4 mois 3 semaines 2 jours

  •  Cannes Palmarès étonnant. Pas de grosses pointures, mais une très bonne sélection.

    18758037Un vent nouveau souffle sur Cannes. En effèt, aucune "grosse pointure" parmis les lauréats, exit Tarantino, exit les frères Coen, pas de prix pour Javier Bardem....Place au cinéma roumain. La Palme d'Or a été décernée à Cristian Mungui pour  "4 mois, 3 semaines, 2 jours" "Pour moi c'est un peu un conte de fées j'espère que cette Palme d'or sera une bonne nouvelle pour les petits cinéastes des petits pays, car il semble enfin qu'on n'ait plus besoin de gros budgets et de grandes stars pour faire une histoire que tout le monde écoutera" a-t'il dit en reçevant son prix des mains de Jane Fonda. La star avait auparavent reçu, une Palme Spécialefestival_de_cannes_la_palme_d_or_au_film_roumain_4_mois_3_semaines_et_2_jours_resize_crop320par220, pour l'ensemble de sa carrière et une autre pour son père Henry Fonda.jane fonda

    Cette Palme d'or sacre le deuxième long métrage de Cristian Mungiu, 39 ans, déjà remarqué en 2002 dans la sélection parallèle de la Quinzaine des réalisateurs avec "Occident". Le film très épuré et qui a ému le jury, présidé par Stphen Frears, a été réalisé avec un budget étriqué de l'odre 600.000 euros.....raconte le récit d'un avortement interdit sous le régime communiste. Samedi, le cinéma roumain avait aussi raflé le prix Un Certain Regard l'autre sélection officielle de Cannes, avec "California dreamin", premier long métrage de Cristian Nemescu, décédé à l'âge de 27 ans dans un accident de voiture, alors que son film était encore en post-production.nemescupt
    Pour la cinéaste française Pascale Ferran, (Lady Chaterley) présidente du jury, cette chronique humoristique d'une petite ville roumaine aux prises avec un convoi de l'Otan est "de très loin la proposition de cinéma la plus vivante et la plus libre" de toute la section UCR.
    Il y a deux ans, un autre film roumain, "La Mort de monsieur Lazarescu" - (Grand Prix au Festival de Namur aussi) considéré comme l'un des dix meilleurs films de l'année par le New York Times -, de Cristi Puiu, avait déjà remporté le prix d'Un Certain Regard.
     Le Grand prix du 60e Festival de Cannes, la plus haute distinction après la Palme d'or, a été décerné à "La forêt de Mogari" de la cinéaste japonaise Naomi Kawase.
    Le jury a aussi récompensé l'acteur russe Konstantin Lavronenko, prix d'interpètation masculine,  pour "Le Bannissement" d’Andreï Zviaguintsev, et l'actrice coréenne Jeon Do-yeon, héroïne de "Secret Sunshine" de Lee Chang-dong, deux nouveaux venus au plan international, et qui confirment l'émergence du cinéma asiatique.
    scaphandreLe prix de la mise en scène a été attribué sans surprise au magnifique "Le scaphandre et le papillon", portrait d'un homme paralysé, de l'Américain Julian Schnabel, (en cliquant sur le tag, précédentes chroniques sur le scaphandre) et le prix spécial du 60e anniversaire du Festival revient à "Paranoid Park" de l'Américain Gus Van Sant.
    Le prix du scénario va à "De l'autre côté" du jeune Germano-Turc Fatih Akin, 33 ans, Ours d'or à Berlin en 2004 pour "Head-on".
    persepolis_haut "Persépolis", adaptation de la bande dessinée de l'iranienne Marjane Satrapi et récit de la Révolution islamique de 1979, a obtenu le prix du jury, ex aequo avec "Lumière silencieuse" du Mexicain Carlos Reygadas. Band-annonce Persepolis  http://cinema.fr.msn.com/video.aspx?suffixurl=/nmedia/18/63/80/43/18730594_fa2_h.wmv
    Pour rappel. En 2006 la Palme d'or était revenue au très politique "Le vent se lève" du Britannique Ken Loach, épopée de l'indépendance irlandaise et pamphlet anti-impérialiste.
    Cannes_logo Etonnant.  Le Tapis rouge du Palais des Festival vient à peine d'être roulé, que l'on pense déjà à dérouler le suivant. Le magasine "Le film français" avance ses pronostiques pour l édition 61, dont il annonce déjà les dates; du 14 au 25 May 2008. Ensuite la rédaction cite "Copié Certifié", film de l'Iranien Abbas Kiaratani et Liverpool de Lissandro Alonso, ainsi que "The Times that remains" d'Elia Suleiman en compéttition. Wait and see.
    Sources Tribune de Genève, imédiaz et dossier pro...