actuali

  • NINE Sortie Belgique!

    NineCast

     NINE la comédie musicale au casting à tiroirs, elle même inspirée du film . "8 ½" de Fellini, sur un  scénario de Michael Tolkin lequel a peaufiné le premier jet que Anthony Minghella avait couché sur papier avant son décès inopiné.

     Ben, honnètement, je suis assise entre deux chaises. Je ne sais pas dire si j'ai aimé ou pas, tant cette  adaptation pour l'écran est par moment indigeste.  Toutes les  parties chantées et dansées, sont plutôt réussies et font inévitablement penser à "Chicago" "Cabaret"  "Moulin Rouge",  avec une petite pincée de "Rocky Horror Show" Les décors sont somptueux, et les enchaînements parfaitement mis au point... sans oublier  Daniel Day-Lewis absolûment génial dans la peau du réalisateur aux nombreuses maîtresses....Pourtant, lors de mon séjour à New York en octobre dernier, j'avais eu l'occasion d'en voir quelques sneaks et de nombreuses bandes-annonce, et alors que cette mini projection avait suscité une standing ovation de la part des pros présents, je croyais vraiment, moi qui suis très comédies musicales, qu'aujourd'hui, j'allais prendre mon pied. Et bien, pour la première fois en 4 ans que je suis dans le circuit 7ème art, je suis dans l'impossibilité de savoir si je vais écrire  "j'ai aimé" ou  "j'ai pas aimé!

    Par moment je me dis que j'ai assisté à un film fabuleux baigant dans une atmosphère vibrante et provoquante,  à d'autres, plutôt à un long-mètrage bourrin, bourré de "tout" plein de "trop" avec des grands noms, probablement là par soucis alimentaire.

    Malgré ces "quelques" critiques, je soulignerai quand même les magnifiques décors dans les studios Cinecitta, et conçus de telle façon que le réalisateur pouvait, malgré les nombreux allers et retours dans la chronologie historique, les utiliser dans tous les plans, y compris, lorsque petit il en escalade les tubes.  Du bel ouvrage! Sans oublier la magnifique partition, et THE LOREN, superbe Diva...


    nine poster n
     

    nine nn

    nine nnn

    nine n

    Mini-synopsis: la "journée" du réalisateur à succès Guido Contini (Daniel Day-Lewis), alors qu'il tente d'équilibrer ses relations avec toutes les femmes qui partagent sa vie. Sa femme (Marion Cotillard) sa maîtresse (Pénélope Cruz) sa "Muse" (Nicole Kidman), sa confidente et costumière (Judi Dench) et la journaliste de mode (Kate Hudson)  ainsi que la p... connue lorsqu'il était jeune (Fergie) et sa mère (Sophia Loren) Bel imbroglio sentimental.  Depuis sa vie est loin d'être un fleuve tranquille, il ne sait plus où donner de la tête, et va dès lors se retrouver face à une grande crise de créativité!

    nine poster nine

    L'extrait avec Kate Hudson chanteuse et danseuse...

     

    Dans les coulisses :

    Marion Cotillard chez Oprah Winfrey:

     PS. J'ai toujours été fan de Marion Cotillard, et si ses nombreuses récompenses pour La Môme" sont plus que méritées, ici je trouve que "Meilleure actrice dans un second rôle" reçu aux Palm Spring Award début janvier....aurait du revenir à Dame Judi Dench, voir Penelope Cruz...avis qui n'engage que moi...quoique après avoir regardé quelques vidéotubes.....je revois quelque peu mon jugement. Disons Dench-Cotillar-CRuz... ex-aequo!

    Détail. Avant de finaliser le casting définitif, les producteurs ont casté Renée Zellweger, Catherine Zeta-Jones, Anne Hathaway, Gwyneth Paltrow, Amy Adams, et même JUliette Binoche, Katie Holmes et Demi Moore. Toutes ces actrices n'ont pas été retenues pour diverses raisons: soit elles étaient occupées ailleurs, soit elles ont décliné l'invitation! Et avant de retenir Lewis, la prod avait fait appel à Javier Bardem qui aurait parfaitement collé au tempérament latino du personnage, seulement il s'est désisté prétextant une année sabbatique en vue..

  • 9

    numero-9-Tim Burton
    Le festival Comic.con reste vraiment la référence en matière de nouveautés cinématographiques, et j'envie les blogeurs américains qui y ont accès. Un véritable vivier de scoop, d'avant-premières, de bande-annonces exclusives, sans parler de l'ambiance démentielle qui règne dans ses différents stands.
    Ici, en Europe, les blogeurs n peuvent y accéder que via Internet, et c'est...pas pareil,  sauf si, comme moi, on a la chance d'avoir un ami de longue date aux Usa, et qui plus est introduit...cela devient un peu plus facile d'avoir des nouvelles.

    9 bulb

    9 red light

    9 duo
    Après la B.A. TRON LEGACY, voici celle de "9" (à ne pas confonde avec la comédie musicale 9)  produit par Tim Burton.  Transpôsé dans un univers post-apocalyptique, l'histoire suit les aventure de 9 le héros, sorte de poupée de chiffon, qui après une période de léthargie découvre par hasard une petite communauté de 8 personnes, comme lui en chiffons et portant toutes un numéro de 1 à 8 dans le dos. Comme lui, ce petit groupe doit absolûment se préserver d'une énorme machinerie prête à anéantir la planète entière. "9" prends donc les choses en main. Avec les voix de Elijah Wood, Chritopher Plummer, Crispin Glover, Jennifer Connelly, John C. Riely, Martin Landau. Burtonized cad produit par le duo Tim Burton et Timur Bekmanvetov (Wanted)

    9 doll
    Une bande-annonce en HD, de qualité exceptionelle.

    Et le court-mètrage qui a donné lieu à la réalisation du film. Près de 10m minutes de fun. Un clin d'oeil à Wall E? oui, je pense que oui....

    9 box

    9 Nine's

  • Johnn Depp dans the Lone Ranger sous la direction de Mike Newell.

    johnnydepp_dante
    Il paraît  que Johnny Depp aurait resigné pour un quatrième "Pirates". Cela me semble étrange, parce que le dernier en date  n'était pas bon, d'autant qu'il a été confirmé que  Keira Knightley ne sera plus de partie.  Même avec un bon filon du nom de Depp, je pense vraiment qu'à un moment, il faut savoir dire stop. Depuis des mois, on n'entend que prequel, sequels, franchise, suites, fin alternative, et revenants de l'eau-delà....Y en marre de n'avoir que des débuts de fin d'une histoire sans queue ni tête, de voir ressurgir des morts d'un précédent film, juste pour faire  tinter les caisses du suivant. Le tout noyé sous des tonnes d'effèts aguicheurs, alors que,  voyez ce qui arrive avec Wolverine.....trop d'éffets tuent les effets.  X-Men  est  l'objet d'une très mauvaise presse, et les critiques n'y vont pas avec le dos de la cuillère (voir mon billet sur le sujet il y a  quatre jours) La facilité  avec laquelle, tant  le producteurs  que les scénaristes reprennent avec désinvolture un ancien sujet me désarçonne. Ces derniersont-ils devenus incapables de pondre un scénario original, ou la grève  des plumes hollywoodiennes a-t-elle sonné le glas des bons scénarïïs??? Question posée. pas de réponse. ?  En attendant la confirmation de ce qui précède, sachez donc que, Johnny Depp sera  le sidekick Ranger masqué dans "Lone Ranger , un héros que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître (air connu); sous la direction du réalisateur anglais Mike Newell (Harry Potter et le Gobelet de Feu, L'Amour du temps du Choléra) pour Disney.  Pour le rôle de Tonto, aucun nom ne circule....Ni pour celui de son cheval.....  The Lone Ranger est un personnage de fiction américain
    , et plus précisément de westernw Sa première apparition s'est faite dans un feuilleton radio écrit par Fran Striker en 1933, puis dans une Série télévisée de 1949 à 1957. Peu connu en France, il est une icône de la culture pop américaine Et pour en savoir plus, un clic sur:
    Lone rangerhttp://fr.wikipedia.org/wiki/The_Lone_Ranger


    public-enemies-m4Quoiqu'il en soit, on pourra bientôt découvrir Johnny Depp dans "Public Ennemies" où il campe Dillinger, un bandit des "grands chemins , pourchassé par Le FBI, et "Alice in Wonderland" pour son copain Tim Burton. Ce qui portera à 7, les collaborations entre Depp et Burton... Et en ce qui concerne Depp/Newell, ces deux là avaient déjà commaborés sir Donnie Brasco.  Johnny Depp sera encore à l'affiche de " Dante" et "Shataram"
     Sources Screen daily.

     

     

     
  • Benjamin Button vainqueur au Visual effects awards!

    benjamin-button
    The Curious Case of Benjamin Button”  grand vainqueur des Annual Visual Effects Society Awards septième du nom qui s'est tenu hier soir au Century Plaza Hotel. Ce n'est donc pas une surprise, avec quatre prix Benjamin Button, reste à mes yeux le film aux effèts spéciaux les plus aboutis, avec les séquences où Brad Pitt joue son rôle sur une une tête et un cou entièrement digitalisés. David Fincher le réalisateur présent hier soir a remis unVisual Effects aux prodycteurs Kathleen Kennedy et Franck Marshall. Ces deux derniers remerciant les vôtants par ces mots :  "c'est toujours cela de pris si demain nous rentrons bredouilles des Oscars".....Du côté des studios spécialisés, Digital Domain a remporté 5 Awards, incluant "Sundance" pour Baccardi. Sans surprises aussi, The Dark Knight a remporté le Prix "Models & Miniatures" "Environnement Recréé" et Effets spéciaux". Quant à Wall-E, la superbe histoire d'amour improbable entre deux personnages de métal, les producteurs ont reçu le Prix du Meilleur personnage d'animation- effets spéciaux dans un film d'animation et Meilleure animation.

    VISUAL EFFECTS WINNERS:

    bbb clockOutstanding Visual Effects in a Visual Effects Driven Motion Picture

    The Curious Case of Benjamin Button

    Eric Barba, Edson Williams, Nathan McGuinness, Lisa Beroud

    Outstanding Supporting Visual Effects in a Motion Picture

    Changeling

    Michael Owens, Geoffrey Hancock, Jinnie Pak, Dennis Hoffman

    Outstanding Animation in an Animated Motion Picture

    Wall-E

    Andrew Stanton, Jim Morris, Lindsey Collins, Nigel Hardwidge

    Best Single Visual Effect of the Year

    The Curious Case of Benjamin Button – Benjamin’s Secret

    Eric Barba, Lisa Beroud, Steve Preeg, Jonathan Litt

    Outstanding Visual Effects in a Commercial

    Bacardi - Sundance

    Alex Thiesen, Nikos Kalaitzidis, Jay Barton, Zsolt Krajcsik

    Outstanding Animated Character in a Live Action Motion Picture

    The Curious Case of Benjamin Button – Benjamin Button

    Steve Preeg, Matthias Wittmann, Tom St. Amand, David McLean

    wall-eOutstanding Animated Character in an Animated Motion Picture

    Wall-E – Wall-E and Eve Truck Sequence

    Ben Burtt, Victor Navone, Austin Lee, Jay Shuster

    Outstanding Effects Animation in an Animated Feature Motion Picture

    Wall-E – Effects in Wall-E

    Jason Johnston, Keith Klohn, Enrique Vila, Bill Watral

    changelingOutstanding Matte Paintings in a Feature Motion Picture

    Changeling – 1928 Downtown L.A.

    Romain Bayle, Abel Milanes , Allan Lee, Debora Dunphy

    Outstanding Models and Miniatures in a Feature Motion Picture

    The Dark Knight – Garbage Truck Crash Models and Miniatures

    Ian Hunter, Forest Fischer, Scott Beverly, Adam Gelbart

    Outstanding Created Environment in a Feature Motion Picture

    The Dark Knight – IMAX Gotham City Scapes

    Peter Bebb, Stuart Farley, Philippe Leprince, Andrew Lockley

    bbbbOutstanding Compositing in a Feature Motion Picture

    The Curious Case of Benjamin Button – Benjamin Comes Together

    Janelle Croshaw, Paul Lambert, Sonja Burchard, Sarahjane Javelo

     

     

     

     

  • European Films Awards 2009 Gomorra grand vainqueur avec quatre prix!

    efa
    La 28ème cérémonie des European Films Awards s'est déroulée hier soir à Copenhagen au Danemark, et à vu une razzia du drame italien "Gomorra" le long mètrage sur la mafia. "Meilleur Film Européen" Meilleur Scénario" et "Meilleure potographie"  et Meilleur acteur pour Tony Servillo.  Après le Grand prix du Jury au dernier festival de Cannes, c'est le carton plein. pour le réalisateur Matteo Garrone.

    gomorraOn ne partage pas un empire d'une poignée de main, on le découpe au couteau. Cet empire c'est Naples et la Confrerie Gomorrhe au mains de la Camorra. Là-bàs, une seule loi: la violence. Un seul language: les armes, un seul rêve: le pouvoir, une seule ivresse: le sang! Dans Gomorra, on assiste à quelques jours de la vie des habitants de ce monde impitoyable. sur fond de guerres de clans et de traffics en tous genre. Gomorra raconte les destins croisés de Toto, Di Ciro et Maria, Franco et Roberto.Frsque brutale et violente Gomorra décrit avec une incroyable précision les cercles infernaux de cette organisation napolitaine, pour mieux nous y entraîner. Le film s'inspire faits réels. Gomorra, nom fictif donné à une banlieue de Naples (en réalité, le film a été tourné à Scampia), est à la fois un jeu de sonorité sur le mot camorra, employé pour désigner la mafia du sud de l'Italie, et une allusion à la ville détruite par Dieu en même temps que Sodome pour les péchés de ses habitants. Le film, adapté d'un livre à succès de Roberto Saviano, qui après ce travail remarquable, valut à son auteur de voir sa tête mise à prix et de devoir se placer sous protection policière. a Journaliste free-lance, très actif dans la presse italienne et sur internet, il a collaboré par le passé à des journaux comme Il Corriere del Mezzogiorno ou Il Mattino. Il travaille aujourd’hui à l’hebdomadaire L’Espresso. Jamais, jusqu’alors, il ne s’était essayé à l’écriture d’un livre. C’est, depuis l’an passé, chose faite. Avec pour résultat l'un des plus gros succès de librairie de ces dernières décennies en Italie: plus d’un million d'exemplaires vendus à ce jour. Un ouvrage devenu à son tour un best-seller en Espagne (150 000) et en Allemagne (200 000). Son adaptation cinématographique, sortie en France le 13 août 2008, a fait partie de la sélection du festival de Cannes où elle a reçue le Grand Prix. Un triomphe donc… Le journaliste a enquêté pendant plsusieurs années sur les activités de la Camorra, une organisation criminelle qui règne sur Naples et toute la Campanie. Moins connue que la mafia, mais bien plus dangereuse, car au contraire de la Mafia, qui se pose en contre-état, avec un code d'honneur, l'autre est une forme "d'entreprenariat" criminel, dont le seul but est de maximiser ses profits, par l'inporte quels moyens. Cote 6.

     

    Site : www.europeanfilmacademy.org

  • Don Cheadle remplace Terrence Howard

    cheadle_howard
    Don Cheadle (Hotel Rwanda) varemplacer Terrence Howard dans le sequel de Iron Man,  "Iron Man 2," viennent d'annoncer les Studios marvel, pour ce qui devrait-être un blockbuster l'été prochain. Dans le premier volet HOward était Jim Rhode, le meilleur ami de  Tony Stark/Iron . Une scène avait particulièrement frappé les fans de Howard, lorsque celui-çi disait "Next Time" , en regardant la super armure métalisée.  Mais voilà, il n'y aura pas de prochaine fois! 
    Il se murmure que les négociations ont capoté sur des détails financiers...entre autre. Cheadle qui termine actuellement le film Brooklyn Finest de Antoine Fuqua avec Richard Gere et Ethan Hawke (7h58 ce Samedi là) a accepté parce que les producteurs vont donner une autre direction au personnage de Jim Rhode, en élargissant sa présence à l'écran. On murmure aussi que de nouveaux effets spéciaux high Tech vont-être utilisés. Pourtant dans le premier c'était déjà pas mal. Que vont-ils encore inventer du côté de chez Marvel? 
    Justin Theroux le scénariste et Jon Favreau à la réalisation complètent le team..avec encore et toujours Robert Downey Jr dans la peau de l'industriel Stark/Iron man et Pepper Potts alias Gwyneth Paltrow l'assistante de Stark.

    Don Cheadle est à l'affiche dans "Trairor" bientôt dans nos salles..Et l'année prochaine dans "Hotel for Dogs".

     

  • Berlin. Festival du film Palmarès!

    ours d'or There will be blood paul thomas andersenC'est à la surprise générale que le film The Elite Squad de José Padilha, a battu le grand favori There Will be blood de Paul thomas Anderson. Et je vous avoue que pour avoir vu quelques bribes du premier nommé, et tout le film en ce qui concerne la saga pétrolière, je suis assez surprise, même si pour Thomas et Daniel Day-Lewis, il reste encore les Oscars.

    Compétition officielle - Jury international
    Ours d'Or - The Elite Squad by Jose Padilha (Brazil)
    Alfred Bauer Prize - Lake Tahoe by Fernando Eimbcke (Mexico)
    Grand prix du jury - Standard Operating Procedure by Errol Morris (US) (**)
     Meilleur réalisateur  Paul Thomas Anderson (There Will be Blood, US)
    Meilleure actrice- Sally Hawkins (Happy-Go-Lucky, UK)
    Meilleur acteur- Reza Najie (The Song Of Sparrows, Iran)
    Meilleur scénario- In Love We Trust by Wang Xiaoshuai (China)
    Meilleure contribution artistique Jonny Greenwood (There Will be Blood, US) 
    Meilleur premier film Park and Love Hotel (Asyl), by Kumasaka Izuru (Japan)

    ** chronique postée il y a deux jours. Voir tag: http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/tag/1/Berlin

  • Sorties 5/12 Belgique. Cow-Boy, My Blueberry Nights, Summer Place, Lumière silencieuse, Tous à l'Ouest, La question humaine!

    3 10 YumaParis, de nos jours : Simon, 40 ans, travaille comme psychologue au département des ressources humaines de la SC Farb, complexe pétrochimique, filiale d'une multinationale allemande, où il est plus particulièrement chargé de la sélection du personnel.
    Un jour Karl Rose, le co-directeur de la SC Farb demande à Simon de faire une enquête confidentielle sur le directeur général Mathias Jüst, de dresser un rapport sur son état mental. Ne pouvant pas se soustraire à la requête de Rose et ne voulant pas risquer de se mettre mal avec Jüst, Simon accepte du bout des lèvres, en se promettant de conduire une enquête discrète et de rendre un rapport le plus neutre possible... mais très vite en pénétrant dans la nuit d'un homme, Simon entre dans la sienne : Une nuit hantée par les fantômes et les spectres de l'Europe contemporaine. Film de Nicolas Klotz, avec Mathieu Amalric, présenté dans le cadre du circuit Diagonale le mois dernier. Après 35m de vision-presse, j'en ai eu assez. Trop intimiste, trop lent, trop de tout, que même Jean-Pierre Kalfon et Michael Lonsdale ne sauvent pas de la noyade assurée. Dommage qu'il faille le dire, mais ce film est super ennuyeux! Et ceci explique pourquoi il n'a pas trouvé de distributeur en Belgique. Qui va aller voir un film déprimant à souhait? 

    Site: http://www.sddistribution.fr/original_dyn_gif (2) 68954-4931ef_532686efcab_

    cowboyDaniel Piron, ancien chroniqueur politique et militant de gauche, est "promu" dans une émission de sécurité routière au cours de laquelle il tombe sur Sacchi. Celui-ci avait défrayé la chronique 25 ans plus tôt en détournant un car scolaire pour dénoncer les injustices sociales sur les ondes. Sacchi fut arrêté avant qu'il ne puisse accéder à l'antenne.
    Piron, pour qui Sacchi est resté une icône révolutionnaire, veut retrouver les protagonistes de cette prise d'otages pour faire un film ambitieux sur l'évolution de la société. Hélas, Sacchi n'est plus le révolutionnaire d'alors. Piron doit manipuler la réalité et devient le nouveau preneur d'otages d'une reconstitution qui part en vrille... De Benoit Mariage, avec Gilbert Melki et Julie Depardieu. Précédente chronique septembre un clic sur :http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/tag/1/Cow-boy

    original_dyn_gif (2) 68954-4931ef_532686efcab_

    TousAOuestNew York, 1855. Lucky Luke escorte les Dalton pour un énième procès. Inévitablement, les quatre affreux s'évadent et pillent en règle les nombreuses banques de la future Grosse Pomme. La police à ses trousses, Joe Dalton planque le magot dans le chariot d'une caravane d'immigrants en partance pour la Californie.
    Bon gré mal gré, sous l'oeil attentif du cow-boy solitaire, les Dalton s'intègrent dans la caravane pour de nouvelles aventures désopilantes. Dessin animé de Jean-Marie Olivier.

     

    original_dyn_gif (2) 68954-4931ef_532686efcab_

    summerpalaceSummer Place. Chine, 1989. Deux jeunes amoureux vivent une relation d’amour-haine, complexe et érotique, dans un pays soumis aux troubles et à l’instabilité politiques. La belle Yu Hong quitte son village, sa famille et son fiancé pour étudier à Pékin.
    Elle y découvre un monde d’intenses expériences sexuelles et affectives et tombe follement amoureuse d’un autre étudiant, Zhou Wei.
    Leur rapport tourne au jeu dangereux alors qu’autour d’eux, les étudiants commencent à manifester, exigeant la démocratie et la liberté. De Lou Ye, avec Hao Lei et Guo Xuaodag

    site: http://www.ocean-films.com/unejeunessechinoise/

    original_dyn_gif (2) 68954-4931ef_532686efcab_
    lumieresilencieuseMexique. Etat de Chihuaha. Communauté des Mennonites. Johan, marié à Esther avec qui il a 7 enfants, vit une passion amoureuse depuis deux ans avec Marianne. Entre ses deux vies, ses deux femmes, le choix est impossible.
    Il se confie à son ami Zacarias et à son père, prédicateur, qui voit là l’œuvre du diable. Pourtant, tous deux le soutiennent, le plaignent. Et l’envient

    Grand Prix du Jury ex-aequo à Cannes 2007.

    site: http://www.lumieresilencieuse-lefilm.com/

    original_dyn_gif (2) 68954-4931ef_532686efcab_

  • Sorties 5/9 Belgique

     

    la vie d'artisteDe Marc Fitoussi, avec Emilie Dequenne, Sandrine Kiberlain et Denis Podalydes.
    Alice rêve de se voir sur un écran de cinéma ou de brûler les planches. Mais pour l'instant, en guise de premier rôle, elle prête sa voix à Yoko Johnson, la courageuse détective d'un dessin animé japonais...
    Bertrand, qui tente d'achever son second roman, aspire à la consécration littéraire. En attendant, il enseigne le français dans un lycée, et n'est pas près de décrocher les palmes académiques...
    Quant à Cora, elle espère bouleverser le petit monde de la chanson française. D'ici là, il lui faut se contenter d'un modeste poste d'animatrice d'un bar karaoké... Tous les trois sont bien décidés à parvenir à leurs fins. Et tant pis si les chemins de la gloire sont semés d'embûches...

    happyhappy


    rogueDe Philip Atwell, avec Jason Statham, Jet Li, John Lone. Depuis l'assassinat de son meilleur ami, l'agent du FBI Jack Crawford n'a plus qu'une obsession : retrouver Rogue, celui que tout désigne comme coupable, et faire justice lui-même. Mais comment attraper le plus redoutable des tueurs, un véritable fantôme capable d'apparaître n'importe où pour semer le chaos avant de s'évanouir dans la nature ?
    Lorsque Rogue refait surface, aussi mystérieux qu'insaisissable, il déclenche une guerre spectaculaire entre la mafia chinoise et les Yakuza japonais. Malgré les risques, Crawford est plus que jamais décidé à en finir avec Rogue et se jette dans la mêlée.
    Alors que la guerre des gangs fait rage, Crawford va s'approcher de plus en plus de son ennemi et découvrir le secret qui se cache derrière chaque combathappyhappyhappy

    http://www.rogue-lefilm.com/


     hotrod

    De Akiva Shaffer, avec Andy Samberg. Rod Kimble, un cascadeur un rien mythomane, se lance le défi de sa pseudo carrière : un saut à moto impossible à réaliser. S'il réussit, il empochera l'argent nécessaire à l'opération de son père, atteint d'une maladie cardiaque mortelle. Il y a comme une impression de déjà le pitch dans "Ghost Rider" avec Nicolas cage. Déjà que ce film là n'a pas tenu longtemps, même avec Nicolas Cage au générique, je ne vous conseille absolûment pas celui-ci....sauf si vous avez vu tous les autres, et du temps à perdre. happy  http://www.hotrodmovie.com/home.html


    noreservations_posterest le remake Hollywoodien de la comédie allemande  datant de 2001:  Mostly Martha (Drei Sterne), sur la vie l'amour et la cuisine, adapté "à la sauce" américaine! 
    aaronAaron Eckhard et catherineCatherine Zeta-Jones sauront-ils proposer un plat bien cuisiné au public européen? Rien n'est moins sûr. D''après les premières impressions, même le public le moins difficile sort de la projection avec un creux au ventre...que les grands paquets de popcorns dégustés ne sauraient remplir. Les scénaristes ont visiblement voulu réitérer le coup du "Diable s'habille en Prada" film contre-emploi dans la flopée des blockbusters sortis à la même époque, mais Warner  à coup sûr va se plant(a)er avec No Reservations, parce que faire bonne pâte à côté des Simpsons et cie, ne donnera pas une bonne patisserie, et la "tarte" va être magistrale. En effet, sort au même moment another female friendly movie: "Becoming Jane" ce qui devrait limiter le succès de "No reservations". Après le copieux menu proposé par Ratatouille, le duo Zeta-Jones/Eckhard ne fait visiblement pas le poids dans la balance, les mets sont réchauffés, et les dialogues manquent de sel. Cependant, Warner compte sur Catherine, un bon produit disent-ils, pour faire "vendre" le film à travers les Etats-Unis. Seul revers à leur médaille optimiste: en Europe, le public n'est pas vraiment friand de remakes..pour ne pas dire que certains cinéphiles ont une aversion prononcée pour des "plats remis au four"  Le scénario original de Sandra Nettelbeck a été ré-adapté pour le remake, par une certaine Carole Fuchs....laquelle n'a finalement pas changé grand chose pour de nombreuses scènes...de début .Alors quoi? Fallait-il se donner tout ce mal pour sortir un film saupoudré de crême indigeste????
    04Enfin passons quand même au pitch. Kate est chef-coq dans un restaurant du haut Manhantan, où malgré la précision et l'intensité, avec lesquels elle travaille dans sa cuisine,  ne parvient pas à combler le vide de son quotidien. Après le décès inopiné de sa soeur, Kate va dès lors être une maman de remplacement pour la toute jeune Zoe, 9ans (Abigail Breslin vue dans Little Miss Sunshine). Pendant que Kate fait de son mieux pour "élever" la petite, le restaurant engage un nouveau sous-chef pendant sa petite absence,  le vif et charmant   Nick (Eckhart, - Thank You For Smoking=Black dahlia). Malgré leurs personnalités aussi éloignées que ne sont l'Amérique et l'Europe, Nick est ravi d'être le second de   Kate....alors que Kate de son côté voit le nouveau comme une menace dans son petit monde bien organisé....Pendant le première demi-heure, le film se déroule dans une ambiance tamisée, le reste dévie complètement de l'original, en mettant l'accent  sur l'émotion plutôt que la véracité . 02Bref, le film se perd dans des trémollos inutiles..et l'histoire est à ce point prévisible que l'ennui s'installe Nick drage Kate, Kate utilise Zoe, Kate voit enfin ce qu'elle n'a pa vu jusqu'à présent. Bref, des clichés, encore des clichés....bien loin de l'original...le réalisateur ne faisant jamais mention d'une éventuelle  recherche du père de Zoé. Quant à Catherine Zeta-Jones, loin de ce qui fit son succès "THe Legend of Zorro", elle n'est vraiment pas à sa place en chef-coq boulimique du travail, et Eckhard, thank you for (smoking) being there,  même s'il abuse de sourire pepsodent,  la mayonnaise tourne au vinaigre...abig.Heureusement , le petite Breslin apporte de la spontaneité et de la fraîcheur dans la cuisine, sans cependant faire honneur à sa citation aux Oscars. Enfin Patricia Clarkson est un rien trop sombre et dramatique dans son rôle de patrone de resto...et le tout est noyé avec une surabondance de musique dont on se serait bien passé. Opéra, violons Michael Bublé et Liz Phiar au programme sur fond de bruits de casseroles, donnent in finé un mauvais soufflé... Voilà ce que j'ai à dire à propos de ce film, mais cela ne veut pas dire qu'il est mauvais......seulement juste un peu dur à digérer.

    aaronhappyhappyhappy

    http://noreservationsmovie.warnerbros.com/

    Ceci est la chronique postée juste après la vision-presse. Et malgré qu'aujourd'hui, jour de la sortie belge, les critiques n'en disent que du bien, je persiste, et ne vais rien changer. C'est un bon petit film passe-partout, où les bons sentiments prédominent, et où l'on devine scène après scène ce qui va arriver. Néanmoins, un petit coup de châpeau à Zeta-Jones qui comme un "chef" nous fait le coup de la nappe sans rien casser. 


    en deux

     

    Claude Chabrol, comme à son habitude délivre  un film jubilatoir.  L'histoire d'une jeune femme prise en deux "feux" entre deux "amours" . La Fille coupée en deux" contient tous les signes et indices des thrillers à la Chabrol, quoiqu'il serait plus approprié de définir ce film plutôt comme un mélodrame sur fond de satire sociale.  Superbement interprèté par la divine Ludivine Sagnier et le non moins solide François Berléand.  (Les Choristes) Synopsis: L'héroïne, présentatrice météo indépendante  porte un nom prédestiné Camille Deneige,  cependant, elle est a cent lieues d'être aussi pure que le blanc manteau. Elle fait la rencontre de Charles Saint-Denis, un écrivain à succès,  sur le retour, marié à Genevieve, et qui ne se prive prive pas d'aller voir ailleurs, notamment avec son éditrice (Mathilda May). Camille tombe raide amoureuse de l'écrivain, lequel va dès lors l'initier aux plaisirs (pervers) de l'amour, d'une part dans son pied-à-terre bien discrèt ensuite lors de rencontres avec la 'haute" dans un club sélect. Cependant, il ne va tarder à la quitter, et elle ira voir  du côté d'un fils  imbu de sa personne et complètement allumé. Refusant de grandir Paul Gaudens (Benoit Magimel) se conduit comme un enfant gâté, poursuivant de ses assiduités Camille qui va l'épouser en entrer dans le cercle familial sans vraiment y être la bienvenue. Les nombreuses crises de jalousie de Paul vont créer des tensions insoutenables, surtout lorsque Camille croisera encore quelquefois la route de Charles. On le voit, une fois de plus, Chabrol nous entraîne dans le monde de la bourgeoisie, tout en dépeignant d'une manière subtile les penchants pervers de Saint-Denis. Les quelques scènes intimes sont à peine efleurées. Mais ce qu'il faut surtout retenir du dernier Chabrol, c'est son étude sur la popularité et de ses effets nocifs sur le comportement humain, tout en gardant un comportement respectable en société.  

    lafille26Mathilde May féline à souhait, est magnifique en supporting-ac, et contraste d'avec Sagnier, l'ingénue, mais non moins énergique premier rôle.  Quant à Magimel, pas crédible, déçoit une fois de plus....et sa gestuelle efféminée, fatigue.

     http://www.lafillecoupeeendeux.com/

    happyhappyhappyhappy