• The Artiste écrase tout....il a juste "évité" Omar Sy pour la forme!!

     

    actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,the artist,the help,drive,michel hazavanicius,jean dujardin,hollywood,usa,united states,kodak building,oscar,awards,gold derby awards

    Incroyable! Ahurissant! Etonnant! Extraordinaire! Déconcertant! Inoui! Formidable! Stupéfiant! Magique! Prodigieux! Et je m'arrête là...Les superlatifs ne manquent pas, les synonymes de tout ce qui fait cette liste non plus! Mais restons humbles quand même! Ce n'est qu'un "petit" film français ayant réussi à se frayer un chemin vers la grosse entreprise  Hollywood, et écraser la grosse cette machinerie qui transforme presque tous les films en d' immense réalisations sans âmes. Ah cette fameuse technologie qui permet de récréer un ocean de figurants sur un champ de bataille alors qu'ils ne sont qu'une poignée. Une poignée dis-je....C'est ce qu'ils étaient au départ de l'idée...une poignée qui y a cru, qui s'est complètement investie (merci Thomas Langman) et qui a réussi son pari au delà de toutes espérances; faire un film en noir et blanc, jusque là, passe encore, mais  muet de surcroit, et le réussir! Je crois que de mémoire de cinépile, je n'ai jamais vu un film reçevoir autant de récompenses. A part aux Césars, il n'y a pas une seule Académie, une seule guilde, une seule association de critiques, de journalistes, de directors, qui n'ait  récompensé soit le film, soit le réalisateur, soit le comédien, voir les trois! Et j'ajoute même que les choses sont encores plus surprenantes, quand on sait que, et les costumes,  67756282.jpget les décors fabuleux avec la maison de Mary Pickford, et le Bradley building (ph) entre autres, et enfin la musique ont trouvé grâce aux yeux de tous...Carton plein à tous les étages....

    Tout en tapant cet article, un petit signal m'annonce un autre award....peut-être moins prestigieux que les Sag, GG, Bafta's et  compagnie, mais néanmoins, véritable barômètre , à savoir la pôle position auprès des pronostiqueurs inscrits chez Gold Derby Awards, qui regroupe les pros, les semi-pros, et les internautes , dont je fais partie, et qui ont pu voter durant plusieurs semaines. Tout en faisant cela, tout ce petit monde permettait aux tendances de basculer d'une heure à l'autre entre, The Descendents et The Artist...et c'est finalement le film de Michel Hazavanicius qui l'a emporté et non pas d'une courte tête! Avec 3 Awards, Meilleur film, Meilleur acteur (Bonjour Sy) et Meilleure musique, dévance Drive-Hugo-The Help et Midnight in Paris Excusez du peu....Mais les votants ont quand même récompensé The Help avec Octavia Spencer et le casting en entier, Drive avec Meilleur son, The Iron lady avec Meryl Streep, et enfin Tree of life Trophée Meilleure cinematography et Best Director.

    BEST PICTURE
     "The Artist" -- Thomas Langmann, producer

    BEST DIRECTOR Terrence Malick -- "The Tree of Life"

    BEST ACTOR Jean Dujardin -- "The Artist"

    BEST ACTRESS Meryl Streep -- "The Iron Lady"

    BEST SUPPORTING ACTOr Christopher Plummer -- "Beginners"
     BEST SUPPORTING ACTRESS Octavia Spencer -- "The Help"

    BEST ORIGINAL SCREENPLAY Midnight in Paris  Woody Allen

    BEST ADAPTED SCREENPLAYMoney Ball, Steve Zaillan Aarn Serkis

    Best ensemble The Help: Jessica Chastain, Octavia Spender, Viola davis, Nelsan Ellis, Bryce Dallas Howard, Allison Janney, Chris Lowell, Sissy Spaceck, Mary Steenbrugge, Emma Stone, Cicely Tyson et Mike Vogel...

     BEST ART DIRECTION Hugo" --  BEST SCORE The Artist" -- Ludovic Bource
     
    BEST CINEMATOGRAPHY   "The Tree of Life" -- Emmanuel Lubezki

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • DU JAMAIS VU! The Artist Numéro 1 Chez tous les critiques américains!

    Oscars: Best Picture Prediction Rankings - Gold Derby Oscarologists

    Thelma
    Adams

    Yahoo


    Matt
    Atchity

    Rotten Tomatoes


    Kyle
    Buchanan

    New York Vulture


    JD
    Cargill

    CNN


    Edward
    Douglas

    Coming Soon


    Scott
    Feinberg

    THR


    Pete
    Hammond

    Deadline Hollywood


    Elena
    Howe

    LA Times

    The Artist The Artist The Artist The Artist The Artist The Artist The Artist The Artist
    The Help The Descendants The Descendants The Descendants Hugo The Help The Descendants The Descendants
    The Descendants Hugo Midnight in Paris The Help The Descendants Hugo Hugo Moneyball
    Hugo Midnight in Paris Hugo Hugo The Help The Descendants The Help Hugo
    Moneyball The Tree of Life The Help Midnight in Paris Midnight in Paris Midnight in Paris Midnight in Paris The Help
    Midnight in Paris The Help The Tree of Life Moneyball Moneyball Moneyball Moneyball Midnight in Paris
    War Horse Moneyball Moneyball The Tree of Life War Horse The Tree of Life War Horse The Tree of Life
    Extremely Loud and Incredibly Close War Horse Extremely Loud and Incredibly Close War Horse The Tree of Life War Horse The Tree of Life War Horse
    The Tree of Life Extremely Loud and Incredibly Close War Horse Extremely Loud and Incredibly Close Extremely Loud and Incredibly Close Extremely Loud and Incredibly Close Extremely Loud and Incredibly Close Extremely Loud and Incredibly Close

    Bradley
    Jacobs

    US Magazine


    Dave
    Karger

    EW


    Tariq
    Khan

    Fox News


    Kevin
    Lewin

    WENN


    Guy
    Lodge

    In Contention


    Matt
    McDaniel

    Yahoo! Movies


    Michael
    Musto

    Village Voice


    Sean
    O'Connell

    Hollywood News

    The Artist The Artist The Artist The Artist The Artist The Artist The Artist The Artist
    The Descendants Hugo Hugo The Descendants The Help The Help The Help The Help
    The Help The Help The Descendants The Help The Descendants The Descendants The Descendants The Descendants
    Moneyball The Descendants War Horse Hugo Hugo Hugo Hugo Extremely Loud and Incredibly Close
    Hugo Midnight in Paris The Help Moneyball The Tree of Life Moneyball Midnight in Paris Hugo
    Midnight in Paris Moneyball Moneyball Midnight in Paris Midnight in Paris Midnight in Paris Moneyball  
    War Horse The Tree of Life Midnight in Paris War Horse Moneyball War Horse The Tree of Life  
    Extremely Loud and Incredibly Close War Horse The Tree of Life Extremely Loud and Incredibly Close War Horse The Tree of Life War Horse  
    The Tree of Life Extremely Loud and Incredibly Close Extremely Loud and Incredibly Close The Tree of Life Extremely Loud and Incredibly Close Extremely Loud and Incredibly Close Extremely Loud and Incredibly Close  

    Tom
    O'Neil

    Gold Derby


    Kevin
    Polowy

    Next Movie


    Steve
    Pond

    The Wrap


    Christopher
    Rosen

    Moviefone


    Richard
    Rushfield

    Daily Beast


    Paul
    Sheehan

    Gold Derby


    Keith
    Simanton

    IMDB


    Sasha
    Stone

    Awards Daily

    The Artist The Artist The Artist The Artist The Artist The Artist The Artist The Artist
    The Help The Help The Descendants The Help The Descendants The Descendants The Help Hugo
    The Descendants The Descendants The Help The Descendants The Help Hugo Hugo The Descendants
    Hugo Hugo Hugo Hugo Midnight in Paris The Help The Descendants Midnight in Paris
    Midnight in Paris Midnight in Paris Midnight in Paris Midnight in Paris Hugo Midnight in Paris Midnight in Paris The Help
    Moneyball Moneyball Moneyball Moneyball War Horse Moneyball Moneyball Moneyball
    The Tree of Life The Tree of Life War Horse War Horse Moneyball Extremely Loud and Incredibly Close War Horse War Horse
    War Horse War Horse The Tree of Life The Tree of Life Extremely Loud and Incredibly Close The Tree of Life The Tree of Life The Tree of Life
    Extremely Loud and Incredibly Close Extremely Loud and Incredibly Close Extremely Loud and Incredibly Close Extremely Loud and Incredibly Close The Tree of Life War Horse Extremely Loud and Incredibly Close Extremely Loud and Incredibly Close

    Anne
    Thompson

    Thompson on H'wood


    Peter
    Travers

    Rolling Stone


    S.T.
    VanAirsdale

    MovieLine


    Chuck
    Walton

    Fandango


    Jeff
    Wells

    Hollywood Elsewhere


    Dave
    White

    Movies.com


    Susan
    Wloszczyna

    USA Today

    The Artist The Artist The Artist The Artist The Artist The Artist The Artist
    Hugo The Descendants The Help Hugo Moneyball The Descendants Hugo
    The Descendants Hugo The Descendants The Descendants The Descendants Hugo The Descendants
    Moneyball Midnight in Paris Hugo The Help The Help The Help The Help
    The Help The Help Moneyball Midnight in Paris Midnight in Paris The Tree of Life Midnight in Paris
    Midnight in Paris The Tree of Life The Tree of Life Moneyball Hugo Midnight in Paris Moneyball
    The Tree of Life Moneyball Midnight in Paris War Horse The Tree of Life Moneyball War Horse
    War Horse War Horse Extremely Loud and Incredibly Close The Tree of Life Extremely Loud and Incredibly Close War Horse The Tree of Life
    Extremely Loud and Incredibly Close Extremely Loud and Incredibly Close War Horse Extremely Loud and Incredibly Close   Extremely Loud and Incredibly Close Extremely Loud and Incredibly Close
  • Quelques films à venir sauf 1!!!!

    Safe House-

    Official Site

     

     

    Official SiteOUR STORY
     
  • The Razzies. Un record pour Sandler

    Adam.jpgEn contre point des Oscars, il y a aussi les Razzies, fameux contre-awards qui "récompensent" les plus mauvais dans tout; Film, acteur, actrice, réalisateur et tutti quanti. Et....la plus grosse récolte de nominations est pour Adam Sandler, lequel avec 12 nods  collées sur le dos, sera plus que probablement le grand "gagnant- perdant" de la soirée qui se déroulera en avril prochain. Jamais auparavant les Golden Rasperry Awards n'avaient désigné un même acteur dans toutes les catégories. Une première donc pour le comédien à l'affiche de Jack and Jill cette année, mais également acteur et réalisateur dans Just go With It, Born to be a Star...! Le record était détenu pa Eddie Murphy depuis 2007 avec 5 citations pour Norbit...Détail amusant, Sandler est également nominé dans la catégorie Pire actrice dans Jack and Jill..Et oui, il s'est travesti pour apparaître sous son meilleur jour (?!)  Dans la catégorie Pire acteur, il aura comme adversaires, Russel Brand (Arthur) et Taylor Lautner (Twilight Saga et Abduction)  Les autres nminés sont Sarah Pallin, Al Pacino aussi à l'affiche de Jack and Jill. Bizarre non?

    La cérémonie se déroulera le 1 avril...oui oui, je vous assure! Et les Pires films qui devront en découdre sont New York's Eve, Transformers: Dark of the moon, Born to be a Star, The Twilight saga: Breaking dawn. A qui la Framboise dorée...?

    Question: qui aura le courage de venir chercher son prix....comme le fit Sandra Bullock il y a deux ans? Cette dernière  avait même ajouté une touche d'humour en venant sur scène avec une brouette pleine de dvd qu'elle se fit un plaisir de distribuer à tous ceux qui n'avaient pas eu la chance de voir le film décrié...

     

  • THE ARTIST GRAND VAINQUEUR AUX INDIE SPIRIT AWARDS!!!

    20120215114345-TheArtist.jpgEncore un tout petit virage, et toute l'équipe de "The Artist" connaîtra la super consécration cette nuit, après la voie royale ouverte sous ses pieds depuis quelques mois....Sauf en France, mais je n'ai plus envie de m'étendre sur ce sujet..Jean snobé chez lui mais....adulé ailleurs....Les américains n'ont pas été "Intouchables" quant au talent, au charisme et au charme de Dujardin...Ils en sont encore à se demander qui est Omar Sy!

    Le film de Hazavanicius est le grand vainqueur avec 4 awards et non des moindres aux Independents Spirit Awards, qui récompense les films indépendants, et qui de ce fait propose une liste assez différente de celles que l'on rencontre lors d'autres cérémonies.

    Le palmarès

    BEST FEATURE: "The Artist"
    BEST DIRECTOR: Michel Hazanavicius, "The Artist"
    BEST MALE LEAD: Jean Dujardin, "The Artist"
    BEST FEMALE LEAD: Michelle Williams, "My Week With Marilyn"
    BEST SUPPORTING MALE: Christopher Plummer, "Beginners"
    BEST SUPPORTING FEMALE: Shailene Woodley, "The Descendants"
    BEST FIRST FEATURE: "Margin Call"
    JOHN CASSAVETES AWARD (Feature Under $500,000): "Pariah"
    BEST SCREENPLAY: "The Descendants"
    BEST FIRST SCREENPLAY: "50/50"
    BEST CINEMATOGRAPHY: "The Artist"
    BEST DOCUMENTARY: "The Interrupters"
    BEST FOREIGN FILM: "A Separation"
    ROBERT ALTMAN AWARD: "Margin Call"

  • Un peu de calme entre deux tempêtes César et Oscar!

    robpatz 2.jpgJe marque une petite pause entre  deux  cérémonies de remises de prix. les deux dernières de la saison.. Hier la France avec ses Césars à consacré The Artist", se raliant aux pros américains, même sans le prix du Meilleur artiste, ce fut une énorme razzia. Demain ce seront les Oscars et l'énorme bling bling sur les hauteurs d'Hollywood à Los Angeles...restransmis en décalage horaire très tard dans la nuit pour nous....Donc, j'ai décidé aujourd'hui, de lever le pied, et proposer des rubiques un peu fourres-tout! Voici donc deux nouvelles photos de RobPatz, prises lors d'une virée avec sa copine Stewart....Et savez-vous pourquoi il me plait de les publier?  Parce que dès le départ du Hype autour sa personne, j'ai toujours dit et maintenant que Robert pattinson n'est pas un beau gars, et que le maquillage utilisé pour la saga Twilight était judicieux pour faire croire le contraire. Ensuite, parce que j'ai eu la chance (oui quand même) de le rencontrer pendant plus d'une heure, et que vu de près...de très près c'est le cas.....L'engouement suscité lors du premier opus de Twilight m'avait laissé sans voix! Aujourd'hui, je vois que je ne me suis pas trompée...

    robpatz2.jpg

     

  • Young Adult sous la loupe!

    ya poster.jpg

    Charlize Theron, Patton Oswalt, Patrick Wilson, Elizabeth Reaser, Collette Wolfe, Jill Eikenberry, Richard Bekins, Mary Beth Hurt, Kate Nowlin, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma, Jason Reitman, drame, comédie dramatique, Usa, United States, viol,

    Charlize Theron, Patton Oswalt, Patrick Wilson, Elizabeth Reaser, Collette Wolfe, Jill Eikenberry, Richard Bekins, Mary Beth Hurt, Kate Nowlin, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma, Jason Reitman, drame, comédie dramatique, Usa, United States, viol, Originaire d’une petite ville de province où elle s’ennuyait à mourir, Mavis Gary s’est installée à Minneapolis où elle est devenue auteur de romans pour ados. Mais lorsqu’elle apprend que son ex-petit copain de lycée est devenu papa, elle décide de revenir sur les lieux de son enfance pour le reconquérir. Tandis que Mavis semble sûre d’elle et de son pouvoir de séduction, la situation ne tourne pas à son avantage. Elle noue alors une relation peu banale avec un ancien camarade de lycée, mal dans sa peau, qui, malgré les apparences, lui ressemble plus qu’il n’y paraît... Charlize Theron, Patton Oswalt, Patrick Wilson, Elizabeth Reaser, Collette Wolfe, Jill Eikenberry, Richard Bekins, Mary Beth Hurt, Kate Nowlin, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma, Jason Reitman, drame, comédie dramatique, Usa, United States, viol, Charlize Theron, Patton Oswalt, Patrick Wilson, Elizabeth Reaser, Collette Wolfe, Jill Eikenberry, Richard Bekins, Mary Beth Hurt, Kate Nowlin, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma, Jason Reitman, drame, comédie dramatique, Usa, United States, viol,

    Réalisé par :Jason Reitman
    Avec : Charlize Theron, Patton Oswalt, Patrick Wilson, Elizabeth Reaser, Collette Wolfe, Jill Eikenberry, Richard Bekins, Mary Beth Hurt, Kate Nowlin...
    Genre : Comédie, Drame,
    Pays : USA

     

    Charlize Theron, Patton Oswalt, Patrick Wilson, Elizabeth Reaser, Collette Wolfe, Jill Eikenberry, Richard Bekins, Mary Beth Hurt, Kate Nowlin, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma, Jason Reitman, drame, comédie dramatique, Usa, United States, viol,

    Charlize Theron, Patton Oswalt, Patrick Wilson, Elizabeth Reaser, Collette Wolfe, Jill Eikenberry, Richard Bekins, Mary Beth Hurt, Kate Nowlin, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma, Jason Reitman, drame, comédie dramatique, Usa, United States, viol,

    Charlize Theron, Patton Oswalt, Patrick Wilson, Elizabeth Reaser, Collette Wolfe, Jill Eikenberry, Richard Bekins, Mary Beth Hurt, Kate Nowlin, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma, Jason Reitman, drame, comédie dramatique, Usa, United States, viol,

    Charlize Theron, Patton Oswalt, Patrick Wilson, Elizabeth Reaser, Collette Wolfe, Jill Eikenberry, Richard Bekins, Mary Beth Hurt, Kate Nowlin, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma, Jason Reitman, drame, comédie dramatique, Usa, United States, viol,

     

  • The Artist. Une drôle de polémique aux Usa.

    20120215114345-TheArtist.jpgAlors film français, ou film américain? Pour les Oscars et de nombreuses Académies...tapez 1, pour les Spirit Awards ...tapez 2. Explications dans la presse Us..çi-dessous

    The Academy says the black-and-white silent film was made by a number of European production companies. (L'Académie dit que le film en noir et blanc, muet, a été produit par un certain nombre de sociétés de production européennes)

    But the Film Independent Spirit Awards says it qualifies as an American production. (Mais les Independent Spirit Film Awards le qualifient comme une production américaine.)

    "The Artist" truly crosses boundaries in an international filmmaking landscape where national borders are increasingly blurry. (L'Artiste" traverse les frontières dans un paysage cinématographique international où les frontières nationales sont de plus en plus floue)

    It was launched in Paris but shot in Hollywood. Its title cards are in English, written by a Frenchman – but on the set, its star said, "We spoke in English, in French, in gibberish, in dog language." (Il a été lancé à Paris, mais tourné à Hollywood. Ses cartes intertitres  sont en anglais, écrit par un Français -, mais sur l'ensemble, sa vedette a déclaré, "Nous avons parlé en anglais, en français, en charabia, et dans le langage des chiens.")

    The Frenchman who wrote and directed the film – and who, according to paperwork submitted to Film Independent, has permanent U.S. resident status – offered a useful talking point when he won the DGA Award: "I'm not American, and I'm not French, actually. I'm a filmmaker." (Le Français qui a écrit et réalisé le film - et qui, selon les documents soumis à Independent Film, a statut de résident permanent aux États-Unis - a improvisé un beau discours quand il a remporté le prix DGA: «Je ne suis pas américain, et je ne suis pas français, en fait. Je suis un cinéaste. "

    cinema.jpgThe Academy lists "The Artist" as the product of seven different production companies. Five of them – La Petite Reine, Studio 37, JD Prod, Jouror Productions and France 3 Cinema – are listed as being France-based by IMDb Pro; one, uFilm Production, is based in Brussels. (L'Académie cite «L'Artiste», produit de sept sociétés de production différentes. Cinq d'entre elles - La Petite Reine, Studio 37, JD Prod, Productions Jouror et France 3 Cinéma - sont répertoriées comme étant basé en France, par IMDb Pro, l'a dernière,  uFilm, est basé à Bruxelles)

    Only La Classe Americaine, director Michel Hazanavicius' company, does not have a location listed.(Seul La Classe Américaine,  la société de Michel Hazanavicius ", n'a pas un endroit répertorié.)

    On the Weinstein Co.'s submission form for the Spirit Awards, it indicated that the film received partial financing from a company whose principal office is in the United States, and also that writer-director Hazanavicius was a permanent U.S. resident. (Le formulaire de soumission de la Weinstein Co. 's pour les Spirit Awards,  indique que le film a reçu un financement partiel d'une société dont le siège principal est aux États-Unis, et aussi que le scénariste-réalisateur Hazanavicius était un résident permanent des États-Unis)

    Either of those factors would qualify the film as American under Spirit Awards rules. (Chacun de ces facteurs qualifient donc  que le film est américain en vertu des règles Spirit Awards.)

    article-2100190-11B43990000005DC-113_306x505.jpgHazanavicius is certainly no stranger to blurred lines of nationality. His company, Le Classe Americaine, is named after a 1993 movie he made for French television by taking footage from old American films, re-editing it and dubbing it into French. (Hazanavicius n'est certainement pas étranger aux lignes floues de la nationalité. Sa compagnie, Le Classe Americaine, est nommé d'après un film 1993, qu'il a réalisé la télévision française en reprenant des images de vieux films américains,  ré-édite et double en français)

    So when Hazanavicius shows up at the Spirit Awards on Saturday afternoon (fresh from a couple of weeks in Paris), he'll be the director of an American indie film. (Alors, quand Hazanavicius se présenteau des Spirit Awards samedi après-midi après un mini-séjour à Paris) il sera le réalisateur d'un film indépendant américain.)

    And when he leaves the Oscars the next evening, he might be the director of the first French film to ever win Best Picture. Or maybe, as his film has been insisting all along, language and nationality won't matter at all.

    (Et quand il quittera la cérémonie des Oscars le lendemain soir, il pourrait être le directeur du premier film français à remporter le meilleur film. Ou peut-être, comme son film a été plébiscité depuis des mois  la nationalité n'a finalement pas d'importance.) Sources Steve Etang (thanks) TheWrap.

    20110811123050-ta_10-8_pi_02769.jpg20110811123051-ta_10-28_pi_07157.jpg20110811123051-ta_11-02_pi_07938.jpg20110811123050-ta_10-4_pi_02123.jpg67756282.jpgartist 4.jpgcasting.jpgmgm.jpgartist dg.jpgcamera.jpgdog.jpg

  • Les Césars boudent Dujardin mais......

    BAFTA-2012-Brochure-Cover-The-Artist.jpgsacrent The Artist avec 6 statuettes, et non des moindres....Meilleur film, Réalisateur, musique, son,

    Autre grand vainqueur "L'Exercice de l'Etat" 3 Césars et un fabuleux exercice de cinéma entre Olivier Gourmet et Michel Blanc...Par contre Polisse est le grand perdant de la soirée, 2 prix seulement pour 12 nominations...et Intouchables, malgré le prix "téléphoné" pour Omar Sy. Je déplore le peu de cas fait à Torreton et Bouijila, l'un pour Présumé coupable, et l'autre pour Omar m'a tuer. Les deux méritaient mieux pour leur transformation physique. Dommage pour eux!

    FILM

    "The Artist," Michel Hazanavicius

    CINEMATOGRAPHY

    Guillaume Schiffman, "The Artist"

    DIRECTOR

    Michel Hazanavicius, "The Artist

    ACTRESS

    Berenice Bejo, "The Artist"

    CINEMATOGRAPHY

    Guillaume Schiffman, "The Artist"

    MUSIC

    Ludovic Bource, "The Artist".

    ACTOR

    Omar Sy, "Intouchables"

    SUPPORTING ACTOR

    Michel Blanc, "L'Exercice de l'Etat"

    SUPPORTING ACTRESS

    Carmen Maura, "Les femmes du 6ème étage"

    NEWCOMER, ACTOR

    Gregory Gadebois, "Angele et Tony"

    NEWCOMER, ACTRESS

    Naidra Ayadi, "Polisse"

    Clotilde Hesme, "Angele et Tony"

    FIRST FILM

    Sylvain Estibal, "When Pigs Have Wings"

    ORIGINAL SCREENPLAY (scénario)

    Pierre Schoeller, "The Minister"

    ADAPTED SCREENPLAY

    Yasmina Reza, Roman Polanski, "Carnage"

    FOREIGN FILM

    "A Separation," Asghar Farhadi

    ANIMATED FILM

    "The Rabbi's Cat," Joann Sfar, Antoine Delesvaux

    DOCUMENTARY FEATURE

    "Tous au Larzac," Christian Rouaud

     

     

     

     

  • The Artist et Jean Dujardin nous laissent sans voix!!!!!! Cesar Meilleur Réalisateur!

    The-Artist_21499376.jpgEst-ce le renouveau d'un style considéré comme désuet?  Sans doute... "The Artist"  primé à Cannes, avec Jean Dujardin et Bérénice Bejo, sans oublier le chien, (plus cabot que cela tu meurs) pourrait amorçer une "nouvelle" tendance....Le film muet.  aura lui aussi droit, et ce dès l'année prochaine,  aux honneurs à Hollywood! (i en est question)  Et ma foi, j'approuve entièrement cette nouvelle, parce que je le répète encore une fois, sans les pionniers, ceux qui pour le première fois fixèrent des aventures sur pellicule tournées à vitesse rapide , nous ne pourrions pas à l'heure qu'il est, regarder un film bien calés dans nos fauteuils.. Les premiers tours de manivelle fais à la main, dans la vallée de Los Angeles, alors immenses terrains vagues , ont donné par la suite naissance aux plus grands studios, d'où sont issus, Chaplin, Keaton, Laurel et Hardy, Harold lloyd, Mack Sennet and co. Sans tous ces "zozos" là, pas de cinéma. Ils ont tous donné  au 7ème Art ses lettres de nobless qui ,depuis lors, est devenu un Art à part entière. Sans eux, rien n'aurait existé ..Le muet, c'est l'art de montrer des émotions sans qu'un mot ne soit prononçé...Et si aujourd'hui, cette façon de faire paraît facile, je crois qu'au contraire, il n'en était rien. Il fallait aux acteurs faire transpirer toutes leurs émotions, rien qu'avec les yeux et le visage...Oui, je vous l'accorde, parfois c'était grotesque et ridicule...surtout dans le chef des "méchants" flics qui poursuivaient les quidams. Avec leurs yeux outrageusement maquillés, ils étaient à la limite du genre, mais qu'importe, on rigolait bien...Surtout quand les "bathing beaties" firent leur apparition...ajoutant du piment au minis sanyetes...TA_10-4_PI_01946.jpgTA_11-11_PI_09706.jpgAinsi, lorsqu'il y a quelques semaines, je visionnais "The Artist"  je me suis retrouvée, un peu comme Mia Farrow, dans "The Purple Rose of Cairo" de Woody Allen...complètement "dans le cadre"...Je fis un bond de cinquante ans dans le temps, où lorsque je me rendais au cinéma Victory rue Neuve à Bruxelles, là où  ma tante ma laissait entrer (elle tenait la caisse, mais chut, il y a prescription maintenant). C'était le bon temps, avec des grandes salles aux fauteuils moëlleux,  proposant plein de comedy capers, de folles poursuites à la Mack Sennet, des envolées de tartes à la crème...des Charlie Chaplin et Laurel and Hardy, entre deux westerns! ...A l'entre -acte, on courait derrière l'ouvreuse afin d'acheter de savoureux Chocos-glaçés en compagnie de la pub VanDamme KH...Que les anciens connaissent certainement..

    TA_10-20_PI_05128.jpgTA_11-11_PI_09761.jpgEn assistant aux aventures de Jean Dujardin, Bérénice Béjo, de John Goodman et James Cromwell, épatants eux aussi dans des rôles pas si secondaires que cela, sans oublier le chien malicieux, j'ai re-traversé cette époque dorée, et suis ressortie de la projection le sourire au lèvres et de très bonne humeur. J'avais passé un superbe moment de détente, et je n'ai cessé, de m'esclaffer du début à la fin, comme la plupart des collègues présents dans la salle. The Artist....c'est une pépite, une perle, une découverte, une manière très spéciale, mais surtout très "couillue" pour notre époque de raconter une histoire., Fallait oser, et Haznavisius l'a fait d'une façon grandiose, dans un film où tout se passe par l'image, où le spectateur déconnecté par le son  -à part le verre qui claque sur la table dans la loge-.rentre dans le sujet. Les cinéphiles vont voir dans The Artist, un bel hommage aux années de gloire du 7ème Art, et si au départ, tout en aimant cette époque, j'avais un petit doute, me disant que ce film ne serait rien d'autre qu'un clin d'oeil humoristique, sorte de gimmick comparé aux originaux...j'ai été conquise dès les premières images...La façon dont l'histoire est mise en place, entre entièrement dans le moule, et propose des situations qu'un film dit parlant n'aurait pas mieux fait! Je dirais plus, The Artist est un film qui aurait du être réalisé depuis longtemps. Il va s'en dire qu'il est en position de favori aux Oscars...Et devinons pourquoi....Costume, mise en scène, scénario, acteur, actrice, interprètation, désign et musique....que j'ai failli oublier. Pourtant, la partition fait plus que partie intégrante du film....elle accompagne merveilleusement une histoire craquante et flamboyante à la fois..

    actualité,actualité ciné,cinéma,france,douglas fairbanks,jean dujardon,john goodman,berenice bejo,muet,james cromwell,mack sennet,bathing beauties,ucla,festival du film muet,insoliteLors de la vision-presse, il ne manquait plus que les "bonbons-caramels-eskimaux-chocolats en sus.  Tout ceci pour vous dire que "The Artist"  où Dujardin n'est pas éloigné de Fairbanks Sr,  est désormais classé parmi mes 100 Meilleurs films (eh oui et why-not après tout?)

    Jean Dujardin,  George Valentin est une grande star du muet. Vous êtes-vous inspiré d’acteurs célèbres pour l’interpréter ?

    Douglas Fairbanks bien sûr ! Flamboyant, virevoltant, plein de panache, n’hésitant pas à multiplier les clins d’œil aux spectateurs… Ça, c’était très drôle à faire, notamment tout ce qui concerne les films dans le film, là, je pouvais en faire des tonnes. J’ai regardé tous les films de Douglas Fairbanks qui ne sont pas toujours des grands films mais où lui se permet tellement de choses… C’est comme la vie en mieux, en plus clinquant, moi, j’aime bien ça. J’ai fait mon marché dans ces films mais après, c’est toujours la même chose, il faut savoir se dégager des références et faire entrer le personnage en soi. Pour toutes ces scènes, quand il est au volant de sa Bugatti, quand il est pris dans les sables mouvants, qu’il se bat contre les sauvages, ou même le soir de la grande première, vous y allez à fond, vous lâchez tout ! On a commencé par ça et c’était amusant. J’étais complètement à ma place. C’est d’ailleurs là où on se rapprochait le plus d’O.S.S. Mais je savais qu’après, il y avait tout à inventer de la vie de George Valentin. Le plus excitant, c’était de partir de ce parsonnage flamboyant, qui est tout le temps dans le show, devant la caméra, avec sa femme, avec ses fans, et de glisser peu à peu dans des zones plus troubles, plus sombres, plus douloureuses... De partir du plaisir du jeu pur, preqque enfantin, et d'aller de plus en plus dans l'incarnation..Je craigais au départ ces scènes plus grâves,  plus sombres, et pour lesquelles je n'avais pas de textes auquel me raccorcher, et finalement j'ai découvert que le muet était presque un atout: il suffit de penser l'émotion pour qu'lle se voit...Aucun dialogue ne vient la polluer. Il suffit d'un rien, un regard, un battement de cil, pourque l'émotion soit palpable..En plus, on était tellement en confiance les uns avec les autres, avec Miche, Bérénice et Guillame, qu'on pouvait y aller sans crainte... Pour ces scènes là, la musique a été un outil magnifique... C'est un grand luxe, le tournage d'un film muet: vous pouvez mettre toute la musique que vous voulez pendant la prise. Moi, vous me faites écouter "Les Choses de la vie" de Philippe Sarde, et a y est, je pleure...

     

    actualité,actualité ciné,cinéma,france,douglas fairbanks,jean dujardon,john goodman,berenice bejo,muet,james cromwell,mack sennet,bathing beauties,ucla,festival du film muet,insolite 

     TA_10-8_PI_02936.jpgTA_10-27_PI_06397.jpg

  • Carnage. B.A du dernier Polansky..et un César de la Meilleure adaptation....

    carnage 8.jpgCarnage...un casting composé de Christopher Waltz, Jodie Foster bien remise du semi flop de The Beaver, Kate Winslet et John C. Reilly...dans un huis-clos haletant.

    Roman Polansky vient de terminer le tournage "Carnage" à Paris. Alors que c'est à Brooklyn que l'action se passe, le réalisateur fraîchement auréolé avec The Ghost Writer" a du installer ses pénates en France, parce que comme tout le monde le sait, il est interdit de séjour aux Etats-Unis.
    Adapté de la pièce "The God of carnage" de Yasmina Reza, qui s'est vu décerner le Prix de la meilleure mise en c scène, celui du meilleur drame, et de la meilleure actrice pour Marcia Gay Harden aux Tony's de 2009, Carnage se concentre sur la rencontre de deux couples dont les enfants en sont venus aux mains dans un parc publique, et qui vont se rencontrer afin d'aplânir l'incident. Cependant au fur et à mesure, les choses ne se passeront pas comme prévu.  Après la soirée qui débute sur un ton cordial, les échanges  tourneront vite au règlement de compte, les adultes adoptant à leur tour un comportement très proche du bac à sable, et finalement pas loin de celui de leur progéniture. carnage-2.jpgcarnage8.jpgTourné en huis-clos et en temps réel, cad 1h45, Carnage risque de devenir le film évènement de fin d'année, par son côté claustrophobique orchestré sous forme de thriller. Le casting en tout cas fait rêver; Jodie Foster (Fight Plan, The Beaver, Nim's island) , Christopher Waltz (Inglorius Basterds-The Green Hornet) Kate Winslet (Revolutionay Road-The Readerà ,et John C.Riley. (Boogie Nights- Gangs of New York)
    A la lecture du dossier, quelques références me sautent aux yeux....L'une que ce film  n'est pas loin de ressembler, même avec un thème différent à "12 angry Men"  pour le tournage en huis-clos,  l'autre à "Who's Afraid of Wirginia Woolf? " pour la manière dont le réalisateur arrivera au climax final...sans oublier  "La Corde" le super thriller d'Alfred  Hitchcock tourné (paraît-il) en une séquence ...ou presque...les cinéphiles sauront où exactement il y a eu un raccord...J'ai hâte vraiment, parce que j'aime les atmosphères étouffantes, les gros plans sur des personnages limites, et les films en durée réelle...

     

  • Les femmes du 6ème étage Un César du Meilleur second rôle féminin pour Carmen Maura

    6ème étage1.jpg

    près L'Année Juliette (1995) et Le Coût de la vie (2003), Fabrice Luchini  retrouve son   réalisateur fétiche...et comme dans les deux précédentes réalisations de Philippe Le Gay, des individus questionnent leur propre rapport au bonheur, remettent en question leur existence

    Une comédie drôle, tendre et attachante de  Philippe Le Gay avec :Fabrice Luchini, Sandrine Kiberlain, Natalia Verbeke, Carmen Maura, Lola Dueñas

    A

    Les années 60. Jean-Louis Joubert, agent de change rigoureux et père de famille « coincé », découvre qu'une joyeuse cohorte de bonnes espagnoles vit... au sixième étage de son immeuble bourgeois. Maria, la jeune femme qui travaille sous son toit, lui fait découvrir un univers exubérant et folklorique à l'opposé des manières et de l'austérité de son milieu. Touché par ces femmes pleines de vie, il se laisse aller et goûte avec émotion aux plaisirs simples pour la première fois. Et prend plaisir à fréquenter cettejoyeuse cohorte de bonne femmes exhubérantes... Mais peut-on vraiment changer de vie à 45 ans ?

    6ème 2.jpg6ème4.jpg6ème5.jpg6ème7.jpg6ème 8.jpg6ème9.jpg

  • L'Exercice de l'Etat! Un prix pour Michel Blanc Cesar Meilleur second rôle masculin...bravo!

    etat.jpg

    Le ministre des Transports, Bertrand Saint-Jean, est réveillé en pleine nuit par son directeur de cabinet. Un car a basculé dans un ravin. Il y va, il n’a pas le choix. Ainsi commence l’odyssée d’un homme d’État dans un monde toujours plus complexe et hostile. Vitesse, lutte de pouvoirs, chaos, crise économique… Tout s’enchaîne et se percute. Une urgence chasse l’autre. À quels sacrifices les hommes sont-ils prêts ? Jusqu’où tiendront-ils ?... L’État dévore ceux qui le servent.

    --
    Prix du Meilleur Scénario, Festival de Namur 2011

    L'Exercice de l'Etat, Michel Blanc, Olivier Gourmet, L'Exercice de l'Etat, Michel Blanc, Olivier Gourmet,

     

     

    L'Exercice de l'Etat, Michel Blanc, Olivier Gourmet, Un des meilleurs films français de cette année, avec The Artist et Polisse.

    Des comédiens épatants qui portent cette histoire à bout de bras! Une mise en scène musclée, et Pierre Schoëller  très pointu dans sa retranscription des détails . Avec à la clé, un superbe état des lieux des coulisses politiques, ou comment les hommes qui y siègent, placent leurs pions afin de bien avançer au sein d' enjeux politiques. Olivier Gourmet joue un ministre plus vrai que nature, et avec une telle puissance qu'on est pris d'une énorme empathie, lorsqu'il est obligé de prendre des décisions qui vont à l'encontre des promesses faites aux citoyens. Il est tellement convaincant qu'on est presque d'accord avec lui, lorsqu'enfin il tranche pour assurer sa conservation.. Michel Blanc qu'on  attend certainement pas dans un tel costume, est un étonnant chef de cabinet. Tout en retenue, mais au combien efficace..Les dialogues incessants, le verbe, les réunions, les annonces, les démentis, les nominations, les serments, les engueulades...Tels sont les éléments qui relient ces deux hommes du début à la fin.... Quant à Zabou Breitman, elle ne fait pas que de la figuration derrière les deux hommes forts du scénario. Loin de là..Sans oublier,  Sylvain Deblé, un anonyme, n'ayant jamais mis un pied sur un tournage et casté sur le tas pour sa bonne tronche . Avec lui, L'Exercice de l'Etat rend ainsi hommage aux sans-voix, à ces exclus de la démocratie, en posant la question de savoir, pourquoi le politique éloigne- t'il chaque jour u peu plus le peuple de la vie démocratique? N'est-ce-pas là le plus grad paradoxe, et le plus grand drame, de nos sociétés moderne..d'où le personnage décalé du chômeur (Deblé)

    Donc, un mot, un seul...Foncez!

     

     

  • Césars 2012 au fur et à mesure Polisse et d'un!

    cesar.gifMeilleur Meilleur espoir féminin.
    Un ex-aequo déjà...Clotilde Hesme pur Angel et Tony, et Nadria Ayadi pour Polisse.

    polisse-.jpg

  • Ellen DeGeneres fait son show dans 3 films

    dg.jpgC'est le comédien Billy Crystal (++)qui présentera les Oscars la semaine prochaine...Et avec l'humour qu'on lui connaît, cette cérémonie sera loin d'être soporiphique comme parois peuvent l'être les remises de trophées....Il est le Roi de l'incrustation dans des films célèbres. Mais vous, vous souvenez vous de l'année où ce fût Ellen Degeneres qui pris en main tout le programme en préambule à la distribution des statuettes dorées,  où la plupart du temps, l'hôte de service repasse les plats et reviens avec drôlerie sur les événèments de l'année écoulée? Moi si. Et le show offert par la préférée du public ciblé talk-show aux Etats-Unis, a été époustouflant. Est-ce pour cette raison qu' Ellen absente cette année, s'est fendue avec la pincée d'humour qui la caractérise, d'un clip où elle aussi s'est permis des incrustations dans 3 blockbusters de la saison...."The Iron Lady" où elle donne des conseils à Meryl Streep, Twilight où elle prends un bain en compagnie de RobPatz et Kristin Stewart, en passant par la réunion tenue dans "Harry Potter". Tout est particulièrement gonflé, mais cependant, quand il s'agit de Degeneres, cela passe très bien.

    Décidémment, je l'apprécie beaucoup cette animatrice hors du commun...

    Le top 10 des meilleurs hosts: http://www.tv.com/news/the-top-10-oscars-hosts-21625/

     

    ++ Billy Crystal : 62nd, 1990; 63rd, 1991; 64th, 1992; 65th, 1993; 69th, 1997; 70th, 1998; 72nd, 2000; 76th, 2004)
  • John Carter 3D premières images!

    jc1.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    johnc.jpgL'ancien capitaine John Carter, las de la guerre, se retrouve mystérieusement transporté sur la planète Mars, où il se retrouve impliqué malgré lui dans un terrible conflit entre les habitants de cette planète, y compris Tars Tarkas et la fascinante princesse Dejah Thoris. Dans un monde au bord du gouffre, Carter redécouvre son humanité en prenant conscience que la survie de Barsoom et de ses habitants est entre ses mains.

    Réalisé par : Andrew Stanton
    Avec : Taylor Kitsch, William Dafoe, Dominic West,Lynn Collins, Mark Strong, Samantha Morton, Daryl Sabara, Bryan Cranston, Polly Walker, James Purefoy, Ciarán Hinds 

     

     

    jc3.jpg

    jc6.jpg

    jc7.jpg

    jc9.jpg

    jc2.jpg

     

     

  • Jennifer Anniston une étoile de plus sur Hlwood bld!

    jennifer_aniston_walk_of_fame.jpgJennifer Anniston a inauguré son étoile située au coin de Vine et Hollwyood, endroit mythique s'il en est. Radieuse dans sa petite robe Tom Ford, Jennifer ne pouvait cacher son bonheur...surtout que son boyfriend dont elle a enfin officialisé l'existence était présent."Je suis née à Sherman Oaks en Californie, et je suis très fière d'être honorée par la ville qui m'a vu naître" Etaient également présents, John Aniston, Malin Akerman et  Kathryn Hahn.

    jen walk of fame.jpg

  • Whitney Houston..sa mort exploitée.

    whitney-houston-casket-funeral1-.jpgLe magasine à sensations "National Enquirer" a publié une photo de la chanteuse dans son cercueil, soulevant un énorme tollé dans les médias et sur les réseaux Sociaux. Si on peut en éffet, déplorer le fait, on ne peut nier qu'en photographiant Whiney Houston reposant en paix et même jolie....le paparazzo rend en quelque sorte un fièr service aux fans...Ces derniers pouvaient s'imaginer que c'est une femme complètement ravagée incapable de résister aux drogues dures, même à la veille d'un grand évènement, qui a été portée en terre. Cette image est làpour prouver le contraire, et au risque de choquer certaines âmes bien pensantes, je dirais que finalement, ce n'est pas une mauvaise chose. D'une part, parce que ayant été un personnage publique tout au long de sa carrière, cette photo "publique" boucle la boucle. Ensuite, comme dit plus haut, les fans et autres ont une belle dernière image...telle qu'ils la voyaient quand elle apparaissait sur scène. Une beauté époustouflante que, même la mort n'a pas pu altérer. Pour voir la photo en grand, un clic ici: http://gossipdavid.com/2012/02/22/whitney-houston-casket-photo-funeral-national-enquirer/

    Quelques photos de jeunesse....Une beauté époustouflante!

    wh1.jpg

    wh9.jpgwh3.jpgwh2.jpg

  • POLISSE SORTIE EN DVD!

    POLISSE_DVD_FR.jpgLe quotidien des policiers de la BPM (Brigade de Protection des Mineurs) ce sont les gardes à vue de pédophiles, les arrestations de pickpockets mineurs mais aussi la pause déjeuner où l’on se raconte ses problèmes de couple ; ce sont les auditions de parents maltraitants, les dépositions des enfants, les dérives de la sexualité chez les adolescents, mais aussi la solidarité entre collègues et les fous rires incontrôlables dans les moments les plus impensables ; c’est savoir que le pire existe, et tenter de faire avec…
    Comment ces policiers parviennent-ils à trouver l'équilibre entre leurs vies privées et la réalité à laquelle ils sont confrontés, tous les jours ?
    Fred, l’écorché du groupe, aura du mal à supporter le regard de Melissa, mandatée par le ministère de l’intérieur pour réaliser un livre de photos sur cette brigade.

    --
    pol.pngPrix du Jury, Festival de Cannes 2011

    Format: 16/9 compatible 4/3 (1.85)
    Durée: 127 min. min.
    Langue(s): Français Dolby Digital 5.1
    Sous-Titres: Nederlands
    Pays: France
    Année: 2011
    Edition : Standard
     
     
    Couleur


     

  • Skyfall.....ça avance!

    skyfall11.jpgAlors que des bruits alarmants faisant état d'un début de "mal voyance" circulent à son sujet, ce que la comédienne a aussitôt démenti, Judy Dench (77) continue à tourner sous la direction de Sam Mendes. Ce dernier mettant en boite les images du prochain James Bond "Skyfall"  23ème du non, avec Daniel Craig qui endosse pour la troisième fois le complèt du super héros. Pour Dench, c'est la 7ème fois qu'elle reprend le personnage M, qu'elle a incarné à quatre reprises aux côtés de Pierce Brosnan!

    Avec encore Javier Bardem, Ralph Fiennes,

    La loyauté de Bond envers M est testée quand son passé revient la hanter. Le MI6 attaqué, 007 doit traquer et détruire la menace, quel qu'en soit le prix.

     

    skyfall dench.jpg

    skyfall1Cast.jpg

    bond4.jpg

  • Clo Clo Concours Canal+

    Incarnez Cloclo et gagnez une projection privée du film !
               
    Filmez votre chorégraphie
    sur un tube de Claude François
    et gagnez une projection privée
    du film avec tous vos amis !
     

  • Victoria Abril rencontre à Mons samedi!

     

    images21.jpgEn 25 éditions, le festival du film d'Amour de Mons a présenté plus de mille films inédits en Belgique et accueilli plusieurs centaines de personnalités du cinéma parmi lesquelles Bernadette Lafont, Andrzej Zulawski, Jean-Claude Brisseau, Nathalie Baye, Audrey Tautou, Leslie Caron, Marion Cotillard, Laetitia Casta, Jeanne Moreau, Charlotte Rampling, John Madden, Cécile de France, Danielle Thompson, Micheline Presle, Lauren Bacall, Valeria Golino, Rossy De Palma, Josiane Balasko, Gérard Darmon, Gérard Jugnot, Patrick Bruel, Anna Karina, Bulle Ogier Evelyne Bouix, Macha Meril......

     

    Le FIFA Mons, c'est plus de 30.000 spectateurs, environ 200 invités étrangers (réalisateurs, producteurs, acteurs et autres professionnels de la culture en général et du cinéma en particulier), plus ou moins 150 journalistes nationaux , dont votre serviteur,et internationaux, des activités périphériques (expositions, concerts, ...), des soirées thématiques (italienne, africaine, russe, latino-américaine...),

    Cette année, le Festival déroule tapis-rouge pour la pétulante Victoria Abril. Celle-çi sera présente au LOTTO MONS EXPO samedi après-midi vers entre 15h et 17h...

     

    De son vrai nom Victoria Merida Rojas, la renommée de cette actrice n’est plus à démontrer. Actrice dans de nombreux films de Vicente Aranda et Pedro Almodovar, ses premiers pas à l’écran se font en Espagne. Remarquée par ce dernier, il lui offre le premier rôle dans "Atame" où elle crève l'écran par une interprètation à la fois pleie d'humour et d'une justesse implacable. son Déménagement vers la capitale parisienne marque un tournant dans sa carrière. Elle tornera par la suite, dans de nombreux films français. Elle continue neanmoins, une brillante carrière en Espagne où elle travaille avec les plus grands, de Carlos Saura à Antonia Banderas, en passant par Manuel Gomez Pereira. Elle embrasse également une carrière musicale, qu'elle affectionne tout particulièrement pour la liberté qu'elle lui laisse!

    Filmographie sélective.

     

     

    Obsesión (Francisco Lara Polop, 1975) ; Cambio de sexo (Vicente Aranda, 1975) ; La rose et la flèche (Luis Revenga, 1977) ; La Muchacha de  lasbragas de oro (Vicente Aranda, 1977) ; La lune dans le caniveau (Jean-Jacques Beineix, 1983) ; L’addition (Denis Amar, 1984) ; La loi du désir Pedro Almodóvar, 1987) ; Bâton rouge (Rafael Monleon, 1988) ; Si te que caí (Vicente Aranda, 1989) ; Átame (Pedro Almodóvar, 1990) ;Amantes (Vicente Aranda, 1991) ; Talons aiguilles (Pedro Almodóvar, 1991) ; Intruso (Vicente Aranda, 1993) ; Kika (Pedro Almodóvar, 1993) Personne ne parlera de nous quand nous serons mortes (Agustin Díaz,1995) ; Gazon maudit (Josiane Balasko, 1995) ; Libertarias (Vicente Aranda, 1996) ; Entre les jambes Manuel Gómez Pereida, 1999) ; Le septième jour (Carlos Saura, 2004) ; Les aristos (Charlotte de Turckheim, 2006).

     

    banniere261.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Radiostars sous la loupe!

    radiostar.png

    Radiostars, le Grand Prix du Festival International du Film de Comédie de L'Alpe d'Huez 2012 réalisé par Romain Lévy avec Manu Payet, Douglas Attal, Clovis Cornillac et Pascal Demolon, en salle le 11 avril 2012 !

    BOMBARDEZ VOS POTES, VOS PARENTS, VOS EX!
    CE FILM EST DEDIÉ A LA JEUNESSE FRANCAISE QUI ECOUTE DU RAP, DE LA POP, DE L'ELECTRO, QUI CHERCHE DU TAFF EN NIKE, QUI GALERE AVEC LES MEUFS, ET QUI MERITE MIEUX QU'UNE COMEDIE FRANCAISE DE PLUS AVEC DES VIEILLES VANNES ET DES COMEDIENS AVEC DES BRUSHINGS POURRIS !

    Toutes les infos des avants-pemières....http://on.fb.me/wizpJG

    CW2I8224.jpg


    RADIOSTARS Bande-annonce HD par sortiescinema

    _AMB6567_r.jpg_AMB7301_r.jpgIMG_2194_r.jpg_AMB7310_r.jpg_MG_1546_r.jpgIMG_4790_r.jpg_MG_1243_r.jpg_MG_1546_r.jpg

  • Quand la Fox utilise The Artist comme outils de promotion

    Fox, The Artist, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma, Usa, 20th Century Fpx, insolite, Usa, The Artist, Jean Dujardin, Michel Hazavanicius, Ice Age 4,

    The Artist n'en finit pas d'étonner! A quelques jours des Oscars, et alors que le film de Hazavanicius n'a vraiment pas besoin d'un coup de pouce supplémentaire pour être le grand vainqueur, voilà que la 20Th Century Fox, distributeur de Ice Age 4 - Continetal Drift, utilise les trucs et ficelles du film muet en noir et blanc du duo Langman-Hazavanicius, pour promouvoir son prochain opus dont la sortie est prévue pour le 27 juin 2012.

    Pas mal...

     

    Fox, The Artist, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma, Usa, 20th Century Fpx, insolite, Usa, The Artist, Jean Dujardin, Michel Hazavanicius, animation, dessin animé, Many, Sid, Diego, Ciné, Gaumont, Ice, Kinépolis, 3D,Scrat, Ice Age 4, Après un cataclysme qui a provoqué la dérive de tout un continent, Manny, Diego et Sid se retrouvent séparés du reste de la horde. Et les voilà partis pour leur plus grande aventure ! Essayant de rejoindre leurs amis à tout prix, ils utilisent un iceberg comme bateau et se retrouvent dans un périple maritime épique ! Manny et ses comparses sont, plus que jamais, obligés de braver les épreuves, et d'accomplir l'impossible. Dans leur odyssée, ils vont rencontrer des créatures marines exotiques, explorer un nouveau monde et même affronter de terribles pirates ! Quant à Scrat, ses retrouvailles avec son insaisissable gland adoré le catapultent dans des endroits où aucun écureuil préhistorique n'est jamais allé...