28 janvier 2015

Elephant's Dream

kvs.jpg

PREMIERE BRUXELLOISE

ELEPHANT’S DREAM  (Kristof Bilsen)

7 Février 2015 à 20.30 à KVS Box 

Après le succès inouï à IDFA (Amsterdam), DOK Leipzig et DocPoint Helsinki et la première Belge à ROMA Anvers, l’ensemble des producteurs (Associate Directors, Man’s Film Productions and Limerick Films) est très ravi de vous présenter la première Bruxelloise du documentaire Elephant’s Dream (Kristof Bilsen), qui aura lieu le 7 février 2015 à 20:30 à KVS Box, dans le cadre du festival Congolisation. 

Le film a été soutenu par le VAF, RTBF, Cinereach (US), Worldview (UK) et Media EU.

Elephant’s Dream (Rêve d’Eléphant) présente un portrait fragile du Congo. Le film vous emmène dans la vie de trois personnages au sein de trois institutions publiques : la gare de chemins de fer, le Grand Hôtel de la Poste et la caserne du service Incendie. Les histoires sont ancrées dans l’héritage colonial alors que l’ombre de Mobutu plane toujours. Mais le présent nous rattrape. Au travers du prisme des trois institutions publiques, on est face à une vision surprenante de l’état du Géant Congo. Aux côtés des travailleurs de la poste, des chemins de fer et des pompiers, on peut se demander comment (sur)vivre dans un Etat en échec. Mais surtout : comment peut-on remettre l’Etat sur pied ?

Ce portrait des institutions de l’état postcolonial et post-dictatorial est une allégorie sur le rôle que joue encore le gouvernement, qui se voit de plus en plus surpassé par une crise globale où les pouvoirs mondiaux et la géopolitique on un effet énorme sur la vie quotidienne.

"Is it wrong to characterize a film as lovely? Well, the young woman on the still photo is wonderful to be with, and she has been made lovely through the approach of a director, who dares to leave the main road, when it comes to a documentary from and about Congo.” Filmkommentaren Denmark

Rêve d’Eléphant est une ode à l’opiniâtreté invincible, une réflexion pleine de poésie sur les effets à rebours de l’après mubutisme 

comment dans cette  gouvernance désastreuse, ce chaos organisé, l’ hygiène mentale parvient à subsister.” Baloji

08:57 | Tags : actualité cinéma, kvs, bruxelles, congo | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.