15 juin 2015

La réalisatrice July Jung à Bruxelles

jung.jpg

la réalisatrice coréenne July Jung, ("A Girl at my Door") sera présente à l'Espace Delvaux .
    

    Figurant dans la Sélection Officielle Un Certain Regard de Cannes 2014 et remportant le Grand Prix au FIFA de Mons 2015,
"A Girl at my Door" sera projeté aux Cinés Apéros le mercredi 17 juin à 18h et à 20h30.
L'apéro vous est offert entre 19h30 et 20h30 ainsi qu'une dégustation coréenne.

Cette programmation est le fruit d'un partenariat La Vénerie et le Centre culturel Coréen de Bruxelles.

Comme promis, des infos (succintes) sur July Jung, en pièces jointes. Il s'agit d'un premier film.

13 janvier 2015

L'Interview qui tue sortira en Belgique!!!!!

Communiqué de presse

 

itv.jpgAprès une cyber attaque d'une ampleur jusqu'ici inégalée, Sony Pictures Releasing Belgium a décidé de sortir THE INTERVIEW dans les salles obscures belges.

 La comédie la plus controversée de l'année qui a failli menacer la liberté d'expression sortira en Belgique le 4 février prochain.  

 
Synopsis: un animateur de talk show et son producteur se retrouvent impliqués dans un complot meurtrier visant le dictateur nord-coréen, Kim Jong-Un
 
 
itv2.jpgitv6.jpgitv7.jpgitv8.jpgitv9.jpgitv11.jpgitv10.jpgLe film est réalisé par Evan Goldberg et Seth Rogen (Bad Neighbours/Nos Pires Voisins).
Avec 
James Franco, Seth Rogen, Lizz Caplan et Randall Park.

11 juillet 2014

The Interview..Première bande-annonce!

 

the interview,seth rogen,corée,james franco,politique,télévision,usa,actualité cinéma,insolite

 
 
the interview,seth rogen,corée,james franco,politique,télévision,usa,actualité cinéma,insolite
Youtube streaming: CLIQUEZ ICI       

 

the interview,seth rogen,corée,james franco,politique,télévision,usa,actualité cinéma,insolitethe interview,seth rogen,corée,james franco,politique,télévision,usa,actualité cinéma,insolite  
 

the interview,seth rogen,corée,james franco,politique,télévision,usa,actualité cinéma,insoliteSynopsis:

Dans la comédie d’action The Interview, Dave Skylark (James Franco) et son producteur Aaron Rapoport (Seth Rogen) sont les animateurs d'un talk show intitulé "Skylark Tonight". Quand ils découvrent que le dictateur Nord Coréen Kim Jong-un est un fan de l'émission, ils décident de l'interviewer pour faire leurs preuves en tant que journalistes. Alors que Dave et Aaron se préparent à voyager à Pyongyang, leurs plans changent lorsque la CIA les recrute, alias les deux personnes les moins bien qualifiées de la planète, pour assasinner Kim Jong-un.
SORTIE CINÉMA LE 12 NOVEMBRE 2014

31 juillet 2013

Sightseers Un award!

image001.jpg

11:15 Publié dans drames, | Tags : corée, sightseers, actualité cinéma, cinéma, cinéaert, ben weathley | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

03 décembre 2012

The Chaser sous la loupe!

chaser poster

A force de voir ceux d’en face rouler dans de la grosse cylindrée entourés de minettes bien carrossées, Jung-ho a fini par sauter la barrière branlante de la justice et par passer de flic à mac. Aujourd’hui il se trouve à la tête d’un bien joli cheptel qui tourne à plein régime. Mais depuis quelques jours, ses meilleures gagneuses disparaissent de la circulation l’une après l’autre, toujours appelées par le même client. Flairant l’O.P.A. sauvage de la concurrence, Jung-ho part à la recherche de la dernière fuyarde, Young-min, aidé par ses vieux contacts chez les bleus. S’il n’arrive pas à retrouver Young-min, Jung-ho met très vite la main sur le client qui, arrêté, avoue de suite une douzaine de meurtres. Mais, sans corps ni preuves, pas moyen de le condamner. Jung-ho a les douze heures légales de la garde à vue pour retrouver les corps, si possible encore en état de fonctionner.

 

Depuis plus de dix ans, le cinéma coréen est passé maître dans les films dits de genre. Bittersweet Life, Memories of a Murder et Old Boy, sans oublier  A Cup of Tea. Aujourd'hui débarque The Chaser, un polar très prometteur...Avec son suspense haletant, sa vision du fonctionnement policier chez les coréens (scènes très drôles par moment) et ses chocs en série (parfois doublés de quelques invraisemblances) , un peu de gore, quelques pincées de trash. Tous ces ingrédients biens mixés qui  ont secoué jusqu’au Festival De Cannes épaté par tant de furie et un rythme trépidant, The Chaser est devenu le plus gros succès au box-office coréen lors de sa sortie. En effet,  dans ce film noir, violent, brutal, violent, le rythme reste soutenu du début jusqu'à la fin. Caméra à l'épaule dans la plupart des poursuites, le réalisateur amène le spectateur dans une virée jusqu'au boutisme dans les moindres recoins sombres de la ville. Du grand suspense, même si parfois, le rire s'empare du spectateurs lors des entrevues aux commissariat, triste constat d'une lente dégradation de la société, où l'on marche désormais sur des oeufs lorsqu'il faut mener à bien une enquète "dangereuse"...Le réalisateur propose une très méchante caricature de la police locale, plus encline à chercher "la petite bète", là où elle n'est pas,  alors qu'elle a tout en main pour pour coincer le sérial-killer.. . Heureusement un ex-flic corrompu devenu proxénète fera le boulot à leur place, et croyez-moi, cela décoiffe solidement au passage.

Director: Hong-Ji Na
Genre: Thriller (fr)
Section: Compétition Thriller
Competition: Compétition Thriller 2009
Countries: Corée du Sud  2008
 http://www.thechaserfilm.com/

chaser four michciné
 Martin Scorsese s’y étant intéressé, un remake américain avait même été envisagé. Pas mal pour le premier grand film de Na Hong-jin qui s’était déjà fait remarquer avec des courts métrages primés pour leur mise en scène. Tourné dans des conditions éprouvantes (jusqu’à quarante heures de prises de vues d’affilée) qui ont marqués les acteurs, ce thriller sombre parvient à renchérir sur les clichés du genre. Riche en métaphores et sous-entendus (les hommes sont faibles, les femmes fortes) jusqu’à une conclusion peu orthodoxe, il laisse, selon les sensibilités, les spectateurs plus ou moins sonnés.chaser one michciné

 

chaser five michciné

Writer: Won-Chan Hong, Shinho Lee and Hong-Jin Na
Cast: Yun-Seok Kim, Jung-Woo Ha, Yeong-Hie Seo, …
Producer: Silk Road / Fine Cut
Distributor: Cineart Belgium
Art director: Min-Bok Lee
Length: 125’
Format: 35 mm

chaser seven michcinéchaser two michcinéchaser six michciné

 

 

 

 

Crédit photos: dossier perso pro Cinéart.

20 octobre 2012

Leonardi Di Caprio lançe un message écologique

Leonardo_DiCaprio.jpgJe vous écris pour demander votre aide. Dans quelques jours, des gouvernements pourraient commencer à transformer certaines étendues de l'océan Antarctique, pour en faire le plus grand sanctuaire marin du monde, et sauver l’habitat des baleines, des pingouins et de milliers d’espèces polaires menacées par les flottes de pêche industrielle.

Mais ils n’agiront que si nous nous faisons entendre, maintenant
La plupart des pays sont en faveur de ce sanctuaire, mais la Russie, la Corée du Sud et quelques autres pays menacent de voter contre, car ils veulent continuer à piller ces mers maintenant que les autres mers ont été vidées par la pêche intensive. La semaine prochaine, un petit groupe de négociateurs se réunira à huis clos pour prendre une décision. Un tollé citoyen massif peut changer le cours des négociations, isoler ceux qui tentent de bloquer le sanctuaire, et arracher un accord qui protège plus de 6 millions de kilomètres carrés de l'océan Antarctique, si précieux.

Les baleines et les pingouins ne peuvent pas plaider pour leur propre cause, donc c'est à nous de les défendre. Cette semaine, nous allons faire changer d’avis les négociateurs avec une immense pression citoyenne -- Avaaz va parsemer le lieu de la rencontre d’affiches percutantes, et ensemble et nous remettrons notre message aux délégués en nous faisant entendre sur ​​les réseaux sociaux. Signez cette pétition urgente et envoyez-la à tous vos proches:

http://www.avaaz.org/fr/sauvez_locean_austral/?bihdcab&v=18918

Pour plus de 10.000 espèces, ces eaux antarctiques lointaines sont un refuge vital, y compris pour les baleines bleues, les léopards des neiges et les manchots empereurs, la plupart de ces espèces ne se trouvent pas dans d’autres régions du monde. Le changement climatique a déjà eu des conséquences tragiques sur leur habitat fragile, mais ils sont aujourd’hui encore plus menacés par les kilomètres de filets dérivants qu'utilise la pêche industrielle dans ces eaux précieuses. Seul un sanctuaire marin augmentera leurs chances de survie.

Le groupe de 25 membres chargé de définir la réglementation applicable à l'océan Antarctique s'est déjà engagé sur la création de ces aires marines protégées. Mais les deux plans en cours de négociation - l'un pour protéger une partie de la fragile mer de Ross et l'autre concernant l'Antarctique oriental - sont menacés d'être affaiblis ou retardés. C'est choquant mais les médias n'ont rien dit des pourparlers en cours et des pays comme la Russie et la Corée du Sud font le pari que leur opposition passera inaperçue. Mais si on jette un coup de projecteur public sur ces négociations, nous pouvons les forcer à reculer, encourager les champions de ces sanctuaires marins comme les États-Unis et l'Union Européenne, et faire pression pour d'encore meilleures protections...

L'avenir de l'Océan Austral est entre nos mains. Mettons une pression massive sur ces discussions et faisons en sorte que les gouvernements privilégient notre planète sur les profits de quelques-uns. Signez et partagez cette pétition avec tous vos contacts:

http://www.avaaz.org/fr/sauvez_locean_austral/?bihdcab&v=18918

La communauté Avaaz s'est mobilisée maintes et maintes fois pour protéger nos océans. Nous avons déjà contribué à la création de deux des plus importantes réserves marines dans le monde. Mais les menaces qui pèsent sur nos océans continuent, et une par une, les espèces menacées s'approchent de l'extinction. Rejoignez-moi pour sauver l'océan Antarctique avant qu'il ne soit trop tard.

Remplis d’espoir,

Leonardo DiCaprio et l’équipe d’Avaaz

Cependant un petit groupe de pays menace de faire couler cet accord, à moins que nous n’agissions maintenant:


Signez la pétition

 

25 juillet 2011

Captain America dénaturé

 captain-america1.jpgCaptain America: The first avenger , super héros de comics, au costume inspiré du drapeau américain. Né en 1940 du crayon de Jack Kirby et de l'imagination de Joe Simon.....est le film évènement attendu depuis de nombreux mois déjà. Pourtant il fait polémique.  Un truc dont se seraient bien passé les studios Paramount Pictures et Marvel.  Surtout quand on connaît le fond du sujet..un super soldat luttant contre les Nazis pendant la deuxième guerre mondiale, et qui aujourd'hui est "obligé de baisser pavillon" devant d'autres...

La Russie, La Corée du Sud et l'Ukraine ont décidé de supprimer America du titre...Rien que cela!  Et Pourquoi? Pour ne pas heurter leurs citoyens, toujours ancrés dans un anti-américanisme prononçé...Donc le film s'appelera désormais "The First Avenger" tout en gardant le Star and tripes et le bouclier en état..cad, bardé des couleurs Us......

Quant à la Chine, là c'est du razibus à 100 % ...pas d'Avengers du tout dans les salles. La purge anti-américaine quoi! Et pour se justifier, les chinetoques se rencardent derrière la loi qui ne permet de diffuser qu'une vingtaine de films étrangers par an..

Réalisation Joe Johnson, avec Stanley Tucci, Dominic Cooper, Hugo Weaving, Tommy Lee Jones, Toby Jones, Haylee Atwell, Chris Evans,

Ce film commence à casser la baraque aux States... Donc, je pense que les producteurs ne vont s'arrêter à ces " petites considérations asistaiques"

.

 

24 juillet 2011

The Chaser,le fabuleux film-poursuite de Na Hong-jing à son pendant avec "The Murderer.......

themurderer06.jpgTitre original Hwanghae.....

Mini synopsis: Yanji, ville chinoise de la Préfecture de Yanbian, coincée entre la Corée du Nord et la Russie, où vivent quelques 800 000 Sino-coréens surnommés les «Joseon-Jok.» 50% de cette population vit d’activités illégales. Gu-nam, chauffeur de taxi, y mène une vie misérable. Depuis six mois, il est sans nouvelles de sa femme, partie en Corée du Sud pour chercher du travail. Myun, un parrain local, lui propose de l’aider à passer en Corée pour retrouver sa femme et  rembourser ses dettes de jeu. En échange,  il devra simplement… y assassiner un inconnu. Mais tout va partir en vrille, et rien ne se passera comme prévu!  L'homme devient à la fois chasseur et gibier, traqué par la police et par des gangsters liés à celui qui devait être sa cible

 

themurderer 01.jpgPour une première collaboration FOX avec la Corée du Sud, cela va fort...Alors que le remake de "The Chaser" (2008) s'est perdu dans les couloirs d'Hollywood (why?) le second film de Na Hong-Jin vous colle au fauteuil..et ne vous laisse pas une seconde de répit,  proposant des dépaysements à couper le souffle, des sensations fortes, très fortes, de la violence à tous les étages....parfois même des scènes dignes des meilleurs films d'horreur et de gore....Pendant les 140' que dure "The Murderer"  rien ne sera épargné au spectateur!!!!
 
 
lthemurderer.jpgu sous la plume de Alexis Geng dans Allo.ciné:

Que retenir ?

Si The Chaser, course-poursuite effrénée, proposait une immersion quasi-immédiate, ce Murderer adopte un tempo bien différent, dans sa remarquable première partie notamment, plus lente et syncopée. Le survival s’amorce alors, avant de vampiriser la seconde moitié du film, traversée par une sauvagerie ahurissante, où l’on solde les comptes à coups de hachette et de lames (ces malfrats-là paraissent ignorer l’existence des armes à feu) au cours de chasses à l'homme sidérantes. Toujours aussi virtuose dans sa mise en scène, son appréhension et sa construction de l’espace, Na Hong-jin sait que l’effet de surprise du Chaser est passé et ne cherche pas à revenir sur ses pas. Ce deuxième long est un deuxième choc, fou, invraisemblable, sanguinaire, burlesque, mené sur un rythme claudiquant comme seuls les Coréens semblent savoir les tenir, entre pics d’intensité extrêmes, action, dérision, veine sociale, polar ou même drame amoureux. Ceux qui attendaient une deuxième tournée (d'autant que le titre international essaie clairement d'inscrire ce film dans le sillage du premier) seront peut-être désarçonnés. Tant mieux"  (fin)

themurderer09.jpgJe n'ai rien à ajouter, si ce n'est que j'ai adoré "The Chaser" et que je me réjouis de me rendre à la vision-presse le mois prochain,  après les quelques sneaks vus la semaine dernière...Ne fût-ce que pour découvrir le marché des chiens pour son folklore et non pas pour ce qui y est proposé. D'ailleurs, le réalisateur a eu beaucoup de mal à se faire entendre au milieu  des milliers d' aboiements..Ensuite, pour les nombreuses scènes de poursuites,  les combats à l'arme blanche, le réalisateur préfèrant, les battes, haches, piques aux  armes de poings telles, fusils, mitraillettes et révolvers....et last but certainly not least.....le thème du polar/thriller revisité à la sauce asiatique, cinéma que j'affectionne particulièrement!.

 

22 mai 2011

Cannes, premiers lauréats

 

  cannes jury2 L'internaute.jpgLe jury de la sélection Un Certain Regard avec Emir Kusturica à la présidence à attribué  le prix de la mise en scène au film du cinéaste iranien Mohammad Rasoulof, "Bé Omid é didar" (Au Revoir). Ce dernier, condamné à 6 ans de prison,"pour "propagande hostile (comme son collègue Jafar Panahi) était assigné à résidence à Téhéran, mais néanmoins autorisé à se déplacer sur la Croisette. C'est son épouse qui a accepté le Prix, le réalisateur n'étant pas arrivé à temps pour grâvir les marches de la victoire. 

Les autres prix "Un Certain regard"  ex-aequo "Arirang" du Coréen Kim Ki-Duk et "Halt auf freier Strecke"  d'Andreas Dresen (Allemagne) . Quant au Prix spécial du Jury, il a été attribué au Russe Andrey Zvyagintsev pour "Elena" déja récipiendaire d'un César en 2004 pour "Le retour"..Une nouvelle consécration donc!


"Au Revoir",  raconte les démarches d'une jeune avocate dans Téhéran pour décrocher un visa de sortie, a été réalisé cet hiver dans des conditions "semi clandestines" et a pu sortir d'Iran grâce à des complicités, a indiqué son distributeur cette semaine à Cannes.

Pour sa part, le cinéaste de "Arirang", vêtu d'un long manteau et pantalon bouffant, dont le film avait reçu une longue ovation lors de la projection, a entonné sur scène à pleins poumons une chanson de son film devant un public enchanté: "Laissez-moi chanter!" a-t-il lancé en montant sur scène.

07 mars 2010

Un réalisateur plutôt "barge"..

Gopal Varma, un réalisateur très connu à Bollywwod a promis de donner la somme de 10.000 $ soit 7.300 euros, à celui (ou celle) qui osera se pointer tout(e) seul(e) dans une salle de cinéma pour regarder en solo son dernier film d'horreur. Varma assure que "Phoonk2"  qui narre  les mésaventures d'une famille térrorisée par un fantôme (classique jusque là) est très difficillement regardable. Afion de dénicher le bon candidat, le réalisateur a créé un site internet pour trouver l'amateur de frissons.

L'élu sera observé pendant toute la durée de la projection, afin de s'assurer qu'il suit bien le film seconde après seconde. De plus, le spectateur sera relié à un moniteur cardiaque , ceci pour vraiment mesurer toute l'étendue de ses réactions.....Cependant, afin de se préminir contre toute poursuites, le candidat devra au préalable signer une convention, où il est dit qu'il ne tiendra pas rigueur à la production, ni ne poursuivra le réalisateur en cas de pépin, ou de décès! Brrr, cela fait froid dans le dos non???

Mais ce n'est pas tout. En faisant quelques recherches en janvier dernier lors du communiqué de presse au sujet du film, j'avais fait une étonnante découverte, à savoir  que l'affiche officielle de Phoonk2 n'est pas rappeler celle de "The Chaser"'.

chaser phoonk
Lorsqu'on compare ces deux posters, on voit très bien le copié/collé  entre le magnifique film Coréen "The Chaser et Phoonk2.! Milind Gadagakar, le réalisateur et  également scénariste de Phoonk Un, ainsi que son staff, ne s'est  vraiment pas gratté l'occiput longtemps pour nous pondre une telle imitation.

Soit, pour ceux que cela intéresse, voici la bande-annonce de Phoonk2, flippante à souhait, et qui donne envie de voir le film, mais venant de si loin sortira-t'il un jour chez nous? Ou faut-il attendre un festival de films du Monde, voir le Festival du Film Fantastique de Bruxelles pour avoir l'occasion de frémir? (dans quelsques semaines)

 

25 janvier 2010

Mother de Bong Joon Ho sous la loupe!

boon Jon WhoIl y a deux ans, j'avais eu l'immense plaisir de rencontrer le réalisateur Coréen Bong Joon Ho....et d'assister à ses côtés à la vision-presse du film "The Host" au festival du film Fantastique de Bruxelles, où ce long-mètrage avait remporté le Corbeau d'Argent. Et deux ans plus tard ""Mother" son dernier opus est sur le point de sortir dans les salles belges


MOTHER_01MOTHER_02MOTHER_03Une veuve élève son fils unique Do-joon qui est sa seule raison d'être. 
A 27 ans, il est loin d'être indépendant et sa naïveté le conduit à se comporter parfois bêtement et dangereusement ce qui rend sa mère anxieuse. 
Un jour, une fille est retrouvée morte et Do-joon est accusé de ce meurtre. 
Afin de sauver son fils, sa mère remue ciel et terre mais l'avocat incompétent qu'elle a choisi ne lui apporte guère d'aide. La police classe très vite l'affaire.
Comptant sur son seul instinct maternel, ne se fiant à personne, la mère part elle-même à la recherche du meurtrier, prête à tout pour prouver l'innocence de son fils...


MOTHER_04

 

D'autre part, le film de Boon Jong-ho est  nominé six fois aux Asian Film Awards (4ème) Les nominations annonçées le 20 janvier incluent aussi le film "Thirst" de Park Chan-Wook, le gagnant à Cannes, et Bodyguars and Assassins de Teddy Chang.  Au sein du jury de 14 membres, on retrouve l'acteur Tony Leung, Christian Jeune le directeur délégué de Cannes, le directeur de programme du Tokyo Film festival Kenji Ishizaka, Christophe de la Berlinale, Noah Cowan, diretceur artistique du Centre Bell Lightbox, et le réalisateur Park Ki-Young, président de l'Académie des Arts du cinéma de Corée. Les résultats seront connus le 22 mars prochain au Conven and Exhibition Center.

19 janvier 2010

Hou les vilains copieurs! (Phoonk2 poster)

chaser phoonk
Lorsqu'on compare ces deux posters, on voit très bien le copié/collé  entre le magnifique film Coréen "The Chaser et Phoonk2.! Milind Gadagakar, le réalisateur et  également scénariste de Phoonk Un, ou son staff, ne se sont vraiment pas gratté l'occiput longtemps pour nous pondre une telle imitation.

Soit, pour ceux que cela intéresse, voici la bande-annonce de Phoonk2, flippante à souhait, et qui donne envie de voir le film, mais venant de si loin sortira-t'il un jour chez nous? Ou faut-il attendre un festival de films du Monde, voir le Festival du Film Fantastique de Bruxelles pour avoir l'occasion de frémir?

Site officiel de "The Chaser" Un film à voir si ce n'est pas déjà fait!

Director: Hong-Ji Na
Genre: Thriller (fr)
Countries: Corée du Sud  2008
 http://www.thechaserfilm.com/

06 octobre 2009

Rétrospective Wong Kar Wai à Bruxelles..

jacques franck
Dans le cadre d’Europalia Chine, le Centre Culturel propose une superbe rétrospective de Wong Kar Wai. A noter, la présence de l'immense acteur Tony Leung (Lust Caution) dans la plupart des films proposés.  

ChuckingExpressChungking Express
Le film se compose de deux histoires d’amour distinctes avec comme cadre un Hong-Kong contemporain. Wong Kar-wai nous dépeint avec une sensibilité hors du commun le mal de vivre et l’incommunicabilité de ses personnages. L’originalité première de « Chungking express » réside dans un mélange surprenant de genres, allant du thriller au drame psychologique sans négliger le romantisme et l’humour. (…) » (Grand angle 1995)  

 Brigitte Lin Chin-hsia, Takeshi Kaneshiro, Tony Leung,...
Hong Kong/1994/1h41’/couleur/vo s-t bil
  Le 11 /10 20H


Fallen_AngelsFallen Angel.Deux histoires sentimentales s’entrecroisent : l’histoire d’un tueur, solitaire, associé à une mystérieuse femme rêvant secrètement de sa présence, dont il ne sait rien si ce n’est qu’elle lui fournit les contrats d’exécution. Ailleurs, un homme muet vivant seul rencontre une jeune femme qui vient d’apprendre que l’homme de sa vie va bientôt se marier. Chaque plan est un régal pour les yeux mais aussi pour les oreilles avec une musique entêtante à souhait, qui participe à l’immersion totale dans cet univers de désir et souffrance.
Musique :  A. Garcia. 
Avec Leon Lai Ming, Michele Reis, Charlie Young ,...
Hong-Kong/1995/1h48’/couleur/v.o. s-t bil Le 16/10  20h


HappyTogetherHappy Together Passage brutal du noir et blanc à la couleur, images au ralenti succédant à de rapides accélérés surplombant les avenues de Buenos Aires…La pellicule vibre au rythme d’une passion en chute libre, celle de deux jeunes hommes qui se perdent et ne parviennent pas à se retrouver. Sur fond de tango, les deux héros vont traîner leur passion finissante sans arriver à régler leur différend. (…) » (Grand angle 1998) Prix de la mise en scène, Cannes 1997. Musique :Danny Cheung
Avec Leslie Cheung, Tony Leung, Chang Chen ,...
Hong-Kong/1997/1h36’/couleur/v.o. s-t bil Le 18/10  20h


InthemoodForloveIn the Mood for love. Posant un regard original sur le triangle infernal, Wong Kar-wai signe une vibrante histoire d’amour, tout en non-dit à la Ivory. C’est par le style que le réalisateur sublime les sentiments en dilatant le temps, en gorgeant l’atmosphère de mélancolie. »
(LLC n°88)  
Musique : Michael Galasso Avec
Maggie Cheung Man-Yuk,
Tony Leung Chiu-Wai…
Hong-Kong/2000/1h38/couleur/v.o. s-t bil Le 22/10  20h

2046"2046"  Un auteur de science-fiction imagine un train qui emmènerait ses passagers en 2046, pour y retrouver leurs souvenirs. En fait, l’écrivain s’enfonce dans son passé, balisé par les femmes de sa vie. Wong Kar-wai ne compte que sur son style pour transmettre sa mélancolie et enclencher l’imaginaire du spectateur.
Le réalisateur l’embarque dans son propre jardin secret aux confins du hors-film. Un poème, bouleversant, romantique, esthétique, hypnotique. » (LLC n°302)

Musique : Peer Raben, Shigeru Umebayashi
Avec Gong Li, Zhang Ziyi, Faye Wang, Tony Leung…
Hong-Kong/2004/2h10/v.o. s-t. bil Le 25/10  20h


 Eros EROS Variations en trois parties sur l’érotisme et le désir par trois maîtres du cinéma contemporain : Michelangelo Antonioni, Steven Soderberg et Wong Kar-wai avec son moyen métrage intitulé « La main ». L’histoire se déroule dans le Hong-Kong cher au réalisateur. Il y raconte la relation liant une prostituée à son tailleur. On y trouve toutes les composantes du style de
Wong Kar-wai – tant plastique avec Christopher Doyle à la caméra que thématique avec le mauvais timing amoureux- mais à l’état concentré. Cela exacerbe les sentiments, rend le récit plus violent et désespéré
.

Film de Wong Kar-wai, Michelangelo Antonioni, Steven Soderberg. Musique : Peer Raben, Shigeru Umebayashi
Avec Gong Li, Chang Chen, Regina Nemni, Robert Downey
2005/1h46’/v.o. s-t bil.


kiss norah jones law Enfin, le superbe road-Movie " My Blueberry Nights" avec Jude Law et une inatendue Norah Jones, ainsi qu'un rôle absolûment décalé pour Natalie Portman, avec le Baiser à l'envers le plus sensuel du cinéma contemporain, voir du cinéma tout court,  

Après une rupture douloureuse, Elizabeth se lance dans un périple à travers l’Amérique en cherchant de quoi panser son cœur brisé. Occupant des emplois de serveuse, elle se lie d’amitié avec de clients dont les désirs sont plus grands que les siens. A travers ces destins individuels, Elizabeth assiste au spectacle du véritable abîme de la solitude et du vide. Wong Kar-wai tourne aux USA cette histoire d’amour en trois temps : séduction, dépendance, confiance. On y retrouve la fantaisie de ses premiers films et la maturité des derniers. … Etas-Unis/2007/1h30’/couleur/v.o.s-t bil

Informations et réservations : 02 538 90 20  e-mail : ccjf01@brutele.be

 

19 mai 2009

Cannes en un clin d'oeil

xtmas carol 13
Alors que nous en sommes déjà à la moitié du parcours de la 62ème édition du Festival de Cannes, La Croisette se tâte.

anntichrist pixLe public et les pros ont eu leur part d'émotions, et la sélection des films en compétition proposée par Thierry Fraumont soulève qui des interrogations, qui des applaudissements pour son éclectisme. Le jury a été enchanté par "A Prophet - et Bright Star", ennuyé avec "Kinatay" amusé avec "Looking for Eric", l'une des surprises de ce festival, très déçu avec le documentaire Taking Woodstock de Ang Lee, bien loin des aspirations, mais surtout très choqué par "Antichrist" de Lars Von trier! Et le mot est faible!!  Vengeance hallydayQuant à "Vengeance" de Johnny To, ce même public était partagé entre le rire et l'ennui!. Alors que le réalisateur issu de  Hong-Kong  est un habitué de belles prises de vues,  et Vengeance n'échappe pas à la règle, le reste est à l'avenant. Ce thriller psychologique avec Johnny Hallyday et son regard d'acier, ce pour quoi, To avoue avoir engagé l'idole française,  est froid et glacial, et Johnny dans un rôle tragique qui ne lui va pas du tout,  passe la majeure partie du film dans la peau d'un "robot figé".  Les rares fois où il ouvre la bouche, pour s'exprimer dans un anglais gauche....il a soulevé des ricanements et des sourires narquois au sein du public et du jury...étonné qu'un tel film puisse faire partie de la sélection officielle!! Néanmoins, même si les pros se disent satisfaits dans l'ensemble ,en regard de ce qui précède, ils attendent avec impatience la projection du très médiatisé "Inglorious Basterds" de  Quentin Tarantino. l'enfant chéri du coin! inglorious tarantinoCela fait un an jour pour jour que le réalisateur avait annonçé être prêt, alors qu'à pareille époque l'année dernière, les premiers tours de manivelle n'avaient pas encore débuté. En attendant le Tapis-Rouge impressionnant qui devrait précéder la projection des Batards, le jury a donné 34 points sur 40 à "Bright Star" et 33/40 à  " A Prophet"  de Jacques Audiart, l'un et l'autre cités pour la Palme D'or...Tout en bas du classement Antichrist ne récolte et, c'est entièrement justifié, même si comme excuse, on avance que le réalisateur a tourné ce film après une période de longue déprime , que 16 points sur 40....

 

18 mai 2009

Cannes...potins de coulisses!

Canner banner

ChabatLa direction du docu-film "Babies" sur une idée d' Alain Chabat, producteur très apprécié aux Etats-Unis,  a été confiée à Thomas Balmes. Le documentaire survole les premières semaines de quatre bébés respectivement en Mongolie, Namibie, San Fransisco et Tokyo, de la naissance aux premiers pas. Le film est en post-production et la sortie est prévue début 2010, avec une distribution via StudioCanal en France, Uk, Allemagne et le Benelux...


donofriovinnie jonesVincent D’Onofrio, Paul Sorvino et Vinnie Jones ont rejoint Ray Stevenson, Christopher Walken et Val Kilmer dans "The Irishman". Sous la direction de Jonathan Hensleigh et inspiré par le roman "To Kill The Irishman- The War Crippled The Mafia" de Rick Porrelo.

paul servinoLe deal vient d'être signé à Cannes, où l'on sait, en dehors du tapis-Rouge, qui ne sert que "d'amuse-gueules" aux chasseurs d'autographes et photographes de presse, c'est en coulisses que tout se passe. Le marché est en pleine éffervéscence, et tous les jours, les pros s'affairent afin de bien vendre leurs productions....certaines même pas encore commençées, mais au  casting allèchant qui leur ouvre les portes des marchés internationaux...Le tournage de "The Irishman" devrait débuter la semaine prochaine à Detroit, et raconte le combat de Danny Greene, un gangster Irlandais contre la mafia Us.
Avec aussi 
Steve Schirripa, Fionnula Flanagan, Laura Ramsey, Linda Cardellini, Bob Gunton .


breathlessLa société Showbox a signé la distribution européenne de deux films Coréens.  "Breathless" et "The Murderer"

Breathless, dirigé et interprèté par Yang Ik-june, jette un regard brutal sur la violence domestique en Corée du sud. Le film a gagné  le prix de La critique au réçent festival du film asiatique de Deauville. Le film pourraît-être distribué par Rachi Bouchareb (Indigènes-London River)

chaser posterNa hong-jin
The Murderer 
est la seconde réalisation de  Na Hong-jin après la très chaude chasse à l'homme de "The Chaser" Grand Prix à Deauville (actuellement dans nos salles, et que je recommande) Le film suit les pas d'un homme qui dans son ultime tentative de remboursement d'une dette contratée au jeu, tombe dans un dangereux traquenart.  The Murderer a gagné le Haf Award du meilleur film non Hong Kong...ah bon, ils font des différence parmi tous les films asiatique dans ce festival. Après coup, comment pouvons-nous les journalistes ciné nous y retrouver?

04 avril 2009

Festival du Fantastique 9 - 21/4 2009 Bruxelles Aperçu!

fiff
Le compte à rebours commence: 3… 2… 1… TREMBLEZ!

Le BIFFF reprend ses quartiers à Tour & Taxis du 9 au 21 avril 2009 pour 13 jours de songes improbables ou d’insoutenables sueurs froides! Cette 27ème édition du Festival vous envoûtera grâce au plus grand écran éphémère de Belgique, vous enverra valser avec les anges et les démons et vous fera voyager dans un univers de rêves et cauchemars. Quoi de mieux pour parer aux mauvais coups que nous jouent la vie et l’économie internationale que de se flanquer la pétoche ou frissonner de plaisir devant un bon vieux film d’horreur, une dizaine de thrillers ou une dose d’heroïc fantasy? Quelques exemples? Avec plaisir!

coraline pix


bloody val
state of playLe Festival va secouer vos mirettes et vos consciences. Sous ces éclaboussures sanglantes, joyeuses tortures et autres stratagèmes machiavéliques, derrière ces fantômes, aliens, sorciers, psychopathes et vampires se cachent des artistes de talent dont le message est honorable. Ils nous viennent de tous les continents pour nous présenter leurs merveilles. Certains vous diront que pour oublier ses soucis, mieux vaut en rire. chaserAu BIFFF, le problème est abordé sous un autre angle. Une ribambelle de films bien allumés, dans lesquels une quantité non négligeable d’Homo sapiens dodus sont à la merci de tueurs et autres monstres baveux, qui partagent tous la même inventivité en matière de dégommage intensif. sexy-killer-8-150x150 Sexykiller de Miguel Marti promet de redonner sens à l’expression " fashion victim ", en inventant une tueuse au croisement entre Hannibal Lecter et Paris Hilton. De son côté, Elio Quiroga revisite la figure classique de la maison hantée (ici, un pensionnant de jeunes filles catholiques) dans The Beckoning.

Sans oublier, The Chaser sur lequel je reviendrai plus tard) un film coup de poing, tourné façon thriller américain, et qui laisse le spectateur sur le c....Ensuite un très grand hommage, revu et corrigé par nos voisins suédois, avec le myth vampiresque Bram Stocker dans Morse  de Tomas Alfredson, relecture suédoise du mythe du vampire,  Ces deux films sont dans la compétition officielle!

cold-prey-2-8-150x150Les pays nordiques frappent fort cette année, Millenium (pas au prgramme) va marquer les esprits, mais en attendant, le BIFFF propose  Cold Prey 2  de Mats Stenberg (Norvège) , la suite du premier, un slasher movie qui a caracolé en tête du box-office en 2006. Le premier Cold Prey (titre original Fritt Vilt) a été l’un des gros succès de 2006 en Norvège et son actrice principale, Ingrid Borso Berdal, a reçu l’Amanda de la meilleure actrice, équivalent local de l’Oscar. Dans la lignée des meilleurs slashers, le film voyait une bande de jeunes gens se perdre dans la neige et trouver refuge dans ce qui semblait être un hôtel abandonné. Il ne l’était pas tout à fait. Pour leur malheur, les snowboarders y ont été confrontés à un tueur dont la spécialité était de jeter ses victimes dans une crevasse. Bien au frais, quoi ! Vu le succès, cette suite a bénéficié de plus gros moyens, elle a été confiée à un autre réalisateur . En plus du suspense original, il a rendu l’action encore plus mouvementée. Le deuxième opus, ne prend pas tout à fait les mêmes (et pour cause ils sont presque tous morts), mais retrouve quand même son actrice principale.  En compétition pour le Mélies d'Argent!

A moins bien sûr que vous ne préfériez les images plus insolites découvertes dans la section 7ème Parallèle; pas de panique, elle est toujours à l’affiche.

Outre ces réjouissances purement cinématographiques, le BIFFF vous propose, pour sa 27ème édition, des activités à réveiller un mort. Encore une fois, les concours de maquillage et le Body Painting viendront hanter les couloirs de Tour & Taxis. Le Zombie Day (qui a dit « bidet » ?) permettra au plaisantin qui sommeille en vous d’aller coller les chocottes au passant lambda. Et enfin, le Bal des Vampires sortira de son cercueil pour dérider cœurs et âmes, et vous faire danser jusqu’à ce que mort s’ensuive, aux alentours de cinq, six heures du matin.dyn003_original_532_24_gif_2543688_7a5164a7e332cbf439688336a5b07a79

 

27 novembre 2008

THE HOST Remake US en vue!

host onehost 2Et un remake de plus. Les studios Universal Pictures et le réalisateur Gore Verbinski (trilogie des Pirates des Caraïbes) ont conclu un accord pour développer une nouvelle version du thriller d'épouvante coréen "The Host" de Bong Joon Ho, énorme succès partout où il a été projeté, et notamment en Belgique au Festival du Film Fantastique de Bruxelles, où il a remporté le Corbeau d'OR édition 2008, le film avait également attiré près de 160.000 spectateurs en France. Cependant la casquette de régisseur sera portée non pas par Verbinski qui supervisera la réalisation, mais Fredrik Bond, un des meilleurs spécialisteq de pub, pour qui ce sera donc une première! (Variety)

L'action du film se situe dans une ville terrorisée par un monstre mutant géant, né grâce aux toxines déversées dans une rivière avoisinante. Quand une petite fille est attrapée par le monstre, sa famille un peu spéciale doit s'unir pour la sauver.

Host est le troisième long métrage du cinéaste coréen Bong Joon-ho. La scène d'ouverture fait référence à un incident réel qui s'est produit en Corée fin des années 90… Avec ce film, Bong Joon-ho applique au film de monstre le même traitement qu’il avait appliqué au film policier dans Memories of Murder. Son scénario passe au scanner une bonne part des problématiques de la société coréenne actuelle : ses relations en demi-teintes avec les Etats-Unis, le darwinisme économique, l’individualisme forcené, … Tout cela en gardant au film une pure dimension de divertissement à grand spectacle. Le casting réunit quelques valeurs sûres du cinéma coréen : Song Kang-ho (Joint Security Area, Sympathy for Mr Vengeance, The Quiet Family, Shiri, Antartic Journal), Byun Hee-bong (Memories of Murder, Public Enemy 2), Park Hae-il (Jealousy is my middle name, Memories of Murder) et Bae Doo-na (Barking Dogs never bite, Tube

http://www.hostmovie.com/

 

25 octobre 2008

Gran Torino avec Clint Eastwood sous la loupe!

gran torino

Apparaissant très peu à l'écran pour le moment, il est très surprenant de découvrir Clint Eastwood, la colère dans les yeux. Le très prolifique et réalisateur à succès,         a rarement trouve des rôles à sa pointure dans ses propres oeuvres, si l'on excepte celui d'entraîneur dans "Million Dollar baby" et encore plus rarement des rôles impliquant la rage, la vengeance dans sa longue carrière. Dans la série-culte des "Il était une fois, et Le Bon la brute etc, il était certes un mauvais, mais un mauvais au regard impassible.  Aujourd'hui, à 76 ans, il doit être plus facile de paraître méchant, avec un visage plus buriné et plus marqué avec les années...et c'est ainsi qu'il apparaît dans "Gran Torino, qui sortira vers le 7 décembre dans les salles américaines...et jamais depuis "The Outlaw Josey Wales" sorti en 1976, il n'est apparu aussi furieux et mauvais que dans ce thriller..

 torinox

Le film réalisé produit, interprété et mis en musique  par Clint Estwood est encore en post-prod, mais apparaît  comme un  candidat sérieux pour les prochains Oscars....Le premier trailer pourra-être vu en préambule à Changeling... Dans Gran Torino il est  Walt Kowalski, un vétéran raciste  de la guerre de Corée, qui n'a que deux choses auxquelles il tient plus que tout, sa voiture, une old-timer qui attire le regard et que convoitent les membres d'une bande des environs de Detroit, et son fusil M-1 rifle...L'un des jeunes qui s'intéresse à la bagnole, est un jeune voisin  asiatique issu  d'une famile d'immigrants de Hmonga pour laquelle Kowalsky a un profond ressentiment... Dans ce thriller, toute l'action tourne autour de ces deux choses, une Ford de 1972, et un fusil, mais avec le regard noir de Clintie en prime. Coïncidence, Clintie a eu la même arme durant son service militaire en Corée et c'est l'arme qu'il reçoit dans le film, lorsqu'il sera démobilisé, donc en clair, sachant comment manipuler cette arme, on se dit que Eastwood sera à la hauteur du personnage, la rage en plus...Là, s'arrête la comparaisoin, car Eastwood n'a rien en commun avec son héros. Ce dernier  a travaillé  dans la chaîne de montage de chez Ford, et part à la retraite avec la bagnole qu'il a acheté. Pour Kowalsky, prendre sa retraite au volant de cette bagno le, dont il a certainement aidé au montage, représente tout un symbôle, tout autant que lorsqu'il a été démobilisé et a pu emporter ce fameux fusil M-Rifle. A ses côtés, le jeune Bee Van à peine âgé de 17 ans, originaire de Minneapolis lui fait face dans la peau du jeune voisin qui sera entraîné dans une relation de voisinage dont il n'a vraiment pas envie.

"Obligé" en guise d'initiation pour entrer dans la bande, de voler la voiture, il sera plus d'une fois mis en joue au bout du fusil M-1. Entre défi et vie, le choix est cornélien. Kowalski qui n'aime pas du tout le jeune gars, se dit qu'il n'y a qu'une chose à faire s'il veut s'en débarasser au plus vite...collaborer?!?! Malgré son ressentiment envers le jeune asiaique, il va  lui  trouver du boulot auprès d'un ami de longue date, lequel va l'initier aux valeurs de la vie.  
Ce qui amènera ce "vieux" à la volonté de fer, à confrontrer ses préjugés de longue date et à se poser des questions, quant à savoir pourquoi il est  isolé aujourd'hui....Du grand cinéma, où en dépit des nombreux moments sombres, le rire n'est pas absent.

 Bande-annonce très prometteuse.

23 mars 2008

Asian Film Festival Palmarès!!!

afa_topbanner_01 Ce festival créé en 2007 et acollé au désormais connu "Hong-Kong film festival" est au cinéma asiatique, ce que les Oscars sont à Hollywood. L'année dernière, c'est "The Host" le fantastique film "d'horreur-épouvante" de Bong Joon-Ho  qui s'était vu décerner 4 prix. (***), et "Still Life" de Jia Zhange.

hong kong awardsPalmares 2008.



Meilleure actrice Joan-Do Yean.

Nominee_leeMeilleur réalisateur Lee-Chang-dong pour "Secret Sunshine"

Nominee_tonyMeilleur acteur Tony Leung pour "Lust, Caution"

HongleiMeilleur second rôle masculin Sun Honglei pour "Mongol"...bientôt chez nous!

JoanMeilleur second rôle féminin Joan Chen pour "The Sun also rises"

FaiMeilleur scénario Ankin-Yee et Wai-Ka-Fai pour "The Mad detective"

 

*** Bong Joon-Ho sera le président du jury au prochain FIFFF.
Festival du film Fantastique de Bruxelles!!!

 


17 septembre 2007

D-War Dragon War 3ème au B.O. Bande-annonce

 

dragon warLe cinéma Coréen se porte bien. Après "The Host" de Bong Jon Woo,  film qui a remporté de nombreux prix (mérités) dans les festivals du monde entier, et qui a ré-inventé le genre, voici D-War. Dragon War,  classé d'emblée à la troisième place au Box-office Us.

Voir précédente chronique plus bas..

Bande-annonce réalisée par un fan....comme un pro.

Cette vidéo plairait plus que certainement aux amateurs du genre fantasy.

 

29 juin 2007

The Host the full dvd collection

dvdvideologosmStandard · Deleted Scenes-Director Bong Joon-Ho film reflectionshost two discs

dualdisclogosmDual disc- Collector's Edition (DVD):

hostDisc One- Deleted Scenes-Director Bong Joon-Ho film reflections
Disc Two
· Making Of The Host With Director Bong Joon-Ho- Storyboards
· Memories Of The Sewer-Set Design-Physical Special Effects- Sound Effects
· Designing The Creature-Puppet Animatronix-Animating The Creature -The Crew: Production & Visual Effects-Casting Tapes-Cast Interviews-Actor Training-Gag Reel-Cast & Crew Goodbye
· And Much More

hddvdlogosmbluraylogosm Collector's Editions:

host blue ray· host hd dvdmaking of The Host with Director Bong Joon-Ho-Storyboards-Memories of the Sewer -Physical Special Effects-Designing the Creature
· Puppet Animatronix-Animating The Creature-The Family: Main Cast Interviews
· Training the Actors-Gag Reel -Deleted Scenes.
dyn006_original_532_24_gif_2520423_e2a7e06bbf021a23e76682837f808eab
flash21Je constate avec plaisir que le message test est passé. Comprenne qui pourra je ne sais pas pourquoi je n'ai pas pu programmer mes posts. Allons, si tout se passe bien, c'est reparti pour de bons reportages et chroniques.
@+ Mich

03 avril 2007

Black Sheep -Day Watch, Primeval+ The Host+Disturbia, quelques premières belges et mondiales, au Bifff. Festival du film fantastique de Bruxelles;

 

 
clip_image0063
 
 
 

 

dyn006_original_532_24_gif_2520423_e2a7e06bbf021a23e76682837f808eab

 

blacksheepposterFranchement, il faut arrêter de gâtouiller sur les moutons, ces boules de laine soi-disant toutes mimi. Parce qu’à y regarder de plus près, un mouton, c’est terriblement moche. Voire un brin flippant avec ses quatre sabots acérés, sa tête chauve qui sort d’un corps cotonneux, ses grosses dents toutes semblables et ses bêlements de radio-réveil à court de piles. Sans compter que ça pue comme une salle de sports un samedi soir. Alors, forcément, quand on se retrouve devant un troupeau de moutons vampires génétiquement modifiés, au milieu d’un pays – la Nouvelle-Zélande – qui compte dix fois plus de ces sales trucs que d’humains, on ne la ramène pas trop sur le look et l’hygiène des bébêtes. Et on essaie de laisser les ovins hargneux faire leur laine dans leur coin.

La Nouvelle-Zélande, ce n’est pas que le gigantesque terrain de jeu de Peter Jackson, c’est aussi la patrie de gens qui n’en peuvent plus qu’on leur fasse des blagues sur les moutons. Une patrie qui n’en perd pas pour autant son sens de l’autodérision. Lorgnant allègrement sur son grand aîné et sur la série des Evil Dead, Jonathan King livre ainsi une comédie horrifique pétaradante, où les gags s’enquillent à un rythme effréné. Une sorte d’Isolation qui aurait pris le chemin de la série Z. Quoi qu’il en soit, le film a bénéficié d’un budget conséquent et de l’expertise de Weta Workshop (responsable des effets spéciaux de King Kong et du Seigneur des Anneaux), qui permet à ces 87 minutes d’humour régressif de jouir d’effets aussi drôles qu’effrayants.
16/4 Tour et Taxis 20h.

Site officiel


dsposter1 Un poing dans la gueule, c’est le meilleur moyen d’aimer mes films ! » Bon, d’accord, Uwe Boll a encore des efforts à faire en relations publiques. Par contre, avec son nouveau film, il risque bien de retourner la situation à son avantage. Tous les éléments d’une bonne histoire d’Heroïc Fantasy sont présents : une aventure épique pleine de péripéties, de trahisons, de tromperies et de destins révélés ; des paysages magnifiques ; des combats dantesques aux chorégraphies impressionnantes (Jason Statham s’en donne à cœur joie) et un casting en béton : John Rhys-Davies, Ray Liotta, Burt Reynolds, Ron Perlman, Leelee Sobiesky, … Alors, c’est vrai, on pourra lui reprocher ses emprunts un peu voyants au Seigneur des Anneaux ; mais on aurait tort de se priver de cette aventure féerique menée à un train d’enfer. Pas taper, Uwe, on l’aime bien ton film !

11/4 22h  Avant-première mondiale!

Site officiel


uglyswansposterDifficile de ne pas voir derrière The Ugly Swans la statue de Commandeur d’Andreï Tarkovsky. Signé par l’un de ses disciples et tiré d’un roman des auteurs de Stalker, les frères Strugatsky, The Ugly Swans se place au même niveau de méditation philosophique que les deux films de science-fiction de Tarkovsky. On reconnaîtra facilement dans ce pamphlet - où toute différence est considérée comme potentiellement dangereuse - les reliquats de l’époque soviétique à laquelle le roman a été écrit. Mais Lopushansky a remanié son script de manière à lui donner une résonance plus universelle et plus proche des préoccupations contemporaines. Visuellement, le film est absolument splendide, réussissant à rendre toutes les textures de l’eau, mais aussi la décrépitude des matières soumises à son travail. 14/4 18h

Site officiel


brokenposterQuand de jeunes cinéastes anglais sont en colère, ça donne soit des films à la Lindsay Anderson ou Mike Leigh, soit des films coups-de-boule comme Broken. Et, y a pas à dire, Adam Mason & Simon Boyes sont en colère, contre le système de production notamment. En a peine 5 minutes de métrage, leur film ne laisse aucun doute. L’expérience sera impitoyable, sanguinaire, désespérée et commercialement incorrecte. Tourné en vidéo avec des moyens ridicules (une caméra, trois sources lumineuses et une paire d’acteurs), Broken compense sa pauvreté technique par une perversité rarement vue à l’écran en dehors des circuits d’exploitation. C’est bien simple, à côté de Broken, Saw, c’est les Bisounours. Ceci dit, le film ne se limite pas à une démonstration de violence gratuite ; il arrive aussi à construire une tension entre ses personnages, à les faire exister jusqu’à un rebondissement final absolument étourdissant.

Présenté en collaboration avec Amnesty International (le BIFFF se mobilise contre la torture). 12/4 24h (oups)


day_watch1Fort de l’incroyable succès public de son précédent opus, Night Watch (Corbeau d’Argent au BIFFF 2005), Timur Beckmambetov revient sortir le cinéma russe de sa léthargie avec ce deuxième volet des aventures d’Anton.  Day Watch. Un second volet qui frappe encore plus fort que son prédécesseur : plus violent, un peu plus linéaire (c’était bien nécessaire, avouons-le), plus concentré autour de ses personnages principaux (itou), mais surtout nettement, nettement plus couillu en termes d’action et d’effets spéciaux. Il faut voir, à ce propos, la reconstitution dantesque de la bataille de Samarkand ou cette voiture roulant littéralement sur la façade d’un immeuble. Avec ce film, Beckmambetov gagne ses galons de grand nom du cinéma de genre et s’est ouvert toutes grandes les portes de Hollywood où il partira tourner le 3e épisode. 13/4 20h

Site officiel


nosamis_posterOn savait Bernard Werber, la star de la littérature de S.F. française, fan de cinéma et on savait qu’il caressait depuis un petit temps l’idée de passer au long métrage après deux courts, dont un - La Reine de Nacre - présenté ici même en son temps. C’est sous l’égide de Claude Lelouch qu’il est finalement parvenu à sauter le pas. Adaptation de sa propre pièce de théâtre, Nos Amis Les Terriens est du pur Werber : un basculement de perspectives qui permet de tendre, avec pertinence et humour, un miroir à l’être humain, d’en décortiquer l’organisation sociale, de le désacraliser pour mieux en extraire la grandeur pathétique. Adoptant la forme d’un faux documentaire tourné par des extra-terrestres, le film arrive ainsi à nous rendre spectateurs de nos propres comportements et nous fait du coup rire (jaune) sur toutes ces habitudes que nous ne voyons même plus.  6/4 18h

Site officiel


exit_afficheRéussir à construire un thriller exaltant à partir d’un sujet aussi prise de tête que la haute finance devrait déjà suffire en soi pour qu’on salue ce second long métrage de Peter Lindmark. Mais qui plus est, le réalisateur suédois parvient à se placer au niveau du meilleur de la production hollywoodienne. Pour porter l’intrigue sur ses épaules, Lindmark s’offre les services du désormais über-bankable Mads Mikkelsen (Adam’s Apples, Casino Royale) qui donne au personnage de Thomas l’intensité indispensable au rythme soutenu de ce thriller d’action plein de surprises et de rebondissements, proprement époustouflant. 7/4 16h.

Site officiel


hillshaveeyes2afficheTout fan de cinéma gore a, au de fond lui, cette question lancinante : ce Hills Have Eyes 2 est-il la suite du remake de l’année dernière ou le remake de la séquelle de 1985 ? Car ce Hills Have Eyes 2 original, de fort funeste mémoire, a instillé la première graine du doute dans l’esprit du fan de Wes Craven. Ce fan-là, on peut le rassurer : le film de Martin Weisz a plus à voir avec la grosse claque que nous a infligée Alexandre Aja. Certes, celui-ci - reparti avec son comparse Gregory Levasseur dans ses bagages - a laissé à Jonathan Craven (épaulé par papa) le soin de scénariser cette suite. De son côté, Weisz - fort d’un Prix de la Meilleure Réalisation à Sitges et d’un Méliès d’Argent à Cinénygma Luxembourg, pour son Rohtenburg - relève le gant de belle manière. Son opus, moins violent que son prédécesseur, se place néanmoins nettement au-dessus de la mêlée et n’a pas à rougir de son aîné.
 7/4  2Oh.

Site officiel


the host 1Avec The Host, Bong Joon-ho applique au film de monstre le même traitement qu’il a appliqué au film policier dans son déjà excellent Memories of Murder. Son scénario passe au scanner une bonne part des problématiques de la société coréenne actuelle : ses relations en demi-teintes avec les Etats-Unis, le darwinisme économique, l’individualisme forcené, … Tout cela en gardant au film une pure dimension de divertissement à grand spectacle. Tous ses personnages sont excellemment dessinés, jusqu’au monstre lui-même qui finit par devenir un symbole universel de toutes nos angoisses contemporaines. Le casting est à la hauteur du film, emmené par un immense Song Kang-ho (The Quiet Family, The Foul King, Memories of Murder), extraordinaire dans tous les registres. Assurément, l’un des tous grands films fantastiques de l’année. Soirée de Gala d'ouverture 6/4  20h. Courrez réserver, ce film vaut le détour, un chef d'oeuvre, un bijou venu de Corée, un des meilleurs films du genre.

Progammé au Gala d'ouverture 5/4 20h

Site officiel

Chronique précédente. Cliquez sur le tag The Host.


disturbiapostermedium1Ne tournons pas autour du pot : Kale est un sale petit con, qui utilise l’excuse de la mort de son père pour glander à l’école et faire les pires conneries avec ses potes pendant que sa mère, trop occupée à multiplier les boulots pour subvenir à leurs besoins, n’arrive plus à le recadrer. Résultat, après une connerie un peu plus grosse que les autres, Kale se retrouve devant la justice et écope d’une assignation à résidence pendant 90 jours. Histoire de tuer le temps, il se met à observer ses voisins avec les jumelles de papa. Or, au beau milieu d’un travelling entre une minette en maillot de bains et un soutif qui s’apprête à tomber, Kale surprend ce qui ressemble furieusement à un meurtre. Incapable de sortir sans rameuter tous les flics de la ville, Kale n’a d’autre solution que de faire appel à sa petite amie pour mener l’enquête.

Ca n’aura pas échappé à votre sagacité : il y a comme un léger parfum de Fenêtre sur Cour qui plane sur ce Disturbia. Mais DJ Caruso ne se limite pas à copier-coller le chef-d’œuvre d’Hitchcock et de remplacer James Stewart et Grace Kelly  par de purs représentants du public de base des multiplexes (l’acné purulent en moins, on vous le concède). Réalisateur régulier d’épisodes du brutal The Shield, Caruso insuffle le nerf qui caractérise la série dans ce thriller pêchu. Le trop rare David Morse (Dancer in the Dark, The Green Mile) se fait visiblement plaisir à camper le parfait salaud, tandis que Carrie-Anne Moss (la Trinity de Matrix) est parfaite en battante malgré elle et prête à craquer. Gala de clôture 17/4  20h.

Site officiel

dyn006_original_532_24_gif_2520423_e2a7e06bbf021a23e76682837f808eab

Mais encore quelques petites pépites chères aux amateurs de sensations fortes à la ...Nuit Masters of Horror II . Au programme: John Landis, Dario Argento, John Carpenter, Rob Schmidt, Brad Anderson et Joe Dante.

Et cerise sur le gâteau, un invité d'honneur de marque:

 

Tom Savini, acteur, réalisateur, maquilleur et auteur d'effets spéciaux américain.

Né le 3 novembre 1946 à Pittsburgh. Il est surtpout célèbre pour son travail de

maquilleur, entamé aux côtés de George Romero dans Zombie.

 

Filmo

2007 Grind House film évènement de Tarantino/Rodriguez.

réalisé en deux segments distincts, qui seront présentés ensemble

aux Etats-Unis, et séparés chez nous. (précédentes chroniques,

tags Grindhouse, Tarantino.)
2006 Sea of dust
1996 From dusk till dawn
1981 Knightriders

 

 

Merci au Bifff , son aide m'a été bien précieuse.

dyn006_original_532_24_gif_2520423_e2a7e06bbf021a23e76682837f808eab