30 novembre 2012

Les Invisibles....vus pour vous!

invisibles.jpgDes hommes et des femmes nés entre les deux-guerres. Ils n'ont aucun point commun si ce n'est d'être homosexuels, et d'avoir choisi de la vivre au grand jour. Aujourd'hui ils racontent ce que fut cette vie insoumise, partagée entre a volonté de rester des gens comme des autres et l'obigation de s'inventer une liberté pour s'épanouir. Ils n'ont eu peur de rien! Les Invisbles, un film de Sébastien Lifshitz

Au début du film, je me suis posée la question de savoir pourquoi le réalisateur n'avait choisi que des personnes

relativement âgées, alors que plusieurs tranches d'âges auraient été un plus.....Et peu à peu, j'ai réalisé à quel point de l'après-guerre jusqu'aux années 60, il ne devait pas être facile de vivre en étant "PD" et "gouines" comme ils disaient à l'époque!
Pourtant après quelques minutes, mes à prioris ont très vite laissé la place à un sentiment de partage avec ceux que je découvrait à l'écran! Le réalisateur pose un regard plein de tact, aborde le sujet sous plusieurs angles, et il donne un éclairage nouveau sur ces personnes qui ont eu une vie bien remplie, malgré les embûches.

 Et la façon qu'il a de filmer en utilisant des allers et retours dans les différentes vies, évite qu'un certaine lassitude ne s'installe!  Au contraire, avec cette manière de faire, de nombreuses fenêtres s'ouvrent à chaque fois sur cette "communauté" à laquelle, et c'est l'impression que j'ai eu, "l'omerta" n'empêchât point au bonheur...de faire partie de leur quotidien....
Ces visions intimistes sont parfaitement mises en scènes et les nombreux plans large sur la nature avec ce qu'elle a de  plus beau ne fait qu'accentuer le caractère chaleureux des personnes intérrogées, et le bien-être qu'elles affichent! L'aspect pictural presque pastoral des paysages et des intérieurs agit beaucoup sur la narration et transforme les personnes interrogées en véritables héros.

invisibles 2.jpglesinvissib.jpgLes Invisibles démontre par A+B que les homosexuels peuvent être heureux,  que le bonheur n'est pas réservé aux seules personnes non marginalisées. Les Invisibles c'est ceux que la société ne voulut pas voir, ceux qui ont du taire leur différence, et ceux qui devenus "cheveux blancs" aujourd"hui , quasi invisibles car vivant en vase clos, le sont, mais avec des souvenirs joyeux et des étoiles plein les yeux!

Perso, je n'ai jamais eu aucun problème avec çà....Même dans les années 70, parce que je n'ai jamais mélangé ma vie privée avec le boulot....Et j'ai toujours été appréciée....même par ceux qui savaient.

Sebastien Lifshitz : On doit énormément aux homosexuels. Je suis dans une génération qui n’est pas tellement politisée : on n’a pas connu la guerre, ni ces combats de lutte sociale. Mais finalement, en écoutant les récits et les combats des personnes interrogées, je me dis que ça a dû être de grands moments ! La réalisation de ce film m’a fait vraiment prendre conscience de ça."

LES INVISIBLES sera projeté lors du Festival Gay Et lesbien au PINK SCREEN le 10 NOvembre, en présence de Sébastien Lifshitz. Sortie salle 5/12
 
...

 

Les commentaires sont fermés.