comedy capers

  • 7 ans et....3 millions de visiteurs..

                                                                  

     

     Hellow tous et toutes.

    dyn003_original_93_80_gif_2553649_d3a5b9d9f18420036efb7e69111ad635

    Le cinéma est depuis mon enfance, une véritable passion, voir une obsession. Quand j'étais gosse, ma grand'mère, chez qui je passais toutes mes vacances, grandes ou petites, m'enmenait dans l'unique petite salle de cinéma à l'arrière d'une brasserie sise sur la place communale de Diegem (Brabant).... En ces temps là, il y avait les chaises coiffeurs qui trônaient à côté du zinc, et derrière celui-ci, à côté des pompes à biere....une ouverture menant à la petite épicerie attenante et appartenant au même propriétaire... .... La campagne quoi! Et... la salle en question n'ouvrait que le dimanche, pour une seule séance à 14h.. Fallait avoir été très sage pour obtenir le précieux sésame qui donnait droit aux aventures des Comedy Capers, Harold Lloyd, Laurel et Hardy, et parfois des westerns. Ben oui, en ce temps là, les cinémas de quartier, comme celui niché au fin fond de cette commune qui sentait bon le foin, avant son urbanisation, n'avaient pas encore les reins assez solides pour proposer les films que l'on pouvait voir en ville..et puis..  avec le bus vicinal qui allait par monts et par vaux, c'était toute une expédition..la ville semblait si lointaine. Aujourd'hui cette salle et toutes les autres a fait place à des grandes surfaces,  des sites industriels, et si on veut aujourd'hui aller au cinoche, faut se rendre en ville et croiser toute une faune qui prend possession des 20 salles froides et impersonnelles que comptent les grands mastodontes dédiés au 7eme art. Tu parles d'un gai...surtout au son de tous ceux qui grignotent du popcorn . Lorsque je repense à "ma" petite salle dans l'arrière boutique...... le claquement du siège en bois, bruit si particulier, reconnaissable entre tous, un peu comme celui des briquets Dupont (pub gratuite)   les bonbons-caramels-eskimaus-chocolat criés par l'ouvreuse, tout me revient en mémoire.  Si j'avais été sage, ma grand'mère me gratifiait de 2 sous pour un frisko. Oui , oui.c'était chouette.

    dyn003_original_103_80_gif_2543688_f9fff9477de8adb03e2d0edc3389ff69A cette même époque, la télévision belge n'offrait quant à celle, que deux chaînes nationales, Rtb et Brt...et encore les programmes ne commencaient que vers 20h., du très figé avec des images cahotantes. Fallait faire avec, et la radio souvent branchée sur Europe1 ou Rtl complètaient la monotonie du paysage. Donc, le cinéma dans mes yeux d'enfant, représentait le monde extérieur, et la forme la plus "vraie" et la plus belle pour plonger dans le rêve.  Autrement mieux que tous les bouquins qu'on m'obligeait à lire et dans lesquels sans images, je n'aimais pas m'aventurer.

    x1pk64-9H0OKxSNQYK4oZs_dxL0Z7d9OK4z-rjkUYrn_PtAIYXhOww06KuTkAq4bUXIweHPCRKdyxgFIGTkgrgZPPXFhyBbZsPJg-LhYqa3yyzZzhmXPhUYCFyex_mVxqx05iv091sUc5LG7nyVQuelques années plus tard, je devais avoir 10/12 ans, ma tante du côté de mon papa, caissière au cinéma Victory, rue Neuve, juste en face du Métropole,  me faisait régulièrement passer entre les mailles du contrôleur (chut il y a prescription), et j'assistais les yeux ébahis aux échanges de John Wayne avec les indiens. Ce cinéma avait la particularité de, en dehors d'être un superbe exemple d'Art Déco,  proposer de nombreux westerns, genre à la mode à la fin des années cinquante, sous la forme de "Grindhouse" pour reprendre un terme fort à la mode ces temps çi.  Deux films pour le prix d'un, et en guise d'intermède, Stan Laurel et Oliver Hardy faisaient eux aussi, quoique déjà largement sur le retour, les beaux jours de ce cinéma. Je me rappelle aussi des "réclames". Qu'est-ce-qu'elles étaient marrantes...présentées par le petit Groom tout de rouge vêtu qui commencait par ces mots "publicité VanDamme KH" et faisant rouler des grands yeux écarquillés... Petite différence avec les cinéma de patelin, ici on avait droit à des bons fauteils bien moëlleux. A cette époque, j'étais émue par le sourire de la vedette, et j'imaginais l'histoire qui se cachait derrière les traits des nombreuses stars à l'affiche en ces temps là.
    decoration
    Bogart, Bacall, Mitchum, Turner, Martine Carol, Dietrich, Von Stroheim, Gloria Swanson, Tyrone Power, M. Monroe, Garbo, James Steward, Cary Grant, James Dean, E.G. Robinson, Hayworth, Susan Haywart, Joan Crawford, Bette Davies, Lana Turner, Henry Fonda, se retrouvaient l'espace d'une quinzaine à l'affiche des nombreuses salles bruxelloises. A l'époque la capitale en recencait plus d'une centaine...Rien qu'à la rue Neuve au centre ville, il y en avait une dizaine..Quant aux comédies musicales, les pas de danse d' Ann Miller, Fred Astaire , Nicholas Brothers Gene Kelly, Donald O'Connor, Cyd Charisse, Ginger Rogers, Judy Garland et Mickey Rooney, n'avaient plus aucun secrets pour moi.... Le cinéma d'alors avait tout pour capter une émotion, un instant de vérité sans tous les artifices utilisés aujourd'hui. Bien sûr, certains longs-métrages présentaient de grosses lacunes...et les "trucages" étaient bidouillés, mais qu'importe, le rêve  était bien présent..... j' eu la chance de pouvoir les vivre toute éveillée, une expérience qui a marqué ma vie. Et souvent la nostalgie m'emporte. john wayne,lairel et hardy,comedy capers,humphrey bogart  lauren bacall,marilyn monroe,actualite,actualite cinema,cine,cinema,moteur on tourne,movie,news,info,info cine,silence on tourne,actualite cine,photo,photosQu'elles étaient belles les salles des années 50 et 60, véritables chefs-d'oeuvres, des joyaux d'Art-Nouveau...Des murs africains pour certaines, art-déco made in the roaring thirtees pour d'autres, mais toutes avaient une âme, même lorsqu'elles étaient vides..et malgré le grand rideau rouge encore fermé . Ces salles étaient chaleureuses et accueillantes...surtout lorsque le  sourire des aimables "ouvreuses" lampe de poche à la main, nous guidaient vers nos sièges, après avoir déchiré une partie du ticket....A l'époque, pas d'horaire, le va et vient était permanent, comme les séances. Et pas de frisko, ni de popcorn et autres sodas....avant l'entracte. D'ailleurs entre les bâtons de glace avec ou sans chocolat, les 6 minis pralines chocolatées et glacées, et les petits paquets de bonbons, le choix était restreint, mais nous nous en contentions...Une fois les réclames passées, on n'entendait plus, contrairement à aujourd'hui, le moindre crunch crunch. En ces temps là Madame, les spectateurs se respectaient....

    dyn006_original_115_200_gif_2543688_33cfedf8db6996f79b1857c451755363[1]Je ne pouvais pas trouver de moment plus propice, maintenant que j'approche des trois millions de visiteurs, pour vous faire partager ces quelques moments d'intense émotion et, profite de l'occasion pour dire merci à tous ceux qui depuis le début continuent à me suivre , et ce malgré l'apport des réseaux sociaux qui petit à petit ont bouffé les blogs...Le mien vivote encore, mais même pour 10 visiteurs, je continuerai à l'alimenter chaque jour....BOn c'est moins drôle qu'au début, mais cela me permet de rester active dans le circuit..   A défaut de faire partager ma passion sur une grande échelle aujourd'hui, j'espère que mes avis tranchés et mes chroniques continueront à donner envie ou pas d'aller voir certains films...Mais je forme le voeux qu'il restera toujours quelque chose de MichCiné, quand j'aurai fermé boutique dans quelques années. D'ici là.... j'espère rester une bonne petite banque de données.

    mixedfeed

     

     

    mix2

     Mise au point Importante......

     

    dyn001_original_282_162_pjpeg_2563256_1d890f5458fe22c41aae39a942afa092Maintenant, je vais vite passer à un petit détail, mais important pour moi. Je sais qu'il y a des fautes d'orthographe par çi par là. Mes faiblesses, je ne les ai jamais cachées...je ne suis pas une encyclopédie vivante, et je ne fais pas partie des meilleures plumes du royaume, mais je reste pleine de tendresse, non pas pour les cancres, mais pour tous ceux qui comme moi, faute de n''avoir pu terminer de grandes études, n'en continuent pas moins de fureter partout, sur les sites internet, et dans les bibliothèques communales, pour continuer à se cultiver.. Pour tous ceux, et j'en fais partie, qui se bagarrent amoureusement avec les mots, qui craignent d'avoir commis 3/4 erreurs dans un article...mais qui pris par leur passion, sont un peu dissipés et distraits....  Je pourrais, à défaut d'avoir une syntaxe irréprochable, poster un texte au moins vide de fautes, suffit lors d'une hésitation; soit consulter le dico pôsé sur mon bureau, soit utiliser un correcteur dans le traitement de texte. Et bien non! Je laisse à dessein quelques couacs pour prouver aux esprits à la critique facile, que mes textes ne sont pas de vulgaires copiés/collés. Et s'il m'arrive de le faire, c'est d'après des communiqués de presse professionnels, et par manque de temps.....je gère ce blog toute seule... mais comme je suis une boulimique du travail, et tellement passionnée dans ce que je fais, il m'arrive de confondre vitesse et  précipitation. La seule vertu qui m'importe, c'est de présenter des articles biens faits, mais surtout récoupés..afin de ne pas être à côté de la plaque.....même si quelques "coquilles" orthographiques subsistent.

    Merci pour votre fidélité!

    Michciné (67)

     

  • Stan Laurel and Oliver Hardy. Un fou rire légendaire!

    Installez-vous, armez-vous de quelques kleenex et savourez.

    On en fait plus des pareils. Du rire dans sa plus simple expression, bien loin des clichés actuels chers à Will Smith, Edide Murphy, et en plus sans trucages, et sans effets spéciaux.
    J'ai toujours les zygomatiques en compote depuis hier.

    Allez c'est parti!