combats

  • De Rouille et d'Os à mis la Croisette K!

    Cannes-.jpg Ça commence dans le Nord. Ali se retrouve avec Sam, 5 ans, sur les bras. C'est son fils, il le connaît à peine. Sans domicile, sans argent et sans amis, Ali trouve refuge chez sa sœur à Antibes. Là-bas, c'est tout de suite mieux, elle les héberge dans le garage de son pavillon, elle s'occupe du petit et il fait beau. À la suite d'une bagarre dans une boîte de nuit, son destin croise celui de Stéphanie. Il la ramène chez elle et lui laisse son téléphone. Il est pauvre ; elle est belle et pleine d'assurance. C'est une princesse. Tout les oppose. Stéphanie est dresseuse d'orques au Marineland. Il faudra que le spectacle tourne au drame pour qu'un coup de téléphone dans la nuit les réunisse à nouveau. Quand Ali la retrouve, la princesse est tassée dans un fauteuil roulant: elle a perdu ses jambes et pas mal d'illusions. Il va l'aider simplement, sans compassion, sans pitié. Elle va revivre.

    rouille01.jpg

    Après le magnifique "Un Prophète" (tiens cela passe à la télé ce dimanche sur Fr2 à 20h45) Jacques Audiart explore un autre régistre, celui des rencontres improbables...Et c'est un coup dans le mille, parce que son dernier opus prend aux tripes, secoue le cocotier et propose un film à l'atmosphère envoûtante, véritable plongée vers le purgatoire, avec à la clé, un jeu du chat et de la souris au final surprenant!... Audiart brosse un beau portrait de deux êtres torturés, qui vivent une belle histoire d'amour, mais décrite avec distance. La délicatesse n'étant pas là où on l'attend, tant les "uppercuts" décochés par Marion font mouche, alors qu'à l'inverse la brute de service arrive à nous émouvoir, surtut lorsqu'il se bousille les mains en essayant de briser la glaçe...Au propre comme au figuré. Le résultat aurait pu être un exercice de style, cependant avec sa manière de filmer les évènements, le réalisateur compose une belle atmosphère de "film-noir" teinté d'un brin d'impressionisme. Il a su capter les nuances de la vie ordinaire , pour en retirer des résonnaces inatendues...et proposer un film magistral... .....La montée des marches du Grand Palais à Cannes fut un véritable triomphe pour toute l'équipe. Pas seulement pour Marion Cotillard étincellante une fois de plus, et qui à réussi un véritable exploit de tourner deux films en même temps (1) mais également pour notre Mathias Schoenaerts, dont les français devront apprendre à bien prononçer le nom. Depuis que les cinéphiles ont découvert ce comédien dans Rundskop, ils vont de surprises en surprises.....il fait armes égales avec les plus grands.....et pointe déjà le bout du nez aux States. Guillaume Canet l'a engagé (sur les conseils de Marion??) pour  "Des Liens du sang" dont il assure le remake sous le titre "Blood Ties" En dehors de toutes les considérations qui précèdent, j'ajoute que j'ai adoré ce film pour l'originalité de thème...un père qui se cherche, et qui survit grâce aux combats interdits, une femme clouée dans un fauteuil roulant. Déconcertant, et pourtant cela fonctionne. Il me tarde de découvrir les lauréats des prix prestigieux distribués à Cannes, parmi lesquels je verrai bien Schoenaerts sur la première marche!

    Mais je n'oublie pas d'épingler Corinne Maseiro (inoubliable Louise Zimmer) exellente dans le rôle de la soeur, et le petit Armand Verdure, dont la prestation quasi muette et tout en retenue m'a émue.

     

    roulle11.jpg

    roulle17.jpg

    rouille 9.jpg

    rouille13.jpg

    rouille6.jpg

    rust and bones.jpg

    rouilleA.jpg

  • Marion Cotillard tourne....nue

    cotillard 2.jpgQuelques semaines après avoir donné naissance à Marcel, Marion Cotillard apparaissait sur le set de Batman....en pleine forme....C'est également en "pleines formes" que la comédienne a été surprise pendant le tournage de Rust and Bones de Jacques Audiart (Un Prophète) dans le sud de la France cette semaine...(Budget 22 millions)..

    Rust and Bones est l' adaption d'une mini-série de nouvelles de Craig Davidson...où le héros, un boxeur perd l'usage de sa main, après que l'un des os se soit brisé, et que cet accidentde parcours, ne  signifie la fin d'une carrière prometteuse...et la chute....Rien ne pourra arrêter sa déchéance, et pour s'en sortir, il  va se retrouver embrigadé dans d'autres "combats", sans sans juges, sans règles et sans gants.....Les combats de chiens..où .pitbulls, rottweilers et Dobermans se battent jusqu'à la mort!!!!!!!!!!!!

    Brr... 

    Vous savez quoi?  Même si j'aime beaucoup Marion, je n'irai pas voir ce long-mètrage, et il ne m'étonnerait pas que la prod ait les défenseurs des animaux sur le dos.....

    Ceci dit, je ne vois pas pour le moment, le rapport qu'il y a avec les photos dans le dolphinarium et encore moins celles où la comédienne apparaît presque nue...

    En attendant de plus amples détails sur ce film, j'ajoute que Bouli Lanners (Les Géants) et Mathias Schoenaerts (Rundskop) font également partie du générique...et dans quelques jours, toute l'équipe se déplacera en Belgique....

    cotillard5.jpgcotillard8.jpgcotillard 6.jpgcotillard9.jpg

     



  • Tim Hethrington R.I.P.

    tim-hetherington.jpgPas un jour ne se passe, sans que nous apprenions par voie de presse internationale la capture et la détention de journalistes occidentaux par des terroristes, ou plus simplement leur mort "au combat" pour avoir voulu cadrer au plus près et être au coeur de l'action... Pourquoi, je vous parle de ça?  D'abord parce que je déplore que des gens qui font leur métier, sont devenues des proies facile, ne reçevant plus aucune protection de la part des autorités locales...(en Lybie vous me direz qu'avec Khadafi...) ensuite parce que ce sont des journalistes...comme moi (à bien plus petite échelle, peinarde dans mon fauteuil en ce moment) mais surtout parce que l'un des deux reporters tué est le photographe Tim  Hethrington qui fut nominé aux Oscars pour son documentaire Restrepo...L'autre étant Chris Hondros...( Newsweek-The Economist) tous deux tués en couvrant les combats à Misrata en Lybie aujourd'hui! Triste!

    Un autre journaliste a été blessé et c'est de son lit d'hôpital que Andre Liohn a posté les détails de l'agression sur sa page Facebook....

     http://restrepothemovie.com/  Gagnant au Sundance Festival 2010 Plus fort que"The Hurt Locker" car ici il s'agit de faits réels.

  • Spartacus la nouvelle série télé aux States qui crée scandale!

    spartacus_arena_2010_215x120"Spartacus: Blood and Sand" le nouveau peplum créé par Stephen S. DeKnight et produit par Zack Snyder (300) déchaîne la critique aux Etats-Unis. Et contrairement à ce que le titre laisse à penser, il y a plus de sang que de sable dans cette télé-série, dont le pilote a sucité une énorme vague de protestation. L'homoglobine coule dans chaque séquence, et non seulement, la violence est partout, mais il y a les nombreuses scènes de sex à se farcir. Elles sont partout, dans les arrières salles, les gradins pendant que les gladiateurs d'affrontent, dans tous les coins et recoins de la ville romaine. Les maîtres avec leurs esclaves en attendant l'arrivée des amants, les héros avec les héroïnes, le tout sans voile et artifices. Brut de décoffrage. Ah j'oubliais, il y a même une scène de "partouze" ou plutôt d'orgie, bien dans l'air du temps de cette époque. Je me demande si Canal qui avait en son temps programmé "Rome" avec succès, va prendre le risque après la tornade de critiques négatives, d'ajouter cette série en 13 épisodes, à sa grille programme pour l'année prochaine.

    spartacus
     Selon les tabloïds Us, "Spartacus: Blood and Sand"  relègue "Rome et 300" dans le bac à sable de nos enfants, tant il est violent. Pourtant "Rome"  était tout sauf indiqué aux âmes sensibles et cathos en tous genre, l'importance du sex dans cette ville décadende, y était présenté mais d'une autre manière quand même. Du coup, les critiques ont crée un nouveau mot "Pornum" contraction de porno, vous vous en seriez douté, et peplum.  

    Le site  ICI. et une vue plongeante sur l'arène là:

     http://www.starz.com/originals/Spartacus/Arena


    En savoir plus: cinemovies.fr

  • James Stewart Un reconnaissance posthume pour un Héros

    James StewartAlors que de par le monde, on commémore les premiers pas de l'homme sur la lune. Que Neil Amstrong revient au devant de l'actualité, c'est avec bonheur que j'apprends qu'un autre pionnier, mais dans un autre domaine, vient d'être "awardé"  Certes, il n'a pas participer à la conquète spatiale, il s'est "simplement" distingué pendant la deuxième guerre mondiale, avec des tas d'autres, qui ont versé leur sang ou non, afin que nous ayons aujourd'hui un pays (quelqu'il soit) où il fait bon vivre. En soi, cela mérite bien plus d'égards que les astronautes...Car dites-moi, à part les scientifiques et l'amour propre des Yankees faces aux Russes, cela vous a-t-il apporté quelque chose, ces premiers pas sur la lune, et cette course éfrenée vers la galaxie? Moi, non! Par contre, pouvoir entendre la nature, manger à ma faim, voyager, et rencontrer des gens, ça, ça n'a pas de prix. Et cela c'est grâce à des courageux dont James Stewart faisait partie... James Stewart, pilôte chevronné avec plus de 400 heures de vol, né à Indiana, Pennsylvania en 1908, avait 33 ans, gradué de Princetown, et avait déjà gagné un Oscar, quand il s'engageât dans l'armée de l'air américaine en 1941.  Après avoir obtenu ses "Ailes" en Août 1943 il fût assigné comme officier d'escadron au 445ème Bomb Group basé en Angleterre. En juillet 1944, il fut désigné chef de corps du 2ème Bomb Wing et devint Colonel à la fin de la guerre.  A son actif, 20 missions de combat dans des B-24, avec à la clé la très distinguée Flying Cross (2). mais aussi la Croix de Guerre, et la Force Medal avec Palmes. Bien après la fin du conflit, James Stewart resta dans les "Réserves" Il prît sa retraîte en 1959, pour devenir un brillant avocat pour le compte de l'armée de l'air jusqu'à sa décès en 1997.  Pour rappel, James Stewart a incarné Charles Lindberg au cinéma...Il était certainement l'acteur le plus plausible pour incarner celui qui fit la première traversée de l'Atlantique en solitaire. Premièrement pour sa ressemblance physique avec le héros, mais aussi pour ses aptitudes de pilote.

    La NATIONAL AVIATION HALL OF FAME lui a rendu hommage samedi, lors d'une cérémonie qui s'est déroulée à Dayton (Ohio)

    Mais aussi à l'astronaute Edward White, qui fut le premier américain "  à marcher" dans l'espace pendant 21' en dehors d'une capsule spatiale en 1965, et qui décéda en janvier 1967 dans l'explosion d'un engin spatial. A également été honorée, Eileen Collins (pas l'épouse de Collins d'Apollo 11), le première femme commandant d'une mission spatiale, Russell Meyer, président de la Cessna Aircraft and c°.

    Apollo CrewsUN Spirit of Fly Award d'Honneur a été décerné à l'ensemble des équipages toutes missions Apollo confondues.

     Sources: http://nationalaviation.blade6.donet.com/components/content_manager_v02/view_nahf/htdocs/menu_ps.asp?NodeID=1134658750&group_ID=1134656385&Parent_ID=-1

    Lien vers un précédent article, où je mets en vitrine d'autres grands acteur d'Hollywood s'étant illustré pendant la deuxième guerre mondiale. On y retrouve: Charles Bronson, Lee Marvin, Charles Durning, Clark Gable, David Niven, Alec Guiness, Ernest Borgnine, Georg  G. Scott, Lee Marvin et le plus médaillé de tous Audie Murphy.

    Un clic sur : http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/post/6641630/quand-les-stars-etaient-de-vrais-heros

  • Sergeï Bodrov à Bruxelles pour MONGOL!

    Le réalisateur Sergei BODROV viendra à Bruxelles pour la première de MONGOL ! 


    mogolmogollmon



      
                

    MONGOL a été nominé aux Oscars -
    MEILLEUR FILM ETRANGER
       
    SYNOPSIS :

    Gengis Khan est entré dans l'Histoire comme le plus redoutable des maîtres de guerre et le plus puissant que la terre ait jamais porté. Son nom est synonyme de conquêtes sanglantes, de pouvoir absolu, mais bien peu connaissent l'histoire de l'homme qui se cache derrière la légende...

    A l'âge de neuf ans, celui qui n'est alors connu que sous le nom de Témoudjin fait un voyage avec son père, un chef de clan, pendant lequel il rencontre Borte, une jeune fille malicieuse qu'il choisit comme fiancée. Sur la route du retour, son père est assassiné, et son clan attaqué par Targutai, un guerrier jaloux qui a juré de tuer Témoudjin pour prendre sa place.

    Témoudjin ne trouvera le salut que dans la fuite, mais ce sera pour mieux revenir. Commence alors pour lui une vie d'aventures et d'épreuves au cours de laquelle il n'aura de cesse de retrouver celle qui l'aidera à devenir le grand Gengis Khan... 
     Mongol Two
      
    http://www.mongolmovie.net
    http://mongol-lefilm.com

  • Beowulf "déchire" tout sur son passage au Canada et aux States... avant demain en Belgique?

    H0566D-128[2]
    Le film «Beowulf»  de Richard Zemeckis, a propulsé le circuit des cinémas Imax vers un nouveau record. Le film, qui était à l'affiche sur 84 écrans Imax, a récolté 3,58 millions $US à son premier week-end soit 13 % des recettes totales du film (27,5 millions $US). La moyenne par écran a été de 42,625 $US.
    À Québec aussi, «Beowulf» a été un succès au IMAX des Galeries de la Capitale. À l'échelle provinciale, la part du IMAX des Galeries représente 13,2 % des recettes totales du box-office de la province (437 855 $).
    Le IMAX des Galeries se hisse en première position au Québec devant toutes les autres salles et il arrive deuxième au Canada. En Amérique du nord, IMAX des Galeries de la Capitale est le 20ème écran le plus profitable sur plus de 3 800 écrans sur lesquels le film fut lancé vendredi dernier. J'ai eu l'occasion de voir Beowulf en 3D, et aujourd'hui en vision privée chez Warner Bros Bruxelles en version 2D normale.  Je suis donc à même de comparer et de vous direl......RUEZ vous vers les salles Kinépolis de votre région.  Elles seules ont conclu un contrat de distribution de cette technologie en Belgique. Rien ne vaut le 3D pour être au coeur de l'action. Rien ne vaut le 3D pour voir la sublime Angelina Jolie  couverte "d'or" sortir des flots tel un reptile, battre la queue...et séduire Beowulf.  Seul le 3D est à même de restituer à la perfection, grâce à "la performance capture" et du système EOG,  les scènes de combats, où le flèches virevoltent de toute part au dessus de nos têtes,  sans parler des lances qui vous frôlent le nez, les scènes de beuveries chez les Vikings, et l'arrivée du monstre, un hideux personnage hybride et ragoutant. Quant à la scène avec le dragon, elle dépasse tout entendement question effets spéciaux. "Beowulf"  .....s'adresse à tous les publics, il s'appuie sur une intrigue sophistiquée, profondémment humaine, et sur des thèmes dotés de résonnances très actuelles: la soif de pouvoir, de gloire et de richesses, la lutte du bien et du mal sont des réalités incontournables qui ont toujours fait partie de notre histoire.  Beowulf....Une réussite totale quant au spectacle. Décoiffant, beau et grandiose à la fois.

    Sources dossiers pro et Showbizz pour les news canadiennes.dyn006_original_440_216_pjpeg_2543688_a035e3bb147f93731eec48347c87114c