26 mars 2013

Jan Svankmajer réalisateur de films d'animation à Bruxelles

nova.png

Le maître du cinéma d'animation tchèque, qui a inspiré des cinéastes comme Tim Burton ou les frères Quay, sera au Cinéma Nova le 10 avril pour une lecture de poésie surréaliste et la présentation de son nouveau film, "Surviving Life".

Né à Prague en 1934, Jan Švankmajer est arrivé vers le cinéma par le théâtre de marionnettes et les arts graphiques. À la fois peintre, sculpteur, graphiste et plasticien, il a réalisé de nombreux courts métrages entre 1964 et le début des années ’90 (moins sept années de censure totale). Devenu l’un des plus grands réalisateurs de cinéma d’animation, maître dans l’art du "stop motion", il s’est ensuite consacré à la réalisation de longs métrages. Ses films mêlent différentes techniques d’animation et nécessitent tellement de patience et de minutie qu’il n’en sort en moyenne qu’un tous les quatre ans et demi. Des films d’une grande beauté, inventifs et délirants, créant des histoires hautement saugrenues et des univers extrêmement particuliers (situés quelque part entre Buñuel et Disney, selon l’expression de Miloš Forman) qui reflètent l’appartenance de leur auteur au courant surréaliste.


Depuis sa création en 1997, le Cinéma Nova n’a manqué de sortir aucun des films de Švankmajer ("Alice", "Conspirators of Pleasure", "Otesanek", "Sileni"…). Il n’y avait pas de raison de déroger à cette bonne habitude : son sixième long métrage, "Surviving Life" (2010), vaut le détour. Dans cette "comédie psychanalytique" inédite en Belgique, Švankmajer remet au goût du jour la technique du collage et de l’animation en papier découpé, qu’il alterne avec des prises de vues réelles pour créer un univers à la fois onirique, drôle et inquiétant. Convoquant tour à tour sexe, violence, fantasmes, pulsions ou illogismes, il alterne provocation et mélancolie, s’inspire sans détour de ses auteurs fétiches Edgar Allan Poe et Lewis Carroll, et moque au passage la prétention de Freud et Jung à vouloir expliquer le monde des rêves. Le résultat est un étrange ballet où l’on croise femmes-poulets, hommes-cerfs, serpents, langues de bœuf ou chiens en cravate. Beau comme un rêve éveillé.

Et pour nous le présenter, Švankmajer en personne sera parmi nous ! Il en profitera même pour nous dévoiler une autre facette de son œuvre : la poésie surréaliste… En effet, de passage à Bruxelles pour le vernissage de l’exposition "Other Air" à la Maison de Prague, Švankmajer et ses comparses du Groupe des Surréalistes Tchèques (fondé en 1934), dont Josef Janda, feront aussi escale au Nova le 10 avril pour une lecture de poésie surréaliste. Leurs textes seront traduits en anglais. La séance sera introduite par Bruno Solarik, lui-même artiste surréaliste.

Mercredi 10 avril :
- à 19h : lecture de poésie surréaliste par Jan Švankmajer et Josef Janda, introduite par Bruno Solarik,
- à 20h : première belge de "Surviving Life", suivie d'une rencontre avec Jan Švankmajer.

Du 10 au 28 avril :
"Surviving Life" sera à l'affiche du Cinéma Nova

http://www.jansvankmajer.com/

Les commentaires sont fermés.