeurs ? Pourquoi et comment a-t-on abdiqué devant les exigences de l’enseignement ? J’ai vraiment apprécié que le film ne cherche pas à moraliser socialement, civiquement, qu’il ne cherche pas à donner des leçons, ni à apporter des solutions mais juste – si on peut dire ! – à poser toutes les questions, à mettre les spectateurs en face d’une dure réalité…

    Comment vous êtes-vous retrouvée impliquée sur ce projet ?

    Grâce à Smaïn que j’ai croisé un jour et qui m’a dit : « J ’ai lu un scénario formidable avec un très beau rôle de femme, il faudrait que tu le lises ». Parallèlement, des amis de Jean-Paul Lilienfeld m’en ont parlé et me l’ont fait passer. Je n’ai pas pris plus de dix minutes pour dire oui après l’avoir lu ! Lorsque j’ai rencontré Jean-Paul, il voulait faire « La journée de la jupe » pour le cinéma, mais il n’a pas trouvé le financement. Bien plus tard, il m’a téléphoné en me disant : « J ’ai une bonne et une mauvaise nouvelle : le film se fait mais c’est pour la télé. » Je lui ai répondu : « Pas de souci. Je vous ai dit que je serai là quand il y aurait une possibilité de le faire, donc je suis toujours là ». Grâce à l’implication d’Arte auprès de ses producteurs de Mascaret Films, deux mois plus tard, on tournait…


    Le film s’est tourné en mai 2009 dernier, presque en douce, loin de tout battage médiatique…

    Personne ne savait que je tournais et… c’était très bien ! Travailler comme ça, loin de toute pression, c’était un vrai soulagement. On devrait d’ailleurs tous pouvoir s' autoriser à la fois le luxe et la modestie de travailler dans ces conditions-là de mise à nu. Le plus important était de faire exister l’authenticité des relations entre
    ce prof et ses élèves. C’était capital pour la crédibilité du film, pour la justesse du ton. Eux, ils avaient répété pendant deux mois et savaient leur texte au rasoir. Moi, je ne les ai rencontrés que le premier jour du tournage et… ils m’ont tout de suite appelée Madame ! Parce que je me suis plantée devant eux comme une prof de français, pas comme une actrice. Je pense que la plupart ne savaient pas qui j’étais, peut-être que leurs parents savaient ou qu’ils avaient vu à la télé un de mes films… Finalement, c’était bien comme ça. On n’était que dans le travail. Je n’ai jamais essayé de me rapprocher d’eux autrement qu’à travers ce qu’on avait à faire ensemble. Je n’ai pas fait 2 minutes de démagogie, pas même une ! Pour moi c’était essentiel. C’était la moindre des choses que je devais leur donner en retour de leur implication qui était totale et pas si évidente… Vous imaginez la somme de sentiments, de sensations, de complexités, enfouie, refoulée, qui était en jeu pour ces garçons et ces filles. Ils sont à la fois tellement sur la défensive et tellement tendres. En même temps, ils vous regardent droit dans les yeux, ils savent de quoi on parle, il faut, comme ils disent que « ça parle réel ». Il y a une scène où je leur dis : « Il n’y a que l’école qui puisse vous permettre de vous en sortir », ils m’écoutaient, mais dans le genre : « Tu as intérêt à nous dire quelque chose qui sonne vrai ! Tu as intérêt à ce que ce soit vrai parce que nous on ne va pas faire semblant de t’écouter si tu ne nous intéresses pas ! » C’était très clair. Ils sont vraiment vibrants d’authenticité et de vérité. Ils avaient leur façon à eux de dire ensuite si ce que j’avais fait passer dans la scène les avait touchés, atteints, convaincus. Entre nous, il y avait ce qui compte le plus pour eux : le respect.


    Imaginiez-vous lorsque vous étiez adolescente à Genevilliers que trente ans plus tard, on pourrait réclamer sans rire « une journée de la jupe », comme le fait votre personnage, pour protéger les jeunes filles des agressions de leurs copains de classe ?

    Certainement pas ! Ça donne le sentiment d’assister à une sacrée régression ! C’est dément. Malheureusement, c’est peut-être là qu’on mesure toutes les conséquences des situations post-coloniales. Aujourd’hui, les adolescents des banlieues ne savent pas toujours qui ils sont ni d’où ils viennent, ils sont à la recherche de leurs racines – racines qu’on se garde bien autour d’eux de valoriser… Tout naturellement, ils cherchent à les retrouver, à revenir aux sources, fut-ce d’une manière radicale.

    Propos recueillis par Jean-Pierre Lavoignat

    site officiel : http://www.rezofilms.com/distribution/la-journee-de-la-jupe

  • Johnny Depp guest star

    Johnny.jpgJohnny Depp va faire une apparition dans la comédie-soap "Life's Too Short"  de Rick Gervais, lequel est déjà la tête pensante d'un autre show "The Office"  Pour sa nouvelle série Gervais propose un mix de "The office"  et "Extra"  et raconte les aventures d'un nain à l'égo surdimentionné, patron d'une agence pour personnes de petites tailles  possèdant des talents cachés....Mais Depp ne sera pas tout seul. Liam Neeson et Steve Carell seront également de la partie. Cette nouvelle est assez étonnante quand on sait combien Gervais avait "titillé" Depp à propos du film "The Tourist" aux derniers Golden Globes....je cite "

     "It was a big year for 3D movies. Toy Story, Despicable Me, Tron... seems like everything was three-dimensional except the characters in The Tourist."

  • TIFF......Le plus grand Tapis-rouge cinématographique à Toronto!

    ttiff.jpgLe Festival international du film de Toronto (TIFF) qui se tiendra du 8 au 18 septembre prochain n'aura rien à envier aux Oscars,  la soirée la plus glamour d'Hollywood.  Le tapis-rouge qui sera déroulé accueillera des prestigieux invités venus de tous les coins du cinéma...Allez pour vous faire saliver et vous montrer que les canadiens sont vraiment gâtés...voici quelques unes des plus grosses pointures du 7ème Art qui rehausseront le festival...En route pour les plus beaux Stiletos, les plus chouettes Tuxedos.... et les plus belles chaussures chères à Louboutin....Vous savez c'est la pompe à la semelle rouge si prisée des stars.....Brad Pitt avec ou sans Angelina??? George Clooney, Ryan Gosling, Seth Rogen, Rachel Weisz, Salma Hayek, Viggo Mortensen, Clive Owen, Christopher Plummer qui ira à la rencontre du public et assurera un débat pour son documentaire "Barrymore" Gerard Butler,  Francis Ford Coppola, Gus Van sant, Sarah Polley, Jason Reitman, Williams Friedkin, David Cronenberg, Michelle Yeoh, Ewan McGregor, Keira Knightley, James Franco,  Abbie Cornish.....Jason Statham, Woody Harrelson et...Salman Rushie qui bravera la fatwa posée sur sa tête en 1989, en venant soutenir la cinéaste Deepa Mehta...In fine, Mohamed Nasheed, le président des Maldives dont les îles s'enfoncent petit à petit dans l'Océan qui entretiendra le public au sujet du docu dont il est l'objet "The Island President". Ca vaut le déplacement hein? Mais c'est un peu loin pour moi. Ah j'oubliais....les trois Jennifer... Garner, Hudson et Lawrence, mais encore Tilda Swinton, U2, Pearl jam,  Ethan Hawke (New York I Love You) , Jonah Hill, Kirsten Dunst (Melancholia)  Geoffrey Rush,( The King's Speech)  Nicolas Cage, Catherine Deneuve (Potiche) , Willem Dafoe, Jane Fonda, Juliette Binoche, Mira Sorvino, Carrey Mulligan, Glenn Close, Megan Fox, Freida Pinto, Emily Blunt, Bryce Dallas Howard, Evan Rachel Wood,  Maggie Guyllenhaal, Marisa Tomei, Antonia Banderas, et la star montante Jessica Chastaing (Tree of Life) ... Voilà. C'est pas beau ça?

    Depuis six ans que je suis à la tête de ce blog, je n'ai jamais vu autant de célébrités de haut vol réunies durant un seul festival. Je suis  "estomaquée"

    Le Festival International du Film de Toronto est largement reconnu comme un des événements culturels principaux de Toronto, considéré comme le leader mondial parmi les festivals public et classé parmi les plus prestigieux par les professionnels de l’industrie. « Le standard de l’excellence dans la programmation, c’est le festival où le cinéma rencontre son public ».  S’inspirant de la diversité culturelle de Toronto, dédié à la découverte des nouvelles voix dans les cinémas canadien et international, le festival présente les plus grands succès du cinéma mondial, les œuvres de nouveaux auteurs, ainsi qu'une sélection de films qui va ravir et édifier le public. Pour plus de renseignements, vous pouvez vous rendre sur : www.tiff.net.

     Les films:
     
    Albert Nobbs (Glenn Close)
    Anonymous
    Butter
    The deep Blue Sea
    The Descendents (George Clooney)
    50 Days of Summer
    Friends with Kids (Kristen Wiij et Jon Hamm)
    In the Abyss (Werner Herzog)
    Jee who lives alone (Susan Sarandon)
    Keyhole (Jason patrick)
    toronto,canada,tiff,tapis-rouge,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,salman rusdie,fatwa,george clooney,tilda swinton,stars,stiletos,tuxedos,christian louboutin,insolite,usa,united states,glamour,oscarsThe Lady (Michele Yeoh) de Luc Besson...le controversé biopic sur Aung San Suu Kyi
     
     
     
    The Oranges le premier film hors télévision pour Hughes Laurie
    Salmon Fish in the Yemen (EWan McGregor)
    The Undefeated (Sarah Palin documentary)
    Take This waltz (Michelle Williams) de Sara Poley (Away From her)
    City of God (Rachel weitz, Jude Law et Anthony Hopkins)
    Thrisnha (Michael Winterbottom) docu
    Twixt (Francis Ford Coppola avec Val Kilmer)
    The Woman in the Fifth (Kristin Scott Thomas)
    Toronto, Canada, Tiff, Tapis-Rouge, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma, Salman Rusdie,Fatwa, George Clooney, Tilda Swinton, stars, Stiletos, Tuxedos, Christian Louboutin, insolite, Usa, United States, stars, glamour, Oscars,
     
     

    Crédit photo: Tiff....Glenn Close Albert Nobbs

    http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/tag/albert%20nobbs

  • "Schwarzie" reprend le chemin des studios;

    Arnold-Schwarzenegger.jpgArnold Schwarzenegger va reprendre  le chemin des studios et le rôle dévolu à Liam Neeson en premier, pour tourner " Last Stand" son prochain film au Nouveau Mexique, dès le mois d'octobre prochain. Un Western assez classique avec des détenus qui tentent de franchir la frontière Neo-Mexicaine, après s'être échappés d'une prison de Las vegas..Le reste du casting sera connu selon Paul Roberts le porte-parole de la production dans quelques jours. Last Stand signifie vraiment le come-back de Schwarzie depuis  "Terminator3 Rise of the Machines" en 2003, et un mini caméo dans "The Expendables" de Sly..

     Sources : The Valencia County New-Bulletin 

  • Hasta La Vista vainqueur au Canada..

    hasta_la_vista.jpgLe long-mètrage flamand  'Hasta la Vista' de  Geoffrey Enthoven a remporté le Grand Prix des Amériques (non il ne s'agit pas de la  courses de chevaux parisienne) au festival Mondial de Montréal... Après "Ben X"  et "Adem"  l'année dernière, c'est donc la troisième fois qu'un film flamand remporte le Grand Prix chez nos amis Canuques. En dehors du prix principal le film a également remporté le Prix du Public, et une mention spéciale du Jury Oecuménique (Tiens ça je ne connaissais pas encore). Mais ce n'est pas tout, et ceci fera sans doute le bonheur de notre Bartje De wever, dans la catégorie Premier film, c''est le long-mètrage de Bavo Defune "Noordzee , Texas" qui est reparti avec le Prix Zenith, ainsi que le Prix Fipresci...

    L'histoire de " Hasta la Vista" est inspirée de la vie de Asta Philpot, un handicapé physique américain, qui défend la cause des handicapés moteur lourds, afin que ces dernier puissent aient des droits en matière de sexualité....

    Sous forme de Road-Movie, le film raconte un voyage en Espagne de trois jeunes gens dont un est aveugle, l'autre paralysé et le troisième se déplace en chaise roulante, et qui espèrent bien perdre leur virginité en cours de route. 

    C'est le cinquième film pour Geoffrey Enthoven, dont le parcours est semé de succès....Vidange Perdue en 2006 et "Meisjes en 2009..
    Hasta la Vista fera l'ouverture au festival du Film d'Ostende le 2 septembre prochain, et sera distribué par Kinépolis dès le 14 septembre prochain...dans les salles flamandes.  Tien et pourquoi pas dans les cinémas francophones...il me semble que si les Canadiens qui parlent quand même français ont pu apprécier un film néerlandophone, pourquoi les francophones de Belgique devraient-ils  en être privés?

    Je vais même poser la question au Distributeur (Kinépolis)
    Ne me dites pas qu'il y a également un séparatisme bilingue, même au cinéma????

    http://www.hastalavista-themovie.be/

    Avec Isabelle de Hertogh, Tom Audenaert, Gilles de Schrijver, Robrecht Vandenthoren....
     

  • Brussels Movie Days à Woluwé

    Jeudi 8 sept. Donderdag

    20.00 Avant-première : The Debt (L’Affaire Rachel Singer)

    rachel.jpgVendredi 9 sept. Vrijdag

    16.00 Séance seniors : Je n’ai rien oublié
    19.00 Avant-première : Circumstance
    21.00 Avant-première : Un heureux événement
    21.30 Plein air/Openlucht : In A Better World

    Samedi 10 sept. Zaterdag

    10.00 Atelier scénario
    11.00 Samedis du ciné :Dragons
    19.00 Avant-première : Crazy, Stupid, Love
    21.00 Avant-première : Omar m’a tuer
    21.30 Plein air/Openlucht : Le Nom des gens

    Dimanche 11 sept. Zondag

    présumé coupable.jpg10.00 Atelier scénario
    11.00 Spectacle de clown Pignolo
    13.30 Atelier clowns
    19.00 Avant-première : La Fée
    21.00 Avant-première : Présumé coupable

     

    WOLUBILIS

    AVENUE PAUL HEYMANS 251...

    1200 WOLUWE  A deux pas du Wolu Shopping Center!

     

  • Décès Sybil Jason

    sybil_jason_doll_ad1.jpgjason12a.jpgL'actrice Sybil Jason née à Cape Town (Afrique du Sud) est décédée à l'âge de 83 ans... Enfant-star dans les années 30, Jason elle fut longtemps la rivale de Shirley Temple, avec laquelle elle aprtage d'ailleurs l'affiche dans The Littel princess. (voir çi-desous) 

    The Blue Bird [Angela Berlingot], Fox, 1940
    Woman Doctor [Elsa], Republic, 1939
    The Little Princess [Becky], Fox, 1939
    Comet Over Broadway [Jackie], Warner Bros, 1938
    The Great O'Malley [Barbara Phillips], Warner Bros, 1937
    The Captain's Kid [Abigail Prentiss], First National, 1937
    The Singing Kid [Sybil Haines], Warner Bros, 1936
    Changing of the Guard, 1936
    I Found Stella Parish [Gloria Parish], Warner Bros, 1935
    Little Big Shot [Gloria Gibbs], Warner Bros, 1935
    Barnacle Bill [Jill Harris as a child], UK, 1935

    http://en.wikipedia.org/wiki/Sybil_Jason

  • Il y a dix ans disparaissait Aalyah..

    actualité,actualité décès,musique,bahamas,united states,r'n'b,aalijahCette belle voix s'est éteinte le 25 août 2001,  alors que la chanteuse venait de mettre en boite la vidéo de son dernier titre au Bahamas. Le Cessna 402B loué pour la circonstance s'est abîmé dans les flots au retour, emportant avec lui, une grande promesse et 8 membres de son équipe.......Aalyah Dana Haughton de son vrai nom,  reste à mes yeux celle qui a vraiment dévançé toutes celles que nous entendons aujourd'hui. Une voix suave, langoureuse et profonde. Un physique à damner tous les saints du paradis, lesquels ont ...bien de la chance maintenant de pouvoir la cotoyer tous les jours.

    actualité,actualité décès,musique,bahamas,united states,r'n'b,aalijahCi-contre, la toute dernière photo de l'équipe qui se rend à l'aéroport....

    Et plus bas,  la première vidéo montre le clip "Rock the Boat" tourné quelques heures avant son décès....

    A l'heure actuelle, Aalyah est toujours classée dans le top-10 des meilleures chanteuses de  R'N'B des 25 dernières années...

    Mais ce n'était pas qu'une chanteuse, elle a aussi tourné quelques films majeurs dont "Romeo Must Die" et "Queen of The Damened" dans lequel elle jouait (très bien du reste) Queen Akasa, une ancienne vampire. Elle avait été pressentie pour tourner dans deux Matrix...dont elle avait déjà tourné quelques scènes. la production a du revoir sa copie et c'est la fille de Marvin Gaye qui a repris le rôle. Toutes les scènes avec Aalyah ont été supprimées...Si elle n'avait connu une fin si brutale, il est certains que cette chanteuse était promis eà un bel avenir au grand écran....

    http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Reine_des_damn%C3%A9s_(film)

  • Brad Pitt sauve un figurante....

    z5.jpgAlors qu'il est en plein tournage de World of War Z à Glasgow (Ecosse) Brad Pitt a sauvé une figurante, qui après une chute dans une scène d'évacuation, risquait de se faire piètiner par plus d'un millier de figurants. Bradinou n'écoutant que son grand coeur s'est précipité et a réussi à relever la jeune dame. L'histoire ne dit pas comment il s'y est pris pour ne pas être piètiné à son tour.

     

    Ceci dit, il ne se passe pas une journée, sans que que les sites et blogs cinéma ne reçoivent leur lots d'images nouvelles. Aujourd'hui ce sont celle où Brad Pitt tourne avec Mireille Enos, et à croire les expressions, Ils sont tous bien en mode "panique pour les Zombies".

    z 3.jpgz6.jpgz9.jpghttp://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/tag/world+of+war+z

  • Deauville la sélection

    2355054.jpgDeauville c'est bientôt. le tapis-rouge va se dérouler du 2 au  11 septembre. En présence de Francis Ford Coppola à qui le festival rendra hommage, Val Kilmer et Shirley MacLaine entre autre....

    A noter que pour Liza Johnson et "Return" c'est une nouvelle reconnaissance, après les 4 nominations à Cannes, et la Révélation au dernier Festival de Sundance..ainsi que pour  "Take Shelter" de Jeff Nichols ayant obtenu le Grand Prix de la Semaine de la critique à Cannes 2011. Sans oublier Terri de Azazel Jacobs, 5 nominations au dernier Festival du Film de Locarno. In fine le fameux "Yellow to the Sky" de Victoria Mahoney....8 nominations à la Berlinale...

    Le jury Olivier Assayas, Chiara Mastroianni, Claire Denis,Nathalie Baye, Bruno Todeschini, Nicolas Godin (du groupe Air),  l’écrivain Jean Rolin et le chorégraphe Angelin Preljocaj

    Voici la liste des films sélectionnés

    All she can de Amy Wendel, 2011

    Another Earth de Mike Cahill (II)

    Another Happy Day de Sam Levinson, 2011

    En Secret de Maryam Keshavarz, 5 nominations à Paris Cinéma 2011

    Detachment de Tony Kaye, 2011

    Jess + Moss de Clay Jeter

    On the Ice de Andrew Okpeaha MacLean

    The Dynamiter de Gordon Matthew Sumner

    Trust de David Schwimmer

    Without de Mark Jackson (V), 3 nominations au Festival du Film de Locarno

    Les Films hors-compétition :

    Crazy, Stupid, Love de Glenn Ficarra et John Requa

    Dark Horse de Todd Solondz

    Fischer Against the Word de Liz Garbus (documentaire)

    Restless de Gus Van Sant

    Too Big to Fail : débâcle à Wall Street de Curtis Hanson Bobby

  • Kinépolis Belgium se porte bien...malgré la crise!!!!!!

    335414.jpgKinepolis réalise EUR 111 millions de produits et un résultat de EUR 14 millions au premier semestre 

    Rapport financier semestriel au 30 juin 2011

    Communiqué de presse - information réglementée

    25 août 2011 - 7.00h

    * 9,6 millions de visiteurs: 6,8% de moins qu'au semestre Avatar (premier semestre 2010)

    * Baisse des produits Box Office  et des In-theater Sales   resp. de 4,9% et 1,1%

    * Progression des produits Business-to-business

    * Real estate: stabilité des produits immobiliers

    * EBITDA  courant  en ligne avec l'année précédente (-1,9%)

    * Le résultat courant a progressé de 16,4%

    * Plus-value (après impôts) de EUR 0,3 million sur la deuxième phase du projet immobilier gantois (projet Blyweert)

    * Le flux de trésorerie libre  a augmenté, principalement en raison des fluctuations des fonds de roulement (effets saisonniers et temporaires)

    * L'endettement financier net était de EUR 64,9 millions au 30 juin 2011 contre EUR 67,0 millions au 31 décembre 201

     

    Rapport financier semestriel 30 juin 2011

  • Absolutely fabulous revient..

    abs fab.jpgLe duo Jennifer Saunders et Joanna Lumley remet le couvert. Les comédiennes sont actuellement à Londres, où elles tournent un épisode spécial de "Absolutely Fabulous" (2003) pour la Noël. Elles ont été filmées dans Bond Street, pour une scène  dans laquelle Eddy se voit refusé l'accès dans une des boutiques de Stella McCartney. Cependant, dans d'autres scènes rapportées par les tabloïdes anglais, on la voit montrer ses achats effectués chez McCartney à sa copine Patsy, l'éditrice d'un magasine de mode... Par quel tour de passe-passe? Mystère!

     

    Notons au passage que les photos font une belle pub pour Vuiton, Lanvin et cie...Griffes sans doute partie prenantes dans la production...

     

    Sources photos :  shenanigans

    joanna lumley,absolutely fabulous,londres,angleterre,bond street,mode,stella mccartney,jennifer saunders,nathalie baye,josiane balasko,actualité,actualité cinéma,ciné,cinémaPour rappel, une version française pas trop mal la réussie a été tournée avec Nathalie Baye et Josiane Balasko

     

    ab fab 3.jpgabs fab McCartney s store.jpg

    abs fab 2003.jpg

     

  • Wahlberg's Hamburgers

    wahlberg01.jpgMark Wahlberg et son frère Donnie vont ouvrir un deuxième resto-snack à Higham Shipyard. Le duo sera accompagné de Paul, le troisième larron de la fratrie Wahlberg, qui lui s'occupera de la cuisine...Et pour faire simple, l'endroit s'appellera " Wahlburgers" Ce restaurant fera face à "Alma Nove" le resto italien ouvert par les Wahlberg  en hommage à la maman des 9 enfants Wahlberg, Le groupe Wahlberg compte encore ouvrir une Pizza au printemps prochain. Entretemps, les frangins ont obtenu la "full liquor Licence" approuvé par La Commission de Contrôle des Boissons alsoolisées, et l'exploitation après inspection de la conformité des lieux par la Hingham Board of selectmen....

    Sources:  http://www.bostonherald.com/

  • Olivia Wilde tourne

    wilde.jpgLa vedette de  "Cowboys & Aliens"  et" Tron: Legacy" a le vent en poupe. Elle rejoint Sam Rockwell et Michelle Monaghan dans la comédie-noire "Better Living Through Chemistry" , et dont le tournage va débuter en automne au Maryland Où elle incarne une femme aussi vénéneuse qu'un serpent et qui initier le pharmacien de la ville aux diffrentes drogues dures, jusqu'au moment ou elle planifiera l'assassinat de son mari....Olivia remplace donc au pied levé la comédienne Jennifer Garner, enceinte....avec laquelle elle partage l'affiche  ainsi qu'avec High Jackman, dans un autre long-mètrage intitulé "Butter" sorti la semaine dernière au Canada....Je disais qu'elle avait le vent en poue, jugez-en. Après Butter, on pourra retrouver la comédienne aux yeux envoûtants dans "Time Out" avec Justin Timberlake,  "Blackbird avec Eric Banat et "Words" avec Bradley Cooper (Buried) ex-futur Mr Scarlett Johansson

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Olivia_Wilde

     

  • Charlotte Gainsbourg chante entre deux tournages...voici le clip

    charlotte452_1.jpgC'est le 6 septembre que Charlotte Gainsbourg sortira son dernier opus..Intitulé Terrible Angels, un extended Play sur la marque Elektra , avec deux morçeaux principaux, dont l'un le titre phare, composé et écrit parBeck,  le collaborateur de Charlotte,  et l'autre "Memoirs" composés et écrit par Conor O'Brien, aka Villagers..Le cd inclut également deux vidéos, une version live  de "Just like a Woman" de Bob Dylan, et une du titre principal...Le clip réalisé par Nathalie Canguilhem, suit Charlotte alors que cette denrière fait d'étranges découvertes dans un parking, le tout orchestrée par une chorégraphie où elle danse, marche et saute en compagnie de quelques clônes. Surprenant dans le chef de Charlotte, d'habitude plutôt zen

    Ce qu'elle découvre dans ce parking reste mystérieux jusqu'à la fin. Mais par contre, l'univers proposé par Charlotte gainsbourg est vraiment nouveau aussi. Oscillant entre pop et électro-pop. J'aime bien!

    Merci au site  over at Pitchfork.tv.

     

  • Sharon Stone en tong et tunique grecque..à Brooklyn....

    stone8.jpg Pour les besoins  de  Gods Behaving Badly qui se tourne en ce moment à Brooklyn New.York sous la direction de Mark Turtelbaut pour qui c'est une première en tant que réalisateur. Et la question qui me vient à l'esprit est "que se passerait-il si les dieux de la mythologie habitaient la Grosse Pomme?

     

    La star qui n'avait plus tourné depuis "Largo Winch 2" a il me semble pris un solide coup de vieux. A moins que ce ne soit, et je crois que oui, la tenue qui ne l'avantage pas du tout.. Zavez vu, une star en Tong..Bizarre. Mais avec son mobile...Une situation insolite.

     Pour une histoire improbable. La rencontre de deux mondes. Ce qui devient une manie en ce moment. Y a qu'à voir Cowboys and Aliens...

    Christopher Walken (Zeus)  John Torturo (Hermes) Alicia Silverstone (Kate)  Ebon-Moss Bachrah (Neil) , Oliver Plat (Artemis) , Nelson Ellis (Eros) Edie falco (Demeter)  et Rosie Perez (Persephone) figurent également au générique de Gods Behaving Badly, qui raconte l'hostoire de Ken et Kate rencontrant les Dieux de l'Olympe quelque part dans la banlieue de New York. Le "croisement" entre ces deux mondes va changer radicalement le quotidien du couple, et le futur des citoyens.

     

    stone1.jpgstone2.jpgstone 4.jpggods_behaving_badly.jpgLe film de Turtelbaut est une adaptation du livre de Marie Phillipps.

  • Un des jeunes comédiens du film De Helaasheid der Dinges en prison

    dinges.jpgLe jeune comédien flamand Kenneth Vanbaeden est derrière les verrous. Incarcéré suite à l'arrestation d'une bandede jeunes qui, la semaine dernière ont tabassé un personne âgée de 30 ans originaire de Erpe-Mere.. laquelle est dans in très sale état.  Olivier Maesschalck , a été laissé pour mort dans un parking, et est actuellement soigné dans un centre hospitalier d'Alost, où il maintenu en coma artificiel...La bande était constituée de deux majeurs et deux mineurs, parmi lesquels le jeune acteur vu dans "De Helaasheid der Dinges" un des plus gros succès du cinéma flamand de l'année dernière. Et le titre du film est hélas très prémonitoire.....pour ceux qui comprennent le néerlandais!
    Les chroniques sur le film en question...
     

  • Gainsbarre célébré à Hollywood!! Yes!

    gainsbarre.jpg

    Une Icône française au Panthéon américain...Enfin, dirais-je.

    La musique de Serge Gainsbourg, encore peu connue du public américain, sera célébrée dimanche 28 août dans l’enceinte mythique de l’Hollywood Bowl à Los Angeles, lors d’un concert auquel participeront son fils Lulu Gainsbourg et une brochette d’artistes américains, de Beck à Sean Lennon.

    Lulu, le fils que Serge Gainsbourg a eu avec sa dernière compagne Bambou, et qui n’avait que 5 ans quand son père est mort en mars 1991, fera l’une de ses rares apparitions scéniques lors de cette soirée, qui s’achèvera avec l’intégrale de “L’histoire de Melody Nelson”, pour laquelle le compositeur Jean-Claude Vannier dirigera l’orchestre et les chœurs de l’Hollywood Bowl.

    bowl_dusk_low.jpgMelody Nelson n’a pas eu un grand succès en France quand c’est sorti” , explique Jean-Claude Vannier, qui vient pour la première fois à Los Angeles et ne s’était jamais produit aux États-Unis. “Maintenant, on fait le tour du monde, et j’ai cru comprendre que les gens commençaient à le connaître aux États-Unis” , poursuit-il. “Je trouve ça amusant car en France, on avait un peu laissé tomber, vu le peu de succès que ça avait (au moment de la sortie). Et maintenant, 40 ans après, ça prend de l’ampleur”.

    Outre Melody Neslon, la soirée piochera dans le vaste corpus de Gainsbourg, “génie de la musique et des textes au répertoire éclectique, du jazz à la pop en passant par le reggae” , comme le décrivent les programmateurs de l’Hollywood

    Beck, Charlotte Kemp Muhl, Ed Droste, Victoria Legrand, Mike Patton et Zola Jesus et Sean Lennon, dont le père John s’était produit à l’Hollywood Bowl avec les Beatles dans les années 1960.

    http://teleobs.nouvelobs.com/rubriques/musique-s/articles/gainsbourg-celebre-a-hollywood?page=2

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Hollywood_Bowl

  • Cinéart bien représenté au TIFF Toronto film festival

    Quelques films distribués par Cinéart au programme du Tiff. Toronto film festival....L'un des plus grands festival du 7ème Art au monde. Peut vraiment rivaliser avec la soirée des Oscars et autres Golden Globes. Espèrons donc pour Cinéart, que l'un de ses films sera récompensé. En ce qui me concerne, j'ai un faible pour The Artist, film comme au bon vieux temps du muet... avec Jean Dujardin et Bérénice Béjo, déjà primé à Cannes, mais aussi pour le film The Lady de Luc Besson sur la "dissidente" Aung San Suu Kyi,   Poulet au Prunes de Marjane Satrapi, qui s'est montrée très discrète depuis Persépolis....et enfin Woman in the Fifth avec Kristin Scott Thomas que j'adore, et que j'ai déjà rencontrée deux fois. C'est une comédienne de très grande classe et très disponible pour les journalistes..

    untitled.JPG

  • Une belle promotion pour le dernier Lars Von Trier.


    Melancholia is coming

    Melancholia

    You are invited
    Please note the correct number for ticket bookings is 0330 500 1331.
    Tickets are still available to purchase for Cineaste members until this Friday at 5pm.
    Please accept our apologies for any inconvenience this may have caused.


    Artificial Eye is proud to announce that the UK Premiere of the award-winning Melancholia
    will be held at the Curzon Mayfair Cinema on Wednesday 28th September at 7.00pm,
    followed by a Q&A with two of the stars of the film, Kirsten Dunst and John Hurt.

    Curzon Cinemas have been fortunate enough to be allocated a designated number of purchasable
    tickets to this prestigious and private event. Dress code is smart evening wear.

    Curzon Cineastes receive exclusive early access to purchase these tickets (£50 per person), which
    can only be bought via phone or in person from Wednesday 24 August to Friday 26 August.

    Any remaining tickets will then go on general sale from Saturday 27 August, which can be
    purchased online, by phone or at the box office.


    Not a Curzon Cineaste?

    Why not become a Cineaste Member and for as little as £30* you can enjoy priority booking on
    selected events, plus two free tickets on joining, as well as discounted admission for you and a guest.

    For further information, please call our booking line on 0330 500 1331 or visit our website.

    *Concessionary membership price.



    of the end

       
       
       
       
       
       
       
       

  • Joséphine Décès! Besson et J.M Barr ....en deuil

     

    joséphine.jpgLe Marineland d'Antibes vient d'annonçer le décès de Joséphine, "l'Ange Gardien" (si je puis dire) de Jean-Marc Barr dans le Grand Bleu de Luc Besson...

    Barr  actuellement aux États-Unis sur le tournage du film Big Sur de Michael Polish (avec Kate Bosworth notamment), a réagi avec émotion. "Disons que c'est un peu confus. Normalement, je ne suis pas un romantique. J'ai plutôt tendance à penser que la mort fait partie de la vie. Que c'est un collègue de plus qui s'en va cette semaine. Cependant, je ne peux pas oublier ma rencontre avec Joséphine. Ensemble, nous avons vécu une belle aventure. Nous avons écrit une belle histoire. Nous avons fait plaisir aux gens", a-t-il expliqué.

    Celui qui compte Le Grand Bleu parmi les films les plus importants de sa carrière s'est remémoré les souvenirs qu'il a écrits avec elle, notamment la merveilleuse scène finale du long métrage. "Dans le scénario d'origine, il était prévu que Joséphine me rejoigne au moment où je tiens la gueuse. Mais, dans le grand bassin de Marineland – où nous avons tourné à 3 heures du matin pour faire croire que nous étions à 120 mètres de profondeur –, elle est restée dans son coin. Elle n'a pas voulu venir vers moi avant que je ne lâche la gueuse. Et c'est justement cette attente qui rend cette scène finale si poétique", a-t-il détaillé. (Pure.people.com)

    Jon Kershaw, le directeur du parc zoologique d'Antibes, qui a débuté en 1980 comme soigneur de dauphins: C'est une page qui se tourne, elle a toujours été dans le parc". J'ai eu son premier bébé dans mes bras en 1990 qui depuis est devenu papa.  Joséphine reconnaissait tout le personnel du parc. Les dauphins sont très attachés aux êtres humains en général et reconnaissent les individus. Ils participent volontiers et relèvent les défis. Il n'y pas de dressage, avec eux on parle plus d'apprentissag. Joséphine était mère et grand-mère de plusieurs enfants et petits-enfants"

     Elle avait été capturée aux États-Unis en 1979 pour le parc marin, et était âgée d'une quarantaine d'années, un âge très avancé pour son âge