milices privées

  • Route Irish de Ken Loach. Du grand cinéma à l'affiche dès le 21/4

     
    routeirish650.jpgEn septembre 2004, Fergus (ancien des SAS) persuade son ami d’enfance Frankie (ancien para) d'intégrer son équipe d'agents de sécurité, à Bagdad, pour un salaire mensuel de 12.000 livres, non imposable.

     C'est leur dernière chance de "se faire du blé" dans cette guerre dont la privatisation va croissant. Ensemble, ils vont risquer leur vie dans une ville où règnent la violence, la terreur, l'impunité et l'avidité. Une ville par ailleurs inondée de milliards de dollars américains.

    guerre, Iraq, mercenaires, milices privées, Ken Loach, Mark Womack, insolite, actualitéé, cinéma, ciné, cinéma, Andréa Lowe, Angleterre, En septembre 2007, Frankie meurt sur la "Route Irish", la route la plus dangereuse de Bagdad située entre la capitale et la Green zone Airport!  Fergus rejette l'explication officielle et, brisé par le chagrin, retourne à Liverpool où il entame sa propre enquête sur la mort de son alter ego. Il dispose du portable de son ami, dans lequel il découvre avec horreur les images d'un carnage perpètré sur une famille iraquienne civile sur la fameuse toute, et ce quelques jours avant son décès. Avec l'aide d'un spécialiste d'eun ex spécialiste de la sécurité en Iraq, il décoder les images et les messages contenus dans la mémoire du téléphone, pour découvrir avec effroi qu'en fait , tous ces hommes ne sont que chair à canons pour le profits des grands de ce monde....


    route_irish1900x506.jpgMark Womack : Fergus est dans un processus d'autodestruction, comme beaucoup de soldats qui souffrent de stress post-traumatique. L'un d'eux m'a dit : "Quand tu entres dans l'armée, c'est comme si on te mettait en mode on, mais après, personne ne vient appuyer sur off." Quand on a compris ce qu'ils ont vécu en Irak ou en Afghanistan, comment peut-on rentrer chez soi et faire les courses au supermarché avec sa femme et ses gosses ? Il y en a qui se réadaptent bien, mais beaucoup n'y arrivent pas.

     

    Route Irish est un thriller trempé dans la conspiration, qui plonge le spectateur dans la vérité qui se trame dans les coulisses du monde politique lors de la guerre en Iraq et dans tous les conflits aux Moyen-Orient. La non prise en charge des "nouveaux soldats, aussi appelée "L'armée moderne (sic)"

    Ken Loach, l'un des réalisateurs les plus respectés en Angleterre, revient à ses racines activistes avec "Route Irish" Un thriller politique sous forme de film coup de poing, et un portrait sans concessions de l'inutilité de l'envoi de troupes d'élite dans une guerre qui les concerne pas, et de tous les dégâts collatéraux que cette ingérence apporte.

     

    guerre, Iraq, mercenaires, milices privées, Ken Loach, Mark Womack, insolite, actualitéé, cinéma, ciné, cinéma, Andréa Lowe, Angleterre, Un peu d'histoire "Nous connaissons tous le rituel selon lequel la dépouille d'un soldat mort est rapatriée d'une terre étrangère : une musique solennelle, le drapeau national, une haie d'honneur et des saluts militaires, le tout dûment retransmis par les médias nationaux. Hommes politiques et généraux déversent des paroles de consolation à l'intention des familles éplorées dont bien des membres sont si jeunes qu'ils tiennent des bébés dans leurs bras. Il en fut autrement pour Deely, la soeur de Robert, ex-parachutiste, victime d'une embuscade en Irak. Ramené par avion via le Koweït, son corps arriva à l'aéroport de Glasgow. Le responsable des pompes funèbres expliqua à Deely qu'il y en avait dix dans l'avion, ce jour-là, dont deux n'avaient pu être identifiés. Le cercueil en bois brut de Robert "ressemblait à un énorme cageot".

    Il n'y avait ni fanfare ni drapeau ni journalistes, et pas la moindre question. Autant que l'on sache, sa mort n'a été consignée sur aucune liste. La raison en est simple. Robert n'était plus un parachutiste, mais un agent de protection privé. Certains utilisent le terme soldat privé, ou guerrier contractuel, ou encore consultant pour la sécurité. Les Irakiens appellent ça un mercenaire.
    Le métier de la guerre est en train d'être lentement et délibérément privatisé sous nos yeux. C'est ce que nous dit le cageot auquel Robert a eu droit en guise de cercueil. C'est aussi ce que disent les statistiques. Patrick Cockburn, spécialiste reconnu de l'Irak, a estimé qu'il y avait, au plus fort de l'occupation, environ 160.000 agents privés étrangers dans le pays. Beaucoup d'entre eux, jusqu'à 50.000 peut-être, étaient des gardes de sécurité lourdement armés. Sans leur appui, la conduite de la guerre et l'occupation qui s'en est suivie auraient été impossibles.
    Grâce à Paul Bremer, chef de l'Autorité provisoire de la Coalition, nommé par les Etats-Unis, chacun de ces agents a bénéficié de l'immunité vis-à-vis de la loi irakienne, par le biais de l'ordonnance 17 qui a été imposée au nouveau parlement irakien ( l'ordonnance 17 a été en vigueur de 2003 jusqu'au début de 2009 ).
    "


    routeirish7900x506.jpgPersonne n'a envie de faire le compte des civils irakiens qui ont été tués ou blessés par des agents privés, mais il existe une masse de preuves montrant la généralisation des abus. Le massacre de 17 civils, en plein Bagdad, par les hommes de la société Blackwater, a été l'incident le plus médiatisé, mais tant d'autres n'ont même pas été rapportés.
    Un responsable d'une société de sécurité a confié, sous couvert d'anonymat, qu'il avait parlé à un Sud-Africain, lequel lui avait déclaré que tuer un Irakien, c'était exactement comme "descendre un négro". D'autres agents de sécurité dignes de foi, fiers d'être de vrais professionnels, ont fait part de leur dégoût devant la violence de ceux qu'ils appellent "les cow-boys". Chaque fois qu'un agent a été mêlé à un incident qui a mal tourné, sa société l'a aussitôt exfiltré du pays. Impunité sur ordonnance !

    Pendant que les agents de base risquaient leur peau sur la Route Irish, les dirigeants de leurs sociétés engrangeaient des fortunes. Monsieur David Lesar, PDG de Halliburton (son prédécesseur étant Dick Cheney), a gagné un peu moins de 43 millions de dollars en 2004. Monsieur Gene Ray de la société Titan a gagné plus de 47 millions entre 2004 et 2005. Et monsieur J.P. London, de la société CACI, 22 millions. Le diable se cache toujours dans les détails. Les sous-traitants de l'armée américaine lui ont facturé jusqu'à 100 dollars pour le blanchissage de chaque sac de linge sale de ses troupes. Dans un rapport officiel daté de janvier 2005, Stuart Bowen, Inspecteur Spécial Général pour la reconstruction de l'Irak, a révélé que plus de 9 milliards de dollars avaient disparu pour cause de fraude et de corruption. Et ce durant la période très limitée de l'Autorité provisoire. Impunité financière, par-dessus le marché !

    guerre, Iraq, mercenaires, milices privées, Ken Loach, Mark Womack, insolite, actualitéé, cinéma, ciné, cinéma, Andréa Lowe, Angleterre, Comme me l'a dit un agent de sécurité, "ce pays puait le fric". Pas étonnant que les soldats sous-payés, tout comme les hommes des forces spéciales d'élite, aient été si nombreux à rejoindre ces entreprises militaires privées. Ils voyaient là une occasion unique de "se faire du blé".
    Et ils ne se sont pas fait que du blé...
    Même si l'ordonnance 17 a été révoquée en Irak, son esprit domine encore : le scandale de l'impunité, les mensonges, le mépris de la loi internationale, le non- respect de la Convention de Genève, les prisons secrètes, la torture, les meurtres, le million de morts. J'imagine les instigateurs des crimes ici énumérés, Bush, Blair, Rumsfeld et compagnie, encaissant des millions pour quelques discours prononcés dans des dîners et créant leurs fondations interconfessionnelles. Enfin, je ne peux m'empêcher de penser aux infirmières de Fallujah, qui aident des femmes à accoucher de bébés à deux têtes ou au visage difforme, résultat des bombes chimiques déversées sur cette ville. Notre cadeau à l'avenir. C'est ainsi que nous nous sommes interrogés sur l'ordonnance 17 et sur ses effets chez nous. La guerre d'Irak dans un jardin anglais... Après LOOKING FOR ERIC il était important de faire un film « sérieux », Et Route Irish est de ceux là. Sans concesions, simple et clair. Avec l'aide de la  Commission Royale Jordanienne pour  la mise en place de la production,  car il y a dans ce pays de nombreux réfugiés irakiens qui ont pu travailler comme figurants. Les expériences poignantes dont ils ont été témoins ont fait ressortir l’authenticité du récit.


    irish.jpgFERGUS - Mark Woma ck
    Acteur britannique, Mark Womack est surtout connu pour ses rôles à la télévision. Il a incarné l'inspecteur Mark Callaghan dans "Liverpool 1" (1998) et Jack dans "Sorted" (2006). On l'a vu dans "Dancin Thru' the Dark" de Willy Russel (1990). A la télévision, il a également joué dans "Hillsborough", "Moving On", "Murphy's Law", "Clocking Off" et "Playing the Field". ROUTE IRISH est son premier film de cinéma. On le retrouvera bientôt dans un thriller intitulé I AGAINST I.

     

    RACHEL - Andrea Lowe
    ROUTE IRISH est son premier film. Elle a beaucoup tourné pour la télévision, notamment dans "Silent Witness", "The Unloved", "Shameless", "Les Tudors", "The Bill", "Coronation Street", "Torchwood" et "Where the Heart Is".

    FRANKIE - John Bishop
    Comique de stand-up, John Bishop a été cité pour le Comedy Award au festival d'Edimbourg 2009. A la télévision, on l'a vu dans "Live at the Apollo", "Friday Night with Jonathan Ross", "Michael McIntyre's Comedy Roadshow", "8 out of 10 Cats", "Mock The Week" et "Skins". Plus récemment, il a rejoint l'émission sportive "A League of their Own" comme chroniqueur régulier.

    WALKER - Geoff Bell
    Geoff Bell a tourné dans de nombreux films, dont LA JEUNE FILLE A LA PERLE de Peter Webber, STARDUST, LE MYSTERE DE L’ETOILE de Matthew Vaughn, et ROCKNROLLA de Guy Ritchie, HOOLIGANS de Lexi Alexander et PETITS MEURTRES A L’ANGLAISE de Jonathan Lynn. A la télévision, on l'a notamment vu dans "The Long Firm", "Making Waves" et " Five Daughters ".

    NELSON - Trevor Williams
    Trevor Williams a beaucoup travaillé pour la télévision notamment dans "Cold Feet : amours et petits bonheurs", "Clocking Off", "The Cops" et plus récemment dans "The Street", "Shameless", "Coronation Street", "Life on Mars" et "Bradford Riots". ROUTE IRISH est son premier rôle au cinéma.

     

     

    KEN LOACH – filmographie 

    ROUTE IRISH (2011), LOOKING FOR ERIC (2009), IT’S A FREE WORLD (2007), LE VENT SE

    LEVE (2006), TICKETS (2004), JUST A KISS (2003), 11’09’01 (2002), SWEET SIXTEEN

    (2002), THE NAVIGATORS (2001), BREAD AND ROSES (2000), MY NAME IS JOE (1998),

    CARLA’S SONG (1996), LAND AND FREEDOM (1995), LADYBIRD (1994), RAINING STONES

    (1993), RIFF-RAFF (1991), HIDDEN AGENDA (1990), FATHERLAND (1986), REGARDS ET

    SOURIRES (1981), BLACK JACK (1979), THE GAMEKEEPER (1979), FAMILY LIFE (1971),

    KES (1969), POOR COW (1967).