critique cinema

  • Cannes "dur" avec le dernier Terry Gilliam, malgré Heath Ledger!

    parnassusheader

     

    heath ledger Parnassus
     Après la clique à Tarantino et ses Basterds, le choc "Antichrist", l'amusement avec "Looking for Eric", la croisette s'est réveilée un peu frileuse hier. Les journalistes et le public n'en sont pas encore revenus après la projection du dernier film de Terry Gilliam "The Imaginary of Dr Parnassus". Avec le décès inopiné du principal intéressé, Heath Ledger, le réalisateur à du operer, afin de pouvoir mener enfin un de ses films à bien, un virage à 360° pour pouvoir y inclure le trio Depp/Farrell/Law.  Le film a reçu un accueil plutôt tiède, et de nombreux critiques ont été choqués de découvrir l'acteur australien, pendu au bout d'une corde depuis le pont Blackfriar  à Londres dans la scène d'ouverture Peut-on imaginer pire début, lorsqu'on sait qu'après avoir mis en boite ces scènes, Ledger s'est envolé à New-York pour quelques jours, là où il fut découvert mort dans sa chambre d'hôtel trois jours plsu tard? ...Si les chroniqueurs restent malgré cela, très bienveillants pour Ledger, lequel à également été impliqué dans la réalisation au point que Imaginary est présenté sous l'appelation de "A film by Heath Ledger and Friends"  il n'en va pas de même pour Terry, que l'on peut qualifier de réalisateur maudit. Pour déstabiliser son monde, nul n'aurait fait mieux que Gilliam, l'un des derniers Mohicans en matière de surréalisme et d'expressionisme,  Hormis Ledger, (un régal pour les yeux) et ironie du sort, en costume de Joker, le scénario est plat, difficile à cerner et surtout pas convainquant. La plupart des journalistes sur place (dont mon pote, qui me refile les news chaque jour) déplorent la foison de "fantasy", alors qu'une histoire plus étudiée, aurait certainement "sauvé" la donne. Ils estiment que Imaginary ne ravira que les fans de Gilliam, Ledger et des trois acteurs ayant pris le train en marche via un jeu subtil (faut le reconnaître) de miroirs, où les personnages sont ou ne sont pas laissés à l'appréciation de chacun. Pour la plupart des critiques présents à Cannes, le film n'a pas assez d'intelligence, mais n'est pas stupide non plus, et encore moins à ranger dans la catégorie des films grotesques,  cependant s'il faut saluer le savoir-faire de Gilliam dans l'art de manier les bouts de ficelles pour créer de l'illusion.  ...cela reste nébuleux. Imaginarum c'est de l'illusion, miroir dans lequel chacun peut plonger et y faconner sa propre fantaisie. Conclusion,  à  force d'y aller par des ellipses et circonvulsions inutiles, et en mettant l'accent sur la façon dont le public se crée son propre monde imaginaire, Gilliam n'a réalisé qu'un gentil petit film phantasmagorique.... sans plus! 

    heath ledger Parnassus

    paranssus ledger gilliam

     parnassus ledger

    Avec encore Christopher Plummer, Tom Waits et Verne Troyer (Mini me dans Austin pauwers) le plus petit acteur du monde.

  • Devenez critique de cinéma au festival du film de Namur,

    Repository

     

     

    Pour vous aider un clic sur :

    http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/post/6815526/welcome-limmigration-en-question

  • Le nouveau Jarmusch est arrivé!

    limits of control

    Casting cinq étoiles pour le prochain Jim Jarmush, dont on peut déjà aperçevoir la bande-annonce sur la toile. Depuis Broken Flowers, Jarmush s'était plutôt fait discrèt. Rien à se mettre sous la dent pendant 4 ans.  Et puis, arrive The Limit of Control...avec dans le rôle phare, Bill Murray, dont la dernière apparition marquante date de Lost in Translation. A ses côtés, Tilda Swinton (Burn after Reading-Julia) Gael Garcia Bernal (Babel) et John Hurt. sans oublier l'acteur français Isaach de Bankolé, qui fit une petite apparition dans Ghost Dog, une autre réalisation de Jarmush.

    Limitsofcontrol
    Pour vous la bande-annonce

    Mini pitch: un mystérieux solitaire, interprété par De Bankolé, (Black Mic-mac)s’adonne à des activités hors-la-loi. Ses objectifs sont obscurs, il ne se fie à personne, mais il est sur le point de mener à bien un job. Son parcours le conduit à travers l’Espagne et au sein de sa propre conscience... Si la bande-annonce ne nous éclaire pas plus sur ce scénario, elle prouve que Jarmusch reste un cinéaste à l’esthétique prenante.

    Si aucune date européenne n'est encore programmée, le film sortira aux Etats-Unis le 22 mai prochain.

    Après Broken Flowers, dead man et dawn by Law...un autre gros succès pour Jarmush? Oui, sans aucun doute!

    http://www.filminfocus.com/focusfeatures/film/the_limits_of_control

  • Dragon Ball 9 minutes à voir et le making-off!

                   db fivedb fourdb sixdb Threedb two

    La sortie de Dragon Ball, suscite un énorme Buzz sur internet. La preuve, une énorme fuite qui permet de visualiser plus de 15 minutes du début du film. Je ne sais pas combien de temps, ces vidéos resteront visibles, mais en attendant, les voilà. Enjoy!

    Pour les kids "Dragonball" basé sur le manga crée par Akira Totiyama, devenu une série télévisée culte au Japon...et dans le monde entier, c'est le pied, mais à la seule vision de ces deux clips, et comme déjà le genre n'est pas vraiment ma tasse de thé,  je n'ai vraiment aucune envie de me farcir ce film. Pourtant, je vais y être obligée, les studios m'ayant invitée à une vision-presse privée. Je peux même y amener un enfant, que je n'ai pas (ou plus, mon fils file vers ses 40ans) . Je vais donc prendre mon courage à deux pieds et me rendre le premier avril prochain chez Fox, et prendre mon mal en patience... Pffft....Mais enjoy quand même à ceux qui aiment!

    Dragon ball" de James Wong avec Justin Chatwin, James Marsters, Jamie Chung, Emmy Rossum, Chow Yun-Fat

     http://www.dragonballevolution.be

     

  • Bellamy Chabrol-Depardieu à l'affiche!

    bellamyUn commissaire casanier reçoit chez lui son demi-frère et un homme traqué et craintif qu'il assiste, en compagnie de son épouse, laquelle est convoitée par son jaloux de demi-frère...Chabrol verse dans un film plutôt intimiste, où ce sont plus les rapports humais, plutôt que l'enquète qui sonbt mis en avant!

     Mais où est Chabrol? Malgré Depardieu et Cornillac, le film ne décolle jamais, et est d'une ennuyante lenteur. A propos de Clovis Cornillac, quand choisira-t-il de bons scénariis? Quand aura-t-il enfin un rôle qui le fasse sortir de la navrante médiocrité de ses derniers films?  Bellamy....quoi dire? Que j'ai eu du mal à ne pas m'endormir pendant la projection. C'est tout! Hé, il s'agit d'une vision-presse, pas d'un film choisi en guise de sortie...on ne part pas quand on veut...Heureusement que d'autres visions ont sauvé la mise....Entre autre Burning Plain et Frozen River. Et oui, désolé amis français, ce sont une fois de plus des productions Us.

    http://www.tfmdistribution.com/bellamy/

  • Daft Punk pour la musique de Tron 2 en 3-D!

    daft-punk-Tron 2
    Daf Punk  c'est un groupe, ou plutôt un duo inclassable, à la musique New Wave, New Age, un rien technotronique, avec un zeste d'électronique  et après la première suprise passée à la lecture de la nouvelle, je me suis dit, bon finalement pourquoi pas? En ré-écoutant quelques titres "oubliés" dans le rak à Cd, je me suis rendue compte que le groupe collait parfaitement à l'atmosphère du film de  Joseph Kosinski Tron, Tron 2.0, Tr2n, 2ron  ,  le titre définitif n'a pas encore été arrêté, la sortie n'est programmée que courant 2010! Et vous, vous en pensez quoi?

    Il est en fait que ce sera légèrement différent du son D.P auquel nous sommes habitués, mais finallement, les producteurs ont fait le bon choix.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Daft_Punk

    Chronique MichCiné de septembre 2008(copié/collé)

    tron banner
    Comme il est fréquent sur Internet, la bande-annonce de Tr2n  (prévu pour 2010)  que j'avais placée ici le mois dernier, avait mysérieusement disparu. "Sorry no longer available"  Bon, jusque là j'admet que parfois, ces bande-annonces sont des bootlegs "volées" par des petits fûtés. Mais là où cela m'interpelle, c'est de savoir comment, les ayants-droits arrivent à tracer le parcours de ces bande-annonces, et à pouvoir toutes les bloquer, quelque soit le support, et l'endroit où elles ont été publiées?  Donc conclusion aujourd'hui, grâce à toutes les nouvelles technologies, on peut tracer n'importe qui. So, beware, soyez attentifs...Big Brother est Partout!

    La bande-annonce ci-dessous issue d'un site Russe (merci Ru) montre deux personnages motorisés sortis de nulle part, brusquement se lancer dans une folle poursuite. Les dernières images montrent Jeff Bridges, mais sans aucun commentaire. Bonne vision!

    A comparer avec la bande-annonce originale de 1982. "Ils" avaient déjà tout compris en matière de technolgies et d'animation et computer graphics cette année là! Sidérant!!!



    Réalisé par  Steven Lisberger et distribué par Disney en 1982: Avec  Jeff Bridges - Kevin Flynn- (et son counterpart Clu, dans le monde électronique), Bruce Boxleitner - Alan Bradley (et  Tron), Cindy Morgan, et  Dan Shor en Ram. David Warner incarnait le Villain de service , et in finé Ed Dillinger, dans la peau de Sark et dans La Voix du " Master Control Program"(*****)

    Source bande annonce  PalaceRoadshow tirée du K7  VHS éditée en 1984.

    Précdentes chroniques: Tr2n   Tron 

    ******Secret Story sur TF1 n'a rien inventé en créant La Voix

     

     

  • Gran Torino. Grand Eastwood!

    gran torino

    Apparaissant très peu à l'écran pour le moment, il est très surprenant de découvrir Clint Eastwood, la colère dans les yeux. Le très prolifique et réalisateur à succès, a rarement trouve des rôles à sa pointure dans ses propres oeuvres, si l'on excepte celui d'entraîneur dans "Million Dollar baby" et encore plus rarement des rôles impliquant la rage, la vengeance dans sa longue carrière. Dans la série-culte des "Il était une fois, et Le Bon la brute etc, il était certes un mauvais, mais un mauvais au regard impassible.  Aujourd'hui, à 76 ans, il doit être plus facile de paraître méchant, avec un visage plus buriné et plus marqué avec les années...et c'est ainsi qu'il apparaît dans "Gran Torino, qui sort aujourd'hui en Belgique, et jamais depuis "The Outlaw Josey Wales" sorti en 1976, il n'était apparu aussi furieux et mauvais que dans ce thriller..

     

    gt bièrePour ce film, Clintie porte les trois casquettes, producteur, acteur, musicien.... Injustement "oublié" aux derniers Oscars, avec Torino, Eastwood prouve une fois de plus qu'il est un très grand réalisateur. Clint est un homme très direct, prêt à se colleter avec les sujet très délicats...dans Gran Torino il est Walt Kowalski, un vétéran raciste  de la guerre de Corée, inflexible, amer et pétri de préjugés surannés. Il vit replié sur lui même, occupant ses journées à bricoler qui sa voiture, une old-timer qu'il bichonne avec amour. Avant de mourrir, le film commence d'ailleurs par la séquences des funérailles, sa femme exprima le voeux qu'il aille à confesse, mais Walt n'a rien à avouer à personne et encore moins au Père Janovitch  superbement interprèté par Christopher Carley. Walt en veut à ce curé pour des tas de raisons, et surtout parce qu'il a l'air
    d'un gosse frais émoulé d'un séminaire, avec le manuel du parfait curé en poche.gt curé
    Aussi déterminé que ce jeunot, Walt aura toujours le dernier mot. Hormis sa chienne Daisy, il ne fait confiance qu'à son M-1 rifle, toujours propre, toujours prêt à l'usage..Ses anciens voisins ont déménagé, son quartier est aujourd'hui peuplé d'immigrants asiatiques qu'il méprise, et Walt toujours une bière à la main, ressasse ses haines innombrables, envers ses voisins "qui croient faire la loi"  Walt attends le "grand départ" comme il peut jusqu'au jour où un ado tente de la dérober sa précieuse Ford Gran Torino....Dans ce thriller, toute l'action tourne autour de ces deux choses, une Ford de 1972, et un fusil, mais avec le regard noir de Clintie en prime. Coïncidence, Clintie a eu la même arme durant son service militaire en Corée et c'est l'arme qu'il reçoit dans le film, lorsqu'il sera démobilisé, donc en clair, sachant comment manipuler cette arme, on se dit que Eastwood sera à la hauteur du personnage, la rage en plus...Là, s'arrête la comparaison, car Eastwood n'a rien en commun avec son héros. Ce dernier  a travaillé  dans la chaîne de montage de chez Ford, et part à la retraite avec la bagnole qu'il a fabriquée et achetée. Pour Kowalsky, prendre sa retraite au volant de cette bagnole, dont il a certainement aidé au montage, représente tout un symbôle, tout autant que ce fameux fusil M-Rifle. A ses côtés, le jeune Bee Van à peine âgé de 17 ans, originaire de Minneapolis va l'entraîner dans une relation de voisinage dont il ne voudra pas dans un premier temps...mais qui deviendra le début d'une amitié inatendue qui changera le cours de leur vie.

    Grand Torino flag
    Walt qui a commis certains actes durant la guerre de Corée qui continuent à le hanter, la vue de ses nombreux voisins asiatiques, pour la plupart, venus du Loas et d'autres régions de l'Asie, et qui s'allièrent  aux américains durant la guerre du Vietnam avant d'emmigrer aux Etats-Unis, pour former une minorité secrète, le renvoient continuellement vers son passé.

                torinox"Obligé" en guise d'initiation pour entrer dans une bande, de voler la voiture, Bee sera plus d'une fois mis en joue au bout du fusil M-1. Entre défi et vie, le choix est cornélien. Kowalski qui n'aime pas du tout le jeune gars, se dit qu'il n'y a qu'une chose à faire s'il veut s'en débarasser au plus vite...collaborer?!?! Malgré son ressentiment envers le jeune asiaique, il va  lui  trouver du boulot auprès d'un ami de longue date, lequel va l'initier aux valeurs de la vie.  
    Ce qui amènera ce "vieux" à la volonté de fer, à confrontrer ses préjugés de longue date et à se poser des questions, quant à savoir pourquoi il est  isolé aujourd'hui....Du grand cinéma, où en dépit des nombreux moments sombres, le rire n'est pas absent, surtout chez le coiffeur....

    gt coiffeur
    Le scénario de Gran Torino se situait originellement à Minneapolis, mais Eastwood jugea que Detroit, capitale de l'automobile, était un choix plus conforme au passé ouvrier de Walt. La production utilisa entre autres sites, les quartiers de Royal Oak, Warren et Grosse Point, et l'ancien secteur résidentiel de Highland park, que réprésente à l'écran le quartier de Walt. Quant aux membres de la bande, ils sont authentiques, et furent recrutés dans différents états. Ils ont des guelles formidables.

    Avec Bee Vang "Thoa Lor, Ahney Her "Sue Lor" Christopher carley Le père Janovich, John Carroll Lynch "Martin le coiffeur" Chee Thao " La Grand mère" excellente dans ses silences...Sonny Vue "Smookie" et Doua Moua " Spider"

     Bande-annonce très prometteuse.

  • Marley and me. Pour les fêtes, mais une petite déception.

     

    Marley&Me
    Marley and Me de David Frankel (The Devil Wears Prada), l'adaptation d'un best-seller autobiographique de John Grogan, relate le quotidien du lever au coûcher du soleil, d'une famile après l'adoption d'un incorrigible labrador. Mais c'est encore une comédie familiale très touchante qui ravira tous les ceux qui aiment les animaux. Ceci c'est ce que l'on peut lire dans les notes de productions reçues lors de la vision-presse. En réalité...voir ma critique en bas de l'article!

    marley and me Four
    Marley est un Labrador jeune adopté par Grogan, un chroniqueur au Philadelphia Inquirer, et son épouse. En adoptant Marley, le couple désirait avoir un aperçu de la parentalité mais le chien s'est avéré un animal hyperactif difficile à contrôler. Et commence alors une longue série de catas, le cabot  fait de nombreux ravages, est expulsé des cours de dressage, et devient encore pire lorsque les enfants arrivent dans la vie du couple. Il est toutefois demeuré un membre indispensable de la famille avec laquelle il a quand même partagé 13 ans.  

    marleyandmetop

     MarleyandMe2
    Même avec leurs mêches blondes peroxydées par le soleil californien, Wilson (40) et Aniston (39) semblent bien trop âgés pour jouer le couple fraîchement marié du début, et leurs badineries sonnent faux. Les plaisenteries sont lourdes et assez éculées!  Par la suite, et sans doute parce que leurs physique collaient plus à l'évolution de l'histoire, le couple devient plus crédible, avec son stress devant le quotidien, les trois enfants à élever et un chien facétieux à gèrer.  Cependant, lorsque Jenny fait une fausse-couche, et que le chien se comporte en grand protecteur, est un doux moment d'émotion pure. Mais c'est peu quand même.  La production a utilisé 22 Marley de tailles et d'âges différents...donc côté casting nel ne s'est pas trompée: deux stars d'un côté, Marley et ses différents clônes sur quatre.....un réussi/raté!  

    marley and me three

    Avec Owen Wilson, Jennifer Aniston, Alan Arkin (Little Miss Sunshine) et Eric Dane . Sortie prévue pour les fêtes de fin d'année.

  • The Curious Case of Benjamin Button! Nouvelles affiches!

    the curious case of bb http://www.benjaminbutton.com/  Un superbe site interactif, avec de magnifiques clichés en noir et blanc. On traverse toutes les périodes de la vie bizarre de Benjamin Button d'une très belle manière. Le film aux nombreux prix et au nombreuses nominations. Un candidat sérieux pour les Golden Globes et les Oscars.

    benjaminbutton_1
    Quel beau challenge pour les acteurs, que celui de pouvoir entrer dans la peau d'un personnage qui vieillit pendant toute une durée de vie. La plupart du temps, échelonné sur 60/70 années... Brad Pitt, sous la direction de David Fincher (Zodiac-7even) s'y essaie mais à l'envers, dans "The Curious case of Benjamin Button, l'histoire d'un gars né en 1918 sous la forme d'un vieillard de 80 ans, et qui progressivement  retourne en enfance. En cours de route, il tombera amoureux de plusieurs femmes, entre autre de  Cate Blanchett et Tilda Swinton. Neuf ans après «Fight Club», Brad Pitt refait équipe avec le réalisateur David Fincher dans ce film au sujet étrange inspiré d'une nouvelle de F. Scott Fitzgerald, qui sera bientôt à l'affiche chez nous. Pour Fincher  c'est un changement radical lui, qui nage la plupart du temps parmi les tueurs..Et pour Brad Pitt, sans doute le rôle de sa vie, celui que les comédiens ne rencontrent qu'une fois dans leur carrière, et encore pas tous.   

     
    bb brad baby
    Des sources indiquent que les moyens utilisés pour permettre à Pitt de traverser les "âges" sont époustouflants
     

    bb brad old

    bb pitt glassesButton 2



     Warner Bros a mis quelques splendides affiches sur le net. Les voici pour vous.

    bb new posterbb new poster 4bb new poster 6bb new poster one

     

  • "Quarantine" sous la loupe!

    rec remake
    Quanrantine de John Eric Dowdle. nous enmène pendant 89 minutes dans un thriller angoissant!. Mais d'abord, rendons à César ce qui appartient à César! Même si il y a quelques semaines, QUANRANTINE fit une très très belle entrée au Box--Office avec 16.2 millions de dollars, mais pas assez pour détrôner Chihuahua, juste devant "Body of lies" ce n'est qu'un remake copié/collé, image par image du très bon thriller  remake’ américain du film espagnol [.Rec],de Jaume Balaguero et Manuel Velasco. Film  devenu culte, et que les fans du film fantastique ont pu découvrir en avril dernier à Bruxelles.dyn003_original_532_24_gif_2543688_7a5164a7e332cbf439688336a5b07a79

    Soit, Quarantine est un film d'horreur très "clautrophobisant" entièrement filmé comme son modèle, via une caméra à l'épaule, genre mis à la mode avec Blair Witch. Il entraine le spectateur dans un excercise de style avant de l'enmener dans une confusion dénuée de sens logique lorsque l'action se met en place après les dix premières minutes de "mis en bouche" avec les pompiers de garde. Un chaos indescritible va dès lors règner tout au long de la projection. En répondant a un appel nocturne, l'équipe de pompiers accompags par une journaliste télé et son caméraman, vont plonger dans une absurdie d'un autre monde. Sans savoir ni pourquoi, ni comment, ils vont, ainsi que les résidents de l'immeuble où les faits se déroulent, être "isolés" du reste du monde...sans possibilité de téléphoner, et avec un réseau électrique coupé. Bientôt, des résidents, au sein desquels on trouve un vétérinaire, un comptable et un couple d'immigrants décèderont après avoir été mordus par une "chose" inconnue et insaississable!.. Les autres résidents seront acculés, et forçés de se barricader au sein même de leur isolement, afin de ne pas être les prochaines victimes. Tout cela filmé en direct par la caméra de la télévision espagnole en reportage...et bloquée elle aussi à l'intérieur. Sans pour autant dans un premier temps verser dans la panique, la journaliste et son caméraman vont donc continuer à filmer les cènes d'horreur qui se dérouleront sous leurs yeux. Piquant de remarquer que ces deux là ne sont jamais attaqués.... 

    Quoique le réalisateur  John Eric Dowdle (The Poughkeepsie Tapes) délivre un très bon thriller, avec une mise en scène lèchée, à certains moments, on se perd un peu...et on se remémore  (.REC)  où il faut quand même le dire, certaines scènes étaient mieux maitrisées.  Lors de la projection à Sitges en Espagne, la salle était tellement enthousiaste que les distributeurs décidèrent  en guise de bande-annonce officielle de proposer sur Internet, non pas des images du film, mais plutôt les réactions du public. Et ces images sont parlantes. [rec]  est un des films qui écrase les erzats de "Blair Witch project", et offre une compilation de tous les films du genre, avec ses plans serrés, ses mouvements de caméras extrèmement rapides, la nervosité du ton, ses scènes intimistes dans la pénombre, ses courses éfrenées, et  les 5 dernières minutes d'anthologie. En filmant dans un lieu unique dont ils exploitent à merveilles les beautés blafardes, et les couloirs glauques des appartements, les réalisateurs ont réussi le film le plus flippant de l'année,Je ne trahirai pas le film espagnol en disant que Quarantine lui fait honneur et plaira certainement aux public Us. Et en guise de conslusion, j'ajoute que la scène final très bien réussie dans les deux versions, est la porte ouverte à un sequel...Quant à  Carpenter, vue dernièrement dans  The Exorcism of Emily Rose, elle délivre une performance énergique, qui augmente avec chaque plan-séquence .dyn003_original_532_24_gif_2543688_7a5164a7e332cbf439688336a5b07a79

    arrow redPetit rappel concernant (.REC) c'est :  Le Corbeau d'Argent au BIFFF de Bruxelles en Avril dernier,  plusieurs prix au festival de Sitges en Espagne,  Silver Scream Award du festival lors du 24e Festival du film fantastique d’Amsterdam. Le résultat de ce prix du public est loin d’être une surprise, car le film partait favori depuis plusieurs jours déjà. Point intéressant : c’est la première fois depuis 1996, et le ‘From Dusk Till Down’ de Robert Rodriguez, qu’un film d’horreur à part entière remporte le prix. Ces dernières années, la préférence du Festival du Film fantastqiue de Bruxelles, allait plutôt à d’autres genres  tels que l’animé, le fantasy, la science-fiction et le thriller (fantastique). Au total, 8.768 personnes ont voté, soit 20 %

    Sources Dossiers persos

  • Yes Man avec Jim Carrey nouveau poster, pas mal!

    yes man russian posterIl s'agit cettefois d'un poster Russe, et perso, je le trouve très réussi!

     Carl Allen (Carrey), un homme qui suit un programme spécial basé sur un principe tout simple...dire Oui à tout, y compris faire un bungie Jump, du pont Arroyo Seco dans l'état de Pasadena. Au départ, tout va bien, et sa vie est litérallement transformée, mais peu à peu, Carl va découvrir que cette façon différente de vivre a aussi ses revers de la médaille. Avec encore Zooey Deschanel, Bradley Cooper, Rhys Darby, John Michael Higgins, Danny Masterson, et Terence Stamp. Yes-Man, Carey un acteur remp

    Yes_Man_3

    Yes_Man_16Yes_Man_10

     

    tous les billets sur Yes-man: Yes Man  

  • HOME Un très beau " anti-road-Movie" décalé d'Ursula Meier!

    Home affiche
    Avec Isabelle Huppert, Olivier Gourmet, Adélaïde Leroux, Madeleine Budd, Kacey Mottet
    Au milieu d'une campagne calme et désertique s'étend à perte de vue une autoroute inactive, laissée à l'abandon depuis sa construction. Au bord du bitume, à quelques mètres seulement des barrières de sécurité, se trouve une maison isolée dans laquelle vit une famille. Les travaux vont reprendre et annonce l'ouverture prochaine de l'autoroute à la circulation.Les relations familiales vont se détériorer en même temps que les voitures passent de plus en plus nombreuses devant les fenêtres de la cuisine.

    home 2home 3

    Entre comédie, fantastique, satyre grinçante, thriller burlesque et science-fiction, la petite tribu installée par la réalisatrice dans Home vit son quotidien loin des aléas de la ville. Sur une petite partie d'autoroute désaffectée et qui qui ne mène nulle part, en pleine campagne, la mère (Huppert) attend le retour de son mari (Gourmet) pendant que, le fils Julien (Kacey Mottet Klein-une révélation) farceur comme tous les gamins de son âge, joue dans le bain bientôt rejoint par sa jeune soeur (Madelein Budd). Tout ce petit monde  joue au "hockey"  sur cette petite portion de route quasi neuve, mais non terminée., voir se déplace avec la petite trotinette metallique du petit, même maman!  Des rêveries de Gourmet goûtant le soir venu, aux joie d'un repos bien mérité, le regard porté vers les étoiles, assis entre un vieux B.B.Q rouillé, et une vieille piscine vide en urgente instance de réparation, le bronzage que la fille aînée  (A.Leroux) alanguie dans son transat, entretient au son de la musique hard délivrée par ses écouteurs d'un autre monde posés sur sa tête, et la maman qui s'en en donner l'impréssion règne sur ce petit monde façon branquignols, la vie s'écoule paisiblement au jour le jour!  La matin le père part au boulot dans ce qui ressemble à un vieux break rouillé, tandis que sa femme, chaussant ses talons aiguilles, parce que même à la campagne, on n'oublie pas les habitudes de la ville, celle d'être toujours bien habillée dès qu'on sort de chez soi.... franchit en vascillant, mais la vie n'est-elle pas en perpétuel déséquilibre,  la barrière d'en face, avec ses deux ados, afin  qu'ils puissent se rendre à l'école.  Au retour, elle s'occupera du linge, en veillant à bien séparer le blanc des couleurs. Une vie toute simple quoi, rythmée par les quelques flash infos délivrés par la radio, un petit luxe quand même dans cette semi-retraite....Voilà planté le décors de ce qui au départ donne l'impression d'un beau portrait de famille bien lisse, baba-cool et bien brossé. Ce ne sera bientôt plus qu'illusion! Ne vient-on pas d'apprendre via le transistor, que l'autoroute va être très bientôt ré-ouverte à la circulation? Evènement qui va bouleverser complètement la donne, même si la famile dans un premier temps essayera tant bien que mal de le prendre du bon côté en pariant sur la couleur de la première voiture qui franchira leur seuil. Mais au fil des vrombissements de bagnoles défilants telles un festival de Rio en folie, les boules quies seront bientôt de rigueur. C'est dans ce capharnaum que  les premières fissures vont faire leur apparition, montrant les limites de la solidité familiale.... Après avoir choisi "l'exil" voilà la famille plongée dans l'enfer de la ville à la campagne, avec tout ce que cela comporte comme inconvénients, le bruit des bagnoles, le va et vient obsédant, les gaz d'échappements, les bouchons devant la porte, et les détritus abandonnés, comme aux plus beaux jours des migrations estivales.  Bref, elle aura beau s'accrocher à leur Home, la famille ne va pas tarder à être envahie par une dangereuse résignation, allant jusqu'à se murer à l'intérieur de la maison, en guise d'abandon, mais aussi sans doute, pour échapper à tort, à tout ce qui leur rappelle la ville, et à ce qui est en train de détruire leur petit bonheur si chèrement acquis. D'une première partie drôle, réjouie, tendre, on tombe dans la seconde comme on tombe dans un mauvais rêve, mais un rêve superbement mis en scène par Ursula Meier..La famille se déchire, la colère s'installe, les enfants deviennent les témoins attérès de la dislocation du couple, et tout ce petit monde se mure, au propre comme au figuré. Cependant, alors que la détresse et l'angoise  envahissent les lieux, les longs silences dans un maison qui sent la sueur, le renfermé, la crasse et le désoeuvrement, la lente descente aux enfers par la prise de barbituriques, sont cependant magnifiquement mis en scène par la réalisatrice.  Cette dernière m'a confié que les conditions de tournages avaient été très éprouvantes, à savoir toute l'équipe, le caméraman, le cadreur, le preneur de son et les comédiens dans un espace réduit sans air et sans lumière. Le résultat n'en est que plus louable! La suite à l'écran.
    homrJe vous conseille vivement d'aller voir ce film....C'est un des meilleurs  vus ces dernières semaines. Inclassable. Pas vraiment un road-movie, ou alors un road-movie à l'envers, qui tient dans un scénario hors des sentiers battus. Home c'est aussi de magnifiques paysage et le Prix de la meilleure photo au derrnier festival du film de Namur (Belgique)


    home and mePrix de la mise en scène au festival du film d'Angouleme .

    Bayard de la meilleure photographie au festival du film francophone de Namur.

    Semaine de la Critique à Cannes 2008

       Brèves:HOME produit par  Need productions (BE) Archipel 35 (FR) et Box productions (CH), vient de dépasser les 50.000 entrées en France lors de son deuxième week-end d'exploitation et 30.000 entrées en Suisse en trois semaines."

    HOME sortira ce mercredi 12 novembre en Belgique (Bruxelles UGC Toison d’Or – Liège Le Parc/Churcill – Charleroi Carollywood – Mons Imagix – Namur Cameo et Gand Sphinx).

  • Repo the Genetic Opéra....ou quand Darren Lynn Bousman se plante un peu!

    repo opera
     "Repo! The Genetic Opera"  un thriller futuriste (Lionsgate), avec un casting assez éclectique; Sarah Brightman, Anthony Head, (Buffy et les Vampires) Bill Moseley, (Halloween-The devils reject) Paul Servino, (Godfellas-The Cooler) Alexa Vega (Spy Kids)  et...Paris Hilton... Tout ce beau monde sous la direction de Darren Lynn Bousman, connu pour sa franchise .Saw II, Saw III Saw IV ainsi que pour la version scène de Repo en 2002 à Los Angeles...sont à l'affiche de ce que d'aucun décrivent trop vite comme un film-culte en devenir, et d'autres comme un gros navet, qui bientôt figuera en tête de liste des plus mauvais films de l'année. .Les scénaristes de la version théatrale Terrence Zdunich et darren Smith ont également écrit le scénario du film, alors que le japonais Yoshiki Hayashi a composé la bande musicale. 

    repo pix three
    Le film nous narre les méfaits d'une épidémie (une de plus portée à l'écran) qui s'attaque aux organes et dévaste la planète en faisant 10 millions de morts.
    Pendant que des scientifiques tentent de mettre sur pied un programme de réserve d'organes, une société biotechnique GeneCo fait une offre à tous ceux qui ne peuvent se permettre une greffe d'organes coûteuse et...officielles. Mais, ces organes là sont sujets à défauts.....Tout un programme, en effet! 
    dyn003_original_532_24_gif_2543688_7a5164a7e332cbf439688336a5b07a79

    "Repo" c'est quoi ? Un mix d'épouvante, de soap-opéra et de comédie musicale. Cependant, alors que l'on y trouve des similitudes avec Sweeney Todd, The Rocky Horror picture show, Blade Runner et surtout quelques scènes qui ne sont pas sans rappeler la franchise Saw (normal c'est le même réalisateur) The Genetic opéra est un film inclassable, et différent! Horreur? Oui! Film musical, certainement puisqu'il est une adaptation de Broadway. Extravageant, sans aucun doute. Science-fiction, un peu par rapport à la période de référence: An 2056. Conte Gothique. Oui, du moment qu'il y a un côté Film-Noir. Suspense, comme dans tout film d'horreur. Gore, épouvante. Certainement! Et là WARNING  aux parents: ce film n'est pas conseillé aux enfants de moins de 12 ans, parce que les viscères et autres organes prélévés alors que les "donneurs" sont encore en vie, envahissent l'écran de toutes parts ! Ces mêmes organes qui plus tard vont être recyclés afin de continuer la chaîne de vie...Aux Etats-Unis, les avis sont partagés; les uns aiment et décrivent le film comme "Instant-cult movie,  mais par contre, la plus grosse majorité, à laquelle je me rallie, définit Repo-The Genetic Opera comme un navet. Beaucoup de bruit pour rien, parce qu'au final, il n'y a rien!

                                     repo little pix(Paris)

    dyn003_original_532_24_gif_2543688_7a5164a7e332cbf439688336a5b07a79

    Quant à Paris Hilton qui incarne la fille Sorvino, le "Vilain" et magnat du don d'organe, elle ne sait plus quoi faire pour devenir célèbre autrement que "célèbre" , dans Repo, elle pousse la chansonnette!!!! 

    Sa précédente apparition dans "The House of Wax"  Y-t-il quelqu'un qui s'en souvient? (Tout le monde se lève pour Danette. Ah bon, y a personne!)

     Bande-annonce.

    Genetic pix Two

    dyn003_original_532_24_gif_2543688_7a5164a7e332cbf439688336a5b07a79

    repo instruments

  • Slumdog Millionaire "Who Wants to be a millionaire? Emouvant!

    Slumdog_Millionaire_2
    Une toute nouvelle bande-annonce de "Slumdog Millionaire", le plus récent film du réalisateur Danny Boyle (Sunshine-28 Days Later), est disponible sur le net.
    Mini-synopsis:

    Jamal Malik, 18 ans, orphelin vivant dans les taudis de Mumbai, est sur le point de remporter la somme colossale de 20 millions de roupies lors de la version indienne de l'émission «Who Wants to Be a Millionaire». Il n'est plus qu'à une question de la victoire lorsque la police l'arrête sur un soupçon de tricherie. Sommé de justifier ses bonnes réponses, Jamal explique d'où lui viennent ses connaissances et raconte sa vie dans la rue, ses histoires de famille et même celle de cette fille dont il est tombé amoureux et qu'il a perdue.

    boyle .
    -Prix du Public au dernier  Festival du film de Toronto,Millionaire" de Danny Boyle,  a remporté le "People choice Award" autrement dit le prix du public, au dernier festival du film de Toronto... La vie excentrique d'un taudis de Bombay et ses personnages tout droit sortis d'un roman de Charles Dickens sont dépeints avec brio par le réalisateur anglais Danny Boyle dans son nouveau film Slumdog Millionaire présenté au Festival de films de Toronto. Le réalisateur y décrit un jeune Indien pouilleux et illettré, qui gagne contre toute attente à la version indienne du célèbre jeu télévisé Qui veut gagner des millions le film sort le 12 novembre prochain aux Etats-Unis, mais aux dernières nouvelles, dans quelques salles ciblée seulement. Ah oui? Et pourquoi?

    Voyez la bande-annonce (Quicktime, Flash Player)

    http://www.foxsearchlight.com/slumdogmillionaire/

  • Samuel L.Jackson et Robert Downey jr et Spiderman 4.

     samuel-l-jackson,269591
    Samuel L. Jackson un habité des rôles de durs, va une fois de plus endosser l'habit d'un dur à cuire dans  "The Last Dragon, le remake d'un film culte de Berry Gordy de 1985. Film qui sera produit par John Davis, Kerry Gordy et Dallas Jackson.
    Jackson jouera le rôle Sho'nuff, le shogun de Harlem, un rôle joué par le regretté Julius Carry dans le film original. Ce personnage, à l'ego démesuré, demandait toujours à ses complices la question «Am I the baddest mofo lowdown around this town?». Et son gang de répondre : "Sho 'nuff!". 
     
    Le scénario de cette nouvelle version sera similaire au film original. Le film suivra la quête de Leroy Green, un jeune élève d'arts martiaux, dans les rues de New York alors qu'il tente d'accomplir le plus haut niveau d'accomplissement de son art baptisé «Le dernier dragon». Ceux qui réussissent à franchir cette étape deviennent les plus grands combattants. Sources Hlwd Int'l.


    iron man marvel com
    Robert Downey
    Jr.va ré-endosser le costume de Tony Stark, et pas seulement dans Iron man 2, mais aussi dans "The Avengers" et un troisième Iron Man. Selon Variety, Jon Favreau qui dirigera le second volet de "l'homme de fer" sera aussi le producteur exécutif de The Avengers dont la sortie est prévue le 15 juillet 2009, et qui réunira Iron Man, Captain América, Thor et l'Incroyable Hulk. Une fine équipe quoi! Un casting "Monstrueux" en quelque sorte! Quant à Iron Man, les fans du beau Stark devront encore attendre jusqu'au 7 may 2010. Favreau a l'intention de créer un Facebook pour mettre toutes les infos de Iron Man On line

    spider-man_341x182

     David Lindsay-Abaire le Prix Pulitzer en 2007 avec "Rabbit Hole" sort de son tannière pour se mettre à l'écriture du scénario de "Spider-Man 4" où il est de plus en plus certains que Sam Raini à la réalisation et Tobey Maguire seront de la partie d'un le prochazin volet de "l'homme-araîgnée". En ce qui concerne Kirsten Dunst, les dernières négociations devraient livrer leur verdict dans quelques jours. Aucun autre détail ne filtre pour le moment. Tout est sous embargo.
    Columbia a toujours eu le nez fin dans sa recherche de bons scénaristes, le premier Alvin Sargent un scénarise dela première heure, qui s'est fait connaître en 1973 avec "Paper Moon" et 1980 "Ordinary People" a écrit le deuxième et le troisième opus de la franchise, et Michael Chabon , un autre Pulitzer, a également participé au script de Spider-Man 2"
     

    Brèves: Rabbit Hole," fut un énorme succès à Broadway en 2006, avec Cynthia Nixon et Tyle Daly, et remporta 4 Tony's . James Vanderbilt avait été un premier jet de "Spider-Man 4". Lindsay-Abaire écrit également le livret de l'adaptation musicale de Broadway "Shrek", et il va adapter "Rabbit" pour la 20TH Century Fox avec Nicole Kidman. (sources Hlw Int'l)

     


  • The Day The Earth Stood Still 7 et 5 minutes de vidéo.

    Keanu Reeves (The Matrix-Speed)  incarne le rôle principal dans le remake de "The Day the Earth stood still" (1951) avec Michael Reenie, le classique des classiques de science-fiction (bientôt dans nos salles) Il est Klaatu, un alien à apparence humaine, qui revient sur terre accompagné d'un immense robot super sophistiqué, afin de prévenir l'humanité que, si elle continue comme elle le fait, elle sera détruite. Réalisé par Scott Derrickson (Emily Rose). Je ne suis pas fan de Reeves, parce que je l'ai trouvé franchement mauvais dans The Matrix. Alors, est-il à la hauteur ce coup çi?

    Voicil a bande-annonce officielle, et une vidéo longue de cinq minutes. Le remake vaut-il l'original? Le public jugera.

    thday theeartstoostillthe datheartstoostillthe day the earth stood still

     

    Keanu Reeves (The Matrix-Speed)  incarne le rôle principal dans le remake de "The Day the Earth stood still" (1951) avec Michael Reenie, le classique des classiques de science-fiction (bientôt dans nos salles) Il est Klaatu, un alien à apparence humaine, qui revient sur terre accompagné d'un immense robot super sophistiqué, afin de prévenir l'humanité que, si elle continue comme elle le fait, elle sera détruite. Réalisé par Scott Derrickson (Emily Rose). Je ne suis pas fan de Reeves, parce que je l'ai trouvé franchement mauvais dans The Matrix. Alors, est-il à la hauteur ce coup çi?

     

    Précédent billet sur le sujet:
  • Zac Efron dans le remake de "Footloose"!

    hscm3 Nine
    D'après le site Perezhilton, l'un des blogs people les plus courus aux states, il est désormais certains que, le beau Zac Efron a été approché par les producteurs de "Footloose" film qui en son temps a contribué à la renommée de Keavin Beacon, pour tourner dans  le remake  Les producteurs donc, après avoir remarqué, et dites-moi qui ne le remarquerait pas, que le film High School musical" fait un carton, ont donc décidé de prendre le train en marche, tant que la belle gueule de Efron attire la gent féminine. Mais justement, n'est-ce pas à cause de cela que Efron restera confiné dans des comédies musicales encore longtemps?  D'abord il y eut High School version télévision, ensuite "Hairspray", maintenant High Schoool Musical 3, et voilà qu'on l'annonce dans "Footloose deux"...qui entrerait en production au printemps 2009. Le site avance même que le beau Zac perçevrait un salaire avec 7 chiffres. Pas beau cela à 20 ans à peine??? Qui refuserait dans ce cas, quitte à rester dans la mouvance musicale encore pendant de nombreuses années...D'autant que ces mêmes sources disent que Zac Efron aura également un droit de regard sur le script! Et c'est à Peter Sollett  (Nick and Norah's Infinite playlist) que revient la baguette de réalisateur, afin de rendre Efron crédible. Cependant, faura faire fort, parce que Fooloose c'est une musique décoiffante, un titre devenu culte, mais encore et surtout, d' époustouflantes séquences de danses par Kevin Beacon. Zac, faudra être à la hauteur mec,  ta beauté ne suffira pas....

    Article original:  http://perezhilton.com/2008-10-28-zefron-to-cut-footloose-finally

     zac

     

  • L'Excorciste V False trailer de Jaume Balaguero!

    balaguero

    Jaume Balaguero que les cinéphiles ont découvert avec  avec le thriller d'excellent facture "Rec", est un des seuls réalisateurs qui soutient à fond le Festival du film de Sitges (Espagne) et a contribué à sa façon afin de rendre ce festival attractif, en réalisant un False trailer intitulé "Excorcist V", et perso je le trouve très bien.

  • "W" d'Oliver Stone. Pourquoi ce film ne fera peut-être pas de bonnes recettes...

    w brolinW brolin 3W brolin 2W brolin 4 

    Si on interrogait les dizaines de milliers de citoyens américains qui suivent les débats télévisés entre Barack Obama et John McCain, pour savoir s'ils iraient voir  "W" le film d'Oliver Stone sur le bientôt ex-président des des Etats-Unis, je ne crois pas que le sujet les intéresseraient vraiment!!! Si l'on en croit les sondages, les émissions télévisées sont fort suivies, et le peuple Us est assez patriote et avide de politique, mais cela ne signifiera pas que les américains vont se ruer sur les tickets de cinéma pour découvrir une autre saga du genre, après les différents marathons oratoires télévisés, et encore moins pour décourvir, s'ils ne le savaient déjà,  comment leur  prédécesseur un rien débile a pu arriver au pouvoir?
       "W" d' Oliver Stone aurait du être l'un des meilleurs films que la Fox  avait à proposer, et pourtant, après 3 jours de projections, "W" n'a rapporté que 10 m de $ et ce dans 2.100 salles. Pas assez en regard du budget, de la magistrale interprètation de Josh Brolin. et du casting cinq étoiles dont certains comédiens sont les copies conformes des modèles, à tel point que l'on a l'impression, tout au long de la projection, d'assister aux vraies réunions de Bush et de ses conseillers...Je pense ici à Richard Dreyfuss dans la peau de Dick Cheney, et Jeffrey Wright dans celle de Colin Powell...Au Box-Office, le Biopic sur George W. Bush s'est fait dévancer par  Max Payne, projeté dans 3.200 salles, et enregistrant 20m de $ de rentrées, démontre que le public préfère un homme armé de bravoure, plutôt qu'un homme armé d'ignorance...Et Wahlberg a déjà prouvé par deux fois qu'il est un excellent produit premier week-end de sortie avec The Happening et Shooter. wwar stone

    Casting prestigieux: James Cromwell Bush Senior - Ellen Burstyn Barbara Bush -Elisabeth Banks Laura Bush -Toby Jones Karl Rove - Thandie Newton C. Rice - Jeffrey Wright Colin Powel - Scott Glenn D. Rumsfeld - Richard Dreyfuss Dick Cheney. Tous plus vrais que nature. Etonnant ressemblance, étonnant mimétisme.
    Pour porter à l'écran la fulgurante ascension d'un petit gars insignifiant, se faisant plus souvent qu'à son tour, et à raison, remonter les bretelles par Bush senior pour ses beuveries et frasques en tous genres,  Oliver Stone ne suit pas une trame chronologique. Au contraire, il fait passer les spectateurs par flash-backs et flash-forwards récurents, d'une scène de la jeunesse de délinquant deDouble W et ses ivresses, dans tous ce que la région peut compter de bars, à l'antichambre de la Maison Blanche, entouré de ses conseillers, sans que l'on en perdre le fil conducteur. Cependant,  si Josh Brolin, est humainement captivant, "W " n'en reste pas moins, un film long et parfois ennuyeux. Où, et c'est ce qui m'a frappé d'emblée, on y boit et mange plus qu'on y apprend quelque chose en politique, sauf quand c'est l'entourgae de Double U qui "décide " à sa place...Car au travers du film, on se rend vite compte que Bush Jr ne comprend rien aux enjeux de l'Iraq et qu'il se fait manipuler par ses conseillers.   "W" toujours une bouteille d'alcool à la main, titube pendant toute la première partie du film, et comme celui-çi dure deux heures, vous aurez compris, qu'on finit vite par se lasser de toutes ces agapes. Même si la deuxième partie avec sa rencontre avec Dieu (Stacey Keach méconnaissable en pasteur sauf la cicatrice à la lèvre) apporte un peu plus de lumière sur le personnage qui décide à cet instant d'arrêter de boire, on se demande à quelle sauce on va être mangé dans la troisième, car il y en a forçémment une, centralisée sur la relation tendue entre le père et le fils, et l'aval de Bush Jr pour l'invasion de l'Iraq, afin d'épater son père.  

     W burstyn cromwell
    Brolin est cependant parfait dans la peau de double U, et a juste ce qu'il faut d'ironie et de sourires en coin pour parfaitement dépeindre un personnage imbu de sa personne. OLiver Stone n'a pas voulu descendre en flamme le premier homme politique du monde, mais au contraire , il nous en dresse un portrait de l'homme plein de défauts, mais humain quand même. Cependant "W" est loin d'être flatteur, car on y découvre un homme ordinaire, inculte et surtout peu instruit.  w-cabinet
    Oliver Stone, maitrise son sujet, mais laisse au spectateur le soin de se faire sa propre opinion...mais, et c'est pour cela qu'au sortir de la vion-presse, j'ai comme un arrière-goût de trop peu...Parfois une image fait l'histoire, et si celle de fin, ou Bush dans un stade vide regarde le ciel dans l'attente d'une balle invisible est censée nous ouvrir les yeux... finalement elle ne délivre rien du tout. On sort de la projection avec toujours la même et une immense interrogation, comment un cretin cette trempe a-t'il pu arriver si haut...même si Poppy (Bush Sr)et c'est de notoriété publique, y a été de son solide coup de pouce?  Bonne question. Vous aurez compris, mes écrits sont mitigés; rien sur 9/11, encore rien sur sa réelection "bizarre" , alors oui j'ai aimé et non j'ai pas aimé !  J'aime l'histoire, j'apprécie James Brolin, Dreyfus et tous les autres, mis j'ai surtout détesté le contenu. Fallait-il vraiment consacrer un biopic sur un type farfelu, inculte, prétentieux et alcoolique, même si ce dernier est devenu l'homme le plus puissant de la planète?  Pour en revenir aux prochaines élections dont, tout le monde s'accorde à dire qu'elles vont enfin mettre un terme aux agissements de double U et peut-être à sa guerre en Irak...dans le climat politique actuel, de nombreux citoyens savent déjà vers où va leur ferveur citoyenne, ils seront certainement plus captivés par les débats que par le film, et puis qui pourrait rivaliser avec le show glamour à la Palin, que tout quidam peut désormais visionner sur le net....Jusqu'à même son sosie.W Cabinet 2

     http://www.wthefilm.com/

     

     

  • Festival du film de Marrakech Maroc. Un solide programme.

    affiche 2
    En 2007, le metteur en scène Milos Forman et président du Jury de la septième édition rendait hommage au Festival par ces mots:

    "Un Festival offre une sélection orientée qui apporte au public une connaissance internationale du cinéma autour de différentes cultures. C’est ce qui fait la force du Festival International du Film de Marrakech."

    Pour cette huitième édition, le Festival rendra hommages à plusieurs cinématographies:

    - 40 ANS DE CINÉMA BRITANNIQUE
    - LA RUSSIE D’ANDREI KONCHALOVSKY
    - 50 ANS DE CINÉMA MAROCAIN
    - LE MEILLEUR DE YOUSSEF CHAHINE

    40 ANS DE CINÉMA BRITANNIQUE : ENTRE DEUX PALMES D’OR… SI LE VENT SE LÈVE Après le Maroc, pays honoré en 2004, l’Espagne mise à l’honneur en 2005, l’Italie en 2006, puis la cinématographie égyptienne en 2007, le Festival rendra hommage cette année à la Grande Bretagne, une cinématographie singulière qui a su résister face à la domination du cinéma hollywoodien grâce à un particularisme des genres qu’il s’est approprié ; la comédie, le réalisme social et le fantastique ; et de grands maîtres tels Alfred Hitchcock ou Ken Loach qui se sont imposés hors de ses frontières.

    Une rétrospective d’une quarantaine de films, depuis « If » de Lindsay Anderson (Palme d’or en 1968) jusqu’au film de Ken Loach « Le Vent se lève » (Palme d’Or 2006) sera proposée aux festivaliers.

    De plus, dans le cadre de la section FLASHBACK ; qui rendait hommage l’année dernière aux cinéastes disparus Michelangelo Antonioni, Ingmar Bergman et au producteur Tunisien Ahmed Baha Attia ; le Festival a décidé cette année de rendre hommage en douze films à trois cinéastes emblématiques de la production anglaise :hitch

    ALFRED HITCHCOCK
    Seront notamment projetés : STAGE FRIGHT (LE GRAND ALIBI), THE BIRDS (LES OISEAUX), FRENZY…

    STANLEY KUBRICK
    A CLOCKWORK ORANGE (ORANGE MÉCANIQUE) et BARRY LINDON pourront être redécouverts par les festivaliers

    JOSEPH LOSEY
    Les chefs d’œuvre THE SERVANT et THE GO-BETWEEN (LE MESSAGER) seront notamment projetés.

    LA RUSSIE D’ANDREI KONCHALOVSKY Cette rétrospective, qui sera reprise à Paris en Janvier 2009, est l’occasion pour le Festival de Marrakech de montrer, au travers de la talentueuse carrière Internationale d’Andrei Konchalovski, la spécificité de son regard, tendre, ironique et lucide sur « sa » Russie.

    Sept films seront proposés aux festivaliers, dont son dernier opus, « Gloss » :
    Konchal

    1967 – THE STORY OF ASYA KLYACHINA
    (L’histoire d'Assia Klyatchina qui aimait mais jamais était mariée)
    Avec Iya Savina, Lubov Sokolova, Alexander Sourine

    1969 – A NEST OF GENTLEFOLK (Le nid de gentilshommes)
    Avec Irina Kuptchenko, Leonid Kulaguin, Beata Tyshkevitch


    1970 – UNCLE VANYA (Oncle Vania)
    Avec Innokenty Smoktounovsky, Sergey Bondartchouk, Irina Kuptchenko


    1978 – SIBERIADE (Siberiada)
    Avec Vladimir Samoïlov, Evgeny Perov, Sergeï Chakourov


    1991 – THE INNER CIRCLE (Le cercle des intimes)
    Avec Tom Hulce, Lolita Davidovitch, Alexander Zbruev
    L’histoire vraie d’un officier du KGB qui fut le projectionniste personnel de Staline de 1939 jusqu’à la mort du dictateur.

    1994 – RIABA MA POULE
    Avec Inna Tchourikova, Alexander Sourine, Guennady Egorïtchev 


    2002 – LA MAISON DE FOUS (House of Fools)
    Avec Yulia Vïsotskaya, Soultan Islamov, Stanislav Varkki
    En 1996, les patients d’un asile psychiatrique situé à la frontière russo-tchétchène se retrouvent livrés à eux-mêmes lors de la guerre en Tchétchénie.

    2007 – GLOSS
    De Yulia Vïsotskaya, Irina Rosanova, Alexeï Serebryakov


    50 ANS DE CINÉMA MAROCAIN En 1958, Mohamed Osfour, un autodidacte, rompu aux différents métiers de cinéma grâce à ses nombreuses collaborations dans des productions internationales tournées au Maroc, réalisait son rêve : montrer au public marocain des salles populaires de Casablanca, son premier long métrage, « Le Fils maudit ».
    Une initiative qui va être fêtée cette année comme le point de départ de la filmographie marocaine parvenue à ses cinquante ans (1958 – 2008), même si, à proprement parler, on peut faire la distinction entre l’histoire du cinéma marocain et l’histoire du cinéma au Maroc : le pays a en effet connu très tôt l’expérience des tournages internationaux et la présence du spectacle cinématographique.

    La filmographie marocaine fête cette année son jubilé d’or dans un contexte particulier, marqué par une grande dynamique qui caractérise l’ensemble de la profession cinématographique. Conséquence d’un long parcours de tâtonnements, de recherches, de traversée de désert et fruit d’une maturation qui lui ont permis de se doter d’outils et de stratégies au service d’une production cinématographique nationale de plus en plus visible, progressant à rythme régulier, reconnue et appréciée à travers le monde.

    LE MEILLEUR DE YOUSSEF CHAHINE Cette huitième édition a tenu à saluer l’immense talent de ce cinéaste disparu récemment, présent dès sa première année, et auquel le Festival avait déjà rendu hommage en 2004. Un ami du Festival, qui a toujours soutenu par sa présence et celle de son travail, notre manifestation.

    Dans le cadre de cet hommage posthume, le Festival projettera les films suivants :

    1950 – BABA AMIN (Papa Amin)
    Avec Hussein Riad, Faten Hamama, Kamal Al-Shennawi, Marie Munib
    ?

    1958 – BAB EL HADID (Gare centrale)
    Avec Youssef Chahine, Hind Rostom, Farid Shawky, Hassan El Baroudy
    .

    1968 – AL NASS WAL NIL (Un jour, le Nil)
    Avec Vladimir Ivachov, Imad Hamdi, Zalah Sulficar, Igor Vladimirov
    1964. Assouan en Egypte. Après deux ans d’un travail titanesque, l’ancien cours du Nil va être fermé. L’inauguration du grand barrage ouvrira une nouvelle ère tout en inondant définitivement les terres ancestrales.

    1969 – AL ARD (La terre)
    Avec Mahmoud Al Meligi, Ezzat Al Alayli-Nagwa Ibrahim, Hamdi Ahmed


    1973 – AL OUSFOUR (Le moineau)
    Avec Salah Kabil, Ali El Scherif, Mahmoud El Meliguy



    1978 – ISKANDERIYA LIH ? (Alexandrie pourquoi ?)

    Avec Mohsen Mohiedine, Farid Chawki, Naglaa Fathi
    1942. Tandis que les troupes de Rommel se rapprochent d’Alexandrie, un jeune étudiant s’évade à travers le théâtre et le cinéma. Rêvant d’Hollywood, il met en scène ses propres pièces et revues théâtrales.

    1982 – HADDUTA MISRIYA (La mémoire)
    Avec Mohsen Mohiedine, Oussama Nadir, Leila Hamada, Ragaa Hussein


    alexandrie pourquoi

    1989 – ISKANDERIYA, KAMAN W KAMAN (Alexandrie encore et toujours)
    Avec Youssef Chahine, Amr Abdel Guelil, Hussein Fahmy

    1994 – AL MOHAGER (L’émigré)
    Avec Khaled El Nabawi, Yousra, Michel Piccoli


    1997 – AL MASSIR (Le destin)
    Avec Nour El Cherif, Laïla Elwi, Mahmoud Hemida, Khaled El Nabawi


    2004 – ISKANDERIYA-NEW YORK (Alexandrie… New York)
    Avec Mahmoud Hemida, Ahmed Yehia, Yousra El Lozy, Hala Sedki
    A l’occasion d’un hommage qui lui est rendu à New York, un réalisateur égyptien retrouve son amour de jeuness


    FONDATION DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DE MARRAKECH

    Président : Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid
    Vice Présidents Délégués : M. Nour-Eddine Saïl et M. Faïçal Laraïchi
    Directrice du Festival : Madame Mélita Toscan Du Plantier
    Administrateur trésorier : M.Azeddine Benmoussa
    Secrétaire Général : M. Jalil Laguili 

    SITE OFFICIEL DU FESTIVAL
    www.festivalmarrakech.info 

  • Inglorious Bastards. Deux de plus!


    Inglorious bastards, les "emplettes" ne sont pas encore terminées. Alors que le tournage vient de débuter en Allemagne, avec la scène d'ouverture où l'un des principaux personnages, le Colonel Hans Landa, arrive dans une maison d'un fermier, où il soupconne un juif caché, Tarantino recrute encore et toujours. (une photo volée en bas). Deux noms viennent s'ajouter au casting prestigieux; le premier Julie Dreyfuss, la comédienne qui incarnait Sofia fatale dans KILL BILL. Dans Bastards elle incarnera Francesca, collaboratrice et interprète (traductrice) des nazis.  Mais il y aura aussi Christian Berkel, qui fit une apparition plus que remarquée dans "Downfall", (La Chute) et dans la peau d'un nazi dans le très controversé "Valkyrie" et  "Miracle at St. Anna" de Spike Lee. Où à nouveau il campe un soldat.

    Et enfin  Omar Doom et Michael Bacall,  qui ont eu un petit rôle dans. Pour ces derniers, je ne possède pas de renseignements, et leurs noms ne me dit pas grand chose, vus dans "Death Proof" où ils avaient de petits rôles.  Cependant, il me semble qu'avec les grands moyens affichés, Inglorious Bastards aura également besoin d'un nombre impressionnant de fiugrants. 

    I B sebnitzib2-445x280

     

     

  • Shelock Holmes avec Downey-Law. Nouvelles photos

    sherlock watson
    Cela se précise, et les nouvelles arrivent au compte goutte, ainsi que les photos, où l'ont retrouve les deux acteurs principaux tout sourire, et Guy Ritchie, en plein divorçe d'avec Madaonna n'a pas l'air perturbé non plus.

    sherlock ritchie

    sherlock downey

     Crédit photos Just jared (merci)

     

     

  • Stella, le dernier film de Guillaume Depardieu primé à Gand!!!

    stella 1

    STELLA

    de Sylvie Verheyde
    avec Léora Barbara (Stella), Mélissa Rodrigues (Gladys), Karole Rocher (la mère de Stella), Benjamin Biolay (le père de Stella) et deparGuillaume Depardieu (Alain Bernard),e.a
    .
    a remporté


    Le Prix SABAM du Meilleur Scénario
    et Une mention spéciale pour Karole Rocher pour son rôle dans STELLA.

    1997. Stella entre en sixième, dans un grand lycée parisien. Stella entre dans le monde... Un ,ouveau monde, à l'opposé de celui qu'elle connaît. Presque un miracle. Elle, elle vit dans un café un café d'ouvrier, à la frontière de Paris. Cette rentrée va changer sa vie. 

    Stella souvenirs de la réalisatrice
    Sylvie Verheyde s'est inspirée de ses propres souvenirs de collégienne pour construire le film. La voix off qui accompagne l'héroïne est d'ailleurs la sienne.
    C'est suite à leur collaboration pour la fiction Arte 'Sang froid', que la réalisatrice a choisi de lui confier le rôle du père de Stella. Benjamin Biolay parvient selon elle à 'interpréter avec élégance un homme au bord de la déchéance'.

    Sortie STELLA janvier 2009

     

  • The Unborn. Bande-annonce explicite! Bientôt sur nos écrans!



    Unborn pix

    The Unborn est réalisé par David S. Goyer (Blade Trinity) également auteur du scénario. Le film racontera l’histoire d’une adolescente de 18 ans qui doit lutter contre l'esprit d'un jeune garçon mort pendant l'holocauste et qui cherche à prendre possession d'elle...  Avec Odette Yustman, Idris Elba, Gary Oldman, Cam Gigandet, Meagan Good, Carla Gugino, James Remar, Jane Alexander, et Rhys Coiro. Alors que rien d'autre ne filtre à propos de ce film dont le réalisateur a également écrit les scénarïï de Batman Begins et The Dark Knight, force est de reconnaître que la bande-annonce est très réussie.

  • Un Chien au sommet en Amérique!

    chi
    Avec 29 millions de dollars de recettes en trois jours, Le Chihuahua de Beverly Hills réalise le démarrage-surprise du week-end. Profitant du manque de productions familiales à l'affiche, le film Disney s'offre les seconds meilleurs débuts en septembre-octobre pour un film familial, derrière les 47,6* M$ de Gang de requins.

    En deuxième position, L'Oeil du mal -Eagle Eye de D.J. Caruso poursuit sa jolie carrière avec une chute de fréquentation limitée (- 39 %) et déjà plus de 50 M$ au compteur. Le film devrait s'imposer comme le plus gros succès de Shia LaBeouf au box-office américain, hors Indiana Jones et Transformers.

    bhc_2
    Après les 101 Dalmatiens,  Quatre Bassets pour un Danois, La Belle et le Clochard, voici les chihuahuas dans des aventures rocambolesques au Mexique. Ces petits chiens sont les préférés des "grands" , cad des Paris Hilton et cie, et bientôt, ils vont devenir les préférés des petits. Ces minuscules bêtes à poils là, ne se contentent pas d'être de parfaits animaux de compagnie, qui ne demandent que des caresses, ils crient, parlent et chantent.

     bhc_1
    De grosses pointures prêtent leurs voix aux bêtes à poils, Drew Barrymore se cache derrière Chloe, un chien des beaux quartiers de beverly Hills, habituée au luxe..et dont tous les cabots du coin raffolent, spécialement Papi. Qui lui sera d'un grand secours, lorsque lors d'un périple au Mexique, la petite Chloe, pas habituée aux grandes metropole, va se perdre. Derrière Papy, l'iguane et le rat, on retrouve les voix de Andy Garcia, George Lopez, et Edward John Olmos, Loretta Devine.  D'autres part, quelques acteurs font une apparition en chair et en os afin d'aider les comédiens à poils, entre autre Jamie Lee Curtis, Vivien la maîtresse de Chloe, patronne d'un salon de cosmétiques. Avec Beverly Hills Chihuahua, Raja Gosnell le réalisateur a réussi le film par excellence pour les fêtes de fin d'année en Europe, animée par un super musique endiablée: Tequila de Perez Prado, l'un des plus gros succès des années 50, et  Chihuaha...

     
    chihuahua pix
    Lien / Link http://disney.go.com/disneypictures/beverlyhillschihuahua/