26 avril 2015

NOS FEMMES de Richard Berrty


Mars films, Richard berry, Nos femmes, France, actualité cinéma, drame, comédie, Dans deux semaines, venez découvrir le film de Richard Berry
avec 
Daniel Auteuil, Thierry Lhermitte, Richard Berry


Nos femmes

 

17 avril 2015

R. Berry et Daniel Auteuil à Bruxelles

matthias.jpgRichard Berry est de retour avec une comédie : Nos Femmes. A partir du 29 avril Richard Berry conquerra les salles de Kinepolis avec de superbes acteurs : Jean Réno, Patrick Braoudé et Daniel Auteuil. L’avant-première absolue aura lieu le 17 avril prochain en présence de Richard Berry (Le Marquis, L’Immortel et Les Insoumis) et Daniel Auteuil (Avant l’hiver, Mon meilleur ami et Caché.) Richard Berry et Daniel Auteuil seront présents le 17 avril au Kinepolis Bruxelles à 18h30 et au Kinepolis Imagibraine à 20h.

31 janvier 2015

Nos Femmes Première photo!

Découvrez la première image du film

 

 

femmes.jpg



Nos Femmes 

de Richard Berry avec Daniel Auteuil, Thierry Lhermitte, Richard Berry

Sortie le 29 avril au cinéma.

11 novembre 2013

Quai d'Orsay avec Thierry Lhermitte....bientôt!


 ImageProxy.jpgAlexandre Taillard de Worms est grand, magnifique, un homme plein de panache qui plaît aux femmes et est accessoirement ministre des Affaires Étrangères du pays des Lumières : la France. Sa crinière argentée posée sur son corps d’athlète légèrement hâlé est partout, de la tribune des Nations-Unies à New York jusque dans la poudrière de l’Oubanga. Là, il y apostrophe les puissants et invoque les plus grands esprits afin de ramener la paix, calmer les nerveux de la gâchette et justifier son aura de futur prix Nobel de la paix cosmique.

drame, actualité cinéma, cinéma, France, Politique, Quay d'Orsay, Thierry Lhermitte, B.D. Albel Lanzac, Niels Arestrup, Alexandre Taillard de Worms est un esprit puissant, guerroyant avec l’appui de la saint e trinité des concepts diplomatiques : légitimité, lucidité et efficacité. Il pourfend les néoconservateurs américains, les Russes corrompus et les Chinois cupides. Le monde a beau ne pas mériter la grandeur d’âme de la France, son art se sent à l’étroit enfermé dans l’Hexagone.

Un jeune universitaire préparant sa thèse, Arthur Vlaminck, est embauché au ministère des Affaires Étrangères. En clair, il doit écrire les discours du ministre ! Mais encore faut-il apprendre à composer avec la susceptibilité et l’entourage du prince, se faire une place entre le directeur du cabinet et les conseillers qui gravitent dans un Quai d’Orsay où le stress, l’ambition et les coups fourrés ne sont pas rares... Alors qu’il entrevoit le destin du monde, il est menacé par l’inertie des technocrates.

 

drame, actualité cinéma, cinéma, France, Politique, Quay d'Orsay, Thierry Lhermitte, B.D. Albel Lanzac, Niels Arestrup,  


Suivez l’actualité du film sur :
Twitter : @Pathefilms
Facebook : facebook/quaidorsaylefilm
Instagram: Instapathe

14 février 2010

Thierry Lhermitte et Catherine Jacob à Mons.

thelma_louise_et_chantal_thumb
Thierry Lhermitte, Catherine Jacob, Alysson Paradis et Benoît
Pétré
seront présents sur le tapis rouge du FIFA ! Ils viendront présenter le film Thelma, Louise et Chantal lors du Gala d'ouverture au Théâtre Royal de Mons le 19 février prochain
.

Synopsis:

Chantal, Gabrielle et Nelly se rendent au mariage d'un ex à la Rochelle. Elles décident de faire le trajet ensemble. Au cours de cette virée pleine de péripéties, les trois femmes partageront coups de coeur, coups de gueule et coups de blues de la cinquantaine, tour à tour drôles, fragiles et émouvants. Cette réalisation est un petit clin d'oeil à "Thelma et Louise" , le cultissime film de Ridley Scott avec Susan sarandon et Geena Davis.

thelma

Biographie de Benoît Pétré:

Entamant d'abord une carrière d'acteur, Benoît Pétré apparait furtivement en 2003 dans Quelques mots d'amour, de Laetitia Colombani, où il incarne un SDF, puis dans Confidences trop intimes de Patrice Leconte, où il joue un coursier. C'est à partir de 2005 qu'on le voit à la télévision, dans les séries Allô quiche ! (dont il écrit également le scénario) ou encore des épisodes d'Enterrement de vie de jeune fille qu'il réalise aussi. En 2005, il écrit et réalise son premier film, Foon, une comédie aux mœurs déjantés, dans lequel il tient également le rôle de "Zack little frappe". Deux ans plus tard, il signe Objet trouvé, avant de s'atteler au tournage en 2009 d'un road-movie féminin, Thelma, Louise et Chantal.

02 juillet 2009

Sans Rancune sous la loupe. Sortie Belge!

Lhermitte Hanchar andme
Comment j'ai "tué" Vapeur sans me faire attrapper!
Rencontre avec le réalisateur belge Yvan Hanchar.


« Sans Rancune ! » est certes une fiction, mais entretient un fort lien  avec mon  adolescence, dont  j’ai déformé,  en quelque  sorte,   un fantasme et peut-être aussi celui de mon père...Mon grand-père disparu à la guerre, le sentiment urgent qu’il me fallait  à  tout  prix  sortir  de  l’adolescence  et  faire  quelque  chose   de ma vie, ma difculté, comme  chacun, à savoir quoi et comment, un  prof  de  français  génial,  la  recherche  d’un  modèle,  sont   les  éléments  qui  m’ont  aidé  à  construire  l’intrigue  du  flm.    Un  jeune  étudiant  croit  voir  sous  les  traits  de  son  professeur   de français, surnommé « Vapeur », son père disparu à la guerre… ».Ainsi, Laurent Matagne est un peu de mon père, un peu de moi,   un peu de  vous  :  il  accélère  sa  course  vers  la fn de  l’âge  ingrat,  avec tous les sourires mais aussi toutes les émotions que cette période tragi-comique peut nous arracher. Pressé d’en fnir avec les incertitudes et  les non-dits,  il  se cherche  tout à  la  fois un père, une  identité, une  place  dans  la  littérature…  Cela  aurait  pu  être  le  cinéma,   la musique ou  la gastronomie,  seulement voilà, c’est Vapeur que   la vie a mis sur son chemin. Vapeur est le surnom d’un professeur de  français  qui  inspire  autant  de  craintes  que  de  fous  rires,   un homme qui manie avec humour le savoir et avec intransigeance la  bêtise,  un  écrivain  raté  qui  est  devenu  peu  à  peu  comédien,   pour le plus grand plaisir de ses classes, un personnage déroutant qui s’avance masqué.
Le jeune homme se lance donc à la poursuite hypothétique d’un père
et d’une vocation : deux (en)quêtes qui se croisent, s’infuencent,
et dont les solutions ne cessent de lui échapper.
Outre  le  choix  complexe  des  deux  acteurs  principaux  amenés
tant à se combattre qu’à s’admirer ; j’ai voulu mettre dans ce flm
beaucoup de  légèreté et de drôlerie, même pour  les personnages
secondaires,  témoins  amusés  du  chassé-croisé  entre  le  maître  
et l’élève.  Dès  l’écriture  du  scénario,  certaines  séquences  de  classe  étaient comme  des  morceaux  de  bravoure  pour  le  comédien  censé interpréter Vapeur,  à  tel  point  que  je me  suis  alors  demandé  :  
« Mais comment va-t-il  faire  ? ».   Tierry Lhermitte y est arrivé
au-delà  de  mes  espérances,  je  ne  sais  toujours  pas  comment.  
En tout cas, merci. À  travers  cette  comédie,  j’ai  cherché  à  rendre  la  complexité   des  départs  dans  l’existence  :  nous  balançons  toute  notre  vie entre de bonnes et mauvaises intuitions, de bonnes ou mauvaises aspirations, entre le rire et les larmes… nous vivons. (YVES HANCHAR)

Et moi j'ajouterai que Sans Rancune apporte ce petit brin de fraîcheur qui manque tellement dans les grosses productions, ce petit côté naturel qui sied à ce genre de comédie que l'on pourrait presque qualifier de comédie familiale. Sans Rancune, qui narre la quète de ses racines, pourrait s'appliquer à de nombreuses personnes, pour lesquelles, connaître son passé, d'où elles viennent et pourquoi la situation est telle qu'elle est, est si importante.  La recherche de ses proches "disparus", la recherche de ses racines, le déni de "deuil" et les désillusions suivies de grandes joies.  J''ajouterai encore que les jeunes acteurs sont excellents, avec une mention particulière à Milan Mauger, jeune premier qui me fait penser à Uliel par son physique. Quant à Thierry Lhermitte, dans un rôle excessivement difficile, en regard des dialogues ciblés grammaire française, il est impressionnant de justesse. Dans la peau du prof, il  s’amuse  avec  ses  élèves  tout  en  étant  autoritaire.   Il a su éviter le piège d'être une caricature du  personnage haut en couleurs, qui se laisse embarquer par un manque de vérité. Un grand comédien que ses précédentes apparitions dans la série des Bronzés ne permettaient pas de  perçevoir. Une agréable surprise en tout cas.  Tourné en grande partie dan s un magnifique domaine de Grez-d'oiseau, le film repose entièrement sur des dialogues décapants, de très bonnes leçons de francais. Même si chez certains, le film pourrait ne pas laisser un souvenir impérissable, ils auront au moins appris quelques chose. Zeugma par exemple. Savez-vous ce que c'est? Et bien, moi non! Jusqu'à ce jour. Les latinistes eux le savent, mais sont-ils si nombreux? Projeté dimanche dernier, dans le cadre du festival du film de Flagey, en présence de l'équipe, certaines scènes ont été tournée au "paquebot" Flagey dans l'ancienne Maison de la Radio, et sur la place Sainte-Croix. Juste retour au sources pour tous.

Lhermitte and me

Entretien avec Thierry Lhermitte.

Vous  êtes un des  rares  comédiens  à  travailler  sans  agent, vous gérez seul votre carrière, comment choisissez-vous vos flms  ? Au plaisir que je prends à la lecture d’un scénario, à mon intérêt pour l’histoire et  surtout à  la  façon dont elle est  racontée, est-ce que  j’ai envie de  tourner  les pages  et de connaître  la  suite  ? Mon attention se  porte  ensuite  sur  mon  personnage,  est-ce  que  je  vais  pouvoir   le  jouer  ?


Et il y avait tout cela dans « Sans Rancune ! » ?  Absolument,  cette histoire  était  extrêmement bien  écrite, originale, intrigante.  J’ai  lu  le  scénario  avec  un  intérêt  soutenu  jusqu’à   la dernière page. La complexité de mon personnage, ce prof de français surnommé « Vapeur », les questions que l’on se pose sur sa véritable identité renforcent l’intrigue. Là, je peux vous dire que j’avais un vrai plaisir à tourner les pages du scénario, ce qui n’est pas toujours le cas !   Il y a dans « Sans Rancune ! » des parfums de flms qui m’ont bien plu,    Le Cercle des poètes disparus », « Les Choristes », « Entre les Murs »…  (et Die Welle- La vague pour les scènes du début n.d.l.r.) 
«  Sans  Rancune  !  »  aborde  diférents  thèmes  à  travers  un récit d’apprentissage,  la  quête  d’un  père  par  un  adolescent,  l’émergence d’une  vocation,  la  transmission  d’une  passion  entre  un  homme  et   un jeune homme

 En quoi ces thèmes vous ont-ils touché ?
Tout  simplement  parce  que  ce  sont  des  thèmes  qui  touchent  tout   le  monde.  Il  y  a  aussi  cette  réfexion  entre  la  vie  réelle  et  la  vie inventée,  entre  la  réalité  et  l’écriture.  Est-ce  que  l’imagination,   la  création  vaut plus que  la  vie  ? Le point  important dans  ce flm,   qui  ajoute  à  la  crédibilité  du  sujet  et  à  l’émotion  du  spectateur,   c’est  que  le  réalisateur  a  vécu  une  situation  quasiment  identique   à celle de mon personnage. Et le plus étonnant, c’est qu’il a appris cela après avoir écrit le scénario !


Vapeur,  votre  personnage,  est  un  curieux  professeur  de  français   aux méthodes peu orthodoxes ! Un personnage pittoresque en effet. Un professeur comme on en rêve éventuellement. Qui peut déstabiliser et être irritant parfois.      
Je  le  pensais  aussi,  mais  en  fait,  tous  ses  élèves  l’adorent,  
même Boulette. On  le voit dans  la scène où Boulette dit à son ami
Laurent, « Tu sais, Vapeur avait fait pareil avec moi l’année dernière,  
il m’avait envoyé aux vaches moi aussi… » En fait les élèves apprécient ses méthodes surprenantes. Pour assister à ses cours, les élèves doivent laisser leurs cartables, leurs livres et leurs cahiers à la porte de la classe. Pendant  les  cours,  ils  n’écrivent  pas,  ils  écoutent. Vapeur  leur  prie de jeter certains mots par la fenêtre, comme « limite » ou « piège », des mots qui  entravent  la  liberté de penser  ! Vapeur  fait davantage appel à  leur  intelligence qu’à  leur mémoire. Il s’adresse à  l’individu.   Il met en garde  ses élèves contre un esprit moutonnier qui conduit   les hommes à servir de chair à canon, des propos plutôt surprenants   de  la  part  d’un  héros  de  la  guerre  ! 

SANSRANCUNEPETITE1

SANSRANCUNEPETITE9SANSRANCUNEPETITE12

Sa méthode s’apparente à ce que l’on appelait « faire ses humanités »,  une  formation  pour  permettre  à  l’élève  de  devenir  soi-même  et   à l’armer pour la vie.

Oui, c’est de l’éducation plus que de l’enseignement. Ce devait être formidablement plaisant pour un  élève de  se  former dans  ce  genre
d’école où fnalement la liberté est le principal enseignement.

Comment souhaitiez-vous aborder ce rôle ?
Le  personnage  était  tellement  bien  écrit  que  je  n’ai  pas  cherché   à apporter des effets extérieurs. J’essaie de me pénétrer du personnage en lisant et relisant inlassablement les dialogues, jusqu’à ce qu’il y ait quelque chose qui se dégage et me guide. Je dis le texte en entier une fois par jour pendant un mois et demi, à haute voix, grammaticalement, sujet-verbe-complément. Au bout d’un moment, quand vous  l’avez dit  300  fois,  le  texte devient  vos mots,  vous  n’y  pensez  plus.  Vapeur  est   un genre de type qui fait son cinéma tout le temps, il joue, il ment…   Donc  il  faut  faire  attention,  le  spectateur  ne  doit  pas  uniquement entendre  sa  musique.  C’est  la  vérité  du  personnage  qu’il  vient chercher… même s’il remue beaucoup d’air.

SANSRANCUNEPETITE18SANSRANCUNEPETITE20SANSRANCUNEPETITE32
Il y a  tout de même un défi pour un comédien à  jouer  sincèrement   un personnage qui ment.
Tout à  fait, c’est  toujours  le problème. Dans  la vie,  j’arrive à croire un menteur précisément parce qu’il ment admirablement,  sinon,  le doute s’installe  très vite  et  je me dis  « Mais qu’est-ce qu’il me  raconte  là  ?  »
Ce  qui m’intéresse  dans  le métier  d’acteur,  c’est  de  créer  chaque  fois   un monde auquel je crois. On ne doit rien laisser paraître quand on joue un personnage qui a un secret.

C’est  ce que  fait  votre personnage,  il  vivait dans  l’illusion,  
dans une image idéalisée de lui-même, celle d’être un grand écrivain,
et fnalement,  lorsqu’il a compris qu’il n’en avait pas  le  talent,  il est
devenu prof.  
C’est  ce  que  lui  dit  cyniquement  un  de  ses  collègues  en  citant   Bernard Shaw, « Celui qui peut, agit ; celui qui ne peut pas, enseigne ».
Quand il a réalisé son échec, cet homme a tiré un trait sur ses ambitions littéraires, il a abandonné sa famille, il s’est tiré et il est reparti de zéro.
Cela arrive à quantité de gens de se dire, « J’en ai marre de ma vie,  
et si  je me barrais pour  faire autre chose dans un pays où personne   ne me connaît ? ».

Ne  pouvant  pas  être  un  écrivain  à  la  hauteur  de  son  ambition, cet  homme  change  de  nom,  d’identité.  C’est  presque  un  meurtre symbolique de lui-même.
Oui bien  sûr, et  il  l’exprime. La  scène où  la mère de Laurent vient chercher  son  fls  au  collège  est  bouleversante.  Marianne  Basler est remarquable  dans  cette  séquence  où  elle  saisit  la  façon  dont   cet homme est capable de mentir. J’ai connu des gens qui ont vécu  des histoires de ce genre. Un copain m’a raconté que son père s’était tiré quand il avait six ans. Pendant de longues années, cet ami a tout fait pour retrouver son père dans l’idée de lui faire payer cet abandon, même de lui casser la gueule. Il a fni par le rencontrer, son père tenait un  bistrot. Mon  ami m’a dit,  « En me  voyant, mon père  est parti   dans  l’arrière-salle, quand  il est  revenu,  je crois qu’il avait pleuré… Alors je me suis tiré sans dire un mot, et je ne suis plus jamais revenu. »

Quelles sont les qualités d’Yves Hanchar ?
Il vous emmène dans le monde un peu particulier de son imagination.
Les thèmes de chacun de ses flms sont très originaux. Il y a dans le
flm cette citation de Radiguet, qui fnalement pourrait  très bien  le
défnir,  « L’original est celui qui essaie de faire comme tout le monde
et qui n’y arrive pas ».

 Lhermitte and me

29 juin 2009

Ma rencontre avec Thierry Lhermitte

Lhermitte and me
La place Flagey noyée sous le soleil, les bancs de bois bruns envahis , les terrasses du Belga bondées, et moi dans un des ces beaux transats jaunes mis à dispo par le journal De Morgen...j'attends. J'attends fébrile que l'attachée de presse de Festival du film de Flagey vienne me chercher. J'ai rendez-vous avec un des Bronzés, lequel n'a pas hésité à opérer un grand virage pour tourner "Sans Rancune" le film de Yves Hanchar. J'ai nommé Thierry Lhermitte. Quand même un grand nom du cinéma français...

thierry and me phone MichCiné15h22, elle m'appelle, et nous voilà parties pour le deuxième étage. Je suis celle qui va ouvrir le feu, parce que avec un site cinéma comme carte de visiste, et une page cinéma dans un mensuel toute-boites,  je ne représente pas grand'chose à côté des télé et quotidiens.... et la petite presse essuie toujours les plâtres!  N'empêche, petite presse ou pas, pour MR Lhermitte, j'ai eu droit à autant d'égards que pour les grands qui sont arrivés peu après. C'est avec un large sourire et une belle poignée de main, que Thierry Lhermitte s'est avançé vers moi, qu'il a pris mon enregistreur dont le côté un peu obsolète ne lui avait pas échappé, l'a collé  à l'oreille et nous a gratifié d'un grand numéro d'humoriste, mimant une communication téléphonique, d'abord assis, ensuite en arpentant la pièces sous l'hilarité générale.  Lhermitte, pas du tout Diva, malgré une carte de visite riche de plus de 220 films. Je n'ai pas besoin de vous dire à quel point, l'interview a pu se dérouler dans la bonne humeur...et ma  permis d'oublier la nervosité du début. Un type bien ce Lhermitte, disponible, souriant, et généreux, alors que comme c''est souvent le cas, les stars qui passent d'une promotion, à une autre, ont un peu ce devoir de réserve et de distance.    Bref. J'ai passé un excellent moment! Châpeau Monsieur!

Photos copyrights MichCiné.

Précédent billet sur Thierry Lhermitte : http://mich-silence-on-tourne.skynetblogs.be/post/7101009...

 

 

 

21 juin 2009

Le Hérisson avec Josiane Balasko!

herisson

 

 

 

 

Cette semaine j'ai été conviée à la vision-presse du film "Le Hérisson" avec la comédienne française Josiane Balasko. Mis à part le fait que j'apprécie la gouaille de cette dernière, le scénario du film de Mona Achache, ne m'inspirait pas vraiment. J'avais déjà écrit quelques lignes en septembre dernier, lorsque j'eus vent du début de tournage, et que le roman "L'Elégance du hérission" avait été un très gros succès littéraire. Je me suis rendue au studio....en me disant que,  quoiqu'il arrive, avec Balasko je ne perds pas au change.  Et bien, je ne le regrette pas, ce film est une touchante histoire "d'amour". Histoire vue au travers des yeux d'une gamine super intelligente, mais incomprise par ses géniteurs, qui filme dans l'immeuble Art Déco bourgeois où elle habite avec ses parents, les allers et venues de tous. Sa caméra obsolète, qui doit-être le reflèt de sa voix,  lui permet d'échapper à l'ennui, mais surtout à se fabriquer un petit monde, hors formatage contruit par la bienséance et les us et coûtumes de la bourgeoisie en place.  Comme le poisson rouge dans son bocal? Ah non, il n'en est pas question. D'ailleurs, n'at-elle pas décidé de se "suicider" le jour de son anniversaire pour pouvoir y échapper?  L'âge adulte ce n'est pas pour elle. En attendant, elle dessine un calendrier sur le mur de sa chambre, manipule de petis blocs de dessins qui tels les premières images animées au cinéma, font défiler un petit hérisson, parfait exemple de ce qu'elle est, un petit être renfermé, et....elle filme, filme Tout en filmant, elle fera la   connaissance du nouveau propriétaire japonais, et de la concièrge, un autre hérisson, que personne ne remarque parce que, bien calfeutrée dans sa loge, un deux pièces cuisine austère, et derrière les stéréotypes de sa fonction, elle est le parfait prototype de la juanitor.. quasi invisible.  Dès cet instant, les yeux bien rivés au viseur, Paloma entre de plein-pied dans un monde différent.  Entre ces trois personnes, et la magie des rencontres improbables va s'installer in climat de tendresse, loin de l'absudrdité des préjugés.

A ce stade du film, l'osmose opère. Le "conte de fées s'installe par superposition du hasard, des vies si différentes. Renée c'est Cendrillon, Paloma la petite fée, et Kakuro le Prince charmant.  Ces trois personnages sont réalistes, mais en même termps décalés, intemporels et hors normes. Bref, Le Hérisson, un film que je vous conseille....Moi qui n'aime pas trop le cinéma français, j'ai été attendrie. Et puis dans la foulée, on m'a proposé une rencontre avec Josiane Balasko le 26 prochain, mais aura-t'elle lieu?...le même jour que Thierry Lhermitte de passage au Festival du film de Bruxelles, dans le cadre du FIFFF. Les "Bronzés" réunis à Bruxelles, pour mon plus grand plaisir.

Ps. Balasko c'est très mal parti, par contre Thierry Lhermitte, c'est dans la poche. C'est mon rédacteur en chef qui va être content. Il adore le cinéma français, et je le lui rend bien (ndlr)

Ca c'est une bonne nouvelle.

herissonb

"Je m'appelle Renée, j'ai 54 ans et je suis la concierge du 7 rue de Grenelle, un immeuble bourgeois. Je suis veuve, petite, laide, grassouillette, j'ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. Mais surtout, je suis si conforme à l'image que l'on se fait des concierges qu'il ne viendrait à l'idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants."
Et en effet, elle lit du Proust clandestinement, son chat s'appelle Léon à cause de Tolstoï et elle emprunte des livres de philosophie à la bibliothèque universitaire du quartier.

hérisson romanAvec Garance Le Guillermic , Togo Igawa, Anne Brochet, Ariane Ascaride, Wladimir Yordanoff.

17 juin 2009

Festival du Film Européen de Bruxelles Programme

brusselsfilmfestival_webDu 27 juin au 5 juillet, une semaine durant, le Brussels Film Festival offrira au cœur de l’Europe une vitrine aux jeunes talents du cinéma européen de demain. Chaque soir, un pays y sera à l'honneur au travers de films et de musiques.

hannes_stoehr_180Le Jury International, présidé par le réalisateur allemand Hannes Stöhr (Berlin Calling) aura la lourde tâche de décerner l'IRIS D'OR au meilleur film parmi une Compétition Officielle de haut niveau où drames et comédies se côtoient allégrement. La compétition officielle réunit quatorze longs métrages, premières ou deuxièmes œuvres, reflétant les grandes tendances et la diversité du 7ème art européen aujourd'hui :AWAYDAYS de Pat Holden (Grande-Bretagne – 2ème film) LA CASA SULLE NUVOLE de Claudio Giovannesi (Italie – 1er film) COUNTRY WEDDING de Valdis Oskarsdottir (Islande – 1er film) donne moiDONNE-MOI LA MAIN de Pascal-Alex Vincent (France – 1er film) THE HIGHER FORCE d’Olaf de Fleur Johannesson (Islande – 1er film IN YOUR VEINS de Beata Gardelers (Suède – 1er film) JOUEUSE de Caroline Bottaro (France – 1er film) KATALIN VARGA de Peter Strickand (Roumanie – 1er film)MACHAN d’Uberto Pasolini (Italie/Allemagne – 1er film) NORTH de Rune Derstadt Langlo (Norvège – 2ème film) SOMEWHERE BETWEEN HERE AND NOW d'Olivier Boonjing (Belgique – 1er film) UNMADE BEDS d’Alexis Dos Santos (Grande-Bretagne – 2ème film) LA VERGÜENZA (The Shame) de David Planell (Espagne – 1er film) WRONG ROSARY de Mahmut Fazil Coskun (Turquie – 1er film)

Le Festival propose également 8 avant-premières de films européens qui sortiront prochainement dans les salles belges : 

amalia One michCinéAMALIA de Carlos Coelho da Silva (Portugal)

BANCS PUBLICS de Bruno Podalydès (France)

BERLIN CALLING de Hannes Stöhr (Allemagne)

GENOVA de Michael Winterbottom (Grande-Bretagne)

HOLY MONEY de Maxime Alexandre (Belgique/Italie)

MAMMOTHde Lukas Moodysson (Suède/Danemark/Allemagne)

PROMENY (Changes) de Tomás Rehorek (République Tchèque)

sans rancune thierry LhermitteSANS RANCUNE! d'Yves Hanchar (Belgique/France) avec Thierry Lhermitte le 26 juin. Avis aux amateurs.

Le Parlement européen et le Festival du Film de Bruxelles s’associent par ailleurs pour offrir au public la possibilité de visionner huit des trente films sélectionnés depuis trois ans par le Prix LUX, le prix du Parlement pour le cinéma, avec une « Séance Prix LUX » quotidienne (17h, du 27 juin au 4 juillet, Studio 4 - Flagey).

 

Suite au succès rencontré les années précédentes, le Brussels Film Festival poursuit ses séances en plein air. Au rythme d'un film par soir, le festival proposera huit films qui ont marqué le cinéma européen au cours de ces dernières années (LIFE IS A MIRACLE, L’ICEBERG, BILLY ELLIOT…)

 

Le Festival rendra également hommage à la fin de la présidence de la République Tchèque à l'Union Européenne, en présentant un film issu de la compétition du Film Festival Zlin, Promeny (Changes) de Tomás Rehorek. Et il inaugurera la présidence suédoise de l'Union Européenne par une journée dédiée au cinéma suédois avec la projection du superbe Mammoth, de Lukas Moodysson (en compétiiton lors du dernier Festival de Berlin). Le cinéma belge ne sera pas en reste avec le nouveau film d'Yves Hanchar, Sans Rancune!, projeté lors de la Soirée de la Communauté française. Et une soirée MEDIA se tiendra le 2 juillet autour du film de Michael Winterbottom, (A mIghty Heart avec Angelina Jolie), GENOVA, développé avec le soutien du programme MEDIA.

 

Le BRUSSELS FILM FESTIVAL se clôturera par la cérémonie de remise des prix de la Compétition Officielle, le dimanche 5 juillet à 20h dans le Studio 4 de Flagey, suivie de la projection du film "Bancs Publics", la très attendue nouvelle comédie de Bruno Podalydès.

 

Renseignements et programme : www.fffb.be

26 décembre 2008

Sur le net. En bref!

dark knight gifLes studios Warner Bros. ont pris une décision surprenante : ils ne vont pas sortir The Dark Knight, le chevalier noir en Chine ! La Warner, qui a déjà amassé 465 millions de dollars avec ce film hors des Etats-Unis, a annoncé sa décision hier. Il semblerait qu'elle craigne une censure du film, et préfère même éviter de demander l'approbation des autorités.
« Etant donné un certain nombre de conditions avant la sortie de The Dark Knight, ainsi que des sensibilités culturelles à certains éléments du film, nous avons décidé de ne pas procéder à une sortie du film dans les salles de cinéma chinoises », a ainsi expliqué la Warner, qui n'a pas souhaité commenter l'information plus en détail.

Comme le rappelle Variety, un certain nombres de scènes du film ont été tournées à Hong Kong, et cela aurait pu poser problème aux censeurs chinois.

La Warner tourne donc le dos à un marché en plein essor depuis quelques années. Le pays voit en effet le nombre de complexes cinéma augmenter, et sa classe moyenne grandit chaque année.  Et comme le joker, je n'applaudis pas à l'étroitesse d'esprit que les autorités chinoise affichent régulièment ( Sources :Ozap)blib blob

allenSuite à sa rencontre avec Christine Albanel, la ministre de la Culture et de la Communication, Woody Allen a annoncé avoir une comédie prête pour Paris. Projet auquel il avait renoncé il y a quelques années vu les coûts émevés. Aujourd'hui dit-il " le projet est possible grâce à un amendement voté la semaine dernière à l'Assemblée nationale, et  qui vise à faciliter les tournages de films dans la capitale française . (sources Staragora)

http://www.woodyallen.com/blib blob

doors fourLe prochain Festival du film de Sundance ouvrira avec l'avant-première du film documentaire, écrit et réalisé par Tom DiCillo "The Doors"- When you're Strange" le 17 janvier prochain.

Le film propose de nombreuses images inédites, dont certaines de leurs débuts à l'école de cinéma de l'Ucla. Le film qui à l'inverse du film de Oliver Stone (91) avec Val Kilmer, retrace la vraie histoire des "Doors" jusqu'à la mort restée très mystérieuse en 1971 à Paris, de l'icöne et frontman Jim Morisson, où ce dernier a vécu en réclus barbu les derniers mois de son existence. (Sources Bilboard)doors two

. doors threePhotos http://crystal-Ship.com

 

 

 

 

 

blib blob -steve-carell-juliette-binoche-et-dane-cook

Dîner de Cons version Usa!

 Steve Carell vu dans "Dan In real Life" avec Juliette Binoche, l'un des comiques les plus appréciés au States, reprendra le rôle du regretté Jacques Villeret dans le remake américain du célèbre "Dîner de cons" le fim devenu culte  de  Francis Veber, lequel deviendra "Diner For Schmucks" en anglais. Réalisateur Jay Roach (Austin Powers) 

Dans un premier temps, le nom de Sacha Baron Cohen (Borat) circulait dans les sphères cinématographiques, mais c'est finalement Carell qui reprendra le rôle de François Pignon. Quant à savoir celui incarnera le rôle de Thierry Lhermitte, aucun nom ne filtre pour l'instant.
blib blob

14 août 2008

Festival du cinéma à 3 euros à Paris!!

artpig
Du dimanche 17 au 19 août 2008

La Mairie de Paris, en collaboration avec la Fédération Nationale des Cinémas Français, renouvelle l’opération 3 jours 3 € en août 2008, pour clore l’été et relancer la fréquentation cinématographique de la rentrée.

Cette opération s’adresse à tous les publics et concerne toutes les salles de la capitale. Chacun pourra se rendre dans l’ensemble des 376 salles parisiennes, pour 3 € la place, à toutes les séances.Le prix, les films de l’été, la pluie, trop de soleil, la curiosité, les vacances, ..., toutes les raisons sont bonnes pour passer un bon moment dans les salles obscures de la capitale .
Une bande annonce accompagne cette opération et est encore  diffusée dans toutes les salles parisiennes, pendant 4 semaines, depuis le 27 juillet.

Le film annonce « Paris, Paris » est un hommage chanté à la ville de Paris et au Cinéma. Des personnalités du monde des arts et spectacles (Julie Depardieu, Elie Seimoun, Jean-Hugues Anglade, Natacha Reigner, etc) chantent en play-back l’adaptation orientale par Souad Massi de la chanson « Paris » de Marc Lavoine. L’épicier du film « le fabuleux destin d’Amélie Poulain », l’éclusier du canal Saint-Martin devant l’Hôtel du Nord, … côtoient des artistes amoureux de Paris.

Les décors de cette bande-annonce rappellent ceux de films célèbres tournés à Paris et invitent tous les spectateurs à partager l’émotion du Cinéma dans la capitale

Bande-annonce:

bas débitmoyen débitHaut débitTrès haut débit

20 février 2008

Sorties salles 20/2 (1)

universimpitoyableDe Léa Fazer avec Alice Tagliono et Thierry Lhermitte.
Pour Margot et Victor, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ils sont beaux, jeunes, cadres dynamiques dans le même cabinet d'avocats d'affaires et surtout, ils filent le parfait amour. Mais rien ne va plus le jour où Nicolas Bervesier, leur patron, est contraint de nommer un nouvel associé pour l'épauler. Uni dans la vie, le couple se retrouve bien malgré lui en concurrence frontale.
Bienvenue dans un monde impitoyable : celui du travail et de ses dommages collatéraux...Bon petit film plutôt ciblé pour la France. dyn007_original_502_7_gif_2543688_239b2caede94e19279e3c7baab9ee1ec


TheSavagesDe Tamara Jenkins avec Laura Linney et Philip Seymour Hoffman. Wendy et son frère Jon n'étaient pas pressés de revoir leur père. Ils avaient eu assez de mal à échapper à son emprise et ne voulaient surtout pas replonger dans une histoire familiale déjà trop chargée.
Même si cela n'a pas été facile tous les jours, chacun des deux enfantss devenus adultes mène sa vie : Wendy est intérimaire en attendant de percer comme dramaturge, et entretient une liaison avec son voisin marié. Jon - professeur d'université névrosé - écrit sur d'obscurs sujets. La santé déclinante de leur père les oblige à s'extraire de leurs vies pour prendre en charge cet homme qu'ils évitaient depuis plusieurs années.dyn007_original_502_7_gif_2543688_239b2caede94e19279e3c7baab9ee1ec


fabriquesentimentsDe Jean-Marc Moutout, avec Elsa Zylberstein (Il y a longtemps que je t'aime) Jacques Bonnafé et Bruno Putzulu..Eloïse, 36 ans, est clerc de notaire et vit à Paris. Jeune femme belle et brillante, elle est cependant toujours célibataire. Pour briser sa solitude, elle décide de s'inscrire à des speed-dating. Après tout, ne s'agit-il pas là aussi d'être efficace et rapide ?

Site internet: http://www.lafabriquedessentiments.com/ dyn007_original_502_7_gif_2543688_239b2caede94e19279e3c7baab9ee1ec  

26 septembre 2007

L'invité. Daniel Auteuil, Thierry Lhermitte et Valérie Lemercier parodiés.

Invite+23Synopsis Halluciner :

"Cinquante ans, trois de chômage, des indemnités en chute libre... Gérard est au bout du rouleau, quand s'offre à lui un poste au Texas. Pour se concilier les faveurs de son nouvel employeur, Gérard l'invite à dîner à la maison.
Erreur fatale ! Affolée à l'idée de ne pas être à la hauteur, sa femme Colette supplie Alexandre, leur Sheriff de leur venir en aide. Gourou de la communication, Alexandre relève le défi et rééquilibre les lieux en vingt-quatre heures. Maison, décoration, style de vie, menu du dîner, tenues vestimentaires, culture générale... Tout y passe !!!
Rebondissements coups de théâtre, bévue et accidents de tronçonneuse.... Tout s'en mêle jusqu'à ce que, les nerfs à vif, au comble de l'angoisse, notre couple ouvre enfin sa porte à notre invité : Leather Face (...)"

Pour d'autres parodies super-poilantes un clic sur: http://www.halluciner.fr.

Allez Alex!

10 octobre 2006

Belgique sorties salles du 11 octobre -2-

18644501
Comme tout le monde.
 
Parce qu'il est comme tout le monde, Jalil, grand gagnant d'un jeu télévisé, est exceptionnel. Il donne infailliblement la réponse de la majorité. Il devient à son insu, la "valeur-étalon" d'un institut de sondage important, dirigé par Didier et françoise. Ces derniers piratent sa vie en plaçant dans son appartement, des caméras cachées, et dans son quotidien, une jolie fiancée, chargée de tester ses goûts. Et, quand le Président de la république himself, décide de baser sa campagne électoral, sur les opinions de Jalil, l'affaire va prendre une ampleur nationale, surtout que le plus c...n'est pas celui qu'on croyait.
Encore un de ces films après "Le Président" avec Dupontel, qui tombe à point nommé (ou pas) avant les élections présidentielle françaises...
Heureusement,  qu'il reste les beaux yeux bleus de Thierry Lhermitte pour ne pas s'ennuyer. Bof! Petite production qui ne laissera pas un souvenir impérissable.
star_A2[2]star_A2[2] Et encore je me suis forçée.