1960

  • My Dinner with Jimmy (Hendrix) film Nostalgie des sixties

    jimi18Filmé en video, avec de petits moyens et presque en courant, avec de mauvaises images d'archives sur les Beatles, Frank Zappa et jim Morrison des Doors, il est certain que, My Dinner with Jimmy ne laissera pas un souvenir impérissable, mais il aura eu le mérite d'avoir été tourné. Et pour les fans de toutes ces stars de l'époque Woodstock, c'est du pain béni.  Ce film n'est pas sorti chez nous, mais est disponible en dvd.

    Néanmoins, il est agréable de revoir les hippies et toutes leurs anecdotes reprendre vie sous nos yeux. Même le film ressemble à ces vieux films couleurs délavés, tels les premiers clips de nos fameux  juke-box appelés Scopitones. (Années 60 dans les cafés bruxellois).. A propos de bistrots, voyez l'enchaînement bien à propos, le héros Howard Kaylan (Justin Henry) du groupe The Turtles et Mr Purple Haze himself bien entamés, assis dans un restaurant londonien..et se souvenant.

    Le film est découpé en trois parties.

    "How The Turtles happened, How Flo and Eddie escaped the Draft, et My Dinner With Jimmy-  La première, se déroulant à L.A. n'est pas sans rappeler le film de Tom hanks "That things You Do", mais avec une meilleure bande musicale...ce qui est normal avec la musique du groupe culte The Turtles, qui dans cette partie malgré quelques hits aux Usa, n'est pas encore très connu à Londres. Au même instant, attablés plus loin, on découvre Frank Zappa (Adam Tomei, le frère de Marisa) et Mama Cass (Lisa Brounstein) des Mama's and The Papa's assis à côté d'un bouffon complètement peté Jim Morrison (Bret Roberts) dont le groupe fait depuis quelques mois,l 'ouverture de rideau des Turtles...au Whisky a Go go...un nom prédestiné en ce qui concerne le chanteur mythique des Doors.

    Justin Henry, qui a bien grandi depuis  Kramer Vs. Kramer donne au jeune Kaylan, un très bon ton à son personnage, en donnant au spectateur l'illusion que tout est beau, tout il est gentil....Son compère Mark Voman est super bien incarné par Jason Boggs, ensemble, ils formeront plus tard le duo Flo and Eddie  .

    "The draft board"  est la deuxième partie qui franchement détonne un peu dans cet univers, où Kaylan et Volman dans le but de se soutraire au service militaire, se droguent et ne se lavent pas pendant une semaine entière.....sequence  où n'apparaîssent aucune vedette des années 60. Néanmoins, à épingler...la séquence rappelle un peu Alice 's Restaurant avec Arlo Guthtrie......

    Heureusement qu'arrive le titre phare Happy together, l'un des plus gros hit des Turtles, pour donner vie à nouveau au film qui se termine avec  


    Graham Nash (Chris Soldevilla) et un Donovan "lunaire" (Robert Patrick Benedict) écoutant une pré-listenig de Sg Pepper's. Il faut quand même mentionner que malgré des lourdeurs, le film est sauvé par une superbe bande-son, où il ne fut pas aisé de recréer l'ambiance de l'album des Beatles. listening to a pre-release Sgt. Pepper's. Mais la meilleure scène est celle qui se déroule au fameux The Speakeasy, où les Moody Blues et John Lennon (Brian Goth) rencontrent Paul McCartney, lequel vient d'éjecter sa copine Jane Asher (Jill Marie Simon)

    guitare-mailBref, impressions très mitigées. J'ai aimé les quelques métaphores, mais j'ai aussi déploré les rares moments consacrés à Jimmy Hendrix. Et finalement, je me suis dit, que le titre n'était qu'un prétexte au sixties. Mais c'est une bien maigre consolation, même on sort de la vision au son de She'd rather Be with Me ultime morçeau des Turtles. Cela ne suffit pas.