12 mars 2013

Beasts of Southern Wild en DVD Blu-Ray. Ma rencontre avec le réalisateur!

beast11.jpgBeasts of the Southern Wild (2012) est le premier film du jeune réalisateur américain Benh Zeitlin et a remporté des prix à travers le monde entier, de Sundance à Deauville, en passant par Cannes.

Le film raconte l’émouvant récit de Hushpuppy (Quvenzhané Wallis), une fillette de 6 ans vivant dans le bayou avec son père Wink (Dwight Henry). Brusquement, la nature s'emballe, la

température monte, les glaciers fondent, libérant une armée d'aurochs. Avec la montée des

eaux, l'irruption des aurochs et la santé de son père qui décline, Hushpuppy décide de partir à la recherche de sa mère disparue.

 

 


Acteurs: Quvenzhané Wallis, Dwight Henry
Réalisateur: Benh Zeitlin
Durée: 91 minutes

Sous-titres : bilingues FR et NL

 

bosw.jpg

 Partout où il passe le film de Zeitlin raffle des prix....Les bêtes ne font qu'une bouchée dans tous les festivals.

 

 

 

Festival de Cannes 2012 - Caméra d’Or + Prix Fipresci + Prix Regards Jeune

 

Festival de Sundance 2012 : Grand Prix du Jury + Prix de la meilleure photographie

 

Festival de Los Angeles 2012 : Prix du Public

 

Festival de Seattle 2012 : Golden Space Needle Award

 

Festival de Deauville 2012 : Grand Prix

 

Festival de Gand 2012 : ExploreZone Award

GRand Prix UCC 2013

Nommnation aux Oscars pour Quvenzahné Wallis... la plus jeune actrice jamais nominée, alors que Emmannuelle Riva est l'actrice la plus âgée à étre honorée aux Oscars®

 

bosw 1.jpg

 

Hushpuppy vit dans le Bayou appelé "BathTub" en Louisiane", le bout du monde. D'un côté le modernisme, de l'autre des survivants que rien ne peut arracher à leurs racines..... Qui est-elle? Une petite gamine absolûment exquise incarnée par Quvenzhané Wallis - se prononce KOO-VEN-ZA-NAY ...pour qui ce sont les premiers pas devant une caméra, et qui avec ses grands yeux et sa narration plaintive sur les beautés de la terre, agit comme une tempète cinématographique se jouan de tout et entraînant le spectateur dans une histoire "fantastique", sans qu'un seul instant, il ne puisse en sortir jusqu'à l'image finale! Une petite comédienne exceptionnelle qui à elle seule, tient tout le film sur ses frèles épaules! Mais BOSW.... c'est également un film au réalisme parfait, à la beauté poignante, sur la survie, sur les éléments naturels déchaînés qui sont et resteront toujours plus forts, mais c'est surtout un film sur l'enfance et l'innoncence, magnifié par des images sublimes et des acteurs amateurs exceptionnels dont, ..le père joué par Dwight Henry - lui aussi fait ici ses débuts à l'écran.- qui malade et sachant sa fin proche, essaye avec tout ce qui lui reste comme force de donner des leçons de vie à sa fille. Il fait tout pour l'endurcir, la rendre plus forte, afin qu'elle puisse survivre après son départ. Cependant, alors que la petite tout juste sortie de l'innoncence se plonge souvent dans son "fantasy World" où selon elle, tout est bien, et que son seul but est de partir à la recherche de sa maman disparue.....une autre tempète gronde...et le spectre de Katrina de s'animer amenant avec lui, des créatures préhistoriques, sorte de bisons de l'ère paléolithique, grondant et soulevant des tempètes de poussières...Une grand'messe allégorique prend possession de l'écran!....En assistant à l'arrivée de cette armada rebaptisé Aurochs dans le film, la petite prendre subitement conscience que tout n'est finalement pas comme elle l'avait imaginé....Et ce qui ne gâte rien, le film de Zeitlin fait fi de tous les clivages politiques chers aux gros blockbusters pour ne montrer qu'un superbe kaleidoscope vu au travers des yeux d'une enfant..Avec BOSW le réalisateur propose un film sur des "indigents" qui semblent bien loin de notre époque, et que peut-être nous ne serons jamais à même de rencontrer mais qui pourtant......vivent à quelques pas de l'Amérique moderne!!!!!.

 

 

 

que.jpg

 

quenz.jpg

 

quen.jpg

 

quezh.jpg

 

qu.jpg

 

 

 

Brèves Dwight Henry est boulanger-pâtissier de son état, et il a toujours vécu à la Nouvelle -Orléans...il est père de cinq enfants. Pendant le tournage, il s'est cassé la voix ce qui donnait un peu plus de piment au scénario, lorsqu'il devait tourner les scènes où la maladie commence à faire ses ravages....Comme quoi, parfois un détail!!!!!

 

BOSW est le premier long-mètrage de Zeitlin.. co-écrit avec Lucy Alibar et produit pas Michael Gottwald.

 

Quvenzhané Wallis est née le 28 Août 2003 à Houma, en Louisiane, où elle va encore à l'école primaire.

 

actualité cinéma,ciné,cinéma,twelve year slave,steve macqueen,gand,festival,cannes,sundace,deauville,prix,awards,dwight henry,usa,united states,louisianne,ouragan,tempète,katrina,quvénzhane wallisLe réalisateur que j'ai rencontré au festival de Gand m'a confié que les énormes aurochs ne sont en réalité que des cochons vietnamiens nains....transformés en véritables monstres démesurés en studio....Le résultat est époustouflant! Quant aux décors...Zeitling : Une grande partie a été construite de toute pièce, sauf lors du survol des régions inondés, là nous avons utilisé du "real footage.Le "BathTub" le village du Bayou créé de toute pièce sur le versant sud du pays, n'a pas été calqué sur une ville en particulier, mais nous avons essayé de réunir toutes les spécificités culturelles du sud de la Louisianne. Ce village, nous l'avons construits avec les détritus issus de la catastrophe naturelle qui a frappé le pays quelques années auparavant...A ma question de savoir, où il a déniché cette petite comédienne absolûment délicieuse mais qui en même temps porte un regard dur sur la "survivance" dans des conditions extrême, le réalisateur a esquissé un large sourire et confié qu'il a commencé son casting dès 2009 dans une salle de classe à l'abandon en auditionnantquelques dizaines de gamines, peu au faîte dans cet excercice qui ressemblait plus à un jeu de rôle qu'à un casting véritable. Mais aucune fillette n'avait le profil, et c'est seulement après plus d'an an de recherche et en allant chercher plus au sein de la communaué Bayou, que la petite Hushpuppy est apparue. "Enfant de péniches, douée d'une imagination débordante, elle était une petite force de la nature avec une concentration et une intelligence de coeur inégalées" Mais encore? " L'ensemble de ses dons ne se limitent pas à ses apparitions devant les caméras, en dehors, c'est une tornade d'humour, de vitalité et de charisme...Et malgré qu'elle n'avait que 5 ans lors du tournage, alors que le rôle en exigeait 9, je n'ai pas hésité un seul instant...j'avais la petite là sous mes yeux" "Ceci n'est pas étonnant quand on sait que ces passtemps favoris sont, lire, chanter, danser, jouer la comédie et...jouer aux jeux vidéo" Et la scène apocalytique avec les Aurochs, comment avez-vous fait? Breitling: les canons habituels des films indépendants font qu'on y croise souvent des créatures féroces et mythologiques, et je voulais qu' au travers du regard de la petite, le film invente une histoire selon laquelle ces animaux préhistoriques qui avaient gelé avec l'ère glaciaire, fondent et réssuscitent suite aux nombreux bouleversements climatiques qui ont cours dans le "Bathtub". Nous avons eu fort à faire pour recréer le défilé monstrueux annonçant l'Apocalypse., qui a eu lieu dans une caserne abandonnée, avec d'énormes réservoirs d'eau, où nous avons recréé des maquettes des villes découpées au laser."

 

Cette scène en effet est à couper le souffle: Breitling "Nous avons dans un premier temps rassemblé de véritables annimaux sauvages, que nous avons dressés afin qu'ils puissent jouer de faux aurochs. Nous leur avons fait porter des parures ornées de cornes effrayantes et collés de longs poils hirsutes sur le corps..Ensuite nous avons fait trotter toute cette horde sur un énorme tapis-roulant actionné par ....un machiniste jugé sur un vélo d'appartement......et le tout fut "aggrandit" au montage final pour donner l'illusion d'une cavalcade d'énorme monstres"......Je confirme que cette scène là est absolûment énorme (jeu de mot facile) malgré les moyens dérisoires utilisés à l'ère de la technologie et du numérique....J'ai surtout apprécié celle du "face-à-face" où Hushpuppy et l'énorme tête d'un Auroch semblent figés dans le temps! Grandiose!  Beast of The Southern Wild récrée à la perfection le monde des Bathtub en y ajoutant un univers sonore épique, magique et tentaculaire à l'image de ces bêtes qui jouent aux oiseaux de mauvaise augure et de son héroïne qui se transforme en guerrière....A CONSEILLER VIVEMENT!

 

www.beastsofthesouthernwild.com/

Les commentaires sont fermés.