centre culturel

  • Brussels in Love film festival à Watermael

    la venerie,watermael,espace delvaux,centre culturel,actualité cinéma,bruxelles,hors les murs,tokyo anyway« Brussels in Love » est une nouvelle initiative de La Vénerie, centre culturel de Watermael-Boitsfort.

    Comme le proclame notre site, à La Vénerie, le cinéma belge se taille la part du lion… et du coq.

    Ce cinéma traverse l’ensemble de nos activités liées à l’audiovisuel : Cinés Apéros, Cinés Familles (une séance dans le cadre du festival Filem’on), Cinécoles, La Toile Filante (cycle de conférences), les Mardis de l’Art (en collaboration avec le Centre du Film sur l’Art), le Ciné documentaire, le court métrage en avant-programme des Cinés Apéros, les Cinés Débats, les avant-premières. Nous ac-cueillons également des actions pilotées par des organismes extérieurs tels que « Le Cinéma dans tous ses états », action de l’asbl Cinédit destinée aux écoles, A Films ouverts (Media Animation), Bruxelles fait son cinéma

    En 2013, l’ensemble de ces activités a rassemblé près de 15 000 spectateurs.

    La Vénerie est également à l’initiative de la créa-tion du réseau de programmateurs « La Quadra-ture du Cercle ». Ce réseau diffuse et soutient plusieurs opérations communes liées au cinéma belge, telles que la Fête de la FWB, le Week-end du Documentaire, le Jour le plus Court, le Magritte du 1er Film, le Bayard d’or de la première œuvre.

    Suite à une réflexion menée au sein de l’équipe de La Vénerie et du Comité audiovisuel, il nous est apparu que Bruxelles se devait de compter parmi ses nombreuses et riches activités culturelles un événement cinématographique mettant en va-leur « Bruxelles multiculturelle », avec une mise à l’honneur de l’identité bruxelloise au travers des œuvres de jeunes (et moins jeunes) réalisateurs (rétrospectives et premières) 

    Si le cinéma belge occupe aujourd’hui une place insigne dans la cinématographie mondiale, c’est beaucoup grâce aux écoles dont une grande par-tie se trouve à Bruxelles. De surcroît, les écoles et la cinématographie bruxelloises relèvent non seu-lement des deux communautés fédérales mais aussi d’un monde multiculturel que « Brussels in Love » s’attache à traduire. 

     

    La thématique « Brussels in Love » nous a été inspirée par la découverte d’une série d’œuvres cinématographiques récentes ayant en commun la même force centrifuge : l’espace bruxellois. Espace habité, traversé, aimé, mal aimé parfois, déclencheur de sentiments fortement contrastés ; espace urbain beau et laid à la fois, où la femme et l’homme sont parfois broyés par le poids déshu-manisant des multiples institutions et organismes anonymes mais où l’artiste revendique une place forte pour l’humain.

     

    Depuis septembre 2013, l’Espace Delvaux est équipé en numérique DCP.

    sections socioculturelles, écoles et étudiants en communication

    8 FiLMS EN Compétition - 1 PRix

    Le prix couronnera une œuvre cinématographique remarquable, issue et représentative de l’espace bruxellois. il sera remis par le Bourgmestre de Watermael-Boitsfort.

    Au programme de la 1ère édition « Brussels in Love », 8 films de fiction récents en compéti-tion, représentatifs d’une nouvelle génération de cinéastes :

    BLANC-GRiS de May-Lis Bertin

    BRUOCSELLA de ian Menoyot

    L’ETRANGE CouLEuR DES LARMES DE ToN CoRPS de Hélène Cattet et Bruno Forzani

    FAT CAT de Patricia Gélise et Nicolas Deschuyteneer

    HORS LES MuRS de David Lambert

    MARiEKE, MARiEKE de Sophie Schoukens

    ToKyo ANyWAy de Camille Meynard

    WELCoME HoME de Tom Heene

     

    La Vénerie / Espace Delvaux

    Rue Gratès, 3

    1170 Bruxelles

    T 02 663 85 50

    La Vénerie / Ecuries

    Place Gilson, 3

    1170 Bruxelles T 02 663 13 50

    info@lavenerie.be www.lavenerie.be

     

  • Survol des différents Festivals de Bruxelles. Holebi Leuven, Au Pathé Palace, au Centre Cesar Franck. à Bruxelles.

    Du 31 octobre au 11 novembre, le Pathé Palace accueillera concerts, conférences, débats, créations artistiques multiples, expositions et animations diverses et inédites. Espace de résistances, de créations et de rassemblement, le Festival des Libertés entend marquer son ultime passage au Pathé Palace par la célébration des alliances citoyennes et des solidarités authentiques comme réponses à la division sociale, politique et culturelle.

    Au volet cinéma, plus de 30 films et documentaires inédits sont réunis dans une compétition internationale et suivis de rencontres avec les réalisateurs, avec notamment au programme " Le déshonneur des casques bleus " (Canada-2007-52 min), " Un génocide à huit clos " (Birmanie-2006-52 min.), " Africa : war is business " (Pays-Bas-2006-52 min.).

    Programme: http://www.festivaldeslibertes.be/fase3.php?event=47

    ligne_2_054Le  

    Le 34e Festival International du Film Indépendant se déroulera à Bruxelles du 6 au 11 novembre 2007 au Centre Culturel Jacques Franck pour faire, durant 6 jours, de Bruxelles la capitale du cinéma indépendant. A travers cette manifestation, le Festival s'affirme comme une plate-forme dynamique et incontournable en phase sur les nouvelles technologies et le renouveau de la création audiovisuelle à l'échelle de la planète. Avec en pays-vedette cette année, l'Inde, mais aussi des focus sur le Maroc, la Turquie, l'Asie en force.

    Les films sont présentés dans 3 compétitions dotées de prix importants qui constituent autant de tremplins exceptionnels pour les nouvelles génération de créateurs : une Compétition nationale réunissant 36 films de cinéastes belges, une Compétition internationale présentant cette année encore des univers étonnants, dominés par la nouvelle génération de cinéastes finlandais et allemands et enfin une Compétition spéciale " La création filmées des Sourds ". ligne_2_054

    A l'initiative du Fonds Henri Storck, le Panorama biennal du Cinéma Documentaire Belge se déroulera du 1 au 14 décembre 2007 au Musée du cinéma (bis) et au Palais des Beaux-arts. Cette " vitrine " du cinéma du réel de Belgique dresse un portrait de la production francophone et néerlandophone de notre pays, de sa diversité, de sa richesse et de son importance grandissante, via une sélection de films réalisés en 2006 et 2007. Il contribue ainsi largement à une fructueuse réflexion sur ses thèmes, ses formes et sa particularité. Il permet enfin de donner un aperçu de son engagement dans le paysage cinématographique européen.

    Sur plus de 212 films documentaires parvenus aux organisateurs, un comité de présélection -représenté par Raymond Ravar, Nina Toussaint, Serge Meurant, Manu Riche et Rik Stallaerts- a retenu 32 documentaires dont treize participent à la compétition pour quatre prix: le Prix Henri Storck (Sabam), le Prix du documentaire belge de la Communauté française, le Prix du documentaire belge de la Vlaamse Gemeenschap et le Prix du meilleur film de fin d'études.

    La sélection s'est attachée à montrer les voies et les voix différentes du cinéma du réel: films de cinéastes confirmés et essais de jeunes auteurs, cinéma à la première personne, oeuvres de recherche, thèmes politiques et sociaux, portraits et explorations de la mémoire et de l'histoire.

    La manifestation est soutenue par la Communauté française de Belgique, la Vlaamse Gemeenschap Van België, la Vlaamsegemeenschapscommissie, le C.G.R.I., la Sabam et le Studio l'Equipe.

    Renseignements et informations générales :

    Fonds Henri Storck - Natacha Derycke - fhs@belgacom.net  – Tél : 02 219 63 33 -  www.fondshenristorck.be

    Tous ces articles issus du dossier Mediadesk. Communauté française.

    ligne_2_054

    filmfestival2007_kleinLeuven va abriter pendant 16 jours, le festival du film, homo-lesbien-bi-transgenre. Ei ce festival  qui en est a sa septième édition propose cette année un programme attirant.Chose étonnante, même si le thème est "l'homosexualté" certains films ont connu un très beau parcours en dehors de ce circuit. Je pense ici plus particulièrement à Infamous sur le travail de Truman Capote avec Daniel Craig , le présumé assassin homo, et Tobey Jones, Transamerica sur les transexuels avec Felicity Huffman (Desperate Housewife - Georgia Rule) Caramel ,The Bubble et Note on a Scandal avec Cate Blanchett et Judi Dench.

    Pour quelques bandes-annonces et le programme complèt : http://www.holebileuven.be/filmfestival/trailers/

    Quelques documentaires intéressants sont également à l'affiche, dont un certain "Erik(a)"  Erika Schinegger  gagna la Coupe du Monde de ski pour dames en 1966, avant de devenir Erik. Lors d'un contrôle, on découvrit que Erika souffait d'une malformation rare, en ayant les "bijoux de famille" restés intra-corpus." Elle fut opérée avec succès pour devenir Erik. Bande-annonce sur le site.

  • Le Cas Pinochet à Espace Delvaux.+ Le Nova fête ses 10 ans+ Honeymoon killers et Lonely Hearts (7/3)

    24037.C'est ce soir à 20h30 que , le film "Le Cas Pinochet" de Patricio Guzman est projeté .

    La mort de Pinochet marque-t-elle la fin de toutes les poursuites? Un procès de la dictature chilienne est-il encore possible aujourd'hui? Comment bâtir une mémoire collective et une histoire officielle qui reconnaise les horreurs de la dictature? Deux mois après la mort du dictateur chilien, ces salles proposent une soirée pour faire le point sur la situation. Le cas Pinochet, ne racontera qu'accessoirement les sobresauts de la procédure de bataille juridico-politique. Il racontera d'abord une histoire longue et secrète: celle de Joan Garcès, le cerveau de cette opération. Cet ancien collaborateur de Salvador Allende est l'un des rares a avoir pu s'échapper du Palais de la Monéda. Réfugié à Madrid, Joan Garcès, avocat, a consacré vingt ans de sa vie à réunir les preuves et les témoignages nécessaires à la mise en accusation du dictateur.

    Semaine de la critique à Cannes en 2001/Grand prix du FID Marseille 2001.

    Espace Delvaux  tél: 02.538.17.57  6 février Place Keym- 1170 BXL (bus 95-96 s'arrêtent sur la place) Auditorium ex-Shell Building Gare centrale - Vendredi 9 février  18h15 et 21h30.


    Le cinéma Nova fête ses 10 ans jusqu'au 11 février en présentant comme à l'accoutûmée des films qu'on ne voir pas (plus) ailleurs. Des perles, des nanars, des longs-métrages issus de Scandinavie, d'Amérique centrale, des documentaires, des films indépendants, des découvertes, des coups de coeur, des bricolés d'une manière artisanales, des fictions sur tout et sur ce qui gratte là où ça fait mal. Bref vous l'aurez deviné; un autre cinéma.
    Alors, envie de changer d'air? Un seul rendez-vous

    http://www.nova-cinema.org/index.php?page=prog/93/02films.fr.htm

    Au programme 15 février prochain. Le film The Honeymoon Killers De Leonard Kastle (USA 1969) Seul et unique film de Kastle, tourné dans un style épuré et proche du documentaire, avec un noir et blanc contrasté. Ce film est certainement une des oeuvres cultes du cinéma indépendant des années 70. A tort négligé ou oublié. "Les Tueurs de la lune de miel" est un peu comme une perle rare dans le domaine du film noir. C'est l'histoire de la rencontre d'une femme à l'embonpoint excessif, qui cherche l'âme soeur via des annonces, et qui rencontre un bellâtre, gigolo. Coup de foudre, et le début d'un spirale, où arnaques, escroqueries,  meurtres sur des coeurs solitaires sont le lots quotidien. Maladivement possessive, Martha voue un amour démesuré à Raymond Fernandez, et lui sera sous sa coupe.  Mais comme ils ont en commun, le même amour pour le sexe, la tromperie, et le goût du sang, ils forment très rapidement un duo extrèmement efficace...Basé sur un fait divers qui avait défrayé la chronique à la fin des années 40. Les enfants de Bonnie and Clyde en somme.

    hayek

     

    leto

    ET aujourd'hui, les "petits-enfants" (*voir détail),  nous arrivent, sous les traits de Salma Hayek et Jared Leto dans' Lonely Hearts" à mes yeux, un beau plantage.(sortie 7/3) Avec dans le rôle principal John Travolta, "Lonely hearts" conte la même histoire, à la différence que celle-ci est montrée à travers le rétroviseur de  Todd Robinson, lui-même petit-fils (* voilà le détail) du Détective Elmer C. Robinson qui fit arrêter le couple de sérial-killers, mais qui eut à affronter le suicide de sa femme, pendant la chasse à l'homme. dernDonc, ce  remake trop centré sur les émotions du détective, s'éloigne parfois (souvent) du sujet, et devient un film ennuyeux. Des longueurs...à n'en plus finir, et en Travolta mièvre et soporofique. Bref, pour les fans de Travolta, pourquoi pas? Pour les fans de Salma Hayek, aussi, elle est sublime. Jared Leto (Requiem for a dream ) est très crédible Lara Dern (inland Empire) assez fade, mais c'est normal, puisqu'elle interprête la maîtresse éffacée du détective. Gandolfini, égal à lui-même. Et Travolta....démoralisant à faire pleurer. Mais pour ceux qui voudront comparer. Alors oui, je conseille, afin que ceux-là continuent à aimer les ciné-clubs et autres salles d'un cinéma différent. Distribution; Millenium Films

    electric chair

     

    Sources Nova. Kfd Dossier presse. Copyrights photos Kfd.

    dyn005_original_50_38_gif_2543688_799c239c2912ac40336a87ed47ec8576L'avis d'un ami néerlandophone et très connaisseur.
    Voor een "serial-killer" fijn moet je in de States zijn. De "lonely-hearts" zijn in hun bloedbaden al even beroemd als die van "Cold Blood", Manson of Hannibal. Na de instant-cult van Leonard Kastle, "The Honeymoon Killers"('70) en een Mexicaanse tortilla is de jacht alweer open op het illustere koppel Beck-Fernandez( waarschijnlijk te danken aan het succes van "Capote"). Het karakter van Travolta, Elmer Robinson was de grootvader van cineast Todd. Niet verwonderlijk dus dat Todd hier een hommage brengt en allerlei familiale kwesties aankaart i.t.t. bovenvermelde films. Een docu-drama in je reinste noirstijl à la "The Black Dahlia", elegant naar de tijdsgeest en met rake vertolkingen stoort alleen het te felle "oog om oog/tand-om-tand"-draadje. Voor de liefhebbers...
    Luc Neo