19 septembre 2010

James Bacon. Décès. Il a vécu l'âge d'or du 7ème Art!

baconliztodd2.jpgJames Bacon , est décédé à son domicile de Northridge (Californie) hier à l'âge de 96 ans. Une longue vie, riche en émotions et en rencontres exceptionnelles. Ce chroniqueur digne fils de son père Thomas Bacon, chroniqueur pour Randolph Hearst (film qui a influencé Orson Welles pour Citizen Kane) qui a  passé 23 ans à l'Associated Press , ensuite 18 années au Herald, était également l'auteur de trois bouquins explosifs: "Hollywood is a fouur letters town"," Made in Hollywood " et l'autobiographie de Jackie Gleason 's " How Sweet It Is ". Tous des best sellers!

baconmonroe-195x240.jpgbacon-2.JPGPendant sa longue carruère de journaliste, il a été le confident de Marylin Monroe, de John Wayne dont il fut le premier a annoncer le cancer, a fréquenté le fameux Rat Pack de Franck Sinatra dans des beuveries sans fin, et a rencontré plusieurs grandes personnalités politiques, dont quelques présidents et Winston Churchill. Ce "rat" des scoops, paparazzo bien avant l'heure, avait même réussi à s'introduire chez Lana Turner,  en se faisant passer pour le coroner, et à lui  "arracher" des confidences exclusives sur le coup de couteau fatal porté par sa  Cheryl  Crane sur son amant Johnny Stampanato. Cette affaire avait défrayé la chronique pendant de nombreux mois. Bacon est celui qui bien avant les officiels (une fois de plus) s'était rendu au domicile de Elisabeth Taylor, pour lui annonçer la mort de Mike Todd son époux. Cependant, beaucoups ont mis en doute sa prétendue liaison avec Marylin, dont il parle dans "Hollywood is a four letter town"  Une autre de ses gros coups est celui d'avoir démystifié le canular Clifford Irving (The Hoax à l'écran avec Richard Gère) sur la soi-disant biographie de Howard Hughes. Bref, Bacon était vraiment un journaliste hors-pair, dont feraient bien de s'inspirer les pseudos chroniqueurs et paparazzi actuels. Aux oubliettes Elfassi....et consorts..


.

.

 .