06 juin 2015

Polar Bear bientôt dans les salles..

polar.pngRéalisé par Maya Forbes, avec Mark Ruffalo au top!

Entre fous rires et crises de larmes, Cameron Stuart ne sait plus où donner de la tête. Diagnostiqué bipolaire, Cameron suit un traitement dans le but de reconquérir sa femme Maggie et de réintégrer le cocon familial qu’il forme avec leurs deux filles. Mais lorsque Maggie décide de quitter Boston pour partir à New-York reprendre ses études, la jeune femme n'a pas d'autre choix que de confier la garde de ses enfants à ce père pas tout à fait comme les autres…

 

B.A. https://youtu.be/d1pCQS1H2Z0

 

 

USA – 2014 – 88 min. – Sortie 08/07/2015

infinitely poalr bear,mark ruffalo,actualité cinéma,comédie,sony,sony pictures,maya forbes

infinitely poalr bear,mark ruffalo,actualité cinéma,comédie,sony,sony pictures,maya forbes

02 mars 2015

Bonus, la version Court-métrage de Whiplash!

whisplash.jpgLorsque Whiplash  a été présenté au Festival du film de Sundance en 2014   les cinéphiles furent à peine étonnés par la mise en scène de ce drame...En effet, déjà en 2013 le réalisateur Damien Chazelle avait présenté une version courte sur le même sujet, qui lui avait permis de remporter le Prix du Jury du court-métrage. Fort des sous que ce prix a apporté, Chazelle s'est attelé à la mise sur pied du long-métrage, lequel avec Miles Teller et J.K. Simmons est reparti avec le Prix du Public et le Grand Prix du Jury à Sundance l'année dernière.. J'ajoute encore le Prix du Jury Cartier, avec Christine and the Queens dans le jury, au festival de Deauville. Depuis, Whiplash a récolté d'autres awards au Golden Globes et Oscars 2015.

Le court-métrage n'avait pas encore été proposé dans le circuit, mais avec  la sortie du long en format Blu-ray, il est désormais disponible en bonus

!. Regardez la version court-métrage Whiplash  ci-dessous.

http://youtu.be/ZIl-TagNRiE

23 février 2015

Whiplash 3 OScars

simmons.jpg

Quand un film dont on parle un peu moins que les supers favoris remporte 3 précieuses statuettes, on ne peut que se réjouir!

Après s'être distingué  entre autres à Cannes, à Toronto, au Sundance film Festival et aux Golden Globes, sans oublier un Prix du jury Cartier à Deauville (au sein duquel siègait Christine and The Queens)  WHIPLASH, le film de Damien Chazelle, a remporté cette nuit pas moins de 3 Oscars, ce qui ma foi peut -être salué des deux mains face aux "monstres en compétition.

- meilleur acteur dans un second role pour l'étonnant J.K. Simmons
- meilleur montage son
- meilleur montage 

 

 


Synopsis:
Andrew Neiman est un jeune batteur de jazz ambitieux dont le rêve est de devenir le meilleur de sa génération. Lorsque Terence Fletcher, un enseignant connu tant pour ses qualités que ses méthodes terrifiantes remarque Andrew et l’intègre dans le groupe de jazz de l’académie, il change à tout jamais la vie du jeune homme.

La volonté d’Andrew d’atteindre l’excellence devient rapidement obsessionnelle tandis que son professeur intraitable continue à repousser les limites de ses capacités et de sa santé mentale.

 


  

 

01 juillet 2014

20,000 Days on Earth with Nick Cave...

2header.jpg0,000 Days on earth... Projeté à Sundance cette année. Avec plusieurs awards à la clé!

Un documentaire certes fictif, mais franc et saisissant, sur 24 heures de la vie de Nick Cave, le célèbre chanteur et icône culturelle

 

20000daysonearth-3-thumb-retina.jpgréalisé par Iain Forsyth et Jane Pollard
ecrit par Nick Cave, Iain Forsyth et Jane Pollard
avec Nick Cave, Warren Ellis, Blixa Bargeld, Susie Bick,
Arthur Cave, Kylie Minogue

- DATE DE SORTIE le 29/10 

https://www.youtube.com/watch?v=kV9cobZP4JA&feature=y...

20000daysonearth-1-thumb-retina.jpgIl se rend auprès de quelques-uns des personnages clés de sa carrière, ce qui révèle de splendides plans et un portrait intime du processus artistique. Le réalisateur a choisi non pas la voix de banales interviews, mais des entretiens riches dans une ambiance conviviale. Le film examine ce que nous étions et sommes devenus et acclame la puissance transformatrice d'un esprit créatif.

 

06 août 2013

Twenty Feet For Stardom....un documentaire musical haut de gamme..

 

 

 

star.jpgDécouvrez dès maintenant l'affiche et la bande-annonce de Twenty Feet From Stardom, le film documentaire de Morgan Neville avec Darlene Love, Merry Clayton, Lisa Fischer, Judith Hill, Bruce Springsteen, Bette Midler, Sheryl Crow, Mick Jagger, Sting, Stevie Wonder,

 

 

star.jpg

 

100777_gal.png

affiche_s.jpgTWENTY FEET FROM STARDOM raconte l'histoire secrète des choristes qui se cachent derrière les plus grands hits de la musique populaire. C'est une célébration de ces voix de l'ombre, de ces performances d'exception qui, au-delà de la lumière des projecteurs, du fond de la scène, apportent tellement à ces chansons que nous connaissons tous.
Le film suit une demi-douzaine de ces chanteurs de talent à travers l'histoire de la musique. Chacun a sa propre expérience à partager, en marge de la gloire et des stars mondiales. Ils représentent des styles musicaux variés, illustrent des époques différentes, mais tous font partie de la grande famille des voix qui nous font vibrer. Leur tour est venu d'entrer dans la lumières..

 

100783_gal.jpg

 

.Morgan Neville est un réalisateur multi awardé...Spécialisé en documentaires musicaux... il a été nominé pour trois Grammy Awards pour "Respect Yourself, The Stax Records story, Muudi's Waters Can't be Satisfied et Johnny Cash 's America..E, 18 ans de carrière il a réalisé pleins de films sur tous les chanteurs et musiciens qui ont marqué la musique du 20ème siècle... productions récentes.. Pearl Jam Twenty (2011); Troubadours ( Sundance Film Festival 2011)

 

http://youtu.be/WTjCtxMrGgw

au cinéma le 4 décembre 2013.

07 mai 2013

En Exclu chez MichCiné Belgique RECTIFY!!!!

 

Daniel_reading_in_prison_1000xvariable.jpg

Sundance channel France s'apprête à diffuser ce jeudi 9 mai une toute nouvelle série TV originale de Ray McKinnon, appelée à rencontrer le succès auprès du public téléphage...

“Rectify” s’intéresse à Daniel Holden (Aden Young) qui vient de passer 19 ans en prison après avoir été accusé du meurtre de sa petite amie. Libéré suite à une révision de procès, il est libre de recommencer sa vie comme il l’entend. La décision de retourner dans sa ville natale ne sera pas au goût de tous, sa famille et ses anciens amis ne l’accueillant pas tous à bras ouverts.

Ce jour et en exclusivité pour la Belgique, car la série est encore inédite dans les pays francophones.....je suis à même de vous proposer des extraîts de l'épisode 1..(40m)

 A vos écrans...copiez - collez dans votre navigateur.....http://vimeo.com/64922729

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rectify

sundancechannel.fr

twitter.com/SundanceFr

Daniel_cuffed_in_field_1000xvariable.jpg

Daniel-at-prison-door_1000xvariable.jpg

 

 

16 avril 2013

Sortie de Jobs retardée


steve job,jobs,ashton kutcher,usa,sundance,apple,pc,actualité cinéma,cinéma,insolitesteve job,jobs,ashton kutcher,usa,sundance,apple,pc,actualité cinéma,cinéma,insoliteLa sortie du biopic sur le créateur de Apple Steve Jobs  d'Aaron Sorkin avec Ashton Kutcher est reportée. Les premieres rumeurs circulaient déjà le mois dernier, mais aujourd'hui le site  Deadline reports a confirmé la chose., et aucune autre date n'est avançée..Si la plupart du temps, il n'est pas anormal que certains studios décalent une sortie afin de ne pas entrer en concurence avec de grosses productions, il est plus surprenant de ne pas avoir un timing pour un biopic qui était attendu...ou pas! En effet, la raison invoquée serait celle que le film ne fait pas assez de buzz pour être mis en circulation actuellement...Ou est-ce plutôt par la présence de Kutcher, un acteur pas trop bankable au générique, et les très mauvaises critique lors dernier festival de Sundance qui en seraient la cause??? Poser la question, c'est déjà y répondre!

08:45 Publié dans Biopics | Tags : steve job, jobs, ashton kutcher, usa, sundance, apple, pc, actualité cinéma, cinéma, insolite | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

02 avril 2013

Perfect Mothers Sulfureux film d' Anne Fontaine

bozarts,anne fontaine,audrey tautou,marie gillain,cococ chanel,perfezct mother,robin wright,naomi watts,cougar,actualité cinéma,ciné,cinéma,bruxelles,namur,belgique,drame,xavier samuel,james frechevilleLorsque j'ai découvert le trailer et  le pitch de Perfect Mothers avec Naomi Watts et Robin Wright, de la réalisatrice franco-luxembourgeoise Anne Fontaine, une chose, une seule m'a traversé l'esprit....Ce film sera t'il proposé en vision-presse ? Je n'eut pas à attendre longtemps pour avoir ma réponse......J'avais trop hâte de le découvrir plein écran., après en avoir vu quelques sneaks.......Pour l'hisoire intrigante, déconcertante, atypique, mais aussi et surtout serais-je tentée d'ajouter, pour la magnifique Robin Wright. Comédienne que j'avais découverte  sur le tard, et je le regrette dans une des saynettes de New York I Love You (Réal par Yvan Atall) . Elle y  incarne une belle femme dans la forçe de l'âge qui succombe aux charmes d'un garçon plutôt jeune.,  qui se trouve être le fils de sa meilleure amie.. Plus vraiment un ado, mais pas encore un adulte non plus...Une cougar bien dans l'air du temps....(Voyez Madonna, Kate Winslet, Sharon Stone et Susan Sarandon...pour n'en citer que quelques unes)........

 

Un rôle qui dans le film pourraît sembler immoral, transgressif et à l'encontre de la moralité chrétienne, mais son immense talent fait en sorte que son personnage néo-incestueux  assez troublant passe très  bien!

bozarts,anne fontaine,audrey tautou,marie gillain,cococ chanel,perfezct mother,robin wright,naomi watts,cougar,actualité cinéma,ciné,cinéma,bruxelles,namur,belgique,drame,xavier samuel,james frecheville

 

 

 

Perfect Mother adapté du roman "The Gran Mothers"  de Doris Lessing est un sujet scabreux qui a provoqué lors de sa projection au dernier Sundance, un fameux tollé...Perso, je ne vois pas pourquoi, le film "Lovelace The Deep Throat" , également à l'affiche est bien plus tendancieux.  D'après un ami qui était présent sur les terres de Robert Redford, les spectateurs partagés entre deux sentiments,  ne savaient que penser. Etait-ce un grand jeu d'actrices, ou simplement un film à classer dans le genre porno? Moi, je ne me suis pas posé la question, je trouve Perfect Mothers un beau film, où tout est suggéré. Pas vraiment de scènes salaces, juste quelques baisers furtifs et un jeu de regards qui en dit bien plus que n'auraient eu les attitudes......Sur fond de belle carte-postale australienne, Anne Fontaine propose un sujet fort, mais super bien ficelé...... et comme dirait Noami Watts; "L'amour ne  rentre pas toujours dans un cadre"

bozarts,anne fontaine,audrey tautou,marie gillain,cococ chanel,perfezct mother,robin wright,naomi watts,cougar,actualité cinéma,ciné,cinéma,bruxelles,namur,belgique,drame,xavier samuel,james frechevillebozarts,anne fontaine,audrey tautou,marie gillain,cococ chanel,perfezct mother,robin wright,naomi watts,cougar,actualité cinéma,ciné,cinéma,bruxelles,namur,belgique,drame,xavier samuel,james frecheville

bozarts,anne fontaine,audrey tautou,marie gillain,cococ chanel,perfezct mother,robin wright,naomi watts,cougar,actualité cinéma,ciné,cinéma,bruxelles,namur,belgique,drame,xavier samuel,james frecheville

 

 

bozarts,anne fontaine,audrey tautou,marie gillain,cococ chanel,perfezct mother,robin wright,naomi watts,cougar,actualité cinéma,ciné,cinéma,bruxelles,namur,belgique,drame,xavier samuel,james frecheville

bozarts,anne fontaine,audrey tautou,marie gillain,cococ chanel,perfezct mother,robin wright,naomi watts,cougar,actualité cinéma,ciné,cinéma,bruxelles,namur,belgique,drame,xavier samuel,james frechevillebozarts,anne fontaine,audrey tautou,marie gillain,cococ chanel,perfezct mother,robin wright,naomi watts,cougar,actualité cinéma,ciné,cinéma,bruxelles,namur,belgique,drame,xavier samuel,james frecheville

 

 

bozarts,anne fontaine,audrey tautou,marie gillain,cococ chanel,perfezct mother,robin wright,naomi watts,cougar,actualité cinéma,ciné,cinéma,bruxelles,namur,belgique,drame,xavier samuel,james frecheville

bozarts,anne fontaine,audrey tautou,marie gillain,cococ chanel,perfezct mother,robin wright,naomi watts,cougar,actualité cinéma,ciné,cinéma,bruxelles,namur,belgique,drame,xavier samuel,james frechevillebozarts,anne fontaine,audrey >tautou,marie gillain,cococ chanel,perfezct mother,robin wright,naomi watts,cougar,actualité cinéma,ciné,cinéma,bruxelles,namur,belgique,drameCertains vont être scandalisés  et mal à l'aise à la vision de ce quatuor amoureux  inconcevable, d'autres au contraire se diront que la réalisatrice a réussi la gageure de les amener à y croire sans trop se poser de questions. Moi, je fais partie des seconds. Non pas à cause de ma passion pour Robin Wright, mais parce que transposer un tel sujet au grand écran aurait pu être casse-gueule !

 

Anne Fontaine effectue ici un virage à 360° Elle qui nous a habitué à des longs-mètrages plutôt intimistes, notamment Coco avant Chanel avec Audrey Tautou, et Entre mes Mains avec Benoit Poelvoorde, change radicalement de régistre, et a trouvé en Wright et Watts, les comédiennes parfaites pour ce rôle.... Ces deux Films pour lequels j'avais en son temps obtenu une interview aux Bozarts de Bruxelles et à Namur. Ce fûrent de belles rencontres avec une réalisatrice très charismatique et disponible pour la presse.

Pour toutes les raisons qui précèdent et qui peuvent vous donner l'illusion que ce billet est un peu confus, je vous conseille d'aller voir "Perfect Mothers" (autre titre Two Mothers)

IMG_5894.JPG

 

bozarts,anne fontaine,audrey >tautou,marie gillain,cococ chanel,perfezct mother,robin wright,naomi watts,cougar,actualité cinéma,ciné,cinéma,bruxelles,namur,belgique,dramebozarts,anne fontaine,audrey >tautou,marie gillain,cococ chanel,perfezct mother,robin wright,naomi watts,cougar,actualité cinéma,ciné,cinéma,bruxelles,namur,belgique,drameInséparables depuis le premier âge, Lil et Roz vivent en parfaite osmose avec leurs deux enfants, deux jeunes garçons à la grâce singulière et qui semblent des prolongements d’elles-mêmes. Les maris sont absents. Inexplicablement, et pourtant comme à l'évidence, chaque femme se rapproche du fils de l’autre, nouant avec lui une relation passionnelle.

A l’abri des regards, dans un Eden balnéaire presque surnaturel, le quatuor va vivre une histoire hors norme jusqu’à ce que l’âge vienne mettre un terme au désordre. En apparence, du moins..Avec Xavier Samuel (Twillight) et James Frecheville..

robin-wright-ben-foster.jpgRobin Wright (42) elle-même file le parfait amour avec....Ben Foster vu dans Alpha Dog (avec Sharon Stone) de 10 ans son junior comme ils disent aux Usa

itv d'Anne Fontaine ici: http://www.telerama.fr/cinema/anne-fontaine-ma-rencontre-...

19 février 2013

The Sessions avec Helen Hunt

sessions hunt.pngsessions 2.jpg

 

Les sessions a fait très forte impression au dernier Sundance Film Festival où  ce film a remporté le Prix du Public cette année......Il a été écrit et réalisé par Ben Lewin, un cinéaste d'origine polonaise dont la carrière professionnelle remonte à 1975. Lewin n'est pas un réalisateur de renom, pourtant  il a accroché une poignée de prix cinématographiques en Australie pour The Favor,The Big Fish et Geogia...

Le film est basé sur l'histoire vraie de Mark O'Brien (John Hawkes), un poète qui est paralysé du cou au bassin,  depuis qu'il a souffert de la polio durant l'enfance, et dont la vie tient à un Poumon d'acier...

À 38 ans, Mark décide de perdre sa virginité. Sur les conseils de son thérapeute (Moon Bloodgood) et d'un prêtre local l'excellent William H. Macy, auquel par convictions religieuses lui interdisant d'avoir des relations sexuelles hors mariage, il ira demander conseil, il se met en contact avec une professionnel du sexe, surrogate comme on les surnomme, qui tout en pratiquant son métier, accepte de s'engager dans une intimité physique avec son patient...Cela donne une belle analyse de ce métier avec des nombreuses scènes de bonne humeur, quand l'homme tente tente de découvrir  tout ce que la vie  à offrir, malgré ses propres limitations physiques . Helen Hunt n'a pas hésité à se dévêtir complètement dans une des scènes les plus intimes, mais n'en a d'après les nombreuses interviews données depuis, éprouvé aucune gène....Elle a d'ailleurs eu droit à une standing ovation pour son jusqu'au boutisme..... les critiques américaines dithyrambiques ne laissent planer aucun doute quant à la manière dont un sujet aussi scabreux a été porté à l'écran..Quant au comédien, il a lui aussi suscité de nombreux buzz plus que mérités. Et ceux-ci ne font que s'ajouter sur une carte de visite déjà bien fournie...Perfect Storm- From Dusk Till Dawn - Me and You and everyone we Know...Et le petit dernier "Martha Marcy May Marlene

the_sessions.jpgthe-sessions-movie.jpgsessions4.jpgsessions.jpg

 


Helen Hunt nude “The Sessions” Full frontal par Lordkramer

24 janvier 2013

Ashton Kutcher est Steve Jobs B.A. de jObs!

actualité cinéma,ciné,cinéma,steve jobs,ashton kutcher,sundance,robert redford,apple,computer,pc,device,usa,united states,steve wozniakDans l'extrait disponible depuis hier sur la toile, on découvre une discussion entre Steve Job et Steve Wosniak, le duo derrière le mythique Apple.

Convaincant en tout cas!

Le biopic sortira fin avril aux Etats-Unis..sauf au SundanceFilm Festival de Robert Redford, où il programmé en avant-première mondiale demain!

jobs-kutcher-2.jpgPour la Belgique, encore aucune date.

 

 

Les Pussy Riots à Sundance

riots.jpg

Les féministes de Pussy Riot donnent de la voix à Sundance, dans un film qui retrace la naissance du collectif, ses aspirations et son cauchemar judiciaire. Pussy Riot - A Punk Prayer (Pussy Riot - Une prière punk), réalisé par Mike Lerner et Maxim Pozdorovkin, est en compétition au festival américain du cinéma indépendant, qui se tient jusqu'à dimanche à Park City.

La suite sur : http://next.liberation.fr/cinema/2013/01/22/les-pussy-rio...

Précédent article sur Sundance film festival :

18 janvier 2013

Sundance film festival

Sundance.jpg

Le Sundance film festival qui se déroule chaque année au petit theâtre égyptien de Park City dans l'Utah, et qui propose ce qu'il y a de mieux au cinéma indépendant, a ouvert ses portes hier.  

Quelques gros films sont à l'affiche dont "Jobs" avec Ashton Kutcher, biopic sur le génial Steve Jobs, qui fera le gala de clôture, mais également, "The Look of Love," de Michael Winterbottom, "Prince Avalanche," de David Gordon Green, le dernier Park Chan-wook "Stoker"  et la première réalisation de Joseph-Gordon-Levitt "Don Jon's Addiction" Mais encore, "Before Midnight," le sequel de "Before Sunset" avec Ethan Hawke et Julie Delpy, et enfin "Two Mothers," de la réalisatrice française Anne Fontaine qui réunit Naomi Watts et Robin Wright.Je n'oublie pas d'ajouter que cette année, le cinéma indépendant fait la part belle aux films qui "dérangent" en proposant le très controversé "Lovelace" où, dans le rôle principal, Amanda Seyfried, très loin de son style habituel, incarne la sulfureuse Linda Lovelace "reine" du porno, qui fit fureur dans les années 80 avec "Deep Throat" Mais également "Interior Leather-Bar" qui jette un coup-d'oeil dans le milieu sado-maso en compagnie de James Franco...

 

sundance,utah,usa,roberd redfort,jozeph gordon-levitt,james franco,sado-masochisme,actualité cinéma,iné,cinéma,robin wright,naomi watts,steve jobs,apple,biopic,ashton kutcher,anne fontaine,michael winterbottom,interior leather bar,befor sunset,julie delpy,ethan hawke,robert linklatter

Sundance c'est aussi de nombreux documentaires, parmi lesquels, les cinéphiles pourront découvrir " Foo Fighters" sur les désormais bien connues "Pussy Riots", alors qu'elle n'étaient encore que musiciennes avant de se retrouver à la une de tous les médias pour le combat dont tout le monde a entendu parlé!

La suite sur http://www.variety.com/article/VR1118063012/

 Robert Redford son fondateur s'est prêté de bonne grâce aux interviews. Voici un reportage photo réalisé sur place...

sundanc red.jpgsund redford.jpgsundance redf.jpg

11 décembre 2012

FROZEN RIVER SOUS LA LOUPE!

 

frozenriver
Raconté au travers des yeux de Ray Eddy, une mère de famille issue de New York qui vit dans une roulotte préfabriquée, Frozen River est une histoire dramatique sur l'immigration clandestine dans réserve indienne des Mohawks, aux Etats-Unis.. Quand elle constate que son mari  joueur invétéré à une fois de plus emporté l'argent mis de côté pour s'offrir enfin la maison de ses rêves, Ray prends son destin en main. Le temps presse, parce que Noël approche, et que c'est la date à laquelle la livraison de cette maison en dur doit se faire....sans cela elle perdra également l'acompte versé. Sans rien dire à son fils, qui lors de ses absences, s'occupe de son jeune frère, elle va  tout en connaissant les risques encourus, faire équipe avec Lila Littlewolf. frrr
Cette jeune Mohawk  dont les aînés du camp ont pris l'enfant, est "bannie" , parce qu'elle n'a pas accepté un boulot, et qu'elle n'a qu'une idée en tête, se faire du fric en peu de temps pour s'offrir une bagnole en occase et  cavaler avec sa fille. . Alors qu'elle vole la voiture du mari de  Ray, laissée devant une salle de jeu, clé de contacts bien en vue, elle est prise en chasse par cette dernière. à la recherche de son mari..Lila n''ayant plus de véhicule à sa disposition, est contrainte de proposer ses services à  Ray afin d'unir les contacts de l'une avec le moyen de locomotion de l'autre, puisqu'elle sont toutes les deux à la recherche d'argent frais. fr rr rr
En principe, Lila ne "travaille" pas avec des blanches, mais comment récupérer sa fille sans argent et sans bagnole.?
Commence alors une odyssée où de transports risqués en transports dangereux, des chinois et des pakistanais vont transiter dans le coffre de la Dodge Spirit. Plusieurs voyages où elles doivent traverser la rivière gelée du Sa nt-Laurent, se passeront  sans encombres, quoique elles ont à chaque fois, le trouillomètre à zéro sur cette couche de glaçe qui peut se rompre à chaque coup de volant. Trouver  d'une part, l'argent pour la maison , et d'autre part récuperer le bébé de Lila  seront le ciment de cette belle amitié naissante, alors que tout les sépare...avec comme toile de fond, de magnifiques espaces canadiens enneigés . Avec l'aide de Jimmy, un "ami de Lila,  les courses se font de plus en plus nombreuses, l'argent rentre facilement et la glace tient bon!  Cependant, les choses vont se gâter.... le fils aîné qui à la garde de son jeune frère pendant que maman "travaille" et Beernie le "copain" de Lila qui essaie de lui trouver un job f ixe au sein de la communauté, afin qu'elle arrête définitivement ce boulot dangereux, vont-être à leur insu, les petits grains de sable qui vont enrayer la belle machine bien huilée. fr rr
Le fils met malencontreusement le feu à la roulotte, ce qui va amener la police sur les lieux, et le dernier voyage, celui qui aurait du signifier la fin de ces périlleux allers et retours, va virer au drame lorsque Ray excédée par le comportement de deux pakistanais, jettera un de leurs sacs qui contient un bébé caché par la fenêtre........  Poursuivies d'un côté de la berge par la police locale, et de l'autre par la police de New York, les deux femmes n'auront d'autre solution que celle de se rendre à la communauté, où elle ne sont pas les bienvenues.

frr
Filmé par une température largement sous zéro à Plattsburgh, New York en  mars 2007. Frozen River est un film qui début en étude sociale, devient un bon thriller en cours de route, et se termine par une analyse du statut de la femme dans la société actuelle. Sans oublier le rapprochement entre deux cultures que tout sépare!

Avec Melissa Leo (21 GRAMS, THE THREE BURIALS OF MELQUIADES. Une révélation. Meilleur actrice au Festival de San Sebastian 2008.

Qui entretemps, car cette chronique date de 2009, s'est vu décerner un Oscar pour son rôle de mère manager dans "The Fighter"

Misty Upham (EDGE OF AMERICA, SKINS) et   Charlie MacDermott (THE TEN, DISAPPEARANCES)

Grand Prix, et amplement mérité au festival de Sundance 2008.

Première réalisation pour Courntey Hunt. Mais quelle réussite!

 

05 décembre 2012

Concert pour "Sandy" le 12.12.12 sur Belgacom

Avis à tous les abonnés de Belgacom TV...

belga.jpgMercredi prochain 13/12/2012 à partir de 1h30 du matin, vous aurez l'occasion de suivre en direct le concert 12.12.12, organisé au profit des victimes de l'ouragan Sandy, via Sundance Channel (canal 203). Vous pourrez évidemment l'enregistrer.
Ce concert accueillera pendant 4h30 de nombreux artistes dont Jon Bon Jovi, Billy Joel, Alicia Keys, Paul McCartney, ... Pour en savoir plus : www.121212concert.org.

Sundance Channel qui est inclus dans le bouquet entertainment sera accessible gratuitement du 12 ou 31/12/2012 sans obligation. Si vous le souhaitez, vous pourrez ensuite commander ce bouquet via Belgacom TV : allez dans le menu (>mon compte) > mon abonnement > shopping.
Attention!
Dès le 01/01/2013, vous n'aurez plus accès à Sundance Channel, ni aux enregistrements de cette chaîne (sauf si vous disposez déjà du bouquet Entertainment).

10 novembre 2012

Chasing Ice le changement climatique est à nos portes!

banner.jpg

Si vous avez récemment eu à faire face au démon hurlant connu sous le nom de Sandy Storm,  vous pourriez avoir une nouvelle vision de ce que représente le réchauffement climatique et les dégâts qu'aura fait cet ouragan si vous habitez la côte ouest des Etats-Unis. Dans le cas contraire, considérez-vous chanceux, et allez voir Chasing Ice de Jeff Orlowski une documentaire à couper le soufle et qui donne à réflechir sur la rapide fonte des calottes glacières. Accompagné de son  guide James Balog , un photographe de la nature de renom devenu obsédé par la vitesse stupéfiante avec laquelle les icebergs du Groenland , l'Islande et d'Alaska tombent en ruine dans les mers,  est parti accompagné d'une petite équipe de scientifiques, filmer en Time-Lapse les parois rocheuses au dessus de différents champs de glace.. Ces caméras prenaient une image toutes les heures, et quand Balog et son équipe, connue sous le nom "Extreme Ice Survey», assemblèrent les images, ils découvriront que des champs de glace de la taille de Lower Manhattan reculent à un rythme étonnant. Ces nombeuses prises de vues captent aussi en live la glace coulissant dans la mer avec une grâce exquise, ce qui rend d'autant plus déchirant le fait de savoir que toutes ces beautés cachent la chronique d'une catastrophe annonçée...Ces images sauront-elles suffisantes pour convaincre les sceptiques que quelque chose d'anormal se produit? Douteux! Après tout, quand la météo dit un ouragan arrive, ne sont-ce pas là toujours ceux là qui refusent de quitter leurs nids douillets? ( traduit d'un article du Village Voice).

Usa, Greenland, Alaska, climat, Sandy, sandy's storm, neige, glaces, actualité cinéma, ciné, cinéma, The Village Voice,Sundance,Jeff Orlowsky,James Balog, scientifiques, Usa, Greenland, Alaska, climat, Sandy, sandy's storm, neige, glaces, actualité cinéma, ciné, cinéma, The Village Voice,Sundance,Jeff Orlowsky,James Balog, scientifiques, Usa, Greenland, Alaska, climat, Sandy, sandy's storm, neige, glaces, actualité cinéma, ciné, cinéma, The Village Voice,Sundance,Jeff Orlowsky,James Balog, scientifiques, Usa, Greenland, Alaska, climat, Sandy, sandy's storm, neige, glaces, actualité cinéma, ciné, cinéma, The Village Voice,Sundance,Jeff Orlowsky,James Balog, scientifiques, Usa, Greenland, Alaska, climat, Sandy, sandy's storm, neige, glaces, actualité cinéma, ciné, cinéma, The Village Voice,Sundance,Jeff Orlowsky,James Balog, scientifiques,

Le documentaire est projeté à N.Y en ce moment, et je vais essayer d'aller le voir sur place dans quelques jours...

https://www.facebook.com/chasingice

 

08 novembre 2012

Older than America

ota.jpgParfois on se dit que l'on est verni. Je suis abonnée à l'un des câbleurs télé le plus connu, et à ce titre, je dispose d'une kyrielle de chaînes, certaines que je regarde d'une manière régulière, d'autres un peu moins. Mais il en est cinq sur lesquelles je me connecte chaque soir quand les principaux programmes qui m'intéressent ailleurs sont terminés. Il s'agit de TCM, SCy-fi, 13Th Street, MGM et Sundance channel. Ces chaînes proposent ce qu'il y a de mieux au cinéma, le plus souvent d'anciens films en noir et blanc, d'autres cultes, même parfois des films dits B, et des Blaxploitation, ou alors tout simplement des petites pépites comme celle que j'ai visionnée hier, et qui la plupart du temps finissent dans des circuits alternatifs, alors qu'elles méritent mieux. Hier donc, j'ai eu l'occasion de voir "Older Than America", et j'ai accroché dès les premières images....Le film tourné pratiquement qu'avec des indiens du cru, mais comédiens pour certains, nous fait découvrir les "tortures" autant physiques que psychologiques commises par le clergé, le curé et les nonnes en particulier envers les enfants indiens, enlevés à leurs familles et placés dans des "écoles" où ils subissaient les pires atrocités et "redressement" afin "d'éteindre" la culture indienne.  Très peu ont survécu à leur calvaire, et d'autres se suicidèrent! Un bien beau film, des comédiens épatants tels Tantoo Cardinal, et Georgina Lightning une réalisatrice qui pour un premier film propose une histoire qui prend à la gorge, et dont le titre est bien la question "what have they done to the Indians , who are older than américa"

En regardant ce film, je me disait " comme il est dommage que cela ne soit pas passé sur des chaînes de grandes éc outes...Je suis intimement persuadée que bien plus de gens devraient connaître ce pan de l' histoire afin qu'ils  découvrent une partie du passé cruel des Usa. Car la chasse aux indiens ne se limite pas à ce que l'on voit dans les westerns. À tout le moins cela aurait du être diffusé dans des grandes salles de sorte que plus de gens peuvent se renseigner sur ce crime. C'est la seule façon de ne pas occulter entièrement le peu qu'il reste encore de cette culture. J'en avais appris à ce sujet lorsque je fréquentait l'école, mais tellement peu, car les indiens sont souvent présentés comme les "mauvais" que je suis étonnée du cran qu'à eu Georgina Lightning pour mettre ces faits en lumière. Quoiqu'avec un nom comme le sien, cela coule de source. (Jeu de mot facile)

Rendez-vous sur le site de Older Than America.....http://www.olderthanamerica.com/

Le film a obtenu un award aux American Indian Movie Awards

La réalisatrice s'est inspirée d'une histoire personnelle pour élaborer la trame de son film, ainsi que d'évènements ayant eu lieu au début de 1900 dans les border schools.

21 octobre 2012

Le London film festival consacre Audiard et Zeitling

zeitling.jpg11164596_det.jpgrust.jpgLa 56ème édition du London Film Festival Awards (British films Institute) a fermé ses portes samedi soir en décernant l'Award du Meilleur film à Rust and Bones de Jacques Audiard, avec Marion Cotillard dans le rôle principal.C'est Mathias Schoenaerts qui est venu chercher le trophée......Mais moi, ce qui me fait particulièrement plaisir c'est d'apprendre que Benh Zeitling s'est vu décerner le Sutherland Award du Meilleur premier film pour son magnifique "The Beast of The Southern Wild". Après Cannes, Deauville Sundance, où le film a engrangé de nombreuses distinctions, c'est au festival de Gand que "The Beast" était programmé, et que j' eu l'occasion de le rencontrer la semaine dernière..Quelle ne fût ma surprise lorsque je me suis retrouvée face à  un réalisateur à l'allure tellement juvénile alors que son film est d'une grande maturité. Cependant cet entretien fut un réel plaisir, tant ce "jeune" réalisateur, qui affiche quand même 28 ans au compteur s'est montré disponible et très attachant. L'itv sera publiée plus tard, lorsque la sortie du film sera effective... J'ai juste envie d'ajouter que "The Beast of the Southern Wild" est un film superbe, avec une petite comédienne magistrale du nom de Quvenzahné Wallis, un non à retenir tant elle irradie et tient tout le film sur ses épaules, et que ce long-mètrage a été tourné en partie sur des restes de l'ouragan Katrina qui a dévasté la Nouvelle-Orleans,  que tous les comédiens sont des gens du cru, ce qui rend ce film encore plus véridique qu'il n'est déjà, sans oublier d'ajouter que la production a tourné dans les conditions telles que celles que l'on voit à l'écran. The Beast pourrait- être vu comme un documentaire dans un premier temps, mais lorsque la relation père-fille éclabousse l'écran...le film prend toute sa dimension..

Le palmarès et la vidéo ici: http://www.bfi.org.uk/lff

 

06 septembre 2012

LITTLE GLORY! A MUST - SEE MOVIE

litte glory.jpgCinéaste caméléon, capable d'aborder à chaque film un genre différent, Vincent Lannoo (Ordinary Man) signe ici, avec le magnétique Cameron Bright (Alec dans la saga Twilight) un drame naturaliste et passionné qui a tous les atours d'un film américain! (Cinévox)

Que dire de plus? Que j'ai été super conquise par la candeur, la poésie et les beaux décors Usa qui servent de fil conducter à ce long-mètrage, où Cameron Bright irradie d'un époustuflant charisme dans tous les plans où il apparaît. J'en suis même arrivée à me demander si Cameron avait été à la place de Robert Pattinson , si ce dernier aurait eu la carrière qu'on lui connaît??? Pas sûr! Bright possède pour moi, ce petit quelque chose de plus en dehors de sa (super) belle gueule, mais qui fait toute la différence...à savoir, le talent et  des yeux dans lesquels on peut lire toutes les émotions que demande l'histoire...J'ai aussi flashé sur la manière très us qu'à Lannoo pour nous raconter son histoire..un peu à la façon Michael Winterbottom. Il plonge dans le quotidien de personnages somme toute un peu lambda, qui se débattent pour survivre. En soi, ce film n'est pas loin de "Winter's Bone" et Lannoo tout près du style "Sundance"

Little_Glory_Isabella_Blake-Thomas_1.jpgAprès un  long préambule  (mais peut-être est-ce voulu), un fois le duo grand frère-petite soeur formé, l'alchimie opère, et nous....on tombe sous le charme!  Tout juste sorti de adolescence, mal dans sa peau, Shawn ressent un immense amour pour sa petite soeur...et il aimerait tant continuer à s'occuper d'elle, et prouver au juge et à sa tante qu'il est tout le contraire du petit "glandeur" qu'il  s'imaginent!.....Sauf qu'il n'a pas l'art, et encore moins la manière de s'y prendre. Toujours en retard lors du départ pour l'école, oubliant de remplir le frigo et quand il y a de quoi dresser la table......le tout est cramé dans le four. Bref, c'est pas la joie...et  entre coups-foireux pour se faire du fric pour survivre, et combats de chiens  -heureusement le réalisateur suggère mais ne montre pas- afin de pouvoir payer le voyage scolaire à sa frangine..... il fait montre de l'étendue du combat qu'il mêne pour pouvoir obtenir la garde définitive de sa jeune frangine. Cette petite est incarnée par la toute débutante et  inconnue Isabelle Blake-Thomas......parfaitement à la hauteur dans le monde si cruel des adultes...malgré son jeune âge. Cette gamine super douée, ne devrait pas tarder à se faire une petite (non grande ) place au soleil des spotlights....Sans oublier la très belle Astrid Whetnall qui affiche une grande ressemblance d'avec Robin Wright (ex-Penn)

lglory.jpg

little-glory-cameron.jpg

lgl.jpg

lglorycast.jpgVincent Lannoo est né en 1970 à Bruxelles. Étudiant en cinéma à l'IAD (Institut des Arts de Diffusion) il y réalise son premier court métrage, Meilleurs voeux, suivi en 1995 de Nathan, son film de fin d'études, et de X-Mas in Space.

En 1998, il met en scène J'adore le cinéma, un film de fiction de 10 minutes se déroulant dans une école et filmé sous la forme d'un reportage. Il remporte l'Iris d'Or et l'Étoile d'Argent du Meilleur Court Métrage Européen au Festival international du Film de Bruxelles. En 2002, il réalise, avec un minuscule budget, le 20e film du Dogme, Strass, long- métrage qui mélange habilement fiction et réalité dans une école de théâtre.

Trois ans plus tard, Ordinary man suit la vie d'un père de famille bien sous tout rapport et qui, un jour, tue un homme dans un accès de rage. Tous deux ont été présentés au Festival de Cabourg. Le film réunit Carlo Ferrante, Christine Grulois, Stefan Liberski et Olivier Gourmet. En 2010, Vincent Lannoo filme la comédie Vampires, un docu-fiction qui s'intéresse à une communauté de vampires belges. En 2011, il tourne Little Glory. Il est actuellement en finition de son cinquième film, Au nom du fils.

 

 

Filmographie

2011 Little Glory

2010 Vampires

2005 Ordinary Man

2001 Strass

1999 Si j’avais 10… Pauvres (court métrage)

1998 J’adore le cinéma (court métrage)

13 août 2012

AI WEI WEI Never sorry

 
   
   
   
Outspoken, celebrated, silenced? Ai Weiwei: Never Sorry opens today
 
Ai Weiwei: Never Sorry is the inside story of a dissident for the digital age who inspires global audiences and blurs the boundaries of art and politics. First-time director Alison Klayman gained unprecedented access to Ai while working as a journalist in China. Her detailed portrait provides a nuanced exploration of contemporary China and one of its most compelling public figures.
Sunday 12 August at 2.15pm at Curzon Richmond
Sunday 12 August at 4.45pm at Curzon Renoir

A Screen Salon talk will proceed the screenings of the film, highlighting the importance of cinema’s role in documenting the rights of individuals and injustice in society, looking back over the history of films that have made a difference or changed minds. Book your tickets now!
Would you like to win an Ai Weiwei: Never Sorry goody bag? It includes the much sought-after T-shirt, fortune cookies and a set of four Ai Weiwei quote posters, kindly donated by the Lisson Gallery. For a chance to win, please email us with ‘Ai Weiwei’ in the subject line and the top three things you would like to #raiseyourfinger at. Competition closes on 20 August.
We currently have a very special Ai Weiwei: Never Sorry exhibition at Curzon Soho, in association with the Lisson Gallery. Check out a selection of stills from the film, a series of QR codes to access interviews, exclusive content and clips and tell us what you’d like to #raiseyourfinger at, by writing on our blackboard wall. If you want a sneak preview of what to expect, head over to Storify or Flickr!
© 2012 Curzon Artificial Eye

24 août 2011

Paul Simon et GRACELAND....objets d'un documentaire pour Sundance 2012

Documentaire, Afrique du Sud, Apartheid, Paul Simon, Miriam makeba, lLadymith Black Mabonza, musique, actualité, actualité cinéma, Sundance, Graceland, ciné, cinéma, Joe Berlinger qui en 1986 avait réalisé le documentaire " West Memphis Three" a annonçé la mise sur pied d'un documentaire sur le retour de Paul Simon an Afrique du Sud. Ceci pour marquer le 25ème anniversaire de l'album éponyme "Graceland" , et du succès planétaire qui en découlât!. La prestation africaine de Graceland regroupait un mix de nombreux musiciens sud-africain, et une apparition du groupe Ladysmith Black Manbanso. Malgré la pléthore de musiciens de couleurs qui se sont succédés sur scène , le concert de Simon fut critiqué, parce que à l'époque, il y avait le boycott anti-apartheid. Cependant, le Comité des Nations-Unies déclara en 1986 que, Paul Simon ne violait absolûment pas ce boycott, puisqu'il ne défendait pas le gouvernement en place en Afrique du Sud.  Berlinger et son associé Sinosky espèrent avoir terminé le long-mètrage et être prêts pour le festival de Sundance l'année. prochaine... Et il y a quelques jours, Paul Simon a réuni la plupart des artistes ayant contribué  à Graceland, pour un mini-concert à la mémoire de Miriam Makeba.  Ainsi il y avait le guitariste Ray Phiri, le bassiste Bakihi Khumalo, ainsi que Vusi Khumalo et Isaac Mtshali à la batterie....Mais en core Ladysmith Black Mambazo, et Joseph Shabala.

Documentaire, Afrique du Sud, Apartheid, Paul Simon, Miriam makeba, lLadymith Black Mabonza, musique, actualité, actualité cinéma, Sundance, Graceland, ciné, cinéma, Tous ces artistes ainsi que le vétéran Sud-Africain Hugh Masekala ont tenu la scène pendant une dizaine de chansons. Paul Simon a également rendu hommage au trompettiste Sipho "Hotsix" Mabuse et au producteur Koloi Lebona pour le rôle très important que ces personnes ont eu sur la mise sur pied de l'immense concert de 1986...alors que le régime de l'Apartheid était encore en place à cette époque. Ce mini show-case fera également partie intégrante du documentaire que se propose de réaliser le duo Berlinger-Sinosky.

lu sur Lu http://trevor.hornsby.free.fr/Paul_Simon/My_Paul_Simon_page.html

Graceland a marqué un autre départ pour Paul Simon. Il est toujours en avance sur son époque, et cet album a apporté un souffle d'air frais  en 1986. La force d'entraînement de la chanson Graceland peut ne jamais être oubliée, quoique la signification ne soit pas trop claire même pour Paul apparemment. C'était une musique qui traversait les barrières nationales et raciales : 'Diamonds on the soles of her shoes' était superbe et 'You can call me Al'- une autre grande chanson. Mais pour moi toutes ses chansons sont grandes !

20 avril 2011

Tim Hethrington R.I.P.

tim-hetherington.jpgPas un jour ne se passe, sans que nous apprenions par voie de presse internationale la capture et la détention de journalistes occidentaux par des terroristes, ou plus simplement leur mort "au combat" pour avoir voulu cadrer au plus près et être au coeur de l'action... Pourquoi, je vous parle de ça?  D'abord parce que je déplore que des gens qui font leur métier, sont devenues des proies facile, ne reçevant plus aucune protection de la part des autorités locales...(en Lybie vous me direz qu'avec Khadafi...) ensuite parce que ce sont des journalistes...comme moi (à bien plus petite échelle, peinarde dans mon fauteuil en ce moment) mais surtout parce que l'un des deux reporters tué est le photographe Tim  Hethrington qui fut nominé aux Oscars pour son documentaire Restrepo...L'autre étant Chris Hondros...( Newsweek-The Economist) tous deux tués en couvrant les combats à Misrata en Lybie aujourd'hui! Triste!

Un autre journaliste a été blessé et c'est de son lit d'hôpital que Andre Liohn a posté les détails de l'agression sur sa page Facebook....

 http://restrepothemovie.com/  Gagnant au Sundance Festival 2010 Plus fort que"The Hurt Locker" car ici il s'agit de faits réels.

30 janvier 2011

Sundance c'est fini!

sundance logo.jpgLe festival créé par Robert Redfort pour faire le pendant aux grosses productions hollywodiennes a fermé ses portes. Le festival regroupait cette année 120 films, dont près de la moitié en compètition. Le Grand Prix de la Fiction a été attribué à Like Crazy de Drake Doremus, l'histoire d'une amour impossible entre un Américain et une Anglaise dont la distance met leurs sentiments à rude épreuve. Quant au documentaire "How To Die in Oregan, vibrant playdoyer sur l'euthanasie, il a remporté le Prix du Documentaire. Le grand Prix du Jury du meilleur film de fiction étranger, il a été décerné à "Happy, Happy" de Anne Sewitsky, qui raconte la renaissance sexuelle d'une femme au foyer avec l'un de ses voisins...ET enfin, un Grand prix du documentaire étranger a été remis à "Hell and back Again" réalisé par le photographe Danfung Dennis, et qui nous fait entrer de plein-pied dans la difficile ré-insertion des soldats blessés au combat en Afghanistan...C'est l'histoire de Nathan Harris l'un d'eux que nous raconte le photographe..

 Bande-annonce How To die in Oregan. Le seul état où depuis 1994, toute personne ateinte d'un cancer en phase terminale et incurable, se voyant signifier par deux médecins qu'il ne lui reste plus que 6 mois à vivre, peut se rendre là-bàs et être euthanasiée légalement...Mon Dieu!

29 septembre 2010

A comme atmosphère B Comme Buried...C comme claustrophobie!

 

buried poster.jpg

Il y a quelque jours, j'ai visionné "Buried" le deuxième opus du débutant Rodrigo Cortes.  

 Un acteur unique, une heure trente entre 6 planches,  une atmosphère claustrophobe,  éclairage quasi absent sauf un Zippo (pub gratuite) et le silence sous le vide!...A la fin de la vision-presse, j'avais les mains moites, le coeur qui battait fort, et j'étais à deux doigts de la suffocation, comme le reste de la salle .  La fin, j'vous dis pas!  On entendait une mouche voler lorsque la lumière s'est rallumée! .. Pourtant, je suis consciente d'avoir  eu la chance de voir un film qui entrera certainement  dans les annales du 7ème art,  comme "Blair Witch" et "Rec" avant lui!

                                           buried.jpg

Ces films là ont certes marqué le cinéma d'une manière indélébile et fait de nombreux émules, pour la manière de filmer et de créer un climax émotionnel parfait. Mais au final, une fois Buried vu, on se rend compte qu'il en étaient loin, très loin... Imaginez-vous. Un type enterré six pieds sous terre, avec 90 minutes d'oxygène, un téléphone portable à mémoire batterie limitée, et le décors est planté...Tout le film se déroule dans ce huis-clos avec Ryan Reynolds qui grâce à une interprètation hallucinante, fait en sorte que le récit tient la route. Il parvient à tenir  le spectateur en haleine, avec comme seuls outils, une lampe torche, un portable, du papier et un crayon.. alors que le scénario tient sans peine sur un timbre Prior ! Une interprètation hallucinante faite dans des conditions extrêmes, qu'un acteur "chevronné" ou plus connu n'aurait pas accepté! . Quant au réalisateur, il ne verse pas dans des détours inutiles, tout est filmé brut de "décoffrage", et en chronologie, sans un quelconque retournement de situation grotesque pour sauver la mise...Mini-synopsis: Ryan Reynolds, un entrepreneur apolitique travaillant en Iraq, se réveille et constate avec effroi qu'il a été enterré vivant dans un cerceuil. Les seuls contacts qu'il aura émaneront de ses ravisseurs, et des autorités Us, que le héros parviendra à contacter après plusieurs essais (le réalisateur poussant le vice jusqu'à transformer l'anglais en Arabe sur le portable...pas fous les ravisseurs) lesquelles autorités ne veulent pas se mouiller car l'otage se trouve sur un territoire "hors-limite" et q'il vient  d'accepter une dernière livraison "en noir"  Bref, vous l'aurez compris. Une réalisation efficace, et une belle surprise qui mériterait de représenter l'Espagne aux Oscars 2011. 

buried4.jpg

Et que dire de la promotion. Elle aussi innove, tant l'outil est super efficace..  (via Facebook), on entre en contact avec le portable du héros qui appelle à l'aide...et c'est aux internautes de lui venir en aide et de localiser le plus vite possible, l'endroit où il est entérré..Mais si vous passez le message aux amis, ces derniers reçevront aussi un appel au secours du héros...Faut reconnaître que c'est la première fois qu'une telle interactivité est proposée aux cinéphiles, et elle cadre bien avec le concept du film. Suspense, thriller, climax, épouvante, peur, communication...tout y est..

buried 1.jpg

Brèves: Buried a été projeté à Sundance (Usa) et à Deauville où il a récolté le Prix du Public. La première bande-annonce de "Buried" figuraient en avant-programme de "A Nightmare at Elm Street" aux Usa. La seconde à été proposée lors du fameux Comic.con, la "bible" des films du genre..et apparaît en préambule des projections de "The Expendables" Resident Evil" et "The last Exorcism"..Quant à l'affiche officielle, c'est un bel hommage à "Vertigo" d'Alfred Hitchcock..qui aurait certainement aimé le film de Rodrigo Cortes!

 

15 juillet 2010

Enter the void! Nouvelles photos

void

"Enter The Void" le nouveau film de Gaspard Noé présenté au dernier Festival de Cannes, en version 163' a depuis lors été entièrement remixé, amputé de quelques séquences, afin d'être fin prêt pour sa sortie ans nos salles,  dans une version raccourcie à 155', comme lors de la projection au Toronto film festival.

enter the void 6

enter the void8

void_04

enter the void 1

void_07



enter the void9

Mini-synopsis: Oscar et sa soeur Linda vivent depuis peu à Tokyo. Pour survivre, Oscar deale de la drogue et Linda est stripteaseuse dans un night-club. Ils sont très proches et entretiennent des relations vraiment privilégiées. Mais un soir, Oscar est interpellé par la police et se fait tuer. (avec Cyril Hoy, Paz de la Huerta et Nathaniel Brown)

noeC'est un film difficile à décrire, style "drame mélodramatique hallucinatoire"  avec un générique façon psychédélique que n'auraient désavoué les Pink Floyd des débuts.

D'ailleurs,  avec "Enter The Void"  Gaspard  tout en prenant de gros risques avec ses innovations, avait déjà enthousiasmé le public spécial du Sundance film festival en début d'année. Donc pour vous, le clip haut en couleurs. Enjoy!

Moi, j'aime.

 

Brèves Noé : Carne - Irréversible - Seul contre Tous!

26 mars 2010

Enter the Void (Après le vide) de Gaspard Noé.

void

"Enter The Void" le nouveau film de Gaspard Noé présenté au dernier Festival de Cannes, en version 163' a depuis lors été entièrement remixé, amputé de quelques séquences, afin d'être fin prêt pour sa sortie prévue début mai prochain dans une version raccourcie à 155', comme lors de la projection au Toronto film festival.

void_04

void_07

Mini-synopsis: Oscar et sa soeur Linda vivent depuis peu à Tokyo. Pour survivre, Oscar deale de la drogue et Linda est stripteaseuse dans un night-club. Ils sont très proches et entretiennent des relations vraiment privilégiées. Mais un soir, Oscar est interpellé par la police et se fait tuer. (avec Cyril Hoy, Paz de la Huerta et Nathaniel Brown)

noeC'est un film difficile à décrire, style "drame mélodramatique hallucinatoire"  avec un générique façon psychédélique que n'auraient désavoué les Pink Floyd des débuts.

D'ailleurs,  avec "Enter The Void"  Gaspard  tout en prenant de gros risques avec ses innovations, avait déjà enthousiasmé le public spécial du Sundance film festival en début d'année. Donc pour vous, le clip haut en couleurs. Enjoy!

Moi, j'aime.

 

Brèves Noé : Carne - Irréversible - Seul contre Tous!