cinematek

  • Les Premiers, Les Derniers de Bouli Lanners.


    cf448224-9007-40ce-b701-83522249c791.jpg LES PREMIERS LES DERNIERS
    Un film de Bouli Lanners
    Avec Bouli Lanners, Albert Dupontel, Suzanne Clément, Michael Lonsdale, David Murgia, Aurore Broutin, Philippe Rebbot, Serge Riaboukine, Lionel Abelanski, Virgile Bramly
    et la participation exceptionnelle de Max Von Sydow

     

    « Dans une plaine infinie balayée par le vent, Cochise et Gilou, deux inséparables chasseurs de prime, sont à la recherche d’un téléphone volé au contenu sensible. Leur chemin va croiser celui d’Esther et Willy, un couple en cavale.

    Et si c’était la fin du monde ? Dans cette petite ville perdue où tout le monde échoue, retrouveront-ils ce que la nature humaine a de meilleur ? Ce sont peut-être les derniers hommes, mais ils ne sont pas très différents des premiers. »

     

    Quatrième long métrage de Bouli Lanners, LES PREMIERS LES DERNIERS est sélectionné dans la prestigieuse section Panorama au 66ème Festival International du Film de Berlin qui se déroulera du 11 au 21 février 2016. Cette sélection marque le retour du cinéaste belge à Berlin où il avait déjà présenté son premier long métrage ULTRANOVA en 2005.

    Habitué des festivals, Bouli Lanners a fait le tour du monde des festivals dès son court métrage TRAVELLINCKX en 1999. Deux ans plus tard, son court MUNO est sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes. En 2005, son premier long métrage ULTRANOVA est primé au Festival de Berlin. Son deuxième long métrage ELDORADO a récolté trois prix au Festival de Cannes en 2008 où il était présenté à la Quinzaine des Réalisateurs. En 2011, son troisième long métrage LES GEANTS est sélectionné en clôture de la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes où il est doublement primé.

    LES PREMIERS LES DERNIERS sera présenté à Berlin en présence de Bouli Lanners. Le film sortira ensuite dans les salles belges dès le 24 février, distribué par O’brother.

    A l’occasion de la sortie du film en salles, la Cinematek met Bouli Lanners à l’honneur ! Un cycle lui est consacré du 31 janvier au 28 février avec une rétrospective de ses films devant et derrière la caméra. Bouli Lanners participera à une rencontre le dimanche 31 janvier afin de lancer cette rétrospective. Lire le communiqué et programme complet ici.
    Par ailleurs, à l’occasion de la participation de Michael Lonsdale dans le nouveau film de Bouli Lanners, la Cinematek propose également un cycle consacré à cet immense acteur. Cette rétrospective sera inaugurée par une rencontre en présence de Michael Lonsdale et Bouli Lanners le samedi 30 janvier. Lire le communiqué et programme complet ici.

     

     

  • Claudia Cardinale à Bruxelles en Octobre.

    Claudia-Cardinale-13.jpg

     

    La Diva italienne qui ne voulait pas être une Diva vient à Bruxelles ! Le 06.10 à BOZAR, Claudia Cardinale présentera la version numériquement restaurée du chef-d’œuvre de Visconti, Il gattopardo, point d’orgue d’un cycle reprenant ses films les plus marquants à CINEMATEK.

    http://www.cinematek.be/?node=28&event_id=500163000

     

  • Frederico Fellini à la cinematek.

    fellini.jpgA voir jusqu'au 31 Août, à la Cinematek de Bruxelles

    les principaux films de Frederico Fellini.

     

    La Strada - Huit et demi etc etc...

     

    Programme ici http://www.cinematek.be/?node=17&event_id=100157400&lng=fr

  • Alan Parker à Bruxelles

    alan-parker.jpg

     

    Depuis plusieurs années, le Brussels Film Festival a associé la musique à sa programmation, présentant notamment des ciné-concerts et rencontres autour de la musique au cinéma.

    C’est donc avec un réel plaisir que le festival accueillera ce cinéaste dont la filmographie a associé avec bonheur musique et cinéma. Alan Parker ouvrira le festival le vendredi 6 juin à Flagey.

    Le lendemain, il donnera une leçon de cinéma l’après-midi à Flagey et une Master Class le soir à la Cinematek.

    Alan Parker présentera ensuite l’un de ses chefs-d’œuvre, The Commitments, réalisé en 1990 et devenu aujourd’hui presque introuvable. alan parker,biff,madonna,evita,oscar,golden globes,ku klux klan,qui vaudra à gene hackman,’ours d’argent,kevin spacey,kate winslet,laura linney,matthew modine,come see the paradise,the commitments,nicolas cage,actualité cinéma,fame,midnight express,belgique,cinématek,festivalA l’occasion de sa venue, la Cinematek présentera également l’intégralité de sa filmographie.

     

    Quatorze longs métrages, quatorze films cultes

    A la fois scénariste, réalisateur, producteur et compositeur, Alan Parker (Londres, 1944) tourne son premier long métrage en 1976, le fameux BUGSY MALONE, parodie des films de gangsters interprétée par des enfants dont… Jodie Foster ! Présenté en compétition officielle à Cannes, le film reçoit 2 nominations aux Golden Globes et remporte 3 Bafta Awards. alan parker,biff,Matthew Modine , COME SEE THE PARADISE, The Commitments, Nicolas Cage,actualité cinéma,fame,midnight express,belgique,cinématek,festivalDeux ans plus tard, deuxième coup de maître avec MIDNIGHT EXPRESS, l’histoire tragique d’un touriste américain emprisonné en Turquie pour détention de drogue. Le film est à nouveau en compétition à Cannes, reçoit 2 Oscars et 4 Golden Globes : Meilleur film dramatique, Meilleur acteur dans un second rôle (pour John Hurt), Meilleur scénario (signé Oliver Stone) et Meilleure musique (composée par Giorgio Moroder).

     

     

    http://nicoc.canalblog.com/archives/2011/10/06/21316155.html Une superbe Chronique sur Midnight Express...et une bande-annonce de 10 minutes..

    alan parker,biff,Matthew Modine , COME SEE THE PARADISE, The Commitments, Nicolas Cage,actualité cinéma,fame,midnight express,belgique,cinématek,festivalEn 1980, Alan Parker signe FAME, la comédie musicale américaine devenue culte, couronnée de 2 Oscars et nommée au César du meilleur film étranger. alan parker,biff,Matthew Modine , COME SEE THE PARADISE, The Commitments, Nicolas Cage,actualité cinéma,fame,midnight express,belgique,cinématek,festivalLe cinéaste rend ensuite hommage à l’un des plus grands groupes rock de tous les temps avec PINK FLOYD THE WALL en 1982, d’après le scénario de Roger Waters lui-même.

    alan parker,biff,Matthew Modine , COME SEE THE PARADISE, The Commitments, Nicolas Cage,actualité cinéma,fame,midnight express,belgique,cinématek,festivalLa même année, il tourne SHOOT THE MOON, un drame interprété par Albert Finney et Diane Keaton. A propos de ce film là. J'ai eu l'occasion de le découvrir sur TCM il y a quelques semaines, et ce fut un vrai régal, car il faut savoir que ce long-métrage n'a pas été bien distribué et n'a fait l'objet que des projections très discrètes.

     

    alan parker,biff,Matthew Modine , COME SEE THE PARADISE, The Commitments, Nicolas Cage,actualité cinéma,fame,midnight express,belgique,cinématek,festivalDeux ans plus tard, le cinéaste anglais nous revient dans un autre registre avec le cultissime BIRDY, interprété par Matthew Modine et Nicolas Cage, sur une bande originale inoubliable signée Peter Gabriel, et couronné du Grand Prix du Festival de Cannes en 1985.

    En 1986, Alan Parker réalise ANGEL HEART, thriller fantastique qui offrait à Mickey Rourke l’un de ses meilleurs rôles, aux côtés de Robert De Niro.

     

    alan parker,biff,madonna,evita,oscar,golden globes,ku klux klan,qui vaudra à gene hackman,’ours d’argent,kevin spacey,kate winslet,laura linney,matthew modine,come see the paradise,the commitments,nicolas cage,actualité cinéma,fame,midnight express,belgique,cinématek,festivalIl tourne deux ans plus tard MISSISSIPPI BURNING, thriller américain autour du Ku Klux Klan, qui vaudra à Gene Hackman l’Ours d’Argent du meilleur acteur à Berlin en 1989 et un Oscar. Il enchaîne aussitôt avec COME SEE THE PARADISE, un drame historique américain mené par Dennis Quaid. En 1990, il réalise THE COMMITMENTS, une comédie musicale sur le destin mouvementé d’un groupe de soul music irlandais, nommée aux Oscars et aux Golden Globes. Quatre ans plus tard, il réunit Anthony Hopkins, Bridget Fonda et Matthew Broderick dans la comédie dramatique THE ROAD TO WELLVILLE. En 1998, Alan Parker réalise EVITA sur le tragique destin d’Eva Peron qui vaudra à Madonna le Golden Globe de la meilleure actrice et l’Oscar de la meilleure chanson You must love me.

    En 2000, Alan Parker retourne en Irlande pour y diriger Robert Carlyle et Emily Watson dans ANGELA’S ASHES, d’après le tragique récit autobiographique de Frank McCourt, prix Pulitzer. alan parker,biff,madonna,evita,oscar,golden globes,ku klux klan,qui vaudra à gene hackman,’ours d’argent,kevin spacey,kate winslet,laura linney,matthew modine,come see the paradise,the commitments,nicolas cage,actualité cinéma,fame,midnight express,belgique,cinématek,festivalEn 2003, il tourne THE LIFE OF DAVID GALE, avec Kevin Spacey, Kate Winslet et Laura Linney. Ce vibrant plaidoyer contre la peine de mort au Texas est produit par Nicolas Cage, tandis que la musique est composée par Alex et Jake Parker, les fils du réalisateur !   

     

    Le Festival se déroulera du 6   au 14 Juin à Flagey dans le Paquebot, et à la Cinématek. Des Bozarts.

     

  • Alan Parker, invité d’honneur du BRUSSELS FILM FESTIVAL !

    parkr.jpgLe 12ème BRUSSELS FILM FESTIVAL se déroulera du 6 au 14 juin 2014 à Flagey et à la Cinematek. Après le succès de son édition précédente, le festival, dirigé par Ivan Corbisier, a mis les bouchées doubles pour offrir cette année aux spectateurs une édition encore plus prestigieuse et riche en surprises! A cette occasion, le visuel du festival fait peau neuve avec un nouveau site, un nouveau logo et de nouvelles affiches.

     

    parkr.jpg

    Et c'est  Alan Parker grand Prix du Festival de Cannes pour Birdy qui en sera l'invité d'honneur. Quand on consulte sa carte de visite, on découvre quelques chefs d'œuvres. Assurément, le Biff a frappé un grand coup avec la venue de cet immense réalisateur.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Alan_Parker

  • Stephan Streker et ...Tom Cruise au BIFFF le mois prochain...

    bifff,bruxelles,bozarts,cinématek,actualité cinéma,vampires,zombies,dario argento,stephan streker,tom cruise,oblivion,usa,roland joffé,frederic fonteyneLe Belgian International Fantastic film de Bruxelles fête son 30ième anniversaire cette année...Et pour marquer le coup, quitte le site de Tours et Taxis- qu'un certain Stephan Streker connaît bien - pour s'installer dans un lieu prestigieux. Les Bozarts,  édifice remarquable qui a vu défiler toutes les formes de spectacles depuis qu'un certain Adolph Max, lui a donné ses lettres de noblesse..C'est fin avril 2012 que les organisateurs quittent le site de T etT laissant derrière eux plein de souvenirs mémorables pour poser leurs valises dans le centre-ville......Malheureusement, cette vieille dame presque centenaire se trouve dans un quartier élitiste quasi déserté une fois la nuit venue et les spectacles terminés....Aucun bistrot, aucun resto, et avec la fermeture de la boutique attenante, cela ne s'arrange pas. Juste la Cinématek qui se faufile un peu dans son ombre. Lors de la conférence de presse de ce matin, le directeur des Bozarts ne s'est d'ailleurs pas fait prier pour lancer quelques "piques" à l'adresse des édiles communaux, en leur demandant d'essayer de trouver le chemin qui mène à la "ville-haute" et ce,  malgré l'absence de bistrots et restos huppés.......A-t'il dit cela pour bien marquer l'absence du Bourgmestre Thielemans, excusé (?) pour maladie!?!? Bref, tout ceci pour dire que les amateurs de frissons, d'horreur et de thriller-épouvante ( trouveront l'endroit sans aucun problème) vont être à la fête dans cet immense paquebot, véritable labyrinte dédié à la culture en général, où 3 salles seront à leur dispisition, dont la prestigieuse Salle Leboeuf pour certaines avant-premières mondiales. (voir plus bas).

    bifff,bruxelles,bozarts,cinématek,actualité cinéma,vampires,zombies,dario argento,stephan streker,tom cruise,oblivion,usa,roland joffé,frederic fonteyneComme chaque année, les invités seront nombreux dont Dario Argento un habitué, et les différents jurys déjà formés. La compètition Internationale sera présidée par Roland Joffé. La compèt Européenne sera présidée par Adrian Politowsky avec le réalisateur belge Stephan Streker entre autre. Petite parenthèse, Streker a vu son film "Le Monde Nous Appartient"  (++) avec OLivier Gourmet, Vincent Rottiers (Renoir) et Reda Kateb (Zero Dark Thirty) et plein d'autres, faire un démarrage exceptionnel malgré la concurence....Dans la catégorie compèt Thriller, Patrick Ridremont (Dead man Walking) sera de la partie.

    Dès le 2 avril, les Inédits ,premières réalisations belges et courts belges seront à l'honneur, et des membres de l'UPCB (Union de la presse Ciném atographique belge) décernerontle Prix de la Critique.

    Les incontournables concours de maquillage, Zombie Night et autres évènements auront comme chaque année la part belle...avec cette année comme point d'orgue, Le ZOMBIFF Pic Nic Parade qui démarrera du Oarc Royal de Bruxelles, pour passer par les nombreuses strotjes qui mènent vers Downtown..et, en collaboration avec la Cinematek , une rétro sur les Monstres Sacrés d'Universal ainsi que sur Neil Jordan....dont Byzantum fera l'ouverture.

    l'édition 2013 verra aussi l'arrivée des "rejetons" de réalisateurs cultes tels Cronenberg, Cassavetes et Lynch, tandis que des "Masterclass" préstigieux auront comme "Maîtres" Dario Argento et Neil Jordan..

    Cette édition 2013 propose 120 longs-métrages dont quelques avants-premières européenne et un super avant-première mondiale de Oblivion avec Tom Cruise. A épingler déjà, The Imposter, Stoker, Hellbenders 3D, The Human Race,Kiss of the Damned (Xan Cassavetes) Chained (Jennifer Lynch)A Fantastic Fear Of Everything, Paura 3D, Community, Pieta le Lion d'Or de Venise, TRap for Cinderalla , Dracula 3D (Dario Argento) Hansel and Gretel etc etc.....Le programme complèr demain..

     

    http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/archive/2013/01/21/tom-cruise-oblivion-b-o.html

     

  • Frissonnez braves geeks....Stephen King est dans nos murs.

    after e.jpgLa Cinématek de Bruxelles propose un cycle entièrement consacré à Stephen King. De quoi réjouir les fans de l'écrivain, mais également les cinéphiles, et ils sont nombreux, qui apprécient les films d'horreur et les adaptations réalisées par tous les grands metteurs en scène. Darabond, De Palma, Kubrick pour n'en citer que quelques-uns.

    after e.jpgafter e.jpgafter e.jpgafter e.jpgDe Carrie à Cujo, en passant par Creep Show et Dolores Claiborne+ tant d'autres....tout y est....programmé jusqu'au 21 février...En ce qui me concerne, plusieurs projections sont déjà inscrites dans mon agenda...Mais un conseil pour les autres, ne vous y prenez pas à la dernière minute. Les salles de projections ne sont pas grandes, certaines à peine 50 places, d'autres un peu plus de 120.....Ce sera vite plein, et regarder un film d'horreur le nez collé à l'écran, c'est pas vraiment l'idéal! Bonne projection à tous!

    http://www.cinematek.be/?node=17&event_id=100121102

     

  • BeFilm Festival aux Bozart...

    thmb_12895_img1.jpg 

    Le Be film festival c’est :
    - des avant-premières made in Belgium en compagnie des équipes de films ;
    - une rétrospective des pépites noires-jaunes-rouges sorties en salle en 2012 et récompensées dans les plus grands festivals ;
    - des fêtes au Palais, des Dj sets et le BE bar… ;
    - une plongée dans le cinéma et l’univers de l’autre communauté.

    Osez la curiosité. Laissez-vous tenter par le cinéma belge.

    www.befilmfestival.be

  • L'Enfer et d'Henry George-Clouzot au ciné Palace (Miat) à Gand

    l-enfer-

    Trente ans après son décès, le Festival du Film de Gand a dignement rendu hommage à Romy Schneider en lui consacrant une superbe exposition, et ce en collaboration la Province de la Flandre Orientale, et organisée par la Deutsche Kinemathek de Berlin. Cette exposition est encore en cours jusqu'au 13 janvier 2013 au Caemersklooster. Et toujours dans le cadre de cet hommage, le cinéma Place MIAT a mis le film "L'Enfer" de Henry George-Clouzot, ou tout au moins le documentaire qu'est devenu ce film maudit et jamais terminé...au programme du 18 novembre. Je profite de l'occasion pour remettre le billet que j'avais consacré à Romy Schneider il y a deux ans.

     

    Serge Bromberg et Ruxandra Medrea ...... proposent non pas un documentaire sur le tournage, mais bien "L'enfer" de Clouzot,  un chef d'oeuvre qui auait du être le film évènement de 1964, et qui ne vit jamais le jour à cause de problèmes cardiaques du réalisateur. Proposant un film hybride, à mi-chemin entre le documentaire, le making-of et la fiction, ils démontrent que cette oeuvre avant-gardiste, enigmatique et très dérangeante sur la jalousie, n'a pas pris une ride. Alors que l'on pensait les images perdues à tout jamais, le duo a pendant plus de 150 heures, restauré les 185 bobines retrouvées pour nous proposer un document exceptionnel, où Clouzot qui disposait d'un budget colossal pour l'époque, repoussait les limites de la création artistique. Etait-il fou, visionnaire? On ne le saura jamais, car le film fut arrêté après trois semaines seulement.  Présenté au Festival de Cannes 2009 et à Locarno.

    Bromberg et sa co-réalisatrice y ont intercalé les scènes manquantes,  qu’ils ont eux-mêmes filmées, d’après le script original  avec  Jacques Gamblin et Bérénice Bejo.« Ils reprennent les rôles respectifs de Serge Reggiani et Romy Schneider, explique Serge Bromberg. L'histoire se construit et se déroule sous nos yeux, les images se font de plus en plus hypnotiques. Le mystère est là, tout entier. Il s'offre à nous et se dérobe à la fois. Nous voyons ce que Clouzot avait vu. Nous sommes au cœur de la création, qui n'a ni logique ni explication. Il n'est ici affaire que de beauté. (sources : extrait d'interview sur http://www.iledefrance.fr/)

    Romy Schneider, Serge Reggiani, Jean-Louis Trintignant, Catherine Allégret, Dany Carrel, Claude Brasseur,Mario David, Germaine Delbat,  Blanchette Brunoy, Henri Virlojeux

    l'enfer-2

     

    inferno three

    Deux clips subjugeants

    http://youtu.be/L29HrwBA1BQ

    http://youtu.be/aZ38CcJ-2vw

     

    Fac similé d'un article du magasine première d'époque.

    L'Enfer journal

     

     

    Superbe et envoûtante Romy Schneider.

    Ce document exceptionnel, L’ENFER d’Henri-Georges Clouzot, m' incite à remontrer quelques titres de ce maître français du suspense, scrutateur des aspects sombres de la nature humaine et auteur d’œuvres d’une rare intensité. Si les tenants de la Nouvelle Vague n’en faisaient pas leur favori, force est d’admettre avec le recul que beaucoup de ses réalisations résistent au temps.

    lenfer avertissementTourné sous l’Occupation et traitant de délations anonymes, Le corbeau est tenu, autant que Quai des orfèvres, pour un chef d’œuvre du cinéma français. Le salaire de la peur avec Yves Montand et Charles Vanel garde tout son caractère “explosif”, Les diaboliques prouve une brillante maîtrise du récit policier, adapté en l’occurrence de Boileau et Narcejac, et Les espions nous plonge dans un univers kafkaien, décalé.

    VARIATIONS SUR L'ENFER!!!!!

    http://youtu.be/IqY7a1KpOdQ


     

  • Marilyn Monroe Hommage à la Cinématek de Bruxelles

    pool9.jpgLe 5 Août prochain, cela fera cinquante ans que disparaissait la plus grande star du cinéma....Et bien qu' une commission d'enquète avait conclu à un suicide, les circonstances de sa mort, n'ont jusqu'à ce jour jamais été élucidées. Son décès suscite encore de nombreuses interrogations et aujourd'hui, et il est quasi certain que jamais la lumière ne sera faite à ce sujet. Si moi aussi je me pose de nombreuses questions, que je dévore tout ce qui la concerne, pour moi Marilyn aura au moins l'énorme avantage de rester telle qu'elle m'est apparue et telle qu'elle m'a plu..Une beauté que la funeste nuit du 5 Août au 12305B d'Helena Drive ne pourra jamais altérer. Marilyn Monroe au même titre que James Dean, gardera pour l'éternité ce qui fit d'elle LA Diva et une figure incontournable au Panthéon des plus grandes stars..L'Eternelle incarnation du glamour!  Cinquante ans après la mort mystérieuse de Monroe, la légende est toujours plus vivante que jamais. Beaucoup ont essayé, certaines ont réussi à se faire une place, une toute petite place dans le sillage de Marilyn, mais aucune n'a pu détrôner la "tornade" blonde..., c'est encore et toujours ELLE qui éclaire le firmament d'Hollywood...n'en déplaise à certains qui ne lui trouvaient aucun talent. Admettons qu'ils aient raison....mais son vrai talent n'était-il pas, en dehors de celui que d'aucun lui reprochaient de ne pas avoir, d'avoir pu se positionner à Hollywood, d'avoir duré, et d'être encore tout aussi scintillante 50 ans plus tard? Mais surtout, d'être la seule et unique Star, avec un grand S, à avoir son visage partout et, sous toutes les formes. Mugs, posters, coussins, affiches, tableaux, décoration, Musées, panneaux publicitaires géants, et représentations graphiques en tous genres.......Personne n'a pu faire mieux, et personne n'y arrivera...

    Quoique imitée des dizaines de fois par des clônes Jayne Mansfield et Diana Dors, pour n'en citer que deux,  loin de l'originale, elle ne fut jamais égalée. Pourtant au delà des clichés et la fascination qu'éprouvent  de nombreux cinéphiles pour ses courbes généreuses, ses lèvres pulpeuses, et sa voix langoureuse, il y a aussi la personne toute simple qui, plongée des heures durant dans la littérature américaine, vêtue d'un chandail et d'un pantalon corsair  redevenait Norma Jane. Et qui parfois dans des périodes plus "fragile" s'affublait de perruques et lunettes noires pour pouvoir se promener telle Mr et Mme tout-le-monde dans New York...C'est ce côté là que j'aimais et que j'aime toujours chez Marlyn. Quoique fan depuis ma prime enfance, aussi bizarre que cela puisse paraître, j'ai toujours eu un à priori pour son côté vamp, même si c'est cela qui se retrouve sur tout le merchandising fait autour de sa personne depuis des années..

    5484.jpgAlors même qu'à New York où elle vécut et où fut tournée la fameuse scène de la bouche de métro sur Lexington avenue, pas plus que devant l'Actor's Studio, aucune information ni signe n'apparaît, ce qui m'a toujours interpellée, Bruxelles s'apprête à rendre un brillant hommage à Marilyn Monroe. Pendant plus d'un mois,  un cycle entier lui sera consacré à la Cinématek où la filmographie complète de la Star sera proposée!   

    Programme: Ladies of the Chorus - La Chasse au Trésor - Asphalte Jungle - All About Eve - As youg As You Feel - Let's make It Legal - Clash By Nigt - Don't Bother To Knock -  O'Henry's Full House - Monkey Business - Niagara - Gentlemen Prefers Blondes - How To Marry a Millionnaire - There's no Business Like Shw Business - The Seven Year Itch - Bus Stop - The Prince and the Showgirl - Some Like It Hot - Let's Make Love - The Misfits...Du 11/ au 28/8. 

     http://www.cinematek.be/?node=17&event_id=100109002

    TOUS MES PRECEDENTS HOMMAGES SUR CE BLOG SE TROUVENT ICI : http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/apps/search/?s=Marilyn+Monroe

    Et une vidéo où l'on peut aperçevoir Marilyn épiée par des paparazzi..

    new york,usa,united states,actualité cinéma,cinématek,bozarts,bruelles,belgique,ciné,cinéma,marilin monroe,hommage

  • Aujourd'hui à la Cinématek de Bruxelles

     

    actualité,actualité cinéma,cinematek,bruxelles,musée du cinéma,ciné,cinéma,rock around the clock,r'n'r,bill haley,chuck berry,usa,united states

    ROCK AROUND THE CLOCK

     

    A 17h.....Un formidable Chuck Berry, Frankie Lymon and the Teenagers, un moment de rockabilly classique avec le mythique Johnny Burnette et son Rock and Roll Trio, The Platters...ces artistes ne sont que quelques-uns de ces moments de grâce musicale sinon cinéphilique que nous pouvons revoir enfin sur grand écran, plutôt que sur la paroi de verre de notre ordinateur...

    Rock_around_Clock.jpgRock Around The Clock nous permet de nous souvenir de celui qui a vraiment déclenché le feu du rock and roll, avant même le (futur) King Elvis. Et au-delà des décennies et des modes, ce beat reste hypnotique et fascinant, créé dans le Pythian Temple de New York, et entrant ici par la grande porte dans Hollywood, après la première consécration obtenue par Bill et ses Comets, audibles au générique de Blackboard Jungle l'année précédente...musique qui fut l'élément déclencheur du vaste mouvement de rock and roll Même si celui-ci existait déjà depuis un bon moment....mais en dehors de quelques contrées etatsunisiennes, il n'était pas bien vu...jusqu'à l'arrivée de "chick Bill"..

     Bill Haley et regardez bien les gamines à l'avant-plan...

    One, two, three o'clock, four o'clock, rock,
    Five, six, seven o'clock, eight o'clock, rock,
    Nine, ten, eleven o'clock, twelve o'clock, rock,
    We're gonna rock around the clock tonight.

    Put your glad rags on and join me, hon,
    We'll have some fun when the clock strikes one,
    We're gonna rock around the clock tonight,
    We're gonna rock, rock, rock, 'til broad daylight.
    We're gonna rock, gonna rock, around the clock tonight.

    When the clock strikes two, three and four,
    If the band slows down we'll yell for more,
    We're gonna rock around the clock tonight,
    We're gonna rock, rock, rock, 'til broad daylight.
    We're gonna rock, gonna rock, around the clock tonight.

    When the chimes ring five, six and seven,
    We'll be right in seventh heaven.
    We're gonna rock around the clock tonight,
    We're gonna rock, rock, rock, 'til broad daylight.
    We're gonna rock, gonna rock, around the clock tonight.

    When it's eight, nine, ten, eleven too,
    I'll be goin' strong and so will you.
    We're gonna rock around the clock tonight,
    We're gonna rock, rock, rock, 'til broad daylight.
    We're gonna rock, gonna rock, around the clock tonight.

    When the clock strikes twelve, we'll cool off then,
    Start a rockin' round the clock again.
    We're gonna rock around the clock tonight,
    We're gonna rock, rock, rock, 'til broad daylight.
    We're gonna rock, gonna rock, around the clock tonight.

    actualité,actualité cinéma,cinematek,bruxelles,musée du cinéma,ciné,cinéma,rock around the clock,r'n'r,bill haley,chuck berry,usa,united states

  • LA CINEMATEK A L'HEURE DU R'N'R....et des films musicaux. Gravos!

    bbb.pngAlors que la Cinématek royale lutte pour poursuivre ses activités, avec des subsides en baisse et des besoins en hausse comprenant notamment le défi de la numérisation, saluons bien bas la programmation, en novembre et décembre 2011, de nombreux films de notre planète rock.

     Bye Bye Birdie notamment, de George Sidney, est très rarement visible: une satire d'Elvis pour lequel Presley a été pressenti, mais le colonel Parker a rejeté cette idée. Elvis ne peut apparaître dans un film parodique. C'est aussi son histoire qui a inspiré le film Sing Boy Sing, avec son rôle tenu par Tommy Sands. Dans Bye Bye Birdie, on trouve un certain Jesse Pearson, mais aussi Bobby Rydell, et Ann-Margret qui enregistre sur RCA comme le King. (séance 17H le 8/11)

     Ironie de l'histoire: en 1964, Sidney tourne Viva Las Vegas , avec le vrai Elvis, et sa pétulante partenaire Ann-Margret ! Rock, Rock, Rock (le 19 novembre) nous permet de voir celui qui a tant fait pour la cause du rhythm and blues devenu rock and roll sous son règne radiophonique (et même télévisuel) à Cleveland puis à New York: l'immense Alan Freed !

     

    Le programme est super allèchant. En tout cas, pour tous les "jeunes" de mon époque, ceux qui ont connu les années 1955-1965....lors de l'apogée du R'n'R avec Jailhouse Rock , Rock Around The Clock, et Rock Rock Rock, et ensuite l'arrivée des opéras-rocks, tels Tommy, The Wall, The Phantom of the Opera,  Evita,  Quadraphonia, Hedwich and the Angry Inches le fabuleux film de James Cameron (l'autre) Mitchell et les comédies musicales comme The Blues Brothers,  Gentlemen Prefer Blondes etc etc...

     

    LE ROCK

     

    Rock_around_Clock.jpgEnfin j'attire l'attention de tous sur la séance avec le nom générique «Rock'n'Roll»: quatre courts métrages liés à la musique rock, la pure, la vraie (et non le terme galvaudé de nos jours pour définir la musique actuelle, et qui n'est qu'un foutoir de toute la musique actuelle n.d.l.r-MichCiné) , dont celui de Karel Reisz Momma Don't Allow (un de ceux qui constituent la naissance du Free Cinema dont il fut un des fers de lance), et celui de François Reichenbach À La Mémoire Du Rock, avec quelques images saisissantes d'un Vince Taylor sur scène, au sommet de sa trop courte gloire. Ainsi que Johnny et les Chaussettes noires, captés par le cinéaste en 1961 au palais des Sports de Paris, alors que l'on parle de plus en plus de rock and roll chez nos amis français, et jamais de yé-yé, puisque ce terme n'existe pas encore ! Le talent de Reichenbach les magnifie, et met en valeur l'excitation voire la fascination scénique que ces hérauts d'une fureur de vivre juvénile, ou dangereuse et sauvage (surtout pour Vince) ont pu déclencher. Beaucoup d'internautes qui lisent ceci comprendront Sources Christian Nauwelaerts, un clic sur http://www.memoire60-70.be/CinemaCoupDeCoeur/Rock_a_la_cinematheque.htm!

    Attention il est recommandé d'acheter ses places à l'avance si possible, le nombre de sièges étant assez restreint ! Tél.02 551 19 19 Rue Baron Horta 9 (à deux pas de la gare Centrale). Seulement 3 euros la séance !

    Christian Nauwelaers

    Programmation complète et le reste hors musique, un clic sur:

    http://www.cinematek.be/?node=9&description=Calendrier

  • La Cinematek de Bruxelles menacée.....

    cinematek-logo.jpgLa Cinematek de plus en plus menacée

    Anciennement "Le Musée du Cinéma" La Cinémathèque royale de Belgique (Cinematek) à côté du Palais des beaux-Arts, traverse une période de difficultés financières, a indiqué son nouveau directeur, Wouter Hessels, lors d'une conférence de presse. "Si nous voulons garder cette institution autonome dans le coeur de Bruxelles, il faudra urgemment trouver des nouvelles ressources", prévient-il.

    Il serai dommage en effet qu'une telle institution vienne à disparaître. Avec 60.000 films, il y avait toujours un long-mètrage pour tout un chacun... Je me souviens comme si c'était hier, des films muets vus dans la petite salle à l'arrière, accompagné du pianiste de service. il me revient aussi les nombreux chefs-d'oeuvres dépoussiérés de la période dorée du 7ème Art, que seul cet endroit pouvait encore proposer aux vrais cinéphiles....en très bon état......alors que se passe-t'il? La numérisation est-elle en cause??? Sans doute..!

    La suite sur: http://www.rtl.be/info/votreregion/bruxelles/832378/la-cinematek-de-plus-en-plus-menac-e

    et ici sur Télé-Bruxelles (vidéo)

    http://www.telebruxelles.net/portail/emissions/les-journaux/le-journal/16409-la-cinematheque-cherche-des-subsides

    http://www.cinematek.be/

  • THE PARTY le chef d'oeuvre de Blake Edwards à l'Arenberg (Bxl) en juillet

    part y.jpg The PartyBlake Edwards -> 29 juin1968 . ETATS-UNIS . AVEC PETER SELLERS, CLAUDINE LONGET - 1H39 - VO ST BIL

    Jeudi 14 juillet 16h20

    Samedi 16 juillet  19h20

    Dimanche 17 juillet 21h50

    Mardi 19 juillet 22h
     

    Le chef-d'œuvre de Blake Edwards et de Peter Sellers. La comédie la plus réussie et la plus drôle qu'on ait vue dans les vingt dernières années. Blake Edwards renouvelle l'ancien burlesque en lui ajoutant les prestiges de la couleur, du luxe, et d'une mise en scène très savante à la lenteur onirique et fascinante. Les gags, nombreux et efficaces, n'ont pas besoin d'être tous originaux pour atteindre la perfection. Ils sont valorisés par trois éléments principaux. D'abord la composition, savoureuse jusqu'au sublime, de Peter Sellers en hindou placide, curieux de tout, enfantin, mais aussi redoutablement collant et destructeur. Le personnage, dans sa nature comique, possède une réelle ambivalence. Être déplacé, venu d'ailleurs, il en appelle à la sympathie du public. On le regarde aussi, du coin de l'œil, avec une attention sadique, guettant les catastrophes que cette calamité vivante va encore susciter.

    En deuxième lieu, il faut noter la force des gags, décuplée par une mise en scène raffinée, utilisant les plans longs et toutes les ressources d'un unique décor clos aux ramifications complexes. Le héros y effectuera un véritable parcours du combattant. Enfin ces gags eux-mêmes tirent un surcroît de relief de leur insertion dans l'atmosphère - sèche, égoïste, distante - de la party. La plupart des maladresses du héros sont ignorées ou découvertes à la dernière extrémité par les autres convives. Tout comme le décor de la party constitue à lui seul un commentaire social silencieux sur les personnages et les coteries hollywoodiennes, le déroulement de la party elle-même exprime, plastiquement et ironiquement, le climat d'indifférence à autrui, d'hypocrite bienséance qui règle dans cet univers le comportement de chacun. (Jacques Lourcelle Dictionnaire du Cinéma)


    http://www.arenberg.be/fr/4/event/434/The-Party

    Dans la vidéo, cocorico Manneken Pis apparaît.... au début!

  • Manoel De Oliveira à Bruxelles!

    Manoel_de_Oliveira_3_juillet_2008
    Le cinéaste portugais centenaire
     Manoel de Oliveira viendra présenter son nouveau film Singularités d'une jeune fille blonde le 15 janvier à 21h à Flagey, Studio 1. Flagey et Cinematek lui font hommage en janvier-février avec la reprise de deux de ces films récents.
     
    Né le 11 décembre 1908 dans une famille de la bourgeoisie industrielle de Porto, Manoel de Oliveira s'est interessé au cinéma dès son plus jeune âge. Avec son physique de jeune premier, ce grand sportif - passionné de saut à la perche et de courses automobiles- débute comme acteur, notamment dans La Chanson de Lisbonne, le premier film parlant portugais. Mais c'est la réalisation qui l'intéresse depuis que son père lui a acheté une caméra 8 mm.
     
    En 1931 il, tourne son premier court métrage Douro Faina Fluvial, documentaire muet consacré à l'activité des ouvriers sur les rives du Douro, salué par la critique internationale. La vie au bord du fleuve de Porto est aussi le thème du premier long métrage d'Oliveira, Aniki bobo, un film pour enfants sorti en 1942. Le climat politique portugais, ajouté au manque d'infrastructures cinématographiques sous la dictature de Salazar, l'obligent à mettre sa carrière entre parenthèses. Ce n'est que dans les années 70, marquant la chute du régime, que Manoel de Oliveira réapparaît sur le devant de la scène. Le réalisateur enchaînera ainsi les succès. Comme s'il souhaitait rattraper le temps perdu, il tourne désormais un film par an : dépeignant les travers de ses contemporains avec acuité (Le Principe de l'incertitude) voire amertume (Un film parlé), il se penche sur son passé (Porto de mon enfance) et sur celui de son pays (Parole et utopie). Doyen du 7e art, le portugais Manoel de Oliveira continue (à 101 ans !) de surprendre et d'étonner avec des films aussi particuliers que raffinés.
     
    Son nouveau Singularités d'une jeune fille blonde cache un conte moral sur les aveuglements de l'amour au détour d'un délicieux divertimento sentimental. L'occasion de revoir deux beaux opus tournés par le cinéaste au cours de la première décennie du XXI siècle: Je rentre à la maison, subtile réflexion sur l'art du comédien et la mort et Belle toujours suite inattendue du roman de Kessel Belle de jour et du film éponyme de Bunuel.
     
     
    Informations pratiques
    Rencontre avec Manoel de Oliveira - en portugais et français
    Le vendredi 15 janvier à 21:00 - Studio 1.
    Cette rencontre sera suivie de la projection de son film Singularités d'une jeune fille blonde à 22h au Studio 5.
    Au cours du mois de janvier, deux autres films de ce réalisateur seront à l'affiche.
     
    Rencontre + projection d'un film Manoel de Oliveira : tarif normal : 10 euros / tarif réduit : 7 euros

  • Sortie Belgique Eden à L'Ouest de Costa Gavras


    edenSynopsis
    EDEN À L’OUEST avec Riccardo Scamarcio.
    Comme dans l’Odyssée, c’est en mer Egée que l’aventure d’Elias, notre héros 
    sans légende, commence. 
    Sur la même mer, sous le même soleil et le même ciel qu’à l’aube de la civilisation.
    Après bien des péripéties, dont une escale au paradis et un bref séjour en enfer, 
    son épopée fnit magiquement à Paris.
    Paris, que chaque errant voit briller au plus profond de ses rêves dans son sommeil incertain. Fable burlesque d'un clandestin perdu sur une plage, en butte aux réactions hostiles de vacanciers.
    EDEN À L’OUEST tente de faire écho au parcours, à l’errance, 
    à l’histoire de ceux - hier ce fut nous-mêmes ou nos pères et mères - 
    qui traversent la terre, bravent les océans et les uniformes 
    à la recherche d’un toit. L’histoire d’Elias n’est pas celle d’Ulysse, ni celle de Jean-Claude, ni la mienne. Mais je me reconnais dans Elias, cet étranger qui ne m’est pas étranger.Costa Gavras 
    presse_milieu3

    eden_milieu2

    http://www.edenalouest-lefilm.com/

    Costa Gavras  est né le 13 février 1933 en Arcadie, dans le Péloponnèse, à quelques kilomètres d'Olympie près d'Athènes, de mère grecque et de père russe. Après avoir effectué une partie de ses études dans son pays natal, il s'établit en 1951 à Paris, y commence des études de droit, et reçoit la nationalité française en 1968....Films-phares "Z" Etat de Siège"

    ATTENTION PROJETE UNIQUEMENT AU VENDOME ET A LA CINEMATEK DE BRUXELLES.

  • 3 Avril soirée du court...jamais courte à Flagey!

    Attention : vendredi 3 avril à 20h à Flagey

    gif caméra manuelleQuand on aime, on ne compte pas. Cinergie.be invite, pour sa soirée printanière, à une série de projection de sept courts métrages qui vont de l'animation au clip musical, en passant par l'expérimental et le drame.
    Sept films, qui témoignent de la santé éclectique du cinéma belge des deux côtés de la frontière linguistique, de sept réalisateurs, présents à la projection, qui font ou feront bientôt l'actualité des salles.
    E pericoloso sporgersi de Jaco Van Dormael (Toto le Héros)  Dérision douce et Orwold de Jean-Noël Gobron, To Speak de Erik Lamens, Pic Pic André Shoow – The first de Stéphane Aubier et Vincent Patar, Le Voyageur de Johan Pollefoort et Home Sweet Gnome de Marie-Laure Guisset.
    Nous aimons conjuguer découverte avec convivialité, films et discussions sérieuses ce qui n'empêchent pas une tonalité nettement décontractée. Vous êtes chaque fois plus nombreux à apprécier ces soirées qui se prolongent autour d'un verre, interpellant les réalisateurs invités, prenant des nouvelles de ceux qui nous ont rejoint pour le plaisir ou simplement entre ciné(rgi)philes. Une soirée de courts mais jamais courte, comme nous les aimons.
    Ce vendredi 3 avril à partir de 20h au Studio 5 de Flagey, en collaboration avec Cinematek et Flagey.
    Réservations : 02 641 10 20 – www.flagey.be

    www.cinergie.be

  • Offscreen. Pour les Films Geeks!

    offscreen
    First Off-screenings

    Chaque année, de nombreux films, fort intéressants mais pour lesquels les distributeurs ne voient pas de potentiel commercial, n'ont pas droit à une sortie en salle. Offscreen veut offrir au public la possibilité de découvrir quelques unes de ces perles sur le grand écran du Cinéma Nova.

    Food for film freaks

    Après une première édition très réussie,  la 2ième édition du Festival du Film Offscreen pointe le bout du nez. Du 5 au 22 mars 2009, durant trois longs week-ends, le Cinéma Nova, qui sera le point de ralliement du festival, la Cinematek (Musée du Cinéma) ainsi que le Bozar. Trois lieux incontournables seront les lieux de rendez-vous  des amateurs de cinéma authentique et insolite. Films geeks, à vos postes! En collaboration avec l’asbl Marcel, Offscreen proposera des films indépendants, des films inédits, des avant-premières, des films cultes classiques et des films de genre « offbeat » du monde entier.
     
    Tout cela sera réparti au travers de différents modules thématiques tels que 
    :

    Le cinéma interactif

    Kinoautomat est le nom de l’un des premiers et surtout de l’un des plus célèbres systèmes de cinéma interactif au monde. Ce système, qui permet aux spectateurs d'intervenir durant le déroulement du film afin d’en modifier son contenu, a été présenté pour la première fois à l’Exposition Universelle de Montréal en 1967.  Le principe est simple : à des moments décisifs de l’action, le film s’arrête et le modérateur propose au public de choisir, par un vote, entre deux versions différentes de la suite à donner à l’intrigue. Récemment,  Alena Cincerova, la fille de l’auteur et inventeur du procédé Kinoatomat, Raduz Cincera,  a fait restaurer et renaître ce projet. 40 ans après sa création, ce spectacle interactif, mélange extraordinaire entre performance théâtrale et cinéma,  passera par Bruxelles, le samedi 7 mars au Bozar, en exclusivité et grâce à une collaboration entre le Festival, le Bozar Cinéma et le Centre Tchèque.
     

    Le vendredi 6 mars, le public du Nova aura l’occasion de découvrir notre programmation Cause and Effect, une performance contemporaine et expérimentale de courts métrages dans lesquels le public est amené à participer au moyen de différents modules interactifs. Ces performances cherchent de nouvelles manières de présenter un contenu filmé à un public. Le show est signé Chris Hales et Teijo Pellinen et s’inspire, entre autre, du mouvement de la “Lanterna Magika” de Prague, mais aussi et surtout du projet “Kinoautomat”.

    William Castle: le roi du gimmick

    castle3Le réalisateur et producteur américain William Castle est le maître incontesté des « gimmicks ». En marge des grosses productions Hollywoodiennes des années 50 et 60, il a fait du cinéma une attraction de foire et a réussi à vendre ses films B bon marché, grâce à des campagnes publicitaires des plus originales. castle02Au programme, plusieurs films pour lesquels ls différents « gimmicks »vont-être recréés,  tels que: “The Tingler “de 1959 (gimmick “Percepto” : quelques personnes du public auront la surprise de recevoir un léger choc électrique!) ou “13 Ghosts” de 1960 (gimmick “Illusion-O”: grâce à ces lunettes très spéciales vous pourrez vraiment voir des fantômes !). Cet hommage à l’un des plus grand « showman » aura lieu à la Cinematek ainsi qu’au Cinéma Novapour une projection spéciale.  Un site super intéressant sur le sujet. William Castle était un réalisateur et producteur de talent. Grâce à lui Roman Polansky a pu tourner Rosemary's Baby avec la suite que l'on connaît! Un clic sur: http://www.horror-wood.com/castle.htm

    Doomsday:  films post-apocalyptiques

    Le film post-apocalyptique est un sous-genre du cinéma de science-fiction qui dépeint la vie après une catastrophe ayant rasé la civilisation : guerre nucléaire, épidémie, crise économique et énergétique… Ce genre fut très populaire après la deuxième guerre mondiale et surtout durant la guerre froide, lorsque la menace d’une guerre nucléaire semblait très réelle. Il connut également un regain d’intérêt intéressant et momentané lié aux menaces de catastrophes écologiques qui pèsent sur notre milieu de vie. Offscreen  a sélectionné, pour le Cinéma Nova,  un ensemble de films cultes classiques et de belles découvertes.

     
    Giallo : films italiens de genre

    Au départ d’un concert, le vendredi 13 mars au Cinéma Nova, du groupe « Calibro35 », un quartet qui nous vient de Milan et qui s’est spécialisé dans l’exécution des musiques de films d’exploitations italiens des années 60 -70, nous avons construit un module de programmation qui permettra au public de découvrir une partie de l’énorme choix de films, issus de l’âge d’or des films italiens de genre. Au programme du Cinéma Nova : des “Giallo”,  thrillers italiens, mélange stylisé entre horreur et érotisme

     
                                         Ozploitation

    A l’occasion de l’avant-première du documentaire de Mark Hartley, “Not Quite Hollywood”, sur le cinéma d’exploitation australien des années 70 et 80, dit « ozploitation », nous vous proposons de venir découvrir, au Cinéma Nova, quelques-uns de ces films d’actions vintages délirants.
     

     

     

  • Le Musée du Cinema de Bruxelles a fait peau neuve!

    Le week-end du 31 janvier/1er février, après de longs mois de travaux, le Musée du Cinéma (Cinémathèque Royale), complètement rénové et rebaptisé Cinematek, rouvrira ses portes dans le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Le public sera accueilli dans un bel espace aéré qui abrite également les vitrines présentant l’archéologie du cinéma (la Wunderkammer), un brassage d’images sur 8 écrans suspendus (Remix), des coins lectures et des zones d’affichage, des Moviola où le visiteur peut explorer interactivement une collection de courts métrages, une petite « viewing space » où seront programmés des documents divers autour des films…

     

    Pour découvrir les collections et la riche programmation de la Cinematek, le public aura surtout accès en sous-sol à deux salles de projection confortables de 117 places (Salle Ledoux) et 29 places (Salle Plateau), équipées en 35 et en 16mm mais aussi en numérique (2K), sans oublier l’indispensable piano (pour l’accompagnement des films muets).

     

    Une splendide vitrine et un magnifique outil pour cette jeune septantenaire riche de 61.000 films, 134.500 copies, 48.700 livres, 3 millions de coupures de presse, 1,5 millions de photos, … qu’est la Cinémathèque.

     

    Pour l’aider également sans sa mission de conservation, elle bénéficiera par ailleurs d’un budget « extraordinaire » de 2 millions € pour la digitalisation, promis par Sabine Laruelle, Ministre de la Politique scientifique qui en a la tutelle. Cette digitalisation permettra de conserver les documents les plus anciens et de les rendre accessibles. Elle portera plus particulièrement sur le patrimoine cinématographique belge, annonce la conservatrice Gabrielle Claes, et permettra d’intensifier la politique d’édition DVD tant dans le domaine de la fiction que du document d’actualité ou du documentaire. A l’image du très beau double-DVD aujourd’hui consacré au surréalisme et à l’expérimentation dans le cinéma belge, « Avant-garde 1927-1937 », qui rend justice aux œuvres de Charles Dekeukeleire, Henri Storck, Henri d’Ursel et Ernst Moerman.

    mashEt pour bien fêter l'évènement, la cinématek propose entre autre, un cycle USA 70, avec quelques chefs-d'Oeuvres tels Bonnie and Clyde, Easy Rider, Annie hall, Zabrieskie Point, M.A.S.H, French Connection, American Graffiti, The Godfather, Dog Day Afternoon, Duel, Nashiville, Carrie et tant d'autres.



    bonnie
    Pour la suite un clic sur

     

    annie hallduel
    www.cinematek.be