• 100 ans d'effets spéciaux. Vidéo!

    cine,actualite,cinema,news,infos,blog,effets speciaux,blog de mich,united states,action,aventure,king kong,brad pitt,benjamin buttonEn faisant un petit saut chez nos blogeurs flamands et plus particulièrement sur l'un des meilleurs sites cinéma, j'ai découvert une vidéo que je m'empresse de publier ici en remerciant d'une part le site popcorn.skynetblogs.be, et d'autre part le site  Joblo qui fut le premier à la publier.. Donc rendons à Cesar ce qui appartient à Cesar!  Ce clip recèle quelques scènes avec quelques bons et moins bons( relatif) effets spéciaux. On ne peut comparer les époques.  ON commence avec un fragment de The Enchanted Drawing () et pour boucler la boucle The Curious Case of Benjamin Button . Le clip ne peut bien entendu survoler tous les films, mais comme le dis Popcorn, il donne quand même une bonne vision de l'évolution des effets spéciaux.

     

  • Terra Nova produit par Spielberg. La B.A.

    terra 1.jpgterra01.jpgVoici la bande-annonce allèchante de la nouvelles série proposée dès ce soir aux States par la Fox pour la télévision américaine. Avec un parrain de luxe.... Steven Spielberg...producteur executif d'une série qui plonge le spectateur en l'an 2149, alors que la planète terre est devenue un immense dépottoir, et que les rescources sont quasi inextistantes, forçant les terriens à se limiter qu'à deux enfants par couple. L'histoire suit une famille contrainte de fuir avec d'autres vers un endroit plutôt idyllique dans un premier temps, mais qui va vite s'avérer être tout le contraire....Il n'y a pas de paradis sur cette "Nouvelle Terre"...Avec Alana Mansour, Mido Hamada, Naomi Scott, Stephen Lang, Jason O'Mara

    terra2.jpg

    terra7.jpg

    terra6.jpg

    terra3.jpgterra4.jpgterra5.jpg

     2'50 pour nous amener au climax final...il n'y a pas de paradis sur terre.

     

    terra 03.jpgterra05.jpgterra02.jpg

     

     
  • Denise Gense décès!!!!

    55709.jpg

    La comédienne Denise Gence, sociétaire honoraire de la Comédie-Française où elle a joué 125 rôles en 40 ans, est morte dans la nuit de mercredi à jeudi à l'âge de 87 ans, a annoncé la Comédie-Française jeudi dans un communiqué.


     

    Entrée dans la troupe du Français en 1946 en tant que pensionnaire, Denise Gance l'a quittée en 1986 après des milliers de représentations.

     

    31776.jpgPour en savoir plus, un clic sur : http://www.comedie-francaise.fr/comedien.php?&id=515&idcom=429

  • The Trip A voir . A s'en lècher les babines..

    THE TRIP

    Visionnez la bande-annonce

    Une comédie culinaire de Michael Winterbottom avec Steve Coogan et Rob Brydon

     

     

     

     

     

     

     

    The Trip de Michel Winterbottom avec Steve Coogan et Rob Brydon...adaptation d'une sére britannique.....sous forme de faux documentary, est un vrai régal pour les yeux, et les papilles gustatives.

    Ben voilà, ce film apparemment anodin car basé sur only 2 personnages

    se revèle être un bijou : les paysages sont bandants, la bouffe présentée

    est à faire baver et un humour sarcastique et british noie les images dans le

    bonheur ! Haro au doublage éventuel en N'IMPORTE QUELLE LANGUE!!!!!!!!!!

    Les imitations constantes sont un régal, et ces joutes verbales perdraient de leurs saveurs si d'aventures elles étaient imitées en français. Surtout que tous les traits d'humour, les feintes, les allusions sont faites sur fond d'Abba et Kate Bush!! Non mais, vous les voyez chanter en français???

    trip.jpg

    The Trip, un road-movie énergétique, fait de bouffe, de mal-bouffe, mais tellement appétissant. Et il quasi certain que les deux comédiens ont pris du bon-temps à le tourner..Et pour les fines fourchettes que nous sommes, cette double escapade et un bon guide des meilleures tables, telles que nous les conseilleraient les G...t et M...lt et autres guides M.....N....(pub interdite, mais vous aurez reconnu les deux meilleurs guides culinaires du monde hein!

     

    Chronique Lee Croes collaborateur

     

     

    Tripes, sauce Winterbottom: une comédie rigoureusement originale!
    LA LIBRE

    Comique et mélancolique, à la fois divertissant et profond, THE TRIP est un petit régal à savourer sans modération.
    FOCUS VIF

    Une recette anglaise pour une vraie comédie.
    LE MONDE

  • Isabelle Huppert à Gand.....

    gand,belgique actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,isabelle huppert,festival de gand.Après Namur où elle était le coup de coeur du festival du Film francphone, et après la présidence du jury au Festival de Cannes, l'année d'après, Isabelle Huppert sera à Gand dans quelques semaines... Je n'irais pas jusqu'à dire qu'avoir une actrice de cette trempe en Belgique est le gage que Gand commence à obtenir ses lettres de noblesse.. Mais plutôt dire qu'avoir une comédienne de cette trempe sur le tapis-rouge de Ghent, c'est quand même une bien belle affche...Surtout et ne l'oublions pas, chaque année, ce festival accueille de très grosses pointures....Kevin Kostner et Catherine Deneuve l'année dernière.. Et une autre Katherine...Turner en l'occurence il y a quelques années. Trois noms qui me viennent à l'esprit pendant que je rédige cet article. Je suis super ravie à l'idée de revoir Isabelle Huppert qui avec Karine Viard et Marina Foïs est l'une des mes actrices françaises préférées.
    gand,belgique actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,isabelle huppert,festival de gand.(photo MichCiné) Isabelle Huppert à Namur était restée très disponible à Namur, et ce malgré un caractère bien trempé, souriante, ce qui est plus rare, mais pas du tout avare de ses propos. Cette rencontre a été la plus belle de l'année écoulée avec Kristin Sott Thomas et Bernadette Lafont et Deneuve l'année dernière...Alors rendez-vous à Gand très bientôt.. Fichtre, je fais quand même un beau métier non?

    Isabelle Huppert présente son nouveau film au Festival du Film de Gand

    Source: Filmfestival

    Le 18 octobre, Isabelle Huppert, la star française du cinéma d’auteur, sera au Festival du Film de Gand pour présenter au public son nouveau film Mon Pire Cauchemar. Elle y brille aux côtés de notre gloire nationale, Benoît Poelvoorde (C’est arrivé près de chez vous, Rien à déclarer). Le film a été réalisé par Anne Fontaine, qui avait rédigé et tourné Coco avant Chanel et que l’on retrouve également au scénario de Chloé, un thriller d’Atom Egoyan.

     

    Depuis le commencement de sa carrière, au début des années 70, Isabelle Huppert a tourné dans plus de 90 films. Mais sa meilleure année reste 2000, où elle a figuré à l’affiche de 6 longs-métrages ! Au Festival de Cannes, 14 films dans lesquels elle tient un rôle ont été sélectionnés en compétition officielle. Elle est la seule actrice à avoir été nominée à 13 reprises au César de la meilleure actrice, avec un César à la clé. Le Festival du Film de Venise et le Festival de Cannes lui ont décerné deux fois le Prix d’interprétation féminine.

    Isabelle Huppert est connue pour l’audace dont elle fait preuve dans le choix de ses rôles, qui se caractérisent souvent par un caractère névrotique, froid ou violent. Mais cela ne l’empêche pas d’être l’une des actrices françaises les plus demandées de ces 40 dernières années.

    Isabelle Huppert fait ses débuts en 1972 dans Faustine et le Bel Été, mais sa carrière internationale décolle réellement quelques années plus tard, en 1977, avec La Dentellière de Claude Goretta. Elle réédite sa performance d’actrice en 1978, dans Violette Nozière de Claude Chabrol, qui lui vaut le Prix d’interprétation féminine à Cannes ainsi qu’une avalanche de propositions. Dès ce moment, Isabelle Huppert enchaîne films, nominations et prix. Bien qu’elle n’hésite jamais à travailler avec de jeunes réalisateurs méconnus, elle gardera toujours une petite préférence pour Claude Chabrol, avec qui elle tourne Une Affaire de femmes (1988), qui lui vaut le Prix d’interprétation féminine au Festival de Venise, Madame Bovary (1991), La Cérémonie (1995), film pour lequel elle décroche à nouveau le Prix d’interprétation féminine au Festival de Venise, Rien ne va plus (1997), Merci pour le chocolat (2000) et L’Ivresse du pouvoir (2006). 2001 marque un nouveau tournant dans sa carrière ; cette année-là, elle reçoit en effet son deuxième Prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes pour La Pianiste du réalisateur Michael Haneke.

    Isabelle Huppert livre l’une de ses interprétations les plus marquantes dans 8 Femmes de François Ozon, où elle joue Augustine, une névrosée. Le film était en lice pour à 12 Césars et 6 Prix du cinéma européen, dont le Prix de l’actrice européenne de l’année qu’ont remporté les actrices de 8 Femmes, parmi lesquelles on retrouvait également Catherine Deneuve et Emmanuelle Béart, un exploit qu’elles rééditent plus tard au Festival du Film de Berlin.

    Le film qu’elle présente cette année au Festival du Film de Gand, Mon Pire Cauchemar, est une comédie romantique au ton acerbe, dans laquelle elle joue le rôle d’Agathe, qui vit avec son fils et son époux dans un magnifique appartement à côté du parc de la ville. Patrick (Benoît Poelvoorde) vit avec son fils dans une camionnette. Elle est directrice d'une prestigieuse fondation d'art contemporain. Il vit de petits boulots et des allocations de la sécurité sociale. Elle a étudié 7 ans à l'université. Il a passé 7 années en prison. Elle aime les conversations profondes. Il préfère les décolletés plongeants. Pourtant, ils se rencontrent... car leurs enfants s'entendent à merveille. Agathe et Patrick comprennent rapidement pourquoi.

    Le film est distribué par Alternative Films et arrivera le 9 novembre dans les salles de cinéma belges.

    Mon Pire Cauchemar en présence d’Isabelle Huppert le 18/10 à 20 h 30 au Kinepolis.
    Tickets en vente à partir du 29/09 sur www.filmfestival.be.

    Le programme complet du 38e Festival du Film de Gand du 11 au 22 octobre sera communiqué le 28 septembre.

  • Patti Smith...un biopic d'après son livre...

    just kids.jpgPatti Smith et John Logan (Aviator-James Bond 23) vont porter l'autobiographie écrite par la chanteuse culte "Just Kids" et sorti l'an dernie à l'écran. Patti y raconte sa relation particulière d'avec le photographe Robert Mapplethorpe, de 1909 à 1970 et qui décèda du sida.

    Just Kids commence comme une histoire d'amour et finit comme une élégie, brossant un inoubliable instantané du New York des années 60-70, de ses riches et de ses pauvres, de ses paumés et de ses provocateurs. Véritable conte, il retrace l'ascension de deux jeunes artistes, tel un prélude à leur réussite.

    La suite sur :

    http://www.evene.fr/livres/livre/patti-smith-just-kids-44015.php

  • Jeff Buckley porté à l'écran

     
                                                                            
     
     
     
    Jeff Buckley fait l'objet d'un biopic sous la direction de Jack Scott, le fils de Ridley Scott...
    avec dans le rôle principal Reeves Carney pour incarner le chanteur foudroyé en pleine gloire
     à 30 ans et immortalisé par Hallelujah de Leonard Cohen. Ce Carney est devenu célèbre aux
    States par sa participation à la comédie musicale jouée à Broadway New York....
    SpiderMan:Turn Off The Dark.
     Le tournage devrait débuter en novembre prochains, sous les auspices de Mary Guibert
    la mère de l'artiste..
    Pour tout savoir sur Jeff Buckley, un clic ici:  http://musique.ados.fr/Jeff-Buckley.html
    buckley.jpg

     

  • Jennifer Lopez à vraiment besoin de repos..

     

    parker1.jpgJennifer Lopez surprise en train de bailler entre deux prises de vues de "Parker, qu'elle tourne avec Jason Statham..à New York, la semaine dernière....Plus loin, on le voit s'occuper furtivement de son nez. Y a pas à dire, mais la chanteuse-comédienne à vraiment besoin de prendre du repos. On peut cependant comprendre ce petit creux passager, quand on sait que le veille encore, elle chantait  au iHeartRadio Music Festival de Los Angeles

    "Parker" d'après un scénario de John J. McLaughlin (Black Swan) est dirigé par Taylor Hackford (Ray -The Devil's Advocate) ..monsieur Helen Mirren à la ville.

    A noter que Parker, le héros incarné par Jason Statham a déjà été joué à l'écran par Mel Gibson dans

    "Payback"

     

    parker9.jpgparker5.jpgparker13.jpg-Parker-adaptation.jpg

     

  • Tilda Swinton "GRANDE" dans We Need to talk About Kevin Vu pour vous. En salle!

    Ezra Miller, John C. Riley, Tilda Swinton, We need to talk about Kevin, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma, insolite, Usa, United States, Lyne ramsey, Cannes, France, Festival,  Dans  We need to talk About Kevin de Lynne Ramsay d'après le bestseller de Lionel Shriver, la magnifique Tilda Swinton, tient sans doute là, le meilleur rôle de sa carrière. Et la réalisatrice/scénariste/productrice exécutive un film coup de poing.

    Dans ce film  qui nécessitait un mélange incroyablement complexe d'intelligence et d'empathie, Tilda fascinante en mère confrontée à l'impossibilité de communiquer avec son  fils, avec tout ce que cela va engendrer de terrible dans sa vie , exprime remarquablement  les pulsions d'un personnage et ses désirs inconscients.. Mère d'un gamin qui  à 8 ans porte encore des couches, et qui passe d'un jeu vidéo à un autre en criant meurs, assassin à qui mieux mieux,  va sombrer dans l'incompréhension la plus totale.. lorsque partagée entre l'amour et la haine, elle découvre que son fils a commis une chose ignoble, une vrai carnage, une tuerie de masse dans une école...

    ezra miller,john c. riley,tilda swinton,we need to talk about kevin,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,insolite,usa,united states,lyne ramsey,cannes,france,festivalezra miller,john c. riley,tilda swinton,we need to talk about kevin,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,insolite,usa,united states,lyne ramsey,cannes,france,festivalLe film a été accueilli de façon enthousiaste par les professionnels de Cannes, et   le Prix de la Meilleure actrice n'aurait pas du  échapper à Swinton, tant son interprètation est fascinante. Les sentiments ambigus sont parfaitement rendus à l'écran, tant par la mère qui ne se sentait pas prête pour ça, elle a l'impression qu'avoir eu un enfant a gâché sa vie, et par le fils bien conscient qu'il n'aurait pas du être là, et qui fera tout pour le faire savoir.. ..... C'est en tout cas ce que capte le spectateur dès les premières images de la vie de couple.. Même si la réalisatrice montre d'abord le côté "diablesse" de son personnage...Celle sur qui les passants posent un regard mauvais, celle qui est insultée en pleine rue...Néanmoins, passé cet intro, on peut déjà lire sur son visage, qu' Eva se pose plein de questions sur son rôle de mère, est-elle à la hauteur? Que ressent son fils lorsqu'il la toise sans un mot. Sent-il son indécision?   Sans doute, pourtant, il n'est ni le mal incarné, ni un sociopathe, c'est un adolescent qui perce à jour l'image qu'offre sa famille.  Il n'y a à première vue, aucun "monstre" dans ce duo, tout ce déclenche parce que ni le fils, ni la mère, ne parviennent à s'entendre..L'interprètation toute intériorisée de Tilda ne l'empêche pas d'en mettre plein la vue...comme d'habitude....serais-je encline à ajouter...Etonnante dans "Deep Blue", superbe dans "Julia" craquante et dure à la fois dans "Michael Clayton" et enfin enigmatique et sublime dans " Io Sono L'Amore",  cette comédienne est vraiment exceptionnelle, et je dirai même plus, super belle malgré ce physique si particulier, dont elle joue à la perfection..et qui lui permet d'apparaître à peine maquillée, voir pas du tout, tout en gardant cette superbe aura..Seul petit bémol au fim.....par moment, une trame un rien trop alambiquée, et une mise en scène hésitante entre l'actuel et les flash-backs. Heureusement la coiffure de Tilda restitue assez vite l'époque....

    Par contre, je salue le traitement des couleurs avec le rouge omniprésent dès les premières images....(.un bain de tomates géants, comme cela se fait en Espagne)  l'éclairage subtil,  et le montage qui va crescendo jusqu'au climax final.  Lynne Ramsay: "ce film m'a donné le sentiment d'avancer en terrain inconnu. Heureusement, l'équipe technique était très organisée. Le film a entièrement été tourné en extérieurs naturels.Ezra Miller, John C. Riley, Tilda Swinton, We need to talk about Kevin, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma, insolite, Usa, United States, Lyne ramsey, Cannes, France, Festival,  Ezra Miller, John C. Riley, Tilda Swinton, We need to talk about Kevin, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma, insolite, Usa, United States, Lyne ramsey, Cannes, France, Festival,  Ezra Miller, John C. Riley, Tilda Swinton, We need to talk about Kevin, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma, insolite, Usa, United States, Lyne ramsey, Cannes, France, Festival,  ....et nous avons formé un bloc"...Tilda Swinton:  si effectivement dans le film, Eva se ezra miller,john c. riley,tilda swinton,we need to talk about kevin,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,insolite,usa,united states,lyne ramsey,cannes,france,festivaltrouve assez "isolée" devant les sentiments ambivalants qu'elle ressent pour son meurtrier de fils, elle avoue que ses ressentis ne sont rien de plus que ce que chaque mère subit au quotidien...ou presque...."Le fait de se retrouver seule avec soi-même en fin de journée, car on parle contre un mur quand il s'agit d'un adolescent, on se surprend à se faire un monologue pour savoir ce qui a cloché pendant la journée..." Elle ajoute " bien sûr le cas d' Eva est bien plus dramatique, mais je trouve que certaines mères vivent un cauchemar au quotidien. C'est un "bloody business d être une bonne mère, déjà que la naissance commence dans un bain de sang...(sic) 

    ezra miller,john c. riley,tilda swinton,we need to talk about kevin,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,insolite,usa,united states,lyne ramsey,cannes,france,festivalezra miller,john c. riley,tilda swinton,we need to talk about kevin,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,insolite,usa,united states,lyne ramsey,cannes,france,festivalQuant à Ezra Miller, il avoue s'être senti proche du personnage, parce que dit-il, "en chacun de nous, un côté sombre sommeille, et en interprètant Kevin, j'ai pu aller à la recherche de ces choses là chez moi, et les conditions et circonstances qui font le vie de chacun, les font devenir ce qu'ils sont" Bizarre comme confession non??? "

    kevin.jpgAvec "We need to Talk about Kevin," l'après Ken Loach et Mike Leigh est assuré pour le cinéma anglais,  Lynne Ramsey (châpeau) déjà présente à Cannes par deux fois, assure une troisième fois.

    Ezra Miller, John C. Riley...

     

     

    ezra miller,john c. riley,tilda swinton,we need to talk about kevin,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,insolite,usa,united states,lyne ramsey,cannes,france,festivalezra miller,john c. riley,tilda swinton,we need to talk about kevin,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,insolite,usa,united states,lyne ramsey,cannes,france,festival

     

    Un clip d'un fan, Tilda une femme caméleon, doublée d'une comédienne plus qu'exeptionnelle.  A voir!

    ezra miller,john c. riley,tilda swinton,we need to talk about kevin,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,insolite,usa,united states,lyne ramsey,cannes,france,festival

  • Le Fiff de Namur Et Univers Ciné collaborent.

    Des prix…

    Cette année, UniversCiné apporte sa contribution aux trois prix du public des films belges. 2.500€ seront offert pour le Prix du Public Long Métrage Fiction, 1.000€ seront offerts pour le Prix du Public Documentaire, et 500€ seront offerts pour le Prix du Public Court Métrage.

     

    Des courts métrages…

    Pour la deuxième année consécutive, la compétition des courts métrages de ce 26ème Festival International du Film Francophone sera disponible en vidéo à la demande pendant toute la durée du festival et jusqu’à la mi-novembre, l’occasion de voir et revoir le meilleur du cinéma francophone de l’année 2011 en version courte !

    Une vingtaine de films issus des deux compétitions de courts métrages (nationale et internationale) seront repris sur le site www.universcine.be en « Catch-Up VOD » du 2 octobre au 15 novembre. Les films seront proposés au prix de 0,99€. Des visions gratuites seront également offertes via de nombreux concours organisés pendant ces festivités.

     

    Des films des éditions précédentes…

    Une sélection de plus de 60 films des 25 précédentes éditions du FIFF et qui ont fait l’histoire du cinéma francophone à Namur est dès à présent disponible sur le site à l’adresse www.universcine.be/fiff -2011

    UniversCiné en propose également une sélection aux abonnés de l’opérateur VOO dans un espace spécialement dédié au FIFF (plus d’informations sur www.vod.be).

     

    Des visions gratuites…

    Cette année encore, UniversCiné sera présent lors des séances du FIFF Campus, et distribuera des visions gratuites sur Universciné.be à des milliers d’étudiants présents.

    De quoi leur faire découvrir la seule plateforme de téléchargement de films 100% belge !

     

    Retrouvez également toute l’actualité du FIFF, au jour le jour, avec des articles, des interviews et bien plus surwww.universcine.be !

    [ FIN DU COMMUNIQUE ]

  • Kinépolis se met à table!

       

    Kinepolis présente « Les petits plats du grand écran », la compilation des recettes de cuisine des plus grands films
     

    477080.jpgVoir un bon film et profiter d'un délicieux plat. deux grands plaisirs de la vie réunis par Kinepolis dans le livre « Les petits plats du grand écran ». De quoi trouver l'inspiration en cuisine et un cadeau incontournable pour les amateurs de cinéma. gourmands !

     

    Silence. On tourne ! Combien de scènes mythiques du cinéma ne se déroulent pas dans un restaurant, une cuisine ou un snack-bar ? Parfois même, la gastronomie est la vedette principale du film, au point de lui donner un titre culinaire. Pensez à « Chocolat » ou « Ratatouille ». Quand le cinéma passe à table, cela nous aide à nous mettre dans l'ambiance, à goûter à des saveurs d'ailleurs. Et on a l'eau à la bouche rien que de voir des plats appétissants défiler à l'écran. Kinepolis a compris l'envie des cinéphiles de passer en cuisine après avoir vu tel ou tel film. La preuve en est le livre qui sort ce mardi 27 septembre 2011. Ce concept unique mêlant cinéma et recettes de cuisine souhaite donner envie aux jeunes et moins jeunes de cuisiner des recettes créatives et savoureuses piochées dans une multitude de films connus du public.

     

    Jusqu'à présent les scènes culinaires les plus marquantes de films de légende n'avaient jamais été rassemblées dans un livre de recettes. Ce recueil stimule tous les sens : les photos ouvrent l'appétit et donnent envie de se mettre derrière les fourneaux. Et, en guise de mise en bouche, chaque recette est précédée d'informations, de faits étonnants et d'anecdotes amusantes concernant le film dont elle est tirée.

    Cela change du bol de soupe à réchauffer ou du plat tout préparé emporté !

    L'ingrédient premier de ce livre de recettes original : les films aux scènes inoubliables où l'on mange et où l'on boit un verre. Souvenez-vous. Depuis « Pulp Fiction », on ne consomme plus des hamburgers et des milk-shakes à la vanille de la même manière. Quant aux héroïnes de « Sex and the City », elles ont imposé le Cosmopolitan.

    477077.jpgSans oublier, les fringales de Homer Simpson, prêt à commettre un meurtre en échange d'un délicieux beignet, la scène romantique à souhait des spaghettis dans « La Belle et le Clochard » ou encore la célèbre scène du film « Quand Harry rencontre Sally. ».(séquence tournée chez Katz à New York..)

    « Les petits plats du grand écran - des films légendaires et leurs recettes de cuisine » est édité par Borgerhoff & Lamberigts, en collaboration avec Kinepolis Group. Il est disponible à la vente, dès le 27 septembre, à 19,95 €. Vous le trouvez en librairie, en ligne et dans les magasins 'self-service' des 10 cinémas Kinepolis.

     

    Information technique

    Titre : « Les petits plats du grand écran »
    Date de parution : 27 septembre 2011
    Format : 170 x 240 mm
    Nombre de pages : 168
    Prix : 19,95 €.+

    Si certains parmi vous aiment ce thème, qu'ils me le fassent savoir. J'aimerai dresser la liste de films où l'art culinaire est mis en valeur....comme dans "Le festin Fe Babette" parexemple....

  • La Vérité si je ment 3. L'affiche

     
    verité.jpgNEVER CHANGE A WINNING TEAM....
    Eddie, Dov, Yvan et les autres… Nos chaleureux amis ont migré du Sentier moribond à la banlieue florissante d’Aubervilliers… Là même où les vieux entrepreneurs juifs ont laissé le terrain à de jeunes grossistes chinois courageux et dynamiques…

    La petite bande est toujours aussi soudée, solidaire que lors des épisodes précédents, et la vie suit son cours, au gré des petits évènements familiaux et ...des affaires.

    Dov semble toujours frivole, Eddie entreprenant, Yvan transi, Karine désinvolte, Sandra résolue, Chochana naïve, Serge irresponsable et mythomane. Quant à Patrick, il est amoureux et l’heureuse élue est loin d’être facile d’accès.

    Tout irait pour le mieux jusqu’à ce qu’un vent mauvais apporte son lot d’adversité compromettant sérieusement la cohésion du groupe.
    Succomberont-ils sous l’orage à la zizanie, ou bien, une fois de plus, à force d’entraide, de ruses et d’habileté, triompheront-ils de la crise avec panache ?
    Avec
    Richard Anconia, José Garcia, Vincent Elbaz, Gilbert Melki, Bruno Solo, Aure Atika, Amira Casar, Enrico Macias, Elisa Tovati, Marc Andreoni, Léa Drucker, Nicole Calfan, Cyril Hanouna, Lucien Layani

  • Paulette Dubost décès.

    dubost.pngsans-titre.pngJe viens seulement de l'apprendre.  La comédienne française Paulette Dubost est décédée le 21 septembre dernier..

     

     

     

     

     

    voici Paulette lors de sa venue chez Michel Drucker, alors qu'elle venait de fêter son centième anniversaire, et encore fringeante à la fin du générique.

     

     

  • Jason Statham de Lopez à DeNiro

    parker4.jpgparker9.jpgY a qu'un cheveu!

    Statham, le Roi du film d'action continue....Après Killer Elite avec Clive Owen et Robert DeNiro, réalisé par Gary McKendry, et inspiré d'une histoire vraie, Jas tourne avec Jennifer Lopez dans "Parker"  ...Le grand écart quoi!

    killer4.jpgKiller Elite, un film solide où le réalisateur privilègie l'intrigue et les relations humaines avant l'action..Néanmoins K.E. contient tous lessingrédients pour faire une bon thriller d'action. Oui je sais, je me contredis...mais en fait pas vraiment! Ce que je veux dire c'est qu'une fois n'est pas coutûme, l'action passe au second plan, tout en étant partie intégrante du sujet...Sans oublier d'ajouter que malgré la présence de Robert DeNiro, l'essentiel rest,e les très beaux échanges entre Clive Owen et Jason Statham..Bref, sans aller jusqu'à dire que c'est un très bon film, je sais d'instinct que Killer Elite est le genre de film ou le spectateur qui se rend dans une salle de cinéma en aura pour son argent..

    killer5.jpgkiller2.jpg

  • Un Lion "Terrasse" Brad Pitt

    Usa, United States, Brad Pit, MoneyBall, Lion King, animation, box office, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma,James earl Jones, Jonathan Taylor Thomas, Matthew Broderick, Lionsgate, Usa, United States, Brad Pit, MoneyBall, Lion King, animation, box office, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma,James earl Jones, Jonathan Taylor Thomas, Matthew Broderick, Lionsgate, Les choses évoluent vite au box-office Us....A peine publiée, l'annonçe de la pôle position de "Money Ball" le dernier Brad Pitt, est déjà obsolète. Les sportifs de Oakland se sont fait édégommer" par les lions de la jungle.

    Le Roi Lion, le cultissîme dessin animé des studios Disney, prend place sur la plus haute marche d'une courte tête, toute la jungle peux désormais rugir de plaisir...et ce qui ne gâte rien....en 3D..La magie Disney opère toujours 20 ans plus tard .Le film a enregistré 22.1 millions de $ pour son premier jour d'exploitation, contre 20.6 millions pour Pitt..(avec les voix de James earl Jones et Jonathan Taylor Thomas-Matthew Broderick) ) .Sur la troisième march du podium, un autre film d'animation en 3D " Dolphin Tale"...

     

  • Moneyball...Brad Pitt en tête du Box-Office et tapis-rouge

    moneyball Poster.jpgl'histoire sportive des Oackland Athletics club de basebal Us.. Le projet avait déjà été abandonné une première fois en 2009, avec le désistement de Steven Soderberg.. mais aujourd'hui, le train est en marche pour un tournage qui est en passe de se terminer et, qui s'est déroulé en grande partie dans le fameux stade des Oacklands à Los Angeles, là où eurent lieux les plus belles rencontres de cette équipe hétéroclite!!. P.S.Hoffman devrait interprèter Art Howe, le gérant des Oaklands Athletics's, équipe qui fit les beaux jours du basebal en 1971, et où sans véritable budget, ni rentrées financières, Beane a assemblé une équipe en employant un logiciel sophistiqué d’analyse pour recruter ses joueurs. Logiciel qui lui permettait de voir les possibilités de chacun des joueurs, là où les autres teams ne les voyaient pas, et par delà ne les engageaient pas non plus. . Sa stratégie a été couronnée de succès lui assurant une bonne équipe avec la plus basse masse salariale de la ligue. Cependant, malgré les bons résultats, des divergences d'opinions entre lui et le manager général Billy Beanes, mirent fin à leur collaboration, le dernier reprochant à l'autre de n'avoir jamais pu remporter les playoff à cause de ses nombreuses stratégies ! Pitt Serait Billy Beane, et Robin Wright sera l'ex-femme de Beane.
    Moneyball est inspiré du bestseller non fictif Moneyball: The Art of Winning an Unfair Game A peine sorti, déjà en pôle position.

    Tapis-rouge de l'avant première à Oakland....of course.

     

     

    money ball 1.jpgAvec encore Robin Wright (New-York I Love You) Philip Seymour Hoffman (Capote)et Kathlyn Morris (Cold case)

    On le retrouve avec plaisir notre Pitt. celui de Babel, de Légende d'Automne, de Benjamin Button et de Thelma et Louise.

     

     

    moneyball3.jpg

    moneyball8.jpg

    MONEYBALLé.jpg

    LE VRAI BILLY BEANE DEVANT SON COLISEUM.

     

     

    moneyball,brad pitt,baseball,oajkland,sport,usa,united states,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,philip seymour hoffman,avant-premièremoneyball,brad pitt,baseball,oajkland,sport,usa,united states,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,philip seymour hoffman,avant-premièremoneyball,brad pitt,baseball,oajkland,sport,usa,united states,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,philip seymour hoffman,avant-premièremoneyball,brad pitt,baseball,oajkland,sport,usa,united states,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,philip seymour hoffman,avant-première

  • Le Rum très spécial de Johnny Depp. Les nouveaux Posters et le plein de photos.. dossier complèt!

    usa,united states,johnny depp,hunter s. thompson,bruce robinson,rum,rum diary,biopic,insolite,actualité,acttualité cinéma,ciné,cinéma,the touristusa,united states,johnny depp,hunter s. thompson,bruce robinson,rum,rum diary,biopic,insolite,actualité,acttualité cinéma,ciné,cinéma,the touristDes photos sont très explicites,  une bande-annonce plutôt "fûmante" et des affiches étonnantes. La première montre un Johnny Depp de dos, avec derrière lui, une chambre dévastée après ce qui devrait être une "nuit bien arrôsée"...La seconde, ne fait que confirmer la tendance de la première...pliein de bouteilles vides pour écrire le titre du film.. Moi je dis "Bravo aux concepteurs...Non seulement le film m'a l'air génial, mais les publicistes ont réalisé du bien bel ouvrage... ..."The Rum Diary" le prochain Depp a tout pour séduire. Quoique tourné avant "The Tourist", ce film dont j'ai vu quelques sneaks décoiffe...

    Dans une des séquences du dernier Pirates des Caraïbes, Depp se demande où est le Rum? Et cela tombe bien, car avant d'en découdre d'avec la bande à  Jerry Bruckheimer, il avait tourné  Rum Diary....film terminé depuis deux ans déjà, mais dont la date de sortie a été repoussée à maintes reprises. 

    Cette fois c'est la bonne, Rum Diary devrait sortir le 28 octobre prochain aux States, et quelques semaines plus tard dans nos régions.... J'attends l'invit' avec impatience, car des sneaks c'est bien mais pas assez!!!

    Avec Aaron Eckhart et Amber Heard.

    rum_diary.jpg

     

    ...Pour vous quelques photos du film tournées à Altos de Cuba (merci  http://www.ohjohnny.net/rumdiary/rumdiary13.html ) et qui confirment que Depp peut passer d'un régistre à un autre sans perdre de son charisme...

    Rum Diary de Bruce Robinson, relate les aléas de Paul Kemp un rum0409.jpgrum0378.jpgrum.jpgromancier raté,  qui pars aux Caraïbes,  faire des "piges" pour un canard local pas très recomandable, et qui ingurgite  des litres de Rum pour essayer de trouver l'inspiration..D'après Hunter S. Thompson (Las Vegas parano) dont Kemp n'est finalement que le "clone"

     

    rum-diary-1.jpg

    rum0411.jpg

     

    Voici une présentation déjà publiée en début d'année, et que je re propose. Je la trouve très belle, et la musique qui va avec, exceptionnelle. Pas vous? Scroll down the Mouse pour la dernière B.A. on line depuis deux jours.....

     et les dernières photos, assez flippantes..usa,united states,johnny depp,hunter s. thompson,bruce robinson,rum,rum diary,biopic,insolite,actualité,acttualité cinéma,ciné,cinéma,the touristusa,united states,johnny depp,hunter s. thompson,bruce robinson,rum,rum diary,biopic,insolite,actualité,acttualité cinéma,ciné,cinéma,the touristusa,united states,johnny depp,hunter s. thompson,bruce robinson,rum,rum diary,biopic,insolite,actualité,acttualité cinéma,ciné,cinéma,the touristusa,united states,johnny depp,hunter s. thompson,bruce robinson,rum,rum diary,biopic,insolite,actualité,acttualité cinéma,ciné,cinéma,the tourist

     

     usa,united states,johnny depp,hunter s. thompson,bruce robinson,rum,rum diary,biopic,insolite,actualité,acttualité cinéma,ciné,cinéma,the touristusa,united states,johnny depp,hunter s. thompson,bruce robinson,rum,rum diary,biopic,insolite,actualité,acttualité cinéma,ciné,cinéma,the tourist

     

     

  • Hannibal Lecter du grand au petit écran....Yes!

     

    Hannibal_Lecter.jpgHannibal Lecter, le célèbre sérial-killer, va faire l'objet d'une adaptation pour une série télévisée Us.. Il se murmure que la Société Gaumont, qui vient de s'implanter à Los Angeles,et qui par delà veut s'installer sur le marché américain,  envisage une adaptation pour le petit écran de l'histoire de Hannibal Lecter, issue du long-mètrage "Le Silence des Agneaux" porté par Jodie Foster et Anthony Hopkins..Le pilote sera scénarisé par Bryan Fuller (Pushing Daisies-Dead Like Me-Wonderfalls)) et suivra les pas du tueur en série incarné par Hopkins, alors que celui-ci affiche desliens avec un inspecteur du FBI..(Découvert dans Dragon Rouge)

    Sources Deadline.


  • Leila Bekhti et Géraldine Nakache...en route pour New York

    ny.jpgAprès l'énorme succès de  "Tout ce qui brille" (1,4 millions d'entrées) et la nomination au César pour l'actrice Leila Bekhti, retrouve Geraldine Nakache....dans son second long-mètrage "Nous York"... Les deux comédiennes, après avoir tourné quelques scènes à Viry-Sur-Seine, ont quitté "Puteaux" por se rendre à Manhattan, plus précisément à Brooklyn,  en compagnie de Manu Payet. Un peu comme dans tout ce qui brille, les deux copines partiront à la recherche du bling bling américain dans la Grosse Pomme....

    Sources : https://www.facebook.com/nous.york#!/pages/Nous-York/219987818023142

     

    nakache bekhti.jpgnous york 2.jpg

     

  • Zac Efron est "Paperboy"

    paperboy7.jpgpaperboy9.jpgZac Efron et Nicole Kidman qui remplace Sofia Vergara en plein tournage de  The Paperboy"  de Lee Daniels, à la Nouvelle Orléans...Zac incarne Jack James un columnist au Moat County Tribune, également fils de l' éditeur du quotidien...t lorsque son frère aîné qui lui travaille à la concurence le " Miami Times" revient dans la région afin de continuer son enquète sur le meurtre du sherif local, Jack va lui venir en aide...Avec encore Mathew MacConnaughey...

    paperboy01.jpg

    paperboy12.jpgpaperboy14.jpgpaperboy10.jpgCaugh on set.com

     

  • Chaning Tatum (re) filme sa jeunesse

    tatum9.jpgtatum2.jpgChanning Tatum  surpris à Los Angeles, pendant les tournage de Magic Mike, sous la direction de Steven Soderbergh. Film qui n'est pas loin de survoler une partie de la jeunesse de Tatum, celle où il était strip teaser...et oui....cela surprend dans le chef de ce beau gosse, qui se cache sous sa capuche. Serait-il géné?

     

  • Schwarzenegger se raconte!!

    sch.pngGovernor-Arnold-Schwarzenegger.jpgOn n'est jamais mieux servi que par soi-même. Arnold travaille actuellement à sa biographie. Le comédien âgé de 64 ans, juge utile de se pencher sur son passé depuis sa carrière de body-builder en Autriche jusqu'à sa nomination de gouverneur de californie, en passant bin entendu par toute sa filmographie. Intitulé " Total Recall: My Unbelievably True Life Sory" devrait être achevé dans quelques semaines, puisque pour l'instant Schwarzie tourne "The Expendables 2" pour Sylvester Stallone

  • Présumé coupable.. Quand un juge borné fausse un procès!!!

    pc pix.jpgComment ne pas s'identifier (car cela peut arriver à chaucun d'entre nous) et ressentir une réelle empathie pour Marecaux? Comment  ne pas frémir pour un homme qui perd sa femme, son bulot, son honneur, et dont les enfants, victimes de pressions nauséabondes de la part des enquèteurs à la solde du juge , craquent et disent ce que l'on veut qu'ils disent avant d'être placés dans des familles d'accueil. La réponse est dans "Présumé Coupable"!

    Marécaux l'avoue aujourd'hui, il a longtemps refusé que le cinéma s'empare de son histoire. Comment filmer, sans trahison, le calvaire vécu au jour le jour de celui qu'on a appelé l'«huissier» de l'affaire Outreau, accusé à tort de pédophilie ? « Je ne voyais pas, dit-il, comment le cinéma pouvait raconter avec exactitude ce que j'avais écrit dans mon livre Chronique de mon erreur judiciaire . Ma plus grande crainte était qu'on en rajoute, qu'on invente, qu'on dénature la vérité, sous prétexte de faire du cinéma...

    Et le résultat est à la hauteur. Bien entendu, il y a des éllipses, des raccourcis, sans cela il aurait fallu faire deux films. Mais ce qui subsiste, c'est une implacable vérité, celle d'une "Justice" à deux vitesses...et les médias pas très "clean" sur ce coup là....comme bien souvent..Il y  avait déjà du parti-pris avant le début de l'enquète..

     

    Le réalisateur:

    "Hors de question évidemment de fabriquer de fausses actualités ! On a donc utilisé d’authentiques archives de journaux télévisés. Autant dire que lorsqu’on voit, du point de vue d’Alain, ces actualités à la télé, on se rend compte que les médias ont contribué à accréditer l’idée que les prévenus étaient vraiment pédophiles. D’ailleurs, certains journalistes qui ont réalisé ces sujets ont refusé de réenregistrer leurs voix pour les besoins du film : ils ont aussi demandé à ce qu’on change leurs noms tant ils avaient rétrospectivement honte de leurs reportages. Elise Lucet a été bien plus courageuse et a accepté de réenregistrer pour nous de faux noms de journalistes, et je tiens encore à la remercier. Très peu de journalistes avaient réalisé leur propre enquête, comme Florence Aubenas ou une équipe de télé belge. La plupart s’étaient contentés de la version de l’accusation. Même quand les journalistes employaient le conditionnel, ce qui arrivait parfois heureusement, ça sonnait comme de l’affirmatif. Au début du procès de Saint-Omer, l’immense majorité des journalistes étaient convaincus de venir assister au procès d’un réseau" (on  ne peut -être plus clair hein)!

    pc juge.jpgQuand à Raphaël Ferret qui incarne le juge ".

    Je lui ai demandé de ne surtout pas chercher à l’imiter, mais de partir de sa propre nature et d’essayer par petites touches successives de se rapprocher du profil psychologique de Fabrice Burgaud. Raphaël n’est pas du tout comme ça dans la vie, il a vraiment construit un personnage, ça a demandé beaucoup de répétitions, d’essais de maquillages, de costumes, et petit à petit, le personnage est apparu… Il ne ressemble pas tant que ça à Fabrice Burgaud, mais pourtant, un jour où les soeurs d’Alain sont venues nous rendre visite sur le tournage, quand elles l’ont vu, elles l’ont tout de suite reconnu et se sont mises à pleurer

    Comment le monde judiciaire va-t-il réagir à ce film ? Torreton est plutôt optimiste. «Sans aucune provocation, je pense qu'il ne peut que bien réagir. La justice française n'est pas une des pires au monde. Ce n'est pas un film contre la justice, c'est un film qui aborde l'incompétence et l'inexpérience d'un juge d'instruction. Fabrice Burgaud n'est pas le méchant du film, c'est l'incompétent. » C'est dit! ET le prohain récipiendaire d'un César pourrait-être Torreton, tant son interprètation est hallucinante>.

    pc 3.jpg

     Entretien avec Phillippe Torreton

    Comment s’est passée votre rencontre avec Vincent Garenq ?

    Quand j’ai rencontré Vincent Garenq, après avoir lu le scénario, je lui ai dit que nous, les acteurs, étions là pour rencontrer ce genre de rôle. Pour moi, cela allait bien au-delà du cinéma : c’était comme un cri que je me sentais obligé de pousser à la place de quelqu’un.

    C’est la première fois que vous incarnez un personnage réel. Qu’est-ce que cela change ?

    Au départ, je m’étais dit que c’était une chance : si j’avais un doute, je pouvais me tourner vers Alain Marécaux et l’interroger. D’ailleurs, après l’avoir rencontré, il m’a dit que je pouvais le contacter quand je voulais. Mais au final, je ne l’ai pasfait. Sans doute parce que je ne m’en sentais pas le droit : j’aurais eu le sentiment d’être une sorte de sangsue d’émotions et je n’avais pas l’impudeur de lui demander, par exemple, à quel moment il avait craqué ou pleuré etc. Tout ce que je devais savoir était contenu dans le scénario. J’étais convaincu qu’il fallait s’accaparer le personnage et le réinventer.

    Du coup, comment avez-vous travaillé le rôle ?

    Je me suis isolé de tout le monde. Je sentais que c’était à moi, et à moi seul, de «craquer» et que personne ne pouvait m’aider – même pas Vincent Garenq. Personne ne peut aider un acteur à aborder ce type de personnage et de registre émotionnel. Ma seule obsession était d’être juste : je me demandais quelle tête on a quand on va en prison pour la première fois ou quand on se fait déshabiller dans une petite pièce oµ les flics vous fouillent à corps sans ménagement, surtout quand on ne l’a pas vécu. Et même si j’étais passé par là, je ne suis pas sûr que cela m’aurait beaucoup servi.

    pc 6.jpgDe même, vous ne vous êtes pas spécialement documenté sur l’affaire d’Outreau ?

    Je n’en avais pas besoin. Je n’avais que deux bibles : le livre d’Alain Marécaux et le scénario, validé par ses soins. Même si j’étais devenu spécialiste de l’affaire, cela ne m’aurait pas aidé dans mon travail d’acteur. Ce film est une caméra braquée sur un homme, à partir d’un matin de novembre, il y a dix ans, à 6h30 du matin, et qui le lâche trois ans plus tard. Ce n’est pas un film sur l’affaire d’Outreau : c’est un film sur trois ans de cauchemar vécus par Alain Marécaux.

    Vous avez accepté de perdre 27 kilos pour les besoins du rôle, et votre métamorphose est proprement vertigineuse. Comment l’avez-vous vécue ?

    Je suis allé voir un nutritionniste qui m’a dit qu’il ne cautionnait pas ce régime parce que j’avais trop de poids à perdre en trop peu de temps. Je me suis donc débrouillé tout seul, en m’astreignant à un régime des plus draconiens et en perdant 300 grammes par jour. C’était une discipline de vie terrible qui nous a d’ailleurs obligés à interrompre le tournage pour me laisser maigrir. Avec le recul, je crois que je suis entré dans une phase dépressive : j’ai passé toute cette période dans les larmes, l’isolement, l’hébétude, et le désir de mort.

    pc 12.jpgComment la production a-t-elle accueilli votre détermination ?

    La production a envisagé de faire appel à une doublure pour les scènes où j’étais censé être le plus maigre, mais je préférais éviter cette option. Et effectivement, quand Vincent Garenq est venu me voir dans la cabine de maquillage, très peu de temps avant la deuxième partie du tournage, il m’a dit qu’il allait téléphoner à la doublure pour lui dire qu’on n’en avait pas besoin.

    Dans quel état d’esprit étiez-vous au moment du tournage ?

    Comme j’étais constamment menotté et qu’on me prenait sans cesse sous les aisselles pour me balloter dans un fourgon ou dans une voiture, j’ai tourné le film dans un état de fragilité permanente. Je me souviens que, quand j’étais totalement amaigri, le seul contact de la main de la maquilleuse sur mon épaule et les poils de son pinceau sur ma joue me faisaient pleurer. C’était une réplique, comme il y a des répliques de tremblement de terre.

    pc13.jpgRessort-on totalement indemne d’une telle expérience ?

    Quand j’y repense, j’ai souvent les larmes aux yeux. Ce que je me dis, c’est que ce film m’a permis de rencontrer un type formidable – Alain Marécaux – et un metteur en scène passionnant. Et pour moi, en tant qu’acteur, c’est la première fois qu’on m’a proposé un rôle qui ait trait à l’abandon : mon personnage est un homme qui n’a plus de repères, qui est coincé dans son drame et sa prison, et qui perd espoir. C’est en cela que c’est un film sur l’abandon.

    Comment Alain Marécaux a-t-il réagi après vous avoir vu à l’écran ?

    Il m’a dit que cela lui faisait bizarre de voir quelqu’un qui endossait sa douleur et qu’il avait l’impression qu’il s’agissait d’une sorte de passage de relais. Je pense que c’est vrai – mais seulement d’un point de vue symbolique. Je me souviens aussi de la marraine d’Alain qui n’était pas enchantée à l’idée qu’un acteur joue son filleul. Après avoir vu le film, elle m’a dit une des plus belles choses que j’aie jamais entendues : «Je sais maintenant à quoi sert le métier d’acteur.» Effectivement, les acteurs servent à placer une caméra où il n’y en a jamais eu et où il n’y en aura jamais.

    pc9.jpgPensez-vous que le film puisse jouer un rôle d’éveilleur de conscience ?

    Si j’en crois des amis avocats qui l’ont vu, ce film devrait être projeté dans le cadre de formations juridiques. Ce que j’espère surtout, c’est que les spectateurs se rendront compte de la fragilité du témoignage humain. Et de la fragilité de l’homme

    Sources vision-presse et dossiers de production Cinéart Belgique.

     

    pc orig.jpgpc Original.jpgpc duo.jpg

  • Ticker Taylor Soldier Spy Sous la loupe!

    John LeCarré, Toby JOnes, Tincker Taylor soldier Spy, actualité, colin Firth, actualité cinéma, John Hurt, Gary Oldman, Londres, Angletrre, Intelligence service, service secrets, taupe, espionnage, thriller, ciné, cinéma, Tomas Alfredson, let The right one in, Tom Hardy, Mark Strong, Ciaran Hinds, Ticker Taylor Soldier Spy. Titre français "La taupe"  Programmé à la Mostra de Venise la semaine dernière, ce film est le thriller parfait...Cependant, ce long-mètrage d'espionnage dont l'action se situe dans la période "d'après "Guerre froide" des années 70,  ne ressemble en rien aux James Bond et consorts. Tomas Afredson (Let The right one IN) se concentre plutôt sur les coulisses de "L'Intelligence service "  et plutôt que de jouer dans la cour des action movies, il se concentre sur les relations des différents protagonistes, et la recherche d'une Taupe au sein des Services Secrets...
    De Budapest à Londres en passant par Istanbul,  George Smiley (Gary Oldman) maître-espion du MI16 et figure centrale mais plutôt anti-héros, va devoir se remettre au travail pour débusquer une «taupe» soviétique, alors qu’il s’apprête à prendre sa retraite. Adapté du roman de John LeCarré.
    Sortie anglaise le 16 septembre, en fin d'année aux Usa, et en 2012 chez nous....

    Mon avis: Le réalisateur s'enfonce avec succès dans le labyrinthe du roman de John LeCarré

    Brèves, ce film a déjà été l'objet d'une adaptation télévisée en 1970, avec Alec Guinness dans le rôle principal.

    Et toutes les affiches sont superbes.

     
     
    Tinker Tailor Soldier Spy
       

    John Le Carré’s much loved espionage thriller is brought to the big screen by Let the Right One In director Tomas Alfredson. Amongst a stellar cast, Gary Oldman, in his first leading role for over 15 years, plays George Smiley, an intelligence officer brought out of forced retirement to hunt down a Soviet mole. As he digs deeper into the morass of lies and deception, Smiley realises that corruption has channelled its way to the very heart of the establishment.

    Tinker Tailor Soldier Spy also stars Colin Firth, Tom Hardy, Benedict Cumberbatch, John Hurt and Mark Strong.
       
        

    Tinker Tailor Soldier Spy open on 16 September

    Curzon Renoir Curzon Chelsea Curzon Richmond hmvcurzon Wimbledon

    Exclusive competition for Curzon newsletter subscribers

    To celebrate the release of Tinker Tailor Soldier Spy, Curzon Cinemas has teamed up with
    STUDIOCANAL to exclusively offer you a chance to win goody bags containing a signed poster
    (signed by all the cast), book, CD soundtrack and a host of STUDIOCANAL Blu-rays!

    To be in with a chance to win, please answer the following question:

    In the film, who plays George Smiley’s close friend and eccentric boss, Control?

    a) Colin Firth
    b) Mark Strong
    c) John Hurt

    To enter, please email your answer, along with your contact details, to quiz@curzoncinemas.com.


    ★★★★
    "A triumph... makes you heart pound"
    The Telegraph
     
    ★★★★
    "A superior thriller... utterly absorbing"
    Empire
    ★★★★
    Evening Standard
     
    ★★★★
    Total Film
    “The film event of the year...
    a masterpiece"

    Sky Movies
     
    "Stylish and sophisticated...
    Oldman is superb"

    Esquire
    ★★★★
    The Guardian
     
    ★★★★
    Time Out



            
       
    STUDIOCANAL artificial-eye.com
       
        Curzon Cinemas, 20-22 Stukeley Street, London WC2B 5LR

    John LeCarré, Toby JOnes, Tincker Taylor soldier Spy, actualité, colin Firth, actualité cinéma, John Hurt, Gary Oldman, Londres, Angletrre, Intelligence service, service secrets, taupe, espionnage, thriller, ciné, cinéma, Tomas Alfredson, let The right one in, Tom Hardy, Mark Strong, Ciaran Hinds, John LeCarré, Toby JOnes, Tincker Taylor soldier Spy, actualité, colin Firth, actualité cinéma, John Hurt, Gary Oldman, Londres, Angletrre, Intelligence service, service secrets, taupe, espionnage, thriller, ciné, cinéma, Tomas Alfredson, let The right one in, Tom Hardy, Mark Strong, Ciaran Hinds, John LeCarré, Toby JOnes, Tincker Taylor soldier Spy, actualité, colin Firth, actualité cinéma, John Hurt, Gary Oldman, Londres, Angletrre, Intelligence service, service secrets, taupe, espionnage, thriller, ciné, cinéma, Tomas Alfredson, let The right one in, Tom Hardy, Mark Strong, Ciaran Hinds,

     

  • The Girl With The Dragon Tatoo...second trailer..

    poster.jpgLe remake du film de Steig Larson, sera très bientôt à l'affiche dans nos salles. J'ai hâte de déocuvrir celle qui remplace Noomi Rapace. Cette dernière éclaboussait l'écran dès les premières images de Millenium.. et j'ai eu l'immense chance de la rencontrer il y a deux ans....juste après la sortie du premier volet...et depuis, je suis sous la charme. Rooney Mara arrivera-t'elle aussi à me secouer???

    Réponse dans quelques semaines...

    The Girl with The Dragon Tatoo de Mark Fincher, avec Rooney Mara, daniel Craig, Christopher Plummer, Stellan Starsgard et Robin Wright...Pour arriver à égaler l'original, fallait un bn casting. Voilà, c'est fait....Mais... .

     

     

    http://trailers.apple.com/trailers/sony_pictures/thegirlwiththedragontattoo/