deauville

  • Bonus, la version Court-métrage de Whiplash!

    whisplash.jpgLorsque Whiplash  a été présenté au Festival du film de Sundance en 2014   les cinéphiles furent à peine étonnés par la mise en scène de ce drame...En effet, déjà en 2013 le réalisateur Damien Chazelle avait présenté une version courte sur le même sujet, qui lui avait permis de remporter le Prix du Jury du court-métrage. Fort des sous que ce prix a apporté, Chazelle s'est attelé à la mise sur pied du long-métrage, lequel avec Miles Teller et J.K. Simmons est reparti avec le Prix du Public et le Grand Prix du Jury à Sundance l'année dernière.. J'ajoute encore le Prix du Jury Cartier, avec Christine and the Queens dans le jury, au festival de Deauville. Depuis, Whiplash a récolté d'autres awards au Golden Globes et Oscars 2015.

    Le court-métrage n'avait pas encore été proposé dans le circuit, mais avec  la sortie du long en format Blu-ray, il est désormais disponible en bonus

    !. Regardez la version court-métrage Whiplash  ci-dessous.

    http://youtu.be/ZIl-TagNRiE

  • Whiplash 3 OScars

    simmons.jpg

    Quand un film dont on parle un peu moins que les supers favoris remporte 3 précieuses statuettes, on ne peut que se réjouir!

    Après s'être distingué  entre autres à Cannes, à Toronto, au Sundance film Festival et aux Golden Globes, sans oublier un Prix du jury Cartier à Deauville (au sein duquel siègait Christine and The Queens)  WHIPLASH, le film de Damien Chazelle, a remporté cette nuit pas moins de 3 Oscars, ce qui ma foi peut -être salué des deux mains face aux "monstres en compétition.

    - meilleur acteur dans un second role pour l'étonnant J.K. Simmons
    - meilleur montage son
    - meilleur montage 

     

     


    Synopsis:
    Andrew Neiman est un jeune batteur de jazz ambitieux dont le rêve est de devenir le meilleur de sa génération. Lorsque Terence Fletcher, un enseignant connu tant pour ses qualités que ses méthodes terrifiantes remarque Andrew et l’intègre dans le groupe de jazz de l’académie, il change à tout jamais la vie du jeune homme.

    La volonté d’Andrew d’atteindre l’excellence devient rapidement obsessionnelle tandis que son professeur intraitable continue à repousser les limites de ses capacités et de sa santé mentale.

     


      

     

  • Whiplash dans les salles

    whiplash.png

    Dès aujourd'hui au cinéma ,redécouvrez la bande-annonce de:
     
    "WHIPLASH"
    (MAINTENANT AU CINEMA)

    5 NOMINATIONS AUX OSCARS DONT
     MEILLEUR FILM et MEILLEUR ACTEUR DANS UN SECOND RÔLE
     
    Sacré Meilleur film au dernier festival de Deauville
     

    whiplash.png

    WHIPLASH - BANDE-ANNONCE (OVST FRNL)
    Youtube streaming: CLIQUEZ ICI

     

    j.k. simmons,miles teler,batterie,drum,deauville,cannes,actualité cinémaj.k. simmons,miles teler,batterie,drum,deauville,cannes,actualité cinémaSynopsis:

    whisplash.jpgAndrew Neiman est un jeune batteur de jazz ambitieux dont le rêve est de devenir le meilleur de sa génération.
    Lorsque Terence Fletcher, un enseignant connu tant pour ses qualités que ses méthodes terrifiantes remarque Andrew et l’intègre dans le groupe de jazz de l’académie, il change à tout jamais la vie du jeune homme.
    La volonté d’Andrew d’atteindre l’excellence devient rapidement obsessionnelle tandis que son professeur intraitable continue à repousser les limites de ses capacités et de sa santé mentale.
     
     
    Un beau "coup de fouet" pour un film au final ahurissant..
  • Oscars De belles nominations...mais..

    the theory.jpg

     

    The Theory of Everything (Une Merveilleuse Histoire du Temps) a reçu 5 nominations aux Academy Awards®: meilleur film, meilleur acteur (Eddie Redmayne), meilleure actrice (Felicity Jones), meilleur scénario adapté et meilleure musique.  

    Le film, qui a déjà reçu 2 Golden Globes, sortira en Belgique le 21 janvier prochain.

    Découvrez la bande-annonce.

     

    whisplash.jpg

     

    Whiplash a également reçu 5 nominations: meilleur film, meilleur second rôle masculin (JK Simmons), meilleur scénario adapté, meilleur montage, meilleur mixage.

    Whiplash a déjà reçu un large éventail de prix et nominations, dont le Grand Prix à Deauville, un Golden Globe et le Grand Prix du Jury au Sundance Film Festival

    http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/archive/2014/09/14/deauville-whisplash-deux-prix-8281686.html

    Le film sortira en Belgique le 18 février.

    Découvrez la bande-annonce.

    unbroken.jpgUnbroken (Invincible) a été nominé 3 fois: meilleure photographie, meilleur montage sonore et meilleur mixage. 
    Le film d'Angelina Jolie a déjà reçu 9 prix.

    Mon billet : http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/tag/louis+zamperini

    Actuellement au cinéma.


    Découvrez la bande-annonce.

     

    La cérémonie des Oscars aura lieu le 22 février.
     
    Oui mais... les pros ont "snobé" de nombreux films qui avaient certainement droit au chapitre aussi. Par exemple: Mr Turner - Foxcatcher - Gone Girl -
  • Deauville Whiplash deux prix

    whisplash.jpgLe Grand Prix du festival de Deauville a été attribué, samedi 13 septembre, à Whiplash de Damien Chazelle, qui raconte l'histoire d'un jeune batteur de jazz du conservatoire de Manhattan, s'acharnant à devenir le meilleur de sa génération sous la coupe d'un professeur intraitable. Le long-métrage repart aussi avec le prix du public. Il sortira en France le 24 décembre.

    La suite ici : http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/09/14/whiplash-grand-prix-du-festival-du-cinema-americain-de-deauville_4487195_3246.html

    Bande annonce : http://youtu.be/7d_jQycdQGo

  • Deauville le verdict ce soir.

     

    actualité cinéma,france,deauville,christine and the queens,love is strange,the november man,pierce brosnan,magic is the moonlught,woody allen

    Longs métrages (en compétition) :

    "Whiplash" de Damien Chazelle

    "A Girl Walks Home Alone At Night" de Ana Lily Amirpour

    "It Follows" de David Robert Mitchell

    "I Origins" de Mike Cahill

    "Jamie Marks Is Dead" de Carter Smith

    "Juillet De Sang" (Cold In July) de Jim Mickle

    "Love Is Strange" de Ira Sachs

    "The Better Angels" de A.J. Edwards

    "Un Homme Très Recherché" (A Most Wanted Man) de Anton Corbijn

    "The Good Lie" de Philippe Falardeau

    "Things People Do" de Saar Klein

    "Uncertain Terms" de Nathan Silver

    "War Story" de Mark Jackson

    "White Bird" de Gregg Araki

     

    Les Premières (hors-compétition):

    "Deepsea Challenge 3D : L'Aventure D'Une Vie" de John Bruno, Andrew Wight & Ray Quint

    "Sin City : J’Ai Tué Pour Elle" de Roberto Rodriguez & Frank Miller

    "Magic In The Moonlight" de Woody Allen

    "Chef" de Jon Favreau

    "Anchorman 2" de Adam Mckay

    "Les Recettes Du Bonheur" de Lasse Hallström

    "Avant d’Aller Dormir" de Rowan Joffre

    "Get On Up" de Tate Taylor

    "Infinitely Polar Bear" de Maya Forbes

    "Les Boxtrolls" de Anthony Stacchi & Graham Annable

    "Land Ho!" de Martha Stephens & Aaron Katz

    "Alex Of Venice" de Chris Messina

    "Camp X-Ray" de Peter Sattler

    "Pasolini" de Abel Ferrara

    "The Disappearance Of Eleanor Rigby : Them" de Ned Benson

    "The November Man" de Roger Donaldson

     

    Les Docs de l’Oncle Sam :

    "Last Days In Vietnam" de Rory Kennedy

    "National Gallery" de Frederick Wiseman

    "Red Army" de Gabe Polsky

    "Life Itself" de Steve James

    "The Go-Go Boys" de Hilla Medalia

     

     

     

  • CATQ sur le Tapis-Rouge de Deauville Une Reine quoi!

    deauville,france,festival,christine and the queens,actualité cinémaChristine and the Queens,  en compagnie de Freddie Highmore (Arthur et les Minimoys) et des autres membres du Jury Révélation Cartier, à savoir Audrey Dana, Ann Beses, Lola Bessis , Clémence Poésy. Une coloration très féminine pour cette édition 2014.

    Christine nom de scène d' Héloïse Letissier continue de grimper les marches de la renommée. Après avoir subjugué le public et les téléspectateurs des Victoires de la Musique, enchanté les différents festivals d'été, la chanteuse vient d'envoyer une claque musicale  sur Fr2 ce week-end en proposant une chanson de Daniel Balavoine, où elle a vraiment imposé sa patte et sa signature vocale si particulière..Depuis samedi, les citiques dithyrambiques pleuvent sur le net et les réseaux sociaux..Vraiment, une graine de grande vedette est en train d'éclore. Et moi, vous l'aurez deviné, je suis fan! 

     

    catq Deauville.jpg 

    http://www.festival-deauville.com/DEV/index.php?pid=15&perso_id=8297

    http://instagram.com/p/srlSXgL_ak/ et dans le jury Révélations à Deauville avec Freddie Highmore

  • Christine and The Queens à Deauville

    d201450.pngLe 40e Festival du Cinéma Américain de Deauville débute ce Vendredi et ce jusqu'au 14 Septembre prochain.  En consultant le poster des stars et vedettes faisant le déplacement, on constate que quelques grosses pointures du grand écran seront de la partie... ainsi que la nouvelle REINE de la scène française Christine and The Queens..(26 ans)

    Que de chemin parcouru par Héloïse, encore Letissier lorsqu'elle préparait son personnage à Londres. De petites salles en petites salles, de festivals en festivals, de l'Olympia en passant par Les Charrues, Christine c'est désormais son nom de scène, non accompagnée de ses Queens, restées à Londres, parcourt tout l'hexagone avec son dernier album sous le bras. "Chaleur Humaine" porte bien son nom. queen christine fnac.jpgDéclaré Disque d'Or en trois semaines, cet album a conquis tous les médias, et fait figure d'OVNI dans le paysage musical français.  CATQ fait partie du jury Révélation  Cartier, avec Audrey Dana Lola Bessis, Anne Berest, Freddie Highmore. et Clémense Poésy. ..Et à ceux qui se posent la question de savoir pourquoi, je dis que c'est probablement son background théâtral qui a fait que.... Avant d'être la révélation musicale 2014, CATQ voulait être Metteur en scène, et à suivit des cours de théâtre pendant 2 ans...pour se rendre compte après, que sa vraie voie, c'est d'être en face du public, là où à loisir, elle peut mettre en scène son alter-égo, et complètement se lâcher..

    Cette année, le grand jury est présidé par le cinéaste et président de la Cinémathèque Française Costa-Gravas, qui sera entouré par Emmanuelle Béart, Marie-Claude Pietragalla, Pierre Lescure, Jean-Pierre Jeunet, Claude Lelouch, Vincent Lindon & André Téchiné.

  • Festival Asiatique de Deauville

    deauville.jpgLe Festival du film Asiatique de Deauville s'ouvre dans quelques heures, et pour cinq jours.......Le festival qui fête son quinzième anniversaire, sera haut en couleurs au vu de la programmation..le cinéma asiatique dans toute sa diversité..

    Avec neuf films en compètition venus de Malaisie, Thailande, Chine, Inde,Japon, Iran, Philippines  Corée du Sud,  le jury composé de Julie Gayet, Evelyne Bouix, Geraldine Maillet, Djamel Bensallah, Michel Lelcerc et Atiq Ramini sous la présidence de Jérome Clement, aura fort à faire. Mais cette année, il sera secondé si je puis dire par les spectateurs. En effet, un" Prix du Public" récompensant le film plébiscité par les spectateurs  fera son apparition ,   

    Il y en aura pour tous les goûts.... Arts martiaux, films de sabres en passant par toute la panoplie des films d'action made in Asia seront au programme...en compèt et hors compèt
    deau.jpgdeauv.jpgEnfin, deux immenses réalisateurs seront mis à l'honneur. Le festival rendra hommage à Sono Sion, déjà deux fois awardé à Deauville avec Cold Fish et Himizu, et  Wong Kar-Wai  à qui l'on doit "2046 - In The Mood for Love" pour n'en citer que deux..mais non des moindres! Ce dernier viendra présenter son dernier long-mètrage  "The Grandmaster"

     

    http://www.deauvilleasia.com/

       

     

     

    r

  • THE Beast of the Southern Wild ......Superbe

     bosw.jpgVu au Festival du Film de Gand!

    Partout où il passe le film de Zeitlin raffle des prix....Les bêtes ne font qu'une bouchée dans tous les festivals.

     

    Festival de Cannes 2012 - Caméra d’Or + Prix Fipresci + Prix Regards Jeune

    Festival de Sundance 2012 : Grand Prix du Jury + Prix de la meilleure photographie

    Festival de Los Angeles 2012 : Prix du Public

    Festival de Seattle 2012 : Golden Space Needle Award

    Festival de Deauville 2012 : Grand Prix

    Festival de Gand 2012 : ExploreZone Award

    bosw 1.jpg

    Hushpuppy vit dans le Bayou appelé "BathTub" en Louisiane", le bout du monde. D'un côté le modernisme, de l'autre des survivants que rien ne peut arracher à leurs racines..... Qui est-elle? Une petite gamine absolûment exquise incarnée par Quvénazhane Wallis - se prononce KOO-VEN-ZA-NAY ...pour qui ce sont les premiers pas devant une caméra, et qui avec ses grands yeux et sa narration plaintive sur les beautés de la terre, agit comme une tempète cinématographique se jouan de tout et entraînant  le spectateur dans une histoire "fantastique", sans qu'un seul instant, il ne puisse en sortir jusqu'à l'image finale!  Une petite comédienne exceptionnelle qui à elle seule, tient tout le film sur ses frèles épaules! Mais BOSW.... c'est également un film au réalisme parfait, à la beauté poignante, sur la survie, sur les éléments naturels déchaînés qui sont et resteront toujours plus forts,  mais c'est surtout un film sur l'enfance et l'innoncence, magnifié par des images sublimes et des acteurs amateurs exceptionnels dont, ..le père joué par Dwight Henry - lui aussi fait ici ses débuts à l'écran.- qui malade et sachant sa fin proche, essaye avec tout ce qui lui reste comme force de donner des leçons de vie à sa fille. Il fait tout pour l'endurcir, la rendre plus forte, afin qu'elle puisse survivre après son départ. Cependant, alors que la petite tout juste sortie de l'innoncence se plonge souvent dans son "fantasy World" où selon elle, tout est bien, et que son seul but est de partir à la recherche de sa maman disparue.....une autre tempète gronde...et le spectre de Katrina de s'animer amenant avec lui, des créatures préhistoriques, sorte de bisons de l'ère paléolithique, grondant et soulevant des tempètes de poussières...Une grand'messe allégorique prend possession de l'écran!....En assistant à l'arrivée de cette armada rebaptisé Aurochs dans le film, la petite prendre subitement conscience que tout n'est finalement pas comme elle l'avait imaginé....Et ce qui ne gâte rien, le film de Zeitlin fait fi de tous les clivages politiques chers aux gros blockbusters pour ne montrer qu'un superbe kaleidoscope vu au travers des yeux d'une enfant..Avec BOSW le réalisateur propose un film sur des "indigents" qui semblent bien loin de notre époque, et que peut-être nous ne serons jamais à même de rencontrer mais qui  pourtant......vivent à quelques pas de l'Amérique moderne!!!!!.

     

     

    que.jpg

    quenz.jpg

    quen.jpg

    quezh.jpg

    qu.jpg

     

    Brèves Dwight Henry est boulanger-pâtissier de son état, et il a toujours vécu à la Nouvelle -Orléans...il est père de cinq enfants. Pendant le tournage, il s'est cassé la voix ce qui donnait un peu plus de piment au scénario, lorsqu'il devait tourner les scènes où la maladie commence à faire ses ravages....Comme quoi, parfois un détail!!!!!

    BOSW est le premier long-mètrage de Zeitlin.. co-écrit avec Lucy Alibar et produit pas Michael Gottwald.

    Quvenzhané Wallis est née le 28 Août 2003 à Houma, en Louisiane, où elle va encore à l'école primaire.

    actualité cinéma,ciné,cinéma,twelve year slave,steve macqueen,gand,festival,cannes,sundace,deauville,prix,awards,dwight henry,usa,united states,louisianne,ouragan,tempète,katrina,quvénzhane wallisLe réalisateur que j'ai rencontré au festival de Gand m'a confié que les énormes aurochs ne sont en réalité que des cochons vietnamiens nains....transformés en véritables monstres démesurés en studio....Le résultat est époustouflant! Quant aux décors...Zeitling : Une grande partie a été construite de toute pièce, sauf lors du survol des régions inondés, là nous avons utilisé du "real footage.Le "BathTub" le village du Bayou créé de toute pièce sur le versant sud du pays, n'a pas été calqué sur une ville en particulier, mais nous avons essayé de réunir toutes les spécificités culturelles du sud de la Louisianne. Ce village, nous l'avons construits avec les détritus issus de la catastrophe naturelle qui a frappé le pays quelques années auparavant...A ma question de savoir, où il a déniché cette petite comédienne absolûment délicieuse mais qui en même temps porte un regard dur sur la "survivance" dans des conditions extrême, le réalisateur a esquissé un large sourire et confié qu'il a commencé son casting dès 2009 dans une salle de classe à l'abandon en auditionnantquelques dizaines de gamines, peu au faîte dans cet excercice qui ressemblait plus à un jeu de rôle qu'à un casting véritable. Mais aucune fillette n'avait le profil, et c'est seulement après plus d'an an de recherche et en allant chercher plus au sein de la communaué Bayou, que la petite Hushpuppy est apparue. "Enfant de péniches, douée d'une imagination débordante, elle était une petite force de la nature avec  une concentration et une intelligence de coeur inégalées" Mais encore? " L'ensemble de ses dons ne se limitent pas à ses apparitions devant les caméras,  en dehors, c'est une tornade d'humour, de vitalité et de charisme...Et malgré qu'elle n'avait que 5 ans lors du tournage, alors que le rôle en exigeait 9, je n'ai pas hésité un seul instant...j'avais la petite là sous mes yeux"  "Ceci n'est pas étonnant quand on sait que ces passtemps favoris sont, lire, chanter, danser, jouer la comédie et...jouer aux jeux vidéo"  Et la scène apocalytique avec les Aurochs, comment avez-vous fait? Breitling: les canons habituels des films indépendants font qu'on y croise souvent des créatures féroces et mythologiques, et je voulais qu' au travers du regard de la petite, le film invente une histoire selon laquelle ces animaux préhistoriques qui avaient gelé avec l'ère glaciaire, fondent et réssuscitent suite aux nombreux  bouleversements climatiques qui ont cours dans le "Bathtub". Nous avons eu fort à faire pour recréer le défilé monstrueux annonçant l'Apocalypse., qui a eu lieu dans une caserne abandonnée, avec d'énormes réservoirs d'eau,  où nous avons recréé des maquettes des villes découpées au laser."

    Cette scène en effet est à couper le souffle: Breitling "Nous avons dans un premier temps rassemblé de véritables annimaux sauvages, que nous avons dressés afin qu'ils puissent jouer de faux aurochs. Nous leur avons fait porter des parures ornées de cornes effrayantes et collés de longs poils hirsutes sur le corps..Ensuite nous avons fait trotter toute cette horde sur un énorme tapis-roulant actionné par ....un machiniste jugé sur un vélo d'appartement......et le tout fut "aggrandit" au montage final pour donner l'illusion d'une cavalcade d'énorme monstres"......Je confirme que cette scène là est absolûment énorme (jeu de mot facile) malgré les moyens dérisoires utilisés à l'ère de la technologie et du numérique....J'ai surtout apprécié celle du "face-à-face" où Hushpuppy et l'énorme tête d'un Auroch semblent figés dans le temps! Grandiose!  The Beast of The Southern Wild récrée à la perfection le monde des Bathtub en y ajoutant un univers sonore épique, magique et tentaculaire à l'image de ces bêtes qui jouent aux oiseaux de mauvaise augure et de son héroïne qui se transforme en guerrière....A CONSEILLER VIVEMENT!

    www.beastsofthesouthernwild.com/

     

    12-years-poster.jpg

     

    Entretemps elle a commençé le tournage de "Twelve year of slave" sous la direction de Steve McQueen. Photo en compagnie de Chewetel Ejifor. Quant à Dwight Henry son partenaire dans The Beast, il a également un rôle dans ce film..Cela marche pas mal donc pour deux comédiens qui n'en étaient pas encore avant cela...

     

     

     

     

     

     

  • Le London film festival consacre Audiard et Zeitling

    zeitling.jpg11164596_det.jpgrust.jpgLa 56ème édition du London Film Festival Awards (British films Institute) a fermé ses portes samedi soir en décernant l'Award du Meilleur film à Rust and Bones de Jacques Audiard, avec Marion Cotillard dans le rôle principal.C'est Mathias Schoenaerts qui est venu chercher le trophée......Mais moi, ce qui me fait particulièrement plaisir c'est d'apprendre que Benh Zeitling s'est vu décerner le Sutherland Award du Meilleur premier film pour son magnifique "The Beast of The Southern Wild". Après Cannes, Deauville Sundance, où le film a engrangé de nombreuses distinctions, c'est au festival de Gand que "The Beast" était programmé, et que j' eu l'occasion de le rencontrer la semaine dernière..Quelle ne fût ma surprise lorsque je me suis retrouvée face à  un réalisateur à l'allure tellement juvénile alors que son film est d'une grande maturité. Cependant cet entretien fut un réel plaisir, tant ce "jeune" réalisateur, qui affiche quand même 28 ans au compteur s'est montré disponible et très attachant. L'itv sera publiée plus tard, lorsque la sortie du film sera effective... J'ai juste envie d'ajouter que "The Beast of the Southern Wild" est un film superbe, avec une petite comédienne magistrale du nom de Quvenzahné Wallis, un non à retenir tant elle irradie et tient tout le film sur ses épaules, et que ce long-mètrage a été tourné en partie sur des restes de l'ouragan Katrina qui a dévasté la Nouvelle-Orleans,  que tous les comédiens sont des gens du cru, ce qui rend ce film encore plus véridique qu'il n'est déjà, sans oublier d'ajouter que la production a tourné dans les conditions telles que celles que l'on voit à l'écran. The Beast pourrait- être vu comme un documentaire dans un premier temps, mais lorsque la relation père-fille éclabousse l'écran...le film prend toute sa dimension..

    Le palmarès et la vidéo ici: http://www.bfi.org.uk/lff

     

  • Le festival du film américain de Deauville Cap! C'est parti

    deauvlle.jpg

    Depuis sa création en 1975, le Festival du Cinéma Américain de Deauville met en avant la diversité cinématographique des Etats-Unis : cinéma Hollywoodien ou indépendant, et ne cesse de découvrir de nouveaux talents qu’ils s’agissent d’acteurs ou réalisateurs. La 38ème édition se tiendra du vendredi 31 aout au dimanche 9 septembre 2012. Plus de 100 films seront présentés au public sur trois sites :...
    le Centre International de Deauville, le Casino Lucien Barrière de Deauville et le Cinéma le Morny.
    Le Festival est un événement ouvert à tous, professionnels ou passionnés de cinéma.
    Cinéma, stars, l’Amérique est là, à Deauville, sur les Planches et au C.I.D.
    Venez-vous aussi participer à ce grand rendez-vous du cinéma !

    Coordonnées

    Site web

    http://www.festival-deauville.com

    Page Facebook officielle avec la vidéo : Harvey Keitel inaugure le festival...

    https://www.facebook.com/photo.php?v=495547160455583#!/Festival.Cinema.Americain.Deauville

  • Shirley MacLaine honorée

    deauville maclaine 3.jpgAprès un passage très remarqué et très appplaudi à Deauville, la comédienne Shirley MacLaine (77 ans) était à Paris. La grande star, qui a fait ses débuts avec Alfred Hitchcock, à été faite Chevalier de l'Ordre de la Légion d'Honneur pour "son exigence lumineuse et le perpétuel enchantement qu'elle procure au 7ème art, " des mains du Ministre de la Culture française Frédéric Mitterand...Vantant ses multiples talents qui vont de la danse, à la comédie, en passant par le cinéma, Mittérand a ajouté que il en était tombé amoureux dès qu'il a mis les pieds dans une salle obscure....Maclaine, dit-il, a honoré et transcandé ses rôles dans des instants magiques, ce qui fait d'elle une très grande artiste, au même titre que son frère Warren Beatty"

    deauville MacLaine.jpgShirley MacLaine, 77 ans, très émue a rappelé que c'est grâce Benjalmin Franklin, Thomas Paine et Thomas Jefferson,  père fondateurs de la Virginie d'où elle est issue, que des liens forts se sont tissés entre la France et les Etats-Unis..Sans eux, nous ne serions pas là...". Organisée par la Cinémathèque française, la cérémonie était réhaussée apr la présnce de Leslie Caron, Vladimir Kosma, Alexandra Stewart, Côsta-Gavras, Dominique Besnehard (La Conquète) et le Président du Centre national du Cinéma..

    Photos Sipa.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Shirley_MacLaine

  • Deauville la sélection

    2355054.jpgDeauville c'est bientôt. le tapis-rouge va se dérouler du 2 au  11 septembre. En présence de Francis Ford Coppola à qui le festival rendra hommage, Val Kilmer et Shirley MacLaine entre autre....

    A noter que pour Liza Johnson et "Return" c'est une nouvelle reconnaissance, après les 4 nominations à Cannes, et la Révélation au dernier Festival de Sundance..ainsi que pour  "Take Shelter" de Jeff Nichols ayant obtenu le Grand Prix de la Semaine de la critique à Cannes 2011. Sans oublier Terri de Azazel Jacobs, 5 nominations au dernier Festival du Film de Locarno. In fine le fameux "Yellow to the Sky" de Victoria Mahoney....8 nominations à la Berlinale...

    Le jury Olivier Assayas, Chiara Mastroianni, Claire Denis,Nathalie Baye, Bruno Todeschini, Nicolas Godin (du groupe Air),  l’écrivain Jean Rolin et le chorégraphe Angelin Preljocaj

    Voici la liste des films sélectionnés

    All she can de Amy Wendel, 2011

    Another Earth de Mike Cahill (II)

    Another Happy Day de Sam Levinson, 2011

    En Secret de Maryam Keshavarz, 5 nominations à Paris Cinéma 2011

    Detachment de Tony Kaye, 2011

    Jess + Moss de Clay Jeter

    On the Ice de Andrew Okpeaha MacLean

    The Dynamiter de Gordon Matthew Sumner

    Trust de David Schwimmer

    Without de Mark Jackson (V), 3 nominations au Festival du Film de Locarno

    Les Films hors-compétition :

    Crazy, Stupid, Love de Glenn Ficarra et John Requa

    Dark Horse de Todd Solondz

    Fischer Against the Word de Liz Garbus (documentaire)

    Restless de Gus Van Sant

    Too Big to Fail : débâcle à Wall Street de Curtis Hanson Bobby

  • Deauville...bientôt le festival du film..

    bientot.jpgQui cette année entre en concurence sérieuse avec la Mostra de Venise. Quelle idée!

    Afin de proposer un tapis-rouge de qualité pour faire face à cette sérieuse "concurence", les organisateurs se devaient de frapper fort. et c'est ce qu'ils ont fait en invitant le réalisateur Francis Ford Coppola (72) pour la 37ème édition, dont il sera l'invité d'honneur..Ce dernier pourrait aller à la rencontre du public également...

    Mais ce n'est pas tout, du 2 au 11 septembre prochain, le festival présidé cette année par Olivier Assayas, accueillera Shirley MacLaine et Danny Glover et rendra un vibrant hommage à Blacke Edwards décédé l'année dernière.

    Les cinéphiles auront l'occasion de visionner une centaine de films au CID, Casino Barrière et Morny Club.

    blacke edwards,france,deauville,actualité,actualité cinéma,festival,ciné,cinéma,francis ford coppola,shirley mac laineVoici les deux films distribués par Cinéart Belgique, qui chaque anne à le nez fin pour "acheter" des longs-mètrages qui récoltent des prix dans les principaux festivals mondiaux. Et, moi, j'ai la chance d'être invitée à la vision-presse du film "The Artist" dans quelques jours....

    http://www.festival-deauville.com/DEV/index.php

     
  • Jesse Eisenberg. Ce n'est pas que The Social Network....

    jewish 2.jpgJewish connection.jpgAlors que les Oscars se profilent à l'horizon, il m'a plu de me focaliser un peu sur Jesse Eisenberg qui incarne à la perfection le créateur du célébre réseau Social  Facebook. Pratiquement inconnu jusque là, ce comédien dont la montée en flèche est assez surprenante, nous livre avec Jewish Connection, (en salles depuis le 9 février)  inspiré par un fait-divers, un rôle coup de poing, et démontre que le succès de The Social Network, et son succès personnel, ne sont pas usurpés...Eisenberg prend litéralement possession de son personnage de futur rabbin, pris entre deux feux...celui de sa religion un peu hors du temps, et le monde moderne...La collision entre le droit chemin des juifs Hassidiques, ou l'argent facile... Il est époustouflant dans la peau de Sam Gold...petite "mule" qui grandira jusqu'à la chute finale.!

    Jewish Connection (Holly Rollers)  de Kevin Asch dont c'est la première réalisation,  une plongée dans Brooklyn en 1990 et une incursion dans un monde très spécial. Avec Justin Berdha, Jason Fuchs..

    Mini-synopsis: A la fin des années 90, un million de pilules d'ecstasy ont été acheminées d'Amsterdam à New-York par des Juifs orthodoxes recrutés à leur insu. Sam Gold, 20 ans, est l'un d'entre eux. Refusant la voie stricte et balisée que sa famille lui a déjà tracée, il accepte sans hésiter quand son voisin Yosef lui propose de faire passer des « médicaments » contre rémunération. Mais Sam comprend vite la vraie nature du trafic et se laisse happer par le gain de l'argent facile, embarquer dans la spirale des nuits sans fin de Manhattan à Amsterdam et envoûter par Rachel, la petite amie de son patron.
    Devenu l'un des dealers les plus en vue de Brooklyn mais renié par son père et sa communauté, Sam est rattrapé par la culpabilité. Déchiré par sa double vie, il va prendre une décision qui risque de tout faire échouer et pourrait lui être fatale.

    jc 4.jpgjc5.jpgjc 3.jpg

    Crédits Photos Pyramide- Pathé films.

  • Rabbit Hole. Kidman Oscarisée??

    Rabbit.jpgLes oscars et Golden Globes pointent le bout du nez, et quelques films s'en détachent. A commencer par Black Swan et The Social Network  qui raflent la plupart des catégories, mais aussi et surtout, The Rabbit Hole, le dernier film de John Cameron Mitchell. (Shortbus)

     

    Ce même réalisateur qui avait surpris tout le monde du 7ème art en 2001 lorsqu'il présenta son très décalé "Hedwich and The Angry Inches"  un film autobiographique, où il faisait état de son homosexualité...John-Cameron-Mitchell-RABBIT-HOLE.jpget qui fit l'unanimité à Cannes, Deauville, Sundance et Berlin!

     Avec The Rabbit Hole, le réalisateur au visage encore poupon, plonge le spectateur dans un drame où des parents perdent leur unique enfant à cause d'un chauffard, alors  que ce dernier tente d'entrer en contact avec eux.  Avec ce film, Mitchell offre à Nicole Kidman le rôle de sa vie, si l'on en croit les quelques vidéos disponibles sur le net, où elle est magistrale.. Un Oscar? On le saura en février prochain, mais en tout cas, d'après la presse et les critics Us....Kiddie serait sur la bonne voie....Mais attention quand même à Lesley Manville (Another year) ....Avec encore Sandra Oh et Aaron Eckart

     

      Et pendant que j'y suis.. Un extrait de Hedwich avec une chanson qui a fait le tour du monde: The Origin of Love; interprêtée par Mitchell himself.  Cependant, le talent du réalisateur est tellement grand que ce seul extrait ne suffit pas . Faut voir le film en entier.

    B.A. http://www.youtube.com/watch?v=8tgy9ODhwNI

  • A comme atmosphère B Comme Buried...C comme claustrophobie!

     

    buried poster.jpg

    Il y a quelque jours, j'ai visionné "Buried" le deuxième opus du débutant Rodrigo Cortes.  

     Un acteur unique, une heure trente entre 6 planches,  une atmosphère claustrophobe,  éclairage quasi absent sauf un Zippo (pub gratuite) et le silence sous le vide!...A la fin de la vision-presse, j'avais les mains moites, le coeur qui battait fort, et j'étais à deux doigts de la suffocation, comme le reste de la salle .  La fin, j'vous dis pas!  On entendait une mouche voler lorsque la lumière s'est rallumée! .. Pourtant, je suis consciente d'avoir  eu la chance de voir un film qui entrera certainement  dans les annales du 7ème art,  comme "Blair Witch" et "Rec" avant lui!

                                               buried.jpg

    Ces films là ont certes marqué le cinéma d'une manière indélébile et fait de nombreux émules, pour la manière de filmer et de créer un climax émotionnel parfait. Mais au final, une fois Buried vu, on se rend compte qu'il en étaient loin, très loin... Imaginez-vous. Un type enterré six pieds sous terre, avec 90 minutes d'oxygène, un téléphone portable à mémoire batterie limitée, et le décors est planté...Tout le film se déroule dans ce huis-clos avec Ryan Reynolds qui grâce à une interprètation hallucinante, fait en sorte que le récit tient la route. Il parvient à tenir  le spectateur en haleine, avec comme seuls outils, une lampe torche, un portable, du papier et un crayon.. alors que le scénario tient sans peine sur un timbre Prior ! Une interprètation hallucinante faite dans des conditions extrêmes, qu'un acteur "chevronné" ou plus connu n'aurait pas accepté! . Quant au réalisateur, il ne verse pas dans des détours inutiles, tout est filmé brut de "décoffrage", et en chronologie, sans un quelconque retournement de situation grotesque pour sauver la mise...Mini-synopsis: Ryan Reynolds, un entrepreneur apolitique travaillant en Iraq, se réveille et constate avec effroi qu'il a été enterré vivant dans un cerceuil. Les seuls contacts qu'il aura émaneront de ses ravisseurs, et des autorités Us, que le héros parviendra à contacter après plusieurs essais (le réalisateur poussant le vice jusqu'à transformer l'anglais en Arabe sur le portable...pas fous les ravisseurs) lesquelles autorités ne veulent pas se mouiller car l'otage se trouve sur un territoire "hors-limite" et q'il vient  d'accepter une dernière livraison "en noir"  Bref, vous l'aurez compris. Une réalisation efficace, et une belle surprise qui mériterait de représenter l'Espagne aux Oscars 2011. 

    buried4.jpg

    Et que dire de la promotion. Elle aussi innove, tant l'outil est super efficace..  (via Facebook), on entre en contact avec le portable du héros qui appelle à l'aide...et c'est aux internautes de lui venir en aide et de localiser le plus vite possible, l'endroit où il est entérré..Mais si vous passez le message aux amis, ces derniers reçevront aussi un appel au secours du héros...Faut reconnaître que c'est la première fois qu'une telle interactivité est proposée aux cinéphiles, et elle cadre bien avec le concept du film. Suspense, thriller, climax, épouvante, peur, communication...tout y est..

    buried 1.jpg

    Brèves: Buried a été projeté à Sundance (Usa) et à Deauville où il a récolté le Prix du Public. La première bande-annonce de "Buried" figuraient en avant-programme de "A Nightmare at Elm Street" aux Usa. La seconde à été proposée lors du fameux Comic.con, la "bible" des films du genre..et apparaît en préambule des projections de "The Expendables" Resident Evil" et "The last Exorcism"..Quant à l'affiche officielle, c'est un bel hommage à "Vertigo" d'Alfred Hitchcock..qui aurait certainement aimé le film de Rodrigo Cortes!

     

  • Mother and Child vainqueur à Deauville.

     

    mother and child.JPG

    Karen est tombée enceinte à l'âge de 14 ans, à l'époque, elle n'avait d'autre choix que d'abandonner cet enfant. C'était il y a 35 ans... Aujourd'hui, Elizabeth, sa fille, est une brillante avocate. Elle n'a jamais tenté de retrouver la trace de sa mère biologique jusqu'au jour où elle tombe enceinte.
    De son côté, Lucy voit enfin son rêve d'adopter un enfant se réaliser.
    Confrontées simultanément à d'importants choix de vie, ces trois femmes verront leurs destins se croiser de manière inattendue

    mother and child pix1.jpg

    mother-child-6.jpg

    mother-child-3.jpg

  • Venise et Deauville. Clap de fin..

    Venise logo.jpgTarantino d'une part, et Emmanuelle Béart, les deux présidents de jury respectifs ont décerné les prix, et à la lecture du palmarès de la 67ème Mostra, une chose m'interpelle, n'y aurait-il pas du  copinage dans l'air? En Italie, Sofia Copolla, une ex de Tarantino s'est vu remettre le Lion d'Or pour un film qui est loin de faire l'unanimité auprès du public,  que ce dernier avait plébiscité "Post mortem" de Pablo Larain, reparti bredouille, alors que son film traite d'un sujet plus que brûlant...un coup d'état au Chili!  Copinage certainement, si l'on se rappelle que déjà en 2004, Michael Moore avait reçu la Palme d'Or pour un film produit pas tarantino....Mais ce n'est pas tout; Monte Hellman, l'un des cinéastes fétiches de Tarantino est reparti avec une statuette de Lion d'Or Spécial sous le bras.   Heureusement, il reste Alex de la Iglesia (Crimen Ferpecto) qui s'est vu décerner un Lion d'Argent pour "Balata triste de trompeta"..Mais ce palmarès laisse quand même un goût amèr, et prêtera le flanc aux critiques incendiaires qui ne vont pas tarder... Vincent Gallo qui affiche une ressemblance étonnate avec Joaquin Phoenix à reçu le Prix du Meilleur acteur pour "Essential Killing" et Ariane Labed celui de la Meilleure actrice féminine pour "Attenberg"  ,

    deauville.jpgPar contre en France, tout semble avoir été fait selon les goûts et les humeurs du jury et du public

    ...Le Grand prix a été attribué à Mother and Child de Rodriguo Garcia, film qui évoque le destin croisé de trois femmes par rapport à la maternité,  magnifiquement interprétes par Kerry Washington, Annette Bening et Naomi Watts..Et Le Prix du jury a ét remporté conjointement par Winter's Rose de Debra Granik et The Myth of The Americain Sleepover" de David Robert Mitchell, un "teen Movie" racontant la dernière nuit de quatre ados en mal de sensations sexuelles fortes..Le Prix de la critique à été remporé par le très spécial "Buried" de Rodrigo Cortès, un thriller flippant, oppressant,  avec Ryan Reynolds se déroulant uniquement dans un cercueil...oups!. 

     

     

  • Venise et Deauville à la Une!!

    deauville.jpgCela se bouscule du côté des Festivals...Celui de Venise a démarré il y a quatre jours, rejoint depuis hier par  Deauville, festival qui, depuis sa création en 1975, a toujours  fait la part belle au cinéma américain, qu'il soit celui bling bling d'Hollywood ou plus sombre tel le cinéma indépendant. Pendant 11 jours, une centaine de films  seront proposés aux cinéphages Normand, et un hommage sera rendu à Annette Benning, Gregg Araki et Terry Gilliam.

    Sont en compètition:

     TWO GATES OF SLEEP de Alistair Banks Griffin
    - WELCOME TO THE RILEYS' de Jack Scott 
    'WINTER'S BONE' de Debra Granik
    'ABEL' de Diego Luna 

    THE DRY LAND' de Ryan Piers Williams 
    'THE JONESES (La famille Jones) 'de Derrick Borte 
    'THE MYTH OF THE AMERICAN SLEEPOVER' de David Robert Mitchell

    Cyrus' de Jay & Mark Duplass
    -HOLY ROLLERS (Jewish Connection) 'de Kevin Asch
    MORNINGde Leland Orser
    MOTHER AND CHILD de Rodrigo Garcia


    buried.jpgUn film se détache du lot "Buried" de Rodrigo Cortès.... Un huis-clos affolant, le huis-clos ultime. Angoissant, et une interprètation hallucinante de  Ryan Reynolds, enfermé dans un cerceuil avec juste un couteau, un portable et une bougie... Le thriller-épouvante parfait!!

    -

  • Festival du Film Asiatique de Deauville! Palmarès!

    judgeLOTUS Grand prix du Meilleur film à "Judge" (Tou Xi) de Liw Je (Chine)

    Un voleur de voitures, condamné à mort en première instance, attend en prison son jugement en appel. Un homme d'affaires, à la veille d'une greffe de rein d'un donneur qui s'avère être le condamné, s'en mêle. Mais le juge, incorruptible, refuse de commuer la sentence.

    pajutapeiLotus Grand Prix du jury "Au revoir Tapei" de Arvin Chen (taiwan-Usa) ex-aecquo avec "Paju Park de Chan ok. (Corée du sud)

    http://www.deauvilleasia.com/2010/pdf/PALMARES-FFA-2010.pdf

  • Cannes...potins de coulisses!

    Canner banner

    ChabatLa direction du docu-film "Babies" sur une idée d' Alain Chabat, producteur très apprécié aux Etats-Unis,  a été confiée à Thomas Balmes. Le documentaire survole les premières semaines de quatre bébés respectivement en Mongolie, Namibie, San Fransisco et Tokyo, de la naissance aux premiers pas. Le film est en post-production et la sortie est prévue début 2010, avec une distribution via StudioCanal en France, Uk, Allemagne et le Benelux...


    donofriovinnie jonesVincent D’Onofrio, Paul Sorvino et Vinnie Jones ont rejoint Ray Stevenson, Christopher Walken et Val Kilmer dans "The Irishman". Sous la direction de Jonathan Hensleigh et inspiré par le roman "To Kill The Irishman- The War Crippled The Mafia" de Rick Porrelo.

    paul servinoLe deal vient d'être signé à Cannes, où l'on sait, en dehors du tapis-Rouge, qui ne sert que "d'amuse-gueules" aux chasseurs d'autographes et photographes de presse, c'est en coulisses que tout se passe. Le marché est en pleine éffervéscence, et tous les jours, les pros s'affairent afin de bien vendre leurs productions....certaines même pas encore commençées, mais au  casting allèchant qui leur ouvre les portes des marchés internationaux...Le tournage de "The Irishman" devrait débuter la semaine prochaine à Detroit, et raconte le combat de Danny Greene, un gangster Irlandais contre la mafia Us.
    Avec aussi 
    Steve Schirripa, Fionnula Flanagan, Laura Ramsey, Linda Cardellini, Bob Gunton .


    breathlessLa société Showbox a signé la distribution européenne de deux films Coréens.  "Breathless" et "The Murderer"

    Breathless, dirigé et interprèté par Yang Ik-june, jette un regard brutal sur la violence domestique en Corée du sud. Le film a gagné  le prix de La critique au réçent festival du film asiatique de Deauville. Le film pourraît-être distribué par Rachi Bouchareb (Indigènes-London River)

    chaser posterNa hong-jin
    The Murderer 
    est la seconde réalisation de  Na Hong-jin après la très chaude chasse à l'homme de "The Chaser" Grand Prix à Deauville (actuellement dans nos salles, et que je recommande) Le film suit les pas d'un homme qui dans son ultime tentative de remboursement d'une dette contratée au jeu, tombe dans un dangereux traquenart.  The Murderer a gagné le Haf Award du meilleur film non Hong Kong...ah bon, ils font des différence parmi tous les films asiatique dans ce festival. Après coup, comment pouvons-nous les journalistes ciné nous y retrouver?

  • Coco avant Chanel. Sous la loupe!

    coco-avant-chanel.one

    Lorsque je fût invitée à assister à la vision-presse de Coco avant Chanel, deux solutions se présentaient à moi, soit j'y allais avec des pieds de plomb, parce que Tautou et Poelvoorde, ne sont pas  ma tasse de thé, et que les biopics peuvent s'avérer déçevants si le sujet fait partie de sa propre culture, soit je n'y allais pas, parce qu'à force d'en avoir entendu  parler depuis des mois, j'en avais la nausée.! J'ai choisi la première solution , mais pas convaincue pour autant! Et , j'ai été agréablement surprise! Loin d'être un chef-d'oeuvre Coco avant Chanel se laisse regarder avec plaisir. Tautou est Chanel, bien loin d'Amélie Poulain, et Poelvoorde loin de Poelvoorde. L'un comme l'autre délivrent une interprètation sans faille, bien entrés dans la peau de leurs illustres personnages....Cependant loin de vouloir n'être que le parfait mimétisme de Madame Chanel, même si à l'écran une ressemblance est toujours efficace, la comédienne est parvenue par le tranchant et la capacité de son jeu, à rendre sa vraie nature à Chanel. Présente dans pratiquement toutes les scènes, elle porte le film à bout de bras, sans pour autant éclipser ses partenaires, qui sont vraiment à la hauteur. Même s'il souffre de quelques longueurs, le film est un beau livre ouvert où l'on parcours avec délectation, chaque page d'un magasine de mode où les innovations sont légions. Chanel, mi-garçonne, mi femme démontre que toute sa vie, même si ici, le film ne se focalise que sur sa période "d'avant" les vêtements tiennent une très grande place dans sa vie,. Que ce soit de la première robe noire aux formes épurées et minimalistes, le polo marin, "emprunté" aux pêcheurs, et le fameux tailleur des années 50, que l'on voit dans la belle scène de fin dans la maison Cambon, toutes les plus belles créations sont épluchées avec soin par Catherine Leterrier la costumière qui à su recréer le monde féminin de Chanel de fort belle façon. Par exemple, lors de la fameuse scène du champ de course, lorsque Chanel porte pour la première fois son petit canotier en public, et sur la plage de Deauville, où le style déjà fort dépouillé de Chanel habillée avec des bouts de ficelles, inspirés par la mode masculine contraste très fort avec celle lourde et chargée des nanties, qui toutes arborent un "chou à la crème" sur la tête. Elle passe aisément du style androgyne avec ses vêtements créés en transformant les habits de Balsam. Aujourd'hui, le style garçonne est partout, mais à la fin de la Belle Epoque, les femmes étaient bien en chair et pulpeuses...Chanel, en allègeant les tenues, en créant des robes plus vaporeuses, en éliminant les corsets, illustre de manière incroyable la façon dont elle a inventé son style. Une rebelle que les conventions de l'époque empêchent de respirer, et qui s'habille avec les chemises de ses amants auxquelles elle fait "quelques" retouches.

    .coco marin. Coco Chanel Créatrice de génie, aujourd'hui encore règne en maître sur la haute couture, pas un désigner actuel ne se réclame pas de ses innovations Tautou? La comédienne incarne et de fort belle façon, une femme très en avance sur son époque. Même regard dense, même port altier, même forte personnalité. Mais Coco avant Chanel, ce n'est pas uniquement la griffe Chanel, dont la réussite passe parfois par la case "courtisanes" on assiste aussi à la rencontre avec les deux hommes qui vont bouleverser son destin. Balsan un riche gentleman farmer exentrique et Boy Capel, l'amour de sa vie, décédé dans un accident de voiture, dont elle ne se remettra jamais....pour se jeter à coprps perdu dans le travail. Il est intéressant de savoir que tout ce que Chanel crée ra provient de ces années-là. Coco Avant Chanel décrit un destin de femme, pas uniquement destiné aux amateurs de haute couture. Chanel est née avec une conception de la vie et de la femme qui étaient complètement en avance sur son temps, et la force de son caractère, son tempérament, son orgueil, son féminisme, son ambition, sa fierté et son intelligence lui ont permis de créer ce qu'elle a accompli. Très droite et intègre, cette femme ne baissait jamais la tête. 

    coco pix capelcoco poelvoordemini-synopsis: Une petite fille du centre de la France, placée dans un orphelinat avec sa soeur, et qui attend en vain tous les dimanches que son père vienne les chercher. Une chanteuse de beuglant à la voix trop faible, qui affronte un public de soldats éméchés. Une petite couturière destinée à refaire des ourlets dans l'arrière-boutique d'un tailleur de province.
    Une apprentie-courtisane au corps trop maigre, qui trouve refuge chez son protecteur Etienne Balsan, parmi les cocottes et les fêtards. Une amoureuse qui sait qu'elle ne sera " la femme de personne ", pas même celle de Boy Capel, l'homme qui pourtant l'aimait aussi. C'est l'histoire de Coco Chanel, qui incarna la femme moderne avant de l'inventer. Coco avant Chanel c'est c'est l'histoire, souvent le drame; de la femme seule, ses misères,sa grandeur, le combat inégal et passionant qu'elle doit mener contre elle-même, contre les hommes, contre les séductions, les faiblesses et les dangers qui surgissent de nulle part.


    Le rôle interprété par Marie Gillain est un mélange de la vraie soeur de Chanel et d'Adrienne, sa tante, qui avait le même âge et la mêm ambition de s'en sortir. Emilienne, interprété par Emmauelle Devos, s'inspire de la célèbre  comédienne Gabrielle Dorziat et d'Emilienne d'Alençon, danseuse de cabaret et grande courtisane.

     coco devos

     Pour info, la Maison Chanel  a accompagné le projet, surtout pour la scène finale, où il était hors de question de prendre une robe qui ne soit pas griffée Chanel. Le défilé de fin a été tourné chez Chanel, avec le célèbre escalier. Toutes les robes viennent  du Conservatoire de CHANEL. Et karl Lagerfeld a collaboré avec la production de manière très naturelle.

     

     

     

     

  • Deauville Mamma Mia !

     

    deauville mamma
    D’emblée, ce qu’on remarque c’est le plaisir communicatif des interprètes au premier rang desquels Meryl Streep, une nouvelle fois étonnante et remarquable dans ce rôle qui nécessite autant des prouesses physiques que vocales (à 59 ans elle se montre aussi douée pour les unes que pour les autres). Elle est aussi tourbillonnante, exubérante et fantasque que son rôle le nécessite prouvant aussi une nouvelle fois la diversité de son jeu. D’ailleurs tout tourbillonne dans ce film : la caméra virevolte, les chansons s’enchaînent à un rythme effréné, les décors et les costume se succèdent à une vitesse fulgurante, presque fascinante, ne nous laissant pas le temps de penser (ce film n’a d’ailleurs d’autre but que de divertir et évidemment pas de nous plonger dans des tergiversations métaphysiques mais il le revendique, ne prétend pas à être autre chose, ne se prenant pas plus au sérieux que ses interprètes assumant autant la drôlerie que le romantisme, voire le ridicule, et c’est amplement réussi.) « Mamma mia ! » fait en effet magnifiquement danser les regrets, les espoirs, les amours passés, perdus et retrouvés et nous entraîne, hypnotisés presque, dans sa danse échevelée au rythme des chansons d’Abba. J’ai un temps imaginé que la salle du CID de lèverait et partirait elle aussi dans une danse endiablée tant la frénésie des danses et des images, de surcroît si bien mises en valeur par l’écran majestueux du CID, semblait traverser l’écran. Si le scénario est secondaire, il tient la route, et se laisse suivre sans déplaisir. Le côté inéluctablement artificiel et théâtral des comédies musicales n’empêche pas ici une impression de spontanéité et de fraîcheur salvatrices. Ce film, comme l’a défini Colin Firth exhale « une magie insidieuse » à laquelle contribuent en effet les décors helléniques idylliques mais aussi cette luminosité si singulière et ensorcelante que l’on trouve nulle part ailleurs qu’en Grèce, en l’occurrence à Kalokairi (en réalité les îles de Qhiathos et Skopelos , et à Damouhari sur le continent mais aussi aux studios de Pinewood), une luminosité si particulière savamment mise en valeur par la photographie de Haris Zambarloukos. Les musiques délicieusement kitchs (pour preuve, Abba a gagné l’Eurovision en 1974) du groupe suédois qui a vendu près de 400 millions d’albums en 10 ans insufflent une joie de vivre aussi pétillante que des bulles de champagne, avec le même effet euphorisant, et même si l’intrigue se déroule dans les années 1990, cette musique, ces costumes et ces décors nous donnent l’impression d’être plongés dans les années 1970 dont tout le film est imprégné. Une comédie musicale positivement légère, festive, à l’énergie communicative que je recommande sans réserves aux adeptes du genre et à tous ceux qui auraient envie d’un bain de bonne humeur.

    abba deauville
     


    Cet article est extrait du blog "In the mood for Deauville" : http://inthemoodfordeauville.hautetfort.com

      Pour suivre, la vidéo de l'arrivée de Björn et Benny d'Abba, la réalisatrice, Phyllis Lloyd, et la productrice.  Pas de très bonne qualité, courte, mais entraînante sur fond de Waterloo!

    Pour tout savoir sur le Festival du Film de Deauville, un clic sur le poster à gauche.

    Pour tout savoir sur Mamma Mia! un clic sur:

    http://www.google.com/search?domains=mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be&q=Mamma%20Mia&hl=fr&lr=lang_fr&sitesearch=mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be&forid=0&cof=GALT%3A%23008000%3BGL%3A1%3BDIV%3A%23FFFFFF%3BVLC%3A663399%3BAH%3Acenter%3BBGC%3AFFFFFF%3BLBGC%3AFFFFFF%3BALC%3A0000FF%3BLC%3A0000FF%3BT%3A000000%3BGFNT%3A0000FF%3BGIMP%3A0000FF%3BLH%3A55%3BLW%3A150%3BL%3Ahttp%3A%2F%2Fwww.google.com%2Fimages%2Flogo_sm.gif%3BS%3Ahttp%3A%2F%2F%3BLP%3A1%3BFORID%3A0


    Et à vous TOUS les articles recencés par Google et publiés sur le blog MichCiné !