16 janvier 2014

Fruitvale Station Une histoire dramatiquement vraie!! A voir!

image002.jpgUn film coup-de-poing, dont le dénouement final vous remue les tripes..Superbement, si je puis dire, mis en scène, avec ce qu'il faut de petites touches de poésie intercalées pour amener le spectateur à ressentir une immense empathie pour le  "héros" de ce malheureux fait-divers qui défraya la chronique en 2008.  Le réalisateur propose les 24h qui ont précédé le drame,  et qui ont à jamais ont changé le quotidien de cette famille, des images pleines de poésie , sous forme de textos envoyés voir reçu par le principal personnage Oscar. Affichés plein écran, ils permettent au spectateurs de se sentir proche d'Oscar, qui finalement fait ce que nous faisons tous, rencontrer nos potes, nos ami(e)s aller chercher la gamine à l'école, téléphoner à ses proches, embrasser sa girl-friend... .ET le résultat est là...Oscar, un jeune de 22 ans se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment...Pour faire plaisir à sa maman qui lui conseille le métro plutôt que la voiture pour se rendre au feu-d'artifice de New-year's Eve,  verra sa vie s'arrêter net!.. Une bavure policière dans toute sa splendeur!!. Depuis,  de nombreuses marches de protestations ont  lieues  chaque année, une foule  se recueille devant l'entrée de la fameuse station de métro. Le policier accusé d'homicide fut condamné à 2 ans de prison, mais pu sortir au bout de 11 mois...Lors de son procès, il dit avoir "confondu" (?) son pistolet avec son teaser. Bon voyons. Quand on voit que la scène a duré plusieurs minutes, que de nombreux usagers ont filmé en temps réel, on se demande quand même, alors que ses collègues utilisent leurs teasers et bombardent les pauvres gars, certains à genoux, d'autres la face contre terre, et  menottés.... comment il a pu être à ce point distrait.....ou "inventer" une telle histoire pour s'en sortir!  Sa relaxe avait suscité des vagues de protestations...Si vraiment tout c'est passé comme dans ce  long-métrage, il est navrant d'avoir à se dire que les policiers quels qu'ils soient, abusent souvent de leur prérogatives, de leurs forces et du nombre. Qu'ils prennent d'office pour des criminels, les  gens qu'ils tiennent en joue, et qu'ils appliquent leur justice.... sans autre forme de procès.   

    Je n'ai jamais porté les policiers dans mon cœur, et ce film me conforte dans ce que j'ai toujours clamé, à savoir, que certains entrent dans la police par frustration, et abusent d'une "autorité" qu'ils n'ont souvent......pas ailleurs!

http://youtu.be/bmJukcFzEX4   document télé d'époque. 

http://youtu.be/dZ1mCTQx3UI document filmé par des témoins...

michael b. jordan,otavia spender,actualité cinéma,cinéma,usa,drame,racisme,fruitvale station,police,bavûre policière,assassinat,ariana neal,politique,forrest whitaker 

Bande-annonce : http://youtu.be/_cjX5MMChpc 

michael b. jordan,otavia spender,actualité cinéma,cinéma,usa,drame,racisme,fruitvale station,police,bavûre policière,assassinat,ariana neal,politique,forrest whitaker

 

 

 

N'étant pas à proprement parler une vraie critique de cinéma, mais plutôt une passionnée qui commet de temps en temps une chronique,  je publie donc mon billet en version  anti-policière, tout en sachant que les vrais critiques ne voient dans Fruitvale Station, qu'un film où tout est mis en place pour faire passer des policiers forcement blonds et blancs, pour  mauvais,  et les autres , toutes black pour des victimes. J'ai ainsi pu lire que la majorité des journalistes n'aiment pas, que ce incident a été réalisé d'une manière mièvre et que le réalisateur à foiré dans ce qu'il a voulu faire passer

michael b. jordan,otavia spender,actualité cinéma,cinéma,usa,drame,racisme,fruitvale station,police,bavûre policière,assassinat,ariana neal,politique,forrest whitaker

comme message.  (Cela n'engage que ces derniers)  ..

SYNOPSIS
Winner of both the Grand Jury Prize for dramatic feature and the Audience Award for U.S dramatic film at the 2013 Sundance Film Festival,
director Ryan Coogler’s FRUITVALE STATION follows the true story of Oscar Grant (Michael B. Jordan), a 22 year old Bay Area resident who wakes up on the morning of December 31, 2008 and feels
something in the air. Not sure what it is, he takes it as a sign to get a head start on his resolutions: being a better son to his mother (Octavia Spencer), whose birthday falls on New Year’s Eve, being a better partner to his girlfriend Sophina (Melonie Diaz), who he hasn’t been completely honest with as of late, and being a better father to Tatiana (Ariana Neal), their beautiful four year old daughter. Crossing paths with friends, family, and strangers, Oscar starts out well, but as the day goes on, he realizes that change is not going to come easily. His resolve takes a tragic turn, however, when BART officers shoot him in cold blood at the Fruitvale subway stop on New Year’s Day.Oscar’s life and tragic death would shake the Bay Area and the entire nation to its very core.
FVS_234_DF-01939.JPG
Director Ryan :
 
I was originally inspired to make this film by the event itself, as well as the aftermath. I was in the Bay Area, on
Christmas break from film school when it happened. I heard that someone had been shot at the BART station, and that he passed away the next morning. On New Year’s Day I saw the footage, and I was deeply affected by it.
FVS_162_DF-01547.JPG
Looking at the footage, I realized that Oscar could have been me...we were jthe same age, his friends looked like my friends, and I was devastated that this could happen in the Bay Area.
During the trial I saw how the situation became politicized: depending on which side of the political fence people stood on, Oscar was either cast as a saint who had never done anything wrong in his life, or he was painted as a monster who got what he deserved that night. I felt that in that process, Oscar’s humanity was lost. When anyone’s life is lost, the true nature of the tragedy lies in who they were to the people that knew him or her the best...
 
 
The footage, the trail, and the aftermath filled me with a great sense of helplessness. Many people in the Bay Area community participated in protests, others took parts in rallies and marches. There were also many riots stemming from desperation. I wanted to do something to make a difference, and I thought that if I could bring the story to life through art, and give audiences the chance to spend time with a character like Oscar, it could maybe lower the chances of an incident like this happening again.
 
FVS_264_DF-01255.JPGFVS_523_DF-02950.JPG
 

Les commentaires sont fermés.