albert dupontel

  • Les Premiers-Les Derniers, primé à Berlin..

    Les premiers les derniers,Bouli Lanners, Albert Dupontel, Suzanne Clément, Michael Lonsdale, David Murgia, Aurore Broutin, Philippe Rebbot, Serge Riaboukine, Lionel Abelanski, Virgile Bramly, prix Berlin, Award, Belgique,

    LES PREMIERS LES DERNIERS
    Un film de Bouli Lanners
    Avec Bouli Lanners, Albert Dupontel, Suzanne Clément, Michael Lonsdale, David Murgia, Aurore Broutin, Philippe Rebbot, Serge Riaboukine, Lionel Abelanski, Virgile Bramly
    et la participation exceptionnelle de Max Von Sydow

    Dès le 24 février dans les salles en Belgique.

     - - - - - - - - -

    "Les Premiers Les Derniers" remporte le prix EUROPA CINEMAS LABEL et le PRIX OECUMENIQUE au Festival de Berlin 2016

     

    Quatrième long métrage de Bouli Lanners était sélectionné dans la prestigieuse section Panorama au 66ème Festival International du Film de Berlin (11-21 février 2016). Cette sélection marquait le retour du cinéaste belge à Berlin où il avait déjà présenté son premier long métrage ULTRANOVA en 2005.

    Habitué des festivals, Bouli Lanners a fait le tour du monde des festivals dès son court métrage TRAVELLINCKX en 1999. Deux ans plus tard, son court MUNO est sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes. En 2005, son premier long métrage ULTRANOVA est primé au Festival de Berlin. Son deuxième long métrage ELDORADO a récolté trois prix au Festival de Cannes en 2008 où il était présenté à la Quinzaine des Réalisateurs. En 2011, son troisième long métrage LES GEANTS est sélectionné en clôture de la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes où il est doublement primé.

    les premiers les derniers,bouli lanners,albert dupontel,suzanne clément,michael lonsdale,david murgia,aurore broutin,philippe rebbot,serge riaboukine,lionel abelanski,virgile bramly,prix berlin,award,belgiqueLES PREMIERS LES DERNIERS a été présenté en première au Festival de Berlin dimanche dernier en présence de son réalisateur et acteur principal Bouli Lanners, de l'actrice Aurore Broutin, des acteurs Philippe Rebbot et Virgile Bramly et des producteurs. Ce samedi 20 février, le film y a remporté le prix EUROPA CINEMAS LABEL et le PRIX OECUMENIQUE ! LES PREMIERS LES DERNIERS sortira dans les salles belges dès le 24 février prochain, distribué par O’brother.

    Regardez la bande annonce:
    http://www.versusproduction.be/films/les-premiers-les-derniers


    Synopsis: Dans une plaine infinie balayée par le vent, Cochise et Gilou, deux inséparables chasseurs de prime, sont à la recherche d’un téléphone volé au contenu sensible. Leur chemin va croiser celui d’Esther et Willy, un couple en cavale. Et si c’était la fin du monde ? Dans cette petite ville perdue où tout le monde échoue, retrouveront-ils ce que la nature humaine a de meilleur ? Ce sont peut-être les derniers hommes, mais ils ne sont pas très différents des premiers.

     

  • Les Premiers, Les derniers. Bouli Lanners et Albert Dupontel

     

    sec.jpgFestival de Berlin 2016 -
    Sortie en Belgique : le 24 février 2016
    Distributeur : O’brother

    Dans une plaine infinie balayée par le vent, Cochise et Gilou, deux inséparables chasseurs de prime, sont à la recherche d’un téléphone volé au contenu sensible. Leur chemin va croiser celui d’Esther et Willy, un couple en cavale.

    Et si c’était la fin du monde ? Dans cette petite ville perdue où tout le monde échoue, retrouveront-ils ce que la nature humaine a de meilleur ? Ce sont peut-être les derniers hommes, mais ils ne sont pas très différents des premiers.

     lespremierslesderniers_8a_0188_0.jpgmax_michael_13_0130.jpg
    Bande annonce Belgique : http://www.versusproduction.be/films/les-premiers-les-derniers
     
    les_premiers_les_derniers_suzanneclement_0.jpglespremierslesderniers_19_0190_0.jpgAvec aussi; Michael Lonsdale et Max Von Sydow..

    Image : Jean-Paul De Zaeytijd
    Musique : Pascal Humbert (musicien notamment du groupe Detroit)

  • Albert Dupontel et Sandrine Kiberlain.

    9.jpgVoici les premières images du prochain film d’Albert Dupontel : 9 mois ferme, avec Sandrine Kiberlain, et dans lequel il joue également!

     

    Mini-synopsis....Ariane Felder est enceinte ! C'est d'autant plus surprenant que c'est une jeune juge aux moeurs strictes et une célibataire endurcie. Mais le plus surprenant encore, d'après les tests de paternité, le géniteur n'est autre que Bob, un criminel poursuivi pour une atroce agression ! Ariane qui ne se souvient de rien, tente alors de comprendre ce qui a pu se passer et ce qui l'attend! 

    Dupontel3.jpg

    Dupontel2.jpg

     


    9 mois ferme - Teaser 1 par wildbunch-distrib

  • Le Grand Soir un bilan satisfaisant au B.O. français

    lgs.jpgLes 185 066 entrées de LE GRAND SOIR peuvent satisfaire Benoît Délépine et Gustave Kervern même si elles sont inférieures aux 200 405 entrées cumulées lors de la première semaine d'exploitation de MAMMUTH (qui en cumula finalement 833 473). En effet, un tel démarrage confirme l'intérêt des spectateurs pour leur cinéma. Les 600 000 spectateurs devraient être atteints sans trop de problème. Plutôt pas mal pour un film sur le plus vieux punk à chien encore en activité.

  • Sorties salles en Belgique 10/7

    estomagoDe Marcos Jorge. Bien que Raimundo Nonato, le protagoniste d'Estômago, n'ait rien en commun avec les autres, les « vrais hommes », il doit apprendre à vivre parmi eux. Il trouve une manière alternative de vivre : il cuisine...
    Il arrive à la ville, en autobus, sans argent dans ses poches et il commence à travailler comme aide dans un bar décadent, un endroit méchant, perdu dans le désert urbain. Il dort dans la salle d'entreposage, et il apprend à faire frire des "pastel" et des "coxinhas" sous une lampe au néon froide, surpassant son "maître", le propriétaire du bar. Nonato est ignorant, mais doué. Il sait cuisiner, et bientôt les autres le remarquent aussi. La première à le remarquer, est Iria, une prostituée, qui ne sait pas cuisiner mais qui aime manger. Les coxinhas de Nonato sont assez pour la séduire.
    Elle commence une affaire avec lui, où elle fournit le sexe en échange de la nourriture. Puis, Giovanni, le propriétaire du Boccaccio - un restaurant italien dans le voisinage – offre à Nonato du travail en tant que son apprenti, pour lui enseigner son savoir-faire sur l'art culinaire en utilisant à forte dose une forme de rhétorique de la parole. Par une série de flashforwards, nous rencontrons Nonato en prison, où son talent ne passe pas non plus inaperçu. Pour les prisonniers et leur patron, le violent Bujiù, Nonato est un sauveur. Bientôt leurs repas maigres transforment en un régal de plats exotiques orchestrés par la magie de Nonato. Par suite de ceci, Nonato est surnommé ‘Rosemary’. Estômago est une fable d'adulte sur la puissance, le sexe et la cuisine


    2joursatuerDe Jean Becker, avec Marie-José Croze, Albert Dupontel et le vétéran, Pierre Vaneck. Antoine Méliot, la quarantaine, a tout pour être heureux : une belle épouse, deux enfants adorables, des amis sur lesquels il peut compter à tout instant, une jolie demeure dans les Yvelines et de l'argent. Mais un jour, il décide de tout saboter en un week-end : son bonheur, sa famille, ses amis. Que s'est-il passé chez cet homme pour qu'il change si étrangement de comportement ?

    http://www.deuxjoursatuer-lefilm.com/


    SheFoundMe De Helen Hunt(Twister) dont c'est la première réalisation. Avec elle-même, Matthew Broderick, Colin Firth et Bette Midler. April Epner est un professeur de collège à Philadelphie qui, la quarantaine sonnée, voit sa paisible vie d'enseignante bouleversée en quelques jours particulièrement agités. Coup sur coup, son mari la quitte, sa mère adoptive meurt, et Bernice Graverman, sa génitrice, animatrice de talk-shows hystérique, reparaît dans sa vie avec la ferme intention de renouer avec celle qu'elle abandonna 40 ans auparavant.

  • 7/2 Inland Empire-Charlotte's webb-Chainshaw Massacre- Last king of Scotland, Odette Toulemonde, Pursuit of Happyness. Night at the Museum, Ben Stiller et Tom Cruise, in The Hardy Brothers

    inland-empireInland Empire de David Lynch. avec Laura dern, Justin Theroux, Jeremy Irons.

    En Pologne, une femme regarde une série télé où les personnages ont des têtes de lapin. En Californie, l'actrice Nikki Grace reçoit la visite d'une voisine qui lui annonce des choses étranges, elle va obtenir le rôle qu'elle espère dans le film "On High in Blue Tomorrows", mais elle devra tourner des scènes différentes de ce que le script laisse entendre...18797.Et vlan...Du Lynch tordu, hypnotique, au décriptage quasi impossible pour la plupart d'entre nous, et pour moi surtout très difficile à résumer. Il n'y a pas de récit, tout comme dans précédents opus, on vogue d'une image, d'une intrigue à l'autre, sans sans vraiment comprendre. Les vrais fans de Lynch, quant à eux, crieront au chef-d'oeuvre et n'auront aucun mal à passer les "portes" laissées ouvertes par  le réalisateur. Les autres se  demanderont longtemps ce qu'il sont venus faire dans cette galère.

    3 étoiles


    CharlotteWebIl était une fois un petit cochon, si frêle et si chétif, que son maître décida de lui asséner un grand coup de hache. Mais Fern, la fille du fermier, s'y opposa et prit le petit Wilbur sous sa protection. Les animaux de la basse-cour en furent bien étonnés, car le nouveau venu leur paraissait bien naïf, pour ne pas dire légèrement retardé.
    Seule l'araignée Charlotte s'en réjouit : artiste dans l'âme, elle avait deviné que Wilbur deviendrait son meilleur ami et surprendrait tout un chacun. Wilbur grandit en effet de jour en jour, remplissant toutes ses promesses... et s'exposant du même coup à se voir transformer en jambons, filets, côtelettes, saucisses et succulents pieds farcis ! L'heure du sacrifice suprême approchait, chacun tremblait à l'idée de perdre la tendre et rose créature. C'est alors que Charlotte trouva la parade en tissant la plus belle de ses toiles.
    Tous les animaux de la ferme sont réels, sauf l'araîgnée, mais jamais on ne décèle le côté "bricolé par l'informatique", lorsque en gros plan elle nous la joue à l'émotion. Rien que pour Charlotte, c'est son nom, le film vaut le déplacement. le reste, est à l'avenant...très "à l'eau de rose" , film plan plan....mais le public US raffole de ce genre de comédie...Et ici, qu'en sera-t-il?
    Avec les voix de Robert Redford (Cheval) Julie Roberts (Charlotte)

    19053"The Beginning" est le sous-titre, de ce film qui revient sur les origines de Leatherface. A tous ceux qui ont vu le premier opus, je dis simplement que ce prequel n'apporte rien de bien neuf. Sauf beaucoup de blé pour ses concepteurs qui voguent qur la vague de la mode actuelle, faire des sequels et des prequels quand l'imagination est tarie. Pour amateurs du genre.
     Petit pitch quand même. Quatre jeunes gens s'offrant une petite virées entre potes avant d'être incoporés et envoyé au Vietnam....et rencontrent sur leur chemin (on s'en serait douté) le tueur au masque de cuir....navrant!
    last king of scotlandLe dernier Roi d'Ecosse, où la rencontre imaginée, entre un dictateur charismatique et un jeune médecin venu d'Ecosse. La rencontre fortuite, lors d'un banal accident de la route, va transformer la vie du jeune toubib...Dada trouve le jeune homme sympathique et lui propose de devenir son médecin personnel. Séduit par le charisme du chef de l'Etat, le jeune médecin rejoint le cercle présidentiel au sein duquel il mène grand train. Bombardé confident du dictateur, piégé au coeur de la mégalomanie meurtrière d'Amin Dada, Garrigan, témoin d'enlèvements et d'assassinats, devient malgré lui peu à peu complice d'un des plus terrifiants régimes africains du XXème siècle. Si la première partie du film, nous plonge dans une relation "amicale "sur fond de discours pleins d'espoirs d' Idi Amin Dada, encore présenté comme le sauveur derrière lequel tout un peuple se rallie, la suite montre le vrai visage du "roi", sanguinaire, barbare, monstrueux....mais si vulnérable et fragile. ET c'est là que se mesure toute la prestation tonitruante et imposante de Forrest Whitaker....magistrale... Un rôle écrasant, où toutes les facettes du dictateur sont passées en revue avec maitrise...on en viendrait à tomber sous le charme....Whitaker donne au personnage un charisme inégalé. A TOUR DE FORCE PERFORMANCE, as they say in Usa. A VOIR absolûment! Prix du meilleur acteur aux Screen Actor's Guild (SAG) et New-York Film Critics. Avant un Oscar????
    5 Etoiles sans hésitation.
    27120546
     



    18909De Eric-Emmanuel Schmitt, romancier installé à Bruxelles.  Avec Catherine Frot, et Albert Dupontel.  Odette Toulemonde n'a objectivement rien pour être heureuse mais l'est. Balthazar Balsan a tout pour être heureux mais ne l'est pas. Odette, la quarantaine maladroite, entre un fils coiffeur savoureux, une fille engluée dans sa puberté, travaille le jour au rayon cosmétiques d'un grand magasin et coud le soir des plumes sur des costumes de revues parisiennes. Elle rêve de remercier Balthazar Balsan, son auteur préféré, à qui - pense-t-elle- elle doit son optimisme.
    Quand deux naufragés totalement atypiques que tout sépare donne au final un film épatant. Odette; c'est une femme qui à comme un jazz band à l'intérieur d'elle-même, elle possède la joie, qui lui permet de traverser la vie, d'oublier ce qui peut-être trop douloureux, ou de croire qu'elle peut l'oublier. Elle adore Joséphine Baker (qui est une des pièces maîtresses de la bande musicale) Odette rend son corps à Balthasar Balsan son romancier favori. Elle est convaincue qu'elle doit son bonheur à cet écrivain parce que ses romans lui font du bien. Quant à lui, c'est un auteur à succès qui n'assume pas d'être populaire. "J'ai passé plus de temps à signer mes livres qu'à les écrire" résume bien la trame  du désarroi de l'écrivain jusqu'au jour où sa route va croiser celle d'Odette, magistralement joué par Catherine Frot, qui s'est littérallement emparé du personnage; vive, joyeuse, onirique, surtout dans les scènes d'envols,  émouvante, gracieuse, pleine de poésie et de décalage. Le public aime ce genre de comédiens, parce qu'ils sont toujours au bord du ridicule, mais du bon coté du bord, et ils ne tombent jamais dedans. (ici l'auteur faisait également référence à Jacques Villeret)
    Tourné en partie à Bruxelles. les spectateurs avertis reconnaîtront Le Mont des Arts et la galerie Saint-Hubert entre autre.
    4 étoiles.
    ATT2Dans The Pursuit of Happyness, Chris Gardner (Will Smith) est un représentant de commerce intelligent et talentueux qui a pourtant du mal à joindre les deux bouts, les appareils médicaux dans lesquels il a investi ses maigres économies, personne n'en veut. Sa femme le quitte, et Gardner et son petit garçon âgé de cinq ans sont expulsés de leur appartement à San Francisco et se retrouvent à la rue.
    Quand Gardner peut enfin commencer comme stagiaire dans une firme d’agents de change, où ils sont des dizaines pour une place, à espérer décrocher l'emploi stable ,lui et son fils connaîtront encore beaucoup d’épreuves avant de pouvoir réaliser son rêve d’une existence meilleure pour eux eux... Queue devant les centres d'accueils pour sdf, refus d'aide, agression, vol de matériel....bla bla et plein de clichés, qui ont tiré les larmes aux ricains. Bien sûr, Will Smit montre qu'il est autre chose qu'un amuseur, bien sûr son fils Jaden est mignon à craquer, et la relation père/fils à certainement aidé à la bonne réalisation du film. Bien sûr que des tas de gens vont être émus par le pathos dégagé, mais j'ose dire qu' on reste sur sa faim. Ce film est trop clean, trop bon enfant, trop beau pour être vrai, ce qui n'enlève rien à la prestation de Will Smith. Et même s'il est basé sur une histoire vraie.....et qu'il est censé secouer le cocotier des autorités au sujet du sort des Sdf malgré eux, en ce qui me concerne, cela m'a laissé insensible....le réalisateur en fait trop pour vraiment m'émouvoir....Will Smith est cité pour les Oscars,  je pense que la concurence sera rude avec l'imposant Forrest Whitaker. 3 Etoiles

    splashpage_logo[1]

    En voilà un bon petit film! Oui, je sais je vous vois déjà venir...juste bon pour les enfants (j'en suis restée un malgré mon âge avançé). Et bien oui et non.

    Ce film s'adresse à tout le monde, ceux qui refusent de grandir, ceux qui sont encore en pleine croissance, ceux qui accompagnent les ados, et ceux qui ont l'âge de certains lecteurs de Tintin....plus de la soixantaine....Ce film s'adresse à tous ceux qui rêvent d'être le héros de leurs bandes dessinées, de se mesurer aux hordes barbares, de rencontrer une fois dans leur vie, de vrais indiens, d'arrêter un train Us, ou une diligence, pour les dévaliser, de rencontrer un ancien Président des Etat-Unis, de faire quelques pas en compagnie de Pocahontas....d'assister à une bataille rangée du temps des romains...bref de rêver tout court.
    Comme on le sait, les musées d'Histoires Naturelles sont des endroits étonnants, des univers étranges, où tout est immobile, et où tout est compartimenté, bien rangé par époque, et par siècle.....Univers étrange disais-je? Ben oui, qui n'a jamais eu la troublante impression , qu'une statue, un mannequin de cire, ou animal empaillé le suivait du regard? Et si ils vous  regardaient vraiment? Et si brusquement, sans crier gare, tous les personnages peuplant ces lieux se mettaient de concert, qui à charger, qui à courir, qui à attaquer...! Les effets spéciaux très réussis vont leur donner un sérieux coup de main. Allez, en route prenez votre ticket à la caisse, et laissez-vous emporter par cette charmante comédie. A noter un rôle (alimentaire je suppose) pour Mickey Rooney et Dick Van Dijck, deux vieux de la vieille, et pour une fois un Ben Stiller qui n'en fait pas trop...

    4 étoiles.

    museum 4

     

    museum 9
    museum2
    museum

    Seul petit bémol, la scène inutile des échanges de baffes et de claques entre Stiller un singe capucin.

    http://www.lanuitaumusee-lefilm.com/

    dyn005_original_50_38_gif_2543688_799c239c2912ac40336a87ed47ec8576Brèves:Ben Stiller bientôt à l'affiche de "In the Mirror" et  "Heartbreak Kids" fin de l'année sans doute? Il se murmure qu'il pourraît tourner un film avec Tom Cruise, dont le titre provisoire est "The Hardy men" du même réalisateur que "The night at the Museum", cad Shawn Levy.
    The Hardy Boys adapté d'une série télévisée à succès des années 70 avec Shaun Cassidy et Paerker Stevenson, mais les héros auront bien grandi, puisque'on les verra à l'âge adulte.
    0205_hardy_boys_2
    Photo-montage des Hardy Brothers, et des deux comédiens présentis.
     
    Affaire à suivre donc!

  • sorties salles du 20 au 27 septembre

    Secrets d'état! Foules exaltées! train de vie royal!, Journalistes inquisiteurs! Disparitions suspectes!

    Bref, les coulisses du pouvoir suprême français visitées et non revisitées d'une belle manière. Entre l'amour d'un père pour sa fille et la contradiction d'un chef d'état. Que reste-t'il d'essentiel quand on le pouvoir suprême?

    Sortie très à propos  à la vielle des élections présidentielle en France, ce long-métrage, contrairement aux idées préconcues, ne sert pas de porte-drapeau aux futurs candidats à la présidence. Que du contraire. c'est un film réaliste sur ce que le pouvoir peut se petrmettre: cacher, omettre, tromper, sans oublier les stratagèmes, les magouilles, et comment il peut transformer un jeune idéaliste.

     

     

     

    Avec Albert Dupontel, étonnant, Melanie Doutay, Claude Rich, Claire Nebout, Jackie Beroyer transfuge de l'ex Canal+ et notre Jeremy Renier, à l'affiche de trois films en cette rentrée:  Fair-play-Nue Propriété-Président.