23 février 2016

LA VACHE B.A. et séances en France.

 

ssof.png

http://seances.lavache-lefilm.com/


Fatah, petit paysan Algérien n'a d'yeux que pour sa vache Jacqueline, qu'il rêve d'emmener à Paris, au salon de l'Agriculture. Lorsqu'il reçoit la précieuse invitation devant tout son village ébahi, lui qui n'a jamais quitté sa campagne, prend le bateau direction Marseille pour traverser toute la France à pied, direction Porte de Versailles.
L'occasion pour Fatah et Jacqueline d'aller de rencontres en surprises et de vivre une aventure humaine faite de grands moments d'entraide et de fous rires. Un voyage inattendu et plein de tendresse dans la France d'aujourd'hui.

Le film a triomphé au Festival de comédie de l'Alpe d'Huez !

 

ssoff.png

https://www.youtube.com/watch?v=XtZsYMkJl4Q

ssofff.png

 

ssof f.png

https://www.youtube.com/watch?v=D7FBrFUsNAg


 Retrouvez des vidéos exclusives sur la page Facebook officielle du film : facebook.com/LaVache.LeFilm

27 mars 2015

A Propos du film SUITE FRANCAISE. La genèse!

Eactualité cinéma, Prix renaudot,Kristin Scott Thomas, Sam Riley, Ruth Wilson, Margot Robbie , Alexandra Maria Lara, Tom Schilling, Eileen Atkins, Lambert Wilson, Alexandre Desplat, Le 15 avril

Le 15 avril sort enfin SUITE FRANCAISE, le film de Saul Dibb avec Michelle Williams, Matthias Schoenaerts et Kristin Scott Thomas dans les rôles principaux.
Hormis le fait que "notre" Matthias y incarne avec brio le personnage du lieutenant allemand Bruno von Falk, la majorité des scènes ont été tournées en Belgique.
La maison dans laquelle résident les trois personnages principaux se situe par exemple à Nivelles (la liste complète est ajoutée en annexe).

A propôs du film :

LES ORIGINES
C’est plus d’une cinquantaine d’années après la mort de l’écrivaine à Auschwitz en 1942, que ses écrits furent découverts par sa fille, Denise Epstein. Publié en 2004, Suite française obtient le prix Renaudot. Michel Epstein, l’époux d’Irène Némirovsky, juste avant sa propre déportation, avait confié une valise contenant des carnets à Denise lui demandant de ne jamais s’en séparer. Persuadée qu’il s’agissait du journal intime de sa mère, elle s’est longtemps refusée à le lire. Elle finit par se pencher sur les pages couvertes de la minuscule écriture d’Irène et se met alors à retranscrire minutieusement ce qui se révèle être les deux premières parties d’un roman conçu en cinq volets.
Ces deux romans courts achevés sont baptisés Tempête en juin et Dolce. Dans le premier, Irène décrit l’horreur et le chaos de l’exode de juin 1940. Le second se déroule dans le village de Bussy, aux environs de Paris, et raconte la vie de ses habitants, confrontés à l’afflux des réfugiés parisiens et à l’occupation des forces allemandes. Au coeur du récit se niche une histoire d’amour entre une jeune française, Lucile Angellier, et un officier allemand, Bruno von Falk.
Du troisième roman, il n’existe qu’une ébauche intitulée Captivité. Quant aux quatrième et cinquième livres, il n’y a que leurs titres, Batailles et La paix, suivis de points d’interrogation : ironie du sort, Irène n’aura pas vécu suffisamment longtemps pour voir la fin de la guerre.
Lorsqu’elle meurt à 39 ans, Irène Némirovsky est déjà une romancière reconnue. Juive d’origine ukrainienne, elle vécut à Paris avec son époux et ses deux filles jusqu’à ce que l’invasion allemande les oblige à se réfugier à Issy-L’Évêque, un village de Bourgogne. C’est dans ce lieu où elle se croit en sécurité qu’elle vit un temps et s’en inspire pour créer le village fictif de Bussy. À l’époque, elle conçoit son roman comme une saga épique sur fond de guerre, à la manière du Guerre et Paix de Tolstoï.
Denise Epstein livre le roman inachevé de sa mère aux éditions Denoël, et les deux premières parties sont réunies sous le titre Suite française qui rencontre un grand succès en France et à l’étranger.
Denise Epstein décède le 1er avril 2013, deux mois avant le début du tournage du film. Peu avant, elle avait confié : « C’est un sentiment incroyable de constater le succès obtenu par l’oeuvre de ma mère. Cela prouve que les Nazis n’ont pas vraiment réussi à la faire disparaître. Ce n’est pas une vengeance, c’est une victoire. »
Pour le cinéaste Saul Dibb « ce livre offrait l’opportunité de réaliser un film de guerre singulier. On a surtout vu des films où la guerre est décrite du point de vue des hommes. SUITE FRANÇAISE épouse celui des femmes. »
Le roman Suite française est un témoignage direct sur la manière dont les Français ont pu se comporter sous l’occupation allemande. Le film s’est employé à saisir l’esprit profond de l’oeuvre, à savoir l’honnêteté avec laquelle Irène Némirovsky a dépeint ce qui se passait dans une société pyramidale, fondée sur les différences de classes. SUITE FRANÇAISE évoque ainsi les dénonciations de gens par leurs propres concitoyens, la collaboration, ainsi que les amours clandestines et taboues qui donnèrent naissance à près de 100 000 enfants jusqu’à la Libération.
Aux yeux de Saul Dibb, le film est aussi un moyen de rendre hommage à Denise Epstein : « Elle ne s’est jamais appesantie sur les horreurs de son passé : elle ne voulait ni replonger en arrière, ni rappeler sans cesse la mort de sa mère. »
C’est en 2007 que TF1 Droits Audiovisuels acquiert les droits d’adaptation du roman, choisit de tourner le film en anglais afin de toucher un plus large public et fait appel au cinéaste britannique Saul Dibb.
Saul Dibb : « J’ai tout de suite imaginé Lucile au coeur du récit et décidé que l’action se passerait dans le village. Il suffisait ensuite d’intégrer quelques-uns des événements clés du premier livre. J’ai donc imaginé le cadre campagnard de Dolce avec les réfugiés décrits dans Tempête en juin. L’intrigue est donc essentiellement celle de Dolce, à la différence majeure du final, puisque nous avons choisi de l’élaborer à partir des notes laissées par Irène sur son troisième roman.

 

Eactualité cinéma, Prix renaudot,Kristin Scott Thomas, Sam Riley, Ruth Wilson, Margot Robbie , Alexandra Maria Lara, Tom Schilling, Eileen Atkins, Lambert Wilson, Alexandre Desplat,

Cela nous a permis d’avoir un dénouement bien plus dur que celui de Dolce. Vu ce qui s’est pas

 

Eactualité cinéma, Prix renaudot,Kristin Scott Thomas, Sam Riley, Ruth Wilson, Margot Robbie , Alexandra Maria Lara, Tom Schilling, Eileen Atkins, Lambert Wilson, Alexandre Desplat,

sé en France et ce qui est arrivé à Irène, je ne pouvais pas me satisfaire du côté doux-amer de Dolce. Vous pouvez vous contenter d’un roman inachevé, pas d’une fin ouverte pour un film abordant un tel sujet. »

22 janvier 2013

Alceste à bicyclette!

 
 
     
 

 

 

07 avril 2012

Le Marsupilami????? Oui il existe

ma rsupi lami.jpg

Sous la plume de Franquin, le petit Marsupial a connu le succès dans le monde de la BD...En sera-t'il de même au cinéma?....Oui, d'après les premières impressions glânées dans les salles..... visitées principalement par des enfants...Cependant, çà et là, j'entends certains dire que c'est un prétexte à Jamel Debbouze de faire son Comedy Club version exotique.  Alain Chabat qui s'était déjà "attaqué" au monde "animal avec le chien, pose cette fois sa caméra au fin fond de la brousse, et ce qu'il en a ramené est une comédie où les effets Chabat prennent le pas sur l'effet BD, et où il s'éloigne complètement de la "piste". Car ne nous leurrons pas,  il s'agit ni plus ni moins, que d''une série de sketchs" sans queue (un comble quand on a celle du marsupilami sous la main) ni tête, avec des dialogues tombant à plat, tellement ils sont téléguidés. Dommage aussi la très mauvaise prestation de Fred Testot, trop dans son Sav...!Dans tout ce melting-pot mal orchestré, le principal "floué" dans l'histoire rest le Marsupilami, pratiquement éclipsé par les facéties de Djamel... Et c'est bien dommage!

marsupilam.jpg

mar.jpg

Quand Dan Geraldo, reporter en quête de scoop, arrive en Palombie, il ne se doute pas qu’il va faire la plus incroyable des découvertes… Avec Pablito, guide local plein de ressources, ils vont aller de surprise en surprise au cours d’une aventure trépidante et surtout révéler une nouvelle extraordinaire : Le Marsupilami, animal mythique et facétieux, existe vraiment !

mar sup ilami.jpg

mars.jpg

marsupi.jpg

marsup.jpg

marsu.jpg

 

30 juillet 2011

Cars2 de Disney-Pixar crombit loin de son prédécesseur!!!!

cars big.jpg« Cars 2 » a maintenant dépassé le résultat au box office global du premier film.  Bruxelles, le 27 juillet 2011 – « Cars 2 » est sorti en salles depuis le 6 juillet et roule déjà parmi les grands succès du box office ! En trois semaines près de 345.000 visiteurs ont partagé les aventures de Martin et Flash McQueen.  En Belgique comme aux Pays-Bas, « Cars 2 » a réalisé un fantastique week-end d’ouverture, battant tous les autres films et affichant le meilleur score jamais engrangé en été par un Pixar pour son week-end d’ouverture. Trois semaines après sa sortie en salles, « Cars 2 » atteint un box office de € 2.500.000, laissant ce week-end loin derrière lui son prédécesseur « Cars » qui avait réalisé en 2006 un box office global de €2.235.000. « Cars 2 » est aussi à découvrir en 3D et en version française avec les voix des célèbres Guillaume Canet (Flash McQueen), Gilles Lellouche (Martin), Mélanie Doutey (Mélanie), Lambert Wilson (Finn McMissile) et de notre Cécile de France (dans le rôle de Sally). Dans « Cars 2 », Flash McQueen, la star des circuits automobiles, et son fidèle compagnon Martin la dépanneuse reprennent la route pour de nouvelles aventures. Les voilà partis pour courir le tout premier Grand Prix Mondial, qui sacrera la voiture la plus rapide du monde ! Mais la route du championnat est pleine d’imprévus, de déviations et de surprises hilarantes, surtout lorsque Martin se retrouve entraîné dans une histoire comme il n’en arrive qu’à lui : une affaire d’espionnage international ! Écartelé entre son désir d’assister Flash McQueen dans cette course particulièrement difficile et celui de mener à bien une mission d’espionnage top secrète, Martin se lance dans un voyage bourré d’action et une course-poursuite explosive sur les routes du Japon et de l’Europe. « Cars 2 » de Disney•Pixar est à l’affiche en Belgique depuis le 6 juillet, également en Disney Digital 3D. The Walt Disney Company (TWDC) est la première marque de divertissement au monde. L’entreprise figure également dans le top dix des marques les plus fortes et les plus importantes au monde. TWDC est composée de cinq entités, dont les parcs et resorts, les studios, le merchandising, tout l’aspect interactif et la distribution par la télévision et les médias. TWDC Benelux fait partie de TWDC Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA), active dans 23 pays et employant plus de 5 500 personnes. www.disney.be/cars2

18 juin 2011

De grands noms aux Larousse

cover.jpgFort de ses 700.000 exemplaires, le Larousse nouveau est arrivé. Et si les lexicologues se sont penchés vers de nombreux nouveaux mots, près de 3.000 et quelques anglicismes plus loin, ils ont également ajouté de grosses pointures dans les 1500 nouveaux noms propres.. Charlotte Gainsbourg, Kristin Scott Thomas, Leonardo DiCaprio, Ridley Scott, Denis Podalydès et Lambert Wilson font désormais partie des "élus"..D'autre part, le Petit Larousse qui est devenu grand, soigne également sa présentation, la dernière édition a revêtu une belle tenue en 3D pour sa jacquette..A noter que le mot Widget y figure aussi. par contre, une rumeur annonce que DSK (c'est quoi ça encore???) pourrait-être retiré? h bon.

21 janvier 2011

Les Césars "s'affichent"

 L'Académie des césars composée de 3.812 votants vient de dévoiler sa liste de nominés, dans les principales catégories.

romain duris.jpgCésar du meilleur acteur : Romain Duris ( L’Arnacoeur ), Lambert Wilson ( Des hommes et des Dieux) Gérard Depardieu ( Mammuth ) ;Eric Elmosnino ( Gainsbourg… ), Jacques Gamblin ( Le nom des Gens ).

Meilleure actrice :Kristin Scott-Thomas ( Elle s’appelait Sarah ). Charlotte Gainsbourg ( L’Arbre) Isabelle Carré ( Les émotifs anonymes ), Catherine Deneuve ( Potiche ), Sara Forestier ( Le Nom des Gens ), 

 

DSCF4079.JPGMeilleur Film Français: :  « Gainsbourg, Vie héroïque » de Joann Sfar, « Mammuth » de Gustave Kervern, « Le Nom de gens » de Michel Leclerc, « L’Arnacoeur », de Pascal Chaumeil,  'Tournée" de Mathieu Almalric (photo)  et enfin "Des Hommes et des Dieux" avec onze nominations, et....injustement écarté des Oscars. Comprenne qui pourra..Par contre, retrouver "The Ghost Writer" dans cette catégorie me laisse perplèxe. Bien sûr il s'agit d'une co-production, avec des fonds français, mais quand même, avec Kim Catrall, Ewan McGregor, Pierce Brosnan et Eli Wallach  au générique, on est loin d'un film aux consonnances francaise. Conclusion: Money makes the world co around....(air connu)

Par ailleurs,  comme je le disais ce matin, un César d’Honneur sera décerné par l’Académie au réalisateur américain Quentin Tarantino pour l’ensemble de sa carrière.

30 mars 2010

Les Cornemuses débarquent avec Catherine Frot!

Dossier complèt sous le poster. Un clic!

 

 

07 octobre 2009

Victor Sortie belge 7/10

victor

Comédie de Thomas Gilou, avec Pierre Richard qui se faisait bien rare sur les écrans, depuis qu'il s'est installéé comme viticulteur, eClémentine Célarié et Lambert Wilson.Alice, jeune stagiaire dans un magazine people, se prend d'affection pour son voisin de palier, Victor, charmant vieillard érudit abandonné de tous et sur le point d'être expulsé de son logement. Elle va bientôt trouver une solution à son problème : organiser un concours au sein de son journal dont le gain sera l'adoption de Victor.
A l'issue du casting, c'est la famille Saillard qui gagne le droit de l'accueillir. Mais l'arrivée du sémillant octogénaire, censée apporter joie et bonne humeur, tourne rapidement à l'aigre. Les failles de chacun éclatent au grand jour et bouleversent le cadre d'une famille qui semblait pourtant bien sous tout rapport...

Le site  http://www.victor-lefilm.com/

 

09 juillet 2009

Juliette Greco fait son grand retour au cinéma!

les_racines_du_ciel_fichefilm_imagesfilm

 

Le réalisateur français Lionel Delplanque (Président) à réussi à persuader Juliette Greco (82) de faire son retour au cinéma.  L'égérie des années "Saint-Germain-des Prés" va incarner une femme de son âge, mais extrêment vivante, aux côtés de Lambert Wilson.  La dernière apparition de la Greco date de 1975 dans "Lily Aime-moi"....La chanteuse avait déjà tourné auparavant, lorsque séduit par son aura, le grand réalisateur Daryl Zanuck lui avait fait un pont d'or vers Hollywood, ou  elle est apparue entre autres dans "Les racines du Ciel "de John Huston avec Errol Flynn et Trevord Howard.

Brèves Greco : Orphéee (Cocteau) Maléfices - Le Soleil se lève aussi - Lily Aime-moi - et a télé "Belphegor" la série culte.

Non, il ne manque pas un détail dans ce billet, il n'y a pas encore de titre pour le film.

 

roots of heaven

15 avril 2009

Fantastique. 3 films de premier choix aujourd'hui!

flawless_affiche-150x150( Flawless 108') Projection à 20H Ma pension sera-t-elle suffisante pour mener une retraite confortable ? est la question que beaucoup se posent. Hobbs aussi. On est en 1960. Pas de crise économique pourtant. Mais, comme il est concierge, il a le droit de douter. Un petit supplément serait le bienvenu. Or il se fait qu’Hobbs n’est pas concierge n’importe où. Il bosse pour la London Diamond Corporation. Pas besoin de traduire ; ce n’est pas lui qui nettoie les diamants, mais il a accès presque partout, et… il n’a pas les oreilles dans ses balais. Ainsi sait-il que la belle Laura Quinn - qui attend une promotion depuis des années mais qui est une femme (on est en 1960) - va se faire virer. Il le lui apprend et elle est furax. Hobbs lui propose alors d’être sa complice pour se constituer, lui une retraite et elle un parachute, dorés… euh… diamantés !

Demi Moore et Michael Caine, c’est ce qu’on appelle un casting alléchant. On savourera en plus le fait que Caine n’en est pas à son premier film de cambriolage et que ses meilleurs datent des années soixante, époque à laquelle se déroule ce casse-ci. Bien que le rôle lui impose de troquer son habituel complet veston contre une salopette, son talent - pour jouer les hommes un peu cyniques et moins innocents qu’ils n’en ont l’air - est une fois de plus à l’honneur. Ce n’est pas la première fois non plus qu’il a Demi Moore comme partenaire, c’était déjà le cas dans Blame it on Rio, quand elle n’était encore qu’une demi-star. L’anecdote est, qu’ici, elle a eu un mal de chien à garder l’accent anglais, si bien qu’on a ajouté une réplique pour préciser qu’elle était une Américaine vivant à Londres. Réalisé par Michael Radford en compétition avec Demi Moore, Michael Caine et Lambert Wilson..
Paradiso Films Belgium

http://www.flawlessfilm.com/


deathbell-3-150x150Death Bell  (86') Projection à 22H. Bataille de Marignan ? En 1515. Charles Martel à Poitiers ? En 732, m’sieur ! Le Théorème de Pythagore ? C’est a²+b²=c². Vous aimez les quiz ? Les blind tests aussi ? Les chiffres et les lettres, Questions pour un Champion, le 71, vous adorez ? Il y a mieux. Imaginez maintenant qu’une classe d’un lycée privé se trouve piégée par un tueur jouette. A chaque question qu’il pose et qui reçoit une mauvaise réponse, un étudiant meurt. D’ailleurs, l’écran de la télé installée au fond du local vient de s’allumer mystérieusement et montre une jeune femme prisonnière d’un aquarium en train de se remplir d’eau. Au fait, pas question de quitter les lieux, sans quoi c’est le trépas assuré aussi. Seule solution pour s’en sortir intact, peut-être : retrouver le petit plaisantin qui pose les questions, en commençant par réfléchir à sa méthode de travail.

Plutôt que de nous sortir de l’horreur à la pelle, en 2008, les Coréens du Sud n’ont tourné qu’un titre. Et du coup, ce Death Bell a cartonné là-bas, au point qu’il est désormais le deuxième long-métrage national ayant rameuté le plus de public. Le premier, c’est A Tale of Two Sisters. Le réalisateur de cette Cloche de la Morte s’appelle Chang (ou Yoon Hong-seun quand il ne veut pas être pris pour un copain à Tintin), jusqu’ici actif dans le clip musical. D’où son goût pour les techniques visuelles comme le split screen et l’utilisation de la vidéo hd. Alors, bien sûr, le thème de l’énigme à résoudre sous peine de se faire découper en rondelles n’est pas le plus casse-gueule qui soit. Notre homme y a pourtant mis du sien, livrant un mélange d’horreur, de film de fantôme, brouillant les pistes et dénonçant au passage la sévérité du système scolaire de son pays. Réalisé par Cang ou Yoon Hong-seun, quand il ne veut pas être pris pour un copain à Tintin. En  Compétition Internationale Avec Beom-Soo Lee, Jeong-Hee Yoon, Gyu-Ri Nam


dead-girl-5-150x150Dead Girl (101') Projection à 24h. De quoi se plaignent les parents d’ados, à toujours se lamenter du fait qu’ils ne comprennent plus leurs enfants ? Alors qu’en fait, rien de plus simple à déchiffrer que l’esprit d’un adolescent. Ca ne pense qu’à deux choses : le cul et la mort. Bon, parfois, ça se complique un peu, comme dans le cas de JT et Rickie, qui ne pensent effectivement qu’à ça, mais en même temps. Surtout JT d’ailleurs, depuis qu’il a découvert, dans un sanatorium désaffecté, le corps, encore tout-à-fait présentable, d’une demoiselle ligotée sur une table. Bref, l’occasion de passer aux choses sérieuses sans avoir à se farcir la phase humiliante de la drague. Certes, Rickie est un peu plus réticent à tester sa virilité sur un cadavre. Mais bon, ils n’ont quand même pas consciencieusement brossé leurs cours de morale pour s’arrêter à si peu. D’autant plus que la fille n’est en fait même pas morte, alors…

Vous les entendez, au loin, les sirènes des Brigades Armées d’Intervention Féministes ? Qu’elles fassent demi-tour, parce que, malgré les apparences, ce sont les mecs qui en prennent plein la poire dans cette réalisation. Deadgirl est même le genre de film à déjouer toutes les apparences : moralement déviant, violent, dérangeant, il n’est pourtant pas à ranger dans la catégorie torture porn décérébré, qui n’aurait que sa surenchère à offrir. Le film de Marcel Sarmiento et Gadi Harel (sur un scénario de Trent Haaga, ex de l’écurie Troma, ça vous situe le bonhomme) est un défi pour son spectateur. Et si on n’en sort pas indemne, ce n’est pas (que) par dégoût, mais par étourdissement moral. Réalisé par Marcel Sarmiento et Gadi Harel. Sélection officielle. Avec  Shiloh Fernandez, Noah Segan, Michael Bowen, …
Distributor: The Collective   http://www.deadgirlmovie.com/

dyn003_original_532_24_gif_2543688_7a5164a7e332cbf439688336a5b07a79

30 janvier 2009

Brutus

benoitJe le dis d'emblée et d'entrée, si vous saviez comme je commence a en avoir assez de tous ces Awards bidons.

Non pas ceux de skynetblogs, puisque je termine finaliste sur 1500 blogs pré-nommés et je le répète, SEUL BLOG CINEMA, mais des Razzies, "couronnant" les pires navets du cinéma américain, des Gerards l'équivalent français, et maintenant des "Brutus" l'antithèse des Césars, qui distinguent les films français très malades, les nanars flamboyants, et les chefs-d'oeuvres périssables, sans oublier les acteurs et actrices dans Le Rôle de composition de leur vie, qui ne tient plus à grand chose après cela. Et puis, last but certainly not least, les "Bidets d'Or" tellement peu intéressants ceux là, que je ne me souviens plus de ce que c'est. Donc, pour en revenir aux Brutus, du nom de l'Empereur Romain, cette cérémonie qui récompense les navets français se déroule comme toutes les autres, une fois par an, ouf heureusement! ! A noter les deux nominations pour Benoit Magimel, vachement en perte de vitesse en France. ET celle de Michael Schumacher, qui loin des circuits, ne casse pas trois pattes à un canard.

Le jury, anonyme et mystérieux, est composé de « quelques anonymes heureux et discrets, amoureux du cinéma en général et du cinéma français en particulier ». Les trophées sont « une décompression, un objet d'art absolument inutile qui fera très beau au-dessus d'une cheminée ».

Et puisqu'au début je vous disais que n'aime pas tous ces awards, ce qui suit en 1 et 2, en sont la raison principale. C'est du grand n'importe nawak. On se fout vraiment de la g...des cinéphiles.

1. Brutus de la Meilleure Participation Exceptionnelle

Gérard Lanvin pour Mesrine - L'ennemi public numéro 1
Le fantôme pour La frontière de l'aube -  Le gros orteil pour Inju, la bête dans l'ombre Line Renaud pour Bienvenue chez les Ch'tis -Muriel Robin pour Musée haut, musée bas

2. Brutus de la Meilleure Prestation Technique

L'île pour La possibilité d'une île - La mèche de François Sagan pour Sagan
Le nez de Gérard Depardieu pour Babylon A.D. -Le titre pour Soit je meurs, soit je vais mieux -Le sport pour Astérix aux Jeux Olympiques

Brutus du Meilleur Film

Astérix aux Jeux Olympiques, de Frédéric Forestier et Thomas Langmann
La possibilité d'une île, de Michel Houellebecq
Inju, la bête dans l'ombre, de Barbet Schroeder
J'ai toujours rêvé d'être un gangster, de Samuel Benchetrit
Le voyage aux Pyrénées, de Jean-Marie et Arnaud Larrieu

Brutus de la Meilleure Actrice - Ariane Ascaride pour Lady Jane
Sabine Azéma pour Le voyage aux Pyrénées -Emmanuelle Béart pour Vynian
Catherine Deneuve pour Je veux voir -Laura Smet pour La frontière de l'aube

Brutus du Meilleur Acteur - Louis Garrel pour La frontière de l'aube -Benoît Magimel pour Inju, la bête dans l'ombre -Benoît Magimel pour La possibilité d'une île -Pierre Palmade pour Sagan - Lambert Wilson pour Dante 01

Brutus de la Révélation de l'Année - Benjamin Biolay pour Didine -Cali pour Magique -Pierre Lescure pour Musée haut, musée bas -L'ours pour Le voyage aux Pyrénées -Michael Schumacher pour Astérix aux Jeux Olympiques

Brutus du Meilleur Film Etranger - Quantum of Solace, USA -Australia, Australie
Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal, USA -Sex and the City, USA -Maradona by Kusturica, Espagne

Brutus de la Meilleure Affiche  Le Crime est notre affaire -L'emmerdeur -Hello Goodbye -Mes amis, mes amours -Musée haut, musée bas

30 avril 2007

 Lambert Wilson dans Babylon A.D.

img_0018

Lambert Wilson (The Matrix Reloaded -The Matrix Revolutions) vient de signer deux contrats "juteux" pour figurer d'une part dans "Babylon A.D. sous la direction de Mathieu Kassovitz, avec  Vin Diesel,  lequel ancien mercenaire accepte d'escorter une femme de Russie vers l'Allemagne, sans réaliser qu'elle représente un organisme qui prépare un Messie génétiquement modifié....(?) et "The Heaven Project" d'autre part, écrit et réalisé par John Glenn. 

Les dernières apparitions de Wilson, une belle performance d'acteur dans "Coeurs" d'Alain resnais, et très bientôt dans Flawless, avec Demi Moore et Michael Caine.
Sources Variety

Photo

Les comédiens Keanu Reeves, Laurence Fishburne, Carrie-Anne Moss, Hugo Weaving, Jada Pinkett-Smith, Monica Bellucci et Lambert Wilson, les cascadeurs jumeaux Adrian et Neil Rayment : l'équipe de Matrix Reloaded, à Cannes (2003)

29 novembre 2006

Souris city - Flushed Away aujourd'hui dans les salles

souriscity1
 
 
 

 

flush away 1C'est l'histoire de Roddy, une souris de classe, qui mène une vie rêvée dans le beau quartier de Kensington à Londres. Rien ne lui manque, elle a tout le confort, mais il ne lui manque qu'une chose, des amis. Un jour, un abominable rat d'égout Sid, s'introduit dans la belle demeure, et dans son soucis à vouloir évincer l'intrus en le faisant passer par les toilettes, c'est Roddy qui par mégarde tombe dans la cuvette, et se retrouve ainsi "évacué" dans les égoûts. Il découvre un monde dont il ne soupconnait même pas l'existence...
FLA22

 

FLA21

 

 

 

 

Après Fourmiz - Nemo - The Wild - Madagascar - Cars - 1001 Pattes, voiçi la nouvelles résalisation des studios Dreamworks.......

FLA08

 

Rita_2

 

 

Rita la nouvelle copine.....

Sid_1

 

Sid, l'intrus, le "vilain, le "sale. Bref, le vrai rat d'égouts.
Avec les voix de Jean Reno, Emma De Caunnes et Lambert Wilson pour les français. Et Hugh Jackman, Kate Winslet et Ian Mc Kellen pour les anglais.
Crédit photos : dossier presse pro

27 novembre 2006

 sorties salles 29 novembre "Coeurs"

 
979-Coeurs_Poster

but_syno_on[1]

Thierry (Dussolier) agent immobilier à mi-temps, peintre à ses heures, se donne beaucoup de mal pour trouver un appartement à Nicole et Dan, un couple de clients particulièrement difficiles. A l'agence, Charlotte lui prête une K7 d'une émission de télévision qu'elle adore "Ces chansons qui ont changé ma vie", un programme de variété religieux, dont la vision trouble fortement Thierry.
La soeur cadette de Thierry, Gaëlle (qui partage le même appartement avec son frère) recherche secrêtement l'amour, allant jusqu'à recourir aux petites annonces.
Dan militaire récemment viré de l'armée, passe ses journée au bar d'un grand hôtel 5 étoiles du 13me arrondissement, en compagnie du barman, Lionel, à qui il confie régulièrement ses problèmes professionnels que sentimentaux. Pour assurer son service du soir dans cet hôtel, Lionel, fait appel à une assistante à domicile bénévole, pour s'occuper de son père, Arthur, malade mais surtout colérique. C'est Charlotte qui se présente....Et ainsi le mouvement d'un personnage peut bouleverser le destin de l'autre, sans pour autant le connaître, voir le rencontrer. Pendant la projection, je me suis dit que le cinéma actuel se tourne résolûment vers des scénariïs où,  toutes les pistes finissent pas s'entrecroiser, se mélanger, s'influencer. (Crash- Babel entre autres).
Mais COEURS c'est aussi une fiction, où l'on retrouve du mystère derrière le sourire de chaque personnage, et où la toile d'araîgnée savamment tissée par le réalisateur est une merveille du genre. Alain Resnais: "L'araîgnée n'est pas pas là, elle est partie, mais dès qu'un insecte bouge, la toile vibre, et un autre insecte qui n'a rien à voir avec le premier en est affecté".
Tourné dans le quartier de Bercy, rue de France et rue de Tolbiac, un nouveau fantastique urbain y est né, tout a été reconstruit, le réalisateur y a trouvé le lieu par excellence pour COEURS. Il y règne une atmosphère étrange, une lumière irréelle. Le lieu évoque la solitude. Celle où se retrouvent tous les protagonistes à la fin....
Mais pourquoi "COEURS" alors que roman, s'intitule "Private fears in public places"?
Alain Resnais: "Les titres des pièces d'Alan Ayckbourn, sont diaboliquement intraduisibles en bon français, j'ai donc dressé une liste de 104 propositions que j'ai proposées à une groupe de gens. Le mot "coeur " apparaissait dans bon nombre de titres "Coeurs à corps" Coeurs à coeurs" "Coeurs battants". J'aurais pu reprendre le titre d'un film de Joseph Von Sternberg "Morocco" avec Gary Cooper et Marlène Dietrich "Coeurs brûlés", mais alors le spectateur n'a plus rien à attendre, et ça devient un jugement. C'est ainsi que Coeurs s'est tout de suite impôsé. Ce sera au spectateur d'ajouter l'adjectif que lui dictera son état d'âme"
 En ce qui me concerne, je dirais "Coeurs perdus"........
92950751,68AAB7EA907626320D5

azema
 
En bref, Coeurs ,une fiction, où l'on retrouve du mystère derrière le sourire de chaque personnage, et où la toile d'araîgnée savemment mise en place par Alain Resnais est une merveille du genre. Sans oublier, les flocons de neige qui reviennent d'une manière récurente entre chaque plan, entre chaque scène...et j'ai adhéré à cette idée novatrice. Pas de traveling, pas de coupures nettes, juste de la neige.....Très beau. Comme le film!

Un film de Resnais est-il totalement un film de Resnais ou bien y voyez vous la patte de Duras, Robbe-Grillet, ou Alan Ayckbourn?

Sabine Azéma: "Ce serait un jugement réducteur. Un film de Resnais est totalement un film de Resnais. Duras a écrit le scénario de "Hiroshima, mon amour", sur la demande de Resnais, on l’oublie trop souvent. Beaucoup de gens croient encore à une adaptation du roman. Alain s’est toujours passionné pour ses auteurs, il privilégie des personnes qui aiment le théâtre, les dialogues, la musique des mots. Savoir choisir de tels collaborateurs est la preuve de son perfectionnisme. En réalité, qu’il filme la lampe que j’ai en face de moi ou la vue de ma fenêtre, il fera son film. Avant le tournage, je le voyais partir, comme pour un repérage, se promener du côté de Bercy. Il emmenait une petite camera numérique banale, de celles qu’on voit partout, et il tournait sur son chemin comme on est dans ses pensées. Après, nous avons regardé ensemble. Et qu’est-ce que j’ai vu ? Un film de Resnais. Pourtant l’image montrait une tour, un mur, des marches, une devanture, un bout de jardin, quelqu’un qui passe, mais c’était pourtant déjà un film de Resnais. C’en était stupéfiant! Il ne peut pas saisir une image sans qu’elle soit déjà de lui. Il rêvait d’être monteur à ses débuts et le montage est en lui, un flux poétique. Il pose sa caméra devant un bac de géraniums et ce qu’on en voit après est un film de Resnais. Il est dans ce qu’il observe, ce qu’il entend, ce qu’il lit, ce qu’il ressent jusqu’à ce que l’objet de son attention ne soit plus que sa matière. Il y a peu d’auteurs qui vont à l’inverse des courants dans une telle recherche de la chose à dire, avec ce souci d’être juste, un respect fou pour le matériau qui le sert. "

Coup de coeur...au dernier Festival du film de Namur.
Lion d'Or  de la meilleure mise en scène à Venise
 

02 novembre 2006

J'ai vu "COEURS" d'Alain Resnais....

dyn005_original_50_38_gif_2543688_799c239c2912ac40336a87ed47ec8576
 
 
 
979-Coeurs_Poster
 
 COEURS.
D'Alain Resnais, d'après "Private fears in Public Places" d'Alan Ayckbourn.
Avec Sabine Azéma-Isabelle Carré-Lambert Wilson-Pierre Arditi-Laura Morante-André Dussolier.
 
but_syno_on[1]

Thierry (Dussolier) agent immobilier à mi-temps, peintre à ses heures, se donne beaucoup de mal pour trouver un appartement à Nicole et Dan, un couple de clients particulièrement difficiles. A l'agence, Charlotte lui prête une K7 d'une émission de télévision qu'elle adore "Ces chansons qui ont changé ma vie", un programme de variété religieux, dont la vision trouble fortement Thierry.
La soeur cadette de Thierry, Gaëlle (qui partage le même appartement avec son frère) recherche secrêtement l'amour, allant jusqu'à recourir aux petites annonces.
Dan militaire récemment viré de l'armée, passe ses journée au bar d'un grand hôtel 5 étoiles du 13me arrondissement, en compagnie du barman, Lionel, à qui il confie régulièrement ses problèmes professionnels que sentimentaux. Pour assurer son service du soir dans cet hôtel, Lionel, fait appel à une assistante à domicile bénévole, pour s'occuper de son père, Arthur, malade mais surtout colérique. C'est Charlotte qui se présente....Et ainsi le mouvement d'un personnage peut bouleverser le destin de l'autre, sans pour autant le connaître, voir le rencontrer. Pendant la projection, je me suis dit que le cinéma actuel se tourne résolûment vers des scénariïs où,  toutes les pistes finissent pas s'entrecroiser, se mélanger, s'influencer. (Crash- Babel entre autres).
Mais COEURS c'est aussi une fiction, où l'on retrouve du mystère derrière le sourire de chaque personnage, et où la toile d'araîgnée savamment tissée par le réalisateur est une merveille du genre. Alain Resnais: "L'araîgnée n'est pas pas là, elle est partie, mais dès qu'un insecte bouge, la toile vibre, et un autre insecte qui n'a rien à voir avec le premier en est affecté".
Tourné dans le quartier de Bercy, rue de France et rue de Tolbiac, un nouveau fantastique urbain y est né, tout a été reconstruit, le réalisateur y a trouvé le lieu par excellence pour COEURS. Il y règne une atmosphère étrange, une lumière irréelle. Le lieu évoque la solitude. Celle où se retrouvent tous les protagonistes à la fin....

Mais pourquoi "COEURS" alors que roman, s'intitule "Private fears in public places"?

Alain Resnais: "Les titres des pièces d'Alan Ayckbourn, sont diaboliquement intraduisibles en bon français, j'ai donc dressé une liste de 104 propositions que j'ai proposées à une groupe de gens. Le mot "coeur " apparaissait dans bon nombre de titres "Coeurs à corps" Coeurs à coeurs" "Coeurs battants". J'aurais pu reprendre le titre d'un film de Joseph Von Sternberg "Morocco" avec Gary Cooper et Marlène Dietrich "Coeurs brûlés", mais alors le spectateur n'a plus rien à attendre, et ça devient un jugement. C'est ainsi que Coeurs s'est tout de suite impôsé. Ce sera au spectateur d'ajouter l'adjectif que lui dictera son état d'âme"
 En ce qui me concerne, je dirais "Coeurs perdus".....
LION D'ARGENT pour la meilleure mise en scène au dernier festival de Venise...
92950751,68AAB7EA907626320D5

azema

 
 
Alain Resnais et Sabine Azema au dernier festival du film de Venise.
979-Coeurs_07

979-Coeurs_06