aborigènes

  • "The Sapphires"! Vu à Gand Superbe

     

    actualité cinéma,ciné,cinéma,harry weinstein,the artist,musique,soul,divas,vietnam,aborigènes,australie,jessica mauboy,the sapphires,chris o'dowd,insolite,tony briggs,lauren briggs,miranda tapsell,debra mailman,wayne blair,comédie musicale,shari sebbens!Tout en reconnaissant que ce film ne sera pas un second "The Artist", Harvey Weinstein confirme qu'il est un fin limier lorsqu'il s'agit de découvrir de petites perles, permettant à certains longs-mètrages venus d'ailleurs d'être mis en lumière!  Le mogul à donc acheté les droits du film "The Sapphires" de Wayne Blair, l'histoire d'un groupe de chanteuses autochtones australiennes chantant des standards soul afin de faire tomber les barrières raciales. Ce film a reçu une belle ovation lors de sa projection à Cannes, ce qui incite dès lors Weinstein à le sortir en janvier, juste de quoi faire monter la pression aux pour les Oscars 2013..Ce long-mètrage que l'on pourrait ranger dans la catégorie "feel-good movie" est un petit Ovni ne fut-ce parce que la musique qui en ressortet qui parvient à faire oublier la haine raciale anti-aborigènes, et la guerre du Vietnam qui faisaient râge dans les années 60!!! Dans ces années là,  les aborigènes faisaient l'objet d'humiliations, à tel point que certains enfants à la peau plus claire que d'autres, étaient enlevés à leurs parents et placés dans des familes d'accueil blanches..où ils étaient "éduqués" de façon à vivre et se comporter comme les blancs...Mini-synopsis: Australie, 1968, trois sœurs aborigènes : Gail, Julie et Cynthia et leur cousine Kay, sont découvertes par Dave, musicien irlandais au caractère bien trempé, amateur de whisky et de soul music. Dave remanie le répertoire du groupe, rebaptisé "The Sapphires", et organise une tournée dans les zones de guerre du Vietnam du Sud. Dans le delta du Mékong où elles chantent pour les marines, les filles déchainent les foules, esquivent les balles et tombent amoureuses.

    The Sapphires est scénarisé par Tony Briggs, dont la mère Lauren Briggs était la chanteuse solo du quatuor, alors qu'une autre chanteuse ayant été enlevée rejoint le groupe composé de soeur et cousines...qui iront se  produire devant les militaires envoyés au Vietnam...Dans The Sapphires, la chanteuse solo est interprètée par Jessica Mauboy,  accompagnée par Miranda Tapsell, Debra Mailman et Shari SebbensJessica Mauboy que d'aucuns comparent déjà à Mariah Carey, quand ce n'est pas à Christina Aguilera a participé à Australian Idol 2006, et dans la foulée à fait partie du groupe "The Young Divas " en 2008, qu'elle a quitté pour entamer une carrière solo, un an plus tard! Aujourd'hui Jessica est une grande star dans son pays!.

     

    actualité cinéma,ciné,cinéma,harry weinstein,the artist,musique,soul,divas,vietnam,aborigènes,australie,jessica mauboy,the sapphires,chris o'dowd,insolite,tony briggs,lauren briggs,miranda tapsell,debra mailman,wayne blair,comédie musicale,shari sebbens!

    Quant au manager, car il en faut bien un, il est incarné par Chris O'Dowd ( The Bridesmaid) absolûment génial! Il offre un spectacle comique, à la fois incroyablement drôleet  sympathique mais tellement authentique. Les Saphirs est une combinaison très courue de comédie, de romance alliée à une bande-son incomparable!

    actualité cinéma,ciné,cinéma,harry weinstein,the artist,musique,soul,divas,vietnam,aborigènes,australie,jessica mauboy,the sapphires,chris o'dowd,insolite,tony briggs,lauren briggs,miranda tapsell,debra mailman,wayne blair,comédie musicale,shari sebbens!

    actualité cinéma,ciné,cinéma,harry weinstein,the artist,musique,soul,divas,vietnam,aborigènes,australie,jessica mauboy,the sapphires,chris o'dowd,insolite,tony briggs,lauren briggs,miranda tapsell,debra mailman,wayne blair,comédie musicale,shari sebbens!

     

    Il est dit que la musique adoucit les moeurs, et cela doit-être vrai, car porter à l'écran un sujet aussi grâve et faire en sorte que le film laisse un beau message d'espoir, est une très belle chose!

     

    sapphires.jpg

    actualité cinéma,ciné,cinéma,harry weinstein,the artist,musique,soul,divas,vietnam,aborigènes,australie,jessica mauboy,the sapphires,chris o'dowd,insolite,tony briggs,lauren briggs,miranda tapsell,debra mailman,wayne blair,comédie musicale,shari sebbens!

    actualité cinéma,ciné,cinéma,harry weinstein,the artist,musique,soul,divas,vietnam,aborigènes,australie,jessica mauboy,the sapphires,chris o'dowd,insolite,tony briggs,lauren briggs,miranda tapsell,debra mailman,wayne blair,comédie musicale,shari sebbens!

     

    jm.jpg

     

     

    The Sapphires a également fait l'objet d'une comédie musicale pour le théâtre en Australie, avant d'être porté à l'écran!

     

     

    ALORS THE SAPPHIRES....UN AUTRE DREAMGIRLS????

    sapphiress.jpg

  • Charlotte Gainsgourg et Morgan Davis émouvantes dans "The Tree"

    the tree pixAdapté du roman “L'arbre du père” de Julie Pascoe "The Tree" a été projeté au Festival de Cannes en sélection officielle au gala de clôture. Avec Charlotte Gainsbourg, Marton Csokas (l'Âge de raison) et la petite Morgan Davies touchante! Et pour la première fois, un film de clôture à fait l'unanimité. Ou comment conjuger Deuil et nature de superbe façon sans tomber dans le pathos.  Ironie, l'année dernière, Charlotte Gainsbourg avait reçu le Prix d'Interprètation pour "Antichrist" de Lars Von Trier, une histoire avec un arbre....

     

     

     

     Arbre12Synopsis: Dawn, Peter O’Neil et leurs quatre enfants, une petite famille heureuse dans l'arrière-pays australien.  A côté de leur maison un peu bancale, mais où il fait bon vivre quand même, se dresse un  " Moreton Bay Fig tree"  (un figier), arbre majestieux, aux branches tentaculaires, terrain de jeu favori de cette marmaille. Même les racines qui se font un rien envahissantes...jusque chez les voisins, semblent faire continuellement des appels du pied, comme les grenouilles dans les sanitaires, et les chauve-souris "caquentant " la nuit, la tête à l'envers. Plein de petits avatars sans importance, qui font bien rire la petite famille.  La vie s'écoule ainsi entre les grimpettes dans l'arbre et les jeux innoçents des enfants des alentours. Jusqu'au jour où Peter victime d'une rupture d'anévrisme,  s'encastre au pied de l'arbre...Voilà Dawn désormais seule pour faire face et élever ses quatre enfants, tout en essayant de reconstruire sa vie.  Refusant  que sa mère puisse remplacer son papa, Simone se réfugie dans l'arbre désormais, persuadée que le bruissement des feuilles, c'est lui, que les branches qui craquent, c'est encore lui. Un jour, elle initie sa maman à son secret et l'invite à monter avec elle dans l'arbre...Dawn s'immerge un peu dans le petit monde crée par Simone, ce qui va resserrer les liens entre la mère et la fille. Un beau jour, Dawn doit faire appel à Georges (Marton Csokas) un plombier, afin de réparer les dégats faits aux tuyauteries, par ces fameuses racines qui deviennent de plus en plus envahissantes. Les semaines passent, l'arbre comme les sentiments entre George et Dawn, continue à grandir, jusqu'à envahir la maison et mettre à mal les fondations..A partir de ce jour, Simone, de plus en plus isolée dans son  "trip" ne voudra plus descendre de "son" arbreDawn n’a plus le choix : elle doit le faire abattreArbre01

     


    the-tree

     "The Tree" une histoire magnifique, super bien filmée, avec une Charlotte Gainsbourg inspirée et la petite Morgan Davies, émouvante de maturité pour son son jeune âge. Le casting pour ce rôle fut très long et complexe, 200 fillettes en tout furent auditionnées. Car il fallait que la petite fille puisse porter un si grand rôle, chaque jour, pendant 9 semaines. Un garçon manqué, sauvage, pas tro "petite fille modèle", idéalement n'ayant pas les tics d'une jeune actrice déjà rodée....Morgana est étonnante, vraiment mouvante, belle et forte.

    arbre02

    arbre2

    arbre3


    arbre9

     

    Je ne vous dévoilerai pas la suite... juste ajouter que c'est la nature qui se chargera de rappeler toute la communauté à l'ordre.."The Tree", une superbe fable à la limite du fantasque, avec comme personnage central, un arbre majesteux que l'équipe de production voulait énorme, volumineux, et possèdant assez de branches pour qu'il puisse servir d'aire de jeu pour tous les enfants, et une maison typique. La réalisatrice a parcouru des centaines de kilomètres dans l'arrière pays australien et l'arbre finalement trouvé était incroyable. Il répondait parfaitement à tous les critères, mais en plus, il avait un côté accueillant, c'était un arbre qui invitait tous les enafnts à l'escalade. Quelquefois, pouvait y avoir sans problème jusqu'à 20 têtes blondes dedans.(***).. 

     

     

    arbre7

     

    Il suffisait dorénavant d'apporter la maison à côté, en mauvais état, mais juste ce qu'il fallait pour donner le ton au film, qui utilise la force primitive de la Nature comme miroir des sentiments. C’est pourquoi il était capital de tourner en Australie, où la Nature et ses excès parfois hallucinants sont au centre de tout. L’Hémisphère Sud, l’autre côté du monde, présente tellement de différences de culture, de climat, de végétation, d’atmosphère. De plus, le travail de deuil s’apparente à l’exil, il arrache à l’autre, il arrache une partie de nous-mêmes. C’est un voyage que l’on entreprend pour arriver à se détacher de l’autre tout en le gardant à l’intérieur de soi, comme un exilé tente de garder en lui un lien avec ses racines. C’est pourquoi il était si important pour elle d’aller raconter cette histoire loin de chez elle.... Le plus loin possible. A l’autre bout du monde.  "D'après la nouvelle  "Our Father Who Art in the Tree" de Judy Pascoe. A L'origine, le livre était écrit du point de vue unique de l’enfant mais la réalisatrice à tout de suite voulu avoir deux personnages principaux, la mère et la fille, tout en laissant une grande place au reste de la famille, en inventant par exemple le personnage de Lou, le frère, qui entretient aussi un rapport étrange et animiste avec l’arbre. Elle à réussi faire un film qui reste aux frontières du surnaturel tout en restant ancré dans le réalisme et la simplicitéarbre5   .

     

     

    *** En plus des enfants sélectionnés au casting, la réalisatrice a fait tourner ses propres enfants comme figurants....Pourtant, les conditions n'étaient pas idéales...Ils venaient de perdre leur père..pendant l'écriture du scénario....