Interviews

  • Rock of Ages. Rencontre avec Malin Akerman

    adam shankman,hairspray,malin akerman,tom cruise,julianne hough,actualité cinéma,ciné,cinéma,rock of ages,broaday,usa,united states,new york,comédie musicale,catherine zeta-jonesCaster Tom Cruise, le plus banckable des acteurs du moment,  le transformer en star des années 80, chevelu, torse nu et complètement "high" ne garanti pas le succès d'un film...n'en déplaise à Adam Shankman!  Rock of Ages , son casting à tiroirs impressionant, quelques titres phares des années 80, Los Angeles  HOLLYWOOD inscrit en lettres "d'or" sur les collines  (un des fils conducteurs de l'histoire) et avec un R'N'R juke-box avait tout pour être un blockbuster, pourtant le long-mètrage déçoit à l'arrivée!. Et chanter  , "I Love R'N'R put another dime in the Juke-Box Baby dans sa tête pendant la projection, ne change rien à la donne.......la magie n'opère pas! ((Méfiez-vous de la B.A. trompeuse ) Même si, et j'en suis persuadée, ce film fera un bon parcours au Box-Office, et trouvera certainement son public, surtout chez les fans de Cruise, et auprès des nostalgiques de cette époque. Y a qu'à voir le nombre de compètitions d'Air Guitar, où les concurents reprennent les tubes de l'ére Punk-Rock.. Mais ceci c'est une autre histoire!...Il est regrettable que Malin Akerman, un vrai rayon de soleil, n'ait pas obtenu un rôle à la hauteur de son talent..(Pour situer, il y a la fameuse scène où Tom utilise le popotin d'Akerman comme micro?!?!?! ). Cependant  à la question de savoir si donner la réplique à une telle pointure surtout dans une telle scène était "Mission Impossble" elle confie avec un large sourire que  "Non pas du tout, être en face d'acteurs renommés permet d'apprendre, et ensuite, j'avais déjà eu des contacts avec Tom auparavant, lorsque je tournais "The Romantics " avec Katie Holmes son épouse,  des liens s'étaient créés à cette époque là. Et puis, même si cette scène à l'air totalement improvisée, elle ne l'était pas, nous avons fait de nombreuses prises pendant une semaine. C'est sans doute là qu'il faut voir l'énorme complicité qui nous emportait et qui a donné cette impression de plaisir à la tourner " (rires)   Mais encore " Malgré son statut d'acteur "Icônique"  Tom Cruise est resté très simple, et il n'a pas son pareil pour mettre les gens à l'aise"

    Réalisée dans le salon dit Hergé d'un grand hôtel du centre ville, l'interview n'a duré que 7 minutes. C'est court, mais malgré ce timing précis qui réduit forçément le champ d'action, j'ai passé un super bon moment, face à une comédienne souriante, disponible, agréable, et qui irradiait sous les éclairages prévus pour les enregistrements télé...... Une des interviews dont on voudrait qu'elles durent longtemps...D'ailleurs, j'étais tellement impressionnée par son sourire et son époustouflante beauté, que je ne l'ai pas quitté des yeux me contentant d'enclencher l'enregistreur et d'écouter....Dommage qu'ensuite, je n'ai pu l'accompagner, lorsque plus tard dans la journée, Malin s'est promenée au centre-ville (avec son garde du corps) pour ensuite déguster un paquet de frites au coin de la Bourse...en toute décontraction! 

    !

    comedy,poptrailer, Rock of ages, Tom Cruise, Julianne hough, ciné, cinéma, Alec Baldwin, Russel Brand, Usa, United States, comédie, musical, actualité cinéma, Clip, Justin Theroux, •rock of ages movie,rock of ages trailer, Chriz D'arienzo, Catherine Zeta Jones, Mary J. Blidge, Adam Shakman, Hairspray, comédie musicale, mocie, RNR, Usa, united States, Universal, U2,  comedy,poptrailer, Rock of ages, Tom Cruise, Julianne hough, ciné, cinéma, Alec Baldwin, Russel Brand, Usa, United States, comédie, musical, actualité cinéma, Clip, Justin Theroux, •rock of ages movie,rock of ages trailer, Chriz D'arienzo, Catherine Zeta Jones, Mary J. Blidge, Adam Shakman, Hairspray, comédie musicale, mocie, RNR, Usa, united States, Universal, U2,  comedy,poptrailer, Rock of ages, Tom Cruise, Julianne hough, ciné, cinéma, Alec Baldwin, Russel Brand, Usa, United States, comédie, musical, actualité cinéma, Clip, Justin Theroux, •rock of ages movie,rock of ages trailer, Chriz D'arienzo, Catherine Zeta Jones, Mary J. Blidge, Adam Shakman, Hairspray, comédie musicale, mocie, RNR, Usa, united States, Universal, U2,  comedy,poptrailer, Rock of ages, Tom Cruise, Julianne hough, ciné, cinéma, Alec Baldwin, Russel Brand, Usa, United States, comédie, musical, actualité cinéma, Clip, Justin Theroux, •rock of ages movie,rock of ages trailer, Chriz D'arienzo, Catherine Zeta Jones, Mary J. Blidge, Adam Shakman, Hairspray, comédie musicale, mocie, RNR, Usa, united States, Universal, U2,

     

     

    .

    Pour les besoins du film, tous les comédiens ont donc suivi des cours de chant, et sur la bande-son c'est eux que l'on entends.... Malin Akerman nous avons eu l'aide d'un coach vocal pendant une semaine,  ainsi qu'un autre pour apprendre les mouvements de l'époque. Cela nous a bien servi, parce qu'il fallait coller à l'époque...des pieds en cape!  Cependant, je pense que ma petite incursion dans le monde musical avec mon groupe il y a quelques années,  y est sans doute contribué aussi, quoique nous étions très amateurs, et souvent, on enregistrait dans un placard, enfin vous voyez ce que je veux dire"......Heureusement pour elle,  Malin n'a qu'un morçeau à interprèter, avant de revenir pour la scène finale, où sa beauté et sa grâce font mouche!... Parce qu'on ne peut pas dire que les ré-enregistrements des tubes de Foreigners, Bon Jovi, Journey  et c° soient une réussite, A ce propos, question musique, à la question de savoir où en était le tournage du film sur Debbie Harry, elle confie...." Oui, le tournage va bientôt commencer, mais contrairement à ce qui vous me dites, ce ne sera pas un biopic sur Blondie, mais  plutôt le survol des années 1970 /80 où la plupart des groupes Punk-Rock se produisaient au célèbre CBGB salle de spectacle de New York...créé en 1973...Je serai en effet Debbie Harry, l'un des groupes phares, mais il y aura aussi des clins d'oeils à Patti Smith, les Ramones et The New York Dolls...Mes idoles étaient Guns and Roses...il loved Axl Rose" (avec des étincelles dans les yeux)...

    adam shankman,hairspray,malin akerman,tom cruise,julianne hough,actualité cinéma,ciné,cinéma,rock of ages,broaday,usa,united states,new york,comédie musicale,catherine zeta-jones

    adam shankman,hairspray,malin akerman,tom cruise,julianne hough,actualité cinéma,ciné,cinéma,rock of ages,broaday,usa,united states,new york,comédie musicale,catherine zeta-jones

     

    adam shankman,hairspray,malin akerman,tom cruise,julianne hough,actualité cinéma,ciné,cinéma,rock of ages,broaday,usa,united states,new york,comédie musicale,catherine zeta-jones

     

    Revenons-en à Rock Of Ages....Certes, adapter une comédie qui fait ses preuves sur les planches de N.Y actuellement n'est pas une mauvaise idée en soi, mais encore faut-il être à la hauteur...et ne pas envoyer un énorme Juke-Box façon Karaoké à la face des spectateurs......

    Il faut souvent faire preuve de discernements  tant les inteprètations des tubes de l'époque sont loin des originaux, mais les spectateurs devront aussi preuve de beaucoup de patience et de tolérance pour, non seulement entrer dans l'histoire, mais encore y adhérer!

    Voici un petit florilège des situations....Sitôt débarquée sur le Sunset Boulevard, la petite provinciale  (Julianne Hough) à qui tout sourit dans son Kansas natal, se verra déposséder de ses effets personnels, (comme dans Burlesque) mais reçoit l' aide providentielle du beau gosse de service (le débutant Diego Bonetta) qui passait pas là. Ensuite grâce à ce dernier, barman au Bourbon Room le club du coin, elle sera enrôlée comme barmaid par le patron (Alec Baldwin) qui vient de voir l'une des serveuses remettre son tablier!...Vous avez dit Burlesque??? La suite coule de source.. histoire d'amour, quiproquos, rupture ....Burlesque again, ensuite, explications, retrouvailles, peut-il en être autrement, les comédies musicales sont ainsi faites, et enfin, un remplacement en lieu et place de la vedette défaillante....Hough versus Aguilera....re Burlesque...etc etc...le tout noyé sous un déluge de sons qui assourdissent plus qu'ils n'enchantent les oreilles.. Heureusement que Malin Akerman, éblouissante de beauté n'a pas le rôle principal, elle ne pourra pas dans ce cas, être tenue pour responsable de la mauvaise qualité du scénario...que l'on doit à Justin Theroux!!!

                                        comedy,poptrailer, Rock of ages, Tom Cruise, Julianne hough, ciné, cinéma, Alec Baldwin, Russel Brand, Usa, United States, comédie, musical, actualité cinéma, Clip, Justin Theroux, •rock of ages movie,rock of ages trailer, Chriz D'arienzo, Catherine Zeta Jones, Mary J. Blidge, Adam Shakman, Hairspray, comédie musicale, mocie, RNR, Usa, united States, Universal, U2,      

    Ah, j'oubliais, pourquoi la comédienne galloise Catherine Zeta-Jones a-t'elle accepté de tourner dans ce film moyen? En "première dame" de Los Angeles, plus passionara que ça tu meurs, qui fait passer son amour-propre avant la carrière de son mari, est pénible. Chicago est loin!!!!!! Le seul moment où elle irradie, c'est ce bref instant, où tout à la fin, perdue dans une foule en délire lors d'un Adam Shankman, Hairspray, Malin Akerman, Tom Cruise, Julianne Hough, actualité cinéma, ciné, cinéma, Rock Of Ages, Broaday, Usa, United States, New York, comédie musicale, Catherine Zeta-Jones,  concert, et simplement vêtue de cuir avec une casquette à la Village Poeple sur la tête....elle en jette. C'est peu non? Cependant, je me dis que la prod a casté CZJ pour ses talents de chanteuse et de danseuse, afin de palier celui des autres.... 

    Conclusion...Rock of Ages, un "sophomore Slump" (°°2) copié/collé de Burlesque pour la trame, et de plein d'autres comédies musicales, et in finé l'époque proposée dans ROA n'est pas la même que celle que j'ai vécue dans les années 80, même si les décades sont les mêmes! Le Punk-rock, Metal c'est bien beau, mais où sont les Bee-Gees, Donna Summer, Abba et cie????

    (°°1) Lundi avait lieu l'Avant-première de Rock of Ages à Anvers (B)

     °° 2 terme utilisé surtout en télévision quand une série connait la saison de trop, mais qui à mes yeux s'applique ici aussi. Shankman aurait du en rester là après Hairspray!

                   

    adam shankman,hairspray,malin akerman,tom cruise,julianne hough,actualité cinéma,ciné,cinéma,rock of ages,broaday,usa,united states,new york,comédie musicale,catherine zeta-jones

    adam shankman,hairspray,malin akerman,tom cruise,julianne hough,actualité cinéma,ciné,cinéma,rock of ages,broaday,usa,united states,new york,comédie musicale,catherine zeta-jones

     

    Avant-première Rock of Ages à Anvers. Malin Akerman en compagnie de la troupe Air Guitar

    adam shankman,hairspray,malin akerman,tom cruise,julianne hough,actualité cinéma,ciné,cinéma,rock of ages,broaday,usa,united states,new york,comédie musicale,catherine zeta-jones

    Avant-première à Londres. de g à d Paul Giamatti, Julianne Hough, Tom Cruise, Mary J. Blidge, Russel Brand, Malin Akerman et Diego Bonetta.

    http://wwws.be.warnerbros.com/rockofages/befr/ 

     

    adam shankman,hairspray,malin akerman,tom cruise,julianne hough,actualité cinéma,ciné,cinéma,rock of ages,broaday,usa,united states,new york,comédie musicale,catherine zeta-jones

    Brèves: Lorsque Malin envoyée spéciale de Rolling Stone arrive dans la loge de Stacee Jaxx odieux à souhait, je me suis identifiée l'espace de deux minutes à la journaliste, ayant connu la même mésaventure. A savoir "Vous avez 5 minutes, et pas une de plus, mais surtout pas de questions sur çi, pas sur ça" et quand en plus la vedette (Fr), connu(e) pour son caractère difficile, et son égo démesuré, ne vous regarde même pas..vous pouvez imaginer la suite! La chroniqueuse que je suis l'a écouté, et ensuite écorné dans sa chronique (Non, je ne vous dirai pas qui, mais c'était il y a 6 ans) 

                                                rock of ages 7.jpg

     

     

  • Ma rencontre avec Thierry Lhermitte

    Lhermitte and me
    La place Flagey noyée sous le soleil, les bancs de bois bruns envahis , les terrasses du Belga bondées, et moi dans un des ces beaux transats jaunes mis à dispo par le journal De Morgen...j'attends. J'attends fébrile que l'attachée de presse de Festival du film de Flagey vienne me chercher. J'ai rendez-vous avec un des Bronzés, lequel n'a pas hésité à opérer un grand virage pour tourner "Sans Rancune" le film de Yves Hanchar. J'ai nommé Thierry Lhermitte. Quand même un grand nom du cinéma français...

    thierry and me phone MichCiné15h22, elle m'appelle, et nous voilà parties pour le deuxième étage. Je suis celle qui va ouvrir le feu, parce que avec un site cinéma comme carte de visiste, et une page cinéma dans un mensuel toute-boites,  je ne représente pas grand'chose à côté des télé et quotidiens.... et la petite presse essuie toujours les plâtres!  N'empêche, petite presse ou pas, pour MR Lhermitte, j'ai eu droit à autant d'égards que pour les grands qui sont arrivés peu après. C'est avec un large sourire et une belle poignée de main, que Thierry Lhermitte s'est avançé vers moi, qu'il a pris mon enregistreur dont le côté un peu obsolète ne lui avait pas échappé, l'a collé  à l'oreille et nous a gratifié d'un grand numéro d'humoriste, mimant une communication téléphonique, d'abord assis, ensuite en arpentant la pièces sous l'hilarité générale.  Lhermitte, pas du tout Diva, malgré une carte de visite riche de plus de 220 films. Je n'ai pas besoin de vous dire à quel point, l'interview a pu se dérouler dans la bonne humeur...et ma  permis d'oublier la nervosité du début. Un type bien ce Lhermitte, disponible, souriant, et généreux, alors que comme c''est souvent le cas, les stars qui passent d'une promotion, à une autre, ont un peu ce devoir de réserve et de distance.    Bref. J'ai passé un excellent moment! Châpeau Monsieur!

    Photos copyrights MichCiné.

    Précédent billet sur Thierry Lhermitte : http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/post/7101009/sans-rancune-avec-thierry-lhermitte-rencontre

     

     

     

  • Sans Rancune avec Thierry Lhermitte Rencontre.

     

    SANs RANCUNE%20YVESPETITEComment j'ai "tué" Vapeur sans me faire attrapper! Rencontre avec le réalisateur belge Yvan Hanchar.


    « Sans Rancune ! » est certes une fiction, mais entretient un fort lien  avec mon  adolescence, dont  j’ai déformé,  en quelque  sorte,   un fantasme et peut-être aussi celui de mon père...Mon grand-père disparu à la guerre, le sentiment urgent qu’il me fallait  à  tout  prix  sortir  de  l’adolescence  et  faire  quelque  chose   de ma vie, ma difculté, comme  chacun, à savoir quoi et comment, un  prof  de  français  génial,  la  recherche  d’un  modèle,  sont   les  éléments  qui  m’ont  aidé  à  construire  l’intrigue  du  flm.    Un  jeune  étudiant  croit  voir  sous  les  traits  de  son  professeur   de français, surnommé « Vapeur », son père disparu à la guerre… ».Ainsi, Laurent Matagne est un peu de mon père, un peu de moi,   un peu de  vous  :  il  accélère  sa  course  vers  la fn de  l’âge  ingrat,  avec tous les sourires mais aussi toutes les émotions que cette période tragi-comique peut nous arracher. Pressé d’en fnir avec les incertitudes et  les non-dits,  il  se cherche  tout à  la  fois un père, une  identité, une  place  dans  la  littérature…  Cela  aurait  pu  être  le  cinéma,   la musique ou  la gastronomie,  seulement voilà, c’est Vapeur que   la vie a mis sur son chemin. Vapeur est le surnom d’un professeur de  français  qui  inspire  autant  de  craintes  que  de  fous  rires,   un homme qui manie avec humour le savoir et avec intransigeance la  bêtise,  un  écrivain  raté  qui  est  devenu  peu  à  peu  comédien,   pour le plus grand plaisir de ses classes, un personnage déroutant qui s’avance masqué.
    Le jeune homme se lance donc à la poursuite hypothétique d’un père
    et d’une vocation : deux (en)quêtes qui se croisent, s’infuencent,
    et dont les solutions ne cessent de lui échapper.
    Outre  le  choix  complexe  des  deux  acteurs  principaux  amenés
    tant à se combattre qu’à s’admirer ; j’ai voulu mettre dans ce flm
    beaucoup de  légèreté et de drôlerie, même pour  les personnages
    secondaires,  témoins  amusés  du  chassé-croisé  entre  le  maître  
    et l’élève.  Dès  l’écriture  du  scénario,  certaines  séquences  de  classe  étaient comme  des  morceaux  de  bravoure  pour  le  comédien  censé interpréter Vapeur,  à  tel  point  que  je me  suis  alors  demandé  :  
    « Mais comment va-t-il  faire  ? ».   Tierry Lhermitte y est arrivé
    au-delà  de  mes  espérances,  je  ne  sais  toujours  pas  comment.  
    En tout cas, merci. À  travers  cette  comédie,  j’ai  cherché  à  rendre  la  complexité   des  départs  dans  l’existence  :  nous  balançons  toute  notre  vie entre de bonnes et mauvaises intuitions, de bonnes ou mauvaises aspirations, entre le rire et les larmes… nous vivons. (YVES HANCHAR)

    Et moi j'ajouterai que Sans Rancune apporte ce petit brin de fraîcheur qui manque tellement dans les grosses productions, que tous les acteurs sont excellents, Thierry Lhermitte impressionnant, et le jeune comédien épatant. Tourné en grande partie dan s un magnifique domaine de Grez-d'oiseau, le film repose entièrement sur des dialogues décapants, de très bonnes leçons de francais. Même si chez certains, le film pourrait ne pas laisser un souvenir impérissable, ils auront au moins appris quelques chose. Zeugma par exemple. Savez-vous ce que c'est? Et bien, moi non! Jusqu'à ce jour. Les latinistes eux le savent, mais sont-ils si nombreux? Projeté dimanche dans le cadre du festival du film de Flagey, en présence de l'équipe, certaines scènes ont été tournée au "paquebot" Flagey dans l'ancienne Maison de la Radio, et sur la place Sainte-Croix. Juste retour au sources pour tous.

    SANSRANCUNEPETITE30Entretien avec Thierry Lhermitte.

    Vous  êtes un des  rares  comédiens  à  travailler  sans  agent, vous gérez seul votre carrière, comment choisissez-vous vos flms  ? Au plaisir que je prends à la lecture d’un scénario, à mon intérêt pour l’histoire et  surtout à  la  façon dont elle est  racontée, est-ce que  j’ai envie de  tourner  les pages  et de connaître  la  suite  ? Mon attention se  porte  ensuite  sur  mon  personnage,  est-ce  que  je  vais  pouvoir   le  jouer  ? La personnalité du metteur  en  scène  a bien  évidemment   son importance, de même que mes futurs partenaires.


    Et il y avait tout cela dans « Sans Rancune ! » ?  Absolument,  cette histoire  était  extrêmement bien  écrite, originale, intrigante.  J’ai  lu  le  scénario  avec  un  intérêt  soutenu  jusqu’à   la dernière page. La complexité de mon personnage, ce prof de français surnommé « Vapeur », les questions que l’on se pose sur sa véritable identité renforcent l’intrigue. Là, je peux vous dire que j’avais un vrai plaisir à tourner les pages du scénario, ce qui n’est pas toujours le cas !   Il y a dans « Sans Rancune ! » des parfums de flms qui m’ont bien plu,    Le Cercle des poètes disparus », « Les Choristes », « Entre les Murs »…  (et Die Welle- La vague pour les scènes du début n.d.l.r.) 
    «  Sans  Rancune  !  »  aborde  diférents  thèmes  à  travers  un récit d’apprentissage,  la  quête  d’un  père  par  un  adolescent,  l’émergence d’une  vocation,  la  transmission  d’une  passion  entre  un  homme  et   un jeune homme

     

    SANSRANCUNEPETITE1SANSRANCUNEPETITE2SANSRANCUNEPETITE5En quoi ces thèmes vouo-En quoi ces thèmes vous ont-ils touché ?
    Tout  simplement  parce  que  ce  sont  des  thèmes  qui  touchent  tout   le  monde.  Il  y  a  aussi  cette  réfexion  entre  la  vie  réelle  et  la  vie inventée,  entre  la  réalité  et  l’écriture.  Est-ce  que  l’imagination,   la  création  vaut plus que  la  vie  ? Le point  important dans  ce flm,   qui  ajoute  à  la  crédibilité  du  sujet  et  à  l’émotion  du  spectateur,   c’est  que  le  réalisateur  a  vécu  une  situation  quasiment  identique   à celle de mon personnage. Et le plus étonnant, c’est qu’il a appris cela après avoir écrit le scénario !


    Vapeur,  votre  personnage,  est  un  curieux  professeur  de  français   aux méthodes peu orthodoxes ! Un personnage pittoresque en effet. Un professeur comme on en rêve éventuellement. Qui peut déstabiliser et être irritant parfois.      
    Je  le  pensais  aussi,  mais  en  fait,  tous  ses  élèves  l’adorent,  
    même Boulette. On  le voit dans  la scène où Boulette dit à son ami
    Laurent, « Tu sais, Vapeur avait fait pareil avec moi l’année dernière,  
    il m’avait envoyé aux vaches moi aussi… » En fait les élèves apprécient ses méthodes surprenantes. Pour assister à ses cours, les élèves doivent laisser leurs cartables, leurs livres et leurs cahiers à la porte de la classe. Pendant  les  cours,  ils  n’écrivent  pas,  ils  écoutent. Vapeur  leur  prie de jeter certains mots par la fenêtre, comme « limite » ou « piège », des mots qui  entravent  la  liberté de penser  ! Vapeur  fait davantage appel à  leur  intelligence qu’à  leur mémoire. Il s’adresse à  l’individu.   Il met en garde  ses élèves contre un esprit moutonnier qui conduit   les hommes à servir de chair à canon, des propos plutôt surprenants   de  la  part  d’un  héros  de  la  guerre  !  Ses  manières  particulières d’appréhender l’enseignement sont à l’image de ce collège complètement en marge des autres établissements scolaires.

    SANSRANCUNEPETITE9SANSRANCUNEPETITE12SANSRANCUNEPETITE15
    Sa méthode s’apparente à ce que l’on appelait « faire ses humanités »,   une  formation  pour  permettre  à  l’élève  de  devenir  soi-même  et   à l’armer pour la vie.

    Oui, c’est de l’éducation plus que de l’enseignement. Ce devait être formidablement plaisant pour un  élève de  se  former dans  ce  genre
    d’école où fnalement la liberté est le principal enseignement.

    Comment souhaitiez-vous aborder ce rôle ?
    Le  personnage  était  tellement  bien  écrit  que  je  n’ai  pas  cherché   à apporter des efets extérieurs. J’essaie de me pénétrer du personnage en lisant et relisant inlassablement les dialogues, jusqu’à ce qu’il y ait quelque chose qui se dégage et me guide. Je dis le texte en entier une fois par jour pendant un mois et demi, à haute voix, grammaticalement, sujet-verbe-complément. Au bout d’un moment, quand vous  l’avez dit  300  fois,  le  texte devient  vos mots,  vous  n’y  pensez  plus.  Là,   on voit très vite que l’on a afaire à un homme qui a un certain bagout, un  charmeur,  il  s’amuse  avec  ses  élèves  tout  en  étant  autoritaire.   Le piège  à  éviter quand on  a un personnage  aussi haut  en  couleur est  de  se  laisser  embarquer  dans  un manque  de  vérité. Vapeur  est   un genre de type qui fait son cinéma tout le temps, il joue, il ment…   Donc  il  faut  faire  attention,  le  spectateur  ne  doit  pas  uniquement entendre  sa  musique.  C’est  la  vérité  du  personnage  qu’il  vient chercher… même s’il remue beaucoup d’air.

    SANSRANCUNEPETITE18SANSRANCUNEPETITE20SANSRANCUNEPETITE32
    Il y a  tout de même un défi pour un comédien à  jouer  sincèrement   un personnage qui ment.
    Tout à  fait, c’est  toujours  le problème. Dans  la vie,  j’arrive à croire un menteur précisément parce qu’il ment admirablement,  sinon,  le doute s’installe  très vite  et  je me dis  « Mais qu’est-ce qu’il me  raconte  là  ?  »
    Ce  qui m’intéresse  dans  le métier  d’acteur,  c’est  de  créer  chaque  fois   un monde auquel je crois. On ne doit rien laisser paraître quand on joue un personnage qui a un secret.

    C’est  ce que  fait  votre personnage,  il  vivait dans  l’illusion,  
    dans une image idéalisée de lui-même, celle d’être un grand écrivain,
    et fnalement,  lorsqu’il a compris qu’il n’en avait pas  le  talent,  il est
    devenu prof.  
    C’est  ce  que  lui  dit  cyniquement  un  de  ses  collègues  en  citant   Bernard Shaw, « Celui qui peut, agit ; celui qui ne peut pas, enseigne ».
    Quand il a réalisé son échec, cet homme a tiré un trait sur ses ambitions littéraires, il a abandonné sa famille, il s’est tiré et il est reparti de zéro.
    Cela arrive à quantité de gens de se dire, « J’en ai marre de ma vie,  
    et si  je me barrais pour  faire autre chose dans un pays où personne   ne me connaît ? ».

    Ne  pouvant  pas  être  un  écrivain  à  la  hauteur  de  son  ambition, cet  homme  change  de  nom,  d’identité.  C’est  presque  un  meurtre symbolique de lui-même.
    Oui bien  sûr, et  il  l’exprime. La  scène où  la mère de Laurent vient chercher  son  fls  au  collège  est  bouleversante.  Marianne  Basler est remarquable  dans  cette  séquence  où  elle  saisit  la  façon  dont   cet homme est capable de mentir. J’ai connu des gens qui ont vécu  des histoires de ce genre. Un copain m’a raconté que son père s’était tiré quand il avait six ans. Pendant de longues années, cet ami a tout fait pour retrouver son père dans l’idée de lui faire payer cet abandon, même de lui casser la gueule. Il a fni par le rencontrer, son père tenait un  bistrot. Mon  ami m’a dit,  « En me  voyant, mon père  est parti   dans  l’arrière-salle, quand  il est  revenu,  je crois qu’il avait pleuré… Alors je me suis tiré sans dire un mot, et je ne suis plus jamais revenu. » Sylvie Testud que j’ai eu la chance d’avoir récemment pour partenaire au  théâtre  raconte  dans  son  livre  qu’avec  ses  sœurs,  elles  avaient idéalisé  leur père qu’elles n’avaient pas  connu. Elles  lui  inventaient un destin de  rêve. Un  jour, Sylvie  a  appris  la présence de  son père alors qu’elle donnait une représentation dans sa ville natale à Lyon. Ensuite, ils ont fait connaissance. Son père avait l’accent du midi…  Tous ses fantasmes se sont effondrés !


    Quelles sont les qualités d’Yves Hanchar ?
    Il vous emmène dans le monde un peu particulier de son imagination.
    Les thèmes de chacun de ses flms sont très originaux. Il y a dans le
    flm cette citation de Radiguet, qui fnalement pourrait  très bien  le
    défnir,  « L’original est celui qui essaie de faire comme tout le monde
    et qui n’y arrive pas ».

     

    www.fiff.be pour le programme de la journée de samedi et dimanche