isabelle adjani

  • La Reine Margot de Patrice Chéreau....DVD Version restaurée



    Path� - Newsletter !
    REDÉCOUVREZ LE CHEF-D'OEUVRE DE
    PATRICE CHÉREAU EN VERSION RESTAURÉE
     


  • Claude Pinoteau "La Boum" décès

    pino.jpgLe réalisateur et cinéaste Claude Pinoteau est mort à 87 ans. C'est lui qui a révélé Sophie Marceau et Isabelle Adjani dans les années 70 et 80.

    Le Journal du Dimanche annonce la mort de Claude Pinoteau, homme de cinéma âgé de 87 ans. Le réalisateur est décédé, toujours selon le journal, le vendredi 5 octobre 2012 à Neuilly sur Seine. Il aurait succombé à une longue maladie. Le réalisateur et scénariste Claude Pinoteau est né le 25 mai à Boulogne Billancourt et il est le frère Jack Pinoteau et Arlette Merry, respectivement réalisateur français et comédienne et chanteuse. C'est Claude Pinoteau qui a révélé les deux actrices françaises Isabelle Adjani et Sophie Marceau au grand public. En 1974, Claude Pinoteau réalise La Gifle où il met en scène Isabelle Adjani, encore toute jeune avec Annie Girardot, Lino Ventura et Francis Perrin. En 1973, il tourne déjà son premier film Le Silencieux, avec Lino Ventura.

    La suite sur : http://www.staragora.com/news/mort-de-claude-pinoteau-le-pere-de-la-boum-d-apres-le-jdd/453786?utm_source=nl_121006&utm_medium=e-mail&utm_campaign=dailynews

  • "De Force" avec Eric Cantona et Adjani....

    deforce.jpgSuite à une série de braquages ultraviolents, les autorités décident de donner carte blanche à la commissaire Clara Damico afin de neutraliser un gang particulièrement organisé, les All Blacks.

    Sa seule piste: Manuel Makarov, figure réputée du grand banditisme purgeant actuellement un peine de douze années de prison. Face à son refus de collaborer, Makarov est évadé contre son gré et n'aura d'autre choix que d'infiltrer les All Blacks.

    Après "La Journée de la Jupe" un autre film "différent" pour Adjani. Mais pas sûr qu'il aura le même impact!

     

     

    Eric Cantona, ISabelle Adjani, drame, thriller, All Blacks, France, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma,

     

     

    Eric Cantona, ISabelle Adjani, drame, thriller, All Blacks, France, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma,

    Eric Cantona, ISabelle Adjani, drame, thriller, All Blacks, France, actualité, actualité cinéma, ciné, cinéma,

     

  • La journée de la Jupe sous la loupe!

    jupe rezo film Comme le hasard fait souvent bien les choses.

    Alors que côté de la chaîne Culturelle ARTE, un film sur la mini-jupe et le swinging london de Mary Quant est programmé, au même moment à 20h15 , la chaîne belge RTBF porgramme "La Journée de la Jupe" le drame qui vit le retour d'Isabelle Adjani sur le devant de la scène...

    "LA JOURNEE DE LA JUPEé  est un film coup de poing, dont on ne sort pas intact, et surtout qui laisse de nombreuses interrogations.....mais surtout, nous ouvre les yeux sur la calvaire enduré par certain(e)s profs dans les établissements scolaires dits "à risques". Afin de vous aider à y voir plus clair, je reprends ici l'un des billets que j'avais écrits en 2009. Bon film... et surtout, accrochez vous à votre siège ou calez -vous bien au fond de votre canaté.. Vous allez en prendre plein les mirettes.

    Le film de Jean Paul Lilienfeld a d'abord été réalisé pour la télévision, parce que ne trouvant pas de producteurs et de distributeurs  assez "couillus" pour le grand écran.  Ensuite, la chaîne culturelle allemande Arte ayant flairé le bon truc l'avait programmé en décembre dernier, suivi en mars, internet ayant joué son rôle d'abitre à la perfection, par notre chère chaîne RTBF nationale. Fort de ses 2.400.000 spectateurs (comment font-ils pour mesurer les audiences?) le film a été distribué dans 50 salles françaises seulement.  Pourquoi 50 salles seulement? Bonne question, dont la réponse se trouve probablement dans le sujet traîté par le film. Thème sur le fil du rasoir, qui a du faire reculer pas mals d'exploitants de salles, qui aujourd'hui doivent s'en mordre les doigts sans doute! Ayant eu l'occasion de la voir en vision-presse je ne peux que vous conseiller d'aller le voir. Programmé à partir du 15 juillet, sa sortie est une  reconnaisance tardive pour un film, véritable pavé dans la marre du politiquement correct, et solide baffle dans la g.. des politiques qui "se voilent " si facilement la face, lorsqu'il leur faut quitter le fauteuil douillet de leur cabinet ministériel, pour descendre sur le terrain, et voir à quel point les enseignants ont du mal à excercer leur métier! La Journée de la Jupe est d'un réalisme confondant, bien loin du pathétique "Entre les Murs" ou j'avoue n'avoir toujours pas compris le succès, tellement ce film est plat à côté du coup de poing asséné par  l'autre.    A côté de la jupe, les murs me donnent l'impression de n'être qu'une longue fiction, très plate. En tout cas, je n'ai qu'un souhait, c'est que "La Journée de la Jupe" ne laissera personne indifférent, et ouvrira des débats. Avec encore Denis Podalydes et Jackie Beroyer (Ex Canal+)adjani  Que dire encore? Avec une interprètation 5 étoiles d'Isabelle Adjani, épatante, criante de vérité, sans surjeu, sans mimiques inutiles, "La Journée de la Jupe" est le film à voir cette semaine. Bien sûr, il aura du mal à côté d'Harry Potter et consorts....mais rien ne vous empêche d'aller voir les deux. L'un pour le rêve, l'autre pour la réalité, une réalité bien en face, une réalité qui plus que probablement se joue tous les jours, à deux pas de chez vous!!!!!!!!! Interview réalisée par Arte lors de la programmation. (Merci de l'autoriser)

     Interview d'Isabelle Adjani.

    On connaît vos prises de position sur l’actualité – contre l’intégrisme et le racisme, pour l’Algérie et le Darfour, contre le voile à l’école et les tests ADN pour les candidats à l’immigration... Mais c’est la première fois qu’on retrouve ces préoccupations dans un film dont vous êtes l’héroïne. C’est ce qui vous a séduit dans La journée de la jupe ?

    Au-delà du personnage de cette prof qui pète les plombs, j’ai surtout été frappée en effet par la justesse du constat social. Qu’est-ce que l’éducation aujourd’hui ? Comment en est-on arrivé à cette impasse ? C’est quand même une des dernières institutions d’intégration, comment se fait-il qu’elle soit dans cet état-là ? Comment se fait-il que le système soit en pareil disfonctionnement et qu’on soit dans un tel malentendu ? Qu’est-ce qu’on a fait à ces élèves ? Qu’est-ce qu’on a fait à ces professeurs ? Pourquoi et comment a-t-on abdiqué devant les exigences de l’enseignement ? J’ai vraiment apprécié que le film ne cherche pas à moraliser socialement, civiquement, qu’il ne cherche pas à donner des leçons, ni à apporter des solutions mais juste – si on peut dire ! – à poser toutes les questions, à mettre les spectateurs en face d’une dure réalité…

    Comment vous êtes-vous retrouvée impliquée sur ce projet ?

    Grâce à Smaïn que j’ai croisé un jour et qui m’a dit : « J ’ai lu un scénario formidable avec un très beau rôle de femme, il faudrait que tu le lises ». Parallèlement, des amis de Jean-Paul Lilienfeld m’en ont parlé et me l’ont fait passer. Je n’ai pas pris plus de dix minutes pour dire oui après l’avoir lu ! Lorsque j’ai rencontré Jean-Paul, il voulait faire « La journée de la jupe » pour le cinéma, mais il n’a pas trouvé le financement. Bien plus tard, il m’a téléphoné en me disant : « J ’ai une bonne et une mauvaise nouvelle : le film se fait mais c’est pour la télé. » Je lui ai répondu : « Pas de souci. Je vous ai dit que je serai là quand il y aurait une possibilité de le faire, donc je suis toujours là ». Grâce à l’implication d’Arte auprès de ses producteurs de Mascaret Films, deux mois plus tard, on tournait…


    Le film s’est tourné en mai 2009 dernier, presque en douce, loin de tout battage médiatique…

    Personne ne savait que je tournais et… c’était très bien ! Travailler comme ça, loin de toute pression, c’était un vrai soulagement. On devrait d’ailleurs tous pouvoir s' autoriser à la fois le luxe et la modestie de travailler dans ces conditions-là de mise à nu. Le plus important était de faire exister l’authenticité des relations entre
    ce prof et ses élèves. C’était capital pour la crédibilité du film, pour la justesse du ton. Eux, ils avaient répété pendant deux mois et savaient leur texte au rasoir. Moi, je ne les ai rencontrés que le premier jour du tournage et… ils m’ont tout de suite appelée Madame ! Parce que je me suis plantée devant eux comme une prof de français, pas comme une actrice. Je pense que la plupart ne savaient pas qui j’étais, peut-être que leurs parents savaient ou qu’ils avaient vu à la télé un de mes films… Finalement, c’était bien comme ça. On n’était que dans le travail. Je n’ai jamais essayé de me rapprocher d’eux autrement qu’à travers ce qu’on avait à faire ensemble. Je n’ai pas fait 2 minutes de démagogie, pas même une ! Pour moi c’était essentiel. C’était la moindre des choses que je devais leur donner en retour de leur implication qui était totale et pas si évidente… Vous imaginez la somme de sentiments, de sensations, de complexités, enfouie, refoulée, qui était en jeu pour ces garçons et ces filles. Ils sont à la fois tellement sur la défensive et tellement tendres. En même temps, ils vous regardent droit dans les yeux, ils savent de quoi on parle, il faut, comme ils disent que « ça parle réel ». Il y a une scène où je leur dis : « Il n’y a que l’école qui puisse vous permettre de vous en sortir », ils m’écoutaient, mais dans le genre : « Tu as intérêt à nous dire quelque chose qui sonne vrai ! Tu as intérêt à ce que ce soit vrai parce que nous on ne va pas faire semblant de t’écouter si tu ne nous intéresses pas ! » C’était très clair. Ils sont vraiment vibrants d’authenticité et de vérité. Ils avaient leur façon à eux de dire ensuite si ce que j’avais fait passer dans la scène les avait touchés, atteints, convaincus. Entre nous, il y avait ce qui compte le plus pour eux : le respect.


    Imaginiez-vous lorsque vous étiez adolescente à Genevilliers que trente ans plus tard, on pourrait réclamer sans rire « une journée de la jupe », comme le fait votre personnage, pour protéger les jeunes filles des agressions de leurs copains de classe ?

    Certainement pas ! Ça donne le sentiment d’assister à une sacrée régression ! C’est dément. Malheureusement, c’est peut-être là qu’on mesure toutes les conséquences des situations post-coloniales. Aujourd’hui, les adolescents des banlieues ne savent pas toujours qui ils sont ni d’où ils viennent, ils sont à la recherche de leurs racines – racines qu’on se garde bien autour d’eux de valoriser… Tout naturellement, ils cherchent à les retrouver, à revenir aux sources, fut-ce d’une manière radicale.

    Propos recueillis par Jean-Pierre Lavoignat

    site officiel : http://www.rezofilms.com/distribution/la-journee-de-la-jupe

  • Rapunzel grande avant-première à Disneyland Paris!


                                       RAPUNZEL 12.jpg

    RAIPONCE se matérialise en avant-première à Disneyland Paris
    Cette année à Disneyland Paris, la féérie de Noël « ne tient qu'à un cheveu »... ou plutôt à toute une chevelure : celle de Raiponce. La nouvelle Princesse Disney vient de faire son entrée au pays où les rêves deviennent réalité, avant-même d'apparaître au cinéma ! Les visiteurs peuvent désormais la rencontrer en personne au Parc Disneyland, accompagnée de Flynn, son brigand bien aimé.

    Les célébrités françaises venues célébrer ce double événement
    Cheveux au vent, Rafael Nadal, Zoé Félix, le groupe Plastiscines, Jérémie Renier, Judith Godrèche, Hélène de Fougerolles, le coiffeur Charlie Le Mindu, Noémie Lenoir, Emilie Dequenne, Christophe Barratier, Vahina Giocante, Dove Attia, Joyce Jonathan, Daphné Bürki, Olivier Galzi, Valérie Expert, Nagui, Sandrine Quétier, Anne-Sophie Lapix, Bruce Toussaint, Audrey Pulvar, Maïtena Biraben, Estelle Denis, Albert Cohen, Hélène Ségara, Frédéric Lopez, Pauline Delpech ou encore Luc Jacquet se sont précipités pour découvrir RAIPONCE en avant-première au Gaumont Disney Village et la rencontrer en chair et en os au Parc Disneyland à l'occasion du lancement de la saison de Noël.

     

     RAPUNZEL L.jpgRAPUNZEL l01.jpgrapunzl ll.jpg

    Pour ce film événement, la jeune Maeva Méline qui prête sa voix enjouée au personnage de Raiponce, s'est montrée de mèche avec Romain Duris qui pour sa part incarne Flynn, le brigand au grand cœur qui fait battre le sien. L'immense Isabelle Adjani, qui interprète la sinistre Mère Gothel, était présente elle aussi à Disneyland Paris pour présenter le film. Tous étaient rejoints par Sara, la jeune chanteuse produite par Disney France, qui interprète « Je voudrais », la chanson du générique de fin du film.

    raiponce-a-disney-.jpg

    De formidables artistes au service d'un film ébouriffant
    Les réalisateurs Byron Howard et Nathan Greno (qui avaient déjà travaillé ensemble sur VOLT STAR MALGRE LUI), le producteur Roy Conli (LE BOSSU DE NOTRE-DAME, TARZAN), le superviseur de l'animation et producteur exécutif Glen Keane (LA BELLE ET LA BETE, TARZAN), la créatrice des fresques de Raiponce Claire Keane et le compositeur multi oscarisé Alan Menken (LA PETITE SIRENE, LA BELLE ET LA BETE...) étaient également de la partie.

  • Raiponce dès le 1er décembre en Belgique!!

    image008.jpgSTARS, GLAM ET CHARME :
    DES TALENTS EXCEPTIONNELS PRÊTENT LEUR VOIX
    AU NOUVEAU DISNEY DE NOËL
     

     
    Le 1er décembre, petits et grands pourront découvrir au cinéma RAIPONCE, le nouveau grand film d’animation des studios Disney. Raiponce est une jeune fille retenue prisonnière depuis toujours dans une tour par la terrible Mère Gothel. Un jour, elle voit débarquer Flynn, un séduisant bandit qui cherche à fuir les soldats du roi. Commence alors pour eux une aventure inoubliable…
     
                Pour ce conte échevelé qui allie, dans un esprit plus irrévérencieux que jamais, la plus noble des traditions à une inventivité technique sans précédent, il fallait des voix hors norme.
     
                Pour celle de Flynn, il fallait jouer la carte du charme, de l’humour, d’un talent qui s’exprime pleinement jusque dans les situations les plus incroyables. Qui d’autre que Romain Duris peut offrir tout cela à la fois ? Alternant les registres mais toujours humain, il passe de la comédie aux épopées, sans oublier les films intimistes. De L’AUBERGE ESPAGNOLE à L’ARNACŒUR, de MOLIÈRE à DE BATTRE MON CŒUR S’EST ARRÊTÉ, il est définitivement celui que toutes les jeunes femmes rêvent de voir débarquer par leur fenêtre pour les entraîner à la découverte du monde !
     
              rapunzel.jpg  Raiponce n’a rien d’une demoiselle en détresse et pour sa voix française, l’énergie et la fougue de Maeva Méline étaient tout indiquées. Cette chanteuse découverte par le grand public dans « Mozart, l’Opéra Rock » où elle joue la sœur du musicien, a toujours montré un talent impressionnant pour la musique. Si elle n’a pas les cheveux aussi longs que l’héroïne à qui elle prête sa voix, Maeva en a l’esprit, la fraîcheur et la beauté.
     
                Star parmi les stars, icône du grand écran, c’est Isabelle Adjani qui est la voix de la redoutable Mère Gothel. Comédienne d’exception ayant remporté cinq Césars de la meilleure actrice – le record – et deux nominations à l’Oscar, Isabelle Adjani met tous ses talents au service de cette marâtre capable de souffler les pires perfidies avec une voix sublime. Lorsque l’interprète de POSSESSION, CAMILLE CLAUDEL, LA REINE MARGOT et LA JOURNÉE DE LA JUPE entre autres, accepte de jouer une méchante, ce sont les autres vilains qui sont jaloux !
     
     Raiponce, dont la sortie est prévue sur grand écran le 1er décembre prochain, est très librement adapté du conte des frères Grimm. Cette jeune princesse à la très longue chevelure est détenue prisonnière en haut d’une tour par une marâtre. Un jeune brigand, qui s’était réfugié dans la tour, passe un pacte avec la princesse et revient la libérer. S’en suit une aventure rocambolesque avec un cheval super-flic, un caméléon ultra protecteur et bien d’autres personnages encore.
     
     
    SORTIE NATIONALE LE 1er DECEMBRE 2010

    Et plein d'extraits sue cette vidéo.

     

  • Lino Ventura ce soir à la télé

     

    fr3Ce soir sur Fr3....à 20h35 (plus ou moins)Lino Ventura, Francis Blanche, Bernard Blier et la débutante Mireille Darc... dans un film-culte...

    barbouzeshttp://www.ozap.com/film/les-barbouzes/50638#tab_fiche_accueil

    arteEt pendant ce temps là, à la même heure, Adèle H sur la chaîne culturelle allemande ARTE

    adèle Hhttp://www.ozap.com/film/l-histoire-d-adele-h/31180#tab_fiche_accueil

     

  • Cesars Palmarès 2010

    28 Février Minuit 50

    cesar logo
    La cérémonie des cesar est terminée depuis 45 minutes maintenant, et le temps de mettre de l'ordre dans les notes que je prenais au fur et à mesure, et hop me voilà. J'ai eu la possibilité de voir en direct tous les Cesar sur mon pc.. et c'était bien. Comme je l'avais prévu il y a quelques semaines ici, (eh oui, un peu de prétention ne fait de mal en personne) Seulement je n'en avais pas prévu autant. adjani
    Ensuite, la grande gagnante est Isabelle Adjani, qui s'est vu décerner le cinquième Cesar de sa carrière. Après être remise de ses émotions, la Star à confié que celui-ci est le plus important pour elle, parce qu'elle a du se battre pour faire accepter ce film, et que si la chaîne Culturelle Arte n'avait pris le risque de le diffuser à la Télévision, ce film aurait certainement fini dans les petites salles indépendantes. Au passage, elle a remercié Diams pour "la Boulette" et Zidane pour le coup de boule. mais là j'avoue ne pas avoir bien compris le message.

    La soirée était rehaussée par la présence de Sigourney Weaver qui a remis un Cesar d'Honneur à  Harisson Ford,

    taharMeilleur film "Un prophète"

    Meilleur réalisateur Jacques Audiart "Un Prophète"

    Meilleur espoir masculin : Tahar Rahim pour "Un Prophète"

     Meilleur scénario original :Jacques Audiart-Thomas  Bigedain- Abdel Raouf Dafrui et Nicolas Penfallil : "Un Prophète"

    Meilleur acteur : Tahar Rahim "Un prophète"

    Meilleur acteur dans un second rôle Niels Arestrup "Un Prophète"

    cesar statueMeilleure photo: "Un Prophète"

    Meilleur montage: Juliette Welfing "Un prophète"

    Meilleure actrice dans un second rôle Emmanuelle Devos "A L'Origine

     Meilleure adaptation  Stéphane Brizé et Florence Vignon pour MADEMOISELLE CHAMBON

    Meilleur espoir féminin : Melanie THierry

    Meilleure Musique pour "Armand Amart "Un Concert"

    Meilleure son: Le Concert

    Meilleur documentaire "L'ENfer"

    Meilleur premier film : Les Beaux Gosses

    Meilleur film étranger: Gran Torino

     

  • Ce soir les Cesar...en compagnie de Renault!

    Que serait la 35ème cérémonie des César sans  RENAULT son PARTENAIRE OFFICIEL
    ?

    pub_cesar_renault_catalogue
    Depuis 2008, Renault est partenaire officiel de l'Académie des Arts et Techniques du Cinéma, dont la principale mission est d'encourager la création artistique et attirer l'œil du public sur les œuvres cinématographiques.
    A cet égard, Renault soutient l'ensemble des opérations de promotion du cinéma développées par l'Académie, comme les César, ou les Nuits en Or du Court Métrage.

    Le 27 février 2010, au Théâtre du Châtelet, une flotte d'une trentaine de véhicules dont 16 Espace, 10 Vel Satis et 5 Laguna assureront le transport des talents invités par l'Académie pour les déposer sur le tapis rouge.

    Aujourd'hui Renault poursuit son engagement auprès des productions cinématographiques et télévisuelles à travers une politique active de partenariats et de placements de produits. Plusieurs modèles de la gamme Renault sont d'ailleurs présents dans les films nommés pour le César du Meilleur Film, comme Les Herbes Folles d'Alain Resnais, La Journée de la jupe de Jean-Paul Lilienfeld, ou encore Rapt de Lucas Belvaux.

    Les abonnés à BeTv pourront suivre la cérémonie en direct. Ce qui n'est pas mon cas, mais j'essayerai dans la mesure du possible, d'être en symbiose avec les résutats dès la fin de la soirée.

     

    Nominés (en Rouge mes favoris!)

    Meilleur film :
     UN PROPHETE de Jacques Audiard  - WELCOME de Philippe Lioret
    A L'ORIGINE de Xavier Giannoli  - LE CONCERT de Radu Mihaileanu
    LES HERBES FOLLES de Alain Resnais -LA JOURNEE DE LA JUPE de Jean-Paul Lilienfeld - RAPT de Lucas Belvaux -

    Meilleur réalisateur :
    Jacques Audiard pour UN PROPHETE (cf. meilleur film) - Lucas Belvaux pour RAPT
    Xavier Giannoli pour A L'ORIGINE (cf. meilleur film) - Philippe Lioret pour WELCOME
    Radu Mihaileanu pour LE CONCERT


    Meilleur acteur :
    Yvan Attal pour RAPT - Tahar Rahim pour UN PROPHETE
    François Cluzet pour A L'ORIGINE - Vincent Lindon pour WELCOME
    François Cluzet pour LE DERNIER POUR LA ROUTE



    Meilleure actrice :
    Isabelle Adjani pour LA JOURNEE DE LA JUPE -Kristin Scott Thomas pour PARTIR
    Dominique Blanc pour L'AUTRE - Audrey Tautou pour COCO AVANT CHANEL
    Sandrine Kiberlain pour MADEMOISELLE CHAMBON


    Meilleur acteur dans un second rôle :
    Niels Arestrup pour UN PROPHETE -Jean-Hugues Anglade pour PERSECUTION
    Benoît Poelvoorde pour COCO AVANT CHANEL
    Joey Starr pour LE BAL DES ACTRICES
    Michel Vuillermoz pour LE DERNIER POUR LA ROUTE


    Meilleure actrice dans un second rôle :

    Audrey Dana pour WELCOME
    Emmanuelle Devos pour A L'ORIGINE
    Noémie Lvovsky pour LES BEAUX GOSSES
    Aure Atika pour MADEMOISELLE CHAMBON
    Anne Consigny pour RAPT



    Meilleur espoir masculin :
    Firat Ayverdi dans WELCOME - Adel Bencherif dans UN PROPHETE - Vincent Lacoste dans LES BEAUX GOSSES Tahar Rahim dans UN PROPHETE - Vincent Rottiers dans JE SUIS HEUREUX QUE MA MERE SOIT VIVANTE


    Meilleur espoir féminin :

    Soko dans A L’ORIGINE -  Christa Theret dans LOL
    Mélanie Thierry dans LE DERNIER POUR LA ROUTE - Florence Loiret-Caille dans JE L’AIMAIS - Pauline Etienne dans QU’UN SEUL TIENNE ET LES AUTRES SUIVRONT



    Meilleur premier film :
    LES BEAUX GOSSES de Riad Sattouf -  LE DERNIER POUR LA ROUTE de Philippe Godeau - LA PREMIERE ETOILE de Lucien Jean-Baptiste
    QU'UN SEUL TIENNE ET LES AUTRES SUIVRONT de Léa Fehner
    ESPION(S) de Nicolas Saada



    Meilleur scénario original :
    Jacques Audiard, Thomas Bidegain, Abdel Raouf Dafri et Nicolas Peufaillit pour UN PROPHETE - Philippe Lioret, Emmanuel Courcol et Olivier Adam pour WELCOME
    Radu Mihaileanu et Alain-Michel Blanc pour LE CONCERT
    Xavier Giannoli pour A L'ORIGINE - Jean-Paul Lilienfeld pour LA JOURNEE DE LA JUPE


    Meilleure adaptation :
    Stéphane Brizé et Florence Vignon pour MADEMOISELLE CHAMBON - Laurent Tirard et Grégoire Vigneron pour LE PETIT NICOLAS - Alex Réval et Laurent Herbiet pour LES HERBES FOLLES - Anne Fontaine et Camille Fontaine pour COCO AVANT CHANEL -
    Philippe Godeau et Agnès de Sacy pour LE DERNIER POUR LA ROUTE



    Meilleure musique :
    Armand Amar pour LE CONCERT - Nicola Piovanni pour WELCOME
    Alex Beaupain pour NON MA FILLE, TU N'IRAS PAS DANSER - Alexandre Desplat pour UN PROPHETE - Cliff Martinez pour A L'ORIGINE




    Meilleur film étranger : SLUMDOG MILLIONAIRE de Danny Boyle - AVATAR de James Cameron -  - GRAN TORINO de Clint Eastwood - HARVEY MILK de Gus Van Sant
    J'AI TUE MA MERE de Xavier Dolan - PANIQUE AU VILLAGE de Stéphane Aubier et Vincent Patar - LE RUBAN BLANC de Michael Haneke  JOKER


    Meilleur film documentaire :
    L'ENFER DE HENRI-GEORGES CLOUZOT de Serge Bromberg et Ruxandra Medrea Sans Hsitation!  LA DANSE, LE BALLET DE L'OPERA DE PARIS de Frédérick Wiseman- HOME de Yann-Arthus Bertrand - NE ME LIBEREZ PAS JE M'EN CHARGE de Fabienne Godet
    HIMALAYA, LE CHEMIN DU CIEL de Marianne Chaud



    Meilleur court métrage :
    C'EST GRATUIT POUR LES FILLES de Claire Burger et Marie Anachoukeli - SEANCE FAMILIALE de Cheng-Chui Kuo - LES WILLIAMS de Alban Mench  - LA RAISON DE L'AUTRE de Foued Mansour - DONDE ESTA KIM BASINGER ? de Edouard Deluc

  • Globes de Cristal Palmarès et intervention "musclée" de Isabelle aDJANI

    crystal
    Lors de la cérémonie des Globes de cristal 2010 diffusée sur Virgin 17 en direct du Lido de Paris, Isabelle Adjani a reçu le Globe de la meilleure actrice pour son film "La journée de la jupe"... L'occasion pour l'actrice, après avoir reçu son prix des mains de Anne Roumanoff et PPDA, de faire passer son message dans lequel ce simple bout de tissu devient tout un symbole : "Cette jupe, c'est celle que portent des milliers de jeunes filles et de femmes pour affirmer qu'elles refusent que l'on confonde l'Islam, avec l'aliénation et l'assujettissement des femmes ! (...) Une jupe, ce n'est qu'un bout de tissu, mais qu'elle soit courte ou qu'elle soit la longue, ce symbole peut nous aider à gagner une bataille contre l'obscurantisme, et même contre ce qu'il convient d'appeler, la haine des femmes. Cette jupe, c'est l'anti-niqab, c'est l'anti-burqa..."


    Globes de cristal 2010, Isabelle Adjani contre la burqa
    envoyé par zap-tele. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

    viencent
    Vincent McDoom a fait sensation en venant en robe (au demeurant superbe) pour le plus grand plaisir d'Isablle Adjani!

    Télévision

    Meilleur téléfilm ou série télévisée pour 2009 : Pigalle La nuit (Canal+)

    Meilleur documentaire pour 2009 :   Costelle (Fr2)
    Apocalypse de Jean-Louis Guillaud, Henri de Turenne , Isabelle Clarke et Daniel Costelle (France 2)

    Cinéma - Meilleur film pour 2009 :  Un Prophète de Jacques Audiart

    http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/post/7252343/un-prophete-dossier-complet

    Meilleure actrice pour 2009 : Isabelle Adjani La journnée de la Jupe

    http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/post/6827910/isabelle-adjani-la-journee-de-la-jupe

    Meilleur acteur pour 2009 : Tahar Rahim pour Un prophète


    Meilleur spectacle Meilleur One man show pour 2009 : Florence Foresti The Mother Fucker Show (Palace)

    Meilleur Comédie musicale pour 2009 : La Mélodie du bonheur (Châtelet)

    Meilleur opéra spectacle de danse pour 2009 : La flûte enchantée (Châtelet)

    Meilleure interprète féminine pour 2009 : Olivia Ruiz "Miss Meteor" (Polydor)

    Meilleur interprète masculin pour 2009 : Benjamin Biolay "La superbe" (Naïve)

    Crystal d'honneur Danielle Darrieux

    Sources liste : http://tele.premiere.fr/News

  • Les "Lumières" du Cinéma français. Palmarès!

    lumières logoLe dossier contenant les awards et distinctions décernés au cinéma commence tout doucement à avoir du mal à se fermer en ce début 2010. Après les Golden Globes et sa longue liste de nominés, aujourd'hui m'est parvenu le mailing avec la liste des  lauréats du cinéma hexagonal. Et c'est avec grand plaisir que j'y ai découvert de petites perles telles "Un Prophète" et "Welcome"  et non Mic Mac à tire larigault,  "Cineman" ou encore le dernier Gerard Jugnot. Vous savez ce "truc en rose"... 

    Meilleur Film -  Welcome  de Philippe Lioret

    Meilleur Réalisateur - Jacques AUDIARD pour  Un prophète , récompensé aux National Board of Review, Le Prix Louis delluc et meilleur film pour le prestigieux magasine "Sight and Sound, également en course aux Baftas, Golden Globes et Oscars. Excusez du peu!

    Meilleur Acteur - Tahar RAHIM  Un prophète de Jacques Audiard

    http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/post/7252343/un-prophete-dossier-complet

    Meilleur Scénario - Mia HANSEN-LOVE  Le Père de mes enfants  d'Alfred Lot

    Meilleur Espoir Féminin - Pauline ETIENNE Qu'un seul tienne et les autres suivront  de Léa Fehner.

    Meilleur Espoir Masculin - Vincent LACOSTE et Anthony SONIGO  Les Beaux Gosses  de Riad Sattouf

    Meilleur Film Francophone - J'ai tué ma mère  de Xavier Dolan (Québec)

    Et petite surprise, Prix du Public mondial TV5 Monde Où est la main de l'homme sans Tête" des frères Malandrin (B)le dernier film de Cécile de France, qui n'a eu droit qu'à une sortie très discrète en Belgique, mais qui mérite assurément ce prix, car le scénario est très original, et Cecile de France égale à elle-même! Bonne!

    Prix de la CST (Commission supérieure technique de l'image et son) - Glynn SPEECKAERT directeur photo  À l'origine de Xavier Giannoli

    Les Lumières ont rendu un dernier hommage à Eric Rohmer décédé la semaine dernière, et Jocelyn Quievrin, il y a quelques semaines, et qui avait remporté le Prix du Meilleur espoir en 2007 !

    Meilleure Actrice - Isabelle ADJANI  La Journée de la jupe  Jean-Paul Lilienfeld

    http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/post/7145175/la-journee-de-la-jupe-sous-la-loupe-sortie-be

    Isabelle Adjani, visiblement émue, et dont aujourd'hui on mesure à quel point elle a pris un risque en acceptant le rôle du prof dans le contexte actuel.

  • Prix Europa. Isabelle Adjani...


    La 23ème édition du Prix Europa qui récompense le meilleur de la production européenne en télévision, radio et nouveaux médias s’est tenue du 17 au 24 octobre dernier à Berlin. Créée en 1987 par le Conseil de l'Europe et European Cultural Foundation, cette manifestation a pour objectif de promouvoir le "made in Europe" et de présenter, lors de son festival qui se tient parallèlement, un large panorama des oeuvres européennes pour tous les supports de diffusion.

     Ont notamment été récompensés cette année :

     - La Journée de la Jupe de Jean-Paul Lilienfeld (France), coproduit par ARTE, la RTBF et Fontana – Meilleure Fiction TV ; film qui a signifié le Grand retour d'Isabelle Adjani.

    (http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/post/7145175/la-journee-de-la-jupe-sous-la-loupe-sortie-be)

    - L’empereur du goût de Marc Didden, Frank Van Passel, Jan Matthys (Belgique) produit par Caviar Films pour la VRT – Mention spéciale

     

    - Garçon manqué de Adila Bennedjai-Zou (France), coproduit par France 2, la RTBF et Fontana a reçu le Prix Genève-Europe du meilleur script de fiction écrit par un jeune talent.

     L’ensemble des résultats est accessible en ligne à cette adresse :

    http://www.prix-europa.de/en/prix_europa_2009/general_information/

  • Yes We C@nnes!

    Clap! Ca y est. Le festival de Cannes "tourne" depuis hier soir.

    Up 3-D à ouvert le plus prestigieux des rendez-vous ciné de la planète, et à partir de maintenant le jury va visionner de nombreux films concourant pour la Palme d'Or. Aux dernières nouvelles, il se murmure qu' Isabelle Adjani, qui a fait une entrée très remarque avec "La Journée de la Jupe "il y a quelques semaines, pourraît remettre le prestigieux throphée. En attendant, puisque nous voilà partis pour plusieurs jours de chroniques,  en guise de préambule, je vous livre deux petites vidéos qui retracent bien l'atmosphère de la Croisette.

  • La Journée de la Jupe supprimé sur Arte!

    adjani
    "Alors que la plupart des salles françaises, boycottent le dernier film d'Adjani, le programmation de "La Journée de la Jupe" sur Arte le 20 mars dernier, avec 2.245.000 téléspectateurs, à été un franc succès. Aux dernières nouvelles, le film sortira la semaine prochaine dans 50 salles à pein een France....ET SERA PROJETE CE SOIR SUR Arte!  Bizarre, vous avez-dit bizarre?
    "Voilà ce que j'écrivais ce matin. (scroll down the mouse)
    Aujourd'hui, toute la presse fait de ce film ses choux gras. Tourné au départ pour le petit écrane et rien que pour la télé,  "La Journée de la Jupe" qui annonce le grand retour de Isabelle Adjani est en passe de devenir un buzz.
    Faut-il voir le succès de la soirée du 20 mars dernier comme explication à l'annulation de la rediffusion programmée sur la même chaîne ce soir?
    Oui, sans doute. Arte ne s'attendait pas à un tel intérêt.
    Ce volte-face s'explique donc pleinement, et même si d'aucun médisent en arguant que la chaîne, aujourd'hui se mords les doigts, je répondrai que le film a été tourné d'abord pour la petite lucarne, et qu'ensuite avec 2.245.000 téléspectateurs, la chaîne culturelle n'a certainement pas à rougir!

    Arte a également retiré le film de sa plate-forme de vidéo de rattrapage Arte+7. La chaîne explique sa décision par le fait qu'elle ne veut pas diminuer l'attrait du film dans les salles obscures. La Journée de la Jupe sort en effet au cinéma mercredi 25 mars, et en DVD en septembre. 

  • Isabelle Adjani La Journée de la Jupe.

    jupe rezo filmAlors que la plupart des salles françaises, boycottent le dernier film d'Adjani, le programmation de "La Journée de la Jupe" sur  et Arte le 20 mars dernier, avec 2.245.000 téléspectateurs, à été un franc succès. Aux dernières nouvelles, le film sortira la semaine prochaine dans à peine 50 salles en France....ET PROJETE CE SOIR SUR FR2!  Bizarre, vous avez-dit bizarre?

    Interview réalisée par Arte lors de la programmation. (Merci de l'autoriser)

     On connaît vos prises de position sur l’actualité – contre l’intégrisme et le racisme, pour l’Algérie et le Darfour, contre le voile à l’école et les tests ADN pour les candidats à l’immigration... Mais c’est la première fois qu’on retrouve ces préoccupations dans un film dont vous êtes l’héroïne. C’est ce qui vous a séduit dans La journée de la jupe ?

    Au-delà du personnage de cette prof qui pète les plombs, j’ai surtout été frappée en effet par la justesse du constat social. Qu’est-ce que l’éducation aujourd’hui ? Comment en est-on arrivé à cette impasse ? C’est quand même une des dernières institutions d’intégration, comment se fait-il qu’elle soit dans cet état-là ? Comment se fait-il que le système soit en pareil disfonctionnement et qu’on soit dans un tel malentendu ? Qu’est-ce qu’on a fait à ces élèves ? Qu’est-ce qu’on a fait à ces professeurs ? Pourquoi et comment a-t-on abdiqué devant les exigences de l’enseignement ? J’ai vraiment apprécié que le film ne cherche pas à moraliser socialement, civiquement, qu’il ne cherche pas à donner des leçons, ni à apporter des solutions mais juste – si on peut dire ! – à poser toutes les questions, à mettre les spectateurs en face d’une dure réalité…

    Comment vous êtes-vous retrouvée impliquée sur ce projet ?

    Grâce à Smaïn que j’ai croisé un jour et qui m’a dit : « J ’ai lu un scénario formidable avec un très beau rôle de femme, il faudrait que tu le lises ». Parallèlement, des amis de Jean-Paul Lilienfeld m’en ont parlé et me l’ont fait passer. Je n’ai pas pris plus de dix minutes pour dire oui après l’avoir lu ! Lorsque j’ai rencontré Jean-Paul, il voulait faire « La journée de la jupe » pour le cinéma, mais il n’a pas trouvé le financement. Bien plus tard, il m’a téléphoné en me disant : « J ’ai une bonne et une mauvaise nouvelle : le film se fait mais c’est pour la télé. » Je lui ai répondu : « Pas de souci. Je vous ai dit que je serai là quand il y aurait une possibilité de le faire, donc je suis toujours là ». Grâce à l’implication d’Arte auprès de ses producteurs de Mascaret Films, deux mois plus tard, on tournait…


    Le film s’est tourné en mai dernier, presque en douce, loin de tout battage médiatique…

    Personne ne savait que je tournais et… c’était très bien ! Travailler comme ça, loin de toute pression, c’était un vrai soulagement. On devrait d’ailleurs tous pouvoir s' autoriser à la fois le luxe et la modestie de travailler dans ces conditions-là de mise à nu. Le plus important était de faire exister l’authenticité des relations entre
    ce prof et ses élèves. C’était capital pour la crédibilité du film, pour la justesse du ton. Eux, ils avaient répété pendant deux mois et savaient leur texte au rasoir. Moi, je ne les ai rencontrés que le premier jour du tournage et… ils m’ont tout de suite appelée Madame ! Parce que je me suis plantée devant eux comme une prof de français, pas comme une actrice. Je pense que la plupart ne savaient pas qui j’étais, peut-être que leurs parents savaient ou qu’ils avaient vu à la télé un de mes films… Finalement, c’était bien comme ça. On n’était que dans le travail. Je n’ai jamais essayé de me rapprocher d’eux autrement qu’à travers ce qu’on avait à faire ensemble. Je n’ai pas fait 2 minutes de démagogie, pas même une ! Pour moi c’était essentiel. C’était la moindre des choses que je devais leur donner en retour de leur implication qui était totale et pas si évidente… Vous imaginez la somme de sentiments, de sensations, de complexités, enfouie, refoulée, qui était en jeu pour ces garçons et ces filles. Ils sont à la fois tellement sur la défensive et tellement tendres. En même temps, ils vous regardent droit dans les yeux, ils savent de quoi on parle, il faut, comme ils disent que « ça parle réel ». Il y a une scène où je leur dis : « Il n’y a que l’école qui puisse vous permettre de vous en sortir », ils m’écoutaient, mais dans le genre : « Tu as intérêt à nous dire quelque chose qui sonne vrai ! Tu as intérêt à ce que ce soit vrai parce que nous on ne va pas faire semblant de t’écouter si tu ne nous intéresses pas ! » C’était très clair. Ils sont vraiment vibrants d’authenticité et de vérité. Ils avaient leur façon à eux de dire ensuite si ce que j’avais fait passer dans la scène les avait touchés, atteints, convaincus. Entre nous, il y avait ce qui compte le plus pour eux : le respect.


    Imaginiez-vous lorsque vous étiez adolescente à Genevilliers que trente ans plus tard, on pourrait réclamer sans rire « une journée de la jupe », comme le fait votre personnage, pour protéger les jeunes filles des agressions de leurs copains de classe ?

    Certainement pas ! Ça donne le sentiment d’assister à une sacrée régression ! C’est dément. Malheureusement, c’est peut-être là qu’on mesure toutes les conséquences des situations post-coloniales. Aujourd’hui, les adolescents des banlieues ne savent pas toujours qui ils sont ni d’où ils viennent, ils sont à la recherche de leurs racines – racines qu’on se garde bien autour d’eux de valoriser… Tout naturellement, ils cherchent à les retrouver, à revenir aux sources, fut-ce d’une manière radicale.

    Propos recueillis par Jean-Pierre Lavoignat

    http://www.arte.tv/fr/2458942.html

    site officiel : http://www.rezofilms.com/distribution/la-journee-de-la-jupe