4 minutes

  • Festival de Films Gays et Lesbiens à Paris


    gay-d-image-3671Le 13ème Festival de Films Gays et Lesbiens vous offre cette année 8 jours d’émotions et 25 séances, du 13 au 20 NOvembre 2007.
    8 jours que nous vous invitons à partager avec enthousiasme autour de films inédits qui souvent parlent à la première personne, comme autant de parcours de vie et de rapports à l’intime. Des créations qui croisent notre époque, ses ouvertures, ses paradoxes. En témoigne XXY, primé au dernier Festival de Cannes et présenté à notre soirée d'ouverture. Mais aussi les films en avant-première : Quatre minutes, Comme des voleurs (à l’Est), Le Roi et le Clown ou bien Riparo pour lequel nous aurons l’honneur et le plaisir d’accueillir Maria de Medeiros.
    Commedesvoleurs1-petitleroietleclown-petitriparo1-petitxxy1-petit




    La part belle est faite au court métrage, espace créatif audacieux, avec le meilleur de la production nationale et internationale, une invitation au Festival Mix Brasil de Sao Paulo et "Idoles et icônes", un appel à films courts lancé par le Festival où, pour le vingtième anniversaire de la mort de Dalida, icône parmi les icônes, des réalisateurs et réalisatrices ont mis en scène leurs idoles. En outre, pour la première fois, Canal+ décernera un prix à un film court témoignant ainsi du soutien à ce format particulier.

    Le Festival, c’est aussi la Carte blanche à Didier Roth-Bettoni, le film culte A Bigger Splash, la Nuit Gay Canal+, la thématique intersexes/intergenres, une ciné-performance autour de William Burroughs par les Editions Derrière la Salle de Bains, des débats, des rencontres, des fêtes et des soirées.

    Mélange des genres cinématographiques, à l'intérieur des séances avec au même niveau tous les formats, du Super-8 au 35 mm en passant par la vidéo ; mélange des styles, du film amateur tourné à la maison au film professionnel, de la fiction au documentaire jusqu’aux films plus expérimentaux.
    Mélange des genres au-delà du tandem masculin/féminin, avec des films trans, intersexes ou fems, pour multiplier les représentations, ouvrir aux différences, décloisonner.
    Mélange entre l'acceptable et l'inacceptable, en montrant des films plus radicaux, plus osés, plus décalés… qui souvent ne trouvent pas leur place et se cognent à la frilosité, au manque d’audace parfois.
    Une façon de casser les frontières, de briser les a priori. D’aller plus loin encore dans l’expérience cinématographique et les découvertes.
    Un Festival renouvelé, enthousiaste, généreux. Mais un Festival qui reste fragile d’une année sur l’autre malgré notre désir de continuer ce rendez-vous incontournable, cet espace de rencontres multiples.

    Sources : Florence Fradelizi, Rémi Lange, et l'équipe du festival.