19 octobre 2011

"Polisse" rencontre , making-off - B.A. et Critique!

DSCF4625-1 (Copier).JPG

Trois belles rencontres (+1) en ce 4 octobre. Une partie de l'équipe de POLISSE (distribué par Cinéart) le dernier Maïwenn, s'était déplacée au festival du film francophone de Namur. Et contrairement aux autres années, ce n'est pas au Théâtre que se sont déroulées les interviews du jour, mais au Musée Decroix rue Jantrain. Un cadre idylique, avec de nombreux invités souriants et détendus..Le soleil dardant ses derniers rayons de la semaine sans doute, les comédiennes, qui avec une clope, qui tenant un verre de jus d'orange à la main, voir une tasse de café, se sont prêtées de très bonne grâce aux nombreux interviews.

 Et comme la presse s'était déplacée en masse, certaines rencontres (dont les miennes) n'ont pu se faire en "face-à-face" C'est donc à deux en compagnie d'un "collègue" Canadien, que je suis allée à la rencontre de Karin, Maïwenn et Marina. Et pour dix minutes...chrono en main, pas plus...Pour ce faire, il m'a fallu remanier ma liste d'intérrogations au dernier moment...comme mon accolyte, qui avait pourtant traversé l'Atlantique et qui n'a pas eu plus de "temps d'Antenne" que moi. Donc, soyez indulgents, je n'ai pu poser que 3  questions aux deux comédiennes qui, semblen former un parfait binôme même à la ville.

 (Petite anecdote...le Canada et moi, c'est une longue histoire d'amour, donc le hasard à bien fait les choses sur ce coup là!)

 

 DSCF4631-1 (Copier).JPGDSCF4642-1 (Copier).JPG

 

 

En guise de mise en bouche, voici le making-off.... d'un film coup de poing, souvent flippant, parfois drôle, mais super réaliste qui a marqué Cannes, où il a remporté le Prix du Jury. POLISSE, une belle "descente de police" dans le milieu des crimes sexuels... qui va vous en mettre plein la vue et où Maïwenn la réalisatrice n'élude rien, montre la réalité de la BPM dans sa face la plus crue, sans  détours, sans tabous, sans préjugés.,La BPM (Brigade de Protection des Mineurs) traquant les pédophiles, les pikpockets mineurs d'âge, les parents indignes, et tous son cortège de drames avec lesquels les inspecteurs  doivent garder une certaine distance...pour ne pas craquer....même après les dépositions d'enfants déstabilisantes. POLISSE, c'est encore se retrouver à la pause café comme si de rien était, se raconter ses potins de couples, désarmoçer par l'humour une journée harassante, partir dans d'énormes éclats de rire avant de retourner au taf le lendemain pour une énième affaire dramatique........"Karin Viard : nous avons suivi un petit stage de deux jours, qui quoique pas suffisant, nous a quand même permis d'entrer dans le vif du sujet, et comprendre comment ces gens là parviennent à rester solidaires devant l'adversité.. Nous avons eu des conseils de deux anciens policiers de la brigade de protection des mineurs. Ils nous ont aidé à faire des simulations. Eux les enfants, nous les  inspecteurs, et puis vice et versa...Après il consultaient les notes données, afin que nous puissions améliorer notre jeu"  Travailler avec  Maiwenn, cela se passe comment? "Maiwenn est une  personne qui sait où elle va..Elle parvient à nous faire faire tout ce qu'elle veut, sans tenir compte de notre C.V. et encore moins de notre technique. Avec elle, pas de cirage de pompes, elle pose un regard différent sur les actrices, et elle se fout de notre statut de vedette, on travaille sans cérémonial...juste être concentré.. J'ajoute que serait un plaisir de retravailler avec elle"

cannes,aïwenn,karine viard,marina foïs,polisse,joey starr,brigade des meours,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,france,fiff,namur,belgique.Lorsque je lui demandais si elle aurait aimé être flic...."Non pas vraiment. C'est un métier particulier,  pas rose du tout, fait de nons-dits, de prise de pouvoir perpétuelles. En tant que comédien, nous avons l'énorme privilège d'avoir très souvent accès à de nombreux domaines, faits de rencontres fortes, d'endroits méconnus, et de coulisses. On en retire toujours quelque chose de positif. Moi par exemple....depuis POLISSE je connais mieux les différents grades (rires) " Marina Foïs : "Maïiwenn quant à elle, a suivi  une immersion de deux mois au sein de la police, donc elle nous a été d'un grand secours, parce qu'il faut savoir que cette brigade là est confrontée à de véritables cas de conscience, lorsqu'il s'agit de trouver le juste milieu. Savoir que le pire existe, et faire avec.....la première leçon que j'ai tirée de cette expérience!!! Pour répondre à votre seconde question, celle de savoir comment on fait pour sortir intact d'un tel film, sachez que nous sommes des comédiens avant tout, et qu'un fois sortis du rôle, nous redevenons nous-mêmes. Pour Polisse, oui, comme vous le dites, nous avons un peu agi comme les héros....nous nous sommes parfois retrouvés autour d'une bonne table"  Oui mais, tout à l'air tellement naturel.. " c'est une impression, tout était écrit et il nous suffisait de suivre les rails...cependant quelques fois, Maiwenn nous laissait une toute petite part d'improvisation. ET sa façon de travailler, caméra à l'épaule donne encore plus de relief à notre jeu. C'est sans doute cela qui donne à penser que c'est improvisé, mais ce n'est pas le cas"

 J'ajouterai personnellement que cela ressemble plus à du cinéma vérité, un genre qui rencontre de plus en plus de succès depuis l'émergence des séries télévisées d'investigations policières..

POLISSE  film-choral de et avec  Maiwenn,, et... Marina Foïs, Karin Viard, Joey Star, Emmannuelle Bercot, Fredereic Pierrot, Jeremie Elkain, Karole Rocher, Lou Doillon, Louis de Lencqesaing, Nicolas Duvauchelle, Riccardo Scamarcio. Prix du Public à Cannes...Tout tout petit bémol...POlISSE ressemble plus à un super bon téléfilm, qu'à un long-mètrage...

cannes,aïwenn,karine viard,marina foïs,polisse,joey starr,brigade des meours,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,france,fiff,namur,belgiquecannes,aïwenn,karine viard,marina foïs,polisse,joey starr,brigade des meours,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,france,fiff,namur,belgiquecannes,aïwenn,karine viard,marina foïs,polisse,joey starr,brigade des meours,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,france,fiff,namur,belgique

 


Making of du film Polisse de Maïwenn par sortiescinema

cannes,aïwenn,karine viard,marina foïs,polisse,joey starr,brigade des meours,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,france,fiff,namur,belgique

13 octobre 2011

The Artist reçoit 2 Hollywood Spotligt Award....avant un Oscar????

michel hazanavisius,the artist,actualité actualité cinéma,ciné,cinéma,jean dujardin,cannes,bérénice béjo,fim muet,hollywood,hollywood spotlight award,los angeles,john goodmanLes Oscars sont encore loin pourtant, il se murmure qu'alors  que la Weinstein Cie vient d'acquérir les droits pour The Artist, le chemin vers la consécration  ultime à Hollywood n'est plus très loin. Mais ce n'est pas tout....le fil de Michel Hazanavicius a été récompensé par un Hollywood Spotlight Award, lors de 15e édition du Hollywood Film Festival . Déjà à Cannes, le public et el jury avaient été emballés par la prestation 24 carats de Jean Dujardin (bien loin de Brice de Nice) ainsi que celle toute en pétuance et espièglerie de sa partenaire Bérénice Béjo..Ils seront tous deux honorés lors de la cérémonie qui se tiendra au Beverly Hilton hôtel le 24 octobre prochain à Hollywood...

the-artist5.jpgthe-artist.jpg

 

Le Hollywood Spotlight Award, un prix qui récompense chaque année depuis quinze ans les performances des jeunes acteurs en devenir. Palmarès 2011: Amber Heard (Rhum Diary) Elle Fanning (Super-8) Shailene Woodley ( The Descendant) Andrea Riseborough ( W.E.) et Anton Yelchin (Like Crazy) 

 

08 octobre 2011

Les Géants de Bouli Lanners remporte deux Bayards au FiFF

les-geants-1-c-obrother---patrick-muller.jpgAprès deux prix au Festival de Cannes et le Prix du Festival de Dieppe, le nouveau film de Bouli Lanners vient de remporter deux Bayards d’Or au 26ème Festival International du Film Francophone de Namur : le Bayard d’or de la meilleure interprétation masculine pour le trio Zacharie Chasseriaud/Paul Bartel/Martin Nissen et le Bayard d’or de la meilleure photographie pour Jean-Paul De Zaeytijd. Le film est également sélectionné aux prochains festivals de Londres (UK, mi-octobre), Hof (Allemagne, fin octobre) et Gijon (Espagne, novembre). Très attendu, le film sortira en Belgique le mercredi 12 octobre prochain,

 

les-geants-2-c-obrother---patrick-muller.jpgles-geants-5-c-obrother---patrick-muller.jpg

 Synopsis

C’est l’été, Zak et Seth se retrouvent seuls et sans argent dans leur maison de campagne.

Les deux frères s’attendent encore une fois à passer des vacances de merde. Mais cette année là, ils rencontrent Danny, un autre ado du coin.

Ensemble, à un âge où tout est possible, ils vont commencer la grande et périlleuse aventure de leur vie.les-geants-3-c-obrother---patrick-muller.jpg

 Réalisation : Bouli Lanners

Acteurs : Zacharie Chasseriaud, Martin Nissen, Paul Bartel, Karim Leklou, Didier Toupy, Gwen Berrou, Marthe Keller

Musique : The Bony King of Nowhere (Bram Vanparys)

Production : Versus Production (Jacques-Henri & Olivier Bronckart)

Coproduction : Haut et Court (France), Samsa Film (Luxembourg), Arte France Cinema et la RTBF

 Belgique /France /Luxembourg– 2011 – couleurs

Durée : 84 minutes

Version originale française, sous-titrée néerlandais

 Distributeur : O’brother Distribution

Sortie en Belgique : 12 octobre 2011

04 octobre 2011

Polisse....rencontre avec l'équipe du film.

polisse3.jpgAujourd'hui, je suis en mode Polisse, de Maiwenn (Le Bal des Actrices). Cette après-midi à Namur, je rencontre Karin Viard, Marina Foïs et Maïwenn lors d'interviews qui se tiendront dans le magnifique site du Château Groesbeek-De Croix

Un endroit idyllique...Un film coup de poing qui suit "une journée" d'une brigade de moeurs, ciblée, incestes, viols, faux viols et mensonges. Un casting composé de Karin Viard, Marina Foïs, Maïwenn, Sandrine Kiberlain et Joey Starr dans un rôle fort, mais étonnant de véracité. A Voir dès que vous le pouvez! Grand Prix du jury à Cannes

image003.jpgimage004.jpgimage005.jpgPhoto-reportage à suivre plus tard.

 

28 septembre 2011

Tilda Swinton "GRANDE" dans We Need to talk About Kevin Vu pour vous. En salle!

Ezra Miller, John C. Riley, Tilda Swinton, We need to talk about Kevin, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma, insolite, Usa, United States, Lyne ramsey, Cannes, France, Festival,  Dans  We need to talk About Kevin de Lynne Ramsay d'après le bestseller de Lionel Shriver, la magnifique Tilda Swinton, tient sans doute là, le meilleur rôle de sa carrière. Et la réalisatrice/scénariste/productrice exécutive un film coup de poing.

Dans ce film  qui nécessitait un mélange incroyablement complexe d'intelligence et d'empathie, Tilda fascinante en mère confrontée à l'impossibilité de communiquer avec son  fils, avec tout ce que cela va engendrer de terrible dans sa vie , exprime remarquablement  les pulsions d'un personnage et ses désirs inconscients.. Mère d'un gamin qui  à 8 ans porte encore des couches, et qui passe d'un jeu vidéo à un autre en criant meurs, assassin à qui mieux mieux,  va sombrer dans l'incompréhension la plus totale.. lorsque partagée entre l'amour et la haine, elle découvre que son fils a commis une chose ignoble, une vrai carnage, une tuerie de masse dans une école...

ezra miller,john c. riley,tilda swinton,we need to talk about kevin,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,insolite,usa,united states,lyne ramsey,cannes,france,festivalezra miller,john c. riley,tilda swinton,we need to talk about kevin,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,insolite,usa,united states,lyne ramsey,cannes,france,festivalLe film a été accueilli de façon enthousiaste par les professionnels de Cannes, et   le Prix de la Meilleure actrice n'aurait pas du  échapper à Swinton, tant son interprètation est fascinante. Les sentiments ambigus sont parfaitement rendus à l'écran, tant par la mère qui ne se sentait pas prête pour ça, elle a l'impression qu'avoir eu un enfant a gâché sa vie, et par le fils bien conscient qu'il n'aurait pas du être là, et qui fera tout pour le faire savoir.. ..... C'est en tout cas ce que capte le spectateur dès les premières images de la vie de couple.. Même si la réalisatrice montre d'abord le côté "diablesse" de son personnage...Celle sur qui les passants posent un regard mauvais, celle qui est insultée en pleine rue...Néanmoins, passé cet intro, on peut déjà lire sur son visage, qu' Eva se pose plein de questions sur son rôle de mère, est-elle à la hauteur? Que ressent son fils lorsqu'il la toise sans un mot. Sent-il son indécision?   Sans doute, pourtant, il n'est ni le mal incarné, ni un sociopathe, c'est un adolescent qui perce à jour l'image qu'offre sa famille.  Il n'y a à première vue, aucun "monstre" dans ce duo, tout ce déclenche parce que ni le fils, ni la mère, ne parviennent à s'entendre..L'interprètation toute intériorisée de Tilda ne l'empêche pas d'en mettre plein la vue...comme d'habitude....serais-je encline à ajouter...Etonnante dans "Deep Blue", superbe dans "Julia" craquante et dure à la fois dans "Michael Clayton" et enfin enigmatique et sublime dans " Io Sono L'Amore",  cette comédienne est vraiment exceptionnelle, et je dirai même plus, super belle malgré ce physique si particulier, dont elle joue à la perfection..et qui lui permet d'apparaître à peine maquillée, voir pas du tout, tout en gardant cette superbe aura..Seul petit bémol au fim.....par moment, une trame un rien trop alambiquée, et une mise en scène hésitante entre l'actuel et les flash-backs. Heureusement la coiffure de Tilda restitue assez vite l'époque....

Par contre, je salue le traitement des couleurs avec le rouge omniprésent dès les premières images....(.un bain de tomates géants, comme cela se fait en Espagne)  l'éclairage subtil,  et le montage qui va crescendo jusqu'au climax final.  Lynne Ramsay: "ce film m'a donné le sentiment d'avancer en terrain inconnu. Heureusement, l'équipe technique était très organisée. Le film a entièrement été tourné en extérieurs naturels.Ezra Miller, John C. Riley, Tilda Swinton, We need to talk about Kevin, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma, insolite, Usa, United States, Lyne ramsey, Cannes, France, Festival,  Ezra Miller, John C. Riley, Tilda Swinton, We need to talk about Kevin, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma, insolite, Usa, United States, Lyne ramsey, Cannes, France, Festival,  Ezra Miller, John C. Riley, Tilda Swinton, We need to talk about Kevin, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma, insolite, Usa, United States, Lyne ramsey, Cannes, France, Festival,  ....et nous avons formé un bloc"...Tilda Swinton:  si effectivement dans le film, Eva se ezra miller,john c. riley,tilda swinton,we need to talk about kevin,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,insolite,usa,united states,lyne ramsey,cannes,france,festivaltrouve assez "isolée" devant les sentiments ambivalants qu'elle ressent pour son meurtrier de fils, elle avoue que ses ressentis ne sont rien de plus que ce que chaque mère subit au quotidien...ou presque...."Le fait de se retrouver seule avec soi-même en fin de journée, car on parle contre un mur quand il s'agit d'un adolescent, on se surprend à se faire un monologue pour savoir ce qui a cloché pendant la journée..." Elle ajoute " bien sûr le cas d' Eva est bien plus dramatique, mais je trouve que certaines mères vivent un cauchemar au quotidien. C'est un "bloody business d être une bonne mère, déjà que la naissance commence dans un bain de sang...(sic) 

ezra miller,john c. riley,tilda swinton,we need to talk about kevin,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,insolite,usa,united states,lyne ramsey,cannes,france,festivalezra miller,john c. riley,tilda swinton,we need to talk about kevin,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,insolite,usa,united states,lyne ramsey,cannes,france,festivalQuant à Ezra Miller, il avoue s'être senti proche du personnage, parce que dit-il, "en chacun de nous, un côté sombre sommeille, et en interprètant Kevin, j'ai pu aller à la recherche de ces choses là chez moi, et les conditions et circonstances qui font le vie de chacun, les font devenir ce qu'ils sont" Bizarre comme confession non??? "

kevin.jpgAvec "We need to Talk about Kevin," l'après Ken Loach et Mike Leigh est assuré pour le cinéma anglais,  Lynne Ramsey (châpeau) déjà présente à Cannes par deux fois, assure une troisième fois.

Ezra Miller, John C. Riley...

 

 

ezra miller,john c. riley,tilda swinton,we need to talk about kevin,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,insolite,usa,united states,lyne ramsey,cannes,france,festivalezra miller,john c. riley,tilda swinton,we need to talk about kevin,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,insolite,usa,united states,lyne ramsey,cannes,france,festival

 

Un clip d'un fan, Tilda une femme caméleon, doublée d'une comédienne plus qu'exeptionnelle.  A voir!

ezra miller,john c. riley,tilda swinton,we need to talk about kevin,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,insolite,usa,united states,lyne ramsey,cannes,france,festival

04 septembre 2011

Cannes décalé pour cause de Présidentielles

cannes9.jpgLes organisateurs du Festival de Cannes, dont la 65ème édition devait se tenir du 9 au 20 mai, ont annonçé sur le site officiel que, le rendez-vous cinématographique le plus couru de l'Hexagone se tiendra du 16 au 27 mai...pour cause d'élections présidentielles.

Dont acte!

11:21 Publié dans Cannes 2011 | Tags : cannes, france, eélections, festival, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma, croisette | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

18 août 2011

Impardonnables séduit ou ne séduit pas! Sortie Belgique 18/8

mpardonnables-.jpgAprès Cannes, devant un public dubitatif, c'est maintenant à Venise qu'André Téchiné va proposer son dernier film. Le titre devrait plutôt en être "inclassable" en lieu et place de Impardonnables, adapté du roman de Philipppe Djianest? Inclassable, car le dernier Téchiné se détache de tous les genres, et avec Venise la mystérieuse qui surgit plein écran, le mystère est encore plus grand. Pourquoi?

Francis (André Dussolier)  un écrivain en mal d'inspiration, a quitté Paris. Il cherche un appartement pour écrire son prochain roman et rencontre Judith (Carole Bouquet)  responsable d'une agence immobilière, qui insiste pour lui faire visiter une maison dans l'île isolée de Sant'Erasmo.

"Je signe tout de suite si vous venez vivre avec moi", dit-il à la belle, qui, immédiatement, se met à saigner du nez comme chaque fois qu'elle vit des émotions fortes.

Quelques instants plus tôt, il lui avait glissé: "Jamais de tisane, ça rend amoureux", lors de leur première rencontre à l'agence. "Déjà que le charme opère..."

impardonnables-220.jpgimpardonnables-186.jpgTournage12.jpgTournage51.jpgOutre ce couple "en perpétuel déplacement, un peu vagabonds tous les deux", selon le cinéaste, font irruption une ancienne maîtresse de Judith, détective privé alcoolique (Adriana Asti), la fille imprévisible de Francis (Mélanie Thierry) et un ancien taulard inquiétant (Mauro Conte). Voilà posé la trame...Laisse les gondoles à Venise, serais-je tentée de dire, car en sortant de la vision, je ne savais pas quoi en penser..Malgré les confidences de Téchiné "A la fin, ils sont quand même largement pardonnés par le regard que j'essaie de porter sur eux"

Tournage54.jpgTournage146.jpgTournage204.jpgCrédits photos. UGC Pro. (Merci)

Je m'attendais à mieux. Impardonnable est impardonnable dans le chef de Téchiné....Lent, mielleux et soporiphique. Et pour reprendre les propos d'un journaliste français: ce film verse trop dans le romanesque et le réalisateur se perd dans des clichés éculés....
Même la belle lagune de Venise (Lido de jesolo) ne sauve pas la mise! (dixit J. Mandelbaum)
 


 

26 juillet 2011

Zorba le Grec Orphelin.

tv5.jpgLe réalisateur Chipriote grec  Michel Cacoyannis, devenu mondialement connu après  'Zorba le Grec', est décédé à l'âge de 89 ans, à Athènes lundi des suites de problèmes respiratoires.  Il était avec Theo Angelopoulos le fer de lance du cinéma grec dans les années 70 avec des drames essentiellement tirés de la mythologie grecque tels " Elecktra-Iphigénie et  Les Troyennes avec Vanessa Redgrave et Catherine Hepburn...Mais c'est surtout du cultissime Zorba, un chef-d'oeuvre, que se souviendront les cinéphiles. Ce film au succès planétaire retentissant et aux 3 Oscars, avec Anthony Quin, Alan Bates et Irène Papas,  était une adaptation du roman du même nom de Nikis Kazantzakis...et contribua à populariser le Sirtaki grâce à la magnifique bande musicale de Mikis Theodorakis....

http://fr.wikipedia.org/wiki/Michael_Cacoyannis

photo TV5 Monde

 

24 juillet 2011

The Chaser,le fabuleux film-poursuite de Na Hong-jing à son pendant avec "The Murderer.......

themurderer06.jpgTitre original Hwanghae.....

Mini synopsis: Yanji, ville chinoise de la Préfecture de Yanbian, coincée entre la Corée du Nord et la Russie, où vivent quelques 800 000 Sino-coréens surnommés les «Joseon-Jok.» 50% de cette population vit d’activités illégales. Gu-nam, chauffeur de taxi, y mène une vie misérable. Depuis six mois, il est sans nouvelles de sa femme, partie en Corée du Sud pour chercher du travail. Myun, un parrain local, lui propose de l’aider à passer en Corée pour retrouver sa femme et  rembourser ses dettes de jeu. En échange,  il devra simplement… y assassiner un inconnu. Mais tout va partir en vrille, et rien ne se passera comme prévu!  L'homme devient à la fois chasseur et gibier, traqué par la police et par des gangsters liés à celui qui devait être sa cible

 

themurderer 01.jpgPour une première collaboration FOX avec la Corée du Sud, cela va fort...Alors que le remake de "The Chaser" (2008) s'est perdu dans les couloirs d'Hollywood (why?) le second film de Na Hong-Jin vous colle au fauteuil..et ne vous laisse pas une seconde de répit,  proposant des dépaysements à couper le souffle, des sensations fortes, très fortes, de la violence à tous les étages....parfois même des scènes dignes des meilleurs films d'horreur et de gore....Pendant les 140' que dure "The Murderer"  rien ne sera épargné au spectateur!!!!
 
 
lthemurderer.jpgu sous la plume de Alexis Geng dans Allo.ciné:

Que retenir ?

Si The Chaser, course-poursuite effrénée, proposait une immersion quasi-immédiate, ce Murderer adopte un tempo bien différent, dans sa remarquable première partie notamment, plus lente et syncopée. Le survival s’amorce alors, avant de vampiriser la seconde moitié du film, traversée par une sauvagerie ahurissante, où l’on solde les comptes à coups de hachette et de lames (ces malfrats-là paraissent ignorer l’existence des armes à feu) au cours de chasses à l'homme sidérantes. Toujours aussi virtuose dans sa mise en scène, son appréhension et sa construction de l’espace, Na Hong-jin sait que l’effet de surprise du Chaser est passé et ne cherche pas à revenir sur ses pas. Ce deuxième long est un deuxième choc, fou, invraisemblable, sanguinaire, burlesque, mené sur un rythme claudiquant comme seuls les Coréens semblent savoir les tenir, entre pics d’intensité extrêmes, action, dérision, veine sociale, polar ou même drame amoureux. Ceux qui attendaient une deuxième tournée (d'autant que le titre international essaie clairement d'inscrire ce film dans le sillage du premier) seront peut-être désarçonnés. Tant mieux"  (fin)

themurderer09.jpgJe n'ai rien à ajouter, si ce n'est que j'ai adoré "The Chaser" et que je me réjouis de me rendre à la vision-presse le mois prochain,  après les quelques sneaks vus la semaine dernière...Ne fût-ce que pour découvrir le marché des chiens pour son folklore et non pas pour ce qui y est proposé. D'ailleurs, le réalisateur a eu beaucoup de mal à se faire entendre au milieu  des milliers d' aboiements..Ensuite, pour les nombreuses scènes de poursuites,  les combats à l'arme blanche, le réalisateur préfèrant, les battes, haches, piques aux  armes de poings telles, fusils, mitraillettes et révolvers....et last but certainly not least.....le thème du polar/thriller revisité à la sauce asiatique, cinéma que j'affectionne particulièrement!.

 

02 juillet 2011

Le Gamin au Vélo marche bien selon La Communauté française. Ah bon?

gamin.jpgJe publie le communiqué de presse dans son intégralité, non sans y ajouter qu'il ne faut pas grand' chose pour satisfaire le monde du cinéma professionnel en Belgique. Je trouve qu'il se montre vite content, alors que les chiffres avançés le sont sur plusieurs pays...et que finalemment c'est quand même pas si énorme que ça..

Enfin, l'essentiel est que les Dardenne Brothers continuent à croire qu'il font du bon cinéma, et que le public belgo-français puisse déjà se frotter les mains au prochain prix à Cannes...car c'est couru d'avance....faut faire du buzz non?

Mais quoiqu'en dise le communiqué, cela ne me fera pas écrire le contraire de ce que j'ai déjà plublié avant dans ces colonnes, à savoir que je n'ai pas aimé ce film, que je trouve l'histoire insipide, le scnario plat, et Cécile de France, loin de la bonne comédienne qu'elle est vraiment....Et je répète, le seul qui s'en sort bien à mes yeux....c'est le vélo. Voilà c'est dit..Pourquoi devrais-je écrire autre chose? Pour fair plaisir au producteurs où au distributeur? Que nenni. Je campe sur mes positions.....ce film m'a barbé!

Début du communiqué!

Le Gamin au vélo » de Jean-Pierre et Luc Dardenne a déjà séduit plus de 500.000 spectateurs en Belgique, France et Italie. Une carrière qui se déroule bien pour le lauréat du Grand Prix au Festival de Cannes et qui est loin de se terminer !

 

Produit par les Films du Fleuve avec l’aide du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel, « Le Gamin au vélo » a déjà conquis plusieurs territoires, faisant plus de 500.000 entrées cumulées dans les 3 pays coproducteurs du film, à savoir la Belgique, la France et l’Italie. Un succès qui se confirme également ailleurs...

 

En France, ce sont 380.911 spectateurs qui se sont rendus dans les salles obscures. « La promesse », « Le fils », « L’enfant » et « Le silence de Lorna » n’avaient pas égalé ce nombre d’entrées sur la fréquentation globale. « Le Gamin au vélo », toujours à l’affiche dans 270 salles françaises, se place donc d’ores et déjà en seconde position après les 705.171 entrées de « Rosetta » en 1999, sur la liste des films des frères Dardenne les plus vus dans l’hexagone.

 

Du côté de chez nous, le taux de fréquentation est également remarquable : même si la Belgique est pratiquement 6 fois moins peuplée que l’Etat voisin, les cinémas ont enregistré 66.000 entrées depuis le 18 mai, date de sortie du film. Ce nombre augmentera encore puisque plus de 430 séances sont encore enregistrées cette semaine.

 

Plus de 60.000 spectateurs ont également poussé la porte des cinémas italiens pour « Il Ragazzo con la bicicletta ». Il faut dire que les critiques sont très élogieuses pour les acteurs et pour cette histoire emprunte d’un néoréalisme à la Vittorio de Sica avec « Le voleur de bicyclette ». 

 

Si le film atteint un score de plus de 500.000 entrées cumulées en France, Belgique et Italie,  il fait également bonne impression dans d’autres pays : en Suisse romande par exemple, « Le Gamin au vélo » a rassemblé 12.382 spectateurs en 3 semaines. Et le film s’apprête à sortir dans d’autres pays encore.

 

fin du communiqué) 


 

13 juin 2011

Bouli Lanners...Les Géants en route pour Tribeca.

bouli lanners,belgique,cannes,france,prix de la quinzaine des réalisateurs,les géants,actualité,tribeca,robert deniro,usa,new york,festival,insolite,hommage,actualité cinéma,ciné,cinémaFaut-il y voir un rapport? Je pense que oui! On se souvient que Robert DeNiro a présidé le dernier Cannes, et dans ce cas, il aura probablement visionné le dernier film de Bouli Lanners "Les Géants" par ailleurs primé lui aussi (comme chaque année du reste) . Est-ce pour cette raison que, le comédien/réalisateur a eu envie de donner un petit coup de pouce à Bouli, en l'invitant au Prestigieux Festival TRIBECA (Triangle beyond Canal Street) dont il est le président fondateur? Plus que probablement. Notre Bouli propose depuis longtemps un genre que l'on peut classer parmi le Cinéma indépendant, style assez proche de ce qui se fait à Tribeca..Extrait d'un communiqué de presse émanant de la Communauté française:

Lors de la 7ème édition de ses NY Industry Screenings, European Film Promotion (EFP) présentera cinq films européens aux représentants de l’industrie américaine les 20 et 21 juin au Tribeca Grand Hotel de New York. Représentés par leur agent de vente, ces films tenteront d’ici trouver un distributeur sur le territoire américain.

 

Ces films sont

  • Les géants, de Bouli Lanners (Memento Films International)
  • Michel Petrucciani : Body and Soul, de Michaël Radford (Wild Bunch)
  • Hella W, de Juha Wuolijoki (FilmSharks International)
  • Play, de Ruben Östlund (Coproduction Office)
  • La petite chambre, de Stéphanie Chuat and Veronique Reymond (Vega Film)

 

Ces Screenings sont organisées avec l’appui du Programme MEDIA et des organisations membres de EFP (The Finnish Film Foundation, Swedish Film Institute, Swiss Films, Unifrance et Wallonie Bruxelles Images)

 

 

Précédent billet sur Les Géants à Cannes, un clic sur :

 

Bouli Lanners et Les Géants primés à Cannes : Moteur-Silence on ...

mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/.../bouli-lanners-en-cloture-des- realisateurs-a-cannes.html

29 mai 2011

Angelina a enfin un distributeur

cannes5.jpgLe premier film d'Angelina Jolie en tant que réalisatrice " Land of Blood and Honey" a enfin trouvé un distributeur....Le long-mètrage sortira sur les écran américains le 23 décembre prochain sous la houlette de FilmDistrict, une subdivision de GK Films. Comme quoi, cela sert d'aller promouvoir un film pour en proposer un autre. En effet, Jolie se trouvait à Cannes pour Kung-Fu Panda, dont elle partage la vedette (vocale) avec Jack Black, mais elle en a aussi profité pour accompagner sa moitié, lequel a remporté la Palme d'Or (enfin Terrence Malick) pour "The three of life"..Le porte-parole de la société à annonçé qu'avec ce film, Angelina Jolie propose une histoire émouvante qui se déroule dans les années 90 en Bosnie, et qui prendra aux tripes..

La plupart des figurants sont des gens du cru, et certains n'étaient encore que des enfants à cette époque..et le films a connu quelques viviscitudes de par le sujet choisit, mais après quelques hésitations, le gouvernement bosniaque avait quand donné son accord. Mais le film a été tourné en Hongie....

jolie9.jpgjolie15.jpgjolie18.jpg 

26 mai 2011

Après les Magritte..Place à l'Association des Trophées francophones du cinéma.

Logo-ATFC_medium.jpgL'annonce a été faite à Cannes : l’Association des Trophées Francophones du Cinéma (A.T.F.C.), dont le but est de faire rayonner le cinéma dans  toute la francophonie, a été fondée par la Déléguée générale du FIFF, Nicole Gillet, le Trésorier de l'Académie des Arts et techniques du cinéma (César), Alain  Rocca et le Délégué général des Jutra, le gala du cinéma québécois, Henry Welsh à qui se sont joints les représentants des trois Académies les plus importantes du cinéma francophone et du FIFF : M. Costa-Gavras pour l’Académie des Arts et Techniques du Cinéma (Cérémonie  des César), M. Frédéric Delcor pour l’Académie André Delvaux (Cérémonie des Magritte), M. Luc Picard pour la Grande nuit du cinéma (Soirée des Jutra) et M. Dan Cukier pour le Festival International du Film Francophone de Namur.

« La conviction commune que partagent les premiers membres de cette association est que les cinématographies de la Francophonie devaient avoir une cérémonie qui récompense leurs meilleurs artistes et artisans pour favoriser le rayonnement de ce cinéma.  De fait, le cinéma francophone apparaît dans le monde entier comme un espace décisif de création, de liberté d'expression et d'échange culturel entre les peuples. Cérémonie des César, depuis 1976, des Jutra depuis 1999, des Magritte depuis 2010, FIFF depuis 1986, les trois cinématographies les plus actives du monde francophone sont chaque année de plus en plus présentes dans l'évènementiel cinéma à destination du grand public. Après plusieurs années de maturation, 2011 est ainsi l’année de la naissance de l’A.T.F.C. et 2013 devrait être celle de la première Cérémonie de remise des Trophées Francophones du Cinéma. » a déclaré Henry Welsh Président de l’Association.

Le gala sera présenté chaque année dans un pays différent mais faisant partie de la francophonie. Pour les premières éditions, les organisateurs souhaitent présenter le gala de l’ATFC en dehors de leurs pays respectifs, soit le Québec, la Belgique et la France puisque ceux-ci ont déjà leurs évènements célébrant leur cinéma. On souhaite donc donner l’occasion à d’autres pays francophones de pouvoir célébrer leur septième art. Les galas devraient se passer au début de chaque été afin de ne pas entrer en compétition avec les César en France, les Jutra québécois, les Magritte en Belgique et les Festivals de Cannes et Namur.

Le dispositif qui sera mis en place pour aboutir à la sélection des finalistes et la désignation des lauréats proposera aux pays membres de l’Organisation de la Francophonie de soumettre un maximum de trois films francophones. À partir de ces films, un collège électoral composé de personnalités culturelles de la Francophonie établira une liste de nominations dans les catégories retenues. La cérémonie en tant que telle sera organisée par le pays hôte selon un cahier des charges produit par l’ A.T.F.C.

23 mai 2011

L'autre Cannes ...Les Dardenne sont quand même sont Ex-Aequo avec..

anatolia.jpgAvec le très beau "Il était une fois en Anatolie', du Turc Nuri Bilge Ceylan (prix de la mise en scène en 2008 pour 'Les Trois Singes) ), présenté en toute fin de compètition, et dont on occulte le Prix aux détriment des frères Dardenne, qui accaparent  tous les médias.....Anatolie c'est  une chronique fascinante et onirique de la vie d'une commune de montagne où, fidèle à sa réputation, le réalisateur troque tout folklore pour fouiller les entrailles de « son beau pays incompris ».

 

L'AUTRE CANNES Il n'y a pas que les Dardenne....heureusement!!!!

 xannes destoop,frères dardenne,cannes,croisette,belgique,france,court-mètrage,prix,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,badpakje 46,insolite LE COURT METRAGE BELGE FLAMANDBADPAKJE 46” REMPORTE LE PRIX DU JURY A CANNES!   

                                        image002.jpg a short film by Wannes Destoop

 

with Janis Vercaempst, Wim Opbrouck, Lies Pauwels, Kenneth Vanbaeden, Johan Heldenbergh

Belgium– 2010 – 15 min. – color - original version: Dutch

CANNES - OFFICIAL COMPETITION  SHORT FILM – International Premiere

 Chantal, a chubby girl of twelve, is having a hard time finding her way through life. She doesn't have a lot of friends, and at home she can only turn to her stepfather for support as she doesn't get along with her mother or stepbrother. Only in the local pool, where she is training intensively for an upcoming swimming competition, does she truly feel at home. But when she needs a new pair of goggles, things don't go as smoothly as planned and she takes everything to get hold of them.

 

image001.jpgWebsite : www.badpakje46.be

22 mai 2011

Jean Dujardin Prix d'interprètation masculine à Cannes!

 

actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,news,usa,united states,jean dujardin,cannes,berenice bejo,douglais fairbanks,james cromwell,john goodman,cinéma muset,hollywood,michael hazanavicius,007,insoliteCannes a jugé le film et non le réalisateur. Melancholia de Lars Von Trier a permis à Kirsten Dunst de remporter le Prix d'interprètation féminine. Quant à Jean Dujardin, il est repart avec le Prix de l'interprètation masculine pour le film évènement, v"ritable Ovni dans le paysage cinématographique "The Artist"

 

artist.jpg

 

 

Brice de Nice voyait la vie en jaune, Jean Dujardin voit désormais la vie en noir et blanc, puisqu'il est à l'affiche de"The Artist" de Michel Hazanavicius avec Berenice Bejo, film qui nous replonge dans l'univers du cinéma américain à la veille du parlant, et qui repart tout auréolé dun Prix d'interprètation pour Jean Dujardin, qui prouve avec ce film -véritable Ovni dans la paysage cinématographique, faut quand même oser un muet avec toutes les technologies actuelles- qu'il est autre chose que Brice de Nice. Bravo...

Le duo Dujardin/Bejo avait déjà enflammé les cinégeeks dans les aventures de 007 , raison pour laquelle le réalisateur a décidé de reprendre les mêmes pour signer une comédie déjantée, comme il en a le secret! Jean Dujardin sera George Martin, un acteur sans texte qui va dégringoler la pente avec l'arrivée du parlant et, Berenice Bejo, une petite figurante qui, au contraire sera elle propulsée au devant des sporlights hollywoodiens. Sans en avoir la même trame, ce film n'est pas sans rappeler "Singin in the Rain" avec Gene Kelly ou le virage vers le parlant tenait une grande place. fair1.jpgJames-Cromwel.jpggood.pngAvec The Artist, le réalisateur rend hommage aux grands de cette époque, et plus particulièrement à Douglas Fairbanks..

Avec aussi John Goodman et James Cromwell, un habitué des seconds rôles.

 

Cannes Clap de fin. Palmarès!

dunaway.jpg19h30 La RtbF sur laquelle je suis branchée pour être au faîte de l'actu en ce qui concerne Cannes, n'en finit pas de "pousser" tant et plus le film des frères Dardenne "Le Gamin au vélo", et franchement, là ça commence à friser l'indigestion. A cet instant précis, je ne connaîs pas encore le palmarès, mais si franchement ce film devait remporter une Palme d'Or de plus (la troisième), alors je n'aurai plus qu'à changer d'orientation, parce que cela signifierait que je ne connais rien au 7ème Art, et la plupart des pros du journalisme ciné crédités à Cannes non plus!  Certains ont été jusqu'à classer ce film en deuxième position dans le top 5 des nanars de Cannes.... Cependant, force est de constater qu'avec le net et la multitude de blogs, le premier quidam peut se sentir "critique" dans l'âme et fausser la donne. Autrefois, les critiques, les vrais avaient une influence non negligéable sur la carrière d'un film. Ils pouvaient le  monter au pinacle, ou au contraire le descendre tout en restant crédibles.  Aujourd'hui, les ressentis des pseudos "critiques" a-t-elle encore de la valeur? Je ne le pense pas, parce qu'ils peuvent influencer grandement les choix des cinéphiles....Ainsi en va-t-il pour "Le Gamin au Vélo" film qui m'a donné une véritable indigestion de louanges....non mérités. (oups, je vais mettre ma protection). Les frères Dardenne n'ont jamais été ma tasse thé.! Malgré les superlatifs, malgré qu'ils aient été désignés comme des cinéastes majeurs...je n' arrive pas à trouver quelque chose de bon dans cette façon qu'ils ont de filmer la misère humaines et la froideur des Hlm. Le misérabilisme façon Dardenne, très peu pour moi!  Alors que je n'ai vu que leur premier long-mètrage à savoir "L'Enfant" , où je me suis ennuyée et promis que je n'irais plus jamais voir un Dardenne, j'ai fait une petite entorse cette année...Mais juste parce qu'il y a Cécile de France au générique..Et puis vla, déception.  Elle y incarne Samantha, une jeune coiffeuse qui se prend "d'amour maternel" pour ce petit gars, qui ne veut pas d'elle, lui tient tête et ne jure que par son père qui le renie....Pourquoi fait-elle cela? Pourquoi? Oui pourquoi? C'est ce qu'on peut se demander pendant toute la projection....et auquel les frangins ne donnent aucune rponse. Déception, disais-je. Oui, et comment. Malgré Cécile, je n'ai eu qu'une envie, celle de voir le mot fin apparaître sur l'immense toile, et quitter au plus vite cette salle obscure...malgré le fait que les pros louent le côté lumineux de ce film....Sans doute, parce que pour une fois, les frères ont tourné en plein jour. C'est ça un film lumineux???? 

Heureusement, il y avait de très bons films  en compèt sur la Croisette,  à commencer par "The Tree of Life" de Terrence Mallick, que franchement, je serais tellement déçue si les frangins repartaient avec la Palme. Ensuite il y a encore, le rôle inhabituel dévolu à  Sean Penn dans "This must be the Place" ou encore véritable surprises, "Polisse" de Maewenn et surtout "The Artist" film muet avec Jean Dujardin, novateur, décalé et bon.. Du côté du prix d'interprètation féminine, je pense que Tilda Swinton est en pôle position avec son émouvante interprètation dans " Let's talk about Kevin"... 19h45, toujours rien.....patience Mich, ça va venir!

19h53 On y est: KIrsten Dunst....et pas de Swinton..Pfft.. Badpakje 46 Cocorico....

19h56....Il ne reste que deux prix à distribuer..Le Prix du jury et La palme d'Or...nerveusement, je croise les doigts pour que ce soit Mallick qui se pointe en dernier... Ouf! Les Frères Dardenne n'ont reçu que le Prix du Jury, mais faut-il le souligner,  Ex-Aequo avec un film Turc..dont peu ou prou ne parlent....Ben oui, quand on est deux, on fait plus facilement de l'ombre aux autres, qui méritaient certainement un autre éclairage... Bof, Bof. Bravo quand même en 4 participations, c'est bien......mais cela laisse  heureusement la place aux grands films en présence pour la Palme D'or!.

La suite dans le post suivant!!

 

 

Cannes, premiers lauréats

 

  cannes jury2 L'internaute.jpgLe jury de la sélection Un Certain Regard avec Emir Kusturica à la présidence à attribué  le prix de la mise en scène au film du cinéaste iranien Mohammad Rasoulof, "Bé Omid é didar" (Au Revoir). Ce dernier, condamné à 6 ans de prison,"pour "propagande hostile (comme son collègue Jafar Panahi) était assigné à résidence à Téhéran, mais néanmoins autorisé à se déplacer sur la Croisette. C'est son épouse qui a accepté le Prix, le réalisateur n'étant pas arrivé à temps pour grâvir les marches de la victoire. 

Les autres prix "Un Certain regard"  ex-aequo "Arirang" du Coréen Kim Ki-Duk et "Halt auf freier Strecke"  d'Andreas Dresen (Allemagne) . Quant au Prix spécial du Jury, il a été attribué au Russe Andrey Zvyagintsev pour "Elena" déja récipiendaire d'un César en 2004 pour "Le retour"..Une nouvelle consécration donc!


"Au Revoir",  raconte les démarches d'une jeune avocate dans Téhéran pour décrocher un visa de sortie, a été réalisé cet hiver dans des conditions "semi clandestines" et a pu sortir d'Iran grâce à des complicités, a indiqué son distributeur cette semaine à Cannes.

Pour sa part, le cinéaste de "Arirang", vêtu d'un long manteau et pantalon bouffant, dont le film avait reçu une longue ovation lors de la projection, a entonné sur scène à pleins poumons une chanson de son film devant un public enchanté: "Laissez-moi chanter!" a-t-il lancé en montant sur scène.

21 mai 2011

Ce soir Cannes....les journalistes pas tendres avec les Dardenne

cannes jury2 L'internaute.jpgLorsqu'il y a quinze jours lors de la conférence de presse d'avant Cannes, j'avais dis que je n'avais aimé "Le gamin au Vélo"  le dernier Dardenne, quelques chroniqueurs m'avaient regardé d'un air ahuri. "Comment peut-on ne pas aimer les Dardenne?" D'autres, "mais enfin, Dardenne c'est notre fleuron, et s'il est à Cannes encore une fois, c'est pas pour rien"....ou "Vous avez certainement un "à priori" envers les Dardenne. ET voilà, le seul journaliste à avoir vu juste, c'était celui-là. Oui, je reconnais que le cinéma des Dardenne, c'est pas trop mon truc. Le misérabilisme, les banlieues, les pensionnats, les fuges, les enfants caractériels et j'en passe, m'ennuient profondémment. Pourtant, en sortant de cette conférence, je me disais que peut-être je n'avais pas bien compris le film, que le message avait du m'échapper, bref que peut-être me trompais-je en disant que ce n'était pas bon..(j'y suis allée parce de France au générique)....Jusqu'à aujourd'hui, où je n'ai pas peur d'asseoir mon ressenti pour la deuxième fois. "Le Gamin au vélo" n'est pas un bon film. Ennuyeux, lent, soporiphique, et une de France qui vaut bien mieux que cela. Un film plein d'invrésemblances, d'incohérences et Jeremy Renier pitoyable..Et si ce soir il remporte la Palme, je promet de ne plus jamais dire du mal des Dardenne......(ce sera difficile quand même),

Jusqu'à aujourd'hui disais-je, car cerise sur le gâteau, j'ai mis la main sur une vidéo où de vrais pros du septième art décrotiquent sans langue de bois, ce qui à leurs yeux sont les 5 plus mauvais films de l'édition Cannes 2011....Coup de bol "Le Gamin au Vélo" arrive deuxième. Moment jubilatoire pour moi....un instant je me sens du même niveau que ces grands chroniqueurs!! (hihi)

Ma chronique de ce jour là: http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/archive/2011...

Bouli Lanners et Les Géants primés à Cannes

bouli.jpgOn l'aime bien notre "petit" Bouli du côté de la croisette. Petit dis-je, oui sans doute de par la taille, mais pas de par le talent. Après Ultranova primé à Berlin en 2005, et Eldorado, primé à Cannes en 2008, Les GEANTS son dernier opus a été ultime honneur, projeté lors du Gala de Clôture de la Quinzaine des réalisateurs, et je suis contente d'annonçer que notre Bouli a remporté le Section parallèle à la sélection officielle du Festival de Cannes créée en 1969 et organisée par la SRF (Société des réalisateurs de films). Le film a été choisi par la SACD, société française des auteurs et compositeurs dramatiques, dont la commission cinéma est présidée par le réalisateur Bertrand Tarvernier. Le jury a été touché par "la cocasserie tendre et mélancolique déjà présente dans son précédent film Eldorado.

 Tourné en Belgique et au Luxembourg, LES GÉANTS  (Versus Productions) met en scène trois garçons en quête de liberté.

 
bouli geant.JPGMini-synopsis: C’est l’été, Zak et Seth se retrouvent seuls et sans argent dans leur maison de campagne. Les deux frères s’attendent encore une fois à passer des vacances de merde. Mais cette année là, ils rencontrent Danny, un autre ado du coin.  Ensemble, à un âge où tout est possible, ils vont commencer la grande et périlleuse aventure de leur vie. Les rôles principaux sont tenus par Zacharie Chasseriaud, Martin Nissen et Paul Bartel. Elément essentiel dans l’œuvre de Bouli Lanners, la musique a été composée par Bram Vanparys (Bony King of Nowhere).

 Pour Jacques-Henri et Olivier Bronckart, véritables habitués de la Croisette, cette sélection cannoise marque une nouvelle consécration. En 2008, Versus Production y présentait déjà ÉLÈVE LIBRE de Joachim Lafosse et ELDORADO de Bouli Lanners (où il a été triplement primé). L’an dernier, Versus était de retour sur la Croisette avec ILLÉGAL d’Olivier Masset-Depasse (Prix SACD), qui a ensuite rencontré le succès que l’on sait, récoltant notamment le Bayard d’or de la meilleure actrice pour Anne Coesens à Namur, le Valois d’Or à Angoulême, deux Magritte du Cinéma Belge, une nomination aux César et était le représentant belge pour les Oscars ainsi que finaliste du Prix LUX 2010.

 belgique,france,cannes,croisette,actualité,actualité cinéma,marthe keller,bouli lanners,eldorado,ultranova,insoliteDistribué par O’BROTHER (la société de distribution des frères Bronckart), LES GÉANTS sortira en Belgique à l’automne prochain.

Ci-contre MichCiné et Lanners en 2006 La Quinzaine des Réalisateurs,  à Cannes  (également connue sous le nom de Directors’ Fortnight) a été fondée par l’Association des réalisateurs français en réaction aux événements de Mai’68. L’objectif était d’aider –via cette plateforme- à faire découvrir, tant auprès des médias que du public, les nouveaux cinéastes et nouvelles tendances.

C’est ainsi que la Quinzaine a montré les premiers films de Rainer Werner Fassbinder, Nagisa Oshima, George Lucas, Martin Scorcese, Ken Loach, Michael hanecke, Chantal Ackerman, Spike Lee, Luc et Jean-Pierre Dardenne, Sofia Coppola, Stephen Frears, William Friedkin, et Francis Ford Coppola,, parmi tant d’autres. C’est également à la Quinzaine que La Merditude des Choses de Felix van Groeningen a été montré en 2009.

La direction artistique de la Quinzaine des Réalisateurs est assurée par Frédéric Boyer, assisté par les membres de la commission de sélection.

à Info: www.quinzaine-realisateurs.com

18 mai 2011

Cannes The Tree of Life divise la Croisette!

488.jpgAlors que Brad Pitt assure la promotion de son dernier film en compagnie de Sean Penn et de la débutante Jessica Chastaing, la presse se déchaîne. "The Tree of life" divise les média et les pros du 7ème Art. Certains trouvent le film magnifique (moi aussi du reste) d'autres le trouvent razoir, tout en admettant que les visuels sont splendides, mais que Terrence Malick, au fait où est-il(?) se mélange les pinceaux et propose un film indigeste. Il est certain Tree of Life"  ne laissera personne indifférent, et il ne m'étonnerait pas qu'il y ait deux tendances, "on aime" ou "on déteste"...Soit, moi toutes ces considérations ne me feront pas changer d'avis, j'ai vu un film déroutant certes, mais tellement beau. Le délire visuel en fout plein la vue, et le message est clair...."Avec la religion tout est possible" enfin pour ceux qui y croient....Détail humoristique, en arrivant sur le Tapis-Rouge, Sean Penn a salué Pitt d'un "Hi Dad"

cannes5.jpgtree.jpg

tree cast.jpgCrédits photos Daily U.K.

15 mai 2011

Pirates des caraïbes en Lego.

pirates big banner.jpgAlors que le film "Pirates des caraïbes" reçoit un accueil plus que mitigé de par le monde, d'aucun avançant un scénario plat, des histoires vues et revues, et que Johnny Depp essaye d'illuminer la Croisette pour  masquer le peu d'intérêt affiché par les pros pour son dernier film, la firme Lego lançe un Pirates façon jeu....Bof!!! A part les kids, qui va acheter cela?...

lego_619_257966a.jpg

Pour le commander c'est ici: http://www.newsoftheworld.co.uk/notw/public/nol_public_of...

11 mai 2011

La Vie est Belle pour Robert Benigni.

Roberto-Benigni-Oscar.jpgOn se souvient de l'immense show de Robert Benigni lorsque le comédien réalisateur se vit remettre la Palme d'Or pour "La Vie est Belle" au festival de Cannes en 1998...Amplement mérité, car ce film est un chef-d'Oeuvre... Aujourd'hui, il se murmure du côté de Deadline.com que Woody Allen qui continue son tour de l'Europe, envisage de caster Roberto pour son prochain film, dont l'intrigue se situerait à Rome. Après Londres, Paris et Barcelone....place à l'Italie où Penelope Cruz, Jesse Eisenberg (The Social Network)  Ellen Page (Inception) et Alec Baldwin (30 rock) vont accompagner Benigni...Début de tournage en été...sans doute pour d'abord se remettre du tournage de Midnight In Paris...qui fait l'ouverture du festival de Cannes, et dont la presse dit le plus grand bien.....

http://cinema.fluctuat.net/films/la-vie-est-belle-3/1258-...

10 mai 2011

Midnight in Paris Ouvre Cannes

affiche_mail.jpgMercredi 11 Mai, le nouveau film de Woody Allen, Minuit à Paris, ouvrira le Festival de Cannes et sortira en simultané dans toute la France !

Pour son retour à Paris, Woody Allen a rassemblé un casting 5 étoiles : Kathy Bates, Adrien Brody, Carla Bruni, Marion Cotillard, Rachel McAdams, Michael Sheen et Owen Wilson.

Seront-ils tous présents sur le Tapis-Rouge de la Croisette? Mystère! Mais ce que l 'on sait c'est que "Carlita" n'en sera pas. "Grossesse" oblige? No comment!

midi a m.jpg

Synopsis :
Un jeune couple d’américains dont le mariage est prévu à l’automne se rend pour quelques jours à Paris. La magie de la capitale ne tarde pas à opérer, tout particulièrement sur le jeune homme amoureux de la Ville-lumière et qui aspire à une autre vie que la sienne.

mi.jpgmidi.jpgmid a.jpgmidi a mi.jpg


Midnight in Paris


20100715 Tournage Midnight in Paris par emmaallstarvideo

Tous les précédents billets sur Midnight in Paris, un clic ici : http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/tag/midnight...

http://www.facebook.com/MinuitaParis.lefilm

06 mai 2011

Depp-Pitt au sommet....suite!

The-Tree-Of-Life.jpgSuite à mon billet de cette après-midi, voici quelques renseignements sur le dernier Terrence Malick.

Histoire mystérieuse que le production continue d'entourer d'un épais mystère (?!?!?!)

Terrence Malick qui s'est plutôt fait discret en ne réalisant que deux films en vingt ans, " Les Moissons du ciel" (78) et la Ligne Rouge (98) vient de terminer The Tree of Life" avec Brad Pitt...et pour que la promotion soit complète, la production vient de créer un site internet interactif intitulé "Two Ways Through Life" , qui propose  une vision à partir de deux perspectives différente de l'histoire du petit garçon aux internautes...Celle de sa mère, et celle de son père....L'histoire survole la vie du fils aîné d'une famille du Midwest, qui essaie de se faire un trou dans le monde moderne d'aujourd'hui.... The Tree of Life sera proposé en avant-première au Festival de Cannes, pour une sortie européene le 26 mai.  Avec ce film Malick propose un film à l'ambiance suréaliste et oppressante, à mi-chemin entre réel et irréel. Pas sûr que le public va accrocher.  Brad Pitt est-il encore bankable? Pour Sean Penn, je ne me fais pas du mourron, même si sa partie est un peu trop onirique à mon goût!   Je l'aime bien Bradinou, mais ici, j'ai bien peur qu'il ne se casse la g...dans des expériences douteuses. Il n'a plus l'âge à faire des erreurs. Plein de jeunes se bousculent au portillon de la gloire....

brad-pitt-.jpgbrad-pitt-tree.jpghttp://www.twowaysthroughlife.com/

synopsis ici.

 A L'affiche du festival de Cannes qui commence dans quelques jours..