cine

  • Al Pacino....Phil Spector est là!!!! Ce soir sur La 3 Belgique.. Un must see movie!

    pacino.jpgPacino a  tourné Serpico , trois volets des Parrains ainsi que Scarface, peut-on dès lors l'imaginer dans la peau d'un musicien producteur? Oui, mais le comédien a subi une énorme transformation afin d'incarner l'excentrique producteur Phil Spector, le créateur du fameux " Wall of Sound" technique musicale qui permettait à la musique et aux chansons écrites par Spector, d'avoir de la profondeur.

    Sa technique d’enregistrement en mono d’un grand orchestre incluant violons, cuivres, guitares, batteries et percussions donne un son immédiatement reconnaissable, que l’on retrouve sur les versions originales des chansons Be My Baby, Then He Kissed Me, Da-Doo-Ron-Ron, He’s a Rebel, Baby I Love You ou Unchained Melody.

    Spector a collaboré entre autre, à l'album Let It Be des Beatles, mais il également à la base de l'éclosion de nombreux groupes, chanteurs et chanteuses ayant connu une grande notoriété dans les années 60/70/80...L'un des premiers titres à inclure ce style très particulier fut "Black Pearl"  par Sonny Charles and the Checkmates.....titre curieusement absent sur Wikipedia... Phil fut à la base des carrières des Ronettes, Crystalls, Darlène Love etc... Compositeur et producteur génial,  ses oeuvres couvrent la période qui va des fabulous sixties to The eighties, il n'en était pas moins, un être bizarre, colérique et aimant particulièrement les armes. Est-ce avec l'un de ses pistolets que fut assassinée Lana Clarckson, une starlette en devenir, après une soirée bien arrosée ??? Depuis 2009, Spector purge les 19 années d'incarcération auxquelles il a été condamné. La suite ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Phil_Spector

    pacino mirren.jpgSur l'affiche , Pacino "affiche" une ressemblance ahurissante. A ses côtés, Helen Mirren (Hitchcock - Red) qui incarne Linda Kennev Baden..Pacino, qui a refusé de rencontrer son modèle, a confié avoir passé des heures à regarder des images, extraîts télévisés, mais qu'il n'a en aucun cas voulu imiter sa voix. Le télé-film doit sortir le 24 mars prochain sur la chaîne HBO (USA)

     

     

    pacino spector.jpgPhil_Spector_2.jpgPhilSpector.jpg

     

    B.A. https://youtu.be/P2Mqjdlh9Yg

     

    Un titre arrangé par Phill mais produit par Jerry Ryopelle, un de ses protégés..

    Le fabuleux Home of The Brave par Bonnie and The Treasure...(ironie du sort, la chanteuse Charlotte O' Hara décèda peu après)

    https://youtu.be/_gCPLU-sgZw

    La première partie d'une bio consacré au producteur de génie. les autres sont sous le lien sur YT..

    https://youtu.be/NN79g1uL2YE

     

     

     

  • The Danish Girl enfin dans les salles. L'histoire du premier transgenre.


    danish girl duoNicole Kidman et Charlize Theron avaient été présenties dès 2008 pour tourner dans The Danish Girl, d'après la nouvelle de David Ebershoff ( Best-seller traduit en 12 langues 2000) inspiré de la véritabe histoire de deux artistes des années 20,  Einar et Greta Wegener dont le mariage va prendre une tournure assez inatendue en 1929, lorsque Einar devint le premier transexuel de l'histoire. Finalement, le projet initial a été mis aux oubliettes pour ressurgir quelques années plus tard, avec Eddie Redmayne??? (My Week with Marilyn)

    Synopsis:

    Réalisé par Tom Hooper (Oscar du Meilleur Réalisateur avec Le Discours d'un roi, 2010 ; Les Misérables, 2012), DANISH GIRL retrace la remarquable histoire d'amour de Gerda Wegener (Alicia Vikander, récemment vue dans Ex Machina de Alex Garland, 2015) et Lili Elbe, né Einar Wegener (Eddie Redmayne, Oscar du Meilleur Acteur pour son interprétation de Stephen Hawking dans Une merveilleuse Histoire du temps de James Marsh, 2014), l'artiste danois connu comme la première personne à avoir subi une chirurgie de réattribution sexuelle en 1930.


    SORTIE CINÉMA JANVIER 2016

     

    tournage,sex gender,usa,danmark,amerique,united states,nicole kidman,charlize theron,the danish girl,transexuel,travesti,homosexualite,drame,biopic,comedie dramatique,photo,image,news,info,infos cine,blog,blog de mich,chronique cinema,actu,actu cine,actualite,actualite cinema,insolite,cine,cnema,cinema,nouveaute,peinture

    Découvrez la bande-annonce de DANISH GIRL - cliquezICI

     

                       

    tournage,sex gender,usa,danmark,amerique,united states,nicole kidman,charlize theron,the danish girl,transexuel,travesti,homosexualite,drame,biopic,comedie dramatique,photo,image,news,info,infos cine,blog,blog de mich,chronique cinema,actu,actu cine,actualite,actualite cinema,insolite,cine,cnema,cinema,nouveaute,peinture


                                    Lily Elbe einarLili Elbe

    Greta  et Einar sont un couple d'artistes très connus et demandés dans les années 20. Greta Wegener qui expose un peu partout dans le monde, et dont les dessins et esquisses sont publiés par Vogue et La Vie Parisienne, forme un couple très uni avec Einar.  Un jour, Greta demande à son mari de se travestir en femme alors qu'un des ses modèles à fait faux-bond.... Cette peinture qui fit le tour du monde, devint un objet de curiosité, et fit en sorte que,  le couple continua à interprèter ce jeu de rôle même à la ville, en présentant dorénavant Einar comme la soeur de Greta! A tel point qu'avec ses traits féminins plutôt accentués, les gens pensaient avoir devant eux, une femme  tentant d'occulter son genre masculin..Vous me suivez? Ce petit jeu sans importance au début, changeat complètement la donne au sein du couple, lorsque Einar qui prenant goût aux vêtements féminins, sentit sa vraie personnalité rejaillir!....Devenir femme et prêt (te) à subir 5 opérations chirurgicales, pourtant pas  très au point à cette époque, pour enfin être bien dans sa peau.!...La première étant l'Orchiectomie, ensuite le pénis, une transplantation d'ovaires....(?) qui fit l'objet d'un rejet, et enfin, la dernière à 50 ans, avec la mise en place d'un Utérus en 1931, pour devenir le premier transexuel de l'histoire..Greta se remaria et alla s'installer en Espagne, tandis qu'Einar devenu Lili Elbe pu vivre son homosexulité au grand jour. Mais pas pour longtemps, elle ne se remit jamais de sa cinquième opération, et mourrut peu après!! .

    https://en.wikipedia.org/wiki/Lili_Elbe

    danish gril book

  • Black Dahlia, dans nos salles le 8 novembre

     
     
     Ce soir  sur ARTE à 20h50...The Black Dahlia. L'un des plus grands mystères en matière criminelle des Etats-Unis
     
    smallvisual_blackdahlia
    dyn006_original_532_24_gif_2520423_e2a7e06bbf021a23e76682837f808eab

     

     
    Avec la signature de Brian De Palma, j'étais persuadée que "The Black Dahlia" serait à la hauteur de l'énigme, non élucidée à nos jours (elle l'est dans la fiction) des attentes du public, mais surtout que le film serait fidèle au livre labyrinthique de James Elroy. Et bien non pas du tout! Il délivre un film glauque, incompréhensible pour le cinéphile, amateur de polars non averti. Si De Palma donne les clés de l'énigme dans sa fiction, dans la réalité le cas Beth Short, soulève encore bien des intérrogations,  Le Dahlia noir garde tout son mystère. De Palma est un très grand réalisateur, mais sa vision est loin de faire recette, une analyse de relation entre les deux inspecteurs, des enquêtes, des contre-enquêtes, les coulisses de la police locale, ses manigences, des matchs de boxe, des querelles professionnelles, des amour partagées...voilà pour l'essentiel....Assez plat et terne.... Pleins de trucs qui auraient leur place dans tout bon polar qui se respecte, mais qui ici, nous éloignent très fort du mystère. Et tous les piètres rebondissements, coups de théâtre escamotés, ne font que noyer le poisson..il est très peu fait cas de l'enquête sur l'assassinat, d'Elisabeth Short,  (Mia Kirschner actrice de Toronto) petite starlette en devenir, qui aimait la compagnie des beaux militaires, et n'hésitait pas à fréquenter les bars lesbiens....que De Palma  a filmé d'une manière très caricaturale. Je n'ai jamais croisé des vamps dans les bars lesbiens qu'il m'est arrivé de fréquenter.

     

    Bref, De Palma nous a habitué à mieux....et Elisabeth Short, qui eut une fin atroce, méritait un meilleur hommage posthume!

     

    Néanmoins, un plus, certaines scènes ne sont pas sans rappeler quelques grands classiques "Obsession"  (deux femmes ressemblantes) "Snake Eyes" Femme fatale" (scènes lesbienne) "Les Incorruptibles" et Blow-Out (scène de l'escalier). Donc, Black Dahlia n'est pas le chef-d'oeuvre espéré, mais restera quand même dans la mémoire des fans du réalisateurs, qui pourront toujours se repasser ses films cultes pour se remettre de leur déception!

    etoile_3[1]

     

    affiche dahlia 

     

    Mon ancien post sur le sujet 18/8

    La télé étant branchée en même temps que le pc, je viens d'entendre la critique

    d'une chroniqueuse cinéma de la bande à Ruquier sur Fr1 (pub gratos) en gros: De Palma se prends les pieds dans le tapis, et tous les acteurs sont à côté de leurs pompes. (et toc!).

  • Les Oscar. Les plus, les moins.

     

     

    oscards,los angeles,bling bling,actualité cinéma,ciné,cinéma,the artist,harry weinstein,when eagles dare,color purple,titanic,sunset boulevard,all about eve,usa,united states

    En cette période de fêtes; les studios et moguls d'Hollywood affûtent leurs couteaux.... afin de bien  mettre leurs réalisations en vitrine et être fins prêts pour les fêtes et le début de l'année suivante, période où le caroussel de Tinseltown tourne dans tous les sens. Les Golden Globes, l'associations des différents Critics et les Oscars donnent le tournis..Tous veulent en être, tous veulent figurer parmi les nominés....de la grand Messe ..et tous veulent repartir avec les spécieuses statuettes...lesquelles représentent un "Après" non négligable....Il y  a deux ans, The Artist avait créé la surprise en raflant presque tout, jusqu'aux plus prestigieux prix dans tous les festivals du monde. Weinstein n'y est pas étranger. Quand je vous parlais de Moguls....et celui là est de poids....au sens propre comme au sens figuré...."Les Intouchables"  réprésentant la France  a fait de même?  Cette année même si un film déjà se détache (ce qui ne veut absolument rien dire) à savoir Birdman , d'autre longs métrages tels The Theory of Everything, The Imitation Game, sans oublier Unbroken, mais surtout le magnifique BoyHood (tourné sur une période de 12 ans avec les mêmes acteurs...) pourraient créer la surprise..

    oscards,los angeles,bling bling,actualité cinéma,ciné,cinéma,the artist,harry weinstein,when eagles dare,color purple,titanic,sunset boulevard,all about eve,usa,united statesPour en revenir à la plus prestigieuse des cérémonies.... Les Oscars, sachez que,  à ses débuts elle déroulait lors d'une énorme banquet auquels étaient conviées toutes les stars de l'époque et ne durait qu'à peine une vingtaine de minutes.....Et si depuis  lors, les lauréats ne peuvent s'exprimer que pendant 4/5 minutes sur scène (plus après dans les coulisses face à la presse)  vu le nombre élevé d'awards décernés....bien de choses ont changé....

    A commencer par l'énorme Tapis-Rouge précédant la distribution des prix.....et où, tous les médias du monde se bousculent afin d'obtenir quelques confidences de stars...Mais si les Oscars sont le rendez-vous incontournable du 7ème art, le passage obligé sur le tapis-rouge, ressemble plus à un défilé Haute-couture afin de définir, entre ceux et celles qui le fouleront,  les mieux habillées ou pas....c'est selon....La très connue "Fashion Police" avec la regrettée Joan Rivers n'avait pas son pareil pour décortiquer les "fashion faux-pas " Relayés par toutes les chaînes télévisées américaines, spécialement par la très people E, sur cet immense Tapis-Rouge, les stars citent leurs couturiers préférés, alors qu'on sait tous que, les robes de soirées et les bijoux sont prêtés afin de luire devant les caméras....Et si ce catwalk est devenu The Place To Be, c'est surtout grâce à la précitée (RIP) qui avait placé la barre assez haut en matière de couverture. Son humour décalé, souvent limite faisait la joie des médias, et il a ouvert la voie à ce que nous spectateurs, connaissons aujourd'hui!  Du Bling Bling plein la g....Ce long défilé de mode est l'occasion unique qu'ont les désigners à la griffe renommée pour continuer à exister, et aux jeunes loups de se faire eux aussi un nom sur Hollywood Boulevard..voir la vidéo.  https://www.youtube.com/watch?v=cCB8n0_KiKI

    Entre la première cérémonie qui fut "emballée" en moins de Quinze minutes, et celle d'aujourd'hui qui dure jusqu'à tard dans la nuit, que d'heureux, que de frustrés, que d'incompréhension parmi les pros...-lorsque Sunset Boulevard du cèder du lest à All About Eve-..... mais quelle spectacle au bout du compte!

     

    Le plus d'Oscars pour un seul film: Onze pour trois films.....– “Ben-Hur”(1959), “Titanic”(1997), et “The Lord Of The Rings: The Return Of The King”(2003).

    oscards,los angeles,bling bling,actualité cinéma,ciné,cinéma,the artist,harry weinstein,when eagles dare,color purple,titanic,sunset boulevard,all about eve,usa,united statesFilm avec le plus de nominations: Quatorze pour deux films seulement.....– “All About Eve”(1950) et “Titanic”(1997)

    Le Plus de nominations sans avoir remporté un seul award : “The Turning Point”(1977) et “The Color Purple”(1985) avec onze nominations et pas de statuette à la sortie......Une honte, si vous voulez mon avis au sujet de The Color Purple..

    *L'acteur avec le plus de nominations : Jack Nicholson Onze nominations

    *L'actrice avec le plus de nominations : Meryl Streep  Seize statues, ce qui doit sans doute être le record

    *Le plus de statuettes M: Jack Nicholson  3 statues...

    *Le plus de statuettes F: Katharine Hepburn avec 4 .

    *L'acteur avec le plus de nominations sans award: Peter O’Toole avec huit...un record dans son genre!

    *Actrice avec le plus de nominations et rien à l'arrivée: Deborah Kerr et Thelma Ritter, 6 chacune

    Réalisateur reparti bredouille: William Wyler Onze nominations.

    Réalisateur avec le plus de trophées : John Ford . Le réalisateur connu pour ses très nombreux westerns, a été récompensé 4 fois pour des films qui n'en étaient pas!  

    Première et seule réalisatrice à avoir remporté un Oscar: Kathryn Bigelow pour  “The Hurt Locker”(2009)

    Réalisateur avec le plus de nominations sans award: Clarence Brown avec six nominations.

    oscards,los angeles,bling bling,actualité cinéma,ciné,cinéma,the artist,harry weinstein,when eagles dare,color purple,titanic,sunset boulevard,all about eve,usa,united statesPremier lauréat : Wings“(1927-28) Wings fut le seul long mètrage muet à avoir gagné dans la catégorie Meilleur film. Même si plus près de nous "The Artist" a depuis lors aussi raflé pas mal d'Oscars......

    Premier acteur : Emil Jannings (1927-28)

    Première actrice Janet Gaynor (1927-28)

    Premier award Honory : Charlie Chaplin (1927-28). Un  “Special Award” pour  “The Circus”. où il détenait toutes les casquettes....

     

    oscards,los angeles,bling bling,actualité cinéma,ciné,cinéma,the artist,harry weinstein,when eagles dare,color purple,titanic,sunset boulevard,all about eve,usa,united statesPremière actrice africaine : Hattie McDaniel  Oscar pour "Meilleure actrice dans un second rôle dans  "Autant en Emporte le Vent" où elle incarnait le merveilleux personnage de Mammy...en 1939.

    Depuis lors, Mo'Nique et Viola Davies ont marché sur ses traces.....

    toutes les sources sur : AMC filmsite.

    Pour rappel :Une des critiques récurrentes est la propension des votants à récompenser un même film présent dans plusieurs catégories au détriment d'un palmarès équilibré. À l'inverse, certains films n'ont obtenu aucun Oscar malgré un grand nombre de nominations :

    oscards,los angeles,bling bling,actualité cinéma,ciné,cinéma,the artist,harry weinstein,when eagles dare,color purple,titanic,sunset boulevard,all about eve,usa,united statesoscards,los angeles,bling bling,actualité cinéma,ciné,cinéma,the artist,harry weinstein,when eagles dare,color purple,titanic,sunset boulevard,all about eve,usa,united statesoscards,los angeles,bling bling,actualité cinéma,ciné,cinéma,the artist,harry weinstein,when eagles dare,color purple,titanic,sunset boulevard,all about eve,usa,united statesLe Tournant de la vie (11 nominations), La Couleur pourpre (11 nominations), Gangs of New York (10 nominations), True Grit (10 nominations), La Vipère (9 nominations), Les Plaisirs de l'enfer (9 nominations), Quo Vadis (8 nominations), Au risque de se perdre (8 nominations), La Canonnière du Yang-Tse (8 nominations), Elephant Man (8 nominations), Ragtime (8 nominations), Les Vestiges du jour (8 nominations), sources Wikipédia

    http://uk.eonline.com/videos/embed/228626

     

  • "The Great Gatsby.3-D." B.A. +Dossier complet et coulisses des effets spéciaux

     

    gg.jpg

    Malgré les nombreuses critiques négatives essyuées par le dernier Baz Lurhman, et alors que la promotion a été menée de main de maître dans tous les Etats-Unis, mais surtout à N.Y. là, où une partie de l'histoire se déroule, le films a connu un très succès d'audience. Pourtan, lors de sa sortie New Yorkaise, certains y voyaient un chef-d'oeuvre, d'autres au contraire, des scènes inutiles et une débauches d'effets grandiloquants et indigne d'un bon film d'aujourd'hui...Pourtant, alors que je me promenais sur la 5ème avenue du côté de Tiffany's et que j'observais de nombreux grands panneaux de promotion, j'avais cru sentir un réel engouement pour THe Great Gatsby...Bizarre quand même....Parce que le réalisateur propose de superbe images de l'amérique des roaring twenties, et de plus les scènes reproduisant Time Square en images de synthèses, sont absolûment splendides.....voir le clip en fin d'article...avec les coulisses décrivant le travail titanesque des spécialistes en CGI et autres effets spéciaux.

     Le film adapté du roman éponyme  de F. Scott Fitzgerald (1925) et qui pourraît-être autobiographique, puisqu'il n'arre les aventures d'un apprenti-écrivain. On y retrouve Leonardo DiCaprio, Tobey McGuire, Carey Mulligan, Guy Pearce et Joye Edgerton..ainsi que le rappeur Jay-Z, Beyoncé et Lana Del Rey, pour la partie la partie musicale..

    Quant à Luhrman déjà deux fois "honoré" sur la croisette avec "Stricly Ballroom" et "Moulin Rouge"  voici  ce qu'il confiait au Hollywood reporter;   "We are thrilled to return to a country, place and festival that has always been so close to our hearts, not only because my first film, Strictly Ballroom, was screened there 21 years ago, but also because F. Scott Fitzgerald wrote some of the most poignant and beautiful passages of his extraordinary novel just a short distance away at a villa outside St. Raphael."Le film sera projeté en 3D, mais lors la version 2D sera également disponible. lors de la projection dans les salles non équipées....

    usa,australie,leonardo dicaprio,f.scott fitzgerald,actualité cinéma,ciné,cinéma,cannes,croisette,jay-z,carey mulligan,tobey macguire,new yorrk,roaring twenties,prohibition,time squareusa,australie,leonardo dicaprio,f.scott fitzgerald,actualité cinéma,ciné,cinéma,cannes,croisette,jay-z,carey mulligan,tobey macguire,new yorrk,roaring twenties,prohibition,time squareusa,australie,leonardo dicaprio,f.scott fitzgerald,actualité cinéma,ciné,cinéma,cannes,croisette,jay-z,carey mulligan,tobey macguire,new yorrk,roaring twenties,prohibition,time squareusa,australie,leonardo dicaprio,f.scott fitzgerald,actualité cinéma,ciné,cinéma,cannes,croisette,jay-z,carey mulligan,tobey macguire,new yorrk,roaring twenties,prohibition,time squareusa,australie,leonardo dicaprio,f.scott fitzgerald,actualité cinéma,ciné,cinéma,cannes,croisette,jay-z,carey mulligan,tobey macguire,new yorrk,roaring twenties,prohibition,time squareusa,australie,leonardo dicaprio,f.scott fitzgerald,actualité cinéma,ciné,cinéma,cannes,croisette,jay-z,carey mulligan,tobey macguire,new yorrk,roaring twenties,prohibition,time square

    great-gatsby time square reverse.jpg

    great-gatsby3.jpg

    great-gatsby skyline.jpg

    Printemps 1922. L'époque est propice au relâchement des moeurs, à l'essor du jazz et à l'enrichissement des contrebandiers d'alcool… Apprenti écrivain, Nick Carraway quitte la région du Middle-West pour s'installer à New York. Voulant sa part du rêve américain, il vit désormais entouré d'un mystérieux millionnaire, Jay Gatsby, qui s'étourdit en fêtes mondaines, et de sa cousine Daisy et de son mari volage, Tom Buchanan, issu de sang noble. C'est ainsi que Nick se retrouve au coeur du monde fascinant des milliardaires, de leurs illusions, de leurs amours et de leurs mensonges. Témoin privilégié de son temps, il se met à écrire une histoire où se mêlent des amours impossibles, des rêves d'absolu et des tragédies ravageuses et, chemin faisant, nous tend un miroir où se reflètent notre époque moderne et ses combines.

    Great-Gatsby-.jpg

    Great-Gatsby9.jpg

     

    Great-Gatsby2.jpg

    great-gatsby Girls2.jpg

     

    great-gatsby fireworks.jpg

    great-gatsby cars.jpg

    great-gatsby Girls.jpg

    All the picture : http://cinema.Theiapolis.com

     if you believe that this images are inappropriate, or subject to copyrights, please report this to Theiapolis.com immediately, and we will delete it as soon as possible.

    Bande annonce Beyonce, Lana Del Rey, André 3000, et Florence and The Machine. 

    La bande-son comprendra les précités, mais également W.i.lliam, Fergie + Q Tip + Goon Rock, The Bryan Ferry Orchestra,  The XX.

      

    From the uniquely imaginative mind of writer/producer/director Baz Luhrmann comes the new big screen adaptation of F. Scott Fitzgerald’s novel The Great Gatsby. The filmmaker created his own distinctive visual interpretation of the classic story, bringing the period to life in a way that has never been seen before, in a film starring Leonardo DiCaprio in the title role.

    “The Great Gatsby” follows would-be writer Nick Carraway as he leaves the Midwest and comes to New York City in the spring of 1922, an era of loosening morals, glittering jazz, bootleg kings, and sky-rocketing stocks. Chasing his own American Dream, Nick lands next door to a mysterious, party-giving millionaire, Jay Gatsby, and across the bay from his cousin, Daisy, and her philandering, blue-blooded husband, Tom Buchanan. It is thus that Nick is drawn into the captivating world of the super rich, their illusions, loves and deceits. As Nick bears witness, within and without of the world he inhabits, he pens a tale of impossible love, incorruptible dreams and high-octane tragedy, and holds a mirror to our own modern times and struggles.

    Bande annonce internet..

    http://thegreatgatsby.warnerbros.com/

    Les coulisses des effets spéciaux.

  • Tous les Prix engrangés par The Artist

    artist logo.jpg

    Lu dans la presse aujourd'hui

    C'est l'information qui tourne depuis hier sur la Toile : Le film "The Artist", sorti en 2011, serait un plagiat ! Dans ce long métrage, on découvrait l'histoire d'un couple muet en noir et blanc joué par un Jean Dujardin au sommet de son art et une Bérénice Bejo totalement inattendue. Ce film a été un tremplin pour l'acteur français qui a vu sa carrière décoller aux Etats-Unis, on l'a même vu récemment auprès du beau George Clooney et du culte Bill Murray dans " Monument men". Quant à Bérénice, on l'a remarqué dernièrement au bras de Robert Pat tinson. Cependant, il semblerait que ce soit elle la fautive au départ...la suite ici : http://www.puretrend.com/article/-the-artist-le-film-accuse-de-plagiat_a91484/1

    Christian Valdenaire, le plaignant va t'il vouloir une part  du gâteau.? Car si l'on revient sur  

    sur l'extraordinaire parcours du film de Michael Hazavanicius, on reste stupéfait par tant de prix!

     

    Ecrit et publié le 28 février 2012

    J'espère n'avoir rien oublié. Mais franchement, il y a de quoi avoir le tournis à la lecture d'un tel palmarès...Et dire qu'en France...bah.....on s'en fout...le film est magnifique.

    Petit bémol....rien pour les superbes seconds rôles, James Cromwell et John Goodman!!

     

    the artist,jean dujardin,oscas,césars,baftas,sag,directors guild awards,usa,united states,bérénice béo,michel hazavanicius,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,insolite,uggie,john goodman,douglas fairbanks,james cromwell..

    juju.jpgFestival de Cannes

    • Prix d'interprétation masculine au Festival de Cannes 2011 pour Jean Dujardin
    • Palme dog pour le chien Uggy au Festival de Cannes 2011

     

    2012

    • Prix Lumière du meilleur film
    • Prix Lumière de la meilleure actrice pour Bérénice Bejo
    • Directors Guild of America Award du meilleur réalisateur pour Michel Hazanavicius
    • Producers Guild Award du meilleur film pour Thomas Langmann
    • Screen Actors Guild Award du meilleur acteur dans un premier rôle pour Jean Dujardin

    AACTA (Australian Academy of Cinema and Television Awards)

    • AACTA du meilleur film
    • AACTA du meilleur réalisateur pour Michel Hazanavicius
    • AACTA du meilleur acteur pour Jean Dujardin


    actor.jpgGolden globes

    • Golden Globe du meilleur film musical ou comédie
    • Golden Globe du meilleur acteur dans un film musical ou une comédie pour Jean Dujardin
    • Golden Globe de la meilleure musique de film pour Ludovic Bource
    • Critics Choice Awards 2012 du meilleur film
    • Grand Prix de l'Union de la critique du cinéma
    • Deux Spotlight Awards au Hollywood Film Festival pour Jean Dujardin et Bérénice Bejo
    • Audience Award en tant que Best Narrative Feature au Festival international du film des Hamptons pour Michel Hazanavicius
    • Prix du meilleur film et du meilleur réalisateur pour Michel Hazanavicius aux New York Film Critics Circle
    • Washington D.C. Area Film Critics Association : Meilleur film, meilleure musique,
    • Prix du cinéma européen : meilleure musique de film, Meilleur acteur,  meilleur photographie,
    • La Vegas Films critics: Meilleur film, meilleur acteur, meilleur réalisateur, meilleure musique, Meilleur direction artistique, meilleurs costumes.
    • Houston Films critics ;  meilleure musique 
    • Boston film Critics,  meilleure musique.
    • Florida Films Critics: meilleur scénario original
    • Phoenix Festival  Tous les prix..cad 11 au total, mais un nouveau Breakthrough caméra à Michel Hazavanicius.....
    • Hollywood Foreign Press association: Meilleur film, meilleur acteur, meilleure musique ,

           Etoiles d'Or du Cinéma Français: Meilleur film, meilleur acteur, meilleure musique, meilleure musique,  meilleure actrice, meilleur scénario, meilleur montage, meilleurs costumes, photographie...

    • Film de l'année 2011 par le Time Magazine
    • Neuf Prix aux Phoenix Film Critics Society Awards dont ceux de meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur, meilleure actrice dans un second rôle et meilleur scenario original.
    • Hollywood film festival deux prix Jean Duardin et Bérénice Béjo
    • Union de la Critique du cinéma..The Artist
    • Detroit films Critics society Meilleur film, meilleur réalisateur.
    • London Films critics, meilleur réalisateur, meilleur acteur

    the artist,jean dujardin,oscas,césars,baftas,sag,directors guild awards,usa,united states,bérénice béo,michel hazavanicius,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,insolite,uggie,john goodman,douglas fairbanks,james cromwell..Cesars; Meilleur film meilleur réalisateur,, meilleure actrice Bérénice Béo, meilleur décor, meilleure musique, photographie,

    uggie1.jpgGolden Collar Awards; Premier prix pour Uggie.

    Baftas:

     Meilleur Film, Meilleur Acteur et Meilleur réalisateur , Meilleur scénario, Meilleure musique, Meilleure cinéatographie, et enfin Meilleurs costumes. Carton plein.

    Indie Spirit Awards

    Meilleur film, meilleur réalisateur, Meilleur acteur et Meilleure photo (Guillaume Shiffman).

    424241_3349987945764_1150824365_3422072_907148610_n.jpgOscars

     Meilleur film,  Meilleur ralisateur, Meilleur acteur, meilleure musique et Meilleur Costume

     

    Et enfin : Meilleur film désigné par tous les critiques américains ( 100%)oeuvrant sur le net et dans les médias.

    In finé, voici la lettre qu'a adressé la petite fille de Douglas Fairbanks à Jean Duardin, lequel a renvoyé l'ascenseur dans son acceptance speech.

    Cher M. Dujardin,
    Je voulais juste vous envoyer ce petit message pour vous remercier pour ce magnifique film, The Artist. Pas seulement parce qu'il est brillant, mais aussi parce que, d'un point de vue plus personnel, j'ai cru reconnaître en vous mon grand-père, Douglas Fairbanks Sr.
    Ce fût une expérience extraordinaire et complètement surréaliste. Je ne sais pas quelle influence il a eu sur votre interprétation, mais j'ai vraiment eu l'impression que vous aviez redonné vie à son esprit vif, à sa "joie de vivre"
    (ndlr : en français dans le texte) et à cet aspect de sa personnalité qui me laissent toujours entre le rire et les larmes quand je revois ses films.
    Il avait compris comment provoquer des émotions sincères et vous faites la même chose. Hélas, il est mort sept ans avant ma naissance, mais j'ai toujours ressenti un lien particulier avec lui. Plus encore qu'avec mon propre père.
    Je ne suis plus toute jeune, mais j'ai envoyé mes enfants et mes petits enfants voir votre film. Eux aussi l'ont aimé, pour les mêmes raisons ! C'est pourquoi, pour conclure, je voulais vous dire un grand merci pour nous avoir touché au cœur de cette manière. Je vous souhaite plein de belles choses pour votre avenir et vous remercie d'avoir apporté cette magie au monde entier. Et en ce qui me concerne, quelque chose de plus personnel et de profondément émouvant.

    Melissa Fairbanks
    London, England

     

     

  • Elvis Presley 16 août. Hommage

    memphis,usa,united states,elvis,elvis presley,the king,graceland,musique,r'n'roll,sun studion,barbara grey,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,fansComme chaque année, la date anniversaire du décès du King, donne lieu à de gros rassemblements devant la Résidence Graceland.

    Et ce 37ème anniversaire n'échappe pas à la règle.

    Des milliers de fans se trouvent à Memphis...et pleurent en silence. 

     

     

    memphis,usa,united states,elvis,elvis presley,the king,graceland,musique,r'n'roll,sun studion,barbara grey,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,fanshttp://www.elvis.com.au/presley/liza_minnelli_talks_about_meeting_elvis_presley.shtml

    Quelques extraits

    inédits:http://www.elvis.com.au/presley/biography/the_death_of_elvis_presley_august_16_1977.shtml

     

    satellite_imagery_of_graceland
    ep youngGraceland  lieu mythique, l'un des deux résidences privées les plus visités aux Etats-Unis après la Maison Blanche, (650.000 visites/an) est en passe d'être partiellement  transformé,  avec un musée high tech où les fans d'El pourront le "voir" en digital.  Il est aussi question de déplacer le Heartbreak Hotel '124 chambres) jugé trop loin du lieu mythique, sur un vaste terrain en face de Graceland.
    Pour le moment, ce projet, qui devrait coûter 250 millions de dollars (183 millions d'euros), n'est pas complètement défini. Les organisateurs doivent encore obtenir les droits de nom et d'image d'Elvis Presley, détenus par la fille du chanteur, Lisa-Marie Presley. Photo aérienne source Google.

    300px-Graceland_frontgraceland maingraceland entrance piano

     

    site avec la filmo complète : http://www.elvis.com/

    energeticPour les amateurs de statistiques...En anglais

    http://www.elvis.com.au/presley/one_billion_record_sales.shtml

     

     

     
     

        el australia  dyn002_original_120_192_gif_2543688_a0f719fa2aff6560a4c0fe630346d623[1]
        


        !CID_0~1777887

    Un document exceptionnel trouvé sur Elvis.Australia.com. L'un des sites les plus complèts sur le King. Sources Paul Glass Production. A voir! Photos, documents, procès en paternité, mais surtout, une mini séquence "pirate" Elvis at Graceland.


    http://www.elvis.com

    Pour les amateurs de statistiques...En anglais

    http://www.elvis.com.au/presley/one_billion_record_sales.shtml

     

    Une vidéo inédite qui vient de re surgir sur Youtube, Unchained Melody chanté par Elvis qui s'accompagne au piano, et enregistré plus ou moins deux mois avant son décès. Un document exceptionnel et de très bonne qualité vu les moyens de l'époque..

    http://youtu.be/w2RQclUKdms

     Enfin trois pochettes de vinyls collectors achetés en 1960. J'y tient pour la simple raison que ces 3 LP sont les rescapés d'un cambriolage (1988). Tous mes disques ont été emportés, sauf ceux-là.....je les avait prêtés. Comme quoi parfois, les choses ne tiennent qu'à un fil.
    remarquez les deux photos du visage. Qu'est ce qu'il était beau...pour les standards de l'époque.

    elvis 005
    elvis 006
    Précision...ils ne sont pas à vendre!!

     

  • 7 ans et....3 millions de visiteurs..

                                                                  

     

     Hellow tous et toutes.

    dyn003_original_93_80_gif_2553649_d3a5b9d9f18420036efb7e69111ad635

    Le cinéma est depuis mon enfance, une véritable passion, voir une obsession. Quand j'étais gosse, ma grand'mère, chez qui je passais toutes mes vacances, grandes ou petites, m'enmenait dans l'unique petite salle de cinéma à l'arrière d'une brasserie sise sur la place communale de Diegem (Brabant).... En ces temps là, il y avait les chaises coiffeurs qui trônaient à côté du zinc, et derrière celui-ci, à côté des pompes à biere....une ouverture menant à la petite épicerie attenante et appartenant au même propriétaire... .... La campagne quoi! Et... la salle en question n'ouvrait que le dimanche, pour une seule séance à 14h.. Fallait avoir été très sage pour obtenir le précieux sésame qui donnait droit aux aventures des Comedy Capers, Harold Lloyd, Laurel et Hardy, et parfois des westerns. Ben oui, en ce temps là, les cinémas de quartier, comme celui niché au fin fond de cette commune qui sentait bon le foin, avant son urbanisation, n'avaient pas encore les reins assez solides pour proposer les films que l'on pouvait voir en ville..et puis..  avec le bus vicinal qui allait par monts et par vaux, c'était toute une expédition..la ville semblait si lointaine. Aujourd'hui cette salle et toutes les autres a fait place à des grandes surfaces,  des sites industriels, et si on veut aujourd'hui aller au cinoche, faut se rendre en ville et croiser toute une faune qui prend possession des 20 salles froides et impersonnelles que comptent les grands mastodontes dédiés au 7eme art. Tu parles d'un gai...surtout au son de tous ceux qui grignotent du popcorn . Lorsque je repense à "ma" petite salle dans l'arrière boutique...... le claquement du siège en bois, bruit si particulier, reconnaissable entre tous, un peu comme celui des briquets Dupont (pub gratuite)   les bonbons-caramels-eskimaus-chocolat criés par l'ouvreuse, tout me revient en mémoire.  Si j'avais été sage, ma grand'mère me gratifiait de 2 sous pour un frisko. Oui , oui.c'était chouette.

    dyn003_original_103_80_gif_2543688_f9fff9477de8adb03e2d0edc3389ff69A cette même époque, la télévision belge n'offrait quant à celle, que deux chaînes nationales, Rtb et Brt...et encore les programmes ne commencaient que vers 20h., du très figé avec des images cahotantes. Fallait faire avec, et la radio souvent branchée sur Europe1 ou Rtl complètaient la monotonie du paysage. Donc, le cinéma dans mes yeux d'enfant, représentait le monde extérieur, et la forme la plus "vraie" et la plus belle pour plonger dans le rêve.  Autrement mieux que tous les bouquins qu'on m'obligeait à lire et dans lesquels sans images, je n'aimais pas m'aventurer.

    x1pk64-9H0OKxSNQYK4oZs_dxL0Z7d9OK4z-rjkUYrn_PtAIYXhOww06KuTkAq4bUXIweHPCRKdyxgFIGTkgrgZPPXFhyBbZsPJg-LhYqa3yyzZzhmXPhUYCFyex_mVxqx05iv091sUc5LG7nyVQuelques années plus tard, je devais avoir 10/12 ans, ma tante du côté de mon papa, caissière au cinéma Victory, rue Neuve, juste en face du Métropole,  me faisait régulièrement passer entre les mailles du contrôleur (chut il y a prescription), et j'assistais les yeux ébahis aux échanges de John Wayne avec les indiens. Ce cinéma avait la particularité de, en dehors d'être un superbe exemple d'Art Déco,  proposer de nombreux westerns, genre à la mode à la fin des années cinquante, sous la forme de "Grindhouse" pour reprendre un terme fort à la mode ces temps çi.  Deux films pour le prix d'un, et en guise d'intermède, Stan Laurel et Oliver Hardy faisaient eux aussi, quoique déjà largement sur le retour, les beaux jours de ce cinéma. Je me rappelle aussi des "réclames". Qu'est-ce-qu'elles étaient marrantes...présentées par le petit Groom tout de rouge vêtu qui commencait par ces mots "publicité VanDamme KH" et faisant rouler des grands yeux écarquillés... Petite différence avec les cinéma de patelin, ici on avait droit à des bons fauteils bien moëlleux. A cette époque, j'étais émue par le sourire de la vedette, et j'imaginais l'histoire qui se cachait derrière les traits des nombreuses stars à l'affiche en ces temps là.
    decoration
    Bogart, Bacall, Mitchum, Turner, Martine Carol, Dietrich, Von Stroheim, Gloria Swanson, Tyrone Power, M. Monroe, Garbo, James Steward, Cary Grant, James Dean, E.G. Robinson, Hayworth, Susan Haywart, Joan Crawford, Bette Davies, Lana Turner, Henry Fonda, se retrouvaient l'espace d'une quinzaine à l'affiche des nombreuses salles bruxelloises. A l'époque la capitale en recencait plus d'une centaine...Rien qu'à la rue Neuve au centre ville, il y en avait une dizaine..Quant aux comédies musicales, les pas de danse d' Ann Miller, Fred Astaire , Nicholas Brothers Gene Kelly, Donald O'Connor, Cyd Charisse, Ginger Rogers, Judy Garland et Mickey Rooney, n'avaient plus aucun secrets pour moi.... Le cinéma d'alors avait tout pour capter une émotion, un instant de vérité sans tous les artifices utilisés aujourd'hui. Bien sûr, certains longs-métrages présentaient de grosses lacunes...et les "trucages" étaient bidouillés, mais qu'importe, le rêve  était bien présent..... j' eu la chance de pouvoir les vivre toute éveillée, une expérience qui a marqué ma vie. Et souvent la nostalgie m'emporte. john wayne,lairel et hardy,comedy capers,humphrey bogart  lauren bacall,marilyn monroe,actualite,actualite cinema,cine,cinema,moteur on tourne,movie,news,info,info cine,silence on tourne,actualite cine,photo,photosQu'elles étaient belles les salles des années 50 et 60, véritables chefs-d'oeuvres, des joyaux d'Art-Nouveau...Des murs africains pour certaines, art-déco made in the roaring thirtees pour d'autres, mais toutes avaient une âme, même lorsqu'elles étaient vides..et malgré le grand rideau rouge encore fermé . Ces salles étaient chaleureuses et accueillantes...surtout lorsque le  sourire des aimables "ouvreuses" lampe de poche à la main, nous guidaient vers nos sièges, après avoir déchiré une partie du ticket....A l'époque, pas d'horaire, le va et vient était permanent, comme les séances. Et pas de frisko, ni de popcorn et autres sodas....avant l'entracte. D'ailleurs entre les bâtons de glace avec ou sans chocolat, les 6 minis pralines chocolatées et glacées, et les petits paquets de bonbons, le choix était restreint, mais nous nous en contentions...Une fois les réclames passées, on n'entendait plus, contrairement à aujourd'hui, le moindre crunch crunch. En ces temps là Madame, les spectateurs se respectaient....

    dyn006_original_115_200_gif_2543688_33cfedf8db6996f79b1857c451755363[1]Je ne pouvais pas trouver de moment plus propice, maintenant que j'approche des trois millions de visiteurs, pour vous faire partager ces quelques moments d'intense émotion et, profite de l'occasion pour dire merci à tous ceux qui depuis le début continuent à me suivre , et ce malgré l'apport des réseaux sociaux qui petit à petit ont bouffé les blogs...Le mien vivote encore, mais même pour 10 visiteurs, je continuerai à l'alimenter chaque jour....BOn c'est moins drôle qu'au début, mais cela me permet de rester active dans le circuit..   A défaut de faire partager ma passion sur une grande échelle aujourd'hui, j'espère que mes avis tranchés et mes chroniques continueront à donner envie ou pas d'aller voir certains films...Mais je forme le voeux qu'il restera toujours quelque chose de MichCiné, quand j'aurai fermé boutique dans quelques années. D'ici là.... j'espère rester une bonne petite banque de données.

    mixedfeed

     

     

    mix2

     Mise au point Importante......

     

    dyn001_original_282_162_pjpeg_2563256_1d890f5458fe22c41aae39a942afa092Maintenant, je vais vite passer à un petit détail, mais important pour moi. Je sais qu'il y a des fautes d'orthographe par çi par là. Mes faiblesses, je ne les ai jamais cachées...je ne suis pas une encyclopédie vivante, et je ne fais pas partie des meilleures plumes du royaume, mais je reste pleine de tendresse, non pas pour les cancres, mais pour tous ceux qui comme moi, faute de n''avoir pu terminer de grandes études, n'en continuent pas moins de fureter partout, sur les sites internet, et dans les bibliothèques communales, pour continuer à se cultiver.. Pour tous ceux, et j'en fais partie, qui se bagarrent amoureusement avec les mots, qui craignent d'avoir commis 3/4 erreurs dans un article...mais qui pris par leur passion, sont un peu dissipés et distraits....  Je pourrais, à défaut d'avoir une syntaxe irréprochable, poster un texte au moins vide de fautes, suffit lors d'une hésitation; soit consulter le dico pôsé sur mon bureau, soit utiliser un correcteur dans le traitement de texte. Et bien non! Je laisse à dessein quelques couacs pour prouver aux esprits à la critique facile, que mes textes ne sont pas de vulgaires copiés/collés. Et s'il m'arrive de le faire, c'est d'après des communiqués de presse professionnels, et par manque de temps.....je gère ce blog toute seule... mais comme je suis une boulimique du travail, et tellement passionnée dans ce que je fais, il m'arrive de confondre vitesse et  précipitation. La seule vertu qui m'importe, c'est de présenter des articles biens faits, mais surtout récoupés..afin de ne pas être à côté de la plaque.....même si quelques "coquilles" orthographiques subsistent.

    Merci pour votre fidélité!

    Michciné (67)

     

  • Cinematogaf' Cela n'arrive qu'au cinoche.

    cinematogav'.jpgLorsque je visionne un film, j'ai comme vilain défaut, celui de regarder "sur le côté" pour détecter les anomalies et erreurs de script. Dans ce domaine, je ne dois pas être la seule, puisqu'il existe de nombreux ouvrages et sites internet traîtant des monumentales bourdes au septième art, plus communément appelées "Cinémato-gaffes" Tous ces répertoires recensent de milliers et des milliers de gaffes souvent drôles, piquantes, et parfois surprenantes. J''en veux pour preuve  la montre au poignet de Kirk Douglas dans Spartacus,... erreur-culte, mais, on peut -encore si on a l'oeil auguisé, aperçevoir des personnages avec, tantôt un plâtre au bras gauche, tantôt au bras droit, idem dans le classique des classiques "Fenêtre sur Cour" où  le plâtre immobilisant James Stewart dans sa chaise roulante, passe de sa jambe gauche à la jambe droite... Il y a aussi les chevelures qui rallongent ou raccourcisent au gré des   plans....Judy Garland dans "The Wizzard of Oz" par exemple.dyn003_original_93_80_gif_2553649_d3a5b9d9f18420036efb7e69111ad635 D'ailleurs, "Le Magicien d'Oz" figure en tête des films ayant le plus d'erreurs, qu'elles soient de plans ou de continuités.  Dans le fameux "Train Sifflera Trois fois", avant le duel final, le sheriff est dans son bureau et ne porte pas son insigne, le plan suivant, l'étoile est bien visible. Plus frappant, dans Rambo III, Stallone subtilise un hélicoptère soviétique, après avoir libéré le commandant des Bérets verts et des prisonniers de leur prison. Quand on observe bien l'hélico lors du démarrage, on voit flotter un petit drapeau américain sur le capot de l'axe....Dans "Le Train sifflera Trois fois,"  le journal local s'appelle une fois "The Chronicle" la fois suivante "The Clarion"....En ce qui concerne le fabuleux "Salaire de la peur" avec Montand, Vanel, et Pierre Vaneck, d'un plan à l'autre, la mousse à raser couvre soit une partie du bas-visage, soit l'entièreté.. pour disparaître presque complètement le plan suivant...marrant, même si le sujet est sérieux. Tout aussi drôle, l'anecdote racontée par le metteur en scène David Lean, qui découvrit, oh stupeur, lors du montage final de "Lawrence d'Arabie, " en 1966, que sur l'une des bobines, les dromadaires allaient à gauche, et sur la suivante à droite, puis il s'aperçut que la montre (tiens je l'avais oubliée celle-là) dePeter O'Toole avait par la même occasion changé de poignet.....Il s'avéra que toute la bobine était à l'envers. Toutes les versions de salle ou de vidéo, depuis cette époque, comportaient 10 minutes de films aux images inversées, que personne ne remarquât. (Aujourd'hui corrigée). Même Superman n'y échappe pas, et si l'erreur n'avait été répérée et réparée, le public aurait eu une belle occasion d'éclater de rire....le service "trois-pièces" du regretté Steve Reeves passait gaiement  d'un côté à l'autre de son abominable slip rouge...La costumière fut rompue à vérifier chaque jour, si "tout -" restait bien en place, mais vu les nombreux changements de costumes, au bout d'un moment, il fut décidé de coudre une coquille de sportif à l'intérieur de son jeu de tenue. Enfin une petite dernière...dans quelques plans de "Jailhouse Rock" Elvis Presley  porte le numéro de matricule 6239, et dans la scène chantée, ce numero change d'une manière magique en 6240.  Plus près de nous, lorsque dans "Inception"  on assiste à la poursuite avec le van, une fois c'est le rétro de droite qui est cassé, l'autre celui de gauche.

     

     

    moviecansAllez je vous laisse, non sans avoir posté quelques petits trucs qui n'arrivent qu'au Cinéma.

     

     

    -NO problèmes de parking devant l'immeuble où l'un des personnages clé doit se rendre.  -*Il y a toujours un taxi qui passe au moment où vous en avez besoin...et libre en prime.....*on peut éclairer tout un stade de football avec une simple allumette. *Les serrures s'ouvrent toujours facilement avec une feuille de papier, une carte de crédit, où tout autre objets que les protagonistes ont en général en poche, sauf quand il s'agit de sauver une gamine bloquée dans une immeuble en feu.- *La tour Eiffel est visible de tous les immeubles de Paris - *Quand une héroïne décide de se mettre à danser en pleine rue, tous les passants lui emboitent le pas, et connaissent la chrorégraphie par coeur - *Pour payer le taxi, le premier billet sorti du porte-feuille est toujours le bon - *La plupart des policiers et inspecteurs mis à pied, résolvent toujours l'enquète après...et à titre perso - *Lors d'une fuite en voiture, les personnes pourchassées ont du mal à faire démarrer leur véhicule, la police non! - *Lors de poursuites, il y a toujours un défilé pour barrer la route, et ce quelque soit le moment de l'année - Ou un gros camion dérapant juste devant le combi de police, et qui permet aux fuyards de s'échapper (Parfois c'est un passage à niveau) - *le soldat qui montre une photo de sa dulcinée revient toujours indemne  de la guerre - *Tout le monde peut faire attérir un 747, du moment que quelqu'un dans la tour de contrôle lui parle- *La nouvelle proposée à la télé, lorsque le héros revient un moment chez lui, le concerne toujours, et commence juste au moment où ce dernier met sa télé en marche....Voilà! J'espère vous avoir divertit. Si vous voulez en savoir plus:

      "Cinémato-Gaffes" de Bill Givens (Editions Ramsey- Paris)

    Site où les erreurs sont toutes inventoriées..

    http://www.erreursdefilms.com/voir_toperr.php

     Elvis dans Jailhouse Rock http://www.youtube.com/watch?v=tpzV_0l5ILI

     

  • MINUSCULE Primé

    at.jpg

  • Quand HOLLYWOODLAND Devint HOLLYWOOD.

     

     

    hollywood.jpg

    Ce week-end se déroulait la 82ème cérémonie des Oscars, crée par l'Academy of Motion and Arts....La réunion du glamour, du bling bling et du paraître, la grand' Messe du 7ème est devenue au fil du temps, le must pour tout ce qui touche au 7ème ART. Cependant, à l'origine la Mecque du cinéma que l'on connaît ,  n'était qu'une petite bourgade à peine peuplée. Le Hollywood  d'aujourd'hui, situé à  l'Ouest des Etats-Unis naquit à l'Est du pays dans les premières années du 20ème siécle, quand les producteurs des cinéma de New York décidèrent qu'il leur fallait des films en plus grand nombre, et de meilleure qualité, pour répondre aux exigences d'un public toujours plus croissant. A cette époque, en 1902....les gens n'avaient que cette nouveauté là à se mettre sous la dent, et la première salle (?) à proposer des bobines entières pour 10 cents en dehors de New.York fut The Electric Theater érigé par Thomas Lincoln Tally dans le bas de Los Angeles.

     marcus_loew.jpgOn  doit une fière chandelle à tous ces pionniers de l'exploitation cinématographique,qui osèrent le grand saut de l'autre côté . Is avaient pour nom Marcus Loewe (ph) Adolph Zukor, William Fox et le moins connu de tous, un certain Lee Shubert entre autre. 

     A propos de Loewe....savez-vous que les principales salles de cinéma de N.Y. portent son patronyme....Loewe's...Fameux pionnier donc que ce ptit bonhomme!

     

    metro studio.jpgTous avaient des activités commerciales plutôt lucratives, et de  fourreurs juifs, tailleurs, cireurs, ouvriers., ils devinrent des messies en ouvrant des salles de cinéma de projection bon marché dans des anciennes boutiques délabrées et abandonnées avant d'émigrer  quelques années plus tard....Ensemble ou séparément, ils créerent les plus fameux studios de l'époque...

    Famous Players de Jesse L. Lasky  (1913 devenue Paramount par après) Métro Pictures pour Loewe, et pour Shubert la Goldwyn Pictures. Tous ne rêvaient que d'une chose...émigrer vers l'Ouest là où un certain Thomas Ince faisait les beaux jours sous les belles collines avec "Inceville" le premier studio jamais construit à Culver city. ince.jpgInce (ph) dont la mort à 42 ans restera à jamais mystérieuse avait innové en instaurant un scénario bien écrit pour chacun de ses films. Il est connu pour avoir réalisé les premiers westerns.  Mais revenons à l'Ouest..... Ce qui n'avait pas échappé aux futurs moguls du cinéma, c'est qu' il était possible de louer ou acheter des terrains à très bas prix là-bas, mais en plus de bénéficier du soleil et d'une grande variété de paysages. Autant d'atouts essentiels pour tourner en extérieurs....même en hiver. Tout le contraire de New.York!  La côte est qui avait été le berceau de l'industrie du cinéma américain, perdit avec l'exode californien, tout le monopole de la production au profit de Los Angeles...Ces conquérants du nouveau monde, venus sans un $ en poche ont fait de l'industrie cinématographique américaine, l'une des plus grandes puissances économiques du Monde....et transformé Los Angeles....une petite ville insignifiante, en capitale mondiale du cinéma à travers l'un de ses quartiers HOLLYWOOD..

    Mais savez-vous d'où vient ce nom? En 1886, des propriétaires terriens appelés Harvey & Daeida Henderson Wilcox décidèrent de surnommer leur ranch Hollywood après avoir fait la connaissance d'une dame en Ohio, laquelle avait un ranch dénommé Hollywood, la juxte aposition des deux mots anglais holly and wood...Cette personne vivait en effet d'une manière très heureuse entourée de ses forêts...Cependant, tout ne fut pas rose au début, la Goldwyn Pictures créé en 1916, tout en ayant sous contrat une liste impressionante de stars de l'époque,  vivotait à cause de ses nombreuse querelles intestines, qui provoquèrent la démission du  producteur Samuel Goldwyn . Loewe prit la balle au bond et fusionna avec Goldwyn tout en prenant Metro dans ses bagages....ce qui lui permit  de pouvoir élever un autre studio à la hauteur de son empire d'exploitant..avec pour l'épauler un certain J. Robert Rubin, avocat de son état auprès de Loewe et la Metro, mais avec également un pied chez une autre figure importante...à venir Mayer (ph)

    ..louis b. mayer.jpg.Le flair hors du commun de Rubin, et  son sens de l'organisation lui avait permis de s'entourer de collaborateurs efficaces tels Harry Rapf responsable des films dits alimentaires et un certain Irving Thalberg...La Loewe (avec Metro ne l'oublions pas) absorba la Goldwyn Pictures et les productions Louis B. Mayer. (ph)

    La Metro-Goldwyn Mayer était née..

     

    Dans la foulée , on vit arriver les quatre frères Warner, D.W.Griffith  Cécile B. De Mille et Carl Laemmle (ph) venud'Allemagne, avec sur sa carte de visite.....vendeur de journaux et même caissier. laemelle.pngCe dernier ouvre un Nickel Odeon, où pour 5 cents, les curieux pouvaient visionner un spectace cinématographique de 20 minutes..Deux mois plus tard, il en possède 3, et afin d'agrandir son empire suite à la demande toujours croissante et son besoin de proposer ce qu'il y a de mieux, il va créer la Independant Motion Company et quelques batailles juridiques plus tard la Universal manufacturing Company qui deviendra Universal...C'est Laemmle qui  toujours attâché à ses racines allemandes fit venir William Wyler, et révèle Eric Von Stroheim. Dans la foulée Wilhem Fried  aka William Fox aidé par Carl, ouvrira quelques Nickel Odeon lui aussi et coulera dans le béton, les bases d'un immense empire FOX....plus tard reprise suite au krash de Wall street par la Twentieh Century....et la suite que l'on connaît..Famous player film.jpgJ'en reviens à Samuel Goldwyn de son vrai nom Samuel Goldfish,  certainement le plus mythique des "Majors" d'Hollywood, qui après avoir monté au pinacle son immense empire, qui ne l'oublions pas, était issu de la Fameuse Lasky Players (ph) au sein de laquelle siègaient Jesse L. Lasky Adolph Zukor, Cecile B. De Mille et Albert Kaufman, cède  ses parts à Loewe, pour devenir un producteur indépendant à succès. Il créera son propre studio, et assurera lui-même le financement de ses films et  la formation  de ses futurs vedettes..Le fameux contrat des 7 ans n'est plus loin! Quant Mayer, Eliezer Mayer à la ville, après avoir fondé une société de récupération de tôles avec son père, eut assez d'argent  il fit l'acquisition d' un cinéma en 1907, pour ensuite devenir propriétaire de toute une chaîne de cinéma dont il utilisât les bénéfices pour... financer le fameux "Naissance d'une Nation" de D.W Griffith en 1915. Devenu producteur à temps plein en 1917 il ouvre son premier studio sur les contrebas des belles collines hollywoodiennes. Et comme je le dis plus haut, quand Metro sous Loewe et Goldwyn fusionnent c'est tout naturellement qu'il est nommé à la tête de la M.G.M.....Et si aujourd'hui une fois par an, tout le gratin d'Hollywood  se presse afin de décerner ses prestigieux Oscars...c'est à Louis B. Mayer qu'on le doit. Malgré son mauvais caractère, ses "jeux " d'influences auprès de ses ennemis, il restera celui qui Créa "L'Academy of Motion Pictures Arts and Science" soit le nec plus ultra du 7ème Art....et fait en sorte qu'avec, Conrad Nagel, Fred Nibloo et Fred Beetsons, qui un soir de 1927 créerent ensemble l'Académie, avec Douglas Fairbanks Sr à la présidence,  les lettres les plus mythiques au monde - HOLLYWOOD- brillent de mille feux depuis bientôt nonante ans .. Installées en 1923, ces lettres magiques n'étaient rien de moins qu'un immense panneau publicitaire  appelé Hollywoodland, érigé sur le Mount Lee, par un promoteur immobilier, voulant y construire un vaste lotissement. Heureusement, le projet tourna court, le logo resta accroché aux collines jusqu'en 1940, date à laquelle les quatre dernières lettres furent enlevées. Depuis lors, plusieurs tentatives de rachat pour transformer le site en un immense propriété immobilières par des spéculateurs véreux et avides de faire de gros bénéfices ont échoués. Une première fois dans les années 70, lorsque 9 donateurs décident "d'adopter" une lettre moyennant la coquette somme de 27.777 $ de l'époque chacune... ......Il y a quelques années, de nouveaux investisseurs mirent une fois de plus la pression afin de pouvoir acheter le site, ceci afin de complèter le patrimoine qui entoure les fameuses lettres et qui leur appartient!  Mais une fois de plus, un collectif de célébrités, avec à sa tête un certain Hugh Hefner patron de Playboy, et avec Steven Spielberg et Tom hanks entre autre, récolta assez d'argent, et le site faut sauvegardé au point d'être entre les mains de plusieurs corps de métiers,  afin de reprendre de belles couleurs...si je puis dire puisque les lettres sont blanches. Des échafaudages haut de 15 mètres (la hauteur des lettres) masquent l'immense travail de restauration entrepris depuis ce mois d'octobre...pour des travaux de nettoyage et de pose de 1.700 kgs de peinture spéciale qui devraient encore durer 7 à 8 semaines. 

     

    califotnie,hollywood,hollywoodland,los angeles,usa,united states,actualité cinéa,ciné,cinéma,douglas fairbanks sr,carl laemmle,cécile b. de mille,metro goldwyn mayer,warner bros,universal,paramount,juifs,marcus loewe,loew's movies,adolph zukor,thomas ince,oscars,jesse l. lasky players


    hollywoodmap-3.jpg Sources Hollywood Sign Trust. - Hollywood par J.V Cottom- Trans Europe-Hollywood par Dominque Lebrun. - L'Argent d'Hollywood par Joël Augros - Hollywood l'envers du décor par Penny Stallings  (livres perso)

    http://www.pictureville.net/2012/05/universal-knowledge-century-of-film.html

    http://allanellenberger.com/category/hollywood-oral-histories/
     .
     

  • Broken Circle Breakdown vu par Lee! Prix du Public au festival de Séville

    belgique,actualité cinéma,veerle baetens,johan helderbergh,ciné,cinéma,de hellasheid der dingen,broken circle breakdown,cannesDu bon cinéma belge mérite qu'on en parle. Après le magnifique "La Mertitude des Choses" (De Helaasheid der dingen) Felix van Groeninghe remet le couvert dans un régistre totalement différent, mais tout aussi efficace...Le film est une adaptation de la pièce de théâtre de Johan Heldenbergh, représentation qui fit le plein dans toutes les salles beles et hollandaises, où la troupe s'est produite...Carton plein pour la pièce de théâtre, et certainement carton plus que plein pour le quatrième long-mètrage de Van Groeninghen. Sélectionné aux European Films Awards..

    Grand Prix du Public au festival de Séville. C'est la petite Nell Cattrise qui est venue chercher le prix.

    Quatrième opus après  Steve+Sky (2004), Dagen zonder lief (2007) et De helaasheid der dingen (2009). Avec ce dernier film, Van Groeninghen est entré dans la cour de grands...le film fut très bien accueilli à Cannes, (Quinzaine des réalisateurs) De Helaasheid der Dingen" fut l'un des plus grands succès de 2009...et a remporté de très nombr"eux prix en Europe, et très étonnant, surtout en France... Pour en revenir à "Broken Circle Breadown", je laisse la plume à mon collaborateur Lee qui a assisté à la vision-presse à ma place.....

    belgique,actualité cinéma,veerle baetens,johan helderbergh,ciné,cinéma,de hellasheid der dingen,broken circle breakdown,cannes""Après son excellent et décoiffant Merditude des Choses, nous revoilà avec une fantastique étude d’un couple parsemée de hauts et de bas depuis leur rencontre originale, leurs premiers ébats, la création de LEUR enfant, suivie de la perte de celui-ci, ce qui mène à la triste décomposition de leur bel amour. LA Baetens, inconnue du côté francophone (où furent-ils à la vision ?), a de nouveau fait éclater à l’écran ses talents de comédienne et même pour la cause de … chanteuse. Son époux, aux idéaux différents, mais qui plie par amour à ses requêtes, a placé pour ne pas dire crié plusieures vérités et ce de manière féroce et grandiose. Malgré son American Dream qui le poursuit depuis son enfance, il a le cran demettre  en avant certaines attitudes du guvernement U.S. sans se soucier de même y dénoncer ouvertement George W Bush.

    Bon boulot de Félix Van Groeningen, à qui je ne peux que souhaiter une distribution MONDIALE, car son chef d’œuvre est trop sublîme que pour rester mijoter dans le seul Nord de notre pays ! ! ! "

    belgique,actualité cinéma,veerle baetens,johan helderbergh,ciné,cinéma,de hellasheid der dingen,broken circle breakdown,cannesThe Broken Circle Breakdown’ raconte l’histoire d’amour entre Elise et Didier. Elle possède son propre salon de tatouage, lui joue du banjo dans un petit groupe. C’est l’amour au premier regard bien que tout les oppose. Il parle, elle écoute. Il est athée mais aussi un incorrigible romantique. Elle porte une croix tatouée dans la nuque mais reste toujours les pieds sur terre. Quand nait leur fille Maybelle, leur bonheur est complet. Mais à 6 ans, Maybelle tombe gravement malade. Didier et Elise réagissent tout à fait différemment, mais Maybelle ne leur laisse pas le choix : ensemble, ils doivent se battre pour elle. Est-ce possible alors qu’ils sont si différents ? Ou l’amour les abandonnera-t-il au moment où ils en ont le plus besoin ? ‘The Broken Circle Breakdown’ est un mélodrame intense, plein de passion et de musique. Et comment l’amour peut ou ne peut pas vaincre la fatalité.

     http://youtu.be/3a50DJkCxqw

     belgique,actualité cinéma,veerle baetens,johan helderbergh,ciné,cinéma,de hellasheid der dingen,broken circle breakdown,cannes

     
  • Quand deux affiches...

     

    Encore une fois, les publicistes ne se sont pas foulés.

    regardez le mimétisme entre ces deux posters, et vous comprendrez ce que je veux dire. Assez troubant non?

    renard et l'enfant15064_thumb

    Un autre exemple?

    004_poster_sm2006_good_german_poster_domestic

     

  • Les Studios Disney. Rois du copié/collé! YES!!!!!!!!!!!!!!!

    dyn003_original_282_162_pjpeg_2543688_040aa8f7f4573e4a511bf0f70d28f4d2J'adore l'univers de Disney...Surtout lorsque les dessins animés cultes comme le Roi Lion sont reformatés en 3D, mais là, j'avoue n'avoir jamais remarqué cela auparavant.

    Vu sur YouTube.

    Walt Disney, roi de la récup? Une vidéo posté sur Youtube par l'utilisateur universdisney compare différentes scènes des dessins animés Disney.

    La vidéo qui suit,  démontre efficacement et d'un manière très convaincante qu''il  n'y a aucun doute à ce sujet. Je dois reconnaître quétant gosse,  jamais ces copies conformes ne m'avaient sautés aux yeux. Maintenant il est vrai que dans les années soixantes, entre deux sorties de films,  les studios Disney pouvaient se permettre ce genre de pirouettes, et pas plus que les enfants, qui ne voient ses films qu'au travers des étoiles qu'ils ont dans les yeux,  personne ne s'en était  aperçu, et moi en premier. Jusqu'à maintenant...Applaudissons le travail de celui qui en a réalisé le montage! C'est frappant non?

    Voyez dans  la danse de Marianne copie conforme de la danse de Blanche Neige et des 7 nains. Des scènes du livre de la jungle sont des parfaits calques de  Robin des Bois....et ainsi de suite!

     

  • RUSH biopic sur James Hunt et Nikki Lauda! Le Jeu!

     

    james hunt,niky lauda,autriche,ron howard,formule1,courses,pilotes,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,usa,olivia wilden peter morgan,daniel brühl,biopic,senna

    Découvrez RUSH - LE JEU

    Plus qu’une simple course… un challenge à relever !

    Incarnez Niki Lauda ou James Hunt, défiez vos amis sur Facebook et remportez la course.

    Rendez-vous sur Facebook pour jouer et tenter de gagner un stage de pilotage, une GOPRO, un casque JET et plus de cent cinquante goodies collector en cliquant ici : 

     james hunt,niky lauda,autriche,ron howard,formule1,courses,pilotes,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,usa,olivia wilden peter morgan,daniel brühl,biopic,sennajames hunt,niky lauda,autriche,ron howard,formule1,courses,pilotes,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,usa,olivia wilden peter morgan,daniel brühl,biopic,senna

     

     james hunt,niky lauda,autriche,ron howard,formule1,courses,pilotes,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,usa,olivia wilden peter morgan,daniel brühl,biopic,sennajames hunt,niky lauda,autriche,ron howard,formule1,courses,pilotes,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,usa,olivia wilden peter morgan,daniel brühl,biopic,sennaLe film de Ron Howard, qui pour rappel avait commencé sa carrière dans un film sur les bolides, et ensuite figuré dans "American Grafitti" avec Richard Dreyfus, où une fois encore les belles bagnoles étaient à l'honneur, n'est pas vraiment un biopic. Howard a centré son histoire sur deux monstres sacrés de la Formule 1, lesquels ont marqué en rouge( normal avec Ferrari) les pages de cette compétition...En effet, Nicky Lauda et James Hunt, playboy à ses heures, se sont mesurés presque à couteaux tirés et ont offert aux fana des circuits, les plus belles courses auxquelles ils pouvaient rêver.. Cette lutte "fratricide" est légendaire, et on peut affirmer aujourd'hui, sans langue de bois, qu'il était impossible de les dissocier, tant ils dépendaient l'un de l'autre...ils se détestaient autant qu'il s'admiraient. Chris Hemworth  et Daniel Brühl sont épatants tant leur mimétisme avec les pilotes est hallucinant. Brühl par exemple, présente la même lipe que Lauda..

    .james hunt,niky lauda,Nurbirgring, Allemagne Crash, Grand Prix, John Frankenheimer, autriche,ron howard,formule1,courses,pilotes,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,usa,olivia wilden peter morgan,daniel brühl,biopic,sennajames hunt,niky lauda,autriche,ron howard,formule1,courses,pilotes,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,usa,olivia wilden peter morgan,daniel brühl,biopic,sennaCependant, il faut reconnaître à Howard, une mise en scène exceptionnelle qui fait entrer les cinéphiles de plein pied dans les arcanes des pistes, autrement que par l'entremise d'un petit écran, où somme toute, ils ne voientt que des "fous du volant" tourner en rond, se marcher sur les "pieds" et parfois se planter dans le décors.. "Du pain et des jeux" comme on disait dans l'antiquité" . Rien de tout ca avec Ron....Faisant pencher la balance, tantôt pour Hunt, tantôt pour Lauda, le spectateur est transporté ailleurs et "vrombe" aux côtés des pilotes...pied au plancher, à ras du bitume...Bref, un film qui met définitivement "Grand Prix"  de John Frankenheimer de 1966...sur le côté...tout en redonnant à la Formule1 ses lettres de noblesse..

    http://www.ausringers.com/2008/03/08/niki-laudas-crash-at-1976-nurburgring-gp-part-2.html

    james hunt,niky lauda,autriche,ron howard,formule1,courses,pilotes,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,usa,olivia wilden peter morgan,daniel brühl,biopic,senna

     

    Ron-Howard-F1.jpg

     https://www.facebook.com/RushLeFilm/app_147055102168466

    james11.jpgCHRIS-HEMSWORTH.jpgjames 3.jpg

     

     james6.jpg

     

    Le réalisateur a publié toute une série de nouvelles photos de plateau james hunt,niky lauda,autriche,ron howard,formule1,courses,pilotes,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,usa,olivia wilden peter morgan,daniel brühl,biopic,sennavia Twitter. Pour les besoins du scénario, le tournage s'est effectué dans plusieurs pays européens.

    james hunt,niky lauda,autriche,ron howard,formule1,courses,pilotes,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,usa,olivia wilden peter morgan,daniel brühl,biopic,sennajames hunt,niky lauda,autriche,ron howard,formule1,courses,pilotes,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,usa,olivia wilden peter morgan,daniel brühl,biopic,sennajames hunt,niky lauda,autriche,ron howard,formule1,courses,pilotes,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,usa,olivia wilden peter morgan,daniel brühl,biopic,sennajames hunt,niky lauda,autriche,ron howard,formule1,courses,pilotes,actualité,actualité cinéma,ciné,cinéma,usa,olivia wilden peter morgan,daniel brühl,biopic,senna

     

  • Le Corbeau et le Renard revu et "égirroC" Par Fabrice Luchini

    fabrice-l.jpgOn lui connait une loghorée exceptionnelle. Toutes ses apparitions sont de véritables one-man show, la façon dont-il parle de ses films, ses pièces de théâtre ou de ses shows sont de véritables divertissements.  Il y a quelques temps, Luchini s'est payé le luxe d'interrompre sa dyatribe en s'adressant plusieurs fois au journaliste, tout en ne perdant jamais le fil de son histoire.  Cela représente non seulement un tour de force, mais également une maitrise de soi, alliée à une grande concentration,... Du très grand Luchini. A mes yeux, il représente ce qui se fait de mieux en matière de spectacle, style Stand-up. Beaucoups d'humoristes pourraient prendre exemple sur ce comédien, lequel possède l'une des plus grandes culture générale dans un seul cerveau. J'ai eu l'occasion de le rencontrer à Namur, il y a deux ans, et ce round-table fut un réel plaisir. Il n'y eut qu'une seule question de posée, et l'entretien dura près d'une heure trente...Malgré cela, tous les journalistes présents avaient eu les réponses aux questions (non posées) qu'ils attendaient....Cela vous donne une indication de l'ambiance. NOus avons littéralement bu ses paroles.

     

    http://youtu.be/vaTP4_n5KL8

  • En 1956......déjà des paparazi chez Marilyn!

    Paris Hilton et Lindsay Lohan et Kim Kardashian en savent quelque chose. il n'est pas facile de vivre au jour le jour quand on est une célébrité.....même quand on ne fait rien. il ya toujours un photographe pour immortaliser le truc. Et de tout temps, cet énorme abus de confiance à généré de nombreux conflits. Même si, à l'instar de Lady Di et Marilyn Monroe, les célebs peuvent parfois jouer au jeu du chat et à la souris d'une manière  "consentie" avec les photographes.....Pourtant, c'est pas nouveau...des photographes pisteurs il y a toujours eu...La preuve, avec cette vidéo, filmée "à l'insu de son plein gré" je suppose, où au travers les buissons  et mauvaises herbes qui entourent la demeure à Old Tophet Raod,  on peut entre-aperçevoir Marilyn, encore mariée au dramaturge Arthur Miller (la mailbox en atteste)  se prélasser au soleil.

     

  • Chuky's Reboot. It's not a child play anymore!!

    horreur,gore,slah,épouvante,chucky,chucky's child play,sequel,prequel,actualitéé,actualité cinéma,ciné,cinéma,insolite,usa,united statesChucky la poupée revient plus sanglante que jamais... D'après MGM détentrice des droits sur le film oroginal et Universal qui viennent de trouver un accord,  il ne s'agirait pas d'un remake de Child's Play, mais d'un "reboot" avec des images inédites, des scènes originales, plus d'horreur dans une relecture supper flippante, et last but not least plein de twists. La réalisation a été confiée à Don Mancini, déjà à la barre dans les précédents opus. Avec (?) Danny Trejo (TBC) et Brad Dourif ...la voix de Chucky!

    Brrr, cela va saigner!!!


    dyn003_original_532_24_gif_2543688_7a5164a7e332cbf439688336a5b07a79

     

     


     

  • Golden Door....Un film à voir ou à revoir

     

     

    images contact

    Golden door, Est une fable moderne qui racontre l'histoire de cet homme qui abandonne tout pour émigrer vers cette nouvelle terre, dont il reçoit régulièrement des images (truquées) Propagande qui arrive d'Amérique, pour encourager les paysans à quitter leurs fermes arides pour une terre d'abondance assurée. En Italie, on voit d'un bon oeil ces départs massifs. Ils soulagent le pays d'hommes réclamant le droit de propriété et, qui ne supportent plus d'avoir faim. Les premières grandes compagnies maritimes se constituent, les passeports sont délivrés à la préfecture...et c'est un bon revenu pour le gouvernement. Le temps qui acompagne cette métamorphose, c'est le temps suspendu au dessus de la traversée dres océans. Quatre épouvantables semaines, entassés tels des marchandises dans des dortoirs improvisés, en dessous du niveau de la mer, sans fenêtres, sans hygiène, ces émigrants siciliens se voient débarqués sur l'île des larmes, où ils sont immédiatement inspectés par les services de la Marine américaine. Elis Island, île de la quarantaine, première étape où les citoyens venus d'ailleurs rencontraient pour la première fois les gardiens du nouveau monde qui, examineront cas par cas,millimètre par millimètre, les corps et les esprits des futurs citoyens et c'est alors que de nombreuses familles devront se résoudre à se séparer pour toujours, car tous ne peuvent pas voir le privilège de franchir les portes de ce paradis. On y procédait à la détection d'handicaps...cécité, surdité, et ceux qui démontraient qu'ils étaient en parfaite condition physique, étaient soumis ensuite à des tests d'intélligence, car les gardiens du nouveau  monde, étaient convaincus que les défauts d'intélligence se transmettaient comme la couleurs des yeux et des cheveux.....les autres refoulés. Malgré le côté intimiste de certaines scènes dans les cales du bateau, et le côté suffocant de ces scènes, ce film c'est le choc de la grâce. Un peu confus au départ, Golden Door s'élance dès l'ancre levé,  pour nous offrir de superbe images d'une grande beauté, à la fois saissisantes et pénétrantes. Sans oublier que tout au long du film, les relations humaines entre les différentes couches de la société sont pleines d'émotion contenues.  Et puis que dire, de ces plans- où seul par des regards échangés, les héros, des rêves plein les yeux, parviennent à faire passer leurs émotions.
    Grand prix au festival de Venise 2006.

    Film d'Emanuele Crialese, déjà récompensé au Festival de Cannes en 2002 pour "Respiro" Superbe prestation pour Charlotte Gainsbourg.
    5 Etoiles sans hésitations... A voir!!!

    GoldenDoor_04

    www.goldendoor-lefilm.com


     

  • Steve's Job's Vu pour vous...

     

    steve job,joshua michael stern,wozniak,steve job get insperated,ashton kutcher,apple,computer,ordinateurs,actualité cinéma,ciné,cinéma,usa,steve wozniak,ipod,united states

     


    La sortie du biopic réalisé par Johua Michael Stern, sur le créateur de Apple Steve Jobs avec Ashton Kutcher est enfin programmé pour une sortie en salles début septembre, après une sortie officielle aux States la semaine dernière. ..Si la plupart du temps, il n'est pas anormal que certains studios décalent une sortie afin de ne pas entrer en concurence avec de grosses productions, il était surprenant dans ce film tellement attendu qu'il en soit ainsi. Les arcanes des finances made in usa me sont sans doute encore peu familières..  En effet, la raison invoquée serait celle que le film ne fait pas assez de buzz pour être mis en circulation actuellement...Ou est-ce plutôt par la présence de Kutcher, un acteur pas trop bankable au générique, et les très mauvaises critique lors dernier festival de Sundance qui en seraient la cause??? Poser la question, c'est déjà y répondre!  Quoique je l'ai trouvé très bon dans ce faux biopic...que j'ai eu le privilège de visionner il y a quelques jours, et que je vous recommande vivement..

    En attendant, voici le tout dernier poster un rien tendance "sous" influence..Psychédélique bien de l'époque...

    steve job,joshua michael stern,wozniak,steve job get insperated,ashton kutcher,apple,computer,ordinateurs,actualité cinéma,ciné,cinéma,usa,steve wozniak,ipod,united states

     

    steve job,joshua michael stern,wozniak,steve job get insperated,ashton kutcher,apple,computer,ordinateurs,actualité cinéma,ciné,cinéma,usa,steve wozniak,ipod,united states

     

    .

    steve_jobs_apple.jpg

     

    Le film revient sur la vie de Jobs entre 1971 et 2000, de ses années hippies à l'invention de l'iPod. Steve Wozniak le co-fondateur est incarné par Josh Gad . Les notes de production disent que de nombreuses scènes ont été filmées dans la maison de sa jeunesse à  Los Althos, ainsi que dans le fameux garage où fut créé Apple, et qui vit naître les premiers ordinateurs (tels que celui ci-dessous).  Entretemps j'apprends que  Wozniak aurait été approché pour être partie prenante dans un autre biopic intitulé "The Woz" et qui se focalisera plus sur le coté technique des ses inventions!!

     

    steve jon,steve job get insperated,ashton kutcher,apple,computer,ordinateurs,actualité cinéma,ciné,cinéma,usa,steve wozniak,ipod,united statessteve jon,steve job get insperated,ashton kutcher,apple,computer,ordinateurs,actualité cinéma,ciné,cinéma,usa,steve wozniak,ipod,united statessteve jon,steve job get insperated,ashton kutcher,apple,computer,ordinateurs,actualité cinéma,ciné,cinéma,usa,steve wozniak,ipod,united states

    Steve Jon, Steve Job Get Insperated, Ashton Kutcher, Apple, computer, ordinateurs, actualité cinéma, ciné, cinéma, Usa,Steve Wozniak, Ipod,  United States, steve jon,steve job get insperated,ashton kutcher,apple,computer,ordinateurs,actualité cinéma,ciné,cinéma,usa,steve wozniak,ipod,united statessteve jon,steve job get insperated,ashton kutcher,apple,computer,ordinateurs,actualité cinéma,ciné,cinéma,usa,steve wozniak,ipod,united states

     

    http://en.wikipedia.org/wiki/Steve_Jobs

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ashton_Kutcher

    http://www.dailymail.co.uk/tvshowbiz/article-2162577/Ashton-Kutcher-truly-embraces-Steve-Jobs-LSD-years-gets-character-biopic.html

  • Après Waltz With Bashir..Voici The Congress....film inclassable..

  • Michael KOHLHAAS avec Mads Mikkelsen

    Michael Kohlhaas

    Visionnez la bande-annonce

    Drame historique de Arnaud des Pallières avec Mads Mikkelsen

    Au XVIème siècle dans les Cévennes, le marchand de chevaux Michael Kohlhaas mène une vie familiale prospère et heureuse. Victime de l'injustice d'un seigneur, cet homme pieux et intègre lève une armée et met le pays à feu et à sang pour rétablir son droit.

    Armé d'une photographie sublime, d'une bande-son d'une qualité rare et d'une vraie fascination pour l'époque filmée, des Pallières livre un film splendide. Mads Mikkelsen-Michael Kohlhaas surgit comme un bloc de beauté brute. L'histoire de ce marchand de chevaux nous hantera longtemps.
    MOUSTIQUE

    Minéral, Mads Mikkelsen subjugue dans cette adaptation d'Arnaud des Pallières du "Michael Kohlhaas" de Kleist sous la forme d'un western féodal et glacial.
    LA LIBRE

    Mads Mikkelsen se révélant une fois encore magistral, et apportant au personnage de Kohlhaas une autorité et une droiture confinant à la rigidité.
    FOCUS VIF

    Poster
    À L'AFFICHE PROCHAINEMENT
    EN VENTE DANS NOTRE BOUTIQUE EN LIGNE DISPONIBLE SUR ITUNES
  • James Gandolfini son dernier rôle..

    enough said,james gandolfini,drame,actualité cinéma,ciné,usa,nicole holofcener,julia louis-dreyfusJames Gandolfini. Son dernier rôle. Le comédien décédé le 19 juin dernier, plongeant le monde du 7ème art dans la stupeur venait de terminer un long-mètrage intitulé  "Enough Said" sous la direction de Nicole Holofcener. ,

     La bande annonce nous le montre donnant la réplique à Julia Louis-Dreyfus...lesquels auront une romance qui sera perturbée par l'arrivée de l'ex femme d'Albert qui est très amie avec Eva (avocate). Cette dernière découvrira aussi que son nouveau boy-friend n'est autre que l'ex mari de sa cliente.

    Avec encore Kathryn Keener et Toni Colette...

     

     

    Enough Said, James Gandolfini, drame, actualité cinéma, ciné, Usa, Nicole Holofcener, Julia Louis-Dreyfus, enough said,james gandolfini,drame,actualité cinéma,ciné,usa,nicole holofcener,julia louis-dreyfushttp://youtu.be/nEEJaIjF_Lo

     



     

  • The Secret life of Walter Mitty's remake

    Walter Mitty, Dany Kaye, Ben Stiller, usa, actualité cinéma, ciné, The Secret life of Walter Mitty, Rêves, 20th Century Fox has released the first trailer and a first image of THE SECRET LIFE OF WALTER MITTY.

     

    The Secret Life of Walter Mitty releases on December 18 2013 in Belgium.

     

    Ben Stiller directs and stars in THE SECRET LIFE OF WALTER MITTY, James Thurber's classic story of a day-dreamer who escapes his anonymous life by disappearing into a world of fantasies filled with heroism, romance and action. When his job along with that of his co-worker (Kristen Wiig) are threatened, Walter takes action in the real world embarking on a global journey that turns into an adventure more extraordinary than anything he could have ever imagined.

    Walter Mitty, Dany Kaye, Ben Stiller, usa, actualité cinéma, ciné, The Secret life of Walter Mitty, Rêves,

    Walter Mitty, Dany Kaye, Ben Stiller, usa, actualité cinéma, ciné, The Secret life of Walter Mitty, Rêves,

    http://youtu.be/-vbikh3kKhA

    http://youtu.be/F-M1F8hVfjM

     

    walter mitty,dany kaye,ben stiller,usa,actualité cinéma,ciné,the secret life of walter mitty,rêves

     

     http://youtu.be/F-M1F8hVfjM

    I still prefer the original version with the Great Danny Kaye....but now we know that the word Mittyesque is used for saying someone don't live his real life, ...http://en.wikipedia.org/wiki/The_Secret_Life_of_Walter_Mitty_(1947_film)