blog

  • The Danish Girl enfin dans les salles. L'histoire du premier transgenre.


    danish girl duoNicole Kidman et Charlize Theron avaient été présenties dès 2008 pour tourner dans The Danish Girl, d'après la nouvelle de David Ebershoff ( Best-seller traduit en 12 langues 2000) inspiré de la véritabe histoire de deux artistes des années 20,  Einar et Greta Wegener dont le mariage va prendre une tournure assez inatendue en 1929, lorsque Einar devint le premier transexuel de l'histoire. Finalement, le projet initial a été mis aux oubliettes pour ressurgir quelques années plus tard, avec Eddie Redmayne??? (My Week with Marilyn)

    Synopsis:

    Réalisé par Tom Hooper (Oscar du Meilleur Réalisateur avec Le Discours d'un roi, 2010 ; Les Misérables, 2012), DANISH GIRL retrace la remarquable histoire d'amour de Gerda Wegener (Alicia Vikander, récemment vue dans Ex Machina de Alex Garland, 2015) et Lili Elbe, né Einar Wegener (Eddie Redmayne, Oscar du Meilleur Acteur pour son interprétation de Stephen Hawking dans Une merveilleuse Histoire du temps de James Marsh, 2014), l'artiste danois connu comme la première personne à avoir subi une chirurgie de réattribution sexuelle en 1930.


    SORTIE CINÉMA JANVIER 2016

     

    tournage,sex gender,usa,danmark,amerique,united states,nicole kidman,charlize theron,the danish girl,transexuel,travesti,homosexualite,drame,biopic,comedie dramatique,photo,image,news,info,infos cine,blog,blog de mich,chronique cinema,actu,actu cine,actualite,actualite cinema,insolite,cine,cnema,cinema,nouveaute,peinture

    Découvrez la bande-annonce de DANISH GIRL - cliquezICI

     

                       

    tournage,sex gender,usa,danmark,amerique,united states,nicole kidman,charlize theron,the danish girl,transexuel,travesti,homosexualite,drame,biopic,comedie dramatique,photo,image,news,info,infos cine,blog,blog de mich,chronique cinema,actu,actu cine,actualite,actualite cinema,insolite,cine,cnema,cinema,nouveaute,peinture


                                    Lily Elbe einarLili Elbe

    Greta  et Einar sont un couple d'artistes très connus et demandés dans les années 20. Greta Wegener qui expose un peu partout dans le monde, et dont les dessins et esquisses sont publiés par Vogue et La Vie Parisienne, forme un couple très uni avec Einar.  Un jour, Greta demande à son mari de se travestir en femme alors qu'un des ses modèles à fait faux-bond.... Cette peinture qui fit le tour du monde, devint un objet de curiosité, et fit en sorte que,  le couple continua à interprèter ce jeu de rôle même à la ville, en présentant dorénavant Einar comme la soeur de Greta! A tel point qu'avec ses traits féminins plutôt accentués, les gens pensaient avoir devant eux, une femme  tentant d'occulter son genre masculin..Vous me suivez? Ce petit jeu sans importance au début, changeat complètement la donne au sein du couple, lorsque Einar qui prenant goût aux vêtements féminins, sentit sa vraie personnalité rejaillir!....Devenir femme et prêt (te) à subir 5 opérations chirurgicales, pourtant pas  très au point à cette époque, pour enfin être bien dans sa peau.!...La première étant l'Orchiectomie, ensuite le pénis, une transplantation d'ovaires....(?) qui fit l'objet d'un rejet, et enfin, la dernière à 50 ans, avec la mise en place d'un Utérus en 1931, pour devenir le premier transexuel de l'histoire..Greta se remaria et alla s'installer en Espagne, tandis qu'Einar devenu Lili Elbe pu vivre son homosexulité au grand jour. Mais pas pour longtemps, elle ne se remit jamais de sa cinquième opération, et mourrut peu après!! .

    https://en.wikipedia.org/wiki/Lili_Elbe

    danish gril book

  • Cinematogaf' Cela n'arrive qu'au cinoche.

    cinematogav'.jpgLorsque je visionne un film, j'ai comme vilain défaut, celui de regarder "sur le côté" pour détecter les anomalies et erreurs de script. Dans ce domaine, je ne dois pas être la seule, puisqu'il existe de nombreux ouvrages et sites internet traîtant des monumentales bourdes au septième art, plus communément appelées "Cinémato-gaffes" Tous ces répertoires recensent de milliers et des milliers de gaffes souvent drôles, piquantes, et parfois surprenantes. J''en veux pour preuve  la montre au poignet de Kirk Douglas dans Spartacus,... erreur-culte, mais, on peut -encore si on a l'oeil auguisé, aperçevoir des personnages avec, tantôt un plâtre au bras gauche, tantôt au bras droit, idem dans le classique des classiques "Fenêtre sur Cour" où  le plâtre immobilisant James Stewart dans sa chaise roulante, passe de sa jambe gauche à la jambe droite... Il y a aussi les chevelures qui rallongent ou raccourcisent au gré des   plans....Judy Garland dans "The Wizzard of Oz" par exemple.dyn003_original_93_80_gif_2553649_d3a5b9d9f18420036efb7e69111ad635 D'ailleurs, "Le Magicien d'Oz" figure en tête des films ayant le plus d'erreurs, qu'elles soient de plans ou de continuités.  Dans le fameux "Train Sifflera Trois fois", avant le duel final, le sheriff est dans son bureau et ne porte pas son insigne, le plan suivant, l'étoile est bien visible. Plus frappant, dans Rambo III, Stallone subtilise un hélicoptère soviétique, après avoir libéré le commandant des Bérets verts et des prisonniers de leur prison. Quand on observe bien l'hélico lors du démarrage, on voit flotter un petit drapeau américain sur le capot de l'axe....Dans "Le Train sifflera Trois fois,"  le journal local s'appelle une fois "The Chronicle" la fois suivante "The Clarion"....En ce qui concerne le fabuleux "Salaire de la peur" avec Montand, Vanel, et Pierre Vaneck, d'un plan à l'autre, la mousse à raser couvre soit une partie du bas-visage, soit l'entièreté.. pour disparaître presque complètement le plan suivant...marrant, même si le sujet est sérieux. Tout aussi drôle, l'anecdote racontée par le metteur en scène David Lean, qui découvrit, oh stupeur, lors du montage final de "Lawrence d'Arabie, " en 1966, que sur l'une des bobines, les dromadaires allaient à gauche, et sur la suivante à droite, puis il s'aperçut que la montre (tiens je l'avais oubliée celle-là) dePeter O'Toole avait par la même occasion changé de poignet.....Il s'avéra que toute la bobine était à l'envers. Toutes les versions de salle ou de vidéo, depuis cette époque, comportaient 10 minutes de films aux images inversées, que personne ne remarquât. (Aujourd'hui corrigée). Même Superman n'y échappe pas, et si l'erreur n'avait été répérée et réparée, le public aurait eu une belle occasion d'éclater de rire....le service "trois-pièces" du regretté Steve Reeves passait gaiement  d'un côté à l'autre de son abominable slip rouge...La costumière fut rompue à vérifier chaque jour, si "tout -" restait bien en place, mais vu les nombreux changements de costumes, au bout d'un moment, il fut décidé de coudre une coquille de sportif à l'intérieur de son jeu de tenue. Enfin une petite dernière...dans quelques plans de "Jailhouse Rock" Elvis Presley  porte le numéro de matricule 6239, et dans la scène chantée, ce numero change d'une manière magique en 6240.  Plus près de nous, lorsque dans "Inception"  on assiste à la poursuite avec le van, une fois c'est le rétro de droite qui est cassé, l'autre celui de gauche.

     

     

    moviecansAllez je vous laisse, non sans avoir posté quelques petits trucs qui n'arrivent qu'au Cinéma.

     

     

    -NO problèmes de parking devant l'immeuble où l'un des personnages clé doit se rendre.  -*Il y a toujours un taxi qui passe au moment où vous en avez besoin...et libre en prime.....*on peut éclairer tout un stade de football avec une simple allumette. *Les serrures s'ouvrent toujours facilement avec une feuille de papier, une carte de crédit, où tout autre objets que les protagonistes ont en général en poche, sauf quand il s'agit de sauver une gamine bloquée dans une immeuble en feu.- *La tour Eiffel est visible de tous les immeubles de Paris - *Quand une héroïne décide de se mettre à danser en pleine rue, tous les passants lui emboitent le pas, et connaissent la chrorégraphie par coeur - *Pour payer le taxi, le premier billet sorti du porte-feuille est toujours le bon - *La plupart des policiers et inspecteurs mis à pied, résolvent toujours l'enquète après...et à titre perso - *Lors d'une fuite en voiture, les personnes pourchassées ont du mal à faire démarrer leur véhicule, la police non! - *Lors de poursuites, il y a toujours un défilé pour barrer la route, et ce quelque soit le moment de l'année - Ou un gros camion dérapant juste devant le combi de police, et qui permet aux fuyards de s'échapper (Parfois c'est un passage à niveau) - *le soldat qui montre une photo de sa dulcinée revient toujours indemne  de la guerre - *Tout le monde peut faire attérir un 747, du moment que quelqu'un dans la tour de contrôle lui parle- *La nouvelle proposée à la télé, lorsque le héros revient un moment chez lui, le concerne toujours, et commence juste au moment où ce dernier met sa télé en marche....Voilà! J'espère vous avoir divertit. Si vous voulez en savoir plus:

      "Cinémato-Gaffes" de Bill Givens (Editions Ramsey- Paris)

    Site où les erreurs sont toutes inventoriées..

    http://www.erreursdefilms.com/voir_toperr.php

     Elvis dans Jailhouse Rock http://www.youtube.com/watch?v=tpzV_0l5ILI

     

  • Quand deux affiches...

     

    Encore une fois, les publicistes ne se sont pas foulés.

    regardez le mimétisme entre ces deux posters, et vous comprendrez ce que je veux dire. Assez troubant non?

    renard et l'enfant15064_thumb

    Un autre exemple?

    004_poster_sm2006_good_german_poster_domestic

     

  • Les Studios Disney. Rois du copié/collé! YES!!!!!!!!!!!!!!!

    dyn003_original_282_162_pjpeg_2543688_040aa8f7f4573e4a511bf0f70d28f4d2J'adore l'univers de Disney...Surtout lorsque les dessins animés cultes comme le Roi Lion sont reformatés en 3D, mais là, j'avoue n'avoir jamais remarqué cela auparavant.

    Vu sur YouTube.

    Walt Disney, roi de la récup? Une vidéo posté sur Youtube par l'utilisateur universdisney compare différentes scènes des dessins animés Disney.

    La vidéo qui suit,  démontre efficacement et d'un manière très convaincante qu''il  n'y a aucun doute à ce sujet. Je dois reconnaître quétant gosse,  jamais ces copies conformes ne m'avaient sautés aux yeux. Maintenant il est vrai que dans les années soixantes, entre deux sorties de films,  les studios Disney pouvaient se permettre ce genre de pirouettes, et pas plus que les enfants, qui ne voient ses films qu'au travers des étoiles qu'ils ont dans les yeux,  personne ne s'en était  aperçu, et moi en premier. Jusqu'à maintenant...Applaudissons le travail de celui qui en a réalisé le montage! C'est frappant non?

    Voyez dans  la danse de Marianne copie conforme de la danse de Blanche Neige et des 7 nains. Des scènes du livre de la jungle sont des parfaits calques de  Robin des Bois....et ainsi de suite!

     

  • Après Waltz With Bashir..Voici The Congress....film inclassable..

  • Quand nos stars "d'avant" étaient des héros!

     
     
     hollywood,hollywood canteen,infos cine,lee marvin,marine us,medailles,charles durning,john russell,actu cinema,tyrone power,decoration,heros,actu,actu cine,actualite cine,actualite cinema,cine,cinema,news,info,insolite,movies,photo,photos,guerre,service militaire,blog,blog de mich,james stewart,clark gable,audie murphy,alec guiness,donald pleasance

     Il m'a paru intéressant, en ces années où les stars sillonnent le monde pour défendre des causes humanitaires ( qui leurs servent aussi de belles promotions, n'en déplaise)  de mentionner ce que firent les Gable, Fonda, Stewart...et autres vedettes des années glorieuses d'Hollywood... ..surtout Audie Murphy, le plus décoré de tous, de republier un article posté ici il y a 4 ans déjà.......Mais aussi parce que d'année en années, les derniers "poilus" seront appelés à disparaître....Pourtant, nous leur devont tant. Et je n'oublie pas d'ajouter que, en dehors de ces stars qui ont été se battre sur le terrain et dans les airs, d'autres Bette Davis en tête ont créé le Fameux Hollywood Canteen, où pendant la guerre, les permissionnaires sont accueillis par les vedettes de l'écran  .

    Cette chronique pour vous parler des vraies  stars/ Le constraste est flagrant entre ces illustres comédiens des années de gloire du Hollywood, avec les pseudos-vedettes du Hollywood bling-bling d'aujourd'hui, qui militent contre les Etats-Unis. (traduction libre)
     
    WHAT HAPPENED TO THE WW II MOVIE STARS

    Hope you find this as informative and interesting as I did.

    In contrast to the ideals, opinions and feelings of today's "Hollywonk," the real actors of yester-year loved the United States.  They had both class and integrity.
    With the advent of World War II many of our actors went to fight rather than stand and rant against this country we all love.
    Au contraire des people, starlettes et autres stars du grand écran, les vrais acteurs de hier et d'avant-hier, avaient de la classe et de l'intégrité. Ils aimaient leur pays par dessus tout, et lorsque le deuxième conflit mondial éclatât, il n'hésitèrent pas à payer de leur personne, pour défendre le pays qu'ils chérissaient.

    They gave up their wealth, position and fame to become service men & women, many as simple "enlisted men".
    Ils mirent leurs avoirs, leurs renommées, et leurs position sociales sur le côté, pour devenir de simples "conscrits", avec pour certains d'entre-eux des grades élévés, à la fin du conflit.


    So remember; while the "Entertainers of 2005-2006" have been in all of the news media lately I would like to remind the people of what the entertainers of 1943 were doing, (61 years ago). Alors, ayons une pensée émue, et laissons de côté, les paillettes, le bling-bling des vedettes d'aujourd'hui, pour tous ceux qui dès 1943, et ce pendant plus de deux ans, ont vraiment rendu service à la nation...

    Most of these brave men have since passed on.

    "Real Hollywood Heros" 
     
    alec2
    Alec Guinness
    (Star Wars) operated a British Royal Navy landing craft on D-Day. 

     doohanJames Doohan ("Scotty" on Star Trek) landed in Normandy with the U. S. Army on D-Day. 

    pleaseanceDonald Pleasance (The Great Escape) really was an R. A. F. pilot who was shot down, held prisoner and tortured by the Germans. Il fut torturé par les allemands.

    DavidsmilingFRONTPAGE 
    David Niven was a Sandhurst graduate and Lt. Colonel of the British Commandos in Normandy. 

     

     
     

     


    1874_photo_fiche_stewart_jamesJames Stewart Entered the Army Air Force as a private and worked his way to the rank of Colonel.  During World War II, Stewart served as a bomber pilot, his service record crediting him with leading more than 20 missions over Germany, andtaking part in hundreds of air strikes during his tour of duty. Stewart earned the Air Medal, the Distinguished Flying Cross, France's Croix de Guerre, and 7 Battle Stars during World War II.  In peace time, Stewart continued to be an active member of the Air Force as a reservist, reaching the rank of Brigadier General before retiring in the late 1950s. (En temps de paix, Stewart fut encore un membre actif en tant que réserviste de la Air force, et se retira en 1950 avec le grade de Brigadier Général)

    gable1 
    Clark Gable (Mega-Movie Star when war broke out)
    Although he was beyond the draft age at the time the U.S. entered WW II, Clark Gable enlisted as a private in the AAF on Aug. 12, 1942 at Los Angeles. (alors qu'il avait largement dépassé l'âge d'être enrôlé, il s'engageât comme privé)
    He attended the Officers' CandidateSchool at
    Miami Beach, Fla. and graduated as a second lieutenant on Oct. 28, 1942.
    He then attended aerial gunnery school and in Feb. 1943 he was assigned to the 351st Bomb Group at Polebrook where flew operational missions over Europe in B-17s.
    Capt. Gable returned to the U.S. in Oct. 1943 and was relieved from active duty as a major on Jun. 12, 1944 at his own request, since he was over-age for combat. Devenu Major, c'est à se demande, qu'il fut relevé de ses obligations militaires. Il estimait avoir atteint la limite
    d'âge pour aller au combat. 


    georgec__scott_1George C. Scott (Nuts-Patton )was a decorated U. S. Marine.

     

     



      
     

     

    eddie-albert-2-medEddie Albert (Green Acres TV) was awarded a Bronze Star for his heroic action  as a U. S. Naval officer aiding Marines at the horrific battle on the island of Tarawa in the Pacific Nov. 1943.

     

     



    marvin 
    Lee Marvin (The Dirty Dozen) was a U.S. Marine on Saipan during the Marianas campaign when he was
    wounded earning the Purple Heart.
     
    russel

     

    John Russell: In 1942, he enlisted in the Marine Corps where he received a battlefield commission and was wounded and highly decorated for valor at Guadalcanal



    ryanindexpic0Robert Ryan was a U. S. Marine who served with the O. S. S. in Yugoslavia.  


    tyrone 3Tyrone Power (an established movie star when Pearl Harbor was bombed) joined the
    U.S. Marines, was a pilot flying supplies into, and wounded Marines out of, Iwo Jima and Okinawa. 

      
    murphyEt le plus médaillé de tous. L'un des plus grands héros de la deuxième guerre mondiale.
    Audie Murphy, little 5'5" tall 110 pound guy from Texas who played cowboy parts:
    Most Decorated serviceman of WWII and earned: Medal of Honor, Distinguished Service Cross, 2 Silver Star Medals, Legion of Merit, 2 Bronze Star Medals with "V", 2 Purple Hearts, U.S. Army Outstanding Civilian Service Medal, Good Conduct Medal, 2 Distinguished Unit Emblems, American Campaign Medal, European-African-Middle Eastern Campaign Medal with One Silver Star, Four Bronze Service Stars (representing nine campaigns) and one Bronze Arrowhead (representing assault landing at Sicily and Southern France) World War II Victory Medal Army of Occupation Medal with Germany Clasp, Armed Forces Reserve Medal, Combat Infantry Badge, Marksman Badge with Rifle Bar, Expert Badge with Bayonet Bar, French Fourragere in Colors of the Croix de Guerre, French Legion of Honor, Grade of Chevalier, French Croix de Guerre With Silver Star, French Croix de Guerre with Palm, Medal of Liberated France, Belgian Croix de Guerre 1940 Palm.

    Pour tout savoir sur le soldat le plus décoré de l'histoire, y compris des médailles françaises et belges...un clic sur!

    http://www.audiemurphy.com/


    Il est curieux de constater que la plupart des acteurs repris ici ont par après, incarné des héros ou anti-héros de guerre au grand écran.

     
     

  • Appaloosa sous la loupe sortie Belgique.

    appaloosaposter
    Le western fait un come-back magistral.....aves  "Django Unchained"  Très populaire dans les années 30/40/50, et plus tard, après les sorties des films cultes  "Les 7 Mercenaires" et les Westerns Spaghettis: Le Bon, Le Brute et le Truand" "Pour quelques dollars de plus" "Mon Nom est personne" et Bandidas.....le genre était un peu tombé dans l'oubli. Plus de John Wayne, Gary Cooper, Clint Eastwood, Eli Wallach.. Cependant, depuis peu, on assiste à un retour aux sources du western, et si on respecte les anciens codes du style, il nous fait redécouvrir tout ce qui en faisait son charme...  Les grandes plaines, les pistoleros, les rangers, les saloons, les parties de poker, les attaques de diligences, les indiens, les forts retranchés.  apploosa du pixAprès 3:10 To Yuma et "The Assassination of Jessie James" ,  films qui ont ouvert la voie en 2008, voici "Appaloosa" écrit/produit/scénarisé et dirigé par Ed Harris, son deuxième film après Pollock.  Les deux acteurs principaux Virgil Code (Ed Harris) et Everett Hitch (Viggo Mortensen) ne doivent faire aucun effort pour être à l'aise dans leurs rôles respectifs, ceux d'un rugueux duo de pacifistes un peu décalés, qui arrivent sur leurs magnifiques Appalossa, un arrière pays du New Mexico où règne le trouble,  décident d'y rester afin de remettre un peu d'ordre, et de mettre fin aux agissements du rancher Randall Bragg (Jeremy Irons) et sa bande.

    Ils vont y rencontrer la mystérieuse Allyson French (Renée Zelwegger) dont les manières vont mettre à mal la longue amitié qui unit les deux potes depuis près de 10 ans! 

    appaloosa fiveappaloosa threeappaloosa fourAdapté de la nouvelle de  Robert B. Parker, Appaloosa c'est le Western, le Vrai, avec ses bordels, et tous ce qui je vous ai décrit plus haut, mais avec en plus les notables du coin, et le train qui à défaut de siffler trois fois, donne à l'histoire son cachet final.  Lorsque le film démarre, le sheriff local et son adjoint sont descendus par Braggs (Irons)  sorte de type qui ne reconnaît aucune loi, sauf la sienne. Raison pour laquelle, les habitants de la bourgade appellent le duo à la rescousse, en conférant à Viggil tous les pouvoirs afin de neutraliser la bande qui terrorise la ville. Une petite paix s'installe, et tout semble aller pour un mieux, jusqu'à l'arrivée de la diligence....et n'en débarque Allyson, une jolie jeune femme en jupons....(Zellweger). Femme au passé douteux, qui captive aussitôt Virgil. Tout est en place pour que le drame s'installe...  .

    appaloosa castLe film ne manque pas d'action, même si ces dernières se font de manières lentes et décalées, mais ceci n'est pas le nerf "D'Appaloosa" . Ed Harris explore plutôt le changement opéré chez un renégat, qui voue une très grande fidélité à un ami.  Tout au long du film, leurs plaisanteries seront au centre des débats et sujet à de nombreuses scènes comiques. Dame, que faut-il bien faire pour meubler les temps morts entre deux guets..Souvent, Virgil veut paraître plus poli qu'il n'est en réalité, mais il ne parvient jamais à trouver le bon mot au bon moment, tandis qu'Everett est toujours là pour le sortir d'affaire avec une joke....The right word at the right moment...Entretemps, les sentiments de Virgil envers Allison grandissent. Pourront-ils lever le pied et ensemble si possible?   Harris maitrise avec délectation les ficelles des relations humaines, et ses acteurs lui en tête, délivrent une très belle composition. . appoolosa Irons MichCiné Jusqu'à la toute dernière image, qui ne remet pas en doute ce qui transpire tout au long de la projection, à savoir que Appaloosa est un des rares films qui comprenne le sens du mot amitié.  Certains trouveront que film contient des longueurs, ils auront probablement raison, mais ces longueurs là sont très bien mises en valeurs..Et puis....le style à fait ses preuve avec la série des films de Sergio Leone. Quant l'image est belle, tout reste captivant, même les silences!           

     

     

     

    appaloosa cast 4

    Je n'ai pas pour habitude de poster des clip musicaux, mais celui qui suit est vraiment un petit bijou, que je n'ai pas pu m'empêcher de la faire. Et puis, quelle belle idée que d'associer la musique de ce génial pianiste avec un western, surtout que cela tombe bien pour moi avec ma chronique sur Appaloosa. Cependant, tout le mérite de la trouvaille revient à Greasette, une bloggeuse dont le site "Comédies Musicales et trala "la est une véritable mine d'or. Cliquz sur le lien en bas...

    http://greasette.skynetblogs.be

  • La 3D Expliquée de manière ludique et sympa!

    Imax 3-D.jpg

     

    Il est pratiquement certain que dans un avenir plus ou moins proche, de très nombreux films ne seront réalisés qu'avec la nouvelle technologie en 3D.....forts des succès rencontrés par Avatar, Alice au Pays des merveilles, et plus près de nous, Shrek, et surtout la franchise Toy Story et Ice Age... pour toutes ses raisons, il me semblait opportin de revenir un peu sur le procédé qui permet de voir ces films là dans les meilleures conditions. Et...surtout, prouver au cinéphiles que cette façon de filmer ne ressemble en rien aux effets spéciaux faits de bouts de ficelles qu'on proposait dans les années 50...même les obligatoires lunettes ont évolué, et sont désormais proposées avec des matériaux high-Tech. Cependant, le jour où le cinéphiles pourra se les procurer à titre privé, alors seulement on aura fait un beau pas en avant...car en passant d'une main à une autre (enfin, je veux dire de pif à pif) bonjour les bactéries!!!!

    Pourtant, tout n'est pas encore tout rose dans le Paf 3-D...Il semblerait que l'engouement de la nouveauté passé,  les  derniers chiffres de fréquentation seraient selon des sources sûres, légèrement en baisse. Les raisons? Elles sont diverses, d'abord, toutes les salles ne sont pas encore équipées pour le 3D, ensuite et de manière générale, tous les films proposés ne sont pas toujours ceux qu'une certaine frange de cinéphiles recherche. Moi, par exemple, je ne suis pas spécialement portée Dessins animés,  toutes les franchises Toy Story et autres, c'est pas vraiment ma tasse de thé.. Dès lors, on ne peut comparer l'incomparable.  Autre argument invoqué, celui du prix.... La réalisation d'un film 3-D....est très élévé en termes de coût de production,  les lourdes caméras qui ne peuvent filmer de nuit, et les salles qui doivent-être équipées de monstrueuses machines capables de restituer l'effet souhaité!.. Et c'est tout naturellement le portefeuille du geek qui trinque! Ici en Belgique, le prix moyen d'un ticket est de 12 euros...ajoutez-y les en-cas...et deux enfants.....Aie les fins de mois difficiles..Aux States le prix moyen varie de 12,50$ à 15$...cad plus ou moins 16 euros!!!

     

    Et pour en savoir plus, un clic sur : http://www.dailymotion.com/playlist/xiuzb_MickeyKuyo_cine-technique 

    et......le 3D n'aura plus de secretspour vous. Ni pour moi d'ailleurs.

    Merci à Mickey Kuyo.

  • FROZEN RIVER SOUS LA LOUPE!

     

    frozenriver
    Raconté au travers des yeux de Ray Eddy, une mère de famille issue de New York qui vit dans une roulotte préfabriquée, Frozen River est une histoire dramatique sur l'immigration clandestine dans réserve indienne des Mohawks, aux Etats-Unis.. Quand elle constate que son mari  joueur invétéré à une fois de plus emporté l'argent mis de côté pour s'offrir enfin la maison de ses rêves, Ray prends son destin en main. Le temps presse, parce que Noël approche, et que c'est la date à laquelle la livraison de cette maison en dur doit se faire....sans cela elle perdra également l'acompte versé. Sans rien dire à son fils, qui lors de ses absences, s'occupe de son jeune frère, elle va  tout en connaissant les risques encourus, faire équipe avec Lila Littlewolf. frrr
    Cette jeune Mohawk  dont les aînés du camp ont pris l'enfant, est "bannie" , parce qu'elle n'a pas accepté un boulot, et qu'elle n'a qu'une idée en tête, se faire du fric en peu de temps pour s'offrir une bagnole en occase et  cavaler avec sa fille. . Alors qu'elle vole la voiture du mari de  Ray, laissée devant une salle de jeu, clé de contacts bien en vue, elle est prise en chasse par cette dernière. à la recherche de son mari..Lila n''ayant plus de véhicule à sa disposition, est contrainte de proposer ses services à  Ray afin d'unir les contacts de l'une avec le moyen de locomotion de l'autre, puisqu'elle sont toutes les deux à la recherche d'argent frais. fr rr rr
    En principe, Lila ne "travaille" pas avec des blanches, mais comment récupérer sa fille sans argent et sans bagnole.?
    Commence alors une odyssée où de transports risqués en transports dangereux, des chinois et des pakistanais vont transiter dans le coffre de la Dodge Spirit. Plusieurs voyages où elles doivent traverser la rivière gelée du Sa nt-Laurent, se passeront  sans encombres, quoique elles ont à chaque fois, le trouillomètre à zéro sur cette couche de glaçe qui peut se rompre à chaque coup de volant. Trouver  d'une part, l'argent pour la maison , et d'autre part récuperer le bébé de Lila  seront le ciment de cette belle amitié naissante, alors que tout les sépare...avec comme toile de fond, de magnifiques espaces canadiens enneigés . Avec l'aide de Jimmy, un "ami de Lila,  les courses se font de plus en plus nombreuses, l'argent rentre facilement et la glace tient bon!  Cependant, les choses vont se gâter.... le fils aîné qui à la garde de son jeune frère pendant que maman "travaille" et Beernie le "copain" de Lila qui essaie de lui trouver un job f ixe au sein de la communauté, afin qu'elle arrête définitivement ce boulot dangereux, vont-être à leur insu, les petits grains de sable qui vont enrayer la belle machine bien huilée. fr rr
    Le fils met malencontreusement le feu à la roulotte, ce qui va amener la police sur les lieux, et le dernier voyage, celui qui aurait du signifier la fin de ces périlleux allers et retours, va virer au drame lorsque Ray excédée par le comportement de deux pakistanais, jettera un de leurs sacs qui contient un bébé caché par la fenêtre........  Poursuivies d'un côté de la berge par la police locale, et de l'autre par la police de New York, les deux femmes n'auront d'autre solution que celle de se rendre à la communauté, où elle ne sont pas les bienvenues.

    frr
    Filmé par une température largement sous zéro à Plattsburgh, New York en  mars 2007. Frozen River est un film qui début en étude sociale, devient un bon thriller en cours de route, et se termine par une analyse du statut de la femme dans la société actuelle. Sans oublier le rapprochement entre deux cultures que tout sépare!

    Avec Melissa Leo (21 GRAMS, THE THREE BURIALS OF MELQUIADES. Une révélation. Meilleur actrice au Festival de San Sebastian 2008.

    Qui entretemps, car cette chronique date de 2009, s'est vu décerner un Oscar pour son rôle de mère manager dans "The Fighter"

    Misty Upham (EDGE OF AMERICA, SKINS) et   Charlie MacDermott (THE TEN, DISAPPEARANCES)

    Grand Prix, et amplement mérité au festival de Sundance 2008.

    Première réalisation pour Courntey Hunt. Mais quelle réussite!

     

  • The Chaser sous la loupe!

    chaser poster

    A force de voir ceux d’en face rouler dans de la grosse cylindrée entourés de minettes bien carrossées, Jung-ho a fini par sauter la barrière branlante de la justice et par passer de flic à mac. Aujourd’hui il se trouve à la tête d’un bien joli cheptel qui tourne à plein régime. Mais depuis quelques jours, ses meilleures gagneuses disparaissent de la circulation l’une après l’autre, toujours appelées par le même client. Flairant l’O.P.A. sauvage de la concurrence, Jung-ho part à la recherche de la dernière fuyarde, Young-min, aidé par ses vieux contacts chez les bleus. S’il n’arrive pas à retrouver Young-min, Jung-ho met très vite la main sur le client qui, arrêté, avoue de suite une douzaine de meurtres. Mais, sans corps ni preuves, pas moyen de le condamner. Jung-ho a les douze heures légales de la garde à vue pour retrouver les corps, si possible encore en état de fonctionner.

     

    Depuis plus de dix ans, le cinéma coréen est passé maître dans les films dits de genre. Bittersweet Life, Memories of a Murder et Old Boy, sans oublier  A Cup of Tea. Aujourd'hui débarque The Chaser, un polar très prometteur...Avec son suspense haletant, sa vision du fonctionnement policier chez les coréens (scènes très drôles par moment) et ses chocs en série (parfois doublés de quelques invraisemblances) , un peu de gore, quelques pincées de trash. Tous ces ingrédients biens mixés qui  ont secoué jusqu’au Festival De Cannes épaté par tant de furie et un rythme trépidant, The Chaser est devenu le plus gros succès au box-office coréen lors de sa sortie. En effet,  dans ce film noir, violent, brutal, violent, le rythme reste soutenu du début jusqu'à la fin. Caméra à l'épaule dans la plupart des poursuites, le réalisateur amène le spectateur dans une virée jusqu'au boutisme dans les moindres recoins sombres de la ville. Du grand suspense, même si parfois, le rire s'empare du spectateurs lors des entrevues aux commissariat, triste constat d'une lente dégradation de la société, où l'on marche désormais sur des oeufs lorsqu'il faut mener à bien une enquète "dangereuse"...Le réalisateur propose une très méchante caricature de la police locale, plus encline à chercher "la petite bète", là où elle n'est pas,  alors qu'elle a tout en main pour pour coincer le sérial-killer.. . Heureusement un ex-flic corrompu devenu proxénète fera le boulot à leur place, et croyez-moi, cela décoiffe solidement au passage.

    Director: Hong-Ji Na
    Genre: Thriller (fr)
    Section: Compétition Thriller
    Competition: Compétition Thriller 2009
    Countries: Corée du Sud  2008
     http://www.thechaserfilm.com/

    chaser four michciné
     Martin Scorsese s’y étant intéressé, un remake américain avait même été envisagé. Pas mal pour le premier grand film de Na Hong-jin qui s’était déjà fait remarquer avec des courts métrages primés pour leur mise en scène. Tourné dans des conditions éprouvantes (jusqu’à quarante heures de prises de vues d’affilée) qui ont marqués les acteurs, ce thriller sombre parvient à renchérir sur les clichés du genre. Riche en métaphores et sous-entendus (les hommes sont faibles, les femmes fortes) jusqu’à une conclusion peu orthodoxe, il laisse, selon les sensibilités, les spectateurs plus ou moins sonnés.chaser one michciné

     

    chaser five michciné

    Writer: Won-Chan Hong, Shinho Lee and Hong-Jin Na
    Cast: Yun-Seok Kim, Jung-Woo Ha, Yeong-Hie Seo, …
    Producer: Silk Road / Fine Cut
    Distributor: Cineart Belgium
    Art director: Min-Bok Lee
    Length: 125’
    Format: 35 mm

    chaser seven michcinéchaser two michcinéchaser six michciné

     

     

     

     

    Crédit photos: dossier perso pro Cinéart.

  • L'Enfer et d'Henry George-Clouzot au ciné Palace (Miat) à Gand

    l-enfer-

    Trente ans après son décès, le Festival du Film de Gand a dignement rendu hommage à Romy Schneider en lui consacrant une superbe exposition, et ce en collaboration la Province de la Flandre Orientale, et organisée par la Deutsche Kinemathek de Berlin. Cette exposition est encore en cours jusqu'au 13 janvier 2013 au Caemersklooster. Et toujours dans le cadre de cet hommage, le cinéma Place MIAT a mis le film "L'Enfer" de Henry George-Clouzot, ou tout au moins le documentaire qu'est devenu ce film maudit et jamais terminé...au programme du 18 novembre. Je profite de l'occasion pour remettre le billet que j'avais consacré à Romy Schneider il y a deux ans.

     

    Serge Bromberg et Ruxandra Medrea ...... proposent non pas un documentaire sur le tournage, mais bien "L'enfer" de Clouzot,  un chef d'oeuvre qui auait du être le film évènement de 1964, et qui ne vit jamais le jour à cause de problèmes cardiaques du réalisateur. Proposant un film hybride, à mi-chemin entre le documentaire, le making-of et la fiction, ils démontrent que cette oeuvre avant-gardiste, enigmatique et très dérangeante sur la jalousie, n'a pas pris une ride. Alors que l'on pensait les images perdues à tout jamais, le duo a pendant plus de 150 heures, restauré les 185 bobines retrouvées pour nous proposer un document exceptionnel, où Clouzot qui disposait d'un budget colossal pour l'époque, repoussait les limites de la création artistique. Etait-il fou, visionnaire? On ne le saura jamais, car le film fut arrêté après trois semaines seulement.  Présenté au Festival de Cannes 2009 et à Locarno.

    Bromberg et sa co-réalisatrice y ont intercalé les scènes manquantes,  qu’ils ont eux-mêmes filmées, d’après le script original  avec  Jacques Gamblin et Bérénice Bejo.« Ils reprennent les rôles respectifs de Serge Reggiani et Romy Schneider, explique Serge Bromberg. L'histoire se construit et se déroule sous nos yeux, les images se font de plus en plus hypnotiques. Le mystère est là, tout entier. Il s'offre à nous et se dérobe à la fois. Nous voyons ce que Clouzot avait vu. Nous sommes au cœur de la création, qui n'a ni logique ni explication. Il n'est ici affaire que de beauté. (sources : extrait d'interview sur http://www.iledefrance.fr/)

    Romy Schneider, Serge Reggiani, Jean-Louis Trintignant, Catherine Allégret, Dany Carrel, Claude Brasseur,Mario David, Germaine Delbat,  Blanchette Brunoy, Henri Virlojeux

    l'enfer-2

     

    inferno three

    Deux clips subjugeants

    http://youtu.be/L29HrwBA1BQ

    http://youtu.be/aZ38CcJ-2vw

     

    Fac similé d'un article du magasine première d'époque.

    L'Enfer journal

     

     

    Superbe et envoûtante Romy Schneider.

    Ce document exceptionnel, L’ENFER d’Henri-Georges Clouzot, m' incite à remontrer quelques titres de ce maître français du suspense, scrutateur des aspects sombres de la nature humaine et auteur d’œuvres d’une rare intensité. Si les tenants de la Nouvelle Vague n’en faisaient pas leur favori, force est d’admettre avec le recul que beaucoup de ses réalisations résistent au temps.

    lenfer avertissementTourné sous l’Occupation et traitant de délations anonymes, Le corbeau est tenu, autant que Quai des orfèvres, pour un chef d’œuvre du cinéma français. Le salaire de la peur avec Yves Montand et Charles Vanel garde tout son caractère “explosif”, Les diaboliques prouve une brillante maîtrise du récit policier, adapté en l’occurrence de Boileau et Narcejac, et Les espions nous plonge dans un univers kafkaien, décalé.

    VARIATIONS SUR L'ENFER!!!!!

    http://youtu.be/IqY7a1KpOdQ


     

  • MR NOBODY 6 Magritte en 2010 Ce soir à la Télé belge!!!!!!!!!!

    Cette soirée sera placée sous le signe de la diversité. D'un part, la finale de Master Chef, d'autre part comme c'est le cas depuis plusieurs semaines, de foot, mais heureusement aussi de bons films....Je passerai sous silence "Walkyrie" avec Tom Cruise, pour me pencher plutôt sur "Mr Nobody" une perle venue de chez nous et réalisée par Jaco Van Dormael. Quoique détenteur de 6 Magritte, l'équivalant des Cesars français, cettte superbe pépite n'a pas rencontré le succès attendu....Donc pour ceux qui ne l'auraient pas vu parce qu'ils se sont fiés aux critiques de l'époque.....branchez-vous sur RTL TvI ce soir vers 22h10, ou enregistrez-le.....Ce film est un petit bijou.....mr-nobody-

     

     

    mr_nobody1
     "mr_nobody2mr_nobody3 

     

     

     

     


    Nous sommes en 2092. Mars est devenue une destination de vacances à la mode, et les avancées de la génétique ont rendu les hommes immortels. À cent vingt ans, le vieux Nerno est le dernier mortel sur Terre. Sa mort est proche. Les médias du monde entier s'emparent de l'événement. Le vieux Nemo ne se souvient pas vraiment qui il est. Ce n'est que sous hypnose que des bribes de souvenirs lui reviennent d'une manière assez incohérentes.Il revoit toutes ces années passées auprès de sa femme Anna, à moins que ce soit Elise ou Jeanne. Son destin s'est joué sur le quai d'une gare, lorsqu'il avait 8 ans, confronté à un choix impossible: partir avec sa mère aux Etats-Unis, rester avec son père en Angleterre. Aventures réelles ou phantasmées, l'effet papillon d'une goutte d'eau, d'une coquille d'oeuf suffit à changer le cours de son existence. Un choix n'est pas seulement deux avenirs possibles, c'est une multitude de hasards. Quand on a fait un choix, était-on libre de le faire? Le fait-on par hasard? Pourquoi fait-on ce choix? A cause d'un vécu? D'une culture, de choses plus innées? Le film de jaco van Dormael pose toutes ces questions là!!!

     

     

     

    press milieu3 

    L

    press milieu4

     

     Produit par Pan-Européenne, est également une coproduction entre la France, la Belgique, le Canada et l’Allemagne, distribué en Belgique par Belga Films et en France par Pathé Distribution.

     

     mr-nobody-Mars spaceship

    mr_nobody_polaroid levitation

     mr_nobody

    mr_nobody_cité floreal Bxl

     
     
    Précédents billets sur Mr Nobody publiés ici, un clic sur:

    - Art-Work à Watermael Boitsfort (Belgique)

    watermael lez Bruxelles

     Jaco Van Dormael op 36 kopijen uit in de Belgische bioscopen. De release is een waar succes en de film vindt moeiteloos zijn weg naar het publiek. Om te beantwoorden aan het groeiende enthousiasme van het Belgische publiek wordt een release van de lange versie van de film (165 minuten) voorzien op 10 maart 2010.

    N
    a slechts drie weken in de bioscoop en ondanks de stevige concurrentie (Up in the Air, Avatar,…) wist MR NOBODY al 65.610 bezoekers naar de bioscoop te lokken, goed voor een box office van 432.226 €. Op dit moment draait de film op 35 kopijen en zorgt hij dag na dag voor een uitstekend gemiddelde per kopij (+/- 4.000 € per kopij). Dit laat ons toe een resultaat van meer dan 100.000 bezoekers te voorspellen.

    Ter vergelijking: Le Silence de Lorna was in België goed voor 65.558 bezoekers, Eldorado voor 39.668 bezoekers, Dikkenek voor 64.414 bezoekers en Les Barons, na twaalf weken exploitatie, voor 137.000 bezoekers.

    Commentaire de la presse flamande et francophone :

     

    Le Soir – *** Nicolas Crousse., certes, mais fascinant, riche tant esthétiquement qu'intellectuellement, habité par des moments magiques, sinon d'anthologie,Mr. Nobodyrite sa décoration de film ovni. Ce cauchemar surréaliste fait désormais partie de notre patrimoine artistique’.

    La Libre – ***Fernand Denis.‘Un film vertigineux’.

    CinéTéléRevue – Daniel de Belie. Des thèmes déjà explorés ; mais illustrés avec tant de poésie, de grâce dans les corps et les attitudes, et de justesse dans le choix des interprètes, qu’on est chaviré, ému, subjugué par tant d’intelligence dans l’art de dire et de suggérer l’intime humain’.

    lépro –L.D.Un film unique en son genre, brillant et ambitieux dans la forme, et prenant sur le fond qui marque le beau retour du réalisateur de « Toto le Héros » et du « Huitième Jour »’.

    Flair – Sirgid Descamps. ‘vigantesque fresque qui nous rappelle ce pourquoi le cinéma nous fait rêver, avec cette superbe traversée au cœur des émotions humaines’.

    De Standaard - *** – Niels RuellVisueel verbluft Mr Nobody. Van Dormael is bovendien een gewiekst verteller (…). Het ene intrigerende idee baant zich nog een weg naar het langetermijngeheugen of daar dient het volgende zich al aan. Een knap beeld krijgt de kans niet om zich op het netvlies te branden omdat steeds nieuwe beelden opduiken.’

    Humo – ***1/2 – Erik Stockman‘Vergeet alles wat ze u hebben aangepraat, zet uw zintuigen wijdopen, haal nog een heel diep adem en duik in de kolkende droomrivier die Mr Nobody is: de kans is groot dat u de reis van uw leven zult maken. (…) Soms heb je gewoonweg zin om recht te veren en de applaudisseren’.

    Het Nieuwsblad - *****‘Van Dormael doet nadenken, lachen en huilen. (…) Lang geleden dat film nog zo’n verbluffende ervaring was’.

    Gazet van Antwerpen - **** – Chris Craps
    ‘De derde film van Brusselaar Jaco van Dormael is opnieuw een pareltje’.

    Commentaire du public :

    Je suis sortie de cette séance totalement comblée

     

     

  • Hitler à Hollywood. Sortie DVD! A voir absolûment!

     

    road-movie,documentaire,actualité,micheline presle,belgique,bruxelles,ciné,cinéma,blog,hitler,hitler à hollywood,les saintes chéries,frederic sojcher,maria de medeiros,pulp fiction,insolite,nathalie bayeHitler à Hollywood sort en DVD. D'une blague à l'autre, qu'est-ce donc qui se joue dans ce jeu d'images ? Qu'est-ce qui est vrai et qu'est-ce qui est faux ? Hitler à Hollywood joue sur cette ambiguïté, faux documentaire et vraie fiction. L'imbroglio se joue comme une comédie de Blake Edwards (La panthère rose) sauf que Sojcher se sert de la BD belge plutôt que du cartoon américain dont se sert Mister Blake. Côté belge, donc, autour du dessin de "la ligne claire" d’Hergé, de Franquin, de Raymond Macherot, et d'autres.

     

    Hitler à Hollywwod. Qui malgré le titre assez raccoleur, n'a rien à voir avec le dictateur, mais sous-entend seulement qu'une grande partie du faux-vrai documentaire, de la vraie fausse- fiction (sic) est centrée sur le cinéma d'après guerre. Hitler à Hollywood, c'est non seulement un film très abouti, mais également une source de renseignements sur le cinéma Hollywoodien pendant la grande guerre. J'y suis allée de découvertes en découvertes,  avec Micheline Presle et Maria de Medeiros comme fil rouge..Et pas un seul instant, je ne me suis ennuyée.  Troublant, captivant, bluffant et souvent drôle, sont les maîtres-mots pour définier ce long-mètrage, que je recommande chaudement à tous les fanas de cinéma....qui apprendront pas mal de choses...sur les coulisses pas très reluisantes du cinéma de cette époque là.

    Synopsis Lorsque Maria de Medeiros entreprend le tournage de son documentaire sur l'actrice Micheline Presle, elle n'imagine pas qu’une histoire débutée à la fin des années 30 révélera un complot qui met encore des vies en danger.  Hitler à Hollywood, avait déjà été projeté lors du dernier Festival du Film de Flagey en juin dernier, en présence de l'actrice principale, Micheline Presle, et après Cannes, Bruxelles avait réservé à son tour un accueil très chaleureux au film de Frederic Sojcher, une production que l'on peut cataloguer  production hors-normes. La comédienne, toujours bon pied bon oeil, celle qui avait ravi les téléspectateurs dans les années 70 avec "les Saintes Chéries," qu'on lui rappelle invariablement, s'est prètée de bonne grâce aux présentations d'usages, avant de se fondre d'une manière plutôt anonyme dans la foule au bar Vip...où j'ai la joie de pouvoir échanger quelques mots avec elle. 

    road-movie,documentaire,actualité,micheline presle,belgique,bruxelles,ciné,cinéma,blog,hitler,hitler à hollywood,les saintes chéries,frederic sojcher,maria de medeiros,pulp fiction,insolite,nathalie bayeroad-movie,documentaire,actualité,micheline presle,belgique,bruxelles,ciné,cinéma,blog,hitler,hitler à hollywood,les saintes chéries,frederic sojcher,maria de medeiros,pulp fiction,insolite,nathalie bayeroad-movie,documentaire,actualité,micheline presle,belgique,bruxelles,ciné,cinéma,blog,hitler,hitler à hollywood,les saintes chéries,frederic sojcher,maria de medeiros,pulp fiction,insolite,nathalie bayeroad-movie,documentaire,actualité,micheline presle,belgique,bruxelles,ciné,cinéma,blog,hitler,hitler à hollywood,les saintes chéries,frederic sojcher,maria de medeiros,pulp fiction,insolite,nathalie bayeL'actrice Maria de Medeiros, qu'on connaît depuis son rôle dans Pulp fiction, y joue son propre double fictionnel qui décide de réaliser un documentaire sur la star de cinéma Micheline Presle. Cette dernière a commencé sa carrière dans les années 30 et Maria découvre qu'elle a tourné en 1939 dans un film qui n'est jamais sorti en salle à cause de la guerre. Le réalisateur en est le mystérieux Luis Aramcheck. Maria part à la recherche du film disparu et son documentaire se transforme en une enquête haletante sur le passé oublié du cinéma européen.  Les bribes d'un film disparu depuis la seconde guerre mondiale lancent l'actrice de Pulp Fiction sur les traces d'une œuvre interdite qui aurait pu changer pour toujours l’Histoire du cinéma mondial : Hitler à Hollywood, projet resté dans les cartons à l époque!  De Paris à Venise, en passant par Berlin, Bruxelles, Cannes, Londres, Ostende et Malte, le film est une fable qui explore, de manière ludique, le pouvoir du 7ème art sur nos imaginaires. Une chasse au trésor dont certaines séquences on été tournées à Bruxelles, plus spécialement dans les Galeries saint-Hubert!.

    road-movie,documentaire,actualité,micheline presle,belgique,bruxelles,ciné,cinéma,blog,hitler,hitler à hollywood,les saintes chéries,frederic sojcher,maria de medeiros,pulp fiction,insolite,nathalie bayeroad-movie,documentaire,actualité,micheline presle,belgique,bruxelles,ciné,cinéma,blog,hitler,hitler à hollywood,les saintes chéries,frederic sojcher,maria de medeiros,pulp fiction,insolite,nathalie bayeroad-movie,documentaire,actualité,micheline presle,belgique,bruxelles,ciné,cinéma,blog,hitler,hitler à hollywood,les saintes chéries,frederic sojcher,maria de medeiros,pulp fiction,insolite,nathalie bayeroad-movie,documentaire,actualité,micheline presle,belgique,bruxelles,ciné,cinéma,blog,hitler,hitler à hollywood,les saintes chéries,frederic sojcher,maria de medeiros,pulp fiction,insolite,nathalie bayeÀ travers ce kaliedoscope,  Frédéric Sojcher offre au travers d'un subtil jeu de devinettes, un film dans un film, où le spectateurs ne sait pas où se situe la part de vérité, et la part de fiction.  Hitler à Hollywood, c'est  une mystification, un mystère du début à la fin... Le film de Sojcher est soutenu par une mise en scène travaillée, alors que, et c'est une première, il est entièrement réalisé avec un appareil photo numérique..

    h a h Presle 2.jpgHitler à Hollywood, une production Saga Film, Polaris Film Production & Finance, Intelfilm, coproduit par RTBF (télévision belge), produit avec l’aide du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Communauté française de Belgique et des télédistributeurs wallons, avec la participation des Régions Wallonne et de Bruxelles Capitale, en association avec Motion Investment Group, avec le soutien du Département Tax Shelter du Pôle Image de Liège, avec la participation de CINECINEMA, en association avec Banque Populaire Images 10 et Arte/Cofinova, avec le soutien de Baya Productions et en coproduction avec Les Films du Possible. Développé avec le soutien du programme MEDIA de l’Union Européenne. 

    Un film de Frédéric Sojcher.  Musique : Vladimir Cosma.Avec : Maria de Medeiros, Micheline Presle, Wim Willaert ( vu dans La Mer Monte de  et avec Yolande Moreau) et Hans Meyer.

    road-movie,documentaire,actualité,micheline presle,belgique,bruxelles,ciné,cinéma,blog,hitler,hitler à hollywood,les saintes chéries,frederic sojcher,maria de medeiros,pulp fiction,insolite,nathalie bayeroad-movie,documentaire,actualité,micheline presle,belgique,bruxelles,ciné,cinéma,blog,hitler,hitler à hollywood,les saintes chéries,frederic sojcher,maria de medeiros,pulp fiction,insolite,nathalie bayeroad-movie,documentaire,actualité,micheline presle,belgique,bruxelles,ciné,cinéma,blog,hitler,hitler à hollywood,les saintes chéries,frederic sojcher,maria de medeiros,pulp fiction,insolite,nathalie bayeroad-movie,documentaire,actualité,micheline presle,belgique,bruxelles,ciné,cinéma,blog,hitler,hitler à hollywood,les saintes chéries,frederic sojcher,maria de medeiros,pulp fiction,insolite,nathalie bayeEt la participation des acteurs belges :Toni Ceccichinato, Michel Israël, Pierre Laroche, Jacques Sojcher, et la participation exceptionnelle de  :Théo Angelopoulos, Edouard Baer, Nathalie Baye, Marisa Berenson, Dominique Besnehard, Emilie Chesnais, Patrick Chesnais, Manoel de Oliveira, Arielle Dombasle, Marc Ferro, Sara Forestier, Gilles Jacob, Mylène Jampanoï, Andrei Konchalovski, Emir Kusturica, Bianca Li, Michael Lonsdale, Tonie Marschall,  François Morel, Volker Schlöndorff, Bruno Solo, Josiane Stoléru, Frédéric Taddeï, Jacques Weber, Wim Wenders…Ce n'est plus un casting à tiroirs, mais une commode toute entière! Oufti

     Interview très intéressante sur : http://www.lesoir.be/culture/cinema/2010-06-29/micheline-presle-quelle-histoire-778945.php

    Hitler à Hollywood s'est vu décerner le Prix international de la Critique au 45ème Festival international du film de Karlovy Vary en République tchèque.

                                                                                     DSCF4099.JPG

    road-movie,documentaire,actualité,micheline presle,belgique,bruxelles,ciné,cinéma,blog,hitler,hitler à hollywood,les saintes chéries,frederic sojcher,maria de medeiros,pulp fiction,insolite,nathalie baye

  • Quand les stars étaient de vrais héros. Hommage aux vétérans!!

    blog,hollywood canteen,cine,cinema,infos,supers-heros,guerre,lee marvin,actualite,actualite cinema,news,medailles,heros,marvel,action,aventure,james steward,audie murphy,charles bronson,actu,actu cine,blog de mich,blogt cinema,insolite,bravoure,aviation,marine,officiers,bette davisJournée des Vétérans. In memorial!

     En ces années où nos stars sillonnent le monde pour défendre des causes humanitaires ( qui leurs servent aussi de belles promotions, n'en déplaise) que les studios inondent les salles obscures avec des super-héros fabriqués de toutes pièces, et dont les meilleurs ordinateurs leurs permettent d'accomplir des tâches irréalisables pour le commun des mortels, j'ai estimé intéressant de mentionner ce que firent les Gable, Fonda,Power et Stewart...et autres. ..surtout Audie Murphy, le plus décoré de tous...pour moi, ce sont EUX les vrais supers-héros. Ce qu'aucune star d'aujourd'hui ne sera jamais.

    Cette chronique parle des vraies  stars. Le constraste est flagrant entre ces illustres comédiens des années de gloire du Hollywood, et les pseudos-vedettes du Hollywood bling-bling d'aujourd'hui, qui militent contre les Etats-Unis.

     

    blog,hollywood canteen,cine,cinema,infos,supers-heros,guerre,lee marvin,actualite,actualite cinema,news,medailles,heros,marvel,action,aventure,james steward,audie murphy,charles bronson,actu,actu cine,blog de mich,blogt cinema,insolite,bravoure,aviation,marine,officiers,bette davis Au contraire des people, starlettes et autres stars du grand écran, les vrais acteurs d' hier et d'avant-hier, avaient de la classe et de l'intégrité. Ils aimaient leur pays par dessus tout, et lorsque le deuxième conflit mondial éclatât, il n'hésitèrent pas à payer de leur personne, pour défendre ce pays qu'ils chérissaient.
    Ils mirent leurs avoirs, leurs renommées, et leurs position sociales sur le côté, pour devenir de simples "conscrits", avec pour certains d'entre-eux des grades élévés, à la fin du conflit.
    Cette page regroupe les faits d'armes et les médailles remportées par certaines très grandes stars d'Hollywood!
    Ayons donc une pensée émue, et laissons de côté, les paillettes, le bling-bling des vedettes d'aujourd'hui, pour tous ceux qui dès 1943, et ce pendant plus de deux ans, ont vraiment rendu service à la nation...

    .
    Bien sûr, la plupart nous ont quitté..

    "Real Hollywood Heros" 
     
    alec2
    Alec Guinness
    (Star Wars) operated a British Royal Navy landing craft on D-Day. 

     doohan
    James Doohan ("Scotty" on Star Trek) landed in Normandy with the U. S. Army on D-Day. Parachuté en Normandie.

    pleaseance
    Donald Pleasance (The Great Escape) really was an R. A. F. pilot who was shot down, held prisoner and tortured by the Germans. Pilote de la RAF, il fut torturé par les allemands.

    DavidsmilingFRONTPAGE 
     
     
     
     
    David Niven was a Sandhurst graduate and Lt. Colonel of the British Commandos in Normandy. 
     
    1874_photo_fiche_stewart_james
    James Stewart Entered the Army Air Force as a private and worked his way to the rank of Colonel.  During World War II, Stewart served as a bomber pilot, his service record crediting him with leading more than 20 missions over Germany, andtaking part in hundreds of air strikes during his tour of duty. Stewart earned the Air Medal, the Distinguished Flying Cross, France's Croix de Guerre, and 7 Battle Stars during World War II.  In peace time, Stewart continued to be an active member of the Air Force as a reservist, reaching the rank of Brigadier General before retiring in the late 1950s. (Pilote de bombardier, il effectua plus de 20 missions en Allemagne. En temps de paix, Stewart fut encore un membre actif en tant que réserviste de la Air force, et se retira en 1950 avec le grade de Brigadier Général)

    gable1 
    Clark Gable (Mega-Movie Star when war broke out)
    Although he was beyond the draft age at the time the U.S. entered WW II, Clark Gable enlisted as a private in the AAF on Aug. 12, 1942 at Los Angeles. (alors qu'il avait largement dépassé l'âge d'être enrôlé, il s'engageât comme privé)
    He attended the Officers' CandidateSchool at
    Miami Beach, Fla. and graduated as a second lieutenant on Oct. 28, 1942.
    He then attended aerial gunnery school and in Feb. 1943 he was assigned to the 351st Bomb Group at Polebrook where flew operational missions over Europe in B-17s.
    Capt. Gable returned to the U.S. in Oct. 1943 and was relieved from active duty as a major on Jun. 12, 1944 at his own request, since he was over-age for combat. Devenu Major, c'est à se demande, qu'il fut relevé de ses obligations militaires. Il estimait avoir atteint la limite d'âge pour aller au combat. 

    borgnine
    Ernest Borgnine (Marty) was a U. S. Navy Gunners Mate 1935-1945. Un des seules gloires d'Hollywood encore en vie..
     
    durning
    Charles Durning was a U. S. Army Ranger at Normandy earning a Silver Star and awarded the Purple Heart. Etoile d'Argent pour son combat en Normandie.
     cowboybron
    Charles Bronson tail gunner in the Army Air Corps,  on B-29's in the 20th Air Force out of Guam, Tinian, Saipan http://www.charlesbronson.info/
     
     
     
     
     
     
     


    georgec__scott_1George C. Scott (Nuts-Patton )was a decorated U. S. Marine.

    Décoré par La Marine

     

     



      
     

     

    eddie-albert-2-medEddie Albert (Green Acres TV) was awarded a Bronze Star for his heroic action  as a U. S. Naval officer aiding Marines at the horrific battle on the island of Tarawa in the Pacific Nov. 1943.

     Décoré pour sa bravoure lors de la Bataille de Tarawa dans le Pacifique.

     



    brian_marine
    Brian Keith served as a US. Marine rear gunner in several actions against the
    Japanese on Rabal in the Pacific.
     

     



    marvin 
    Lee Marvin (The Dirty Dozen) was a U.S. Marine on Saipan during the Marianas campaign when he was
    wounded earning the Purple Heart.
     
    russelJohn Russell
    : In 1942, he enlisted in the Marine Corps where he received a battlefield commission and was wounded and highly decorated for valor at Guadalcanal
    Plusieurs décorations pour son combat à Guadalcanal.



    ryanindexpic0Robert Ryan was a U. S. Marine who served with the O. S. S. in Yugoslavia.  

     

     


    tyrone 3Tyrone Power (an established movie star when Pearl Harbor was bombed) joined the
    U.S. Marines, was a pilot flying supplies into, and wounded Marines out of, Iwo Jima and Okinawa. Etait une star confirmée lors qu'il s'engageât comme volontaire, dans les US Marines..Fut blessé à Iwo Jima. 

      
    murphy
    Et le plus médaillé de tous. L'un des plus grands héros de la deuxième guerre mondiale.
    Audie Murphy, little 5'5" tall 110 pound guy from Texas who played cowboy parts:
    Most Decorated serviceman of WWII and earned: Medal of Honor, Distinguished Service Cross, 2 Silver Star Medals, Legion of Merit, 2 Bronze Star Medals with "V", 2 Purple Hearts, U.S. Army Outstanding Civilian Service Medal, Good Conduct Medal, 2 Distinguished Unit Emblems, American Campaign Medal, European-African-Middle Eastern Campaign Medal with One Silver Star, Four Bronze Service Stars (representing nine campaigns) and one Bronze Arrowhead (representing assault landing at Sicily and Southern France) World War II Victory Medal Army of Occupation Medal with Germany Clasp, Armed Forces Reserve Medal, Combat Infantry Badge, Marksman Badge with Rifle Bar, Expert Badge with Bayonet Bar, French Fourragere in Colors of the Croix de Guerre, French Legion of Honor, Grade of Chevalier, French Croix de Guerre With Silver Star, French Croix de Guerre with Palm, Medal of Liberated France, Belgian Croix de Guerre 1940 Palm.

    http://www.audiemurphy.com/


    Il est curieux de constater que la plupart des acteurs repris ici ont par la suite, incarné des héros ou anti-héros de guerre au grand écran.

    blog,hollywood canteen,cine,cine,cinema,cinema,infos,supers-heros,guerre,lee marvin,actualite,actualite cinema,actualite,actualite cinema,news,medailles,heros,marvel,action,aventure,james steward,audie murphy,charles bronson,actu,actu cine,blog de mich,blogt cinema,insolite,bravoure,aviation,marine,officiers,bette davisDétail: n'oublions pas ceux restés au pays, de nombreuses vedettes féminines dont Bette Davis et John Garfiels, fondateurs du célèbre  Hollywood Canteen, où pendant la guerre, les permissionnaire set  leurs épouses sont accueillis par les grandes stars de l'époque, qui n'avaient pas hésité à revêtir le tablier de plongeur ou de serveuse. Un Resto du Coeur particulier bien avant la lettre, car tous les repas étaient gratuits même pour soldats nons-américains. Lorsque le Hollywood Canteen ne fut plus une nécéssité à la fin du conflit, les organisateurs avaient encore quelques centaines de milliers de $ en caisse, une grande partie provenant des revenus du film "Hollywood Canteen " issu des studios Warner Bros, et ils créerent une Foundation.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Hollywood_Canteen

    Le site principal avec plein de photos d'archives....

    http://www.hollywoodphotographs.com/category/15-1/hollywood-canteen/?pg=1&r=12

     

    La liste complète des stars hollywoodienne ayant eu des faits d'armes glorieux pendant la deucième guerre mondiale:

    http://valdezlink.com/pages/actorheros-more.htm

     

     

     

     

  • Walt Disney Store à Anvers (Belgique)

     
    Alors que les dessins animés issus des Studios Disney ont le vent en poupe, sans oublier que finalement, c'est tout le dessin animé qui revient en force, il est opportun de vous rappeler qu'il existe dépuis l'été dernier, une boutique Disney en Belgique, à Anvers exactement...

    PREMIER DISNEY STORE EN BELGIQUE
     
     
    Le 8 novembre 2010 - The Walt Disney Company annonce l’ouverture d’un Disney Store en Belgique. Le nouveau magasin ouvrira ses portes au printemps/été 2011 au Meir à Anvers. Ce magasin sera le tout premier à ouvrir ses portes dans Benelux. Le nouveau Disney Store permettra non seulement de se procurer les articles exclusifs de Disney, mais il sera surtout le lieu où expérimenter la magie Disney au cœur d’Anvers.
     
    Disney a récemment lancé un nouveau concept innovant au sein des Disney Store aux Etats-Unis ainsi que dans certaines villes européennes. Le premier Disney Store européen arborant cette nouvelle formule s’est ouvert l’été dernier à Madrid. Le magasin intègre les dernières technologies qui permettent aux visiteurs de faire connaissance avec tous les personnages et histoires les plus populaires de Disney.
     
    Teresa Tideman, Joint Managing Director de Disney Store Europe, précise: “Nous sommes impatients d’ouvrir le premier Disney Store en Belgique avec le magasin d’Anvers. Le nouveau concept de magasin ravira petits et grands. Les technologies de pointe mises en oeuvre ainsi que la beauté des produits rendront les personnages les plus appréciés des histoires Disney vivants pour tous. Ce premier Disney Store nous permettra d’apporter la magie Disney en Belgique dès l’année prochaine.”
     
    “Neuf produits sur dix seront exclusifs au Disney Store et le nouveau magasin sera une vitrine spectaculaire pour nos nombreuses franchises et pour notre marque, renforçant ainsi la présence locale de Disney” ajoute Rob Jongmans, Country Manager de The Walt Disney Company Benelux.

    image003.png

  • Une hirondelle fait-elle toujours le printemps? Clip émouvant ici!!!

    Vu sur internet au hasard de mes pérénigrations. Beau, tendre et simple à la fois!

     

     

    http://dulcecasa.blogspot.com/2009_08_31

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • 100 ans d'effets spéciaux. Vidéo!

    cine,actualite,cinema,news,infos,blog,effets speciaux,blog de mich,united states,action,aventure,king kong,brad pitt,benjamin buttonEn faisant un petit saut chez nos blogeurs flamands et plus particulièrement sur l'un des meilleurs sites cinéma, j'ai découvert une vidéo que je m'empresse de publier ici en remerciant d'une part le site popcorn.skynetblogs.be, et d'autre part le site  Joblo qui fut le premier à la publier.. Donc rendons à Cesar ce qui appartient à Cesar!  Ce clip recèle quelques scènes avec quelques bons et moins bons( relatif) effets spéciaux. On ne peut comparer les époques.  ON commence avec un fragment de The Enchanted Drawing () et pour boucler la boucle The Curious Case of Benjamin Button . Le clip ne peut bien entendu survoler tous les films, mais comme le dis Popcorn, il donne quand même une bonne vision de l'évolution des effets spéciaux.

     

  • La journée de la Jupe sous la loupe!

    jupe rezo film Comme le hasard fait souvent bien les choses.

    Alors que côté de la chaîne Culturelle ARTE, un film sur la mini-jupe et le swinging london de Mary Quant est programmé, au même moment à 20h15 , la chaîne belge RTBF porgramme "La Journée de la Jupe" le drame qui vit le retour d'Isabelle Adjani sur le devant de la scène...

    "LA JOURNEE DE LA JUPEé  est un film coup de poing, dont on ne sort pas intact, et surtout qui laisse de nombreuses interrogations.....mais surtout, nous ouvre les yeux sur la calvaire enduré par certain(e)s profs dans les établissements scolaires dits "à risques". Afin de vous aider à y voir plus clair, je reprends ici l'un des billets que j'avais écrits en 2009. Bon film... et surtout, accrochez vous à votre siège ou calez -vous bien au fond de votre canaté.. Vous allez en prendre plein les mirettes.

    Le film de Jean Paul Lilienfeld a d'abord été réalisé pour la télévision, parce que ne trouvant pas de producteurs et de distributeurs  assez "couillus" pour le grand écran.  Ensuite, la chaîne culturelle allemande Arte ayant flairé le bon truc l'avait programmé en décembre dernier, suivi en mars, internet ayant joué son rôle d'abitre à la perfection, par notre chère chaîne RTBF nationale. Fort de ses 2.400.000 spectateurs (comment font-ils pour mesurer les audiences?) le film a été distribué dans 50 salles françaises seulement.  Pourquoi 50 salles seulement? Bonne question, dont la réponse se trouve probablement dans le sujet traîté par le film. Thème sur le fil du rasoir, qui a du faire reculer pas mals d'exploitants de salles, qui aujourd'hui doivent s'en mordre les doigts sans doute! Ayant eu l'occasion de la voir en vision-presse je ne peux que vous conseiller d'aller le voir. Programmé à partir du 15 juillet, sa sortie est une  reconnaisance tardive pour un film, véritable pavé dans la marre du politiquement correct, et solide baffle dans la g.. des politiques qui "se voilent " si facilement la face, lorsqu'il leur faut quitter le fauteuil douillet de leur cabinet ministériel, pour descendre sur le terrain, et voir à quel point les enseignants ont du mal à excercer leur métier! La Journée de la Jupe est d'un réalisme confondant, bien loin du pathétique "Entre les Murs" ou j'avoue n'avoir toujours pas compris le succès, tellement ce film est plat à côté du coup de poing asséné par  l'autre.    A côté de la jupe, les murs me donnent l'impression de n'être qu'une longue fiction, très plate. En tout cas, je n'ai qu'un souhait, c'est que "La Journée de la Jupe" ne laissera personne indifférent, et ouvrira des débats. Avec encore Denis Podalydes et Jackie Beroyer (Ex Canal+)adjani  Que dire encore? Avec une interprètation 5 étoiles d'Isabelle Adjani, épatante, criante de vérité, sans surjeu, sans mimiques inutiles, "La Journée de la Jupe" est le film à voir cette semaine. Bien sûr, il aura du mal à côté d'Harry Potter et consorts....mais rien ne vous empêche d'aller voir les deux. L'un pour le rêve, l'autre pour la réalité, une réalité bien en face, une réalité qui plus que probablement se joue tous les jours, à deux pas de chez vous!!!!!!!!! Interview réalisée par Arte lors de la programmation. (Merci de l'autoriser)

     Interview d'Isabelle Adjani.

    On connaît vos prises de position sur l’actualité – contre l’intégrisme et le racisme, pour l’Algérie et le Darfour, contre le voile à l’école et les tests ADN pour les candidats à l’immigration... Mais c’est la première fois qu’on retrouve ces préoccupations dans un film dont vous êtes l’héroïne. C’est ce qui vous a séduit dans La journée de la jupe ?

    Au-delà du personnage de cette prof qui pète les plombs, j’ai surtout été frappée en effet par la justesse du constat social. Qu’est-ce que l’éducation aujourd’hui ? Comment en est-on arrivé à cette impasse ? C’est quand même une des dernières institutions d’intégration, comment se fait-il qu’elle soit dans cet état-là ? Comment se fait-il que le système soit en pareil disfonctionnement et qu’on soit dans un tel malentendu ? Qu’est-ce qu’on a fait à ces élèves ? Qu’est-ce qu’on a fait à ces professeurs ? Pourquoi et comment a-t-on abdiqué devant les exigences de l’enseignement ? J’ai vraiment apprécié que le film ne cherche pas à moraliser socialement, civiquement, qu’il ne cherche pas à donner des leçons, ni à apporter des solutions mais juste – si on peut dire ! – à poser toutes les questions, à mettre les spectateurs en face d’une dure réalité…

    Comment vous êtes-vous retrouvée impliquée sur ce projet ?

    Grâce à Smaïn que j’ai croisé un jour et qui m’a dit : « J ’ai lu un scénario formidable avec un très beau rôle de femme, il faudrait que tu le lises ». Parallèlement, des amis de Jean-Paul Lilienfeld m’en ont parlé et me l’ont fait passer. Je n’ai pas pris plus de dix minutes pour dire oui après l’avoir lu ! Lorsque j’ai rencontré Jean-Paul, il voulait faire « La journée de la jupe » pour le cinéma, mais il n’a pas trouvé le financement. Bien plus tard, il m’a téléphoné en me disant : « J ’ai une bonne et une mauvaise nouvelle : le film se fait mais c’est pour la télé. » Je lui ai répondu : « Pas de souci. Je vous ai dit que je serai là quand il y aurait une possibilité de le faire, donc je suis toujours là ». Grâce à l’implication d’Arte auprès de ses producteurs de Mascaret Films, deux mois plus tard, on tournait…


    Le film s’est tourné en mai 2009 dernier, presque en douce, loin de tout battage médiatique…

    Personne ne savait que je tournais et… c’était très bien ! Travailler comme ça, loin de toute pression, c’était un vrai soulagement. On devrait d’ailleurs tous pouvoir s' autoriser à la fois le luxe et la modestie de travailler dans ces conditions-là de mise à nu. Le plus important était de faire exister l’authenticité des relations entre
    ce prof et ses élèves. C’était capital pour la crédibilité du film, pour la justesse du ton. Eux, ils avaient répété pendant deux mois et savaient leur texte au rasoir. Moi, je ne les ai rencontrés que le premier jour du tournage et… ils m’ont tout de suite appelée Madame ! Parce que je me suis plantée devant eux comme une prof de français, pas comme une actrice. Je pense que la plupart ne savaient pas qui j’étais, peut-être que leurs parents savaient ou qu’ils avaient vu à la télé un de mes films… Finalement, c’était bien comme ça. On n’était que dans le travail. Je n’ai jamais essayé de me rapprocher d’eux autrement qu’à travers ce qu’on avait à faire ensemble. Je n’ai pas fait 2 minutes de démagogie, pas même une ! Pour moi c’était essentiel. C’était la moindre des choses que je devais leur donner en retour de leur implication qui était totale et pas si évidente… Vous imaginez la somme de sentiments, de sensations, de complexités, enfouie, refoulée, qui était en jeu pour ces garçons et ces filles. Ils sont à la fois tellement sur la défensive et tellement tendres. En même temps, ils vous regardent droit dans les yeux, ils savent de quoi on parle, il faut, comme ils disent que « ça parle réel ». Il y a une scène où je leur dis : « Il n’y a que l’école qui puisse vous permettre de vous en sortir », ils m’écoutaient, mais dans le genre : « Tu as intérêt à nous dire quelque chose qui sonne vrai ! Tu as intérêt à ce que ce soit vrai parce que nous on ne va pas faire semblant de t’écouter si tu ne nous intéresses pas ! » C’était très clair. Ils sont vraiment vibrants d’authenticité et de vérité. Ils avaient leur façon à eux de dire ensuite si ce que j’avais fait passer dans la scène les avait touchés, atteints, convaincus. Entre nous, il y avait ce qui compte le plus pour eux : le respect.


    Imaginiez-vous lorsque vous étiez adolescente à Genevilliers que trente ans plus tard, on pourrait réclamer sans rire « une journée de la jupe », comme le fait votre personnage, pour protéger les jeunes filles des agressions de leurs copains de classe ?

    Certainement pas ! Ça donne le sentiment d’assister à une sacrée régression ! C’est dément. Malheureusement, c’est peut-être là qu’on mesure toutes les conséquences des situations post-coloniales. Aujourd’hui, les adolescents des banlieues ne savent pas toujours qui ils sont ni d’où ils viennent, ils sont à la recherche de leurs racines – racines qu’on se garde bien autour d’eux de valoriser… Tout naturellement, ils cherchent à les retrouver, à revenir aux sources, fut-ce d’une manière radicale.

    Propos recueillis par Jean-Pierre Lavoignat

    site officiel : http://www.rezofilms.com/distribution/la-journee-de-la-jupe

  • MoneyBall...un Pitt nouveau est arrivé

    money ball 1.jpgPlus de bonnet riquiqui, plus de barbichette hideuse, plus d'allure débraillée, place à un Brad Pitt nouveau. Rasé de près, tel qu'il apparaît dans "MoneyBall" d'après le livre "The Art of Winning an unfair Game".

     

    Moneyballsbnl'histoire sportive des Oackland Athletics club de basebal Us.. Le projet avait déjà été abandonné une première fois en 2009, avec le désistement de Steven Soderberg.. mais aujourd'hui, le train est en marche pour un  tournage qui est en passe de se terminer et, qui s'est déroulé en grande partie dans le fameux stade des Oacklands à Los Angeles, là où eurent lieux les plus belles rencontres de cette équipe hétéroclite!!. P.S.Hoffman devrait interprèter Art Howe, le gérant des Oaklands Athletics's, équipe qui fit les beaux jours du basebal en 1971, et où sans véritable budget, ni rentrées financières, Beane a assemblé une équipe en employant un logiciel sophistiqué d’analyse pour recruter ses joueurs. Logiciel qui lui permettait de voir les possibilités de chacun des joueurs, là où les autres teams ne les voyaient pas, et par delà ne les engageaient pas non plus. . Sa stratégie a été couronnée de succès lui assurant une bonne équipe avec la plus basse masse salariale de la ligue. Cependant, malgré les bons résultats, des divergences d'opinions entre lui et le manager général Billy Beanes, mirent  fin à leur collaboration, le dernier reprochant à l'autre de n'avoir jamais pu remporter les playoff à cause de ses nombreuses stratégies ! Pitt Serait Billy Beane, et Robin Wright sera l'ex-femme de Beane.
    Moneyball
    est inspiré du bestseller non fictif Moneyball: The Art of Winning an Unfair Game

    Avec encore Robin Wright (New-York I Love You) Philip Seymour Hoffman (Capote)et Kathlyn Morris (Cold case)

    On le retrouve avec plaisir notre Pitt. celui de Babel, de Légende d'Automne,  de  Benjamin Button et de Thelma et Louise.

      

       

    moneyball3.jpg

    moneyball8.jpg

    MONEYBALLé.jpg

     LE VRAI BILLY BEANE DEVANT SON COLISEUM.

     

    athletics..jpg

     

  • Queen Latifah et Dolly Parton dans un Gospel!

    images.jpgimagesCAB7440N.jpgDolly Parton fait son grand retour au cinéma. Elle vient d'être castée dans "Joyful Noise" , l'histoire de deux nanas aux caractères forts qui essayent de sauver une chorale de Gospel. Et pour faire plus vrai que nature, elle sera secondée par Queen Latifah...Parton incarnera la veuve du directeur de cette chorale, menacée de disparition faute de budget! Pour sauver la formation, elle engagera une femme un peu "no nonsense" pour prendre les rennes des chanteuses. Tout les oppose, cependant ces deux fortes femmes sauront s'y prendre....

    La dernière apparition de Parton au grand écran après le méga-succès "Nine To Five" avec Jane Fonda......: Straight Talk en 1992, et à la télévision dans Franck McKlusky en 2002. Latifah n'avait plus tourné depuis Hairspray...et Chicago...et cela date quand même. Mais place à un duo... (d)étonnant!

     

     

  • Four Lions primé à Sundance sous la loupe!


    four lions Poster.jpgSortie : 02 février 2011
    genre : Comédie
    durée : 94 min.
    pays : Royaume-Uni - récompenses :
    Sundance Film Festival 2010, Grand Jury Prize, World Cinema - Dramatic - Christopher Morris, nominé.

    synopsis :
    Controversée, la comédie « Four Lions » met en scène quatre kamikazes britanniques amateurs cherchant à frapper un grand coup pour le Jihad, mais à qui il manque le mode d’emploi. Musulman dévot, Omar décide de porter un coup fatal à une société vivant dans le péché. Il compose une équipe de choc autour de Waj, l'idiot et la bonne poire, Faisal le timide et Barry, nouveau converti. Cette équipe de naïfs se distingue par ses idées particulièrement peu conventionnelles et ridicules : équiper des oiseaux de bombes, faire passer un message vidéo aux influences hip-hop et bombarder Internet. Omar et ses partenaires aux méthodes indécises représentent-ils finalement une réelle menace pour la sécurité du pays... ou seulement pour eux-mêmes ?

    Four Lions2.jpgFour lions3.jpgFour Lions1.jpgacteurs :
    Benedict Cumberbatch - Ed
    Kayvan Novak - Waj
    Julia Davis - Alice
    Chris Wilson - Police Inspector
    Alex Macqueen - Malcolm Storge MP
    Preeya Kalidas - Sophia

    réalisateur :
    Christopher Morris

  • Encore un Baiser...Sous la loupe!!

    baiser.jpg

    Comédie dramatique de Gabrielle Puccini (Juste un baiser) avec Stefano Accorsi, Vitoria Puccini, pour Mars Distribution et Fandango productions.

    Carlo, est séparé de sa femme Giulia qui a la garde de leur fille de dix ans, Sveva. Il vit avec Ginevra, une jeune femme beaucoup plus jeune que lui, tandis que Giula vit avec Simone, un acteur à la petite semaine. Paolo, Alberto et Adriano, partis pour un tour du monde, ont été arrêtés dans leur élan par le tsunami. Paolo et Alberto sont rentrés, mais Adriano s’est fait arrêter pour trafic de drogues et a fait trois ans de prison en Thaïlande. Paolo a repris le magasin d’objets religieux de son père. Il sort avec Livia, l’ex d’Adriano, qui a élevé seul leur fils, Tommaso, 11 ans maintenant. Livia refuse de dire à Tommaso les liens qu’elle partage avec Paolo. Le couple de Marco et Veronica bat de l’aile : ils n’ont jamais réussi à avoir d’enfants, et maintenant, le désir a disparu. Lorsqu’Adriano rentre de Thaïlande, les amis vont se retrouver, et le temps du bilan est arrivé, 10 ans plus tard.

     

     

     

    Insolite.jpg

     

    Insolite.jpg

    Insolite.jpgInsolite.jpg
    Insolite.jpg
  • Rions un peu...125 films et une réplique

    MGM.jpgLa réplique la plus utilisée à Hollwyood est sans conteste "You look like shit!" (pas de traduction nécessaire) et avec ça toutes les variantes.    .
    Conclusion? Bien souvent on n'y prète guère attention, et je n'avais jamais remarqué à quel point cette phrase apparaît au cinéma. Ici, il n'y a "que" 125 films  recençés.....Je suppose qu'il doit y en avoir plus encore.  Pourtant, il me semblait que F....c est bien plus présent. Il m'est arrivé de dénombrer 4/5 F....k dans une seule réplique. mais sans doute que le concepteur de cette vidéo ne s'arrêt qu'aux seuls dialogues?!?!. Quoiqu'il en soit. Savourez ici ce montage. Bien ficelé et super drôle. Clap! Clap! Clap!

    http://youtu.be/wlonv3yJCL4

     

     

     

  • Mes films préférés de 2010

    rollfilm.jpgAlors que nous sommes à quelques jours de la fin de l'année, il m'est paru intéressant de dresser la liste (non exhaustive) des films qui ont enchanté mes matins durant les 11 mois écoulés. Je dis matins, parce que nous, les chroniqueurs, sommes souvent conviés aux visions-presse dès 10h. Ce qui en soi, ne me dérange pas, sauf lorsqu'il s'agit de visionner un film bourré d'effets spéciaux et de pétarades en tous genres..Là, cela devient une obligation...j'aime pas trop le bruit en matinée.

    Mais au fait, pourquoi le cinéma est-il à ce point omniprésent dans ma vie?

     Il existe différente manières de vivre le cinéma. Quand comme moi, on est née "dedans" c'est pas bien difficile.. avec une tante caissière au Cinéma Victory rue Neuve à Bruxelles qui,  avant d'être remplacé par une chaîne de textiles à l'enseigne super connue, proposait les derniers westerns entrecoupés des Belga news et quelques comedy Capers, ou Laurel et Hardy. Qu'il était chouette à l'époque de se laisser entraîner par l'ouvreuse et sa lampe de poche, car on entrait, et on sortait n'importe quand,  vers le siège en bois, qui claquait sec une fois la séance terminée.  Ou d'entendre la même dire "Bonbons, Caramels, frikooooooos, choclats glaçés"  à l'entracte.....Bref, depuis le virus ne m'a pas quitté, et..... je me rends très régulièrement dans les salles obscures et ciné-clubs, aux principaux festivals,  visions-presse, et je dévore tout ce qui traîte du 7ème art...(Heureusement qu'il y a les bibliotèques et Internet) Le soir venu , je zape vers les télécâbleurs qui depuis peu se sont subtitués aux boutiques de location, et proposent  quelques chaînes, où ne passent que des films cultes...C'est sur ces programmes là que, lassée de toutes les redifusions doublées français,  je passe le plus clair de mes soirées, depuis l'avènement de la télévision numérique! TCM, 14th Street etc etc...parfois, le bilinguisme aidant, je zape sur nos chères chaines flamandes, Vt4, Vtm etc etc,  afin de pouvoir regarder un film en V.O. (Quand je vous dis qu'il n'y a que les politiques qui mettent des barrières linguistiques...)

    Jamais la liste des films sortis depuis le début de cette année, n'aura été aussi impressionnante, et malgré l'émergence d'Internet et les téléchargements en streaming, invitant les cinéphiles à rester bien au chaud, un constat...les salles ne désemplissent pas. Donc, rien ne vaut un film sur écran large...   Faut dire que la qualité y était tout au long de l'année!  another year.jpgEt quelques petits bijoux ont pointé le bout du nez en 2010 , tel "Another Year " de Michael Leigh, une chronique douce-amère sur la classe-moyenne en Angleterre...(A Voir!) )  sans oublier les blockbusters, où les longs-mètrages avec de grands noms au générique, et les animations désormais quasi toutes déclinées en 3-D. .. On a même constaté, que plein de nouveaux talents, n'hésitent pas à créer leurs propres boites de productions, afin de pouvoir  promouvoir leurs films, que l'on classe dans ce cas là dans la catégories indépendants. Il ne faut cependant pas tomber dans un optimisme poussé, qui verrait tous les films envahir le box-office.  Non, malheureusement, certains longs-mètrages passent inaperçus, et ce malgré le fait que MichCiné se voudrait le lien entre les tous gros bankables et les petites productions...C'est la raison pour laquelle, mon top 20 ne ressemblera sans doute pas vraiment à la tendance qui sera affichée chez d'autres blogeurs. Mais tant pis, j'assume jusqu'au bout!  Ici  point de H.P. ni d'Avatar, et encore moins "The Tourist" où je me suis ennuyée ferme.. Pas de  "Scott Pelgrims et  "Due Date"  non plus...Aucun des ces films ne m'a plu... Hé, chacun ses goûts non? ....Et je m'attends au pire avec le prochain Danny Boon...(m'en vais mettre ma protection...) Mes choix ne reflètent que les films que j'ai vraiment appréciés. Les uns pour la mise en scène, les comédiens, l'histoire, d'autres pour le message délivré, les magnifiques images et l'émotion. Et beaucoups pour les  comédiens "crève écran" qui me scotchent dans mon fauteuil. Linsey Manville par exemple dans "Another Year" ., ou Kristin Scott Thomas dans "Elle s'appellait Sarah"   Bref, pour tout ce qui fait que lorsqu'on sort de la salle obscure, on ne pense qu'au film, et rien d'autre! C'est pourquoi, vous y trouverez aussi quelques drames , et de nombreux films anglais dont les rares réalisations qui attérissent dans nos salles ne font malheuresement pas long feu. En ce qui concerne "Another Year, je n'ai qu'un conseil à vous donner....allez le voir, ne fut-ce que pour la prestation étincellante, ahurissante de Linsey Manville dans la peau d'une dépressive névrosée à vous scotcher au fauteuil. Elle a d'ailleurs remporté un award pour cette prestation hallucinante aux NBC Critics awards il y a quelques jours...Clap! Clap! burlesque1.jpg

    Avant de vous proposer mes films préférés, je dois d'abord mentionner que....je n'ai absolûment pas aimé toutes les comédies bourin avec Catherine Hiegl, Jennifer Anniston, Seth Rogen etc etc  et cie, qu'on nous ressert invariablement de trimestre en trimestre. Je vois pas l'utilité d' encore touner ce genre de films quand il existe tant de super bonnes réalisations sur le marché. Ce sujet m'interpelle tous les jours quand je reçois les visions-presse pour ce genre de daube!!

    Machete.jpg

    expendables.jpg

    red quatuor.jpg

     

    Voici ceux que j'ai vraiment aimés!

    Catégorie Comédies action ;  Red, Machete, The Expendables, Sherlocvk Holmes

     

    Comédies :  Burlesque, "The Kids Are Allright"  I Love You Philip Morris, Soul Kitchen, I Sono l'Amore, Crazy Heart, You Will meet a dark Stranger

    Tournée.jpgmouchoirs.jpgPotiche.jpgFilms français, Potiche, Les Petits Mouchoirs, Inferno, Lourdes, Tournée, A Bout Portant, Elle s'appelle Sarah.

     

     

     

    noomi rapace.jpgburied.jpgprecious 2.jpg Drames:  Precious, Millenium Trilogy, Buried, Cell 211, The Tree, For Colored girls.

    Thriller:  Inception, Shutter Island, The Killer Inside me, Wall Street 2., Ghost Writer.


    Adaptations jeux et Marvel : Iron Man 2

    shop.jpgDocumentaires :  Exit through The Gift Shop, Yves Saint - Laurent by Pierre Bergé,

    Cinéma anglais,  Another year (voir ci-contre) The King's Speech, Nowhere Boy, Tamara Drew, Alice Creed.

    TRON poster.jpg3-D :   TRON Legacy 3-D, Raiponce, Toy Story 3.

    - Et inclassable Mr Nobody.. De Jaco Van Dormael. Pour le côté innovateur et un scénario exceptionnel.

    Voici un clip où absolûment tous les films de 2010 sont passés en revue, et cela en un peu plus de six minutes. Superbe réalisation que j'applaudis des deux mains...

    En guise de mot de la fin, voic les paroles d'un chroniqueur du FIFF  "Être cinéphile, ce n'est pas collectionner des milliers de DVD qui prendront la poussière sur une étagère branlante. C'est garder au fond de son âme et de son coeur une place pour un film et ne pas l'oublier à la sortie  de la salle, comme cela arrive trop souvent. Laisser essaimer autour de lui une ruche de souvenirs personnels, de sentiments et d'impressions qui constituent autant de retour vers lui et son créateur. Etre cinéphile, c'est faire d'un film un bijou précieux qu'on aime à porter parfois, non pas pour épater la galerie, mais pour en prendre un plaisir personnel qui n'en sera que plus contagieux" (Michaël Ismeni rédacteur en chef).

  • TIMELESS CHER.

    Cher Dior1.jpgPendant que Cher parcourait la planète pour promouvoir Burlesque, je préparais ce petit hommage. Bien sûr, certains vont crier au scandale, d'autres diront que  le film est fade et qu'elle ne mérite pas un tel honneur. Moi, je balaie tout cela du revers de la main, et à tous ces gens là je dis: si une vedette qui, traverse les époques,  réussi la gageure de placer des titres aux premières places dans cinq décénies différentes, réalise une reconversion cinématographique réussie, ne peut être honorée, qui donc alors???  Mais ce n'est pas tout,  est la seule à afficher ce que l'on pourait définir comme le "Gram Slam du Show-Bizness"  Plusieurs singles numéros 1 - Un Golden Globe - Un Oscar et Un Grammy Award, un Satelites Awards pour la chanson Youy Haven't Seen the last of me" extraite de Burlesque, et un Lifetime Achievement aux Women of the year. il y a un mois. ce dernier pour son engagement dans différentes causes humanitaires..... Qui dit mieux?

    CHer portrait.jpgEt quand bien même, s'il est vrai que Burlesque est un popcorn movie bourré de clichés, Cher est Cher. Une grande chanteuse, dont les shows à Las vegas affichent complèt depuis deux ans, et qui parvient à surprendre à chacune de ses sorties. Pas avare de tenues extravagantes, Cher a ouvert la voie aux Bri-Bri-Rihanna-Madonna et autres Lady Gaga. Toutes s'inspirent de son look déjanté, et  la prennent comme modèle. Ne fut-elle pas la première à se produire dans des tenues qui ne cachaient pas grand'chose? Ne fut-elle pas celle qui à lançé les shows démesurés dans lequels Madonna s'est engoufrée avec délectation? N'est-elle  pas celle qui aujourd'ui encore  arbore des perruques complètement décalées?   Gaga n'a rien inventé...Bref, Cher est une immense artiste qui a influencé toutes les "jeunettes" que nous cotoyons aujourd'hui. Mais auucune ne lui arrivera jamais  à la cheville, puisqu'elle est un précurseur en la matière (existe-t-il un féminin pour ce mot?) !  

    Le clip qui suit est le parfait exemple de ce qui précède. Cher passe en revue toutes les époques musicales, et s'habille en conséquence..

     CHER.jpgQuant au deuxième clip, Steve Tyler lui rend un vibrant hommage bien mieux que moi je n'aurais pu le faire!   En guise de remerciements Cher confie "Pendant des années, j'ai été la cible de critiques mals intentionnés qui m'ont toujours prédit que je ne passerai pas l'année suivante, et bien, je n'ai qu'une chose à leur répondre aujourd'hui,  moi j'ai encore du boulot 50 ans après"  

    Tout est dit!

     

    Tous les précédents billets sur Cher...ici http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/tag/cher