• Claudia Cardinale à Bruxelles en Octobre.

    Claudia-Cardinale-13.jpg

     

    La Diva italienne qui ne voulait pas être une Diva vient à Bruxelles ! Le 06.10 à BOZAR, Claudia Cardinale présentera la version numériquement restaurée du chef-d’œuvre de Visconti, Il gattopardo, point d’orgue d’un cycle reprenant ses films les plus marquants à CINEMATEK.

    http://www.cinematek.be/?node=28&event_id=500163000

     

  • Festival Lumière façn Bonnie and Clyde.

     

    Faye-Dunaway.jpgNouvelle annonce en cette fin d'été : ce que nous réserve la soirée d'ouverture...
    Après Jean-Paul Belmondo, présent l'année dernière pour Un singe en hiver d'Henri Verneuil, l'édition 2014 s'ouvrira avec une grande figure féminine du cinéma hollywoodien. Faye Dunaway sera en effet l'invitée d'honneur de cette soirée d'ouverture à la Halle Tony Garnier, le lundi 13 octobre, et présentera Bonnie and Clyde d'Arthur Penn, film (copie restaurée par la Warner) de 1967 dont elle partage l'affiche avec Warren Beatty.

    La suite sur : http://ecrannoir.fr/blog/blog/2014/08/29/festival-lumiere-une-ouverture-en-bonnie-and-clyde/

  • Festival du film d'Ostende

    cinéart.png

  • The Ramones Biopic Scorsese s'y met!

    Ramones.jpgLe réalisateur Martin Scorsese devrait peut-être prendre les manettes d'un long métrage sur ce groupe iconique du punk rock américain.

    Provocateurs chevelus, les Ramones ont marqué toute leur génération. Aujourd'hui les quatre garçons originaires du Queens ont tous disparu.

    La suite ici : http://www.lemouv.fr/article-martin-scorsese-flirte-avec-les-ramones

  • L'Académie décerne ses Prix Humanitaire.

    oscar.jpgL'Académie des Arts et des Sciences  décerne chaque année en Novembre, ses distinctions honorifiques aux  personnalités du show-bizz pour leur contributions exceptionnelles aux Arts et à la Science, mais également pour  leur investissements dans les causes humanitaires. Cette année, les prix seront remis lors de la 6ème cérémonie qui se tiendra au Ballroom d'Hollywood, à  Jean-Claude Carrière,Maureen O' Hara et Hayao Miyazak, alors que, Harry Belafonte reçevra le Prix Humanitaire Jean Hersholt.. 

    Le prix Hersholt est une statuette Oscar donnée à «un individu dans l'industrie cinématographique dont les efforts humanitaires ont fait honneur à l'industrie."

    L'année dernière ce prix prestigieux a été remis à Angelina Jolie.

  • Le marketing façon publicistes cinéma!!!! Drôle!

    film_arnaque_affiche600plus.jpgUne fois n'est pas coutume, je relaye en entier un article découvert ce matin et que je trouve particulièrement drôle et fort bien ficelé.

    "Quand on n'a pas le budget com', ni l'aura d'une licence type "Transformers", il faut trouver des combines pour réussir à refourguer sa croûte et persuader quelques milliers de personnes d'aller voir son film. Pour ça, les responsables pub des boites de distribution utilisent des ficelles qui feraient passer Régine pour un premier prix de beauté. Voici celles qui vous ont surement déjà escroqués "

     

    La suite sur http://www.topito.com/top-escroquerie-affiche-films

  • Mostra de Venice.

    mostra 2014.jpgLa 71e Mostra de Venise, le plus vieux festival de cinéma du monde, s'ouvre ce jour, avec Al Pacino, Willem Dafoe, Naomi Watts et Michael Keaton seront les principales têtes d'affiche.

     

     Al Pacino viendra présenter deux films projetés le même jour. L'acteur aurait il un agenda si chargé?

     

    Manglehorn.jpgDans Manglehorn  (ph1)de David Gordon Green, Pacino tient le rôle d'un serrurier d'une petite ville du Texas accroché à un amour perdu depuis longtemps.

    Humbling-poster.jpgAlors que dans  The Humbling de Barry Levinson, il campe un acteur vieillissant en couple avec une femme plus jeune, interprétée par Greta Gerwig ( vue dans le très beau Frances Ha)  Mais Pacino ne sera pas le seul à être au générique de deux films. Charlotte Gainsbourg, une habituée des festivals présentera Trois Cœur de Benoit Jacquot et Nymphomaniac. de Lars Von Trier, ainsi que Etrhan Hawke vu dernièrement dans le très beau Boyhood, viendra présenter Good Kill d'Andrew Niccol et Cymberline de Michael Almereyda..

     

     

  • Birdman Un casting étonnant pour un film coup de poing!

    festival de venise,venice,la mostra,actualité,birdman,michael keaton,usa,time square,nyc,broadway,show,remake,edward norton,naomi watts,emma stone,amy ryan,andréa risenborough,zach galifianakisLa Mostra de Venise. Clap! C'est aujourd'hui ...Ce sera le film "Birdman or the Unexpected Virtue of Ignorance " comédie un brin surréaliste, et complètement tordue d'Alejandro Gonzales Inarittu qui fera l'ouverture. La bande-annonce annonçe la couleurs "Comment en suis-je arrivé là" dit Michael Keaton. Plus loin on le découvre en méditation dans son appartement, et courant en slip à Time Square (NYC) avant de se lancer dans le vide d'un gratte-ciel.. Si la B.A. interpelle par son melting-pot, elle ne délivre rien quant au vrai contenu du film. Porte ouverte à toutes les spéculations..Un casting 5 étoiles pour un Michael Keaton pratiquement méconnaissable...en compagnie de Edward Norton, Naomi Watts, Emma Stone, Amy Ryan, Andréa Risenborough....et Zach Galifianakis.

    festival de venise,venice,la mostra,actualité,birdman,michael keaton,usa,time square,nyc,broadway,show,remake,edward norton,naomi watts,emma stone,amy ryan,andréa risenborough,zach galifianakisfestival de venise,venice,la mostra,actualité,birdman,michael keaton,usa,time square,nyc,broadway,show,remake,edward norton,naomi watts,emma stone,amy ryan,andréa risenborough,zach galifianakisfestival de venise,venice,la mostra,actualité,birdman,michael keaton,usa,time square,nyc,broadway,show,remake,edward norton,naomi watts,emma stone,amy ryan,andréa risenborough,zach galifianakisMini-synopsis : L'acteur déchu Riggan Thomson, jadis connu pour avoir incarné un célèbre super-héros, revient à Broadway dans l'espoir de retrouver sa gloire en montant une pièce .

    Bande-annonce : http://youtu.be/xIxMMv_LD5Q

     venice.jpg

  • Party Girl

     

    party.pngLe 3 septembre sortira le film PARTY GIRL de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis., Caméra d'Or au dernier Festival de Cannes.

     

    Synopsis : Angélique a soixante ans. Elle aime encore la fête, elle aime encore les hommes. La nuit, pour gagner sa vie, elle les fait boire dans un cabaret à la frontière allemande. Avec le temps, les clients se font plus rares. Mais Michel, son habitué, est toujours amoureux d’elle. Un jour, il lui propose de l’épouser.

     

    Présenté sous forme de faux documentaire, tout en étant pas tellement éloigné, parce que le premier rôle est joué par la vraie Angélique, tandis que quelques enfants  de la famille y apparaissent aussi, Party Girl est un film drôle, rafraichissant, et débordant d'amour. Oui même au "bordel" il peut se faire sentir.. Aucun jugement non plus quant à la vie d'Angelique, le trio de réalisateur présente son parcours d'une manière bienveillante , tout en ne se refusant pas les questionnements.. Bref, un film vrai à voir.

     Quand Angélique joue Angélique
    "Angélique a eu le courage d’assumer pleinement son personnage. Dès l’écriture, elle n’a pas voulu mettre de voile sur les sujets parfois complexes qu’on aborde avec le film : sa vie marginale, son rapport à ses enfants, aux hommes. Elle trimballe une vie passée dans le milieu de la nuit, avec la fête et l’alcool, mais aussi un mystère. Nous avons essayé d’attraper quelque chose de ce mystère avec elle. Et elle a accepté de s’ouvrir et de nous donner accès à son intimité et son intériorité."

    party.jpgparty girl" de marie amachoukeli,claire burger,samuel theis,cannes,france,actualité cinémahttp://youtu.be/MrP3hIN6tNg?list=UUZPoYCS1-6IoyaTqAF2vRZQ

     

    De Cannes ; http://youtu.be/oSwwF7TCuo0

  • L'Art le Cinéma une symbiose à Kinépolis

     

    actualité cinéma,kinépolis matisse,londres,tate modern,bruxelles,belgique,van goghChaque année, Kinepolis propose son programme Culture au Cinéma, qui permet aux amateurs d’opéra ou de ballet d’assister au Kinepolis à de prestigieuses représentations (en direct) de compagnies internationales. Après l’opéra et le ballet, Art au Cinéma formera dès cette année le troisième pilier de Culture au Cinéma.

    Art au Cinéma proposera dès le mois d’octobre une série de 8 expositions artistiques. Art au Cinéma permet aux amateurs d’art d’admirer en haute définition les œuvres de quelques-uns des plus grands peintres et artistes de tous les temps. Les spectateurs reçoivent depuis les musées les plus célèbres du monde des informations détaillées sur des œuvres d’art historiques et peuvent jeter un œil dans les coulisses à la découverte des détails créatifs et techniques.

    actualité cinéma,kinépolis,bruxelles,belgique,van goghNotamment des œuvres de l’artiste français Henri Matisse depuis le Tate Modern à Londres et les peintures de Vincent Van Gogh à Amsterdam, sont passées en revue.

    Culture au Cinéma est un succès. En 2013, la formule a attiré plus de 55.000 visiteurs. Avec son nouveau concept, Kinepolis souhaite rendre l’art et la culture accessible à tous. « Tout le monde ne va pas au musée, mais grâce à cette série, Kinepolis rapproche l’art du public », explique Tom Dhaenens, Product Manager chez Kinepolis.

    Art au Cinéma

    Admirez sur grand écran les œuvres des plus grands peintres et artistes de tous les temps.

    http://kinepolis.be/fr/art-au-cinema-saison-2014-2015

     

     

     

  • Richard Attenborough dies.

    att.pngRichard Attenborough, the British actor and film director, has died at the age of 90.

    Lord Attenborough's son Michael confirmed that he died at lunchtime today, just five days away from his 91st birthday.

    He was one of Britain's leading actors, before becoming a highly successful director.

    Prime Minister David Cameron said he 'was one of the greats of cinema'



    Read more: http://www.dailymail.co.uk/news/article-2733312/BREAKING-NEWS-Actor-film-director-Richard-Attenborough-dies-aged-90.html#ixzz3BM0m813c
    Follow us: @MailOnline on Twitter | DailyMail on Facebook

     

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Attenborough

     

  • Sandra Bullock sous la direction de Georges Clooney??

    our band is crisis,warner,sony,tuppeware unsealed,invention,tate taylor,actualité cinéma,sandra bullock,georges clooney,gravity,usa,bolivie,politique,élections présidentiellesAprès l'énorme succès de "Gravity" Georges Clooney et Sandra Bullock vont encore se retrouver dans un même projet. Mais cette fois, il ne s'agira pas de partager l'espace ni de voyage interstellaire. Selon Reality Tv World . L'actrice a récemment rejoint le film de David Gordon Green "Our brand is crisis"  (pour la Warner) satyre politique, inspirée d'un documentaire de 2005 ayant pour cadre la campagne électorale menée par les Etats-Unis en 2002, en vue de faire élire Gonzalo Sanchez à la présidentielle Bolivienne. Le sujet m'a l'air grave, et nul doute  que ce thème là,  devrait bénéficier d' une bonne mise en scène., vu que le long-métrage sera supervisé par Goeorges "What Else" via sa maison de production "Smokehouse Picture Banner."

    Satire politique, "Our Brand is crisis" est inspiré du documentaire de 2005 du même nom. Celui-ci était centré sur une campagne menée par les États-Unis en 2002 pour faire remporter les présidentielles boliviennes à leur candidat Gonzalo Sanchez de Lozada. Actuellement Sandra Bullock termine le tournage  “Tupperware Unsealed” qui retrace le parcours de Tate Taylor, l'inventeur de Tupperware..  

    http://en.wikipedia.org/wiki/Our_Brand_Is_Crisis

     

    http://youtu.be/0V3mE5beWuQ

     

  • Joaquin Phoenix et Josh Brolin avec Paul Thomas Anderson..

    inherentvicephoto.jpgDeux ans après l’excellent The Master, dans lequel Joaquin Phoenix donnait la réplique au regretté Philip Seymour Hoffman, Paul Thomas Anderson retrouve l’acteur américain dans son nouveau film, INHERENT VICE. Adapté d’un roman de Thomas Pynchon, le film se déroulera en 1970 et racontera l’histoire d’un détective complètement accro aux drogues et qui se retrouvera attaché à l’enquête sur la disparition de son ex-petite amie. Incarné par un Joaquin Phoenix qui semble avoir adopté le look seventies, Larry Sportella croisera sur sa route son pire ennemi, le policer surnommé Bigfoot et interprété par Josh Brolin
    Read more at http://www.leblogducinema.com/news/joaquin-phoenix-josh-brolin-chez-paul-thomas-anderson-premiere-photo/#ktjkpC6AscSblQ7X.99L 

  • Saint Vincent de Van Nijs...à Toronto

    toronto.pngLa première Nord-Américaine de St.Vincent de Theodore Melfiaura lieu lors du 39ième   Festival International du film de Toronto le 5 Septembre 2014.

     

    L'improbable rencontre entre un garçon de 11 ans vivant seul avec sa mère et son voisin, Vincent, un vétéran décadent, hédoniste et misanthrope dont la  vie ne tourne qu'autour de l'alcool, du jeu et des prostitués … pas exactement la babysitter idéale...Avec Bill Murray, Naomi Watts et Melissa McCarthy

    st-vincent-.jpg

    Bill Murray ne tourne pas beaucoup, mais il a été enchanté d'incarner le personnage principal, car dit-il "il y a beaucoup de moi dedans" Saint Vincent est un remake de "Going in Style" avec Georg Burns et Lee Strasberg.

     La sortie Belge de St. Vincent est prévu pour le 12 novembre 2014.  bande annonce : http://bit.ly/XhvDsa.

    Le plein de photos ici http://www.justjared.com/photo-gallery/2921501/naomi-watts-bill-murray-st-vincent-de-van-nuys-convertible-scenes--05/

  • Le cinéma belge s'exporte (bien) au Canada..

    presse.pngAu festival de Toronto comme au Festival des films du Monde de Montréal, les productions belges francophones se font la part belle. Pas moins de dix films soutenus par le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel y seront présentés.

    Considéré par beaucoup comme le deuxième festival le plus important après Cannes, le festival de Toronto accueille un grand nombre de premières de prestige ainsi qu’un marché prisé et dynamique qui en font le rendez-vous incontournable d’Amérique du Nord.

    On y retrouve cette année quatre films de Wallonie Bruxelles. En première mondiale, Tokyo fiancée, troisième long métrage de Stefan Liberski produit par Versus Production sera présenté dans la section Cinéma du Monde contemporain. Le public canadien y découvrira Pauline Etienne dans une adaptation pop du roman autobiographique d’Amélie Nothomb Ni d’Eve ni d’Adam.

    Dans la même section, après son succès en salles en France et en Belgique, Pas son genre, de Lucas Belvaux produit par Artémis Productions fera sa première outre-Atlantique.


    Plébiscités en mai à Cannes, Deux jours, une nuit de Luc et Jean-Pierre Dardenne et Alleluia de Fabrice du Welz seront également da la partie. Le premier, produit par Les Films du Fleuves fera l’objet d’une présentation spéciale tandis que le second est programmé dans la section Vanguard consacrée aux réalisateurs audacieux et provocateurs.

    A noter par ailleurs dans la section Cinéma du Monde contemporain la co-production greco-belge Xenia, de Panos H. Koutras, déjà remarquée également sur la Croisette.


    Avant Toronto, place au Québec et au Festival des films du Monde de Montréal où les films belges francophones tiendront le haut de l’affiche. Présenté en première internationale dans la Compétition officielle, Melody, de Bernard Bellefroid devrait être une candidat sérieux au Grand Prix des Amériques. Une nouvelle fois produit par Artémis, le deuxième film du réalisateur namurois après La régate en 2011  explore les liens complexes entre une jeune mère porteuse et sa « cliente ». 

    Deux premiers films au féminin feront également leur première mondiale à Montréal. Dans la Compétition premières Œuvres, L’année prochaine, de Vania Leturcq, produit par Hélicontronc, s’attache à l’amitié adolescente entre Clotilde et Aude, à la veille de leur vie adulte. Dans la section Regards sur les Cinémas du Monde, Tous les chats sont gris (la nuit) de Savina Dellicour produit par Tarantula Belgique nous présente Bouli Lanners en détective privé célibataire enquêtant sur sa fille biologique.

    A noter également la présence du film documentaire de Angelos Rallis et  Hans-Ullrich Gössl,
    Une endroit pour tout le monde, produit par AJC!. Tourné au Rwanda, le film relate le quotidien de jeunes Hutus et Tutsis. 

    Le court-métrage ne sera pas en reste dans la belle province avec Taxistop, de Marie Enthoven , Forêt, de Samuel Feller et L’être venu d’ailleurs de Renaud de Putter et Guy Bordin.

    ---

  • Elvis Presley 16 août. Hommage

    memphis,usa,united states,elvis,elvis presley,the king,graceland,musique,r'n'roll,sun studion,barbara grey,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,fansComme chaque année, la date anniversaire du décès du King, donne lieu à de gros rassemblements devant la Résidence Graceland.

    Et ce 37ème anniversaire n'échappe pas à la règle.

    Des milliers de fans se trouvent à Memphis...et pleurent en silence. 

     

     

    memphis,usa,united states,elvis,elvis presley,the king,graceland,musique,r'n'roll,sun studion,barbara grey,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,fanshttp://www.elvis.com.au/presley/liza_minnelli_talks_about_meeting_elvis_presley.shtml

    Quelques extraits

    inédits:http://www.elvis.com.au/presley/biography/the_death_of_elvis_presley_august_16_1977.shtml

     

    satellite_imagery_of_graceland
    ep youngGraceland  lieu mythique, l'un des deux résidences privées les plus visités aux Etats-Unis après la Maison Blanche, (650.000 visites/an) est en passe d'être partiellement  transformé,  avec un musée high tech où les fans d'El pourront le "voir" en digital.  Il est aussi question de déplacer le Heartbreak Hotel '124 chambres) jugé trop loin du lieu mythique, sur un vaste terrain en face de Graceland.
    Pour le moment, ce projet, qui devrait coûter 250 millions de dollars (183 millions d'euros), n'est pas complètement défini. Les organisateurs doivent encore obtenir les droits de nom et d'image d'Elvis Presley, détenus par la fille du chanteur, Lisa-Marie Presley. Photo aérienne source Google.

    300px-Graceland_frontgraceland maingraceland entrance piano

     

    site avec la filmo complète : http://www.elvis.com/

    energeticPour les amateurs de statistiques...En anglais

    http://www.elvis.com.au/presley/one_billion_record_sales.shtml

     

     

     
     

        el australia  dyn002_original_120_192_gif_2543688_a0f719fa2aff6560a4c0fe630346d623[1]
        


        !CID_0~1777887

    Un document exceptionnel trouvé sur Elvis.Australia.com. L'un des sites les plus complèts sur le King. Sources Paul Glass Production. A voir! Photos, documents, procès en paternité, mais surtout, une mini séquence "pirate" Elvis at Graceland.


    http://www.elvis.com

    Pour les amateurs de statistiques...En anglais

    http://www.elvis.com.au/presley/one_billion_record_sales.shtml

     

    Une vidéo inédite qui vient de re surgir sur Youtube, Unchained Melody chanté par Elvis qui s'accompagne au piano, et enregistré plus ou moins deux mois avant son décès. Un document exceptionnel et de très bonne qualité vu les moyens de l'époque..

    http://youtu.be/w2RQclUKdms

     Enfin trois pochettes de vinyls collectors achetés en 1960. J'y tient pour la simple raison que ces 3 LP sont les rescapés d'un cambriolage (1988). Tous mes disques ont été emportés, sauf ceux-là.....je les avait prêtés. Comme quoi parfois, les choses ne tiennent qu'à un fil.
    remarquez les deux photos du visage. Qu'est ce qu'il était beau...pour les standards de l'époque.

    elvis 005
    elvis 006
    Précision...ils ne sont pas à vendre!!

     

  • The Expendables 3 apparition musclée à Anvers..

    ex.pngUne intervention en hélicoptère, des cascadeurs armés et un tank pour l’avant- première belge du volet 3 du film The Expendables à Anvers

     

    Anvers (15/08/2014)

    – Les personnes invitées à l’avant-première belge du film d’action THE EXPENDABLES 3 ont été surprises par le show de cascades gigantesques qui s’est déroulé devant les marches du Kinepolis d’ Anvers. Vers 19h30 hier soir, un hélicoptère est arrivé en volant près du Kinepolis d’Anvers, et dans celui-ci il y avait des cascadeurs couverts de noir. Dans un style très Expendables, les cascadeurs ont sauté de l’hélicoptère et pendant ce temps, ils avaient allumé une bombe fumigène et une torche. Une fois au sol, les cascadeurs ont couru avec des armes à la main vers l’intérieur. C’était comme s’ils assiégeaient le Kinepolis d’Anvers. Il y avait aussi un char  armée devant les escaliers.

    C’était une cascade pour introduire le lancement au cinéma de « Expendables 3 », qui sera en salle en Belgique à partir du mercredi 20 août. Les spectateurs ont été très impressionnés. « On se serait cru dans une scène d'un film. Incroyable ! ». Récit un spectateur.

     Un petit film de la cascade a été tourné et vous pouvez le voir ici: http://youtu.be/JlBA_LX6Pu8

    expendables_3_banniere.jpg

    photo : http://www.addictomovie.com/expendables-3-2-bannieres-banners/

     Dans Expendables 3, il y a de nouveaux un casting exceptionnel: Sylvester Stallone, Jason Statham, Jet Li, Antonio Banderas, Mel Gibson, Harrison Ford et Arnold Schwarzenegger.

    Barney, Christmas et le reste de l’équipe affrontent Conrad Stonebanks, qui fut autrefois le fondateur des Expendables avec Barney. Stonebanks devient par la suite un redoutable trafiquant d’armes, que Barney fut obligé d’abattre… Du moins, c’est ce qu’il croyait.  Ayant échappé à la mort, Stonebanks a maintenant pour seul objectif d’éliminer l’équipe des Expendables. Mais Barney a d’autres plans... Il décide d’apporter du sang neuf à son unité spéciale et d’engager de nouveaux équipiers plus jeunes, plus vifs et plus calés en nouvelles technologies. Cette mission se révèle rapidement un choc des cultures et des générations, entre adeptes de la vieille école et experts high-tech. Les Expendables vont livrer leur bataille la plus explosive et la plus personnelle…

     

    expendables-3-premiere-the-67th-annual-032.jpg

    Avant-première à Cannes source: www.zap2it.com

    La bande annonce du film : http://youtu.be/o_cF2-rf1X8

     

     

  • 7 ans et....3 millions de visiteurs..

                                                                  

     

     Hellow tous et toutes.

    dyn003_original_93_80_gif_2553649_d3a5b9d9f18420036efb7e69111ad635

    Le cinéma est depuis mon enfance, une véritable passion, voir une obsession. Quand j'étais gosse, ma grand'mère, chez qui je passais toutes mes vacances, grandes ou petites, m'enmenait dans l'unique petite salle de cinéma à l'arrière d'une brasserie sise sur la place communale de Diegem (Brabant).... En ces temps là, il y avait les chaises coiffeurs qui trônaient à côté du zinc, et derrière celui-ci, à côté des pompes à biere....une ouverture menant à la petite épicerie attenante et appartenant au même propriétaire... .... La campagne quoi! Et... la salle en question n'ouvrait que le dimanche, pour une seule séance à 14h.. Fallait avoir été très sage pour obtenir le précieux sésame qui donnait droit aux aventures des Comedy Capers, Harold Lloyd, Laurel et Hardy, et parfois des westerns. Ben oui, en ce temps là, les cinémas de quartier, comme celui niché au fin fond de cette commune qui sentait bon le foin, avant son urbanisation, n'avaient pas encore les reins assez solides pour proposer les films que l'on pouvait voir en ville..et puis..  avec le bus vicinal qui allait par monts et par vaux, c'était toute une expédition..la ville semblait si lointaine. Aujourd'hui cette salle et toutes les autres a fait place à des grandes surfaces,  des sites industriels, et si on veut aujourd'hui aller au cinoche, faut se rendre en ville et croiser toute une faune qui prend possession des 20 salles froides et impersonnelles que comptent les grands mastodontes dédiés au 7eme art. Tu parles d'un gai...surtout au son de tous ceux qui grignotent du popcorn . Lorsque je repense à "ma" petite salle dans l'arrière boutique...... le claquement du siège en bois, bruit si particulier, reconnaissable entre tous, un peu comme celui des briquets Dupont (pub gratuite)   les bonbons-caramels-eskimaus-chocolat criés par l'ouvreuse, tout me revient en mémoire.  Si j'avais été sage, ma grand'mère me gratifiait de 2 sous pour un frisko. Oui , oui.c'était chouette.

    dyn003_original_103_80_gif_2543688_f9fff9477de8adb03e2d0edc3389ff69A cette même époque, la télévision belge n'offrait quant à celle, que deux chaînes nationales, Rtb et Brt...et encore les programmes ne commencaient que vers 20h., du très figé avec des images cahotantes. Fallait faire avec, et la radio souvent branchée sur Europe1 ou Rtl complètaient la monotonie du paysage. Donc, le cinéma dans mes yeux d'enfant, représentait le monde extérieur, et la forme la plus "vraie" et la plus belle pour plonger dans le rêve.  Autrement mieux que tous les bouquins qu'on m'obligeait à lire et dans lesquels sans images, je n'aimais pas m'aventurer.

    x1pk64-9H0OKxSNQYK4oZs_dxL0Z7d9OK4z-rjkUYrn_PtAIYXhOww06KuTkAq4bUXIweHPCRKdyxgFIGTkgrgZPPXFhyBbZsPJg-LhYqa3yyzZzhmXPhUYCFyex_mVxqx05iv091sUc5LG7nyVQuelques années plus tard, je devais avoir 10/12 ans, ma tante du côté de mon papa, caissière au cinéma Victory, rue Neuve, juste en face du Métropole,  me faisait régulièrement passer entre les mailles du contrôleur (chut il y a prescription), et j'assistais les yeux ébahis aux échanges de John Wayne avec les indiens. Ce cinéma avait la particularité de, en dehors d'être un superbe exemple d'Art Déco,  proposer de nombreux westerns, genre à la mode à la fin des années cinquante, sous la forme de "Grindhouse" pour reprendre un terme fort à la mode ces temps çi.  Deux films pour le prix d'un, et en guise d'intermède, Stan Laurel et Oliver Hardy faisaient eux aussi, quoique déjà largement sur le retour, les beaux jours de ce cinéma. Je me rappelle aussi des "réclames". Qu'est-ce-qu'elles étaient marrantes...présentées par le petit Groom tout de rouge vêtu qui commencait par ces mots "publicité VanDamme KH" et faisant rouler des grands yeux écarquillés... Petite différence avec les cinéma de patelin, ici on avait droit à des bons fauteils bien moëlleux. A cette époque, j'étais émue par le sourire de la vedette, et j'imaginais l'histoire qui se cachait derrière les traits des nombreuses stars à l'affiche en ces temps là.
    decoration
    Bogart, Bacall, Mitchum, Turner, Martine Carol, Dietrich, Von Stroheim, Gloria Swanson, Tyrone Power, M. Monroe, Garbo, James Steward, Cary Grant, James Dean, E.G. Robinson, Hayworth, Susan Haywart, Joan Crawford, Bette Davies, Lana Turner, Henry Fonda, se retrouvaient l'espace d'une quinzaine à l'affiche des nombreuses salles bruxelloises. A l'époque la capitale en recencait plus d'une centaine...Rien qu'à la rue Neuve au centre ville, il y en avait une dizaine..Quant aux comédies musicales, les pas de danse d' Ann Miller, Fred Astaire , Nicholas Brothers Gene Kelly, Donald O'Connor, Cyd Charisse, Ginger Rogers, Judy Garland et Mickey Rooney, n'avaient plus aucun secrets pour moi.... Le cinéma d'alors avait tout pour capter une émotion, un instant de vérité sans tous les artifices utilisés aujourd'hui. Bien sûr, certains longs-métrages présentaient de grosses lacunes...et les "trucages" étaient bidouillés, mais qu'importe, le rêve  était bien présent..... j' eu la chance de pouvoir les vivre toute éveillée, une expérience qui a marqué ma vie. Et souvent la nostalgie m'emporte. john wayne,lairel et hardy,comedy capers,humphrey bogart  lauren bacall,marilyn monroe,actualite,actualite cinema,cine,cinema,moteur on tourne,movie,news,info,info cine,silence on tourne,actualite cine,photo,photosQu'elles étaient belles les salles des années 50 et 60, véritables chefs-d'oeuvres, des joyaux d'Art-Nouveau...Des murs africains pour certaines, art-déco made in the roaring thirtees pour d'autres, mais toutes avaient une âme, même lorsqu'elles étaient vides..et malgré le grand rideau rouge encore fermé . Ces salles étaient chaleureuses et accueillantes...surtout lorsque le  sourire des aimables "ouvreuses" lampe de poche à la main, nous guidaient vers nos sièges, après avoir déchiré une partie du ticket....A l'époque, pas d'horaire, le va et vient était permanent, comme les séances. Et pas de frisko, ni de popcorn et autres sodas....avant l'entracte. D'ailleurs entre les bâtons de glace avec ou sans chocolat, les 6 minis pralines chocolatées et glacées, et les petits paquets de bonbons, le choix était restreint, mais nous nous en contentions...Une fois les réclames passées, on n'entendait plus, contrairement à aujourd'hui, le moindre crunch crunch. En ces temps là Madame, les spectateurs se respectaient....

    dyn006_original_115_200_gif_2543688_33cfedf8db6996f79b1857c451755363[1]Je ne pouvais pas trouver de moment plus propice, maintenant que j'approche des trois millions de visiteurs, pour vous faire partager ces quelques moments d'intense émotion et, profite de l'occasion pour dire merci à tous ceux qui depuis le début continuent à me suivre , et ce malgré l'apport des réseaux sociaux qui petit à petit ont bouffé les blogs...Le mien vivote encore, mais même pour 10 visiteurs, je continuerai à l'alimenter chaque jour....BOn c'est moins drôle qu'au début, mais cela me permet de rester active dans le circuit..   A défaut de faire partager ma passion sur une grande échelle aujourd'hui, j'espère que mes avis tranchés et mes chroniques continueront à donner envie ou pas d'aller voir certains films...Mais je forme le voeux qu'il restera toujours quelque chose de MichCiné, quand j'aurai fermé boutique dans quelques années. D'ici là.... j'espère rester une bonne petite banque de données.

    mixedfeed

     

     

    mix2

     Mise au point Importante......

     

    dyn001_original_282_162_pjpeg_2563256_1d890f5458fe22c41aae39a942afa092Maintenant, je vais vite passer à un petit détail, mais important pour moi. Je sais qu'il y a des fautes d'orthographe par çi par là. Mes faiblesses, je ne les ai jamais cachées...je ne suis pas une encyclopédie vivante, et je ne fais pas partie des meilleures plumes du royaume, mais je reste pleine de tendresse, non pas pour les cancres, mais pour tous ceux qui comme moi, faute de n''avoir pu terminer de grandes études, n'en continuent pas moins de fureter partout, sur les sites internet, et dans les bibliothèques communales, pour continuer à se cultiver.. Pour tous ceux, et j'en fais partie, qui se bagarrent amoureusement avec les mots, qui craignent d'avoir commis 3/4 erreurs dans un article...mais qui pris par leur passion, sont un peu dissipés et distraits....  Je pourrais, à défaut d'avoir une syntaxe irréprochable, poster un texte au moins vide de fautes, suffit lors d'une hésitation; soit consulter le dico pôsé sur mon bureau, soit utiliser un correcteur dans le traitement de texte. Et bien non! Je laisse à dessein quelques couacs pour prouver aux esprits à la critique facile, que mes textes ne sont pas de vulgaires copiés/collés. Et s'il m'arrive de le faire, c'est d'après des communiqués de presse professionnels, et par manque de temps.....je gère ce blog toute seule... mais comme je suis une boulimique du travail, et tellement passionnée dans ce que je fais, il m'arrive de confondre vitesse et  précipitation. La seule vertu qui m'importe, c'est de présenter des articles biens faits, mais surtout récoupés..afin de ne pas être à côté de la plaque.....même si quelques "coquilles" orthographiques subsistent.

    Merci pour votre fidélité!

    Michciné (67)

     

  • Bodybuilder de Roschdy Zem le poster

    body.png

    À Lyon, Antoine, vingt ans, s’est mis à dos une bande de petites frappes à qui il doit de l’argent. Fatigués de ses trafics en tous genres, sa mère et son grand frère décident de l’envoyer à Saint-Etienne chez son père, Vincent, qu’il n’a pas revu depuis plusieurs années. À son arrivée, Antoine découvre que Vincent tient une salle de musculation, qu’il s’est mis au culturisme et qu’il se prépare intensivement pour un concours de bodybuilding. Les retrouvailles entre le père et le fils, que tout oppose, sont difficiles et tendues. Vincent va tout de même accepter qu’Antoine travaille pour lui afin de l’aider à se sortir du pétrin dans lequel il s’est mis. De son côté, Antoine va progressivement apprendre à découvrir et respecter la vie que son père a choisie.

    Sur Youtube :  BODYBUILDER, un drame de Roschdy Zem avec avec Yolin Francois Gauvin, Vincent Rottiers, Nicolas Duvauchelle, Marina Fois, Dominique Reymond, Roschdy Zem, le 1er octobre au cinéma

     

     

     

     

    bo dy.pngSur Youtube : http://youtu.be/yBTrp1WgNy8

     

  • NINJA TURTLES - Cowabunga ! Des résultats fantastiques!‏

    ninja.jpgCowabunga! NINJA TURTLES a obtenu un résultat fantastique pour son week-end d'ouverture aux États-Unis. Le film y a rapporté $65 millions. Ce résultat positionne NINJA TURTLES au même niveau que 'Le Monde de Narnia', la saga 'Twilight' et 'Captain America'.
    Le film est produit par Michael Bay, le producteur de Transformers, et est basé sur la série d'animation TEENAGE MUTANT NINJA TURTLES. Dans le film les frères courageux collaborent avec la journaliste April O'Neil (Megan Fox) pour se battre contre le mal. 
    NINJA TURTLES sortira en 3D dans toutes les salles de Belgique le 15 octobre prochain.
    Clique ici pour la bande annonce.

    Synopsis:

     

    La ville a besoin de héros
    L’obscurité règne sur New York City depuis que Shredder et sa célèbre bande ont la main mise sur toute la ville, policiers et politiciens y compris.
    L’avenir semble bien sombre, jusqu’à ce que 4 frères, paria, sortent des égouts pour devenir les Ninja Turtles.
    Ils vont collaborer avec la téméraire reporter April O'Neil (Megan Fox) et son sympathique cameraman, Vern Fenwick (Will Arnett), pour déjouer les projets diaboliques de Shredder et sauver la ville.

     

     Dans les salles le 15 OCTOBRE 2014

    ninjaa.jpg

     

  • Lucy démarrage en force étonnant du dernier Luc Besson..

     

     

    Lucy.jpgLUCY, le nouveau film de Luc Besson avec Scarlett Johansson, Morgan Freeman et Choi Min-Sik, réunit les ingrédients d'un thriller, d'un  film d'action, et ceux d'une science-fiction pas trop éloignée de l'époque vouée à l'informatique que nous connaissons aujourd'hui...Il devrait satisfaire les amateurs du genre, et les fans de Scarlett Johansson , sauf que, plein de métaphores, avec en prime un petit cours sur la genèse donné par Morgan Freeman dont on se demande encore ce qu'il vient faire dans un tel navet, il pêche par un "nanarisme"  (du mot Nanar) poussé à l'extrême. Même les films dits de série B des années 50 auraient fait mieux. Et ce ne sont pas les nombreuses références à Terrence Malick, Kubrick et autres maîtres dans le genre qui sauvent le film. Que du contraire! En donnant à Scarlett les supers pouvoirs d'être à même de tout diriger, changer, transformer, d'un seul claquement des doigts,  d'être partout et nulle part à la fois, comme si après avoir délaissé "Leon" en cours de route, elle aurait pris l'un des Taxis (1 -2 ou 3 au choix) pour aller plus vite, de pouvoir décrypter le chinois comme si sa carte de visite faisait référence aux dizaines de films asiatiques qu'elle aurait pu tourner... Besson offre une indigestion de scènes navrantes et pas crédibles du tout, en essayent de copier "Inception" au passage, avant de terminer son film par une entourloupette. Doit-on en déduire qu'elle serait devenue une version féminine de Dieu?   La question reste posée...Trop is te veel.    Les mots me manquent pour en dire plus...

     

    luc y.jpgAfin de vous faire une petite idée, voici l'article du nouvelObs.. : tout est dit

    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1229916-lucy-scarlett-johansson-meme-pas-sexy-dans-le-film-le-plus-debile-de-l-annee.html?cm_mmc=EMV-_-LEPLUS-_-20140811_NLLEPLUS-_-lucy-scarlett-johansson-meme-pas-sexy-dans-le-film-le-plus-debile-de-l-annee#xtor=EPR-4-[DernContrib]-20140811

    Trailer : http://youtu.be/MVt32qoyhi0

     

     

    l c y.jpgPourtant, le distributeur annonce que Lucy a démarré en première position du box-office en Belgique ce mercredi 6 août avec un chiffre  de plus de 170.000€ (sans avant-premières - 22.540 entrées) soit

     

    le meilleur démarrage de 2014, tous films confondus

    En France le film bat également des records : 

    86 000 entrées Paris / Périphérie, soit le meilleur démarrage de l’année.

    Le film totalise 351 000 entrées France sans avant-premières pour son premier jour d’exploitation  

    LUCY est ainsi le meilleur démarrage d’un film réalisé par Luc Besson,

    le 2ème meilleur démarrage pour un film de nationalité française,

    et le 4ème meilleur démarrage de l’année toutes nationalités confondues.

     

     

    lcy.jpgl cy.jpg

    lc y.jpg

  • Bouboule au Fiff de Namur

     

    piccoli.pngBOUBOULE de Bruno Deville (Suisse/Belgique)

    Kevin, 12 ans, 100 kilos..., surnommé « Bouboule »,  partage sa vie entre sa mère, ses sœurs, ses rendez-vous chez le médecin, ses cours d’aquagym et son statut peu enviable de souffre-douleur. Pour échapper à son quotidien, Kevin s’empiffre à tout va pour entrer dans un monde de rêves colorés où tout est plus léger et drôle. Mais manger n'est pas le refuge idéal face aux prédictions d’une crise cardiaque imminente. Pour Kevin, tout change le jour où il rencontre Patrick, un vigile qui se prend pour un commando. Fasciné par Patrick, Kevin rejette petit à petit tout son entourage...

    Le réalisateur suisse d’origine belge, Bruno Deville, signe ici son premier long métrage. Tourné en région namuroise l’été dernier, Bouboule est interprété par David Thielemans (dans le rôle-titre), Swann Arlaud et Julie Ferrier, sur une musique de Matthieu Chedid.

    Le film est produit par CAB Productions (Gérard Ruey & Jean-Louis Porchet - Suisse) et Versus production (Jacques-Henri & Olivier Bronckart - Belgique), avec RTS (Radio Télévision Suisse), SRG SSR et la RTBF (Télévision belge), avec le soutien de Eurimages, La Wallonie, Inver Invest, Tax Shelter du Gouvernement fédéral belge et l’aide du Centre du cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de VOO. Le film sera en compétition lors du prochain Festival d’Angoulême. Il sera distribué en Belgique par O’brother.

     

    Bande annonce : http://www.youtube.com/watch?v=YeQZh1IONLg

  • Bande de Filles à Namur

    piccoli.pngBANDE DE FILLES de Céline Sciamma (France)

    Marieme vit ses seize ans comme un mur d’interdits. La censure du quartier, la loi des garçons, l’impasse de l’école. Sa rencontre avec trois filles affranchies change tout. Elles dansent, elles se battent, elles parlent fort, elles rient de tout. Marieme devient Vic et entre dans la bande, pour vivre sa jeunesse.

    Après un premier film remarqué à Cannes, Naissance des pieuvres en 2007 et un deuxième, Tomboy, adulé à Berlin en 2011, la réalisatrice française Céline Sciamma signe, avec Bande de filles, son troisième long métrage. Autant le dire tout de suite, le film dénote une fois encore l’excellente maîtrise de son auteur et lui a valu une sélection cette année à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes. Produit par Hold-Up Films & Productions / Lilies Films (France) en coproduction avec Arte France Cinéma, il est interprété par Karidja Toure (dans le rôle principal), entourée de Assa Sylla, Lindsay Karamoh et Marietou Toure. Films Distribution en assure les ventes internationales. Le film sera distribué en Belgique par Cinéart.

     

    Bande annonce : http://www.youtube.com/watch?v=wgXYsdoAP5M

  • Le Goût des Myrtilles avec Michel Piccoli au Fiff de Namur le mois prochain..

    le goût des myrtilels,actualité cinéma,michel piccoli,belgique,fiffLE GOUT DES MYRTILLES de Thomas de Thier (Belgique/Luxembourg) – première mondiale, en présence de Michel Piccoli et Natasha Parry

    A partir d’un certain âge, les jours commencent à se ressembler. Mais pour Jeanne et Michel, ce 3 août ne ressemble à aucune autre journée. Ils ont rendez-vous pour leur pique-nique annuel dans la forêt. Ils vont nettoyer la stèle d’un enfant mort 45 ans plus tôt et, plus que tout, se retrouver.

    Après son émouvant premier long métrage Des plumes dans la tête présenté à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 2003, le cinéaste belge Thomas de Thier a tourné plusieurs documentaires et courts métrages. Le voici de retour derrière la caméra pour son deuxième long métrage de fiction, Le Goût des myrtilles, une œuvre superbement poétique, inspirée des estampes japonaises. Ce voyage initiatique réunit l’acteur français Michel Piccoli et la comédienne anglaise Natasha Parry dans les deux rôles principaux. Des retrouvailles en quelque sorte puisque les deux comédiens avaient tourné ensemble dans La Fille prodigue de Jacques Doillon en 1981 et joué récemment au théâtre dans Ta Main dans la mienne, une pièce de Tchekhov, mise en scène par Peter Brook.

    Extrait : http://vimeo.com/86721005