11 septembre 2014

Once I entered a Garden en présence du réalisateur Avi Mograbi

actualité cinéma,avi mograbi,once i enterred a garden,nova,bruxellesOnce I Entered a Garden
(Dans un jardin je suis entré)

 

Le Cinéma Nova à Bruxelles propose, du 17 septembre au 19 octobre, une rétrospective du cinéaste israélien Avi Mograbi, couplée avec la sortie de son dernier film "Dans un jardin je suis entré" ("Once I Entered a Garden") dès le 24 septembre. Avi Mograbi sera présent du 17 au 21 septembre pour le lancement de cette rétrospective.

Avi Mograbi fait partie de cette minorité d’Israéliens ayant rompu avec l’idéologie sioniste à cause de son caractère colonialiste et de plus en plus religieux, une minorité qui ne voit qu’une solution possible au conflit israélo-palestinien : l’abandon du caractère exclusivement juif de l’Etat d’Israël. Porte-parole d’un groupe de soldats qui refusa l’incorporation pendant la première guerre menée contre le Liban, Mograbi a rejoint plus tard une organisation de parents de "refuzniks" (jeunes appelés qui refusent de faire leur service militaire dans les territoires occupés).

Arrivé au cinéma après des études d’art et de philosophie, il posa dès son premier film les bases d’une œuvre forte, iconoclaste et dérangeante, marquée par ses convictions et par la volonté de créer débat, d’avoir un impact politique. Une œuvre tour à tour rageuse, caustique, mélancolique ou désespérée, mais toujours en relation directe avec la société israélienne, dont elle déconstruit les mythes, sonde les malentendus et les ambiguïtés, scrute l’âme et les choix politiques.

 actualité cinéma,avi mograbi,once i enterred a garden,nova,bruxellesDans une totale indépendance d’esprit et de moyens, Mograbi invente des dispositifs cinématographiques lui permettant d’interroger la construction du mensonge et de la fiction. S’impliquant personnellement dans la narration (ce qui lui vaut d’être souvent comparé à Nanni Moretti) et aimant laisser son propos initial se faire emporter par un autre, ses films évoluent aux limites entre journal intime et chronique sociale, blagues juives et cinéma politique, humour féroce et lucidité, fiction et réalité,…

Avi Mograbi nous fait le grand plaisir d’être parmi nous pendant cinq jours, du 17 au 21 septembre : à la fois pour présenter son dernier film "Dans un jardin je suis entré", pour discuter avec le public et différents intervenants autour de ses précédents films, mais aussi pour une séance inédite en compagnie de son ami et collègue, le cinéaste anglais John Smith. Une rétrospective où, vous l’aurez compris, il sera autant question de cinéma comme art que comme moyen de changer le monde.actualité cinéma,avi mograbi,once i enterred a garden,nova,bruxelles

 

Le dernier film du cinéaste israélien Avi Mograbi est à l'affiche du Cinéma Nova à Bruxelles,
en exclusivité du mercredi 24 septembre au dimanche 19 octobre.


Avant-première en présence d'Avi Mograbi : mercredi 17 septembre à 20h !
 
Manifeste politique et poétique, "Dans un jardin je suis entré" se tourne vers un Moyen-Orient révolu pour trouver la force d’imaginer un Proche-Orient apaisé, où les communautés coexistent sans effort et où même les frontières      UN DOCUMENTAIRE SENSIBLE MÊLANT AMOUR, RACINES ET NOSTALGIE”
LIBÉRATION

“DES CONVERSATIONS PASSIONNANTES… UN FILM FOISONNANT”
PREMIÈRE

“PLACÉ SOUS LE SIGNE DE L’ÉCHANGE, DANS UN JARDIN JE SUIS ENTRÉ ESQUISSE UNE POLITIQUE DE L’AMITIÉ”
CAHIERS DU CINÉMA

“SANS LOURDEUR ET DRÔLE”
L’HUMANITÉ

“FOISONNANT... PASSIONNANT.... APAISANT ET APAISÉ...”
TÉLÉRAMA

“LA CAMÉRA INTIME DE MOGRABI FILME TOUTE LA BEAUTÉ ET L’INTELLIGENCE DE CETTE RELATION AMICALE”
LES INROCKUPTIBLES

“UN BEAU RÉCIT ÉPISTOLAIRE”
POLITISmétaphoriques n’ont pas leur place…

garden.png

08:57 Publié dans documentaires | Tags : actualité cinéma, avi mograbi, once i enterred a garden, nova, bruxelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.