24 octobre 2014

Quand IKEA parodie The Shining...pour Halloween.

ikéa,the shining,stanley kubrick,singapour,actualité cinéma,insoliteikéa,the shining,stanley kubrick,singapour,actualité cinéma,insoliteSuper bien réalisé par Ikea Singapour,  vibrant hommage au mythique film de Stanley Kubrick. La scène du couloir dans The Shinning reproduite quasi à l'identique. Désormais, les clients ne verront plus le Night Shopping façon Ikea de la même façon.

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Shining_(film)

http://youtu.be/cqsonfSQk2I

13:04 Publié dans Parodies | Tags : ikéa, the shining, stanley kubrick, singapour, actualité cinéma, insolite | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

04 septembre 2009

Happy Sweden Involuntary sous la loupe!


HappySweden_DefWeb
Oui mais, pas la Suède de Ikea, où avec un simple tournevis tout est facile à monter, une fois l'objet emporté. Non, le film de Ruben Östlund décrit sous la fome de petites scènes façon courts-métrages, la société suédoise autrement que ne le fait la célèbre marque qui avec un mode d'emploi simple et concis permet à tous de réaliser avec fierté un bel environnement de vie. Il dépeint...
la "folie humaine" dans sa riche diversité, assénée avec un marteau, un vrai coup de poing sur la table.  Avec un casting d'inconnus et d'amateurs, il flirte avec le comique et l'audacieux , où les personnages, des adoslescents et des adultes qui lorsqu'ils sont confrontés à des dilemmes, n'arrivent plus à être eux-mêmes, et perdent leur libre-arbitre sous l'influence d'un groupe majoritaire.

happy swedeninvolon,tary twoHS4hs One


 

 Mini-synopsis C’est bientôt l’été en Suède, où les petits dérapages semblent se multiplier. Leffe par exemple, aime jouer l’imbécile pour ses amis et faire des blagues salaces, surtout quand il a bu. A l’école, une maîtresse est trop zélée: elle trouve que ses collègues ont besoin d’un peu d’instruction.

Et puis il y a ces deux adolescentes qui aiment faire des photos sexy et faire la fête; mais un soir, l’une d’elles est retrouvée ivre morte par un inconnu dans un parc. Un regard drôle sur les leçons à apprendre ou à donner et les limites à ne pas franchir.Avec Maria Lundqvist, Leif Edlund, Olle Lejas et Vera Vitali.

Sources dossiers persos BFd distribution.

07 novembre 2007

Nor/way of life Coup de coeur de la semaine.

Cette semaine, plutôt que de m'étendre sur toutes les sorties, lesquelles sont commentées en long et en large sur d'autres sites (que vous ne manquez certainement pas de consulter aussi), c'est d'un coup de coeur, un seul dont il sera question aujourd'hui.

NorwayofLifeEst le titre que l'on découvre sur l'affiche. Pourtant, en juin 2006, ce long-métrage de Jens Lien était proposé au festival du Film de flagey sous le titre "The Bothersome man" sous entendu "L'Homme qui gène"

Et bien ma foi, ce film ne m'a absolûment pas géné, et encore moins ennuyé, même si le propos est un peu lent.

Minis synopsis: Une homme se réveille dans un bus, il ne sait ni d'où il vient, ni où il va. L'autobus s'arrête à une vieille station service. Andréa, y est accueilli par un petit homme amical qui le conduit en voiture vers la ville. Tout a été prép&aré pour son arrivée: emploi, vêtements, appartement, et même une épouse. Il y a uelque chose d'étrange dans cette ville. Les gens semblent éteints. Des gestionnaires rangent et cachent tout ce qui n'a pas sa place dans la bonne marche de la ville. Confronté à un monde où on ne parle qu'amicalement d'aménager et de décorer son intérieur, Andréa se sent de plus en plus mal à l'aise. Il tente de s'enfuir, mais la ville semble sans issue.

L'univers du film une "rien" Kafkaesque, évoque d'une manière  virulente un monde semblabe au notre. The Bothersome man est une vision de la vie matériellement confortable des pays nordiques où la société à mis à plat tous ses problèmes. Telle une amabilité vide de sens, l'empathie s'est installée partout. Dans ce film, il n'y a ni mort, ni rêves, il décrit l'absolue solitude dans un monde qui possède tout, mais  qui n'a que ça à proposer. Une société qui a perdu quelque chose dans sa quète de perfection. "Nor /Way of life c'est encore un héros qui semble le seul réel dans ce monde irréel, avec ses émotions et ses besoins intacts. Au travers de son désespoir,  le public est lui, amené à  remettre en question la façon dont il mène sa propre vie. In finé, "The Bothersome Man/Nor-Way of life" est un film impéccable, basé sur la pièce radio de l'auteur, une satyre fustigeant la vie de nos jours façon Ikéa (pub gratos)

 bothersome manAvec Trond Fausa Orvag (Junkmail-Offside-The Crossing) Petronella Barker (Hawaï Oslo et dans 18 séries télévisées en Norvège) et Brigitte larsen. Distribué par Imagine en Belgique.

Bande-annonce: width="425" height="355">

Autre sortie de la semaine.
lions for lambshttp://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/post/5150991/lions-for-lambs-de-et-avec-robert-redford-jai

Film détaillé en long et en large sur ce lien de la semaine dernière.

BlackSheepBlack Sheep, le "Splaterrific Fun Movie " de Jonathan King. Gedt ready to fear. Chronique du 4/3/2007, Au festival du film fantastique de Bruxelles,

http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/post/4241943...