28 janvier 2015

Césars 2015 La Belgique bien représentée..

configuration_1_logo.pngL’Académie des Césars a annoncé ce matin les heureux nominés de la prochaine cérémonie, qui se déroulera le 20 février prochain à Paris. On y retrouve de nombreux talents et films belges francophones.

En tête, deux films cumulant plusieurs nominations. Tout d’abord, Deux jours, une nuit, pour le titre de la Meilleure actrice (Marion Cotillard) et pour celui du Meilleur Film étranger. Face à lui pour cette catégorie, les grands succès de l’année: Boyhood, Mommy, Ida ou encore The Grand Budapest Hotel.

Pas son genre, de Lucas Belvaux, a quant à lui été retenu pour les catégories de Meilleur Scénario/adaptation et de Meilleure actrice pour Emilie Dequenne. Lucas Belvaux est un habitué des Césars et est régulièrement nommé pour ses talents de réalisateur (Rapt, 38 témoins, Un couple épatant).

Du côté des prestations masculines, on retrouve François Damiens, dans la catégorie Meilleur acteur, pour son rôle de père malentendant dans La Famille Bélier, qui a connu un gros succès en salles. Jérémie Renier, autre figure belge chérie du public français, concourt dans la catégorie Meilleur second rôle masculin, avec Saint Laurent.
Enfin, jeune talent belge, Marc Zinga (Qu’Allah bénisse la France) est nommé parmi les Jeunes espoirs masculins. Il s’était fait précédemment remarqué dans le film de Benoit Mariage, Les rayures du zèbre.

L’animation reste un secteur phare de la production belge francophone. C’est donc sans surprise que La bûche de Noël de Vincent Patar et Stéphane Aubier, déjà lauréat du Cartoon d’or,  a été retenu dans la catégorie Meilleur court métrage d’animation.

L’art de l’animation de Digital Graphics développé pour le long métrage Le chant de la mer, a également su séduire. Cette coproduction belgo-irlandaise est parallèlement en lice pour les Oscars.

En course pour le titre de Meilleur documentaire, Caricaturistes, fantassins de la démocratie, qui avait déjà fait l’évènement à Cannes, est une co-production signée Panache en Belgique. 

Enfin, les techniciens de talent n'ont pas été oubliés, comme le prouve la présence du chef opérateur Christophe Beaucarne, qui a travaillé sur la photographie de La belle et la bête.
 

Les commentaires sont fermés.