03 mars 2014

Matthew McConaughey La Consécration aux Oscars..

McConaughey.jpgjared.jpg Pour  s'imprégner du personnage  de R. Woodroof, Matthew McConaughay,n'a pas hésité à accepter des conditions de tournage éprouvantes. Au point de perdre des dizaines de kilos et de faire peur à tout son entourage, et, y compris à Sharon Woodroof (70) et Yvette Carrroll (42) respectivement la soeur et la fille de Ronnie Woodroof qui aujourd'hui encore, ont beaucoups de mal encore  à oublier ce que Woodroof à enduré.....Mais ce sacrifice "inhumain" à payé. Après les Spirit Awards il y a quelques jours, le comédien a remporté l'Oscar du Meilleur rôle masculin, lors de la cérémonie des 86ème Academy Awards qui s'est tenue hier soir à Los Angeles. Et la fête a été complète avec celle du Meilleur second rôle masculin (??) remportée, et c'est plus que mérité par Jared Leto, incroyable dans la peau d'un transexuel, également atteint du Sida.

 


mmm.jpgwoodroof.jpgPour les besoins de "The Dallas Buyers Club",  de Jean-Marc Vallée (C.R.A.Z.Y.) le comédien vu étincelant dans la plupart de ses films, affiche une mine des plus pitoyables...qui malheureusement colle bien aux ravages de cette terrible maladie qu'est le Sida, et diagnostiquée en 1986 chez Ronnie...qui selon les médecins, ne lui laissait plus que 6 mois à vivre. Cependant sa pugnacité et la mise sur pied d'une fondation avec laquelle il étudiât le sujet en profondeur, lui permit de vivre  encore quelques années de plus.......Quelque part, il est heureux que son calvaire n'ait pas duré trop longtemps, mais cela laisse perplexe quant aux dégâts que fait cette p....de maladie, bien plus rapides et dévastateurs que la cancer..

 

m.jpgmcconaugheym.jpg

 

Face à McConaughey, qui  a accepté une transformation radicale, on retrouve Jared Leto (Mr Nobody) qui incarne Rayon, un transexuel lui aussi atteint du Sida. Ensemble ils vont mettre sur pied, un réseau de "contrebande" de médicaments qu'ils importeront illégalement du Mexique entre autre, afin de venir en aide aux malades du sida...A cette époque, rappelons-le, la médecine n'aidait pas vraiment ces gens là, qui pour  la plupart homosexuels...mais pas tous, étaient livrés à eux mêmes, car à l'époque cette maladie était considérée comme contagieuse. Pire, il y avait un "lobby" des Laboratoires pharmaceutiques ayant mis des traitements alternatifs à la dispositions des centres hospitaliers. Médicaments qui n'étaient pas au point, mais qui leur permettait de s'enrichir sur le dos des malades.. qui eux....ne pouvaient rien espérer d'autre que de mourir lentement....Aujourd'hui, on sait qu'il n'en est rien, la médecine a fait d'énormes progrès, et , à moins de ne pas se protéger, voir le partage de seringue.. les patients peuvent espérer s'en sortir.

jared.jpg

Aujourd'hui, les proches de Woodroff se demandent encore comment il a pu être atteint, alors qu'ils  assurent qu'il n'était pas homosexuel. Que du contraire. Entre deux rodéos, il s'envoyait régulièrement en l'air dans les box.. et dans les bars...Il était toujours entouré de femmes... et il détestait  les homos...

 

J'ai aimé ce film pour plusieurs raisons, la première le sujet du film, ensuite c'est un biopic, et j'aime ça,  et enfin, parce que j'aime les acteurs qui s'investissement pour coller au plus près des personnages qu'ils incarnent,  j'en veux pour preuve Christian Bale dans The Fighter, Robert DeNiro dans Raging Bull, et Philippe Torreton dans Présumé coupable..Pour n'en citer que 3.  Sans oublier d'ajouter que Jared Leto dont j'apprécie le talent m'interpellait avec un "héros"  bien loin de son personnage à la ville! 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.