marisa tomei

  • Love is strange A voir ou à revoir!

    Pretty Pictures, John Litgog, Alfred Molina, Manhattan, New York, homosexualité, actualité cinéma, Marisa Tomei, pretty pictures,john litgog,alfred molina,manhattan,new york,homosexualité,actualité cinéma,ira sachs,marisa tomeiAprès  quatre décennies de vie commune Ben (John Lithgow) et George (Alfred Molina) se marient enfin. La cérémonie  se tient dans le sud de Manhattan, et a tout d'une journée idyllique. Mais quand peu de temps après, George perd son emploi au sein de l'église dont il dirige la chorale, le couple ne peut plus faire face au prêt, et doit vendre son appartement et - victimes de l'implacable marché immobilier de New York City - vivre séparément de façon temporaire jusqu'à ce qu'il peut trouver un nouveau logement à prix abordable. Alors que George va s'installer chez deux amis (Cheyenne Jackson et Manny Perez) qui vivent en bas des escaliers,  Ben de son côté, va vivre à Brooklyn chez son neveu (Darren Burrows), sa femme (Marisa Tomei), et leur fils, un adolescent capricieux (Charlie Tahan), avec qui Ben partage bientôt une chambre à coucher. Tout en luttant contre la douleur de la séparation, Ben et George sont plus contestés par les tensions intergénérationnelles et la dynamique familiale que de leurs nouvelles conditions de vie.

     

    http://youtu.be/XdfA5Ff5e78

     

     

    Pretty Pictures, John Litgog, Alfred Molina, Manhattan, New York, homosexualité, actualité cinéma, Marisa Tomei, Pretty Pictures, John Litgog, Alfred Molina, Manhattan, New York, homosexualité, actualité cinéma, Marisa Tomei, Ira Sachs le réalisateur propose un film tout en retenue qui, bien plus que d'être une fenêtre sur ce qui dérange, et pointe au contraire, un regard posé sur la façon dont réagissent les différents personnages quand on s'installe dans leurs vies. pretty pictures,john litgog,alfred molina,manhattan,new york,homosexualité,actualité cinéma,ira sachs,marisa tomeiPortrait acide sur la société, bien plus que sur l'homosexualité. Au final, Love is Strange est  film sur l'apprentissage et sur le changement de soi, mais aussi sur la tolérance vis-à-vis de ce changement. Un long métrage qui nous parle en catimini, mais finalement s'adresse à des milliers de personnes. Le film d'Ira Sachs avec John Lithgow ,Alfred Molina et Marisa Tomei, a été sélectionné à Sundance, Berlin, Tribeca et Los Angeles festivals.

    Pretty Pictures, John Litgog, Alfred Molina, Manhattan, New York, homosexualité, actualité cinéma, Marisa Tomei, Love is Strange, Une belle histoire d'amour portée par un duo de comédiens fabuleux.. lequel parvient à faire en sorte qu'on ne peut que ressentir de l'empathie pour les homosexuels, et s'attrister de la mauvaise tournure passagère de sa relation.... Un long métrage qui nous parle en catimini, mais finalement s'adresse à des milliers de personnes. Pretty Pictures, John Litgog, Alfred Molina, Manhattan, New York, homosexualité, actualité cinéma, Marisa Tomei,

     

  • Parental guidance sous la loupe.

    Parental guidance.jpgA quelques jours de mon départ pour New.york, j'ai le plaisir de visionner Parental Guidance...avec Bette Midler, la talentueuse chanteuse  et comédienne qui, ironie du sort, est également à l'affiche d'un spectacle pour lequel j'ai acheté un ticket... Coïncidence ou pas...Je vais donc avoir un plaisir doublé...et mis mes billets bien au chaud auprès de mes documents de voyage...

    Le choc des générations est une comédie riche en éclats de rire et en émotions qui voit s'affronter deux modèles d'éducation opposés. Le thème, les personnages et les interprètes du film séduiront tous les membres de la famille...Les plus jeunes apprécieront les frasques de trois enfants, tandis que les adultes se retrouveront dans la situation des parents, pris entre leurs propres parents et leurs enfants...En outre, cela faisait longtemps qu'une comédie n'avait pas mis en scène des grands- parents actifs, drôles, impliqués et essentiels à la vie moderne...Mini-pitch: Artie était le seul maître chez lui, jusqu'à ce que sa femme Diane accepte de garder leurs trois petits-enfants pendant l'absence professionnelle de leurs parents...Artie et Diane tentent d'appliquer leur méthode d'éducation, faite de règles strictes, de jeux désuets et de beaucoup d'amour, mais ces enfants d'aujourd'hui vont leur en faire voir de toutes les couleurs. Chacun va devoir déccouvrir l'autre au-delà de ses pérjugés pour avoir une chance de former enfin une vraie famille..

    billy crystal,bette midler,parental guidance,actualité cinéma,cinéma,usa,marisa tomeiArtie et Diane ne sont pas très proches de leurs petits-enfants, contrairement aux autres grands-parents du côté de leur gendre, qui entretiennent avec eux une relation beaucoup plus étroite. Diane les envie et cherche à rectifier cette situation depuis longtemps. mais les trop rares visites du couple à leur fille Alice ont relègué Artie et Diane au statut de grands-parents de second rang . Bette Midler qui joue Diane, explique " Ce n'est pas qu'Artie et Diane n'aiment pas Alice, leur fille unique, et ses trois enfants, c'est simplement qu'ils ne se comprennent pas ". Diane rerepnd espoir lorsque Alice leur demande à contrecoeur de venir garder les enfants tandis qu'elle et son mari s'absentent quelques jours. Pour Alice, cette invitation est  acte de désespoir. Ses beaux-parents étant indisponibles, elle est obligée de demander l'aide de ses parents. Elle appréhende tellement qu'elle en fait une éruption cutanée...Pour Diane en revanche, il s'agit d'une ocassion en or, une seconde chance de faire partie de la vie des ses petits-enfants, comme elle l'explique à Artie. Lui, est beaucoup moins enthousiaste à l'idée de passer du temps avec des enfants qu'il connaît à peine.billy crystal,bette midler,parental guidance,actualité cinéma,cinéma,usa,marisa tomeibilly crystal,bette midler,parental guidance,actualité cinéma,cinéma,usa,marisa tomei Les sentiuments mitigés d'Artie quant à cette "seconde chance" sont en partie dus à ses récents déboirs professionnels. Présentateur pour la ligue mineure de baseball depuis trente ans, Artie vient d'être licencié, et doit renoncer à son rêve de travailler pour travailler pour ". Artila ligue majeure. Encore sous le coup de cette déception, il a envie de tout sauf de garder ses petits-enfants. mais il finit par découvrir qu'il y a des choses plus importantes dans la vie que d'annoncer des résultats de basse-ball..Billy Crystal "il a perdu un emploi qu'il adorait, mais il va apprendre à aimer ses petits-enfants" Avant d'en arriver là, Artie va connaître une série de mésaventures , malentendus et d'erreurs comiques avec sa petite-fille et ses petits-fils, sans compter que sa fille Alice, n'a aucune confiance en sa capacité à faire appliquer les innonbrables règles et consignes qu'elle a édictées. Marisa Tomei, qui incarne Alice, " Artie et Diane fonctionnent en vase clos, ils n'ont pas de relations avec leurs petits-enfants. ils ont eu une vie à deux bien remplie, mais en ont oublié d'apprendre à connaître les enfantse doit se comporter en parfais grand-^ère car Alice est incroyablement exigeante. C'est elle qui prend toutes les décisions dans son foyer. Elle est parfaite multitâche, voue sa vie à ses enfants, et est prête à tout, y compris pratiquer la flatterie, le charme ou la plaisenterie pour que tout se passe bien et maintenir des liens étroits avec ses enfants. Marisa Tomei "comme beaucoup de mères , Alice  a recours à des stratagèmes. Les méthodes d'éducation modernes d'Alice sont facilitées par les bijoux de technologie intelligents...conçus par Phil son époux. Chez eux, tout est automatisé et interactif grâce à une intelligence artificielle qui programme jusqu'au emplois du temps des enfants et ce qu'ils mangent, mais également le magnétoscope numérique et la cafetière...En revanche, pour Artie, allergique à la technologie, cela évoquer HAL 9000, l'ordinateur menaçant de 2001, Odyssée de l'Espace de Stanley Kunrick. Lorsqu'il voit le programme intelligent de la maison, baptisé "R-Life", en action, il ironise "Laissez-nous simplement les codes de lancement et on est bons"..La suite à l'écran!!

    billy crystal,bette midler,parental guidance,actualité cinéma,cinéma,usa,marisa tomeiTWENTIETH CENTURY FOX

    Une production Chernin Entertainment/Face Productions, Inc.

    Un film d’Andy Fickman 

    LE CHOC DES GÉNÉRATIONS

    (Parental Guidance)

    Billy Crystal - Bette Midler - Marisa Tomei- Tom Everett Scott - Bailee Madison. Scénario : Lisa Addario & Joe Syracuse  

     

    Musique : Marc Shaiman

      

     

    Un film produit par Billy Crystal, Peter Chernin, Dylan Clark

     

  • TIFF 2010 "LOVE, Marilyn" Carnets intimes

    lovemarilyn_03.jpgThe Toronto International Film Festival has announced the first crop of films for its 37th edition.

     

    For 2012, TIFF 2012, ce sont 200 films parmi lesquels la dernière réalisation de Ben Affleck,  ainsi que Deepa Mehta, Tom Tykwer, Andy Wachowski, Lana Wachowski, David O. Russell, Joe Wright, Xavier Dolan, Paul Thomas Anderson, Spike Lee, Ramin Bahrani, Neil Jordan, Mira Nair, Robert Redford, Cate Shortland, Harmony Korine, Susanne Bier, Sarah Polley, Francois Ozon, Joss Whedon, Derek Cianfrance, Walter Salles, Noah Baumbach, Sally Potter et Terrence Malick. Un Tapis-rouge d'enfer, et un documentaire sur Marilyn, qui tombe pile-poil pour le cinquantième anniversaire du décès de la seule et unique sta: Marilyn Monroe.

    September 6-16, 2012.

    Love, Marilyn Liz Garbus, USA World Premiere
    Nearly 50 years after her death, two boxes of Marilyn Monroe's private writings and musings were discovered in the home of her acting coach. These papers, brought to life in this innovative documentary film by some of our contemporary icons and stars, give us a new understanding of Monroe — revealing her carefully guarded inner life. Featuring Elizabeth Banks, Lindsay Lohan, Evan Rachel Wood, Ben Foster, Uma Thurman, Paul Giamatti, Viola Davis, Jeremy Piven, Ellen Burstyn, Adrien Brody, Marisa Tomei and Glenn Close entre autres....lovemarilyn_02.jpg

     

    lovemarilyn_01.jpg http://www.indiewire.com/article/tiff-list-2012-an-updated-list-of-all-films-at-the-toronto-international-film-festival

  • Toronto International film festival 2012 The Sapphires and Marilyn! Yeah!!

    logo_tiff_top_largest.gifCette année le festival du film de Toronto (Canada) se déroulera du 6 au 16 septembre prochain. Une programmation d'enfer est annonçée, et il est dommage que cela se déroule si loin de chez nous. Chaque année c'est pareil, je dois faire l'impasse sur tous les festivals américains et nord-américains.   Et pour la saison 2012, c'est d'autant plus frustrant qu'il y a quelques films qu'il m'aurait plaisir de visionner. Le premier " The Saphires" superbe film musica retraçant l'épopée d'un groupe de filles et dont j'ai heureusement vu quelques sneaks l'année dernière à New York, et ensuite "Love Marilyn" un long mètrage  jetant un regard indiscrèt sur les carnets de notes, le journal intime et les courriers écrits par la star. Pendant 105' quelques grands noms du 7ème Art, parmi lesquels Uma Thurman, Marisa Tomei, Glenn Close, Ellen Burstyn, F. MUrray Abraham, Adrien Brody, Viola Davis, Lindsay Lohan se succèdent pour en faire la lecture!

    sapphiress.jpg

     Harvey Weinstein "The Brain derrière l'immense succès de "The Artist" confirme qu'il est un fin limier dans la découverte de petites perles, et pour mettre des longs-mètrages dont on parle peu sous les spotlights. Ayant acheté  les droits du film "The Sapphires" de Wayne Blair, l'histoire d'un groupe de chanteuses autochtones australiennes chantant des standards américains afin de faire tomber les barrières raciales..Il se pourrait bien qu'avec la projection au Tifff, le long-mètrage prenne son envol.... Ce film a reçu une telle ovation lors de sa projection à Cannes, que  Weinstein pourrait le sortir en janvier, juste de quoi faire monter la pression en vue desOscars 2013...Beau succès donc pour un long-mètrage que l'on pourrait ranger dans la catégorie "feel-good movie" ne fut-ce parce que la musique qui en ressort parvient à fair oublier la haine raciale anti-aborigènes, et la guerre du Vietnam qui faisaient râge dans les années 60!!! On dit que la musique adoucit les moeurs, et cela doit-être vrai, car porter à l'écran un sujet aussi grâve et faire en sorte que le film laisse un beau message d'espoir, est une très belle chose!

    Dans les années où se situent la trame du film, les aborigènes faisaient l'objet d'humiliations, à tel point que certains enfants à la peau plus claire que d'autres, étaient enlevés à leurs parents et placés dans des familes d'accueil blanches..

    sapphires.jpg

    The Sapphires est scénarisé par Tony Briggs, dont la mère Lauren Briggs était la chanteuse solo du quatuor, alors qu'une autre chanteuse ayant été enlevée rejoint le groupe composé de soeur, cousins et cousines...qui se produisit également devant les militaires envoyés au Vietnam...La chanteuse solo est interprètée par Jessica Mauboy, elle est accompagnée par Miranda Tapsell, Debra Mailman et Shari Sebbens! Quant au manager, car il en faut bien un, il est incarné par Chris O'Dowd vu dans "The Bridesmaid..

    jm.jpg

    Brèves. Jessica Mauboy que d'aucuns comparent déjà à Mariah Carey, quand ce n'est pas à Christina Aguilera a participé à Australian Idol 2006, et dans la foulée à fait partie du groupe "The Young Divas " en 2008, qu'elle a quitté pour entamer une carrière solo, un an plus tard! Aujourd'hui Jessica est une grande star dans son pays!.

     

    The Sapphires a également fait l'objet d'une comédie musicale pour le théâtre en Australie, avant d'être porté à l'écran!

     

     

    ALORS THE SAPPHIRES....UN AUTRE DREAMGIRLS????

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    http://tiff.net/thefestival

  • Ides of Mars, la dernière réalisation de George Clooney. Bande-annonce

    ides march 2.jpgEt casting cinq étoiles, Marisa Tomei, Paul Giamatti, Philip Seymour Hoffman,  Ewan Rachel-Wood, Ryan Goslin et of course George "what else" Clooney devant et derrière la caméra...après "Jeux de Dupes-Good Night and good Luck-Confessions d'un Homme Dangereux, ce sera donc la quatrième fois que Clooney s'assied dans le fauteuil de régisseur, et toujours dans un film aux accents politiques et journalistiques...Proposé en compétition à la prochaine Mostra de venise

    Le film se déroule dans les derniers jours d'une campagne pour les primaires à la présidentelle. Dans ce contexte, un jeune directeur en communication, chargé de presse, paufine la campagne d'un candidat aux Primaires, avant sa nomination auX élections pour a présidence des Etats-Unis.  Cependant, ee jeune homme un rien idéaliste ira de découvertes en découverte, et l'envers du décors s'avèrera moins beau qu'il ne se l'était imaginé..
    ides cincinatti6.jpgIdes-March.jpgides cincinatti.jpgides of march gosling clooney.jpg

    Crédits photos: http://news.cincinnati.com/apps/pbcs.dll/section?Category=NEWS

     

  • Lincoln et Lincoln au tribunal...

    lincoln.pngDepuis quelques jours, deux films ayant le même titre...ou presque sont à la une des tabloids Us. L'un "Lincoln" dirigé par Steven Spielberg doit encore commencer,  l'autre  "Lincoln Lawyer"  est en post-production pour une sortie prévue en mars 2011.

    Si le premier se penche sur le président américain assassiné, le second traîte plutôt des coulisses du monde des avocats, sous la forme d'un thriller. A l'affiche Ryan Phillipps (Buried) Matthew McConaughey, William H. Macy (Wild Hogs) Michel Pena, Marisa Tomei (The Wrestler) et enfin Josh Lucas, dans un film assez mystérieux qui raconte l'histoire d'un avocat qui prépare tous ses dossiers à l'arrière de sa Lincoln (voiture) et qui se voit mèlé à une affaire de la plus haute importance et très médiatisée. LincolnLawyer.jpg Haller est un avocat  de défense pénale qui opère entre deux voyages aux différents palais de Justice les plus reculés de Los Angeles, à partir du siège arrière de sa Lincoln Town Car,  pour défendre les clients de toute Que ce soit des bickers, des conducteurs ivres, des trafiquants de drogues, ils font tous partie de sa clientèle, car pour cet avocat , la loi ce n'est pas de prouver la culpabilité voir l'éventuelle innocence des prévenus, mais de plonger dans la négociation et la manipulation..Lincoln Lawyer (1) n'est pas sans rappeler sous certains aspect.  "Primal Fear" avec Richard Gere et Edward Norton. La réalisation a été confie à Brad Furman en remplacement de Tommy Lee Jones...

     

     

    1. Une adaptation du roman de Michael Connely..


    EMBED-Lincoln Lawyer Trailer 2 - Watch more free videos

  • Baftas nominations.

    baftamasks-h C'est sans surprise que les grands favoris des Baftas, qui sont aux anglais ce que les Oscars sont aux Américains, ont dévoilé les noms de Slumdog Millionaire et The Curious case of Benjamin Button, chacun avec 11 nominations.

    Paff46802086448231Ainsi, Milk, Frost/Nixon, The Reader auront fort à faire dans la catégorie Meilleur Film.

    Du côté des acteurs dans un premier rôle, Dev Patel et Brad Pitt devançent Frank Langella, Sean Penn et Mickey Rourke. A première vue, dans cette catégorie, la lutte sera sévère. Tous les acteurs nominés sont exceptionnels, surtout Sean Penn, qui fait une interprètation très vivante et pas loin d'une improvisation dans Milk. En tout cas, c'est joué d'une manière tellement naturelle qu'on ne ressent même pas que c'est cinéma.

    kst twokate-winsletChez les dames, une fois de plus, Kate Winslet est nominée deux fois: The Reader et Revolutionary Road. Il serait donc étonnant qu'elle reparte les mains vides...Mais sait-on jamais? Les awards ont toujours eu leurs lots de surprises...Cependant, ayant vu tous les films de cette catégorie, j'avoue avoir un petit faible pour Kristin Scott Thomas dans "Y've loved You So Long" pour la bonne et simple raison, que sans décors superflu, sans artifices, sans maquillage, sans effets spéciaux, Kristin délivre une prestation exceptionnelle, juste avec son visage qui au début n'exprime rien d'autre que de la détresse. Le film "Il y a longtemps que je t'aime, est également représenté dans la catégorie "Film en langue étrangère. avec Waltz With B, Persepolis, Gomorrah et Der Baader Meinhof Complex. A noter les deux films d'animation.

    amy adams doubtLes seconds rôles sont, pour les femmes Amy Adams pour Doubt, Marisa Tomei pour The Wrestler", Frida Pinto "Slumdog Millionaire" Tilda Swinton "Burn After reading" et Penelope Cruz "Vicky Cristina Barcelona". Tandis que chez les hommes, Robert Downey  impérial en blanc devenu noir dans "Tropic Thunder, Brendan Gleeson pour "In Bruges" tourné à....Bruges (Belgique) , Heath Ledger "The dark Knight", Philip Seymour Hoffman "Doubt" et Brad Pitt  un crétin bien sympathique dans "Burn After reading, devront en découdre.
    Baftas http://www.bafta.org/the-academy/history/

  • Before The devil Knows you're dead. sous la loupe!

    dyn004_original_134_201_pjpeg_2543688_39ccd97ae827161ba00ceaa1dfb76bf1Le vétéran Sidney Lumet (83) bon pied, bon oeil,  signe une fois de plus, une réalisation brillante avec "Before the Devil Knows You're Dead" Spécialiste de drames policiers, de thrillers, de films ayant la scène du crime comme théâtre, celui que l'on surnomme "l'architecte des années 70 signe avec "The Devil", un "crime-thriller" joué façon mélodrame tragique, et démontre avec grand art, qu'il est toujours l'immense metteur en scène, réalisateur, à qui l'on doit  "Serpico- Dogs day afternoon- 12 Hommes en colère- Nework-Le verdict" entre autre.....A cela on peut encore ajouter une quinzaine de réalisations avec lesquelles ses acteurs ont obtenus un Oscar.  "Before The devil Knows You're dead" sera-t-il encore le film de la consécration?  On l'espère pour lui, après le mini flop de "Find me Guilty" en 2006. Dans son dernier opus, il guide ses acteurs au point d'en tirer une prestation haletante. Comme bien souvent, un projet réussi dépend du choix des acteurs,  et quand le choix de Philip Seymour Hoffman, élément catalysateur du film s'est avéré la prod et le réalisateur savaient qu'ils allaient réaliser un très très bon film. Une fiction qui repose sur une combinaison de structure narrative complexe à travers des tranches chronologiques, dont la perspective change continuellement.dyn004_original_375_300_pjpeg_2543688_6c6662961762b84d22dd3e4076d266af
    Et Hoffman une fois de plus , nous sort une performance exceptionnelle, un réel "tour de force"  comme aiment dire les américains, quand ils sont bluffés par une prestation épatante.. Le comédien passe du plus pur sang froid calculé au plus grand désespoir. De son côté, Etha Hawke , une épave, qui se plaint et se lamente joue parfaitement le rôle qu'on attend de lui. Pourtant au départ, les acteurs étaient persuadés qu'ils auraient les rôles opposés. Dieu merci, la distribution est restée ce qu'elle est, et le film a certainement gagné en intensité. Le scénario est entièrement écrit sur un mode narratif intéressant, où la cupidité, la culpabilité, la trahison, la vengeance sont présents.

    dyn004_original_300_375_pjpeg_2543688_c2148f7c73fdff8a8da410e1273cd003Plus loin Marisa Tomeï, sobre dans son couple qui bat de l'aile, nous offre en guise d'ouverture, une belle scène de sexe...Mais là n'est pas le propos. Albert Finley est parfait en patriarche dévasté par la tragédie qui se passe sous ses yeux, dévastation qui sera complète quand il se rendra compte que ce sont ses propres fils qui sont au coeur du drame. Ces derniers ont de sérieux problèmes d'argent, raison pour laquelle Andy met sur pied un plan pour cambrioler une bijouterie afin, pour l'un de pouvoir payer la pension de sa fille, et pour l'autre de remettre les comptes de la société dans laquelle il bosse à flots. Pour assouvir son besoin de drogues dures, il y puise plus qu'à son tour, et un contrôle fical est prévu dans 2 jours. Le plan est d'autant plus facile à réaliser que, la boutique est l'affaire familiale tenue parl a mère, et dès lors, un jeu d'enfant, à ce qu'il paraît!
    dyn004_original_300_375_pjpeg_2543688_af655ae25f0641bc5dac3c8839d8e04cCe qui devait selon Hanck n'être qu'une promenade de santé sans dommages collatéraux -la mère n'aurait pas du se trouver dans la boutique ce samdi là à 7h58- finira par une tragédie sans nom. Il n'y a pas si longtemps, une histoire comme celle de la famille Hanson arrivait rarement, malheureusement, avec la pression économique, la prolifération des armes et les autres facteurs économiques, des situations comme celle-ci sont devenues courantes. Les victimes ne sont plus seules à être impliquées, les voisinages sont marqués par les contrecoups du crime. Quant aux héros, leurs souhaits sont assez ordinaires, mais les choix des moyens pour les réaliser vont provoquer une série d'évènements épouvantables mis en place d'une façon magistrale par Lumet, lequel a vu dans le scénario, les ingrédients d'une histoire à la fois classique, compliquée et passionnante dans une famille, ainsi que l'opportunité d'un vrai mélodrame, avec son lot de blessures et d'affronts. Comme au théâtre, Lumet  commence toujours ses films par des répetitions, des dialogues, des lectures  et ébauches de jeux enregistrées. On en viendrait à souhaiter que tous les réalisateurs fassent de même, le public cinéphile serait ainsi assuré d'avoir souvent de bons films à se mettre sous la dent.