26 mai 2013

Cannes 2013 Clap de fin

Cannes 2013.jpgEt début d'une carrière prometeuse pour le film  "La Vie d'Adèle"  réalisé par Abdelatif Kechiche.... la vie amoureuses de deux lesbiennes incarnées par Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux, et...qui arrive comme un gros pavé dans la mare des "antis mariage pour tous et des homophobes". Le film avait également remporté le Prix Fripesci  de la critique Internationnale la veille.

 Spielberg peut-être remercié! 

Quant à Béjo, je suis ravie pour elle, la consécration après sa magnifique performance dans "The Artist" (également awardé à Cannes)

 

c.png(photo Canal+)

Palmarès:

 Palme d'or : «La vie d'Adèle» d'Abdellatif Kechiche.

1. : «Inside llewyn Davis» des frères Coen.

 Palme d'or de la meilleure mise en scène. Amat Escalante pour «Heli».

Palme d'or du jury : «Tel père, tel fils» de Kore-Eda Hirokazu.

  Palme d'or du meilleur scénario
: Jia Zangh Ke pour «A touch of Sin»

 Palme d'or de la meilleure interprétation féminine : Bérénice Bejo pour «Le passé»  d' Asghar Farhadi.

04 septembre 2011

Cannes décalé pour cause de Présidentielles

cannes9.jpgLes organisateurs du Festival de Cannes, dont la 65ème édition devait se tenir du 9 au 20 mai, ont annonçé sur le site officiel que, le rendez-vous cinématographique le plus couru de l'Hexagone se tiendra du 16 au 27 mai...pour cause d'élections présidentielles.

Dont acte!

11:21 Publié dans Cannes 2011 | Tags : cannes, france, eélections, festival, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma, croisette | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

23 mai 2011

L'AUTRE CANNES Il n'y a pas que les Dardenne....heureusement!!!!

 xannes destoop,frères dardenne,cannes,croisette,belgique,france,court-mètrage,prix,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,badpakje 46,insolite LE COURT METRAGE BELGE FLAMANDBADPAKJE 46” REMPORTE LE PRIX DU JURY A CANNES!   

                                        image002.jpg a short film by Wannes Destoop

 

with Janis Vercaempst, Wim Opbrouck, Lies Pauwels, Kenneth Vanbaeden, Johan Heldenbergh

Belgium– 2010 – 15 min. – color - original version: Dutch

CANNES - OFFICIAL COMPETITION  SHORT FILM – International Premiere

 Chantal, a chubby girl of twelve, is having a hard time finding her way through life. She doesn't have a lot of friends, and at home she can only turn to her stepfather for support as she doesn't get along with her mother or stepbrother. Only in the local pool, where she is training intensively for an upcoming swimming competition, does she truly feel at home. But when she needs a new pair of goggles, things don't go as smoothly as planned and she takes everything to get hold of them.

 

image001.jpgWebsite : www.badpakje46.be

22 mai 2011

The Tree of Life....J'ai vu et je suis bouche-bee! Palme d'Or à Cannes Bravo. Bravo!

tree.jpgTout en n'étant pas sur la Croisette, j'ai cependant eu l'énorme privilège de visionner "The Tree of Life"  de Terrence Malick . Deux heures dix sept minutes de projection, qui resteront grâvées dans ma mémoire de cinéphile...Et que dire de mes yeux qui en ont pris plein les mirettes.  Déjà à l'affiche de Cannes l'an dernier, le film fut retiré de la programmation, le réalisateur estimant qu'il lui fallait encore peaufiner le montage final....C'est donc peu dire que son film était attendu au tournant!.. Et Tree of life  est à la hauteur des attentes du milieu cinématographique....Une histoire poignante, un film vertical qui scotche, l'immense musique de Deplat qui irradie à chaque image, une histoire insolite qui mélange le contemporain avec la génèse, avec de superbes images de la création du monde qui  explosent plein cadre, les différentes étapes de l'évolution du monde, le feu, l'eau et les éléments déchaînés... The Tree of Life, c'est  toutes les splendeurs du "monde" dans un délire visuel.... Je vous le dis......on ne sort pas indemne de la projection.

tree e.jpg-tree-of-life-de-terence-.jpgAujourd'hui, alors que, je suis encore sous le choc de ce que j'ai vu, il m'est impossible d'en dire plus. Tellement secouée que je ne trouve pas les mots pour exprimer mon ressenti devant le spectacle à mi chemin entre StanleyKubrik, le Commandant Cousteau, Jacques Tati, et les documentaires de National Geographic. Voilà, j'en ai dit trop et visiblement pas assez. Je vous donne rendez vous dans quelques heures, quand j'aurai recouvré un peu mes esprits fort ébranlés.

Juste un détail....la bande-annonce ci-joint, ne reflète que très peu l'ambiance du film. Et ca c'est une première! Petit bémol, le personnage de Sean Penn est un des maillons essentiels du récit, pourtant ses apparitions sont réduites à une portion congrue...Par contre, les 3 enfants castés parmi 10.000, sont bluffants pour leurs débuts à l'écran...

Cannes Clap de fin. Palmarès!

dunaway.jpg19h30 La RtbF sur laquelle je suis branchée pour être au faîte de l'actu en ce qui concerne Cannes, n'en finit pas de "pousser" tant et plus le film des frères Dardenne "Le Gamin au vélo", et franchement, là ça commence à friser l'indigestion. A cet instant précis, je ne connaîs pas encore le palmarès, mais si franchement ce film devait remporter une Palme d'Or de plus (la troisième), alors je n'aurai plus qu'à changer d'orientation, parce que cela signifierait que je ne connais rien au 7ème Art, et la plupart des pros du journalisme ciné crédités à Cannes non plus!  Certains ont été jusqu'à classer ce film en deuxième position dans le top 5 des nanars de Cannes.... Cependant, force est de constater qu'avec le net et la multitude de blogs, le premier quidam peut se sentir "critique" dans l'âme et fausser la donne. Autrefois, les critiques, les vrais avaient une influence non negligéable sur la carrière d'un film. Ils pouvaient le  monter au pinacle, ou au contraire le descendre tout en restant crédibles.  Aujourd'hui, les ressentis des pseudos "critiques" a-t-elle encore de la valeur? Je ne le pense pas, parce qu'ils peuvent influencer grandement les choix des cinéphiles....Ainsi en va-t-il pour "Le Gamin au Vélo" film qui m'a donné une véritable indigestion de louanges....non mérités. (oups, je vais mettre ma protection). Les frères Dardenne n'ont jamais été ma tasse thé.! Malgré les superlatifs, malgré qu'ils aient été désignés comme des cinéastes majeurs...je n' arrive pas à trouver quelque chose de bon dans cette façon qu'ils ont de filmer la misère humaines et la froideur des Hlm. Le misérabilisme façon Dardenne, très peu pour moi!  Alors que je n'ai vu que leur premier long-mètrage à savoir "L'Enfant" , où je me suis ennuyée et promis que je n'irais plus jamais voir un Dardenne, j'ai fait une petite entorse cette année...Mais juste parce qu'il y a Cécile de France au générique..Et puis vla, déception.  Elle y incarne Samantha, une jeune coiffeuse qui se prend "d'amour maternel" pour ce petit gars, qui ne veut pas d'elle, lui tient tête et ne jure que par son père qui le renie....Pourquoi fait-elle cela? Pourquoi? Oui pourquoi? C'est ce qu'on peut se demander pendant toute la projection....et auquel les frangins ne donnent aucune rponse. Déception, disais-je. Oui, et comment. Malgré Cécile, je n'ai eu qu'une envie, celle de voir le mot fin apparaître sur l'immense toile, et quitter au plus vite cette salle obscure...malgré le fait que les pros louent le côté lumineux de ce film....Sans doute, parce que pour une fois, les frères ont tourné en plein jour. C'est ça un film lumineux???? 

Heureusement, il y avait de très bons films  en compèt sur la Croisette,  à commencer par "The Tree of Life" de Terrence Mallick, que franchement, je serais tellement déçue si les frangins repartaient avec la Palme. Ensuite il y a encore, le rôle inhabituel dévolu à  Sean Penn dans "This must be the Place" ou encore véritable surprises, "Polisse" de Maewenn et surtout "The Artist" film muet avec Jean Dujardin, novateur, décalé et bon.. Du côté du prix d'interprètation féminine, je pense que Tilda Swinton est en pôle position avec son émouvante interprètation dans " Let's talk about Kevin"... 19h45, toujours rien.....patience Mich, ça va venir!

19h53 On y est: KIrsten Dunst....et pas de Swinton..Pfft.. Badpakje 46 Cocorico....

19h56....Il ne reste que deux prix à distribuer..Le Prix du jury et La palme d'Or...nerveusement, je croise les doigts pour que ce soit Mallick qui se pointe en dernier... Ouf! Les Frères Dardenne n'ont reçu que le Prix du Jury, mais faut-il le souligner,  Ex-Aequo avec un film Turc..dont peu ou prou ne parlent....Ben oui, quand on est deux, on fait plus facilement de l'ombre aux autres, qui méritaient certainement un autre éclairage... Bof, Bof. Bravo quand même en 4 participations, c'est bien......mais cela laisse  heureusement la place aux grands films en présence pour la Palme D'or!.

La suite dans le post suivant!!

 

 

Cannes, premiers lauréats

 

  cannes jury2 L'internaute.jpgLe jury de la sélection Un Certain Regard avec Emir Kusturica à la présidence à attribué  le prix de la mise en scène au film du cinéaste iranien Mohammad Rasoulof, "Bé Omid é didar" (Au Revoir). Ce dernier, condamné à 6 ans de prison,"pour "propagande hostile (comme son collègue Jafar Panahi) était assigné à résidence à Téhéran, mais néanmoins autorisé à se déplacer sur la Croisette. C'est son épouse qui a accepté le Prix, le réalisateur n'étant pas arrivé à temps pour grâvir les marches de la victoire. 

Les autres prix "Un Certain regard"  ex-aequo "Arirang" du Coréen Kim Ki-Duk et "Halt auf freier Strecke"  d'Andreas Dresen (Allemagne) . Quant au Prix spécial du Jury, il a été attribué au Russe Andrey Zvyagintsev pour "Elena" déja récipiendaire d'un César en 2004 pour "Le retour"..Une nouvelle consécration donc!


"Au Revoir",  raconte les démarches d'une jeune avocate dans Téhéran pour décrocher un visa de sortie, a été réalisé cet hiver dans des conditions "semi clandestines" et a pu sortir d'Iran grâce à des complicités, a indiqué son distributeur cette semaine à Cannes.

Pour sa part, le cinéaste de "Arirang", vêtu d'un long manteau et pantalon bouffant, dont le film avait reçu une longue ovation lors de la projection, a entonné sur scène à pleins poumons une chanson de son film devant un public enchanté: "Laissez-moi chanter!" a-t-il lancé en montant sur scène.

21 mai 2011

Ce soir Cannes....les journalistes pas tendres avec les Dardenne

cannes jury2 L'internaute.jpgLorsqu'il y a quinze jours lors de la conférence de presse d'avant Cannes, j'avais dis que je n'avais aimé "Le gamin au Vélo"  le dernier Dardenne, quelques chroniqueurs m'avaient regardé d'un air ahuri. "Comment peut-on ne pas aimer les Dardenne?" D'autres, "mais enfin, Dardenne c'est notre fleuron, et s'il est à Cannes encore une fois, c'est pas pour rien"....ou "Vous avez certainement un "à priori" envers les Dardenne. ET voilà, le seul journaliste à avoir vu juste, c'était celui-là. Oui, je reconnais que le cinéma des Dardenne, c'est pas trop mon truc. Le misérabilisme, les banlieues, les pensionnats, les fuges, les enfants caractériels et j'en passe, m'ennuient profondémment. Pourtant, en sortant de cette conférence, je me disais que peut-être je n'avais pas bien compris le film, que le message avait du m'échapper, bref que peut-être me trompais-je en disant que ce n'était pas bon..(j'y suis allée parce de France au générique)....Jusqu'à aujourd'hui, où je n'ai pas peur d'asseoir mon ressenti pour la deuxième fois. "Le Gamin au vélo" n'est pas un bon film. Ennuyeux, lent, soporiphique, et une de France qui vaut bien mieux que cela. Un film plein d'invrésemblances, d'incohérences et Jeremy Renier pitoyable..Et si ce soir il remporte la Palme, je promet de ne plus jamais dire du mal des Dardenne......(ce sera difficile quand même),

Jusqu'à aujourd'hui disais-je, car cerise sur le gâteau, j'ai mis la main sur une vidéo où de vrais pros du septième art décrotiquent sans langue de bois, ce qui à leurs yeux sont les 5 plus mauvais films de l'édition Cannes 2011....Coup de bol "Le Gamin au Vélo" arrive deuxième. Moment jubilatoire pour moi....un instant je me sens du même niveau que ces grands chroniqueurs!! (hihi)

Ma chronique de ce jour là: http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/archive/2011...

13 mai 2011

Angelina Jolie resplendissante à Cannes

dunaway.jpgCannes, le festival de tous les exces se déroule sous un soleil radieux. La Croisette brille de mille-feu, un peu comme le visage d"Angelina Jolie....c'est curieux ce teint dyaphane légèrement brillant.....ce qui n'empêche pas la comédienne d'être particulièrement resplendissante. Pendant que Bradinou s'occupe des enfants, Angelina fait la promotion de "Kung-Fu Panda 2" en compagnie de Jack Black et de Dustin Hofman, qui doit sans doute se demander ce que Manu Payet fait là....L'humoriste qui post-synchronise en français, a eu la chance de pouvoir poser à côté d'une des plus illustres stars du moment, et vu son air, je crois que c'est loin de lui déplaire...Plus tard, Brad foulera lui aussi le tapis-rouge pour promouvoir le très attendu "Tree of life" de Terrence Malick, avec Sean Penn....en lice avec "This Must be the place"...et ce sera au tour de madame de s'occuper de toute la smala....Bref, avec DeNiro, Allen, Tarantino, Pitt, Depp, Penn, et Dunaway (sorry si j'en oublie) Cannes cette année à une coloration très Yankee.

 cnnes,croisette,france,festival,faye unaway,brad pitt,angelina jolie,sean penn,johnny depp,woody allen,robert deniro,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,insolite,kung-fu panda 2,animation,dessin animé,usa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

cnnes,croisette,france,festival,faye unaway,brad pitt,angelina jolie,sean penn,johnny depp,woody allen,robert deniro,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,insolite,kung-fu panda 2,animation,dessin animé,usacnnes,croisette,france,festival,faye unaway,brad pitt,angelina jolie,sean penn,johnny depp,woody allen,robert deniro,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,insolite,kung-fu panda 2,animation,dessin animé,usacnnes,croisette,france,festival,faye unaway,brad pitt,angelina jolie,sean penn,johnny depp,woody allen,robert deniro,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,insolite,kung-fu panda 2,animation,dessin animé,usaRemarquez sur la dernière photo que , Jack Black s'est tourné vers les spectateurs massés en masse derrière l'endroit où se font les photos-shoots....car la plupart du temps, ces gens là, ne voient que le dos des stars....Un geste qui mérite d'être souligné. 

12 mai 2011

Lady Di....Un docu coup de poing à Cannes

princess-dianas-death.JPG"Délit d'Homicide". Titre racoleur pour un documentaire financé par Mohamed Al Fayed,  lequel n'a jamais cru au rapport officiel, et se bat depuis le jour du drame afin de faire éclore "sa" vérité! "Unlawfull Killing" titre anglais est un docu-enquète réalisé par Keith Allen (Trainspotting) qui propose sa version du drame depuis le départ du l'hôtel Le Ritz jusqu'au crash final dans le tunnel de l'Alma le 31 Août 1997......Sans passer outre les nombreuses déclarations empreintes de bon sens, émises par Lady Di, lors de sa fameuse interview... Ce film mis au frigo pendant 3 ans, est au programme du festival de Cannes, et la présence de Mohamed Al Fayed, provoquera sans nul doute,  un fameux remous sur la Croisette parce que ce dernier, clamera une fois de plus, que son fils et Lady Di ont été éliminés par de hautes instances anglaises (Tony Blair???)   Allen de son côté, n'y va pas de main morte en avançant  qu'un toubib aurait (??) attendu trop longtemps avant de d'extraire la princesse de la voiture. A ce propos, des images inédites prises sur les lieux du crah figurent dans le documentaire...entre autre, le visage ensanglanté de la princesse ne close-up,  mais également des conversations téléphoniques, enregistrées un an avant l'accident,  où Diana dit "quand on est quelqu'un d'important en Angleterre, on court des risques"..

220PX-~2.JPGAllen  " Voir mon film projeté à Cannes, devant les médias du monde entier, est à la fois  excitant et terrifiant., parce que pendant les trois années qu'ont duré les négociations, nous avons du à la demande des avocats anglais, faire plus de 80 coupes, alors qu'en France, le film sera projeté le 13 mai dans on intégralité! Plus tard aux Etats-Unis et espèrons-le dans le reste du monde"

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mort_et_fun%C3%A9railles_de_...

11 mai 2011

La Vie est Belle pour Robert Benigni.

Roberto-Benigni-Oscar.jpgOn se souvient de l'immense show de Robert Benigni lorsque le comédien réalisateur se vit remettre la Palme d'Or pour "La Vie est Belle" au festival de Cannes en 1998...Amplement mérité, car ce film est un chef-d'Oeuvre... Aujourd'hui, il se murmure du côté de Deadline.com que Woody Allen qui continue son tour de l'Europe, envisage de caster Roberto pour son prochain film, dont l'intrigue se situerait à Rome. Après Londres, Paris et Barcelone....place à l'Italie où Penelope Cruz, Jesse Eisenberg (The Social Network)  Ellen Page (Inception) et Alec Baldwin (30 rock) vont accompagner Benigni...Début de tournage en été...sans doute pour d'abord se remettre du tournage de Midnight In Paris...qui fait l'ouverture du festival de Cannes, et dont la presse dit le plus grand bien.....

http://cinema.fluctuat.net/films/la-vie-est-belle-3/1258-...

04 mai 2011

La Belgique à Cannes, c'est pas seulement du cinéma!

 

10 entreprises s’unissent pour représenter les industries cinématographiques wallonnes à Cannes.

Cannes2011-Belle Cannes2011-Axis-ONE  Cannes2011-Dame-blanche cannes2011-digital-graphiccannes2011-PILcannes2011-mikros

cannes2011-studio-equipe  cannes2011-sonicville cannes2011-TSFBE-AthalysCannes2011-benuts

C’est devenu une habitude, la Belgique voit ses productions cinématographiques sélectionnées pour être présentées sur la croisette. Comme le signale Wallonie Bruxelles Images (www.wbimages.be), on compte pas moins de 4 films et 2 coproductions belges francophones qui apparaitront dans les différentes sections du 64ème Festival international du Film de Cannes.
Une reconnaissance artistique mais pas seulement...

En effet, le cinéma est un art qui résulte de l’association de compétences extrêmement variées. Aujourd’hui, la Belgique s’inscrit dans un réseau de productions européennes comme le prouve les nombreuses coproductions qui se font dans notre pays. Les producteurs étrangers ont été attirés chez nous grâce aux possibilités de financement comme le fonds Wallimage ou le mécanisme fiscal du Tax Shelter, mais cela n’aurait pas suffit si des talents n’avaient réussi à maintenir l’attrait de notre région. La Wallonie peut aujourd’hui se targuer de compter en son sein des experts en matière de tournage mais aussi de post-production.

En 2011, les entreprises wallonnes ont décidé de se réunir pour faire valoir leur savoir-faire sous la coupole de TWIST. Ces sociétés florissantes sont au nombre de 10 (une heureuse coïncidence qui rend hommage aux 10 années de travail menées par Wallimage). Tantôt actives dans la location de matériel pour le tournage où elles mettent leurs connaissances de outils au service des chefs opérateurs images belges ou européens, tantôt présentes dans la post-production où les services proposés couvrent toutes les étapes du montage à l’étalonnage, en passant par le mixage ou le bruitage, ou encore l'archivage haut de gamme, elles sont parvenues à évoluer et à offrir aujourd’hui des services à haute valeur ajoutée.

C’est sur le Pavillon Belgique (Village International, 134 – Marché du film) que ces sociétés feront valoir leurs compétences, un lieu qui rassemble le Gouvernement Fédéral dans son activité du Tax Shelter, les initiatives régionales Cinéma Made In Wallonia et Cinema Made In Bruxelles (qui regroupent les fonds d’investissement régionaux Bruxellimage et Wallimage ; les bureaux d’accueil de tournages (Clap !, Batch, Agence du Film et Bruxelles Tournage)  et le TWIST), ainsi que la communauté germanophone.
Les compétences s’adaptent aux attentes et aux tendances. Le crossmedia est ainsi de plus en plus présent. Comme semble l’indiquer la démarche du Ministre Wallon de l’Economie qui a prévu une annonce relative à la place d’un fonds de soutien au développement du crossmedia dans le cadre de Wallimage pendant le Festival de Cannes (plus d’informations à ce moment). Raison pour laquelle une société de jeu vidéo (et serious game) n’a pas hésité à s’associer à ce groupement d’entreprises issues du cinéma.

Ce rapprochement entre les différents médias démontre également la volonté de cette industrie créative de se structurer et de prouver ses valeurs sur les plans technologiques et culturels, mais aussi sa volonté de pérenniser ses activités et ses d’emplois.

 

  • AXIS-ONE
  • Belle Productions
  • BENUTS about visual effects (Wizz District)
  • Dame Blanche
  • Digital Graphics
  • Mikros Image Liège
  • Le Pôle Image de Liège
  • Sonicville
  • Studio L'Equipe Wallonie
  • TSF.Be - Athalys

 

01 mai 2011

Les films francophones à Cannes

dunaway.jpgPas moins de 5 films et 2 coproductions belges francophones seront présentés dans les différentes sections du 64ème Festival international du Film de Cannes.

Pour la cinquième fois, les Frère Dardenne présenteront, avec Le gamin au vélo, un film en Compétition officielle. A propos des frangins...J'ai visionné ce film la semaine dernière, et pfft.... il y a pas de quoi casser 5 pattes à un canard. Une fois de plus, ceette manière qu'ont les Dardenne de toujours s'enfoncer dans les cités et d'en ressortir les problèmes, relève d'un certain masochisme, et commence quand même à me lasser..Bon, vous rétorquerez que c'est leur style! Oui mais, d'autres grands réalisateurs l'ont également leur griffe perso, mais parviennent à changer de cap de temps en temps...,Ken  Loach  et plein d'autres réalisateurs dont le misérabilisme et la détresse humaine sont leurs terrains de prédilection savent se renouveller........Et puis, je vais vous dire...j'ai déjà vu Cécile de France bien meilleure....quoique j'ai appris que son interprètation tout en retenue est voulue par les frangins. Dommage! On a vraiment l'impression pendant tout le film d'assister à un long mètrage "baclé" afin d'être fini et monté pour figurer dans les délais à Cannes!!!

J'ai également relevé quelques bizareries au niveau de l'histoire.....Ex: entre le moment où le gamin demande et où De France obtient sa garde, rien, on passe de l'un à l'autre en un claquement de doigts.....tout à l'air facile, alors qu'on sait pertinemment bien que les procédures sont très longues, surtout s'il s'agit d'un ménage monoparentale........Ensuite, lors du  passage devant ce qui doit-être une juge, on saute du délit (attaque avec batte de base-ball quand même) aux arrangements de remboursements proposés à la "famille d'accueil (une personne.....de France) sans passer par la case remontrance, éventuellement envoi dans maison de correction comme cela s'appelait avant...ni même retirer la garde de l'enfant pour faits grâves faits. Il y a là comme quelque chose de pas très catholique...Avec "Le gamin au vélo" les Dardenne, (cinéma auquel je n'ai pas toujours adhéré, malgré leurs nombreux prix), me déçoivent une fois de plus. Film lent, ennuyeux, et certainement pas  un candidat à la Palme d'Or anno 2011....pour moi!

La Quinzaine des Réalisateurs s'ouvrira quant à elle avec La fée de Fiona Gordon, Dominique Abel et Bruno Romy (déjà présent à la Semaine de la Critique avec Rumba en 2007) . ce film là, je ne l'ai pas vu, mais je me réjouis de savoir le duo derrière Rumba sur la Croisette. J'ai adoré ce film là!  Et, pour se clôturer par Les géants, le nouveau film de Bouli Lanners (qui revient à la Quinzaine après Eldorado en 2008). Si c'est dans la même veine que ce dernier, cela devrait ressembler à du bon Lanners!

La Semaine de la Critique présentera Dimanches, le court métrage de Valéry Rozier.

Enfin, deux coproductions se retrouveront également en sélection officielle : La source des femmes de Radu Mihaileanu (coproduit par la Compagnie Cinématographique Européenne) en Compétition officielle et L'Exercice de l'Etat de Pierre Schoeller (coproduit par les frères Dardenne) à Un Certain Regard.

Vient également s’y ajouter le film de Jérôme le Maire, Le Grand’Tour, sélectionné à l’ACID.

Au total, une très belle présence belge francophone à Cannes

En collaboration avec le dossier de presse de Media

15:21 Publié dans Cannes 2011 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

21 avril 2011

Cannes le décompte.. mais voici déjà le jury .

cannes 2.jpgLa Croisette  vient de dévoiler le jury qui aura la lourde tâche de départager tous les films en lice.

Uma Thurman sera secondée par Jude Law et Olivier Assayas, l'actrice Chinoise Nansun Shi, le réalisateur de Hong Kong Johnny To, l'écrivain norvégienne Linn Ullman, et enfin le réalisateur Tchadien Mahamat Saleh Haroun..Le tout sous l'oeil du Président Robert de Niro et de la Marraine Mélanie Laurent!

Tous les films :  

Drive - Nicholas Winding Refn

Footnote - Joseph Cedar

  • Ichimei - Takashi Miike
  • L'Apollonide (Souvenirs de la maison close) - Bertrand Bonello (France)
  •  Tree of life Terrence Malick
  • Once Upon a Time in Anatolia - Nuri Bilge Ceylan
  • Le Gamin au vélo - frères Dardenne
  • Le Havre - Aki Kaurismäki
  • This Must Be the Place - Paolo Sorrentino
  • Melancholia - Lars von Trier
  • Genpin - Naomi Kawase
  • Michael - Markus Schleinzer
  • Pater - Alain Cavalier, avec Vincent Lindon (France)
  • La source des femmes - Radu Mihaileanu
  • Habemus Papam - Nanni Moretti
  • We Need to Talk About Kevin - Lynne Ramsay
  • Sleeping Beauty - Julia Leigh
  • Polisse - Maiwenn (France)
  • La piel que habito - Pedro Almodovar

Hors compètition

The Beaver de Jodie Foster - Midnight in Paris de Woody Allen, The Artist de Micehl Hazanavicius, La Conquète de Xavier Durringer  Pung Fu Panda 2 et Pirate des caraïbes 4- La Fontaine de Jouvence.
Ce qui promet une belle pléiade de stars sur le tapis-rouge..

Pirates des Caraïbes

 

 

15 avril 2011

Cannes....Que de grands noms sur le Tapis-Rouge

dunaway.jpgIl est dommage que des petits blogeurs comme moi n'aient pas accès à ce festival là, l'un des plus huppés du monde, après les Oscars et les Golden Globes. Obtenir une accréditation en tant que petite presse, est quasi impossible, et quand par miracle on l'obtient....si aucun média ne vous couvre, tout est aux frais du free-lance....Cependant, le précieux sésame en main, on est encore loin  d'être arrivé, il faut en plus, un nouveau pass pour aller d'une activité à l'autre. Donc, une fois de plus, je vais devoir faire l'impasse sur ce super festival. Vous vous rendez-compte que comme le dit Ruquier dans son talk-show, je vais louper Bebel, Bernard Bertolucci auquel le festival remettra une Palme d'Or, Robert de Niro qui présidera, alors que Mélanie Laurent en sera la marraine. Mais encore, Lars Von Triers, Terrence Malick qui pourrait amener Sean Penn et Brad Pitt dans ses valises,  même que Sean Penn serait là pour deux films....Tree of life" d'une part et "This Must be the Place"  où il tient le rôle d'un travesti d'autre part, ensuite Pedro Almodovar, Jodie Foster, Keifer Sutherland, Antonio Banderas, Penelope Cruz, Emir Kusturica, Kirsten Dunst, .....et même Elisabeth Olsen du duo des OlsenTwins, Jean Dujardin, Charlotte Gainsbourg (qui attend un heureux évènement) Michel Piccoli, Marion Cotillard, Vincent Lindon, et enfin Woody Allen, dont "Midnight in Paris" fera l'ouverture....sans oublier Faye Dunaway, qui viendra épauler Jerry Schatzberg, auteur de la photo de cette édition 2011.

Bref, un festival très Bling Bling et haut en couleurs. Auquel ont été convié les "Frères Dardenne" pour présenter leur dernier opus "Le gamin au Vélo" avec Cécile de France...Et rappellons-le, à chaque fois que les frèrots gravissent les marches du Grand Palais, ils en redescendent avec une Palme sous le bras!!!!!!

Les films en compètition:

- Lars Von Trier pour Melancholia, avec Charlotte Gainsbourg
- Bertrand Bonello pour «  L'Appolonide »
- Les Frères Dardenne pour « Le gamin au vélo » avec Cécile de France et Jérémie Renier

 Pedro Almodovar avec « La piel que habito »

- Maiwen pour « Polisse »
- Takashi Miike pour « Ishimei »
- Sorrentino pour « This Will Be The Place »
- Lynn Ramsey pour « We need To Talk About Kevin »

- Joseph Sebaz, jeune réalisateur israélien, pour « Footnote »
- Alain Cavalier pour « Pater », avec Vincent Lindon

- Terence Malik pour « Tree of Life »
- Radu Mihaileanu pour « La source des femmes »
- Nanni Moretti pour « Habemus Papam »

  Nicholas Winding Refn pour « Drive »
- Markus Schleinzer pour « Michael »

- Naomi Kawase pour « Hanezu no Tsuki »
- Julian Lee, une australienne, pour « Sleeping Beauty »


-  Nury Bilge Ceylan, réalisateur Turc, pour « Il était une fois en Anatolie
- Aki Kaurismaki pour « Le Havre »

    
    Hors Compétition:
    - «Midnight in Paris», de Woody Allen (Etats-Unis), projeté en ouverture
    - «La Conquête», de Xavier Durringer (France) sur l'ascension de sarkozy

    - «The Beaver» («Le Complexe du Castor»), de Jodie Foster (Etats-Unis) avec mel Gibson
    - «The Artist», de Michel Hazanavicius (France)
    - «Pirates des Caraïbes - La Fontaine de jouvence», de Rob Marshall (Etats-Unis, 3D)
    
    Un Certain Regard: Présidé par Emir Kusturica

    - «Restless», de Gus Van Sant (Etats-Unis)
    - «The Hunter», de Bakur Bakuradze (Russie)
    - «Halt auf Freier strecke», d’Andreas Dresen (Allemagne) - Premier film
    - «Hors Satan», de Bruno Dumont (France)
    - «Martha Marcy May Marlene», de Sean Durkin (Etats-unis) - Premier film
    - «Les neiges du Kilimandjaro», de Robert Guédiguian (France)
    - «Skoonheid», d’Oliver Hermanus (Afrique du Sud)
    - «The Day he arrives», de Hong Sangsoo (Corée du Sud)
    - «Bonsaï», de Cristian Jimenez (Chili)
    - «Tatsumi», d’Eric Khoo (Singapour, animation)
    - «Arirang», de Kim Ki-duk (Corée du Sud)
       - «Travailler fatigue», de Juliana Rojas et Marco Dutra (Brésil) - Premier film
    - «L’exercice de l’Etat», de Pierre Schoeller (France)
    - «Toomelah», d’Ivan Sen (Australie)
    - «Oslo, 31 août», de Joachim Trier (Norvège)

- «Et maintenant on va où?», de Nadine Labaki (Liban)
    - «Loverboy», de Catalin Mitulescu (Roumanie)
    - «Yellow Sea», de Na Hong-jin (Corée du Sud)
    - «Miss Bala», de Gerardo Naranjo (Mexique)


    

http://www.festival-cannes.com/fr/festival.html

Et les films qui sortiront chez Cinéart:

 

cannes,croisette,france,festival,dardenne,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,sean penn,brad pitt,woody allen,robert de niro,emir kusturica,midnight in paris