cannes - Page 6

  • Quel Pied. Pitt et Depp la même semaine.

    Pirates of the caribbean 4.jpgJe suis vernie. Plus que tout autre ville au monde, Hollywood produit quantité de films. Et parmi la quirielle de longs-mètrage, il y a toujours des productions qui inmanqablement vont attirer les foules. Que le scénario tienne la route ou non. Il suffit d"avoir Brad Pitt ou Johnny Depp au générique, et hop, les salles se remplissent...Et bien, ces deux stars emblèmatique me sont proposées la même semaine sur un plateau d'argent. D'abord je vais assister à la vision-presse de "Prates of the Carabean" en début de semaine, et ensuite "Tree Of life" le dernier Terrence Mallick avec Sean penn aux côtés de Brad Pitt.. Suis veinarde, et je le reconnais....L'un et l'autre, sont des spécialistes de la course aux Oscars...cependant pour l'année prochaine...ces deux films là ne rentrent pas dans le moûle...ou sortent trop tôt...c'est selon.

    Voici une énième bande-annonce des Pirates, Quant à Mallick, comme d'habitude, il n'y a rien de plus à l'horizon, son film est toujours entouré d'un épais mystère. J'en saurai sans doute plus la semaine prochaine.....ce que je sais par contre c'est que, un Pirates n° 5 (comme Chanel) est en pourparlers, mais Depp n'est plus très chaud....Comme je le comprends. Bientôt il ne fera plus que cela et son image de marque pourrait s'en ressentir...Mais please Johnny plus de films genre Tourist...c'est nul, j'attends mieux de toi la prochaine fois.

    Bande-annonce Tree of Life"
    Tree of Life Clip par teasertrailer

  • Cannes le décompte.. mais voici déjà le jury .

    cannes 2.jpgLa Croisette  vient de dévoiler le jury qui aura la lourde tâche de départager tous les films en lice.

    Uma Thurman sera secondée par Jude Law et Olivier Assayas, l'actrice Chinoise Nansun Shi, le réalisateur de Hong Kong Johnny To, l'écrivain norvégienne Linn Ullman, et enfin le réalisateur Tchadien Mahamat Saleh Haroun..Le tout sous l'oeil du Président Robert de Niro et de la Marraine Mélanie Laurent!

    Tous les films :  

    Drive - Nicholas Winding Refn

    Footnote - Joseph Cedar

    • Ichimei - Takashi Miike
    • L'Apollonide (Souvenirs de la maison close) - Bertrand Bonello (France)
    •  Tree of life Terrence Malick
    • Once Upon a Time in Anatolia - Nuri Bilge Ceylan
    • Le Gamin au vélo - frères Dardenne
    • Le Havre - Aki Kaurismäki
    • This Must Be the Place - Paolo Sorrentino
    • Melancholia - Lars von Trier
    • Genpin - Naomi Kawase
    • Michael - Markus Schleinzer
    • Pater - Alain Cavalier, avec Vincent Lindon (France)
    • La source des femmes - Radu Mihaileanu
    • Habemus Papam - Nanni Moretti
    • We Need to Talk About Kevin - Lynne Ramsay
    • Sleeping Beauty - Julia Leigh
    • Polisse - Maiwenn (France)
    • La piel que habito - Pedro Almodovar

    Hors compètition

    The Beaver de Jodie Foster - Midnight in Paris de Woody Allen, The Artist de Micehl Hazanavicius, La Conquète de Xavier Durringer  Pung Fu Panda 2 et Pirate des caraïbes 4- La Fontaine de Jouvence.
    Ce qui promet une belle pléiade de stars sur le tapis-rouge..

    Pirates des Caraïbes

     

     

  • Pas certain que Scarlett l'aime comme ça!!!!!!

     

    sean-penn-this must be.jpgsean-penn- this must.jpg

     

    Dans "This must be The Place" avec Sean Penn arborant perruque, rouge à lèvres et eyeliner débordant de toutes parts..devra proposer une histoire intéressante, sous peine de tomber dans la série des films ratés. Ressemblant de plus à Roberrt Smith du groupe The Cure, Penn incarne une rock-star déchue à la recherche du nazi ex criminel de guerre qui a toruturé son père et, qui s'est réfugié aux Etats-Unis. Sous la direction de Paolo Sorentino, Penn est méconnaissable..Passer de Milk à This Must be The Place, en passant par Fair Game....il s'affirme comme un comédien caméléon.. Mais Scarlett y trouve-t-elle son compte avec un "travelo"?penn-thi.jpg Ce film sera en compètition au prochain festival de Cannes, où Penn est représenté deux fois....Tree of Life de Terrence Malick et ceci...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et la bande-annonce déroutante ici:

     

  • Cannes....Que de grands noms sur le Tapis-Rouge

    dunaway.jpgIl est dommage que des petits blogeurs comme moi n'aient pas accès à ce festival là, l'un des plus huppés du monde, après les Oscars et les Golden Globes. Obtenir une accréditation en tant que petite presse, est quasi impossible, et quand par miracle on l'obtient....si aucun média ne vous couvre, tout est aux frais du free-lance....Cependant, le précieux sésame en main, on est encore loin  d'être arrivé, il faut en plus, un nouveau pass pour aller d'une activité à l'autre. Donc, une fois de plus, je vais devoir faire l'impasse sur ce super festival. Vous vous rendez-compte que comme le dit Ruquier dans son talk-show, je vais louper Bebel, Bernard Bertolucci auquel le festival remettra une Palme d'Or, Robert de Niro qui présidera, alors que Mélanie Laurent en sera la marraine. Mais encore, Lars Von Triers, Terrence Malick qui pourrait amener Sean Penn et Brad Pitt dans ses valises,  même que Sean Penn serait là pour deux films....Tree of life" d'une part et "This Must be the Place"  où il tient le rôle d'un travesti d'autre part, ensuite Pedro Almodovar, Jodie Foster, Keifer Sutherland, Antonio Banderas, Penelope Cruz, Emir Kusturica, Kirsten Dunst, .....et même Elisabeth Olsen du duo des OlsenTwins, Jean Dujardin, Charlotte Gainsbourg (qui attend un heureux évènement) Michel Piccoli, Marion Cotillard, Vincent Lindon, et enfin Woody Allen, dont "Midnight in Paris" fera l'ouverture....sans oublier Faye Dunaway, qui viendra épauler Jerry Schatzberg, auteur de la photo de cette édition 2011.

    Bref, un festival très Bling Bling et haut en couleurs. Auquel ont été convié les "Frères Dardenne" pour présenter leur dernier opus "Le gamin au Vélo" avec Cécile de France...Et rappellons-le, à chaque fois que les frèrots gravissent les marches du Grand Palais, ils en redescendent avec une Palme sous le bras!!!!!!

    Les films en compètition:

    - Lars Von Trier pour Melancholia, avec Charlotte Gainsbourg
    - Bertrand Bonello pour «  L'Appolonide »
    - Les Frères Dardenne pour « Le gamin au vélo » avec Cécile de France et Jérémie Renier

     Pedro Almodovar avec « La piel que habito »

    - Maiwen pour « Polisse »
    - Takashi Miike pour « Ishimei »
    - Sorrentino pour « This Will Be The Place »
    - Lynn Ramsey pour « We need To Talk About Kevin »

    - Joseph Sebaz, jeune réalisateur israélien, pour « Footnote »
    - Alain Cavalier pour « Pater », avec Vincent Lindon

    - Terence Malik pour « Tree of Life »
    - Radu Mihaileanu pour « La source des femmes »
    - Nanni Moretti pour « Habemus Papam »

      Nicholas Winding Refn pour « Drive »
    - Markus Schleinzer pour « Michael »

    - Naomi Kawase pour « Hanezu no Tsuki »
    - Julian Lee, une australienne, pour « Sleeping Beauty »


    -  Nury Bilge Ceylan, réalisateur Turc, pour « Il était une fois en Anatolie
    - Aki Kaurismaki pour « Le Havre »

        
        Hors Compétition:
        - «Midnight in Paris», de Woody Allen (Etats-Unis), projeté en ouverture
        - «La Conquête», de Xavier Durringer (France) sur l'ascension de sarkozy

        - «The Beaver» («Le Complexe du Castor»), de Jodie Foster (Etats-Unis) avec mel Gibson
        - «The Artist», de Michel Hazanavicius (France)
        - «Pirates des Caraïbes - La Fontaine de jouvence», de Rob Marshall (Etats-Unis, 3D)
        
        Un Certain Regard: Présidé par Emir Kusturica

        - «Restless», de Gus Van Sant (Etats-Unis)
        - «The Hunter», de Bakur Bakuradze (Russie)
        - «Halt auf Freier strecke», d’Andreas Dresen (Allemagne) - Premier film
        - «Hors Satan», de Bruno Dumont (France)
        - «Martha Marcy May Marlene», de Sean Durkin (Etats-unis) - Premier film
        - «Les neiges du Kilimandjaro», de Robert Guédiguian (France)
        - «Skoonheid», d’Oliver Hermanus (Afrique du Sud)
        - «The Day he arrives», de Hong Sangsoo (Corée du Sud)
        - «Bonsaï», de Cristian Jimenez (Chili)
        - «Tatsumi», d’Eric Khoo (Singapour, animation)
        - «Arirang», de Kim Ki-duk (Corée du Sud)
           - «Travailler fatigue», de Juliana Rojas et Marco Dutra (Brésil) - Premier film
        - «L’exercice de l’Etat», de Pierre Schoeller (France)
        - «Toomelah», d’Ivan Sen (Australie)
        - «Oslo, 31 août», de Joachim Trier (Norvège)

    - «Et maintenant on va où?», de Nadine Labaki (Liban)
        - «Loverboy», de Catalin Mitulescu (Roumanie)
        - «Yellow Sea», de Na Hong-jin (Corée du Sud)
        - «Miss Bala», de Gerardo Naranjo (Mexique)


        

    http://www.festival-cannes.com/fr/festival.html

    Et les films qui sortiront chez Cinéart:

     

    cannes,croisette,france,festival,dardenne,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,sean penn,brad pitt,woody allen,robert de niro,emir kusturica,midnight in paris

     

     

  • Cannes. L'affiche se dévoile....

    cannes 64 clap première.jpg

     

     

     

     

     

    Même si certains cinéphiles disent ne pas l'aimer l'affiche qui représente la 64ème édition du Festival de Cannes,  car trop minimaliste, et une fois de plus centrée sur "l'élitisme", moi au contraire, je le trouve très belle.  Très épurée, elle dit tout ce qu'il faut en comprendre. Que faut-il de plus qu'une grande Star? Ici photographiée par le talentueux photographe (et réalisateur à ses heures) Jerry Schatzberg.

    Le duo foulera le tapis-Rouge à l'occasion.

  • Allen-Wilson-Van Gogh!!! L'affiche du dernier Woody

    paris.jpgOn le sait, les peintres de renom connaissent tous une période particulière qui leur permet d'éclabousser les toiles de leur talent. Tel était le cas de Vincent Van Gogh...peintre hollandais qui savaient si bien reproduire toute la palette de couleurs du sud de la France...Est-ce pour cette raison que Woody Allen a choisi comme décors de son affiche, un arrière-plan faisant immédiatement penser à une "période bleue" chez ce dernier?  Et, si à première vue, le rapport avec le film ne saute pas aux yeux, il faut laisser à Allen, l'art de mettre l'eau à la bouche. Est-ce la ville lumière qui tient le haut du pavé? Est-ce le superbe casting composé de Owen Wilson, Marion Cotillard, Kathy Bates, Rachel Mc Adames, Adrien Brody, Léa Seydoux qui fera se déplacer les foules, ou tout simplement le nom de Allen? ah oui, j'allais oublier de vous dire que la Première Dame de France y apparaît en guide de Musée. mais est-ce important? Bref, "Minuit à Paris" devrait- être le film évènement attendu sur La Croisette où il sera proposé aux festivaliers.  

    "Midnight in Paris" est une merveilleuse lettre d'amour à Paris. Une une oeuvre dans laquelle Woody Allen approfondit les questions posées dans ses derniers films : notre rapport à l'histoire, à l'art, au plaisir et à la vie. Pour son 41e long-métrage, il fait à nouveau preuve d'une belle inspiration.

             midnight in Paris 011.jpg

     

  • Sandrinne Bonnaire enrage de son absence!!!!

    sandrine_bonnaire.jpgCelle qui se fit connaître avec "sans Toit ni Loi"  d'Agnes Varda, film pour lequel elle a reçu le Cesar de la meilleure actrice, va s'atteler à son premier long-mètrage fictionnel,   "J'enrage de Son Absence"  un thriller-psychologique dont elle est également co-scénariste avec Jerôme Tonnère. Et pour une première, elle s'est assurée les services de William Hurt, d'Alexandra lamy et Augustin Legrand..

    Mais en réalité, ce n'est pas vraiment une première derrière la caméra. Il y a deux ans, Bonnaire avait rencontré un franc succès à Cannes avec son documentaire "Elle s'appelle sabine" sur sa jeune soeur autiste.

  • Susanah York " On Achève bien les Chevaux " décès!

    SusannahY.jpgsusannahyork.jpgJe pensais que "la Grande Faucheuse" avait un peu oublié le 7ème art. Et bien non!  Triste retour à la réalité, avec la nouvelle qui vient de tomber.

     

    Susannah York  nommée aux Oscars pour son interprétation dans le film "On achève bien les chevaux" (1969) vient de s'éteindre à l'âge de 72 ans, au Royal Marsden Hospital où elle était soignée pour un cancer de la moëlle osseuse.  

    Elle a notamment travaillé sous la direction de Sydney Pollack et John Huston, et son rôle dans "Images" le film de John Huston lui permit de remporter le Prix d'interprètation féminine à Cannes en 1972.  Elle est ensuite passée du grand au petit écran, et au théâtre,  où elle a remporté de nombreux prix. Elle avait également été à l'affiche de "Tom Jones", "Un homme pour l'éternité" ainsi que d'autres classiques des années 1960.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Susannah_York

  • Another Year. Magnifique Emouvant....que dire d'autre???

    another year.jpg Une année, quatre saisons,  quatre actes d’une pièce dans la vie d’un couple de gens ordinaires à première vue. Lui géologue, elle psychothérapeute, qui vivent les petits riens de la vie...au quotidien dans leur magnifique potager, dont les couleurs et les fruits et légumes changeant au fil des saisons, ou dans l'intimité de leur espace clos à l'arrière...le jardin. où se retrouvent quelques "bras cassés" du coin ou la famille. .Another Year, c'est encore les joies, peines, drames et  bonheurs, vécus par Tom et sa femme Gerri (cela ne s'invente pas!) formant un couple harmonieux, heureux, amoureux et sain..Cependant si l'harmonie règne au sein de la belle maison dans la banlieue de Londres, ils sont conscients que tout le monde n'est pas logé à la même enseigne. Tenez à Mary par exemple, la collègue de Gerry, qui se convainc sans cesse qu'elle ne souffre pas de sa vie amoureuse désastreuse.  Elle est contente quand elle a son verre de vin, quand elle peut acheter une voiture, et encore boire un verre de vin. On ne sait pas qui elle est, ni d'où elle vient, ni où elle va, mais elle est là...déprimée, névrosée et "very talkative".  Ensuite, Joe l'avocat,  enfant unique de Gerry et Tom, et dont Mary est secètement amoureuse, qui ne semble pas se faire du soucis, ni prêter une quelconque attention à la cour assidue de cette dernière...Mais le fait qu'il a 30 ans et qu'il est célibataire alors que tous ses amis s'appprêtent à convoler en justes noces, ne sort pas de l'esprit de ses parents. Et regardons Ken, l'ami d'enfance de Tom qui, dans sa solitude oublie de s'occuper de lui-même, et boit plus que de raison. Il vient passer quelques jours à Londres, mais en dehors de sa canette de bière et sa clope, seul Mary l'intéresse. Entre "soiffards" on se reconnaît.  A l'automne, Joe présente son amie Katie, elle aussi thérapiste, laquelle plaît immédiatement à tous...ce qui a le don de mettre Mary en rogne, et malgré que tous essayent de la consoler pour tous les ennuis mécaniques qu'elle rencontre avec sa voiture,  manifeste, jalousie et hostilité à son encontre et plombe l'atmoshère par son attitude. Gerry et Tom se chargent de lui faire comprendre. L'amitié serait-elle en train de se s'éfriter?  .En hiver, Tom et Gerry se rendent aux funérailles de la femme du frère aîné de tom, Ronnie.  Carl, le fils belliqueux de Ronnie arrive en retard et mets la pagaille dans la réunion post-cérémonie, ce qui fait fuir les invités...... Ronnie rentre avec eux à Londres.  Lors d'une soirée, où Joe et katia sont présents.. Mary passablement émechée, re-pointe le bout du nez, et une fois de plus, fait étalage de ses soucis et noie sa cuite avec d'autres verres de vin.... ce qui aura le don d'énerver Gerry une bonne fois pour toute....Même si Tom et Gerry aiment bien être un refuge et créer une ambiance d'intimité, et d'entraide,  leur amitié n'est pas inconditionnelle non plus.  Faut pas exagérer quand même. Cependant, comme Mary se confond en excuses  pour son attitude envers katie,  par peur de perdre sa seule et unique amie... Gerri propose finalement à Mary de se joindre à leur dîner familial.  Pendant que Gerry et Tom revisitent l'album des souvenirs du temps qui passe, que Joe et Katie parlent de leur futur voyage à Paris, et que Ronnie sirote une bonne bière, se disant  que la vie est belle malgré auprès de  sa famille, la caméra se concentre une fois de plus sur le visage de Mary.   Regard vague, expression vitreuse, loin de toutes ces considérations,  elle fait face à son passé miséreux et prend soudainement conscience de sa solitude et  de l’échec de sa vie. En quatre saisons, Another Year montre la vie dans toute sa simplicité et complèxité. La misère, et l'humour en été, en hiver, avec amour et peine, espoir et désespoir, et même la mort, aussi présente dans cette histoire attachante.  Pourtant, derrière cette façade de long mètrage modeste, de film a priori mineur, de peinture douce-amère minimaliste, se cache un chef d'oeuvre d'une extrème sensibilité tournée par un très grand réalisateur. Mike Leight déja palmé pour "Secrets et Mensonges"..propose du grand cinéma,  avec un casting époustouflant, surtout dans le chef de Lesley Manville, une hallucinante et magnifique paumée dépressive qui traverse le film de part en part. C'est elle la véritable héroïne du film en dehors des quatre saisons. Véritable "électron-libre" elle impose sa présence dans chaque trame, et deviens le fil-rouge de l'histoire.. J'allais presque oublier, la scène d'ouverture avec Imelda Stauton, immense vedette du côté du channel, qui plante le décor dès les premières secondes...A la question de Gerri  lors d'une consultation  "comment estimez-vous votre vie heureuse sur une échelle de 10...la réponse fuse...1 Tout est dit quant au contenu du film magistralement mis en scène par Mike Leight. Le cinéma comme je l'aime!!! Un film exceptionnel vous dis-je.. Et pourtant, parti grand favori à Cannes, il  en a  été "snobé"   Comment Tim Burton et les membres du jury ont-ils pu décerner une Palme à Tonton Boonmee. Je me le demande encore?? Qu'à cela ne tienne....Avec les nominations aux Golden Globes et aux Oscars, ainsi qu'un prix récolté par Lesley Manville aux NBC Critics américains, "Another Year" peut faire un grand bras d'honneur au jury de la Croisette. Il aura beaucoups mieux dans quelques semaines...

    Another year 6.jpganother year Lesley Manville.jpganother 11.jpganother year 8.jpgAnother-Year-6.jpg

     

     

     

     

    another year4.jpgde g à droite. Ruth Sheen (Gerry) Katherina fernandez (Katie)  David Bradley (Ronnie) Lesley manville (Mary) Jim Broadbent (Tom) lors de Festival de Cannes.

     

      

  • Rabbit Hole. Kidman Oscarisée??

    Rabbit.jpgLes oscars et Golden Globes pointent le bout du nez, et quelques films s'en détachent. A commencer par Black Swan et The Social Network  qui raflent la plupart des catégories, mais aussi et surtout, The Rabbit Hole, le dernier film de John Cameron Mitchell. (Shortbus)

     

    Ce même réalisateur qui avait surpris tout le monde du 7ème art en 2001 lorsqu'il présenta son très décalé "Hedwich and The Angry Inches"  un film autobiographique, où il faisait état de son homosexualité...John-Cameron-Mitchell-RABBIT-HOLE.jpget qui fit l'unanimité à Cannes, Deauville, Sundance et Berlin!

     Avec The Rabbit Hole, le réalisateur au visage encore poupon, plonge le spectateur dans un drame où des parents perdent leur unique enfant à cause d'un chauffard, alors  que ce dernier tente d'entrer en contact avec eux.  Avec ce film, Mitchell offre à Nicole Kidman le rôle de sa vie, si l'on en croit les quelques vidéos disponibles sur le net, où elle est magistrale.. Un Oscar? On le saura en février prochain, mais en tout cas, d'après la presse et les critics Us....Kiddie serait sur la bonne voie....Mais attention quand même à Lesley Manville (Another year) ....Avec encore Sandra Oh et Aaron Eckart

     

      Et pendant que j'y suis.. Un extrait de Hedwich avec une chanson qui a fait le tour du monde: The Origin of Love; interprêtée par Mitchell himself.  Cependant, le talent du réalisateur est tellement grand que ce seul extrait ne suffit pas . Faut voir le film en entier.

    B.A. http://www.youtube.com/watch?v=8tgy9ODhwNI

  • Le grand cinéaste Iranien Jafar Panahi ..Condamné à 6 ans de prison

    panahi.jpgNUL N 'EST PROPHETE EN SON PAYS. 

    Une nouvelle qui va marquer les cinépahiles. Jafar Panahi, l'un des plus grands, si pas le plus grand réalisateur iranien, vient d'être condmané à 6 ans....oui 6 ans, de prison pour propagande anti-Iran. De surcroit, Panahi ne pourra plus faire de films, ni donner des interviews les vingt prochaines années, autant dire donc que sa carrière est terminée. Sauf si dans 6 ans, il renaît de ses cendres dans un autre pays, ce qui ne sera pas chose aisée, parce que  dès sa libération,  il sera confiné à résidence...En 1995, Panahi  se voyait décerner la "Palme d'Or pour son très beau "White balloon" tandis que The Circle reçevait le Lion d'Or à Venise en 2003. "Off-Side" un autre de ses films, dénonçait l'interdiction faite aux femmes irannienne de pouvoir assister à un match de football, et dont l"héroine se déguise en garçon pour satisfaire sa passion pour le ballon rond, lors d'une finale de coupe du monde (fiction). Un superbe film qui a eu un très joli succès. A revoir si vous en avez la possibilité. En septembre dernier, le réalisateur (visionnaire sans doute) disait "Lorsqu'un réalisateur ne tourne plus, c'est comme si il était en prison, même si elle n'est pas faite de quatre murs..."

    En février 2010, le pouvoir islamique lui interdit de se rendre au festival de Berlin alors qu'il était l'invité d'honneur.

    Arrêté le 1er mars 2010 avec sa femme, sa fille et 15 autres personnes, il est retenu dans la prison d'Evin par les autorités iraniennes pendant le Festival de Cannes 2010 alors qu'il était invité à faire partie du jury officiel[1]. Le 18 mai 2010, lors du Festival, une journaliste iranienne révèle que le cinéaste a entamé une grève de la faim pour protester contre les mauvais traitements qu'il subit en prison. Il est libéré sous caution le 25 mai 2010 (http://fr.wikipedia.org/wiki/Jafar_Panahi)

    Le monde publie aujourd'hui:

    Le ministre de la culture français, Frédéric Mitterand a exprimé son "indignation", qualifiant la condamnation de Jafar Panahi de "pseudo-jugement". Pour le philosophe Bernard-Henry Levy le réalisateur a été condamné "sur le soupçon d'avoir l'intention de réaliser un film sur le mouvement vert (l'opposition lors de l'élection présidentielle en 2009). Son seul crime est d'avoir soutenu  Mir Hossein Moussavi", le candidat de l'opposition, a-t-il indiqué à l'AFP. Téhéran vient "d'inventer le délit de synopsis" et "a déclaré la guerre à ses artistes et à sa société civile toute entière", a-t-il ajouté.

    De son côté, le délégué général du Festival de Cannes, Thyerry Fremaux... a immédiatement appelé à "agir vite", et cherchait à organiser rapidement un comité de soutien avec la Cinémathèque française et la Société des auteurs et compositeurs dramatiques, présidée par le réalisateur Bertrand Tavernier..

  • Jill Clayburgh s'en est allée!

    clayburgh j.jpgLe cinéma c'est une usine à rêves, faites de bons films, de belles rencontres et des avant-premières de choix. Mais le cinéma peut rapidement se transformer en cauchemar, lorsque de grands noms disparaissent..Et cette année, les cinéphiles n'ont pas été gâtés. Le 7ème art a vu partir de nombreux comédiens, et à y regarder de plus près, je me demande si 2010 n'est pas la plus "triste" depuis longtemps (tous sur http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/deces-2010/)

     Elle était à l'écran, une présence agréable, fraîche et pétillante...Hélas, les bulles se sont évanouies, Jill Clayburgh nous à quitté ce 5 novembre, des suites d'une leucémie lymphoïde, cet ennemi insidieux contre lequel elle se battait depuis 21 ans. Elle est partie à 66 ans, entourée de son mari l'auteur de théâtre David Rabe, son frère et sa famille.

    Son rôle d'Erica dans The Unmarried Woman (La Femme libre)   de Paul Mazursky lui avait permis de remporter le prix d'interprétation féminine au Festival de Cannes de 1978 et de figurer parmi les candidates à l'Oscar de la meilleure actrice. L'année suivante, son interprétation du personnage de Marilyn dans le film Starting Over (Merci d'avoir été ma femme) d'Alan Pakula lui avait valu une autre nomination aux Oscars.

    La comédienne sera inhumée en toute simplicité, son mari ayant annonçé qu'il n'y aura pas de cérmonie funéraire.

    R.I.P.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Jill_Clayburgh

  • Harry Potter...La France innove, et la Belgique alors???

    harry-potter-ville-code-secret-.jpg

    Il y a deux jours, un internaute belge m'avait demandé si une avant-première évènement pour la sortie de "Harry Potter est prévue en Belgique. Et bien, je n'en sais rien. Il y a bien eu une mini Tapis-Rouge l'année dernière et les venues de. Matthew Lewis et Evana Lynch....mais pour .......H.P. Et les reliques de la Mort, à part le communiqué de presse d'hier...rien de neuf à l'horizon. Contrairement à la France, où les maisons de distributions et les studios se coupent en quatre afin de satisfaire les fans de la série...Et je trouve cela bien...C'est vrai quand même. Pourquoi ce sont toujours les capitales qui peuvent accueillir les stars? Mis à part les festivals de Cannes,  Dinard, et Deauville, jamais les provinciaux n'ont la chance d'aperçevoir leurs idoles. Avec l'article que je découvre ce matin, je suis à même de donner un semblant de réponse à mon interlocteur d'un jour. En espèrant qu'il (ou elle) repassera par ici). Et si on se mobilisait galement en Belgique. Bruxelles est quand même la capitale de l'Europe, et nous passons toujours à côté lorsque de grosses pointures traversent l'Atlantique. Elles n'ont d'yeux que pour Paris, Londres et Cannes of course!

    Lu chez Cinebloggywood:

    Buzz : "Y en a marre des avant-premières à Paris", hurlent à gorge déployée des milliers de cinéphiles aux six coins de la France. Qu'ils se rassurent, Warner les a entendus. Le studio organise un concours pour élire la ville qui accueillera l'avant-première officielle de  Harry Potter et les Reliques de la Mort - 1e partie (découvrez notre dossier complet sur la franchise).
    Quinze villes sont en compétition : Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nancy, Nantes, Nice, Paris, Rennes, Rouen, Strasbourg, Toulouse et Tours. Chacun peut participer au concours en s'inscrivant sur Harrypotter.fr. Objectif : rameuter le maximum de supporters locaux et organiser des mini-événements locaux autour de la saga. Chaque opération rapporte des points à la ville mais aussi, individuellement, à celui qui les organise. Cineblogywood participe à cet événement. Ci-dessous, un code secret qui permettra à celui qui le signalera lors de son inscription de remporter 1000 points !

    Le code secret est : RCRF3660

    Le reste en cliquant sur:

    Dossier complèt sur le blog, un clic sur :
  • Des Hommes et des Dieux en route vers les Césars

    deshommes.jpgMais avant, le film , grand Prix du Jury à Cannes, représentera la France aux Oscars, où il risque de glâner quelques prix.

    En France, dès sa sortie, DES HOMMES ET DES DIEUX de Xavier Beauvois, s'est installé sur la première marche du podium pour sa première semaine d'exploitation, avec 467 950 entrées sur 252 copies soit une moyenne exceptionnelle de 1 857 entrées par copie, et devrait se maintenir en longueur grâce à un excellent bouche à oreille (il bénéficie du label coup de foudre du public). Il ne serait donc pas étonnant de le voir au-delà des 2 millions de spectateurs. "Des hommes et des dieux c'est Un monastère perché dans les montagnes du Maghreb, dans les années 1990. Huit moines chrétiens français vivent en harmonie avec leurs frères musulmans.

    image.jpg

     

    Quand une équipe de travailleurs étrangers est massacrée par le Gia, un groupe islamiste, la terreur s’installe dans la région. L'armée propose une protection aux moines, mais ceux-ci refusent. Doivent-ils partir ? Malgré les menaces grandissantes qui les entourent, la décision des moines de rester coûte que coûte, se concrétise jour après jour…

     

    Ce film s’inspire librement de la vie des Moines Cisterciens de Tibhirine en Algérie de 1993 jusqu’à leur enlèvement en 1996, et leur disparition dans des circonstances qui restent encore à élucider aujourd'hui!!

     

    Avec Lambert Wilson, et un remarquable Michael Lonsdale!

     

    Grand prix du jury de l'édition 2009, UN PROPHETE n'avait cumulé "que" 333 422 spectateurs lors de sa semaine de démarrage pour finalement en cumuler 1 322 264.

     

  • Charlotte Gainsgourg et Morgan Davis émouvantes dans "The Tree"

    the tree pixAdapté du roman “L'arbre du père” de Julie Pascoe "The Tree" a été projeté au Festival de Cannes en sélection officielle au gala de clôture. Avec Charlotte Gainsbourg, Marton Csokas (l'Âge de raison) et la petite Morgan Davies touchante! Et pour la première fois, un film de clôture à fait l'unanimité. Ou comment conjuger Deuil et nature de superbe façon sans tomber dans le pathos.  Ironie, l'année dernière, Charlotte Gainsbourg avait reçu le Prix d'Interprètation pour "Antichrist" de Lars Von Trier, une histoire avec un arbre....

     

     

     

     Arbre12Synopsis: Dawn, Peter O’Neil et leurs quatre enfants, une petite famille heureuse dans l'arrière-pays australien.  A côté de leur maison un peu bancale, mais où il fait bon vivre quand même, se dresse un  " Moreton Bay Fig tree"  (un figier), arbre majestieux, aux branches tentaculaires, terrain de jeu favori de cette marmaille. Même les racines qui se font un rien envahissantes...jusque chez les voisins, semblent faire continuellement des appels du pied, comme les grenouilles dans les sanitaires, et les chauve-souris "caquentant " la nuit, la tête à l'envers. Plein de petits avatars sans importance, qui font bien rire la petite famille.  La vie s'écoule ainsi entre les grimpettes dans l'arbre et les jeux innoçents des enfants des alentours. Jusqu'au jour où Peter victime d'une rupture d'anévrisme,  s'encastre au pied de l'arbre...Voilà Dawn désormais seule pour faire face et élever ses quatre enfants, tout en essayant de reconstruire sa vie.  Refusant  que sa mère puisse remplacer son papa, Simone se réfugie dans l'arbre désormais, persuadée que le bruissement des feuilles, c'est lui, que les branches qui craquent, c'est encore lui. Un jour, elle initie sa maman à son secret et l'invite à monter avec elle dans l'arbre...Dawn s'immerge un peu dans le petit monde crée par Simone, ce qui va resserrer les liens entre la mère et la fille. Un beau jour, Dawn doit faire appel à Georges (Marton Csokas) un plombier, afin de réparer les dégats faits aux tuyauteries, par ces fameuses racines qui deviennent de plus en plus envahissantes. Les semaines passent, l'arbre comme les sentiments entre George et Dawn, continue à grandir, jusqu'à envahir la maison et mettre à mal les fondations..A partir de ce jour, Simone, de plus en plus isolée dans son  "trip" ne voudra plus descendre de "son" arbreDawn n’a plus le choix : elle doit le faire abattreArbre01

     


    the-tree

     "The Tree" une histoire magnifique, super bien filmée, avec une Charlotte Gainsbourg inspirée et la petite Morgan Davies, émouvante de maturité pour son son jeune âge. Le casting pour ce rôle fut très long et complexe, 200 fillettes en tout furent auditionnées. Car il fallait que la petite fille puisse porter un si grand rôle, chaque jour, pendant 9 semaines. Un garçon manqué, sauvage, pas tro "petite fille modèle", idéalement n'ayant pas les tics d'une jeune actrice déjà rodée....Morgana est étonnante, vraiment mouvante, belle et forte.

    arbre02

    arbre2

    arbre3


    arbre9

     

    Je ne vous dévoilerai pas la suite... juste ajouter que c'est la nature qui se chargera de rappeler toute la communauté à l'ordre.."The Tree", une superbe fable à la limite du fantasque, avec comme personnage central, un arbre majesteux que l'équipe de production voulait énorme, volumineux, et possèdant assez de branches pour qu'il puisse servir d'aire de jeu pour tous les enfants, et une maison typique. La réalisatrice a parcouru des centaines de kilomètres dans l'arrière pays australien et l'arbre finalement trouvé était incroyable. Il répondait parfaitement à tous les critères, mais en plus, il avait un côté accueillant, c'était un arbre qui invitait tous les enafnts à l'escalade. Quelquefois, pouvait y avoir sans problème jusqu'à 20 têtes blondes dedans.(***).. 

     

     

    arbre7

     

    Il suffisait dorénavant d'apporter la maison à côté, en mauvais état, mais juste ce qu'il fallait pour donner le ton au film, qui utilise la force primitive de la Nature comme miroir des sentiments. C’est pourquoi il était capital de tourner en Australie, où la Nature et ses excès parfois hallucinants sont au centre de tout. L’Hémisphère Sud, l’autre côté du monde, présente tellement de différences de culture, de climat, de végétation, d’atmosphère. De plus, le travail de deuil s’apparente à l’exil, il arrache à l’autre, il arrache une partie de nous-mêmes. C’est un voyage que l’on entreprend pour arriver à se détacher de l’autre tout en le gardant à l’intérieur de soi, comme un exilé tente de garder en lui un lien avec ses racines. C’est pourquoi il était si important pour elle d’aller raconter cette histoire loin de chez elle.... Le plus loin possible. A l’autre bout du monde.  "D'après la nouvelle  "Our Father Who Art in the Tree" de Judy Pascoe. A L'origine, le livre était écrit du point de vue unique de l’enfant mais la réalisatrice à tout de suite voulu avoir deux personnages principaux, la mère et la fille, tout en laissant une grande place au reste de la famille, en inventant par exemple le personnage de Lou, le frère, qui entretient aussi un rapport étrange et animiste avec l’arbre. Elle à réussi faire un film qui reste aux frontières du surnaturel tout en restant ancré dans le réalisme et la simplicitéarbre5   .

     

     

    *** En plus des enfants sélectionnés au casting, la réalisatrice a fait tourner ses propres enfants comme figurants....Pourtant, les conditions n'étaient pas idéales...Ils venaient de perdre leur père..pendant l'écriture du scénario....    

  • Fair Game. Une impression de "déjà-vu!

    fair game2.jpgLes films d'action succèdent aux films d'action, et les films d'espionnage suivent dans leurs sillages. Cependant, aujourd'hui, on est devant une émergence de politico-thrillers où ce sont les femmes qui mènent la danse. Après Wanted avec Angelina Jolie, Salt avec la même, un couple comme dans "Mr and Mrs Smith, également de  Doug Liman, revoici un autre couple, Noami Watts et Sean Penn dans Fair Game basé sur des faits réels.  Tout cela pendant qu'une affaire d'espionnage avec une belle russe défraye la chronique aux Etats-Unis...Quand la réalité rejoint la fiction., ou peu-être pas....puisqu'il s'agit de la transposition du conflit irakien et de la prise de position du gouvernement Bush...Présenté au dernier festival de Cannes, Fair Game de Doug Liman (déçevant avec Jumper) réalisateur de The Bourne Identity, propose ni plus ni moins qu'une succession d'actions vues et revues , que même Sean Penn ne sauve pas de la cata. Là où il fut magistral dans "Milk" ici, on a nettement l'impression qu'il se donne de l'air pour rester un acteur bankable, alors qu'il se fourvoye un peu en acceptant n'importe quoi!  "Fair Game" (***) film lent, plat juste  formaté pour entrer dans le moule hollywoodien.   De plus, F.G. n'est pas sans rappeler "The International" avec la même Watts donnant la réplique à Clive Owen. Tiens au fait, que devient-il? On ne le voit plus guère au grand écran.

    fair game7.jpg
    fair game3.jpg
    fair game2.jpg

    Mini-synopsis


    Affaire Plame-Wilson, 2003. Valerie Plame, fonctionnaire de la CIA, dirige une enquête sur l'éventuelle présence d'armes de destruction massive sur le territoire irakien. Elle est l'épouse de l'ancien ambassadeur Joseph Wilson, chargé de vérifier la rumeur concernant un trafic d'uranium vers l'Irak via le Niger. À l'issue de son rapport, il dément formellement l'information. L'administration de George W. Bush n'en tient pas compte falsifie les documents et dirige une offensive contre Saddam Hussein. Joe Wilson publie alors un éditorial dans le New York Times. Selon lui, le gouvernement américain serait entré en guerre sous des prétextes fallacieux. Ce dernier ne tarde pas à réagir : il publie sous la plume d'un journaliste du Washington Post un article qui révèle le statut d'espionne de Valerie Plame afin de discréditer son mari. Elle se retrouve du jour au lendemain sans couverture et en danger de mort.

    ***  A NE PAS CONFONDRE AVEC Fair Game de 1996 avec Willima Baldwin et Cindy Crawford...

  • The Tree avec Charlotte Gainsbourg.

    The treeAdapté du roman “L'arbre du père” de Julie Pascoe "The Tree" a été projeté au Festival de Cannes en sélection officielle au gala de clôture. Avec Charlotte Gainsbourg, Marton Csokas (l'Âge de raison) et la petite Morgan Davies touchante! Et pour la première fois, un film de clôture à fait l'unanimité. Ou comment conjuger Deuil et nature de superbe façon sans tomber dans le pathos. Ironie, l'année dernière, Charlotte Gainsbourg avait reçu le Prix d'Interprètation pour "Antichrist" de Lars Von Trier, une histoire avec un arbre....

    the tree pixDawn, Peter O’Neil et leurs quatre enfants, une petite famille heureuse dans l'arrière-pays australien.  A côté de leur maison un peu bancale, mais où il fait bon vivre quand même, se dresse un  " Moreton Bay Fig tree"  (un figier), arbre majestieux, aux branches tentaculaires, terrain de jeu favori de cette marmaille. Même les racines qui se font un rien envahissantes...jusque chez les voisins, semblent faire continuellement des appels du pied, comme les grenouilles dans les sanitaires, et les chauve-souris la nuit. Plein de petits avatars sans importance, qui font bien rire la petite famille.  La vie s'écoule ainsi entre les grimpettes dans l'arbre et les jeux innoçents des enfants des alentours. Jusqu'au jour où Peter victime d'une rupture d'anévrisme,  s'encastre au pied de l'arbre...Voilà Dawn désormais seule pour faire face et élever ses quatre enfants, tout en essayant de reconstruire sa vie. Refusant  que sa mère puisse remplacer son papa, Simone se réfugie dans l'arbre désormais, persuadée que le bruissement des feuilles, c'est lui, que les branches qui craquent, c'est encore lui. Un jour, elle initie sa maman à son secret et l'invite à monter avec elle dans l'arbre...Dawn s'immerge un peu dans le petit monde crée par Simone, ce qui va resserrer les liens entre la mère et la fille. Un beau jour, Dawn doit faire appel à Georges (Marton Csokas) un plombier, afin de réparer les dégats faits aux tuyauteries, par ces fameuses racines qui deviennent de plus en plus envahissantes. Les semaines passent, l'arbre comme les sentiments entre George et Dawn, continue à grandir, jusqu'à envahir la maison et mettre à mal les fondations..A partir de ce jour, Simone, de plus en plus isolée dans son  "trip" ne voudra plus descendre de "son" arbreDawn n’a plus le choix : elle doit le faire abattre
    the-treeJe "The Tree" une histoire magnifique, super bien filmée, avec une Charlotte Gainsbourg inspirée et la petite Morgan Davies, émouvante de maturité pour son son jeune âge. Le casting pour ce rôle fut très long et complexe, 200 fillettes en tout furent auditionnées. Car il fallait que la petite fille puisse porter un si grand rôle, chaque jour, pendant 9 semaines. Un garçon manqué, sauvage, pas trop "petite fille modèle", idéalement n'ayant pas les tics d'une jeune actrice déjà rodée....Morgana est étonnante, vraiment mouvante, belle et forte.

    arbre02

    arbre2

    arbre3

    Arbre12

    arbre9

    Je ne vous dévoilerai pas la suite... juste ajouter que c'est la nature qui se chargera de rappeler toute la communauté à l'ordre.."The Tree", une superbe fable à la limite du fantasque, avec comme personnage central, un arbre majesteux que l'équipe de production voulait énorme, volumineux, et possèdant assez de branches pour qu'il puisse servir d'aire de jeu pour tous les enfants, et une maison typique. La réalisatrice a parcouru des centaines de kilomètres dans l'arrière pays australien et l'arbre finalement trouvé était incroyable. Il répondait parfaitement à tous les critères, mais en plus, il avait un côté accueillant, c'était un arbre qui invitait tous les enafnts à l'escalade. Quelquefois, il pouvait y avoir sans problème jusqu'à 20 têtes blondes dedans.(***).. 

    Arbre01

    arbre7

    Il suffisait dorénavant d'apporter la maison à côté, en mauvais état, mais juste ce qu'il fallait pour donner le ton au film, qui utilise la force primitive de la Nature comme miroir des sentiments. C’est pourquoi il était capital de tourner en Australie, où la Nature et ses excès parfois hallucinants sont au centre de tout. L’Hémisphère Sud, l’autre côté du monde, présente tellement de différences de culture, de climat, de végétation, d’atmosphère. De plus, le travail de deuil s’apparente à l’exil, il arrache à l’autre, il arrache une partie de nous-mêmes. C’est un voyage que l’on entreprend pour arriver à se détacher de l’autre tout en le gardant à l’intérieur de soi, comme un exilé tente de garder en lui un lien avec ses racines. C’est pourquoi il était si important pour elle d’aller raconter cette histoire loin de chez elle.... Le plus loin possible.


     arbre5
    A l’autre bout du monde
    .
      "D'après la nouvelle  "Our Father Who Art in the Tree" de Judy Pascoe. Le livre était écrit du point de vue unique de l’enfant mais la réalisatrice à tout de suite voulu avoir deux personnages principaux, la mère et la fille, tout en laissant une grande place au reste de la famille, en inventant par exemple le personnage de Lou, le frère, qui entretient aussi un rapport étrange et animiste avec l’arbre. Elle à réussi faire un film qui reste aux frontières du surnaturel tout en restant ancré dans le réalisme et la simplicité.   .

    *** Les enfants castés, et les enfants de la production qui faisaient de la figuration!

  • Chatroom...Un film bizarre!

     

    chatroom
    William, 17 ans, solitaire, passe son temps sur internet et ouvre un forum de discussion pour les adolescents de sa ville.
    Rejoint par Eva, Emily, Mo et Jim, tous vident leurs sacs sur leurs parents, leurs soi-disant amis, leurs émois, leurs traumatismes. William, très à l'écoute, les conseille et les incite à s'affranchir de leurs problèmes par l'action...
    Aucun d'eux ne sait que dans la vie réelle William sort d'une grave dépression, et qu'il est déterminé à influencer le groupe sur chatroom "à la vie - à la mort"...

     chatroom4

    chatroom2

    chtroom1

     chatroom6

    http://www.facebook.com/Chatroom.lefilm

     

  • Almodovar/Banderas/Parades..et la chirurgie esthétique..

    Almodovar-Madrid2008banderas
     10 Juin 2010- Pedro Almodovar
    vient d'engager Antonio Banderas (The Knock-out, Shrek3, You will meet a dark stranger)  Elena
    Anaya et Maria Parades pour tourner dans "La Piel que habito" (The skin I live In) Il s'agit de la sixième collaborationa vec le réalisateur espagnol pour Maria Parades..ici en compagnie de Fréderic Mitteran à Cannes 2010.

    parades

    Synopsis...non définitif

    Richard Lafargue est un éminent médecin spécialisé en chirurgie plastique, hanté par d'infâmes secrets. Il a une salle d'opération dans les sous-sols de son immense château où il retient sa partenaire prisonnière dans une chambre spécialement aménagée.  Equipée d'un interphone et des hauts-parleurs de 300 watts, Eve qui vit dans cette pièce reçoit des ordres via in interphone et des hauts-parleurs. Elle n'est  autorisée à sorir que pour assister à cocktails et le dernier dimanche de chaque mois, lorsque le couple visite une jeune femme dans un asile d'aliénés mentaux!  À la suite de ces sorties, Lafargue humilie Eve en la forçant à accomplir des actes sexuels lubrique avec des étrangers pendant qu'il regarde à travers un miroir à sens unique. En alternant les chapitres, Jonquet l'auteur du roman introduit apparemment sans rapport de nouveaux caractères - un criminel en cavale après avoir tué un policier et un jeune homme enlevé qui se réveille enchaîné dans la demeure d'un mystérieux éétranger appélé "La Mygale"..Bref, tout ce petit monde sera entraîné dans une toile d'araîgnée et livré à son propre sort!!!
     Voilà en gros....et connaissant le talent d'Almodovar...on ne peut que se réjouir de le voir adapter un roman de cette trempe dont il dit que "cesera un film d'horreur et d'épouvante sans aucun cris"






  • Les pieds sur les limaces

    limaces s

    -Communiqué de presse-

    ABC Distribution sortira Pieds Nus sur les Limaces (Lily Sometimes) de Fabienne Berthaud,. Ce film est récompensé à la Quinzaine des Réalisateurs par le trophée Art Cinema Award à Cannes 2010.

    Synopsis: Lily ne ressemble à personne. Elle vit dans un univers fantaisiste en harmonie avec la nature, en pleine campagne chez sa mère. Sa sœur aînée Clara, mariée à un jeune avocat plein d’avenir, vit et travaille à Paris.
    A la mort de leur mère, Clara doit bouleverser sa vie pour s’occuper de Lily. Sous l’influence de celle-ci, Clara va remettre sa vie en question et goûter à une certaine liberté...

     ABC Distribution sortira le film le 27 octobre 2010.

    -Fin communiqué-

     limaces ss s

     

    L'histoire de Clara (Diane Kruger), une femme heureuse, mariée à un avocat plein d'avenir et vivant à Paris. A la mort de sa mère, Clara se retrouve responsable de sa jeune soeur, Lily (Ludivine Sagnier), que son extrême sensibilité rend vulnérable vis-à-vis du monde extérieur et empêche d'être autonome. Vivant à la campagne dans la maison de famille, Lilly s'est construit un univers bien à elle, dans lequel elle a trouvé un certain équilibre dont il lui est difficile de sortir. Mais elle a besoin de protection. Clara, dont la vie s'est organisée loin de sa soeur, va devoir faire des choix. Et apprendre que la normalité est une idée très subjective.

     

    limaces sss

    limaces

    LU DANS LA PRESSE:

     le 27 Mai 2010 par Marion Haudebourg

    Lumineux et plein d'espoir, 'Pieds nus sur les limaces' est à mille lieues des habituels films traitant de près ou de loin de maladie mentale. Lily est une enfant dans un corps de jeune femme. On en saura pas plus, car là n'est pas le sujet. Et c'est toute l'originalité du film de Fabienne Berthaud, adapté de son propre roman. Lily est fraîche, spontanée, drôle, et dit toujours ce qu'elle pense. Quitte à blesser mais surtout à remettre en question. Et pour le coup, c'est sa soeur, Clara (Diane Kruger que l'on avait rarement vue aussi juste), obligée de prendre soin de sa cadette après la mort de leur mère, qui semble aller le plus mal. Jouant sur les différences de ton (comédie réjouissante tirant parfois sur le drame), la réalisatrice nous embarque dans un univers fantasque et étrange, drôle et morbide à la fois ; Lily, adepte de taxidermie, conserve tous les animaux morts qui croisent son chemin dans le congélateur. Et surprend constamment. Autant que peut l'être Clara, on est dérouté et charmé par l'attitude de Lily, dont le rapport aux choses et aux gens semble finalement bien plus sain que ce que la fameuse "normalité" exige. Avec ses tirades - ciselées, hilarantes et cruelles dans la bouche d'une Ludivine Sagnier d'un naturel bluffant -, la jeune femme bouscule les certitudes. Le tout dans un décor toujours étonnant (le bureau de Lily, rempli de ses confections maison, style slip en fourrure d'écureuil), soutenu par une mise en scène naturaliste et ensoleillée. Jusqu'à son titre, tout fait de ce 'Pieds nus sur les limaces' un moment d'étonnement réjouissant. Totalement séduisant. (www.evene.fr/films.)

  • Cannes "Un Homme qui crie" lauréats du Public!

     

    cinéart

    http://www.cinematok.com/Un-Homme-qui-crie.html

  • Cannes Juliette Binoche, Javier Bardem!

    palmeLes dernières stars foulent le Tapis-Rouge., la cérémonie de clôture se...termine, les lauréats se prêtent au jeu des photographes accrédités, Kristin Scott Thomas irradie en bijoux Grisogono (Genève) le Palais des Festival se vide, les after Party affichent complèt. Les belles parues sont rangées, les grandes marques se frottent les mains....Rideau!  Rendez-vous l'année prochaine même endroit, même heure! 

     Prix d'interprétation masculine
    Ex Aecquo: Javier Bardem dans Biutiful et Elio Germano dans La Nostra Vita.

    Prix d'interprétation féminine JUliette Binoche : Copie Conforme

    Palme d'Or: Oncle Boonme de Apichatpong Weerasethakul.

    Grand Prix: Xavier Beauvois: Des hommes et des Dieux;

    Prix de la Mise en Scène: Mathieu Amalric pour "Tournée

    lauréats


    bardem

    binoche

    cannes

    cannes fashion lounge eva

    close

    Charlotte g

     

    banks

     you will meet a drak stranger

     bourgouin

    cannes fashon lounge Cate Blanchett

     swarovsky lopez

     

    queen  noor meg ryan

  • Meg Ryan

    meg ryan cartier after partyMeg Ryan va se mettre à la réalisation. C'est elle même qui l'a dit lors de son passage sur la croisette. Il paraît que le scénario est la, qu'un premier casting a été lançé, et que les fonds demandés sont sur la bonne voie. Quant aux décors, selon certains amis proches de l'actrice, Ryan maitrise avec talent tout ce qui concerne la décoration intérieure, qu'elle pourrait même s'occuper des décors.

    La comédienne lors de son Passage au Cartier After-Party de Cannes Photo Image.Net

  • Armadillo Prix de la Critique à Cannes

    2
     C'est le très controversié documentaire Danois "Armadillo" qui a remporté le Grand Prix de la Critique à Cannes.  Le film raconte le parcours de jeunes soldats en Afghanistan. Le réalisateur s'est vu remettre un prix de l'ordre de 5.000 Euros. Ce film a soulévé un vent de tempète dans son pays d'origine, où le gouvernement à ouvert une enquète suite aux ventes d'armes par la TrustNordisk.

    Synopsis
    Armadillo décrit de manière très directe le cynisme croissant et la dépendance à l’adrénaline de jeunes soldats en guerre.
    Mads et Daniel sont partis comme soldats pour leur première mission dans la province d’Helmand, en Afghanistan. Leur section est stationnée à Camp Armadillo, sur la ligne de front d’Helmand et ils mènent des combats violents contre les Talibans. Les soldats sont là pour aider les Afghans, mais à mesure que les combats s’intensifient et que les opérations sont de plus en plus effrayantes, Mads, Daniel et leurs amis deviennent cyniques, creusant le fossé entre eux et la civilisation afghane. Les sentiments de méfiance et de paranoïa prennent le relais, causant aliénation et désillusion.
    Armadillo est un voyage dans l’esprit du soldat, et un film exceptionnel qui a pour thème l’histoire mythique de l’homme en guerre, mise en scène dans une versionntemporaine qui se déroule en Afghanistan.

    Sources : http://www.semainedelacritique.com/films/2010/2010_comp_armadi.php


     

  • Les Stones à Cannes et sur Fr5

    jagger
    Grâce au site Ozap, je suis en mesure de vous annoncer que, Mick Jagger sera à Cannes pour repésenter le documentaire "Stone in Exile" (Stones La French Connection)  en séance spéciale à la Quinzaine des réalisateurs! Le film raconte l'enregistrement de l'album culte "Exile on Main Street" (1972) .Mais comme tout le monde ne peut se rendre sur le Croisette et se procurer un sésame pour les projections spéciales, le site signale que la chaîne françsaie France 5 diffusera le docu le 10 Juin à 20h35. Sex Drugs and R.N.R au programme!

     http://fr.wikipedia.org/wiki/Rolling_Stones